Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de viedefun : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Des packs d'eau pour l'Afrique Des packs d'eau pour l'Afrique
Ena Fitzbel   
Vanessa est une employée lambda chez MAFTAX la grande compagnie d'assurance. Elle n'aime pas forcément son boulot mais elle adore la vue qu'elle a sur Paris depuis son open Space au 45e étage de la plus haute tour de la Défense.
Sa grande fierté dans la vie c'est son implication dans l'humanitaire et dans une association "Donnons de l'Eau à l'Afrique" grâce à laquelle elle va vivre une aventure pendant les 2 prochains mois où elle sera en congé.

Cependant une mauvaise blague de ces collègues lui adjuge sur une partie de son trajet vers l'Espagne un co-voitureur du 52e étage de leur tour c.-à-d. un des grands pontes de la boîte.

Alors quand elle découvre qui est son passager à grand renfort de remarques supérieures et de ton condescendant et peu aimable elle commence sérieusement à regretter cette farce et à vouer ses collègues et surtout Marie-Françoise aux gémonies.

Il faut dire pour sa défense que lorsque Gauthier d'Albron découvre que la Land-Rover de l'annonce de covoiturage est en réalité une vieille 405 traînant une caravane ça a de quoi refroidir l'enthousiasme de n'importe qui.
Autre surprise sur le trajet ils ont un passager clandestin ce qui ne va pas arranger encore leur entente déjà précaire.
Au fil des kilomètres le trajet va devenir une aventure de chaque instant, de nombreux incidents vont encore leur arriver et une question va rester en suspend. Arriveront-ils à bon port et surtout ... En quel état ?

Vanessa est une jeune femme simple et naturelle, rousse à la chevelure rebelle et aux yeux verts, elle serait séduisante si elle se décidait à être plus sophistiquée. Mais ce n'est pas sa nature. Car elle est plutôt du genre qui préfère concentrer son attention et sa vie sur des choses autres que futiles depuis un événement malheureux dans sa prime jeunesse.
Elle s'investit alors à fond dans une organisation humanitaire et a prévu de partir livrer des packs d'eau pour l'Afrique d'où le titre de ce roman.
Elle sait cependant quand son caractère de feu doit rester en veilleuse pour ne pas s'occasionner de trop gros désagréments et rien que pour ça on apprécie sa patience et son flegme apparent.
Mais il ne faut pourtant pas lui marcher trop sur les pieds sinon le volcan risque de s'éveiller et la disparition de Pompéi va avoir l'air d'une ondée de printemps à côté des conséquences risquées.

Gauthier d'Albron est tout sauf sympathique de premier abord et il va falloir une bonne dose de patience, d'abnégation et de zénitude pour arriver à le supporter en étant simplement le lecteur.
Alors imaginez-vous à la place de Vanessa qui le subit dans un espace exigu comme un habitacle de voiture!!
Il est imbu de lui-même, égocentrique, moqueur et tout à fait imbuvable. De plus il semble se fier aux paroles d'un lointain ancêtre ce qui nous le rend en plus un peu bizarre.
Heureusement c'est aussi un personnage qui va nous surprendre.

Au fil des kilomètres et des péripéties nous allons les découvrir un peu mieux et en venir à gratter les personnages sous la couche de verni qu'ils portent chacun.

Leur rencontre impromptue avec des fumées de cannabis, un professionnel en hypnose Ericksonienne, un ancien repris de justice, un dealer ou un vieux couple porté sur la "chose" va rendre leurs journées beaucoup plus surprenantes que ce qui aurait du être.

C'est donc avec humour et tendresse que j'ai pu voir évoluer leur relation, passer par des hauts et des bas, des cris et des pleurs, des doutes et des espoirs jusqu'à cette fin digne d'une bonne romance.
Un seul point me laisse un sentiment confus plus par ignorance que par dénigrement, la méthode du docteur Christian peut-elle être à l'origine des changements opérés chez ceux qui en ont bénéficié?
Mais cela ne ternit en rien la teneur de ce roman qui, pour moi qui rebute à lire des romances trop mièvres ou trop sucrées me suis retrouvée à apprécier les joutes verbales de nos deux protagonistes, les réflexions flegmatiques du majordome et même les remarques un peu osées du vieux couple.
J'ai beaucoup souri, me suis énervée souvent contre cet imbécile et prétentieux Gauthier tout autant que devant la naïveté de Vanessa mais je ne suis jamais restée indifférente à ma lecture.
Je remercie donc Ena Fitzbel pour ce délicieux moment de romance qui, même s'il ne me réconciliera pas avec ce genre, m'a fait l'apprécier pendant quelques heures.


par Aelynah
Made Men, Tome 1 : Nero Made Men, Tome 1 : Nero
Sarah Brianne   
Waouhhhhhh !

Un coup de coeur pour cette série !

J'ai dévoré ce bouquin, le personnage de Nero est hot hot hot (et pourtant je venais de terminer auparavant le T10 de Psi Changeling, et faire suite à Hawke ( pour les connaisseuses ) le pari n'était vraiment pas gagné eh bien si Nero l'a remporté ! ) .

Résumé personnel :

La Legacy Prep est un Lycée aux Etats - Unis où Elle et sa seule amie Clhoe sont victimes de harcèlement moral et physique depuis plus de trois ans... elles subissent une véritable violence et personne ne dis ni ne fait rien, tout le monde ferme les yeux dans ce Lycée particulier où l'on ne trouve que des gosses de riches, de politiciens, des vedettes de Football... et des fils de mafieux !

Elle est pauvre (une tare que les autres élèves vont lui rappeler régulièrement) , c'est grâce à une bourse scolaire et à son travail de serveuse tous les soirs après les cours qu'elle peut se permettre d'étudier à la Legacy Prep.

C'est une jeune fille de 17 ans très forte mentalement malgré le fait qu'elle se laisse faire (elle n'a pas vraiment le choix ) , elle prend tous les coups afin de protéger son amie Chloe qui est un personnage traumatisé qui marche toujours derrière Elle et ne regarde personne en face, qui garde toujours la tête basse pour cacher les cicatrices sur son visage (on ne saura pas encore comment elle les as eues dans ce tome mais on se doute que par la suite ça ne va pas être joyeux d'apprendre ce qu'elle a subit..).

Toutes deux vivent leur scolarité dans la terreur, jusqu'à ce que le chemin d'Elle croise celui de Nero, le roi de la Legacy Prep et fils du Boss, un mafieux qui tient le Casino de la ville devant lequel Elle sera témoin d'un meurtre... le Boss chargera Nero de s'occuper d'Elle...

Seulement notre bel Italien n'avait pas prévu de tomber amoureux de sa proie ...

Nero est sexy en diable, possessif, jaloux, dominateur, autoritaire, violent et bagarreur et il n'aura de cesse de faire une vendetta à tous ceux qui s'en sont pris (et s'en prennent encore) à Elle .

Elle est toute douce et naïve à côté de cet apollon (elle n'a encore jamais embrassé un garçon avant lui ! ) et lui et un personnage intense et chaud comme la braise (mon ressenti ! ) !

Les personnages secondaires eux aussi sont intéressants, il y a Amo et Vince qui suivent Nero comme son ombre, et Lucca, le grand frère de Nero qui est déjà charismatique dans ce tome (ça promet pour la suite ! ) .

Durant ma lecture ça m'a fait pensé un peu à Travis Maddox de Beautiful Disaster - Jamie McGuire que j'ai beaucoup aimé également , ainsi qu' à Irrésistible Alchimie de Simone Elkeles (mais en bien plus intense et bien meilleur à mon goût que les frères Fuentes avec le milieu des gangs au lieu de la mafia, autant au niveau des scènes sensuelles que de la violence ) .

Bref, j'ai adoré ce premier Tome, et aïe aïe aïe à présent il va falloir que je prenne mon mal en patience pour les Tomes 2 et 3 qui porteront sur les personnages secondaires, l'attente va être trèèèèèssssss longue !








par Attila9
Monster In His Eyes, Tome 1 Monster In His Eyes, Tome 1
J.M. Darhower   
J'ai beaucoup apprécié cette Dark Romance !

Pourtant j'avais quelques appréhensions concernant le caractère de Naz ( notre héros mâle Alpha en puissance ! ) avant ma lecture ( je suis ouverte aux personnages sombres, dominants, possessifs, violents, déviants, mafieux, tueurs et j'en passe... ) mais j'ai quand même certaines limites dans ma tolérance au trash... c'est pourquoi je reste prudente dans mes choix de lecture en Dark Romance...

Mais là j'ai vraiment été conquise, complètement prise par l'histoire.

J'aime lorsque l'on a affaire à un homme inquiétant, dangereux ( hum mafieux dirons - nous ), qui se définit lui - même comme "mauvais"... ainsi que le fait [spoiler]qu'il y ait une vraie romance malgré le climat ambiant plus que violent et peu propice au développement de sentiments amoureux[/spoiler].

Le couple que forment Naz et Karissa est tellement improbable ( il est so dark, elle semble si pure ), et pourtant, c'est ce qui rend les émotions si fortes je trouve.

Leur différence d'âge ne m'a pas dérangé du tout (elle 18 et lui 36), et maintenant j'ai hâte de lire le T2 !

Juste un tout petit bémol me concernant, j'ai trouvé Karissa assez naïve par moments, mais je met ça sur le compte de son jeune âge... et je ne suis pas fan de la couverture du livre, je n'imagine pas Naz ainsi !





par Attila9
L'île L'île
Sharon Kena   
L’île a été une lecture surprenante dans le bon sens du terme, dès le départ je me suis doutée que cette île était mystérieuse et au fils des pages mon appréhension c’est révélé correcte. On découvre 12 personnages 10 gagnants d’un concours et le personnel de bord de l’avion. Dès leur arrivée sur l’île tous vont se poser des questions sur comment ils ont pu arriver là, certains des passagers vont avoir un comportement bizarre. Des trecks vont être organisés pour faire le tour de l’île afin de voir si quelqu’un peut leur venir en aide, les recherches resteront veines, rien à l’horizon, pas même un animal, ce qui est pour le moins étrange… Ils vont vivre de cueillette et de pêche mais les choses vont devenir vraiment étranges : certains vont disparaitre sans que personne ne comprenne pourquoi. Les doutes vont tous se tourner sur l’un d’eux et même si tout l’accable, rien ne prouve que c’est lui.
On est dans la tête de chaque personne ce qui m’a permis de tous les comprendre ainsi que de comprendre les suspicions qu’ils ont les un sur les autres, et de les voir évoluer au fils des jours.
Une thriller sympathique même si je ne suis pas une grande fan de ce type de lecture je les appréciais, le doute reste permanent tout au long de la lecture, je ne m’attendais pas du tout à ce genre de fin, elle est cohérente avec l’histoire ce qui est plutôt plaisant.
Pour résumer : j’ai passé un bon moment, légèrement angoissant et plein de suspense.

http://www.livresavie.com/lile-de-sharon-kena/



par Natoche
Morte Saison Morte Saison
Jack Ketchum   
Jack Ketchum est un maître de l'horreur. Il n'a pas besoin de morts vivants, de monstres..., l'Homme lui convient très bien. Mais attention, il met très en avant la pire facette de l'être humain. C'est un livre très dur à lire. Certains passages sont d'une violence incroyable. Si vous n'êtes pas amateur du genre ce roman n'est vraiment pas pour vous.

Tout commence tout doucement. La première partie est assez longue mais quand même nécessaire pour bien connaitre les lieux, les personnages... On fait connaissance avec les personnages et on s'attache à eux. [spoiler]Et on se fait même avoir avec l'identité du personnages principal.[/spoiler] Mais poursuivez votre lecture car la deuxième partie est la plus incroyable. Je ne m'attendais pas du tout à cela. Avec le synopsis on se dit que c'est un petit livre d'horreur mêlé avec une enquête policière. Mais en fait c'est bien plus que cela.

En ce qui concerne les atouts indéniables de ce livre, je peux cité l'écriture qui est parfaitement maîtrisée, et le côté psychologique qui est si cher à l'auteur. L'histoire est tirée de faits réels (c'est souvent le cas avec cet écrivain). La qualité des détails est parfaite ce qui permet une immersion complète. Ce livre traite du cannibalisme, c'est un sujet assez dur, mais parfaitement retranscrit. [spoiler]Les moments gores sont légions. Le moment avec Laura est peut être le pire. La pauvre a tellement souffert. Ce n'est même plus de la torture, cela va beaucoup plus loin. Et puis la fin est spéciale aussi. Le pauvre Nick ne s'en sort pas alors qu'il meurt d'une façon absurde. La seule survivante est d'ailleurs dans un état pitoyable. Voila c'est vraiment un roman très dur. Il faut vraiment s’accrocher.[/spoiler]

C'est donc un livre pour adulte, il n'est pas à mettre dans toutes les mains. Je ne peux que conseiller ce livre qui nous met une claque et nous donne une belle leçon d'humanité. Encore chapeau à l'auteur.

par alesie292
Camigraphie Camigraphie
Aïvy Frog   

Camille Surmontera-t-elle tous les mensonges et ses angoisses ?

Qui est Acanthus, jeune écrivain en herbe ?

Phyléas arrivera-t-il à se faire pardonner de l'avoir lâchement abandonné ?

En finissant ma lecture je suis CONQUISE, SURPRISE et TOTALEMENT ACCRO

Commençons par le début :

Camille est une jeune femme déboussolée, perdue. Elle est toute jeune même pas la vingtaine et elle travaille déjà pour aider ses parents pour payer les études de sa jeune sœur qui rêve de devenir chirurgien. Cette jeune fille n'a connu qu'un seul grand amour dans sa vie le jeune Phyléas, qui s'est enfui comme un lâche en laissant un message d'adieu avec un muffin.
Camille est une pré-adulte vivant dans son monde, un monde d'enfant, elle est accro à Garfield et la petite sirène, tout en voulant se montrer femme et autonome.

Autour de cette jeune fille gravite un monde qui s'oppose, deux jeunes hommes totalement différents, l'un est imprévisible, étouffant, persistant, l'autre distant, confident et très protecteur envers elle. Vous voudriez en savoir plus sur eux et ben non car là elle l'intensité de la romance et de votre lecture.

Cette histoire est tout simplement Étonnante et Surprenante.
L'auteure a eu la subtilité de faire évoluée son écriture au fil des événements et suivant l'humeur de notre jeune héroïne. Tantôt Saccadée avec des phrases courtes, rapide presque colérique puis une fluidité qui rend notre lecture douce et apaisante.
Je peux vous dire que dès que j'ai commencé ma lecture je n'ai pas réussi à la lâcher, seul mes yeux au petit matin m'avaient trahis dans l'épuisement. Jamais au grand jamais je n'aurai pensé de tel dénouement et révélation, aucuns indices ne m'auraient laisser supposer de telle vague d'émotion qui m'ont mit le cœur en vrac et m'ont fait tout simplement tombé éperdument amoureuse.
Le gros point fort de cette histoire, est que souvent quand une auteure vous fait la révélation tout se passe en 15 pages et c'est terminé. ICI NON, l'auteure ne nous laisse pas sur notre faim, elle a détaillée et a su encore me surprendre tout le long de ma lecture, ce qui apporte une énorme force à son histoire.

CAMIgraphie est un tourbillon de sentiments, vous allez être pris dans une tempête qui va vous dépasser :

de la tristesse au rire, de la colère à l'incompréhension.

Une très belle histoire à déguster sans modération et j'espère qu'une chose que cette pépite sorte un jour en papier.
http://jewelrybyaly.blogspot.com/2015/07/chronique-camigraphie-aivy-frog.html

par Jbyaly
Raccourcis. Dernières paroles stupéfiantes et véridiques devant la guillotine Raccourcis. Dernières paroles stupéfiantes et véridiques devant la guillotine
Bruno Fuligni   
Pieds de nez face à la mort, cris du coeur et adieux grinçants composent un saisissant traité d'humour noir !

Le Dr Guillotin, humaniste convaincu, n'imaginait pas que 50 000 personnes allaient périr sur sa planche fatale.
Princes, tribuns ou simples truands, quelques-uns ont trouvé l'énergie d'un ultime coup de griffe ou d'un dernier coup de gueule.
Soucieux de soigner leur sortie, les guillotinés font assaut d'esprit et de panache, de passion et d'orgueil, de défi et de gouaille, avant de basculer dans le néant.


par Shinaby
Les enfants de chœur de l'Amérique Les enfants de chœur de l'Amérique
Héloïse Guay De Bellissen   
Ma chronique : http://thenounettsbooks.blogspot.fr/2015/10/chronique-litteraire-les-enfants-de.html

On peut dire qu'il s'agit d'une sorte de biopic sur 2 tueurs qui ont fait parler d'eux car ils ont commis des crimes célèbres.

J'ai trouvé que c'était à la fois ironique, satirique avec une pointe de réalisme.
L'auteur nous propose un regard sur la vie de ces 2 tueurs qui ont tous les deux 25 ans, eu une enfance particulière ou alors un mal-être, avec une obsession et surtout il avait sur eux le livre de JD Salinger L'attrape-coeurs. Ils se sont tous sentis à part depuis le plus jeune âge en ressentant notamment des sentiments très particuliers, ont été solitaires avec des pensées sombres.

Il y a un parallèle aussi avec le héros du livre de JD Salinger l'attrape-cœurs. Ce héros à la fois égocentrique, égoïste et très narcissique entame un dialogue intérieur avec les personnages afin de les influencer à travers la lecture qu'ils font du livre. J'ai ressenti un malaise en lisant ce livre parce qu'il donnait un aspect, une vision de ces tueurs en les humanisant, en montrant que finalement s'ils avaient commis ce qu'ils ont fait c'est parce qu'ils avaient un problème ancien à régler, une obsession, et les personnages pensaient qu'en passant à l'acte ils allaient être délivrés de ce mal-être qui les rongeait.

Ce livre montre aussi finalement l'influence que la lecture d'un ouvrage en particulier peut avoir sur une personne qui en est fortement imprégnée. Ce n'est pas vraiment un thriller au sens strict du terme parce que finalement on connaît l'issue de l'histoire mais on peut dire que c'est plutôt une analyse personnelle sur fond de fait réel de la vie des personnages avant le passage à l'acte, une sorte de cheminement qui a mené les personnages à commettre leur dessein.

L'auteur a un style très particulier rempli à la fois de finesse et de poésie tout en étant percutant et tranchant. Elle arrive à décrire la perfection la psychologie de ses personnages. Mais dans ce livre, il n'y a pas que la vie de ses personnages qui ont commis ses atrocités, il y a aussi la décadence d'une société où l'accès aux armes est aussi facile que d'acheter du pain.

Mais outre ces problèmes, car ils ne sont pas seuls à avoir ce type de problème, il y a aussi l'aspect mental qui a joué un rôle très important dans leur passage à l'acte et aussi l'exposition que peut faire la société de consommation que ce soit au niveau des armes, de la musique ou encore du cinéma où finalement ces jeunes n'ont pas su discerner la fiction de la réalité.

En bref, c'est pas le style de livre que j'apprécie le plus, mais j'ai bien aimé être dans la tête de ces personnages finalement. Cela a un côté assez décalé mais qui montre quand même les travers de cette société car finalement ce qui s'est passé dans ce livre est toujours d'actualité.
Quand l'amour ne suffit plus Quand l'amour ne suffit plus
Anna Jane   
Je voudrais déjà remercier Emma de chez Sharon Kena pour cette lecture. J’avoue que la couverture m’a fait craquer sans lire le résumé, comme souvent, je me suis lancée dans l’aventure. Je fus assez surprise que l’histoire soit d’un point de vue masculin. Mais, finalement, ce n’est pas plus mal, parce que cela apporte une particularité à l’histoire et la sort un peu du lot. On entre assez rapidement dans l’histoire, le livre est assez court alors les enjeux sont assez importants pour que le livre touche en peu de pages. Très rapidement, je me suis laissée prendre par les émotions du livre et par le malheur qui les touche, même si je n’ai que le point de vue de Lucas, on sent la peine d’Adelia. L’auteur a su garder un long moment le mystère sur l’événement tragique qui divise notre couple. Et j’en suis assez heureuse parce que la révélation tombe au moment où l’on s’attend le moins à la voir venir, ce qui rend la chose encore plus dramatique. La lecture en soi est rapide, mais elle est pesante sur le moral. Même en dehors du livre, je ressentais encore ce côté dramatique et sombre, puis la souffrance que l’auteur nous passe. Mais elle sait aussi nous mettre certaines touches de légèreté, sans que cela soit trop tranchant, mais qui m’a apporté le sourire. Nous avons aussi des scènes plutôt explicites sur le sexe, vraiment bien placé et logique, je dirais. On ressent à travers ses scènes leur amour avec beaucoup d’intensité. La fin est du livre est plutôt légère et joyeuse ce qui nous fait un bien fou finalement. J’aime beaucoup la façon dont l’auteur a su aborder ce thème, dont je ne dirais rien pour éviter de gâcher la découverte. Mais l’auteur en parle très bien à travers Lucas, j’ai cette impression de vécu dans son texte.

En conclusion, c’est un coup de cœur. Et pour une fois, malgré le peu de pages, je ne vais pas râler. Ma lecture fut vraiment magique et fatigante émotionnellement, mais vraiment belle à vivre. J’ai adoré avoir le point de vue masculin qui change vraiment la donne et sort le livre du lot. Je ne m’attendais pas à vivre aussi intensément ma lecture et à la voir m’affecter de cette manière après. Une belle lecture que je recommanderai facilement autour de moi, juste parce que l’intensité de mon ressenti m’a surprise et que cette souffrance m’a paru réelle.


par Lily01
Trembler te va si bien Trembler te va si bien
Risa Wataya   
https://lamouchequilouche.wordpress.com/2016/07/25/trembler-te-va-si-bien-risa-wataya/

Le titre, il est beau. Trembler te va si bien. Le visage également, il est beau. Cette femme aux yeux tristes, mais déterminée, qui ne sourit pas. Cette couverture est a l’image du roman, parlant d’une femme triste qui ne sourit pas. Mais elle est déterminée, un peu. Peut-être ?

Risa Wataya, elle écrit beau. Je n’avais jamais lu de romans japonais avant, et ce premier ci me confirme cette idée peut-être toute faite, peut-être (sûrement) idiote où les œuvres sont toutes en douce poésie, en âmes meurties qui, comme dirait Diogène le Cynique, s’abstiennent et supportent le fardeau de la vie. J’ai vu que cette jeune auteur c’est faire récompensée pour son écriture, pour son roman précédent. Je comprends. Le prix Akutagawa, s’il vous plaît ! Il est considéré comme le Goncourt japonais. Oh oui, je comprends. Parce que Risa Wataya écrit beau. Ses phrases coulent comme au printemps, doux et tendres, et derrière, il se cache toujours quelques sous-titres mélancoliques, tristes et même dépressifs. J’ai eu pourtant un peu plus de difficultés avec la narration. C’est le point de vue de Yoshika, la femme triste (mais déterminée) qui ne sourit pas de la couverture. C’est un long monologue dans son crâne, prenant mentalement à partir les personnes évoquées, les tutoyant sans vergogne. Comme toute personne qui pense, Yoshika passe du coq à l’âne lorsqu’elle pense. Les situations s’emmêlent, parfois même. Mais rien de très dérangeant, parce que Risa Wataya écrit beau.

Elle écrit si beau que l’action décrite n’a pas forcément d’importance. Yoshika est là, grande femme triste qui ne sourit pas, déternimée à ne rien montrer, a ne rien regarder, à ne rien voir. Yoshika aime une garçon qui ne se souvient même pas comment elle s’appelle et est aimée par un autre avec une bouche comparée à une ventouse. Elle en aime un, elle l’idéalise, et elle est dégoûtée par l’autre sui lui propose une vie dans les clous, l’une de ces vies acceptables par la société japonaise, rendant la condition de la femme en une jolie blague de bout de comptoir. On en parle, justement, dans Trembler te va si bien, de ces conditions féminines difficiles. Au Japon plus que dans nos pays européens, la femme doit être dans sa cuisine à élever les enfants et à préparer un joli bentō à son mari pour le lendemain. Là bas, une femme qui travaille est seulement une femme pas encore mariée, même si c’est bon, la société ancestrale commence enfin à changer. Yoshika n’a rien à faire dans ce monde de requins fonctionnant qu’au travail. Elle rêve. Yoshika, elle rêve de son Ichi tandis que Ni la courtise avec la maladresse gênante de l’homme qui pense avoir déjà tout gagner.

Ce roman est merveilleux, parce qi’il est doux et tendre, subtile et poétique. Risa Wataya m’a comblée avec ce roman, elle m’a fait trembler, elle m’a fait aimer Yoshika. Il est tout court, mais tellement bien mener qu’il en devient merveilleux !