Livres
387 967
Comms
1 360 268
Membres
276 219

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Victorian Fantasy, tome 1 : Dentelle et Nécromancie



Description ajoutée par clary-bouquineuse 2014-07-04T16:22:26+02:00

Résumé

D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste, issue d’une longue lignée de sorcières, vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine vient bousculer les plans de sa grand-mère qui dirige la famille d’une main de fer. Et, une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête. Sa découverte du monde commence, très loin de ce qu’elle imaginait. La cour est pleine de danger, de rumeurs et de règles qu’elle ne maîtrise pas. Mais sa plus grande erreur est de succomber au regard aussi noir que la nuit de lord Thadeus Blackmorgan.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 050 lecteur

Or
343 lecteurs
PAL
425 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par camilleduchene 2014-09-23T04:24:26+02:00

Depuis quand était-il ainsi ? Peut-être au moment même où il s’était retrouvé sur elle… C’était l’effet qu’elle avait toujours sur lui. Sa proximité le mettait systématiquement dans cet état, c’était inévitable, et il n’y avait aucune magie là-dedans. Il le savait maintenant. Et il se trouvait bien idiot d’avoir imaginé qu’un sortilège puisse être à l’origine de son désir, si puissant et impérieux ce dernier soit-il. C’était elle, et elle seule, qui éveillait en lui ces instincts-là.

— J’ai besoin d’être en toi, haleta-t-il, éperdu. Tellement besoin…

Ces paroles lui avaient échappé dans le feu de l’action, mais loin d’effrayer Andraste, elles lui arrachèrent un gémissement en réponse – une approbation espérait-il.

Elle ouvrit les jambes pour qu’il vienne loger les siennes dans cet espace qu’elle lui accordait, et susurra à son oreille :

— Je t’aime, Thadeus Blackmorgan.

Il se figea net. Avait-il vraiment bien entendu ? Comment une telle chose était-elle seulement possible ?

Son cœur, qu’il avait si longtemps cru inexistant, explosa violemment dans sa poitrine, se répandant en mille morceaux, puis se recomposa pour danser la gigue… avant de se resserrer et de se consumer, laissant à la place un vide noir béant et déchirant.

Il se rappela alors qu’il n’avait pas droit à ces mots-là, que lui-même l’aimait trop pour la laisser imaginer nourrir ce genre de sentiments à son égard sans savoir, et qu’il ne pouvait pas non plus lui faire l’amour maintenant…

Pas comme ça. Pas sans qu’elle connaisse toute la vérité.

Et surtout pas ici. Avait-il perdu la tête ?!

Il allait la duper – comme il l’avait si souvent fait, du reste. Cependant, il s’en rendait compte à présent. Et il ne pouvait s’y résoudre. Il s’était promis de ne rien révéler de plus que le strict nécessaire et de broder un peu, éventuellement, pour rendre moins laides certaines choses. Mais c’était malhonnête. Aussi risqué que ce soit – elle reviendrait forcément sur ses positions quant à l’argent après ça – il devait tout lui avouer…

Il se redressa au-dessus d’elle, prenant appui sur ses deux coudes, et plongea dans son regard mauve, brillant d’inquiétude – et sans doute aussi de déception.

— Tu ne dois pas te sentir obligé de répondre, s’empressa-t-elle de préciser, la voix cassée par l’émotion. Je comprends, tu sais, les hommes comme toi ne disent pas ce genre de choses. Ce n’est pas grave. Absolument pas grave.

— Il faut qu’on parle, avisa-t-il dans un grondement enroué.

Il dut se faire violence pour rajuster les jupons d’Andraste sur ses jambes et s’éloigner d’elle. Puis il se releva à regret. Elle l’imita avant même qu’il ait eu le loisir de lui proposer son aide et se mit à battre ses vêtements avec vigueur pour en chasser la poussière. Il devait en être couverts, lui aussi, toutefois il s’en moquait pas mal.

Il faillit suffoquer quand il aperçut une larme dévaler l’arrondi de la joue de la jeune femme pour finir sa course sur l’arête de sa mâchoire. Il venait de lui faire de la peine… et ça ne faisait que commencer.

— Je ne mérite pas ces mots, justifia-t-il en réalisant sa maladresse. J’en rêve depuis le premier jour, mais je n’en suis pas digne. Et je ne crois pas que je le serai jamais.

Elle essuya hâtivement les traces de son dépit, comme s’il n’avait pas pu le remarquer, se tourna vers lui et déclara avec un calme inhabituel :

— Il n’empêche qu’il m’appartient d’en juger. À moi, et à moi seule. Sois tranquille, je ne t’embarrasserai plus avec ça à l’avenir.

Il la suivit dans le vestibule, puis dans le couloir, claqua la porte de ces maudits appartements derrière eux, et l’arrêta en la saisissant par le bras dans les escaliers.

— Andraste, si j’ai élaboré un plan pour t’amener à m’épouser dès notre première rencontre, puis conçu d’autres encore, vaguement plus subtils, par la suite, après avoir découvert qui tu étais, c’est parce que je suis fou de toi depuis le début ! Depuis le moment où tu es venue à moi, complètement nue, dans la salle des douches des domestiques. Bien avant qu’il soit question d’enfant. Ce que j’éprouve pour toi, c’est au-delà des mots, et je peux te répéter autant de fois que tu le désires que je t’aime, parce que c’est la fichue vérité !

Il avait crié beaucoup plus fort qu’il ne l’avait souhaité et se rendit compte après coup que son petit discours ressemblait davantage à une semonce en règle qu’à une déclaration d’amour… Bon sang, ce qu’il pouvait être lamentable à cet exercice !

Andraste battit plusieurs fois des paupières, comme si elle peinait à intégrer ces nouvelles informations. Puis elle répéta très doucement, comme pour contrebalancer son emportement :

— Tu as… élaboré des plans ?

— Oui, cracha-t-il sans parvenir à se calmer. Des putains de stratagèmes foireux, égoïstes et tordus pour t’avoir rien qu’à moi ! Je suis comme ça, buté et obsessionnel… et complètement irrationnel dès lors qu’il s’agit de toi.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

http://mabiblio1988.blogspot.fr/2014/09/victorian-fantasy-tome-1-dentelle-et.html

Merci à Georgia Caldera pour m’avoir permis de découvrir sa nouvelle saga en avant-première en tant que bêta lectrice. Une saga bien différente des Larmes Rouges mais pas de doute, la plume de l’auteure ainsi que sa façon de faire languir le lecteur sont belles et bien présentes.

Cette fois, nous partons en Angleterre sous le règne de la Reine Victoria. Ce n’est pas l’Angleterre que nous connaissons mais une Angleterre où la magie a tout pouvoir. Au cours de notre voyage, nous allons rencontrer des hommes, des femmes mais aussi des créatures magiques très surprenantes.

Bien que différents personnages nous accompagne pendant ce premier tome, deux personnages sont au centre de cette romance paranormale : une femme, Andraste et un homme, Thadeus.

Je me suis rapidement attachée à Andraste qui est une jeune fille d’une vingtaine d’années, vierge. Pour une fois, sa virginité (bien que celle-ci ne soit pas choquante au vu de l’époque où se déroule l’histoire) est expliqué et logique. Cette demoiselle qui s’est toujours vu cloîtrée au sein du manoir familial est invitée à rejoindre le château royal. Elle va enfin pouvoir vivre sa vie, seule et libre. Enfin presque… Andraste est vraiment intelligente, maline et a un fort caractère. Au cours, de ma lecture, je me suis retrouvée à régulièrement penser comme elle, à m’identifier en quelque sorte à elle.

Thadeus, fils aîné d’un duc, appartient à une famille qui semble avoir une haute importance aux yeux du royaume. Pourtant, cette famille est touchée par une malédiction que Thadeus va essayer de rompre. Cet homme intelligent ne sait absolument pas s’y prendre avec les femmes ce qui va engendrer des scènes assez drôles mais tombant sous le charme d’Andraste dès le premier regard, il va apprendre à se comporter comme un gentleman. J’ai d’abord aimé puis détesté puis aimer… ce personnage masculin.

Les autres personnages de ce roman sont très difficiles à cerner. En effet, l’auteure nous donne que peu d’informations à leur sujet, juste ce qui est nécessaire à la compréhension de l’histoire. C’est très frustrant mais Georgia Caldera sait s’y prendre pour nous frustrer, nous faire languir. Elle sait nous amener à nous poser des questions auxquelles elle donne parfois réponse et d’autres pour lesquelles il faudra patienter.

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé le style de l’auteure. Dès le premier chapitre, on cerne l’univers dans lequel va se dérouler l’histoire même si au cours de celle-ci on découvre des nouveautés. Georgia Caldera a fait le choix de nous offrir des chapitres avec des points de vue différents. En effet, les chapitres sont racontés avec le regard des personnages ce qui apporte un plus à l’histoire. La fin de ce premier tome laisse entrevoir une suite avec d’autres personnages. Certes, je suis déçue de quitter Andraste et Thadeus mais d’un autre côté, je ne vois pas trop quelle suite aurait été possible avec ces deux personnages. Qui dit romance paranormale dit scènes érotiques. Si je devais reprocher quelque chose à ce premier tome, c’est peut-être qu’une ou deux scènes supplémentaires n’auraient pas été de trop. Surtout des scènes vues par Andraste. Le premier tome des Larmes rouges n’aborde pas la sexualité, de ce fait, je pensais l’auteure peu à l’aise à ce type de scènes. Ce livre montre bien le contraire. En effet, Georgia Caldera décrit ses passages avec beaucoup de sensualité et d’érotisme sans jamais de vulgarité.

Pour conclure, une nouvelle saga très prometteuse dans un univers où la magie est reine.

Afficher en entier
Diamant

Comme j'avais du mal à m'endormir alors qu'il était minuit passé, je me suis dit : "allez ! Je lis une vingtaine de pages et j'éteins !" Mais impossible de respecter ma décision ! L'histoire est passionnante, les personnages fascinants et la relation entre Andraste et Thadeus, les héros qui sont très attachants, absolument géniale ! Pourtant, mon expérience "Steampunk" a été un peu décevante, je l'avoue ! Gorgia Caldera a su m'enfermer dans ses filets avec un art consommé ! C'est un livre A LIRE !!!

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Missnefer 2017-10-03T15:17:32+02:00
Or

C 'est pour répondre au défi Lecture 2017 dans le genre steampunk, auquel jusqu'à ce jour je ne m'étais pas encore intéressé que j'ai suivi ma Binome une fois encore sans savoir dans quoi je me lançais

Après une lecture rapide du résumé, je constate connaitre la plume de l'auteure Georgia Caldera pour avoir lu Hors de portée, un tout autre genre (romance contemporaine)

Cette lecture est pleine de surprises; Je suis d'abord subjuguée par la beauté de la couverture, puis surprise par l'intrigue elle même

Je plonge dans un monde féerique, mi-fantastique, mi-magique, genre cours de magie à la Harry Potter ( c'est du moi ma première impression) et mi-romance érotique, celle-ci prenant le pas, un temps sur le coté magique et intriguant de l'histoire, pour s'emboiter magistralement au fil des pages à cette aventure passionnante particulièrement addictive et émouvant

Les relations, de par les dialogues percutants entre nos protagonistes principaux, donnent vie et nos héros, Andraste et Thadeus nous séduisent et nous tiennent sous le charme de leurs sortilèges

Georgia Caldera est indubitablement une sorcière aussi, car de sa plume, que j'avais apprécié dans Hors de portée , nous transporte dès les premières pages dans son univers Steampunk, à l'ère Victorienne dans une intrigue et une romance prégnante, voire un peu trop peut-être au détriment du genre que j''attendais plus développé, mais je vous le dit l'auteure m'a ensorcelée à moins que ce ne soit le beau ténébreux bad-boy de Thadeus ?

L'histoire donc tourne un peu en rond et j'avoue que je me demandais, malgré mon engouement pour la romance quand l'auteure développerait certains sujets et répondrait ainsi à certains de mes interrogations, genre que cherche la reine Victoria ? Qui est cette femme mystérieuse qui traque les sosies d' Andraste ? Et bien d'autres questions que je tairais ici pour ne pas spolier.

Puis tout s’accélère et Georgia Caldera nous comble au delà de nos espérances par des scènes de batailles grandioses magnifiquement décrites et nous parvient même à nous déstabiliser nous faisant craindre pour nos héros chouchous.

Un final en apothéose, une bataille qui m'a fait beaucoup penser à une de celles de Twillight,

En conclusion j’avouerais que j'ai été séduite les personnages charismatiques, ce monde inédit et original et cette magnifique plume. Seul bémol, bien que n'étant qu'une novice dans le genre steampunk je pense que le genre n'est pas totalement exploité car l'auteure donne beaucoup de place à sa romance donc je ne suis pas sure de me faire une idée fiable du steampunk en littérature

Pour autant, j'ai hâte de poursuivre les aventures de notre charismatique couple, espérant cependant que Georgia Caldera nous entrainera dans un monde féérique dans lequel magie nécromancie et steampunk prendront plus de place

Ce roman a frôlé le coup de cœur pour le coté romance, mais les certains points ne correspondaient pas à mes attentes coté genre attendu.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par skye67 2017-09-21T08:34:57+02:00
Argent

J'aime beaucoup l’univers de cette auteure et c'est avec entrain que j'ai commencé ma lecture. J'ai vraiment bien accroché la première partie de l'histoire. On se demande où on va et le début était plutôt inédit. L'histoire se développe tranquillement. Le milieu du récit est par contre assez lent et il ne se passe pas grand chose. La romance naissante en devient presque ennuyeuse hélas. On voit enfin les personnages évoluer en deuxième partie voir sur la fin fin de ce 1er tome. Je reste un peu dubitative , j'avais espéré autre chose pour ces deux héros hors du commun. Je vais voir si ça se confirme dans le 2ème tome !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Paroledunelivrophage 2017-09-16T10:41:34+02:00
Diamant

Quand je pense que là plus part du temps l’homme je suis devant la télé, ou devant l’ordi, ou la tablette, ou en train de bosser dure, ou comme toutes femmes en train de faire le ménage, je me dis que la vie n’est pas juste s’il n’y a pas de repos. Pourtant hier soir, pendant que mon fils était au sport et que je l’attendais, je me suis éclatée avec un livre. Pour dire avant d’y aller je suis passée dans différents magasins et à chacun d’eux, j’oubliais ce que je venais y faire, ou de récupérer la différence sur mes paiements. MDR. Alors quand j’ai fini par rentrer chez moi, je me suis mise à rire comme une folle. Avoir la tête dans les nuages n’est pas simplement pour les lunatiques, mais aussi et selon toutes vraisemblance pour les lecteurs. Oh la la, pauvre de livrophage que je suis. Je me demande ce que je ferais si je n’avais pas des livres à dévorer en longueur de temps. Tout comme je me pose la question de ce qui se passerait si j’avais plus de temps libre pour lire. Mais à cette dernière question, la réponse est simpliste comme jamais. Mon crane serait tellement léger, qu’au lieu des nuages, ce serait dans les étoiles que je me retrouverais. Et là je crois que je finirais par oublier complètement mon nom. LOL. Seigneur ! Déjà pour arriver aux nuages, il fallait bien sûr que l’histoire soit prenante. Qu’en pensez-vous ? Alors partant pour découvrir ce que je veux dire ?

C’est pour cela, que je mets toujours dans ma chronique le synopsis du livre. En plus, la quatrième de couverture permet toujours aux lecteurs de tomber amoureux et donc de succomber au pouvoir ancestrale de la lecture. D’aussi loin que remontent ses souvenirs, Andraste, issue d’une longue lignée de sorcières, vit dissimulée aux yeux du monde. Son univers restreint ressemble à s’y méprendre à une cage dorée, elle qui ne rêve que de s’envoler. C’est alors qu’une invitation de la main même de la Reine vient bousculer les plans de sa grand-mère qui dirige la famille d’une main de fer. Et, une requête royale ne se refuse pas… à moins de souhaiter perdre la tête. Sa découverte du monde commence, très loin de ce qu’elle imaginait. La cour est pleine de danger, de rumeurs et de règles qu’elle ne maîtrise pas. Mais sa plus grande erreur est de succomber au regard aussi noir que la nuit de lord Thadeus Blackmorgan.

Ahhhh la la !!!!! on plonge directe dans l’époque victorienne, avec nos nobles personnages, plutôt … Vous allez bientôt le découvrir…

Andraste est une jeune fille de vingt-et-un ans, orpheline de père et de mère vie auprès de sa famille composée de fille (tante, cousine, sœur, grand-mère), et fait partie du coven. Il faut dire que toute la famille sont des sorcières de naissance. Néanmoins, Andraste est particulière, sa peau est nacrée, ses yeux violets, et elle ne peut même pas sortir au soleil vu que ce dernier lui cause des brulures énormes au point de la tuer. Cette tare fait qu’elle reste continuellement cloitrée dans la maison familiale. Mais en compassion, elle a ce dont elle veut, un livre ! Elle l’a dans l’heure vu qu’elle adore la lecture. Une nouvelle robe ! Dans la journée s’il le faut, pour madame la coquette. Un nouveau parfum, des fleurs, des bijoux, … Tout, strictement tout, elle l’a directement. Vu qu’elle ne peut aller nulle part, il est normal qu’elle soit ainsi gâtée par les siens. De plus elle est fiancée à un prince, ennemi de son royaume, mais un prince quand même. Pourtant cette jeune fille, piètre sorcière, ne désire qu’une chose, vivre au grand jour, sous le soleil, se promener à l’air libre sans que rien ne vienne la perturbée. En gros, c’est la liberté qu’elle désire. Ce qui est complétement normal. Et puis un jour l’a voilà invitée dans le château royal afin d’y prendre des cours de nécromancie, car selon la reine, elle serait d’une puissance rare. Puissante !!!! Oui, mais juste pour ne pas savoir garder sa langue dans la poche. C’est une jeune femme battante, capable de compassion, sarcastique, qui possède une certaine dextérité, butés, naïve, indomptable, … C’est un mélange plutôt intéressant pour cette jeune héroïne. Mais par son caractère, j’ai eu l’impression qu’Andraste cherche à souffler autant sur le chaud que sur le froid. Mais pour l’excuser, il faut dire qu’elle est sans cesse dans cette position à cause du très beau lord Thadeus Blackmorgan. J’ai adoré suivre cette nouvelle héroïne, qui manque énormément d’humour, mais certainement pas de combativité. Et puis ce fut cet amour inavoué envers le beau lord qui m’a convaincu de son intégrité.

Thadeus quant à lui, c’est un très beau jeune homme, cheveux couleur corbeau, des yeux aussi noirs que l’ébène, futur duc, mais qui souffre d’une malédiction dû à l’ancêtre d’Andraste. Alors quand il découvre que cette dernière va aller au château, il va y devenir professeur afin de tuer la douce jeune fille. Il est sombre, autoritaire, froid, insociable, manipulateur, et incapable de faire du charme. Exactement le genre d’homme de la haute bourgeoisie qui se croit supérieur aux autres. Pourtant, mis à part ce côté peu attirant de sa personnalité, il est protecteur, loyal, n’hésite pas à se battre s’il le faut, même s’il porte un très lourd fardeau sur ses épaules. Car au fond, ce jeune homme au passé sombre, torturés par des cauchemars et des douleurs, ayant peur de tomber plus profondément dans la folie, se révèle à nous comme un être possédant le cœur le plus sensible de l’histoire. Mais son exécrable caractère m’a donné à plusieurs reprise envie de lui donner de nombreuses gifles bien senties, qui sait peut-être que cela lui aurait remis les idées en place. Son comportement envers Andraste, et ici je parle du chantage, m’a horripilé plus que je ne l’aurais pensé. Mais n’empêche, ce jeune homme m’a touché au plus profond de moi-même.

Ruth la sœur d’Andraste, est une jeune femme plutôt coincée. Elle n’hésite pas à trahir Andraste, de peur des répercussions de sa grand-mère. Elle fait même en sorte de faire entrer des ennemis à la couronne puisse entrer dans le château afin d’enlever sa jeune sœur. Pourtant, elle va changer d’avis et protéger Andraste quand cette dernière se fera malmener par l’émissaire du fiancé d’Andraste. Pourtant, elle va finir par s’ouvrir à sa sœur, et lui expliquer qu’elle-même est sous la coupe de leur grand-mère. En effet cette dernière aurait kidnappé son fils nouveau-né, et tué l’homme de sa vie. Finalement, c’est la fibre familiale qui l’emporte, et elle va protéger sa sœur coute que coute.

En fait coté personnages, on est plutôt bien servie. Ils sont suffisamment diversifiés afin de plaire à énormément de lecteurs. Car c’est bien connu, les gouts et les couleurs ne se discutent pas. On y trouve Augustin un prince frivole mais capable de grandeur d’âme, Victoria la reine hypocrite et vindicative, Helen une grand-mère protectrice à l’excès mais qui est finalement une meurtrière sans scrupule, un capitaine de la garde protecteur mais aussi très loyal, Scott un jeune homme aimable mais aussi très jaloux, et bien d’autres encore tous aussi captivants les uns que les autres.

Et puis, pour rentrer plus profondément dans le sujet, pour mieux comprendre l’histoire, et surtout pour approfondir ma chronique je vous propose de faire le point spécial roman comme j’aime l’appelé avec la plume de l’auteur, la romance entre les personnages et bien sur l’intrigue du livre.

Mais tout d’abord, commençons par la plume de l’auteur. Georgia Caldera, nous transporte par sa plume légère, intense, et sombre dans le monde victorien où a plus l’impression de se retrouver comme par enchantement en Angleterre de l’époque. Bon il faut dire que l’univers steampunk est plutôt sombre en général et dans notre monde de lecteur pleine de magie. Donc du coup on se sent bien dans ce milieu. La plume de l’auteur vous transporte et vous donne envie de lire plus loin et sans lâcher votre livre une seule fois. Par ailleurs l’univers victorien mélanger à la magie vous fait rêver de ce monde passé, sauf peut-être pour les jupons qui sont en quantité sous la robe. Les pauvres femmes devraient souffrir atrocement de chaleur avec ce corset et ces quantités de jupons bouffantes. Mais bon dieu merci, même si j’aime lire des livres de cette période avec un gout mis au jour d’aujourd’hui, il n’en reste pas moins que pour rien au monde je n’y vivrai. Ah non ! J’aime ma liberté moi ! Et en aucun cas je ne voudrais qu’un homme me commande et fasse de moi son petit meuble bien astiqué dans ma maison. Femme au foyer ok, mais boniche non. Bon, bref, je me recentre sur ma chronique. Le rythme est tantôt soutenu, tantôt rapide, tantôt rebondissant, puisqu’il y a quiproquo, retournement de situation, trahison, amour, douceur, haine, actions, et … Comme quoi c’est plutôt intense. Et puis j’ai senti qu’il manquait des descriptions, on ne se sent pas vibrer au moment de l’arriver au château royal, ou au duché du lord, ou encore lorsqu’Andraste découvre pour la première fois l’extérieur. J’aurai aimé en découvrir les sensations, et c’est ce qui manque. Oui on est dans du steampunk, où tout est sombre, mais quand même, de belle description ne fait de mal à personne. Et puis les personnages sont plutôt du genre charismatique, avec un caractère de cochon pour certain, une envie de faire des têtes à claques pour d’autres, ou de faire des câlins pour quelque uns mais surtout de les adorer. Ils sont tous importants et qui sait, sachant que c’est une mini-série, peut être que l’on va en retrouver quelque uns de ces personnages ensorcelants dans le prochain tome. En résumé, j’ai adoré la plume et tout ce qui gravite autour.

Ensuite la romance entre les protagonistes. Andraste et Thadeus sont deux têtes à claques. C’est vrai que j’ai eu l’impression qu’Andraste se comportait comme une greluche envers Thadeus quand ce dernier prenait son bain dans la douche des domestiques en proie aux buées de l’alcool mais en proie à une souffrance sans faille. Pourtant, par la suite quand il va comprendre que son ange est en fait la descendante de la sorcière mesquine qui a lancer la malédiction sur sa famille huit cents ans plus tôt, il va tout faire pour garder éloigner Andraste de lui, vu qu’il a une mission, celui de la tuer. Cependant, des sentiments intenses vont s’ancrer au plus profond de leur cœur, même si aux yeux de Thadeus cela serait dû à de la magie. Alors comme la jeune fille est du genre naïve, pleine de compassion vis-à-vis de lui, et le mettant au défi à chaque fois avec sa langue acérée et ses réparties piquantes, Thadeus va alors utiliser tous ces moyens pour attirer la belle donzelle dans son lit. Mais avec son caractère de cochon, ses manières autoritaires et insociable, sans compter qu’il ne sait même pas faire de charme à une femme, bin c’est pas gagner. De plus manipulateur comme jamais, il fait du chantage à la donzelle, si tu veux cela donne-moi un bizou, si tu veux ce ci accorde moi tes faveurs, etc … C’est comme cela jusqu’à la fin. Sans compter interdiction de faire ci, interdiction de faire cela, pffuuuiiiiooooouuuuuuttttttt !!!!!!!!! que c’est fatiguant à la longue. Enfin !!!! Au moins à la fin il fait amande honorable et fini par accepter et l’amour qu’il éprouve et Andraste elle-même. Cela m’a amusé de les voir se tourner autour, de s’étriper, de se lancer des pics, mais surtout de s’aimer. Je les ai trouvés chou. Mais n’empêche je n’accepterai pas de vivre dans ce monde avec un homme autoritaire et manipulateur. Finalement j’ai bien aimé cette romance un peu sombre.

Enfin l’intrigue du roman est plutôt intriguant et un peu meli mélo aussi, si je puis le dire ainsi. En effet, avec Andraste, on se pose de multiples questions dont les plus importantes. Qu’est-elle ? Pourquoi l’enferme-t-on ? Quel est cette maladie si mystérieuse ? Et pourquoi dit-on qu’elle est puissante or que non ? Et bien d’autre encore. Après cela il y a Thadeus qui nous laisse encore plus de question en tête. De quoi souffre-t-il ? Pourquoi est-il ainsi ? Quel est sa malédiction ? Pourquoi seul le fils ainé peut procréer ? Sans compter les nombreuses questions qu’apporte la grand-mère d’Andraste et de Ruth. Qui est-elle ? Comment fait-elle pour toujours tout savoir ? Et surtout pourquoi tout le monde dans le coven a peur d’elle ? Mais cela ce n’est rien. Avec les autres personnages on a autant de questions qui vous traverse le crane tout le long de la lecture. Mais ce qui est bien, c’est le fait que durant toute notre lecture, on a des révélations toute aussi inimaginables les unes que les autres. Mais on se rend compte aussi que toute les réponses s’encastres dans l’histoire et en font une intrigue très bien menée. Après cependant en dessous on a une autre intrigue, on se rends compte qu’une grande méchante tueuse s’en prend à des jeunes filles qui comme par hasard ressemble trait pour trait à Andraste. Qui est-elle ? Que veut-elle ? Pourquoi fait-elle cela ? La réponse tombe comme un soufflet sur la joue, marquant, rougeoyant, et plein de douleur. Pourtant ce qui me laisse pantoise, c’est l’intrigue qui tourne autour de la reine. Je ne comprends pas ce qu’elle veut réellement, pas plus du pourquoi ou du comment … Mais une chose est sûre c’est qu’une intrigue très mystérieuse tourbillonne tels un cyclone autour d’elle, et je me demande comment elle va finir. Tout cela juste pour dire que l’intrigue est bien menée, bien rythmée, et bien répartie, avec son lot de questions et son assortiment de réponses sous forme de révélations inimaginable voir cauchemardesque pour certaines.

En conclusion, ‘’Dentelle et nécromancie’’ fut pour moi une lecture qui m’a laissé la tête dans les nuages. Ce premier tome ma fait voyager à travers le temps et l’espace, mais aussi m’a permis de vivre un pur moment de magie. La romance dans cet univers sombre, m’a laissé plutôt hors de moi. Et pourtant, j’ai adoré. L’univers mis en place m’a plu également, mais ce côté sombre cauchemardesque quasiment est quand même lumineux de par l’amour triomphant. Les personnages quand eux sont si attachant que l’on en redemanderait. Mais le gros bémol, c’est ce manque d’humour. Moi qui adore cela, j’ai eu beau chercher, je n’ai rien trouvé. Finalement, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. Les pages ont défilé, l’envie de connaitre la suite de chaque chapitre était comme une drogue, tout cela parce que Georgia Caldera écrit bien et sait vous faire rentrer dans son histoire sans que vous ne le remarquiez. Pour ce faire elle a pris son temps pour alterner différent point de vu avec des chapitres plutôt cours. Je suis complètement sous le charme de ce premier tome. Elle a même inventé de nouveau produits magiques en faisant référence à la métasorcellerie, aux animécaniques. Mais bon, ce livre qui n'est pas parfait, nous harponne en plein cœur de par son imaginaire et transporte le lecteur du monde réel au monde irréel. C’est un roman plutôt original, et une lecture divertissante où sorcellerie et magie sont le quotidien d'une société victorienne sombre et mystérieuse. Au fond, cela me donne envie de lire la suite et de découvrir comment l'histoire va évoluer, surtout avec l’intrigue ce cette reine vindicative, haineuse et dont il semblerait immortelle. Aussi je vous dis bonne lecture à tous et à très bientôt pour une nouvelle chronique.

Plus de chronique sur le site http://le-petit-univers-litteraire-de-miss-vampiress44.e-monsite.com/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par magielecture 2017-09-04T15:26:37+02:00
Bronze

Une belle histoire qui est malheureusement gâchée par des longueurs inutiles qui essoufflent la lecture et qui sont très pesantes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par amelie002 2017-09-03T21:28:45+02:00
Diamant

Un gros coup de cœur pour moi !

Je n'ai pas vu les pages défilé. J'ai vraiment tout aimé l'univers, les personnages, l'écriture..Tout!!!.

georgia caldera est vraiment une auteure à suivre ! J'ai hâte de me lancer dans le deuxième tome.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Grenat 2017-09-01T02:27:02+02:00
Argent

Magicienne ignorante et ignorée du monde, la jeune et innocente Andraste débute à la cours de la très redoutée souverraine Victoria. Là, au milieu des intrigues, elle devra faire face au plus grossiers de tous les hommes : Lord Blackmordan. Ami, ennemi ? Entre les deux son coeur balance. Pour sauver sa vie, la jeune femme devra faire un choix.Sera-t-il heureux ?

En pleine revisite de l'époque victorienne, ce steampunk original, allie avec doigté la magie et les luttes intestines qui ont parsemées les pages de l'Histoire depuis toujours. La romance, ardente, est principalement mise en valeurs par le rôle masculin : anti-héro malchanceux et mal aimé, le ténébreux Thadeus se bat, page après page pour découvrir les secrets - et les charmes- de sa tendre ennemi. Caldera nous fait donc visiter sa version magique d'une Angleterre réinventée. Et on marche. Jusqu'à la dernière page. Premier d'une série, ce tome, pour ma part, et autosuffisant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par florigirl 2017-08-31T23:13:40+02:00
Diamant

alors c'est mon premier Georgia Caldera et j’ai beaucoup aimé cette histoire entre Andraste et Thadeus, j’ai vraiment adoré cette histoire pleine de magie, de surnaturelle, de romance, j'ai adoré le caractère d'Andraste j'ia un faible pour les héroïnes quise laisse aps faire, et puis Thadeus si dangereux mais en réalité qui souffre, j'ai adoré j'ai passé de trés bons moments de lectures avec ce livre et je vais en profiter pour commencé le tome 2 au début du mois

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Queen_of_Zombies 2017-08-26T09:39:09+02:00
Diamant

J'ai beaucoup aimé ce livre, il est très originale et l'histoire est génial.

Les personnages sont très attachant, Andraste est quand même super chiante, à certains moments je comprenais pas ses réactions.

J'ai hâte de lire le second tome.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RedSugar 2017-08-16T17:08:33+02:00
Pas apprécié

Quand je vois comment il est apprécié, je n'arrivais pas à comprendre. Et à priori je suis trop logique. Un passage m'a coupé tout envie de continuer... C'est triste car l'idée de base ainsi que l'univers m'ont attirée.

Pour moi, ce passage est totalement stupide, illogique et... dénué de sens...

Spoiler(cliquez pour révéler)
Surtout pour sauver quelqu'un d'une tentative de suicide en couchant avec et qui se souvient même pas d'elle tellement il était bourré et une des intrigue va se baser sur leur histoire d'amour à ce que j'ai compris mouais...

Je ne pouvais pas continuer au vu du comportement d'Andraste en un chapitre, surtout au vu de son passé, quelque chose n'allait pas. Et je n'ai pas su passer outre me demandant si c'est comme ça le long de l'histoire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par TheAmazingGirl 2017-07-17T21:19:27+02:00
Or

La fin laisse présager un très bonne suite !

Spoiler(cliquez pour révéler)
J'ai vraiment hâte de lire le second tome (le dernier ?) afin de savoir qu'est ce que ce prince Augustin fait au château des Blackmorgan...

Afficher en entier

Dates de sortie

Victorian Fantasy, tome 1 : Dentelle et Nécromancie

  • France : 2014-09-10 (Français)
  • Canada : 2014-10-15 (Français)

Activité récente

Nox_ l'ajoute dans sa biblio or
2017-10-09T23:04:14+02:00
Someeg l'ajoute dans sa biblio or
2017-10-09T11:35:59+02:00
Patlis l'ajoute dans sa biblio or
2017-10-06T16:26:00+02:00

Les chiffres

Lecteurs 1 050
Commentaires 181
Extraits 28
Evaluations 290
Note globale 8.43 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode