Livres
392 253
Comms
1 375 135
Membres
283 580

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Vies des douze Césars



Description ajoutée par Wolfenshun 2015-03-19T15:08:02+01:00

Résumé

La critique contemporaine a reconquis Suétone. Au lecteur moderne, accoutumé à une histoire bâtie sur les réalités quotidiennes et aux dimensions de l'humain, cet historien latin prodigue ses anecdotes tantôt dérisoires, tantôt tragiques. Aux curieux comme aux spécialistes de l'Antiquité, le biographe découvre, par une approche très documentée, piquante autant que vraie, les premiers maîtres de Rome.

On ne s'y trompera pas: le regard de Suétone n'est jamais aussi naïf qu'il y parait. Au fil des portraits, à travers les réussites et les échecs des Césars, se constitue peu à peu, l'image du prince idéal, rêvée par Suétone et qu'il propose (hommage ou reproche voilé ?) à l'empereur Hadrien. Miroir ironique qui réfléchit les traits parfois grotesques de ceux que leurs vices ou leurs vertus ont placés à la tête de l'Empire, l’œuvre de Suétone trahit aussi la tension d'un néo-classicisme, qui cherche à emprisonner dans sa froideur et dans sa régularité artificielles les soubresauts d'un monde baroque traversé de présages et de fantômes, où domine parfois, comme dans l'univers de Pétrone, la folie, la cruauté, le ridicule.

Afficher en entier

Classement en biblio - 49 lecteurs

Or
11 lecteurs
PAL
20 lecteurs

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Parthenia 2017-07-09T16:04:55+02:00
Argent

Avant toute chose, il faut replacer cet ouvrage dans son contexte : Suétone écrit sur la dynastie des Julio-Claudiens puis des Flaviens à destination de l'empereur Hadrien, de la dynastie des Antonins. C'est donc une œuvre de propagande, destinée à louer la sagesse et la tempérance des membres de cette nouvelle dynastie, par contraste avec ceux qui les ont précédés, présentés comme un ramassis de fous, d'assassins, de névrosés morbides, de crétins congénitaux, d'êtres titillés par l'envie d'inceste, de fratricide, de matricide, de parricide, bref des gens fort peu fréquentables et fort cruels ! ^^ Ces caricatures outrées servent également de repoussoir afin de prévenir Hadrien des dangers de la tyrannie.

Même si de nos jours, les historiens ont tendance à réhabiliter certains de ces premiers empereurs, Suétone a contribué à associer à leur image cette légende noire et sulfureuse qui a traversé les siècles. A la lecture, on sent combien Suétone se complaît, bien qu'il s'en défende, à rapporter tous ces ragots sur leurs mœurs scandaleuses («Il [Tibère] poussa la turpitude encore plus loin, et jusqu'à des excès qu'il est aussi difficile de croire que de rapporter», page 149 ; et pourtant, ce bon vieux Suétone ne peut s'empêcher d'en dresser la liste !^^). Et quand il ne s'étale pas sur leurs débauches, il ne nous épargne aucun détail sur leurs soucis de santé, même très intimes (ainsi, on apprend qu'Auguste rendait «de petits cailloux en urinant», page 112). Suétone atteint le sommet du mauvais goût en faisant allusion à la relation incestueuse de Néron avec sa mère : «toutes les fois qu'il se promenait en litière avec sa mère, il satisfaisait sa passion incestueuse ; ce que prouvaient assez les taches de ses vêtements», page 245 (seriously Susu, était-ce bien nécessaire ?!? C'est grave dégueu !).

Bien que l'accès de Suétone aux archives impériales est censé donner de la crédibilité à ses propos, on sent que ses biographies sont truquées, car, d'une part, les faits sont éparpillés, et d'autre part, certains passages d'une même biographie, voire d'une biographie à une autre, sont contradictoires entre eux ! D'ailleurs, les faits scandaleux qu'il rapporte sont parfois tellement outranciers que l'on ne peut s'empêcher de s'interroger sur la véracité de telles scènes !

Parfois, une touche d'humour (involontaire ?) vient alléger la noirceur du récit : telle cette anecdote sur Claude qui faillit émettre un édit permettant de «lâcher des vents à sa table parce qu'il avait appris qu'un de ses convives avait pensé mourir pour s'être retenu devant lui», page 222. Et moi j'ai failli mourir de rire en lisant ce passage, même si après coup, cette touche d'humour n'en est pas une mais la volonté affichée de ridiculiser toujours un peu plus ces empereurs.

Néanmoins l'ouvrage fourmille d'informations extrêmement intéressantes sur les différentes pratiques sociales, politiques, cultuelles... On se rend compte par exemple à quel point les Romains accordaient une très grande importance aux signes, annonciateur de bonnes ou mauvaises nouvelles ; en effet, ces signes prennent une grand place dans chaque biographie, pour annoncer la naissance puis la mort de chaque empereur.

D'ailleurs, les biographies sont construites exactement sur le même schéma : Suétone ne suit pas une trame chronologique mais une succession de thématiques écrites toujours dans le même ordre : description des origines familiales, carrière avant l'ascension au pouvoir, actions publiques, vie privée, apparence physique, mort, divers prodiges.

En bref :

Les + : une mine de renseignements sur la vie des Romains ; des détails croustillants sur les mœurs supposées des empereurs

Les - : des portraits orientés ; une certaine complaisance pour des détails d'un goût douteux ; quelques longueurs

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ecchymause 2015-12-26T14:02:18+01:00
Pas apprécié

J'ai refermé ce livre, partagée en deux. Ce livre est dur à lire et à comprendre. Parfois, je me mélangeais un peu avec toutes ces octanes d'empereur. Elles sont semblables pour certaines alors on ne sait plus trop à qui elles appartiennent. Elles sont aussi très développés, un peu trop même. Puis, les phrases sont longues.

Après ça reste une belle trace historique entre guillemets et ça nous permet d'en apprendre plus sur tous les empereurs. Pour mon cours de latin, cela m'avait beaucoup aidé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lordork 2015-04-06T18:23:42+02:00
Bronze

Plutôt rigolo à lire (et source incontournable en histoire romaine bien sûr).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Roza-Maria 2014-09-26T05:21:03+02:00
Bronze

Une lecture dont je sors divisée.

Ce que je sais, c’est qu’il a été très dur à lire. C’est la première fois que je lis un roman d’un auteur latin – traduisez : cet homme à vécu et à écrit ce livre lors de l’Antiquité, il y’a deux mille ans – et même si Suétone à une plume relativement moderne pour son époque, j’ai eu du mal à appréciée ce livre. Cela m’étonne, car j’adore tout ce qui tourne autour de l’Antiquité, c’est ma drogue. Mais là, ça n’a pas bizarrement passée. Ce livre est parfait pour s’instruire, mais pour prendre du plaisir.

Nous découvrons ici douze biographies rapides – si on veut… - des douze premiers empereurs de Rome : Jules César (bien qu’il n’a jamais été officiellement proclamé empereur, c’est lui qui à commencé la destruction de la République romaine mais quand il est mort, c’était encore une république et elle le restera encore plusieurs décennies après sa mort), Auguste, Tibère, Caligula, Claude, Néron, Galba, Othon, Vitellius, Vespasien, Titus et Domitien.

Certes, pour les informations, ce livre est un chef d’œuvre, une mine d’or. Je n’ai jamais vu autant d’informations en si peu de pages. Trop peut-être ? A force d’en lire tellement, on finit par s’embrouiller et par ne pas retenir le quart de ce que Suétone raconte. Il décrit le tout comme une biographie froide, il écrit les choses tels qu’elles se sont produites et étaient, sans fioritures, sans détours. Sans passion aussi, ce qui rend sa plume vite ennuyeuse.

Mais pour s’instruire, y’a rien de mieux. On à ici toute la vie de ces hommes et ça j’ai appréciée le découvrir, même si c’était très souvent lourd et ennuyeux. J’ai aimée découvrir les détails sordides des personnalités de ces empereurs mais aussi leurs bons côtés, souvent oubliés – qui aurait cru que le diabolique Caligula était un empereur bon au départ ? – et lire ce livre donne un aperçu du point de vu d’un homme de l’époque de l’Antiquité, ce qui est très intéressant. Néanmoins, je n’ai pas pris autant de plaisir que j’espérais à lire ce roman, je suis contente de l’avoir fait car j’ai appris des tas de choses mais cela n’a pas été un amusement. C’est donc une petite déception.

Je ne conseille ce roman qu’au TRES passionnée de la Rome antique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par queenregina 2014-04-02T13:35:36+02:00
Lu aussi

Ce livre est très intéressant à lire cependant il est difficile d'accès et demande d'excellentes connaissances sur l'époque, les magistratures, le contexte, ...

L'édition que j'ai lu était ancienne, n'avait aucune notes d'historiens (renvoi de notes explicative) des versions plus récentes en possèdent ce qui aide.

Ce livre est tout de même un très bon document d'époque, avec par moment un manque d'objectivité, mais une source très fiable et intéressante pour les historiens.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Azazou78 2013-08-29T17:09:56+02:00
Lu aussi

Malgré le manque d’objectivité par moment, cela reste des biographies à lire pour mieux comprendre certains règnes mouvementés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par snoukette74 2013-08-22T21:07:57+02:00
Pas apprécié

Un livre que je n'ai pas du tout apprécié. Je ne suis pas fan des récit biographique mais là je n'ai pas pu finir ce livre. Trop long pour des anectodes incompréhensible.

Bref une vrai torture, pourquoi m'a-t-on donné un livre comme celui ci à lire !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marg33 2013-06-22T10:44:11+02:00
Pas apprécié

Un livre que j'ai dû lire pour le collège. Ce n'est vraiment pas clair, c'est impossible à comprendre. En bref, c'était une pure perte de temps.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par BPiet 2013-04-25T10:56:45+02:00
Or

Suétone est né vers l'an 70, il était romain, et Ô surprise !, il a écrit pour être lu par les hommes de son époque, pas pour des créatures du XXIème siècle. Voilà pourquoi il "n'expliquait pas le contexte". Il n'en reste pas moins que son ouvrage est une source unique de renseignements historiques pour les professionnels et les amateurs. Pour les autres, il y a Picsou-Magazine. C'est bien aussi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jdlagarde 2012-12-08T10:03:55+01:00
Or

Premier document de ce genre, inondant dans sa forme, la Vie des douze Césars est un ouvrage qu'il faut lire et posséder pour pouvoir mieux connaître la vie, les mœurs et les coutumes de la Rome antique.

Afficher en entier

Date de sortie

Vies des douze Césars

  • France : 2008-02-13 - Poche (Français)

Activité récente

Waleran l'ajoute dans sa biblio or
2017-09-18T05:00:22+02:00

Les chiffres

Lecteurs 49
Commentaires 10
Extraits 0
Evaluations 13
Note globale 5.46 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode