Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Virginy : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le roman de Sophie Trébuchet Le roman de Sophie Trébuchet
Geneviève Dormann   
L'histoire de la mère de Victor Hugo. Un récit passionnant sur fond d'histoire de France, qui nous montre la force d'une femme et surtout d'une mère. J'ai adoré!

par nf23
L'École des saveurs L'École des saveurs
Erica Bauermeister   
Alors d'abord, ce qui m'a attirée dans ce livre, c'est la couverture.
Je la trouve simplement magnifique.
La jeune femme est belle, les couleurs belles, l'ambiance qu'on devine donne envie. Il fait beau, c'est le début de l'été.
Cette photo respire la gourmandise. On se demande même si les pages du livre ne sont pas parfumées, pour donner envie de le manger.

En ce qui concerne l'intérieur du livre, pour mon cas perso il y a deux trucs que j'ai moyennement aimé (sans que ce soit foncièrement gênant) :
- La longueur des chapitres. Moi, j'aime les chapitres courts, j'aime quand ça va vite. Et comme j'arrête toujours à la fin d'un chapitre, j'ai pas envie d'y passer 107 ans.
Là, j'ai souvent arrêté n'importe quand, perdu le fil, mis du temps à tout remettre en place, etc etc :/
20-30 pages par chapitres, c'est beaucoup trop ! (après, y'en a qui aiment ou que ça ne dérange pas, donc tant mieux !)
- Le fait que le passé des personnages se mélange aux cours/à l'histoire. Ça gêne pas spécialement mais c'est vrai que ça peut surprendre.
Tu lis un cours, l'élaboration d'un plat, et d'un coup tu te retrouves 10 ans en arrière à parler de la vie de l'élève o_O

A part ces deux points noirs, je dois dire que ce livre m'a énormément plu.
Cette histoire, c'est de l'amour. C'est la magie de la bonne cuisine, le mélange des saveurs, l'alchimie des aliments.
Pendant la lecture, je voyais les plats, j'en sentais les odeurs. C'est bon, ça donne faim et ça laisse un sourire immense.
L’écriture est parfaite, la lecture facile et agréable.
Une bien jolie histoire sur le miracle de la nourriture ♥
Les élèves sont tous attachants, on apprend leurs vies, leurs passés, pourquoi ils sont là, leurs bonheurs, leurs drames. Ils deviennent amis et nos amis, on les aime, on les voit évoluer, s'améliorer, grandir.

par Mylou
Vendredi ou les Limbes du Pacifique Vendredi ou les Limbes du Pacifique
Michel Tournier   
MERCI !!!!!!!!!! :)
Merci à Vendredi et à toutes ses réécritures !
Grâce à ces œuvres, j'ai pu décrocher un joli 18 à l'écrit du bac !!! ;)
Ps: œuvre universel et philosophique à dévorer de toute urgence. Ce roman répond à l'essence même des questionnements humaines. :)

par lazaz
Ari Mackenzie, Tome 1 : Le Rasoir d'Ockham Ari Mackenzie, Tome 1 : Le Rasoir d'Ockham
Henri Lœvenbruck   
Un très bon livre où pour une fois on trouve un vrai policier qui, sans faire preuve d'une astuce mode super-héros, cherche vraiment des indices et des réponses, et demande de l'aide à ses collègues et contacts.

L'histoire est prenante, étrange, palpitante et nous tient en haleine.

par Emyline
La Ballade de l'impossible La Ballade de l'impossible
Haruki Murakami   
Murakamienne un jour, Murakamienne toujours ! Tel pourrait être ma devise ;-)
Cette ballade de l’impossible est mon 8ème roman de l’auteur, et sans doute mon préféré jusqu’à ce jour.
Impossible à décrire ou à comparer..., impossible à exprimer ou à faire partager à sa juste valeur..., impossible à oublier tout simplement…
Plus je me pose la question de savoir pourquoi je l’ai tant aimé ? Moins je trouve de réponses concrètes.
Peut-être ai-je tout simplement peur de mal formuler ma pensée ou les sentiments suscités en moi ?
Mais je me dois tout de même d’essayer, ne serait-ce que pour vous donner envie de le lire à votre tour :)
Quand on parle d’immersion totale, je peux dire que c’est l’effet que j’ai ressenti puisque je suis sortie de là un peu désorientée, comme si je quittais une bulle.
Une bulle dans laquelle j’étais blottie durant toute ma lecture, et même quasiment en apnée durant certains passages, notamment celui du premier séjour de Watanabe à la « Maison des amis » pour rendre visite à Naoko.
J’avais parfois l’impression que les bruits extérieurs me parvenaient de loin, et que la réalité s’était effacée pour laisser place à ce Japon des années 70.
Alors je vous laisse imaginer le vide que j’ai ressenti lorsque cette bulle a subitement éclaté en refermant le livre
J’ai retrouvé des thèmes récurrents de l’œuvre de Murakami, comme par exemple : la distorsion des êtres et leur perception du monde, la recherche et le droit au bonheur, et cette solitude comme éternelle toile de fond.…
Et pourtant, il ne se répète jamais puisqu’il les aborde toujours sous un angle différent.
Un des grands atouts de ses personnages, c’est qu’ils ne sont pas envahissants. Comment dire… ?
Ils laissent la place aux lecteurs de s’immiscer à leur côté, au cœur de l’histoire.
D’aucuns diront peut-être qu’ils sont trop fades, mais pas du tout !
Leurs traits ne sont pas forcés mais esquissés tout en finesse justement pour permettre à chacun d’entre nous d’y trouver ses propres repères, de s’identifier afin de ressentir les émotions encore plus intensément.
La musique nous accompagne de chapitre en chapitre, telle une brume magique et apaisante, pour mieux nous rappeler le pouvoir qu’elle peut avoir sur les blessures de l’âme.
Le rythme est lent, et même idéalement allongé pour nous happer et nous faire complètement perdre la notion du temps.
Si toute la littérature japonaise est comme ça, alors je signe tout de suite !

par Lupa
De bons présages De bons présages
Terry Pratchett    Neil Gaiman   
À l'occasion d'une lecture commune, j'ai décidé de retenter l'aventure d'un écrit de Neil Gaiman, cette fois-ci co-écrit avec un auteur que j'affectionne particulièrement, Pratchett. Mais autant le dire tout de suite, je n'ai pas terminé. J'ai poursuivi ma lecture un peu plus loin, même si je n'étais pas optimiste, ne voyant pas comment, d'un seul coup, je pourrais avoir un peu plus d'intérêt pour cette lecture. Je n'ai pas réussi à adhérer à l'humour, à toutes ces histoires, points de vue différents. Trop de prénoms sans qu'on ait le temps d'en apprendre un minimum sur les personnages secondaires, trop de blagues que je ne comprenais pas...

Bref, ce n'est pas pour moi et là, j'en viens quand même à me demander si je pourrais retenter un jour une lecture de Gaiman. Mis à part Stardust dont j'ai quand même préféré l'adaptation, Neverwhere et De bons présages n'auront même pas su me convaincre à aller au-delà d'une centaine de pages. Donc, peut-être à l'occasion d'une nouvelle lecture commune, qui c'est ?
Les Étoiles de Noss Head, Tome 5 : Origines - Deuxième partie Les Étoiles de Noss Head, Tome 5 : Origines - Deuxième partie
Sophie Jomain   
OH MON DIEU !!! Cette explication me fait encore plus aimé ce livre ! Et ne parlons pas du bonus de Noël 2015 !

Voici l'explication de Sophie sur le choix de cette fin ... ( Source : twilight-teamsuisse.blogspot.fr )

[spoiler]"Je refusais que Leith se souvienne d'elle au dernier moment et se dise "purée, on a failli raté des choses". Je voulais qu'il retombe amoureux, vraiment, que le mor-aotrom lui prouve à lui et à elle une nouvelle fois qu'ils étaient faits l'un pour l'autre, je voulais qu'il redécouvre tout de Hannah, qu'il en soit fou au point de se dire que peu importe si sa mémoire lui fait défaut, seul ce qu'il a devant lui, sa certitude compte. L'éternité avec elle. Et elle, l'éternité pour lui rappeler combien ils s'étaient aimés, combien ils s'aimeraient encore.
Je voulais qu'ils aient une vraie nouvelle chance. Celle que le commun des mortels n'auraient jamais, parce qu'ils ne sont pas le commun des mortels.
C'aurait été si facile de lui faire retrouver la mémoire et tomber dans le ressort bateau du "tout est bien qui finit bien". Non. Ils vont devoir reconstruire. Ensemble. Pour de vrai.
Et ainsi, Leith est encore plus sûr de son amour pour elle. Quant à Hannah... après ça, elle se sent sûrement aimée comme nulle autre femme.
Quant à la Meute, ce n'était pas son histoire, ni celle du Cercle. C'était celle de Grigore, Leith, Hannah et celle des Sutherland. C'est d'ailleurs pourquoi l'histoire se termine là où elle a commencé pour les loups."

***

BONUS : suite des "Étoiles de Noss Head" offerte par Sophie Jomain pour le 25 Décembre 2015.
© Sophie Jomain / Pygmalion
Source : facebook.com/ed.Pygmalion

— Et voilà ! s’exclama M. Broadman en déposant deux mugs fumants devant nous. Chocolat, cannelle et sucre d’orge ! Joyeux Noël, les enfants !
Je le remerciai d’un sourire qui voulait tout dire et, impatiente d’y goûter, je me saisis de ma tasse avant de la porter à mes lèvres.
— Prenez garde à ne pas vous brûler, ajouta-t-il avant de s’éclipser.
J’avalai une gorgée, deux puis trois, et fermai les yeux de délectation. Il n’y avait que chez Broadman qu’on trouvait des boissons de Noël aussi délicieuses.
— Ah ! J’adore Noël !
Leith s’empara de son mug et pinça les lèvres.
— Fête commerciale…
Oh, je savais bien ce qu’il en pensait. Mais je m’en moquais. Moi, j’adorais ça !
— Tu n’es qu’un grognon ! D’ailleurs, tu ne m’as toujours pas dit ce qui te ferait plaisir.
Il s’en amusa.
— Et toi ?
Excitée comme je l’étais à l’idée de fêter Noël, j’embrayai sur la longue liste de cadeaux auxquels j’avais pensé. Il siffla.
— Rien que ça ! s’esclaffa-t-il.
J’éclatai de rire, puis redevins sérieuse.
— Mais toi, Leith, qu’aimerais-tu ? Dis-moi…, insistai-je en terminant mon chocolat chaud.
Son petit sourire en coin faillit me faire fondre.
— La réponse est sous ton nez.
Décontenancée, je fronçai les sourcils. Alors, mon attention fut attirée par l’inscription au fond de ma tasse.
« All I want for Christmas is you
Will you marry me? »
J’en perdis tous mes moyens.
— Par l’Esprit…
Le cœur battant, je levai la tête vers Leith. Il me mangeait des yeux. Puis, sans cesser de me regarder, il plongea la main dans sa poche et en sortit un anneau argenté serti d’un diamant.
— Veux-tu être ma femme, Hannah ?
En cinq ans, notre relation avait atteint des sommets, tout ce par quoi nous étions passés nous avait davantage renforcés, rapprochés, nous nous aimions plus que jamais, alors les larmes affleurèrent.
— Par l’Esprit ! Oui ! Oui !
La bague qu'il glissa le long de mon doigt fit de moi la femme la plus heureuse du monde.
Leith était l'homme que j'aimais.
Ma moitié. Mon double. Mon âme.
Mon éternité.[/spoiler]

par MissNaais
Le Trône de fer, Intégrale 5 Le Trône de fer, Intégrale 5
George R. R. Martin   
Enfin! ça vaut le coup de le lire en anglais! (pygmallion a des pratiques qui tiennent plus du racket que de l'édition...)
Vivement le tome suivant!!
[spoiler]Tyrion se retrouve, après avoir traversé tout le continent, à la cour de Daenerys, celle ci se marie puis fuit à dos de Dragon. Jon Snow est tué par un traitre, Stannis Baratheon est annoncé mort, Cersei attend son procès et se retrouve humiliée dans tout port réal, etc...[/spoiler]

par Phael
Madame Bovary Madame Bovary
Gustave Flaubert   
Sans trop en dire, l'auteur dénonce ici le romantisme féminin en y décrivant la vie d'Emma avec le réalisme de sa plume.
Il s'agît de l'histoire d'une femme dont la vie manque de péripéties rythmées par la passion. La vie lui laisse entrevoir un monde luxueux mouvementé dont elle rêve éperdument. Elle se nourrit de chimères, imagine une vie meilleure.
Il s'agît de l'histoire d'un retour brutal à la réalité, d'un désabusement féminin et d'une vie ennuyeuse, et malgré l'apparition de passions amoureuses et de réconfort religieux, les derniers chapitres nous conduisent inévitablement vers une fin tragique.
J'ai apprécié le style d'écriture, cependant les descriptions des lieux sont longues. Le must étant la description des différents personnages... Je n'ai pas d'étude approfondie, mais je suis certain qu'il y aurait beaucoup à analyser dans cet ouvrage. On pourrait parler de Grand Art de Littérature.
L'Empire des Loups L'Empire des Loups
Jean-Christophe Grangé   
Pour les amateurs de thriller, de machination... ce roman est pour vous. Un très bon polar polar avec une intrigue remarquable, des personnages hors du commun et une tension garantie jusqu'à la dernière page. Le dénouement est assez inattendu, et l'on vit vraiment l'histoire avec la même intensité que l'héroïne.