Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Villanelle : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Mad Mad
Daphné Du Maurier   
Roman étrange et surprenant, Mad occupe une place à part dans l'œuvre de Daphné du Maurier.
Publié en 1974, ce récit prophétique, très ancré dans la réalité de l'époque, nous plonge dans l'atmosphère gothique d'une demeure peuplée d'étonnants phénomènes. Mêlant le fantastique au réel avec la maestria qui a fait le succès de Rebecca, L'Auberge de la Jamaïque et Les Oiseaux, trois chefs-d'œuvre portés à l'écran par Alfred Hitchcock, la célèbre romancière britannique esquisse ici les contours d'un récit qui ne tient plus au seul suspense.
Par un beau matin d'hiver, dans le tranquille pays de Cornouailles, Mad, appelée plus protocolairement Madame, se réveille en proie à de terribles angoisses. La radio et le téléphone ne fonctionnent plus, un navire de guerre est amarré dans la baie et des soldats américains, l'arme au poing, marchent vers la maison. Quel effroyable événement secoue ce monde où le Président Mao est mort, où la Grande-Bretagne a quitté le marché commun pour former avec les Etats-Unis une fédération politique, militaire et économique ? Tout cela est-il seulement réel ?
Les Magiciens, Tome 1 Les Magiciens, Tome 1
Lev Grossman   
J'ai eu vraiment beaucoup de mal à plonger dans l'histoire, surtout que je sortais des Narnia, alors c'était dur. Malgré cela, j'ai persévéré et je suis finalement arrivée au bout.
Le tout tout début est pas mal, mais je trouve que l'on tombe trop rapidement dans la lassitude et le fait que la magie, même si c'est "trop cool", c'est comme toutes les matières à l'école pour Quentin, qui est très vite blasé.
Heureusement, dans le premier livre il y a quand même pas mal de plus ou moins gros événements qui réarme l'engrenage général du récit qui sauve ce côté plutôt pessimiste. Les cinq ans d'études passent finalement rapidement quand on s'attend à quelque chose du genre Harry Potter, et l'on arrive donc au livre deux :
Le début de la vie après l'école.
C'est la partie qui a faillit me perdre : je l'ai trouvée vraiment très lente au début, pourtant court (40 pages si je ne m'abuse) mais j'ai eu beaucoup de mal à m'accrocher pour continuer sur cette petite portion et je trouvais cela dommage. Mais avec un peu de recul, je trouve que cette vision du monde que nous offre l'auteur est en fait une parfaite description de ce que nous pouvons ressentir au sortir de l'adolescence si jamais on a pas une idée précise de ce que l'on veut faire et/ou quand on se rend compte que l'on s'est peut-être trompé de voie : j'ai l'impression que Lev Grossman essayait de nous montrer dans quel pétrin on peut se fourrer si on ne se prend pas assez en main et/ou que nous n'avons personne d'assez fort pour nous relevé, moldus, pardon humains, comme magiciens. Donc pour moi ce deuxième livre est deux choses : d'une part une partie bien lente pour les deux premiers chapitres qui semble reprendre un peu de vigueur grâce au bouton ; d'autre part un beau moyen de dire aux jeunes et moins jeunes : réveillez-vous ! vous pouvez encore éviter de finir comme ça, et si c'est déjà le cas, vous pouvez encore vous rattraper.

En ce qui concerne le troisième livre : il s'agit là de la "véritable" aventure. Un petit avant-goût sur le chapitre précédent nous le fait comprendre. Une partie des petits événements qui se sont passés à Brakebills prennent un sens, [spoiler]nos jeunes magiciens découvrent enfin le monde tant désiré de Fillory, on a l'impression de lire un chapitre supplémentaire des chroniques de Narnia (et je pense que c'est volontaire, du moins en partie) ; il y a une guerre, deux camps, du merveilleux, une quête et.. Tout qui vire au vinaigre. Comme d'habitude, mais la fin de la bataille finale n'est pas tout à fait un happy end, et ça j'ai adoré ! [/spoiler] Cette partie a ravivé mon esprit et mon envie de lire la suite et comme bien souvent ça finit trop vite à mon goût.
On vient alors au quatrième et dernier livre. Nouveau passage un peu au ralenti, avec des explications quant aux questionnements du début du tome, des retrouvailles plus ou moins attendues selon la vivacité de chacun, une nouvelle mini-quête, une vie trop lente, un Quentin blasé et.... une fin qui dit : tout espoir n'est pas perdu mon cher Quentin ! Et donc qui sous entend un beau "To be continued" (Et également une envie de savoir ce qui est arrivé aux autres pendant tout ce temps).

En bref : un livre plutôt bien, malgré des passages très lents, qui nous entraine dans notre monde vu sous un angle différent de celui de simple humains, et dans autre plutôt narnien (peut-être en moins bien vu de maintenant mais attendons de lire le tome 2). Après, faut-il ne pas être trop impatient et ne pas s'arrêter au moindre passage lent :)
Affaire à suivre, mais avec un poil d'appréhension ;)
Le cheval à bascule Le cheval à bascule
Agatha Christie   
Ce livre m'a un peu déçu. J'adore les époux Beresford, d'ailleurs j'ai adoré "Le crime est notre affaire" ou "Mon petit doigt m'a dit".
Mais là, j'ai trouvé celui-la un peu ennuyant... Bon, il est vrai que c'est le dernier livre écrit par la romancière et qu'elle s'est faite aidée pour l'écrire. Et d'ailleurs, elle aurait écrit ce livre en 1940, par exemple, je pense qu'il aurait pu être génial !
En revanche, l'idée de départ n'était pas mal du tout ! Et c'est celui avec le plus d'humour, également. Enfin, personnellement, je ne le vous recommanderais pas. Mais d'autres peuvent aimer. ^^
Danseur Danseur
Colum McCann   
La vie de Noureev valait bien une biographie, si en plus c'est écrit par Colum Mac Cann, ça devient un roman génial.

par kiki_owen
L'affaire du pourpoint L'affaire du pourpoint
Fiona Buckley   
J'ai retrouvé avec plaisir le personnage d'Ursula Blanchard dans une nouvelle aventure. Ce personnage incroyable et ses démélés conjugaux font tout le sel de ce roman. L'intrigue est quasi secondaire, même si elle ne manque pas d'intérêt. Et la restitution du début du règne d'Elizabeth 1ère est bien rendue. J'ai très envie de lire la suite.

par Armide
Les héritières de Rome Les héritières de Rome
Kate Quinn   
Un ENORME coup de cœur !

Mais je n’en attendais pas moins de Kate Quinn ! Cette auteure, cette merveilleuse auteure m’avait déjà fait rêver avec ces deux romans La Maîtresse de Rome et L’Impératrice des Sept Collines, qui sont les deux tomes d’une même série. Quand j’ai appris la sortie de Les Héritières de Rome, j’étais à la fois folle de bonheur, parce que je savais que Kate Quinn allait de nouveau me bouleverser, et frustrée parce qu’il s’agissait d’un tome 0, un tome des origines qui se passe avant La Maîtresse de Rome, et donc ce ne serait pas la suite direct de l’histoire. Mais le bonheur a pris le pas sur la frustration, car ce tome 0 est un BIJOU ! Un véritable chef d’œuvre, une perle !

Nous sommes en 69 après Jésus-Christ. Cette année est mythique dans l’histoire, surnommée « L’Année des Quatre Empereurs », car elle à vu succéder quatre hommes, quatre usurpateurs qui ont conquis le trône de Rome par la violence : Galba, Othon, Vitellius et Vespasien. Derrières ces grands hommes, il y’avait aussi quatre femmes, des patriciennes, toutes différentes, toutes liées et chacune d’entre elle à mis sa touche à l’histoire : Cornelia, si loyale et droite, Marcella, si sombre et mystérieuse, Lollia, si généreuse et charmante et Diane, si folle et si indépendante. Chacune d’entre elle vont vivre à leur façon l’Année des Quatre Empereurs…

Alors, dans ce livre, on suit quatre héroïnes ! Ce qui, dans certains livres, peut se révéler difficile. Mais là, absolument pas ! Chacune des héroïnes se distingue bien et je crois que ce sont les personnages les plus attachants et les plus charismatiques de toute la série. J’ai adorée l’aînée, Cornelia, qui est à l’origine la figure même de la droiture romaine, une femme fidèle et dévouée à son époux, qui ne provoque jamais aucun scandale. Le genre de femmes dont tout romain serait fier d’avoir pour épouse. Mais avec les conflits, Cornelia va perdre beaucoup, et va devoir survivre, et j’ai beaucoup aimée sa mentalité et son histoire avec le centurion Drusus Densus est adorable et douce. La seconde, Marcella, je l’ai détestée en revanche. C’est le seul personnage du livre qui m’a réellement insupportée. Au début, je l’aimais bien, elle était différente et captivante mais ensuite elle prend tellement goût au pouvoir, aux intrigues et à la cruauté qu’elle en devient la pire des salopes. Elle a méritée sa fin. La troisième, Lollia, m’a énormément touchée. Si aux premières apparences, on peut la prendre pour une fille facile, elle qui collectionne les amants autant que les maris, et qui adore les vêtements, bijoux et autres trucs superficiels, elle cache cependant une gentillesse et une douceur immense au fond d’elle-même. Elle est adorable, très généreuse et merveilleuse. Son histoire d’amour avec Thrax est la plus touchante du livre à mon goût. Et puis viens la quatrième, celle qui m’a complètement fait délirée, que j’ai juste adorée… Diane ! Alors, cette fille, j’en ais jamais vu de pareilles, surtout à l’époque romaine où les femmes était soumise ! Ah, mais pas Diane non, Diane fait ce qu’elle veut, quand elle veut, et personne ne peut se dresser sur son passage, elle ne craint rien, pas même les empereurs, et elle n’aime qu’une seule chose dans la vie : ses chevaux ! C’est une passionnée délirante, une excentrique qui n’a pas froid aux yeux, dis tout ce qu’elle pense, même quand c’est pas gentil et qui se fiche royalement du regard des autres, elle ne vit que pour ses chevaux, et j’ai adorée suivre cette petite folle intrépide, provocante et intelligente dans sa passion des chevaux, avec son courage et son sang froid immense. Sa relation avec Llyn, un Breton, est la plus fascinante, j’ai adorée leur couple et je crois bien qu’elle est ma préférée des quatre.

Cette fameuse Année des Quatre Empereurs est bien réel, et l’auteur en fait souvent référence dans La Maîtresse de Rome sans qu’on sache réellement plus, c’est pour ça que bien des choses se sont éclairés avec ce livre, que je peux presque vous conseiller de lire avant La Maîtresse de Rome. On nous montre comment les choses se sont préparés pour le règne de Domitien dans le tome 1, et c’est vraiment fascinant, Kate Quinn à ce talent immense de nous faire sentir réellement dans la Rome antique, sans compliquer ni alourdir son histoire comme le font tant d’auteurs de romans sur l’Antiquité, non elle, c’est tout dans la finesse, lire ce livre et les autres livres de Kate Quinn est aussi agréable que lire n’importe quel roman sur un thème moderne, et pourtant on se sent tellement transportés à cette époque ! Elle nous fait ressentir, dans une simplicité et une force incroyable, toute la violence qui régnait lors de la Rome antique. Et c’est un talent que je trouve très rarement chez les autres auteurs, la seule qui me vient en tête c’est Michelle Moran et sa duologie sur l’Egypte antique, Les Rêves de Néfertiti et Les Soleils de Néfertari. Donc, pour conclure, ce tome 0 est un GIGANTESQUE coup de cœur, j’ai adorée, l’histoire m’a capturée et emportée de la première à la dernière page, à aucun moment je me suis ennuyée, ce livre est un chef d’œuvre, une pure merveille que seule Kate Quinn sait faire. Je conseille ce livre à tout le monde, même à ceux qui ne sont pas intéressés par la Rome antique, car il est tellement puissant, tellement magnifique qu’il peut conquérir n’importe qui.

Et dire que je dois attendre maintenant 1 an avant d’avoir le nouveau roman de Kate Quinn…

Vivien Leigh: An intimate portrait Vivien Leigh: An intimate portrait
Kendra Bean   
Vivien Leigh's mystique was a combination of staggering beauty, glamour, romance, and genuine talent displayed in her Oscar-winning performances in Gone With the Wind and A Streetcar Named Desire. For more than thirty years, her name alone sold out theaters and cinemas the world over, and she inspired many of the greatest visionaries of her time: Laurence Olivier loved her; Winston Churchill praised her; Christian Dior dressed her.
Through both an in-depth narrative and a stunning array of photos, Vivien Leigh: An Intimate Portrait presents the personal story of one of the most celebrated women of the twentieth century, an engrossing tale of success, struggles, and triumphs. It chronicles Leigh's journey from her birth in India to prominence in British film, winning the most-coveted role in Hollywood history, her celebrated love affair with Laurence Olivier, through to her untimely death at age fifty-three in 1967.
Author Kendra Bean is the first Vivien Leigh biographer to delve into the Laurence Olivier Archives, where an invaluable collection of personal letters and documents ranging from interview transcripts to film contracts to medical records shed new insight on Leigh's story. Illustrated by hundreds of rare and never-before-published images, including those by Leigh's “official” photographer, Angus McBean, Vivien Leigh: An Intimate Portrait is the first illustrated biography to closely examine the fascinating, troubled, and often misunderstood life of Vivien Leigh: the woman, the actress, the legend.
Tolkien et la grande guerre Tolkien et la grande guerre
John Garth   
«Être emporté en pleine jeunesse par 1914 n'a pas été une expérience moins abominable qu'en 1939... en 1918, tous mes amis proches, sauf un, étaient morts.»

C'est en ces termes que J.R.R. Tolkien répondait aux critiques qui voyaient dans Le Seigneur des Anneaux une réaction à la Seconde Guerre mondiale. Tolkien et la Grande Guerre nous livre pour la première fois le récit exhaustif de ce qui l'a poussé très jeune à se lancer dans la création de la Terre du Milieu, alors que le monde autour de lui sombrait dans la catastrophe.

Puisant dans les papiers personnels de Tolkien, cette biographie essentielle révèle l'horreur et l'héroïsme qu'il a pu connaître en tant qu'officier de transmissions dans la Somme et présente le cercle d'amis intimes qui l'incita à prêter vie à sa mythologie. John Garth montre ici que l'expérience de la Première Guerre mondiale est un élément fondamental de la force pérenne qui émane de la Terre du Milieu.

par Mai91
Une si belle image Une si belle image
Katherine Pancol   
Toute sa vie, Jacqueline Bouvier Kennedy Onassis s'est cachée derrière sa propre image.
Parfaite, trop parfaite, Katherine Pancol a voulu savoir ce qui se cachait derrière les apparences. En dépouillant l'énorme documentation consacrée à Jackie - biographies, mémoires, témoignages, confidences - en plaçant les faits dans une perspective nouvelle, elle a découvert une femme moderne, fragile, indomptable. Bref, un vrai personnage de roman.

par Bbey
Célébrités 16 morts étranges Célébrités 16 morts étranges
Bernard Pascuito   
Je me suis plongée de suite dans ce magnifique ouvrage, dont chacun des chapitres est dédié à une célébrité dont la mort aussi soudaine qu'étrange reste un mystère pour tout un chacun.

Le livre est très bien écrit et l'auteur ne se perd pas dans des considérations fantaisistes mais se base sur des faits réels et soulève les bonnes questions afin de se concentrer sur une réflexion concrète.

J'ai ainsi pu découvrir certaines personnalités qui m'étaient inconnues, d'autres sur lesquelles je ne m'étais jamais penchée et enfin celles que je connaissais et dont j'avais déjà pu lire quelques ouvrages.

Ainsi, j'ai eu le bonheur de parcourir les destinées de ces personnages mythiques, emblématiques ou mystérieux:
Le général Leclerc
Marilyn Monroe
Marie-Antoinette Chaban-Delmas
Maria Callas
Jean-Paul Ier
Claude François
Jean Seberg
Natalie Wood
Grace de Monaco
Romy Schneider
Philippe de Dieuleveult
Coluche
Stefano Casiraghi
Pierre Bérégovoy
Diana, princesse de Galles
Michael Jackson

Je recommande vivement cet ouvrage qui se lit tres vite et donc l'écriture est accessible au plus grand nombre!

http://emysbooks.blogspot.fr/

par EMELOU