Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de vivi008 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le palace, Tome 1 : First Touch Le palace, Tome 1 : First Touch
Laurelin Paige   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/03/palace-tome-1-first-touch-laurelin-paige/

Le palace est le nouveau diptyque de Laurelin Paige en France. Depuis son arrivée sur les sites de ventes, je n’avais qu’une envie : me jeter dessus. Nulle surprise donc à ce que le jour tant attendu je m’arme de ma liseuse et plonge la tête la première dans ce récit aussi noir qu’addictif.

Vous connaissez l’auteure grâce à Fixed sorti il y a quelques années déjà et bien laissez moi vous dire qu’ici aucune similitude avec sa précédente série. Avec First Touch on aborde un univers sombre, dangereux aux mœurs douteuses, voire discutables. Adepte des comédies romantique et autre histoire d’amour sans nuages passez votre chemin, car pour vous attaquer à ce livre il faut avoir l’esprit ouvert et le cœur bien accroché.

Toutefois, ce roman n’est pas de la Dark, je tiens absolument à le dire. Le contexte est certes tragique sans doute même un peu glauque, cependant les personnages sont pleinement conscients de leurs agissements et entament une partie d’échecs renversante où chaque coup à son importance.

Et c’est là tout le génie de l’auteure qui nous entraîne bien malgré nous à travers une histoire complexe dont les héros brisés se trouvent, se jaugent et se lancent sans regard en arrière dans une liaison dévorante, fracassante, victime de cette sombre attirance qui les unit l’un à l’autre.

Entre Emily et Reeve la tension s’installe immédiatement, ils font preuve d’une franchise à la fois déroutante et rafraîchissante. Ils ne ressemblent en rien à d’autres personnages connus et posent leurs propres bases, érigent leurs propres règles. Il est d’ailleurs très facile de les juger sur leurs vécus néanmoins, je pense qu’ils sont justement le genre de personne qu’il faut décortiquer. Je conçois qu’en lisant ce texte il est impossible de rester neutre face à leur situation, on prend forcément parti à un moment donné, on se fait ses propres idées et l’on tire nos propres conclusions sur cette relation hors norme.

Bien sur, l’aura de danger qui plane sur ce couple est tout à fait addictive or je peux vous dire que ce roman est surtout érotique et place le sexe au rang d’exutoire d’ou l’ouverture d’esprit dont je vous parlais en début de chronique. C’est une guerre des nerfs qui se joue entre Emily et Reeve, un embrasement des sens qui n’a aucune limite. Reeve est le seul capable de lui donner ce sont elle a besoin, le seul à l’amener là où elle doit aller, le seul à voir clair dans son jeu. Leurs ébats sont empreints de fougue et d’excitation, d’une dose de perversité et de dépravation, mais ils sont surtout le reflet de leurs émotions profondes.

First Touch est un livre sur une relation si puissante qu’il n’y a pas de place pour la peur et les doutes. Je me suis retrouvé tiraillé entre plusieurs sentiments contradictoires durant cette lecture pourtant j’en ai aimé chaque instant. L’épilogue arrive bien trop vite et le dernier rebondissement est tout aussi inattendu que le reste du récit. Il me tarde dorénavant de savoir jusqu’où Laurelin Paige va amener ce couple à l’équilibre précaire et de découvrir la véritable force de cet amour atypique.
Métamorphose, tome 1: Exorde Métamorphose, tome 1: Exorde
Ericka Duflo   
http://reveuseeveillee.blogspot.fr/2016/05/metamorphose-tome-1-exorde-dericka-duflo.html

C'est avant tout la superbe couverture puis le résumé qui m'ont donné envie de découvrir ce roman. Je n'ai pas du tout été déçue par cette très belle découverte ! Je suis même ravie de m'être laissée tenter.

Senna est une jeune fille qui a changé du tout au tout à la mort de sa mère. Elle vit désormais seule avec son père, et sa tante (la soeur de sa mère) qui vient la voir de temps en temps. Elle aime faire la fête et des bêtises ; jusqu'à la bêtise de trop qui la fera envoyer dans un internat en Alaska. C'est alors que les choses vont évoluer pour notre héroïne qui se découvrira un bien étrange héritage.

Dans cet internat, elle fera la rencontre de Jessie, sa camarade de chambre mais aussi de Sam, une amie de Jessie. Senna rencontrera aussi Reva, la peste de l'internat.

Mais c'est sa rencontre avec le mystérieux et ténébreux Ian qui aura le plus d'impact dans sa vie. C'est un personnage qu'on apprend à découvrir au fil des pages et on se prend au jeu de vouloir en savoir toujours plus sur lui, et de savoir de quelle manière évoluera la relation entre les deux personnages.

Au fil des pages, on apprend à connaître Senna avec son mal-être et sa crise d'adolescence. Mais on se pause surtout beaucoup de question sur la drôle de boursouflure qui pousse dans son dos et qui semble empirer de jour en jour. De plus, elle est sujette à de fortes migraines que seul un remède contenu dans une fiole et créé par sa mère peut soulager, et elle devient incontrôlable quand elle est en colère.

Heureusement que Ian est là pour l'aider. Grâce à lui, elle découvrira que les créatures fantastiques existent vraiment et peuvent se cacher n'importe où. De plus, pour d'obscures raisons, Senna semble être poursuivie par certaines d'entre elles.

Afin de s'en sortir, la jeune fille devra découvrir les secrets que renferme sa famille mais surtout qui elle est vraiment. En effet, son étrange comportement est le signe que quelque chose change en elle (mais je ne vous en dirais pas plus pour ne pas vous spoiler).

L'univers mis en place par l'auteure est très complexe et très riche, en plus d'être sombre à souhait. Je me suis régalée du début à la fin ! De plus, les créatures que l'on rencontre dans tout au long de ce premier tome sont issues da le mythologie grecque, ce qui est assez original. Pour ma part, je ne vois pas souvent de livres traitants de ces créatures mythologiques.

L'auteure aura réussi à me tenir en haleine du début à la fin et j'ai dévoré ce livre en très peu de temps. Mais...ce tome se termine de manière vraiment abrupte, j'en suis restée sur les fesses. L'attente jusqu'à octobre prochain va être très longue.

Le petit plus : les illustrations auxquelles je ne m'attendais pas du tout. On peut retrouver deux très belles illustrations qui illustrent bien les deux passages qu'elles représentent. De plus, elles sont parfaitement dans le ton du roman, soit dans une atmosphère plutôt sombre.

En conclusion, ce roman est passé à deux doigts du coeur. Je me suis tout simplement régalée ! C'est une excellente entrée dans l'univers de l'auteure. Les fans de littérature fantastique trouverons largement leur compte dans ce premier tome.
Londres la ténébreuse, Tome 1 : La Fugitive de Whitechapel Londres la ténébreuse, Tome 1 : La Fugitive de Whitechapel
Bec McMaster   
Un livre assez moyen dans l'ensemble. Je suis assez mitigée : je n'ai pas détesté et je n'ai pas non plus adoré le roman...

L'écriture est fluide et agréable, je ne suis pas déçue de ce côté là.
Mais je pense que le scénario aurait mérité d'être creusé et un peu plus recherché.

Je m'attendais à un univers Steampunk beaucoup plus présent, or à mon goût celui-ci n'est que très légèrement survolé. J'apprécie les inventions, les tenues et autres éléments Steampunk mais dans ce titre cet aspect est passé à la trappe. En fin de compte l'intrigue tourne d'avantage autour d'une romance entre un sang-bleu et une humaine. Il y a un peu de bit lit ce qui n'est pas pour me déplaire bien au contraire mais le contexte n'est juste qu'un prétexte d'écriture. Dommage !

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans le récit, il existe des différences subtiles entre vampire, sang bleu, virus du besoin. Il faut assimilé de nombreux éléments qui petit à petit sont évoqués au fil des chapitres. De prime abord nous ne voyons pas assez le côté créatures surnaturelles.

Je me suis ennuyée pendant la première moitié du livre car il ne se passe rien d'intéressant. La seconde partie quant à elle est plus captivante. Mais j'ai vraiment dû me motiver pour terminer ma lecture, j'ai fait de très nombreuses pauses et je n'arrivais pas à la reprendre.

Je n'ai pas été surprise par la trame car très rapidement nous trouvons l'identité du vampire, il est facile de deviner la tournure des évènements. Le scénario manque de consistance et de rebondissements. La relation entre nos protagonistes reste trop banale. Le lecteur ne ressent pas la psychologie des personnages, et ne peut donc pas être attaché à eux. Certains aspects auraient mérités d'être approfondis.

Je ne me suis pas véritablement prise d'affection pour l'héroïne par moment elle reste fade, et n' est pas assez charismatique. De plus Honoria est souvent agaçante pour ne pas dire autre chose... bref elle tape sur les nerfs du lecteur. Au début nous voyons son côté prude, oie blanche mais trop rapidement elle change du tout au tout pour céder rapidement aux avances d'un personnage.

La romance n'est pas assez crédible à mon goût. Les choses vont trop rapidement et les sentiments ne se ressentent pas. Il s'agit plus d'une relation charnelle qu'autre chose. Blade lui oscille entre brute et romantique... Le roman se laisse lire et reste moyen dans son ensemble il y a quelques scènes de combats captivantes - notamment vers la fin.

En conclusion : le résumé laissé présager une intrigue plus palpitante, un univers Steampunk très présent, forcément sur ce point je suis déçue. Le livre se laisse lire mais n'est pas non plus extraordinaire. L'originalité manque cruellement, il y a une impression de déjà vu. Bref Un livre passable mais sans plus.


Hard Ink, Tome 1 : De plus en plus mâle Hard Ink, Tome 1 : De plus en plus mâle
Laura Kaye   
J'ai été agréablement surprise par ma lecture de '' Hard Ink, De plus en plus mâle ''. Si vous avez bien aimer KGI de Maya Banks vous ne serez pas déçu par ce tome. Il y avait du suspense, du mystère, de l'action, de la romance, des scènes super chaudes entre Nick & Becca. Le tout avec un brin d'humour, des moments de tendresses beaux comme tout. C'était une lecture agréable, intéressante & captivante qui nous offres un beaux mélange. Des ex-militaires, un peu de tattoo, un but commun, une mission pour tout réparer ça ne peut qu'être bon. Et puis je dois dire que la romance est juste parfaite, sans tomber dans la grosse romance bonbon, le tout reste très mignon. Nick & Becca sont beaux & touchants ensemble. J'ai eu un gros coup de cœur pour Becca, elle est juste fantastique, elle m'a beaucoup plu tout au long du roman. Nick aussi est un personnage intéressant sous ses airs de gros dur dans sa vie un peu perdu au contact de Becca tout change pour lui et c'est vraiment super de voir c'est deux-là ensemble. Les personnages secondaires ici sont tout aussi agréables & donnent un gros plus à l'histoire. Bref j'ai passer un super moment avec la team Hard Ink. Bien hâte de lire le prochain tome pour savoir où tout ça va nous mener.

par Marieno89
Night Owl, Tome 1 : Long Night Night Owl, Tome 1 : Long Night
M. Pierce   
Et bien ça faisait longtemps qu'un livre ne m'avait fait autant d'effet dans ma culotte ! ça dépote grave ! pas besoin de stimulation : tu lis, tu jouis !   ça commence comme ça : chaud bouillant, pour finalement qu'on en sache plus sur les protagonistes, qu'on s'attache à eux....j'ai bien aimé cette approche. Et bien évidemment : QU'EST CE QUE C'EST QUE CET EPILOGUE BOURDEL ???? ça soulève trop de questions !!! suite en novembre !

par Pticoeuw
Laisse-moi te posséder Laisse-moi te posséder
Beth Kery   
Mon avis plus étayé : Vous commencez à me connaître, et vous avez très certainement compris que je suis quelqu’un de cash. Alors je ne vais pas y aller par quatre chemins, non, je n’ai pas aimé et pour cela j’ai mes raisons. Pourtant, au départ la couverture et la quatrième avaient fait leur petit bonhomme de chemin dans mon esprit, promesse de sensualité et passion synonymes d’heureuses heures de lectures détentes et de farniente. Eh bien oui, mais non. Il ne faut pas se fier aux apparences, elles sont parfois trompeuses et ce roman est trompeur. Je m’explique : là où je pensais découvrir passion, frisson et romantisme à toute épreuve pour faire battre mon petit cœur tout mou, je ne suis sortie de ma lecture qu’avec un « bof mouais peut mieux faire ».

BOF parce que c’est du déjà-vu et revu. Une ultime adaptation littéraire du best-seller 50 nuances de Grey, une sorte de copier-coller légèrement remanié avec une belle plume cependant il faut l’admettre. Mais moi, je n’aime pas les copier-collers, j’aime bien qu’on me surprenne en reprenant un thème et en l’amenant justement à sortir des sentiers battus. Dans « Laisse-moi te posséder », ce n’est malheureusement pas le cas. Ian Noble est beau, riche et c’est un dominateur qui cache un sombre secret. Ça ne vous rappelle pas quelqu’un ? Il rencontre la belle Francesca, au style décontracté baba cool, artiste peintre. Bref, il passe avec elle un contrat pour un tableau et de fil en aiguille, ils finissent par se rouler par terre. Jusqu’ici, on ne peut pas dire qu’on soit à des années-lumière du résumé en quatrième de couverture. C’est plutôt fidèle. Oui, je le concède. Mais là où le bât blesse, c’est que j’ai eu l’impression tout le long du roman que les personnages étaient à côté du rôle. Je sais qu’on n’est pas dans un film et vous vous dites, mais qu’est-ce qu’elle raconte ? Quelque chose m’a gênée, je ne sais pas, il y a comme une ambivalence dans leur caractère, une incohérence entre ce qu’ils sont censés être et ce qu’ils sont dans le roman. Quelque chose ne fonctionne pas, ça sonne faux et creux. La vérité, c’est que Ian n’a de charismatique que le mot. Il ne m’a pas fait frissonner une seule fois et le personnage de Francesca n’est pas en reste, elle est fade comme pas possible. Je me suis vite lassée de leurs disputes et ruptures à répétitions. Tout va trop vite. On ne s’ennuie pas, loin de là, mais à force d’aller trop vite dans une sorte de course sentimentale effrénée sauce érotique, j’ai fini finalement par rester en marge du roman. Je ne me suis pas sentie impliquée dans ma lecture. Je n’ai pas eu cette envie presque irrépressible de tourner les pages coûte que coûte peu importe mon état de fatigue pour connaître la fin. Certes l’avantage, c’est que mon sommeil ne s’en est pas trouvé perturbé. En tout cas, c’est l’effet que le roman a eu sur moi. Je suis restée sur ma faim.

Le problème, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’histoire, de rebondissements dignes de ce nom. La chute est prévisible. Ce n’est pas un défaut en soit. Beaucoup de romans sont construits sur ce moule seulement le hic ici, c’est que tout est précipité. Cependant puisque je me dois d’être juste et honnête, je ne peux dénier que le roman est bien écrit, se lit facilement et que l’érotisme est bien présent avec en prime des scènes d’une sensualité débordante, mais ça n’a pourtant pas suffi au roman pour qu’il sorte de ma liste « avis mitigé ». Pour être tout à fait honnête et un peu vulgaire, je dirais que trop de culs tuent le cul ! (Oui, j’ai osé. C’était trop tentant. Oh allez en même temps si on lit des romances érotiques on ne fait pas son effarouchée :p). En définitive, si on enlève toutes les longues scènes X (c’est mieux que le mot en c hein ?) et bien on se rend compte qu’il ne reste plus grand-chose d’autre hormis un séduisant trentenaire mania du contrôle (encore !) qui rencontre une jolie étudiante (encore !), vierge (en plus!) dont il fait sa soumise (encore !) et puis après multiples, multiples, multiples coucheries (là, ça bat le record de fifty shades soyons honnêtes, et non je n’exagère pas, lisez-le pour voir), ils finissent pas tomber amoureux (Oh my god, quelle surprise, c’est pas vrai ? Si, si ça l’est) ! Entre tout ça, il ne se passe pas grand-chose à part quelques enfantillages et une scène trop courte à Londres où Francesca découvre le secret de Ian de manière brève, trop brève à mon goût. Là où je me suis dit enfin quelque chose d’intéressant, j’ai vite été coupée dans mon regain d’intérêt. Du coup, c’est dommage parce que cela n’apporte rien au roman, je n’ai pas appris assez de choses sur Ian pour vraiment le comprendre et excuser son comportement parfois autoritaire. Ian est trop brusque, pas assez captivant, quant à la jolie Francesca qui passe de l’innocente à la soumise, et qui surtout change d’avis comme de chemises sans trop d’explications de la part de l’auteur, et ce à maintes reprises, on est plus dans un conflit intérieur mais carrément dans un dédoublement de personnalité. Même l’humour dont Beth Kery essaye de faire preuve ne passe pas, ça cloche dans la mécanique.

Bref, bilan ? Je n’ai pas adhéré. Un roman qui est trop rapide, qui se veut dans la mouvance des romances érotiques qui pullulent ces derniers temps, mais qui est pour moi une grosse déception. Je pense surtout que le récit souffre d’un manque d’originalité et d’un déséquilibre entre scènes érotiques et récit à proprement parler. L’érotisme, c’est bien, mais avec une histoire, c’est mieux ! Pour autant, en ce qui concerne l’érotisme le contrat est plus que rempli. Oui, je l’avoue parfois, j’en ai eu des vapeurs même si j’ai dû survoler certains passages trop longs. Mais ce n’est pas pour autant que je me suis laissée embarquer par l’histoire. J’ai même eu du mal à le finir et j’ai bien failli l’abandonner avant la fin. Déçue donc, mais je n’ai pas à me plaindre, car ce roman m’a été prêté par une amie ce qui a contribué à atténuer ma déception, car oui, je suis du genre à ruminer un achat déception et je l’assume ! Chacun ses défauts, ne me jetez pas la pierre ! Cela dit, « Laisse-moi te posséder » conviendra tout à fait à celles qui dans une romance érotique ne voient pas en premier le mot « romance », mais « érotique », car là mesdames, mesdemoiselles, croyez-moi vous allez être servies et même gâtées, car Beth Kery sait manier le sujet, rien à redire là-dessus. Pour autant, je n’en démords pas, c’est dommage que la romance ait été reléguée au second plan. Il ne manquait qu’un petit quelque chose pour que le tout soit plus addictif.

http://lecture-mania.eklablog.com/laisse-moi-te-posseder-beth-kery-a98993041

par Manou-
Le Club, Tome 1 : Flirt Le Club, Tome 1 : Flirt
Lauren Rowe   
C'est un livre que j'ai lu en diagonal, il est cru, je ne le relirais pas mais il n'est pas super nul non plus.
il est assez bien écrit, les personnages sont un peu fouillés et ont une histoire marquante. l'histoire est simple:
Jonas est un homme riche qui entend parler du "club" par son frère. Il décide de s'inscrire en s'adressant directement à administratrice. Il ne cherche que des plans cul, pas d'amour et tout se qui l’intéresse c'est de faire jouir les femmes, une fois son but atteins il s'en détourne. Il a eu une enfance très difficile [spoiler] il a vu sa mère se faire violée et assassinée [/spoiler]
Sarah est la changée d'admission, en lisant la description elle est un peu émoustillée, mais elle a un problème: elle est incapable de jouir. Alors pour remettre cet homme, un peu trop prétentieux à son goût, elle le contacte par mail, en pensant qu'elle ne le verra jamais, lui écrivant tous se qu'elle pense et qu'il aura bien du mal à la faire jouir vu qu'elle en est incapable et que statistiquement il n'a pas pu faire jouir toute les femmes avec lesquels il a eu des relations sexuelles, certaines ont certainement du simuler.
Jonas monte sur ces grands chevaux, ce mail remet tout en question, il prend cette femme inconnue comme un défit, il refait tout pour la trouver et se fait une promesse: elle jouira, et c'est lui qui aura le privilège d'être le premier à y arriver!
Point positif du livre: bien écrit, et une intrigue à laquelle je ne m'attendais pas [spoiler] le club est peut-être une maison de prostitution et Sarah se retrouve en danger car sa curiosité lui fait découvrir que le Club n'est pas tout blanc[/spoiler] et la jouissance féminine qui comparé aux autres livres aborde un autre thème: le fait qu'une femme peut avoir une relation sexuelle plaisante sans forcément jouir à chaque fois
Point négatif: le vocabulaire un peu trop cru, une histoire qui ne m'a pas marqué.

par ninon64
La trilogie Fire after dark, Tome 1 : L'étreinte de la nuit La trilogie Fire after dark, Tome 1 : L'étreinte de la nuit
Sadie Matthews   
Ah, cette lecture me faisait de l’œil, mais je n’osais pas trop me lancer de peur que Dominic soit l’homologue du Dominik de « 80 Notes de Jaunes ». Et bien pas du tout, alors même s’il ne m’a pas fait vibrer, il m'a touché, et cette histoire a le mérite de lier le BDSM et la romance, car ici, l'héroïne veut le pratiquer par amour, et non pas par désirs refoulés, et le dominant ne veut initier celle que son coeur à choisi aux ténèbres, ce qui nous donne de jolies scènes d'amour, et qui viennent alléger certaines scènes qui sont assez fortes, mais ça ne m'a pas empêché de dévorer ce livre, car je voulais absolument savoir ou tout cela allait m'emmener, et bien je ne dirais qu'une chose "a quand la suite ?", car Dominic se dévoile à peine, et j'en veux plus, je ne demande qu'à le connaitre !
Je n’aime pas comparer les livres entre eux, car chaque auteur à son style, mais quand les rapprochements se font d’eux-mêmes on ne peut pas y faire grand-chose. Je vous préviens donc de suite, il y a certaines similitudes avec FSOG … ou alors c'est moi qui voit du Christian partout !! Lol
Mais quoi qu'il en soit j'ai passé un bon moment, et les descriptions de Londres sont tellement bien faites qu'on s'y imagine parfaitement, bon ok, on peut penser qu'il y en a peut-être un peu trop !!

par coco69
Suprêmes Interdits, Tome 1 : Suprême Désir Suprêmes Interdits, Tome 1 : Suprême Désir
Florine Hedal   
Un très bon livre que j'ai lu en peu de temps malgré la reprise des cours !
J'avais déjà eu l'occasion de lire ce livre sur Wattpad, j'ai donc mis un peu de temps avant de me procurer l'ebook pour "redécouvrir" l'histoire au maximum, sachant que celle ci avait été retravaillée pour sa sortie "officielle".
Les personnages sont très attachants, parfois clichés mais le fond de l'histoire est original donc ce n'est pas un point handicapant à mes yeux. L'histoire est prenante, addictive, on rit avec les personnages, on tremble avec eux, on fulmine contre eux, en tout cas, pour sûr, ce roman ne nous laisse pas de marbre.
Je regrette juste que certains personnages soient moins mis en avant comme Cyrielle, j'espère que cela s'approfondira dans les tomes suivants.
L'auteur a une très belle plume, au delà de la vulgarité apparente il y a tout un travail de mise en forme, de tournure de phrases, afin d'éviter les répétitions par exemple. Malgré tout, on sent aussi le naturel dans sa manière d'écrire, il s'agit d'un livre assez léger, sans trop de prise de tête après une longue journée par exemple.
J'ai vraiment hâte de lire les tomes suivants, et le conseille vivement à tous les amateurs de livres dans le style d'After par exemple, car ce livre est novateur dans le genre tout en se rapprochant de ce livre par exemple. Bref, il rejoint haut la main mes romans favoris !

par lilice14
Love In Dream, tome 1 : Connexion Love In Dream, tome 1 : Connexion
Abby Soffer   
Je ne m'attendais pas à ça en ouvrant ce roman !
Tout d'abord, j'ai tout de suite été happée par l'histoire, grâce aux personnages. J'ai tout de suite eu beaucoup d'empathie pour Jadde et Braden m'a plu immédiatement. C'est un homme de valeur, qui a beaucoup de respect envers les autres, et qui tient parole. Jadde, malgré quelques moments où j'avais envie de la secouer, est très touchante et j'ai souvent eu envie de la serrer dans mes bras. Même si elle a parfois des réactions disproportionnées, finalement, je la comprends, et surtout elle est humaine, et tout le monde a ses défauts. Son comportement résulte du grand traumatisme qui a bouleversé sa vie, elle ne peut pas changer du jour au lendemain.
Les deux héros sont attendrissants, même si leur relation est quelque peu inattendue. On pourrait presque croire à une petite note de magie, ou un coup de pouce du Destin.
Braden est super. Il est adorable, il sait ce qu'il veut, et il ne laisse personne se mettre en travers de son chemin s'il s'agit de la personne qu'il aime.
Les personnages secondaires sont aussi pas mal attachants. J'ai un peu moins aimé Meghan (mais je l'apprécie quand même !), par contre, pour ce qui est de Sofia et Eddy... Ah ! De véritables amis hauts-en-couleur, qui ne veulent pas laisser Jadde s'effondrer et se replier sur elle-même.
J'ai très envie de lire la suite, parce que... cette fin ! Abby Soffer est machiavélique ! Et surtout, il y a encore pleins de questions en suspens. Tout le long de l'histoire, on a quelques indices sur une intrigue, ni trop, ni pas assez. Juste assez pour nous tenir en haleine.
L'écriture est très bonne, même si j'ai pu relever quelques petites fautes, mais ça arrive ! C'est fluide, ça se lit tout seul, les pages défilent rapidement.
Chapeau à l'auteure pour ce premier tome très réussi ! J'attends la suite avec impatience !