Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Vivi_Black : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Blacklistée Blacklistée
Cole Gibsen   
Ce livre me faisait terriblement envie, et j'ai été ravis de pouvoir le lire, en une soirée seulement.

Le harcèlement scolaire est un sujet qui me touche particulièrement et j'ai été assez surprise de découvrir le sujet abordé de cette façon. En effet, nous n'avons pas, ici, le témoignage d'une personne, ou un personnage qui se fait marginalisé à cause d'un de ses choix de vie. Ici, nous suivons Regan Flay, une jeune fille populaire, qui devient le bouc émissaire de son lycée en une matinée suite à l'affichage dans le bahut de tous ses messages privés. Vous aurez compris que ceux-ci comportent essentiellement de violentes critiques et moqueries de ses camarades. Donc cette jeune fille que j'aime qualifiée de "harceleuse malgré elle" va devenir la victime d'un harcèlement particulièrement violent. Et c'est là que commence l'histoire : comment s'en sortir quand un bahut de près de 300 élèves ne veut que votre mal ?

J'ai trouvé l'histoire intéressante et j'ai beaucoup aimé la tournure que prennent les évènement. Je regrette seulement que certaines "révélations" soient vraiment trop évidentes, je veux dire dés les premiers chapitres, il est facile de déduire une bonne partie de la fin de l'histoire.

La fin, d'ailleurs, m'a laissée un peu perplexe parce que j'avais l'impression, comme pour beaucoup de mes lectures, qu'elle était moins travaillée que le reste du livre.

Mis à part ces quelques point négatif, j'ai vraiment aimé ce livre addictif. Impossible de le lâcher avant de l'avoir fini !

C'est un sujet, et aussi une histoire, qui pourrait être très sombre, mais qui est agréablement ponctuée avec une touche d'humour.
Le Chant de l'océan Le Chant de l'océan
Erika Boyer   
Honte sur moi, j'étais persuadée d'avoir laissé un commentaire mais il n'en est rien. Voilà donc mon erreur réparée !

Retournons à Lacaneau et entrons dans l’intimité, en tout bien tout honneur, de Stecy et Lucas.
Tout comme dans Le Langage des Fleurs, [spoiler]Erika aborde le sujet des femmes battues, des relations toxiques et dangereuses, mais de façon plus violente.[/spoiler] Nous avons toujours le après, la phase de reconstruction, mais ça n’empêche la violence des actes, des mots et des manipulations qui détruisent, qui restent, plaies ouvertes d’une âme meurtrie.
Le développement des personnage et leurs évolutions au fil des pages est assez incroyable. Tout comme dans le premier livre, l’alternance de point de vue permet une mise en relief de chaque sentiment et émotion importante et c’est extrêmement agréable.
Bien sûr tout n’est pas parfait, mais ça ne fait rien, l’imperfection fait partie de toutes choses et cette histoire aurait probablement été bien fade sans ces petits dramas, ou ces passages qui m’ont parfois dérangée. Ils n’ont pas empêché le coup de cœur, et ils sont plus le résultat d’une perception personnelle que d’un réel problème lié au livre.

Un très gros coup de coeur que je recommande chaudement !
Cuit sur le vif Cuit sur le vif
Florence Duquesne   
Ce livre m’a totalement retournée. La révolte sourde et l’empathie exacerbée qu’il a fait naître en moi m’ont par moment rendue la vie dure. Je pensais le lire en une fois, d’un coup, comme on ‘dévore’ un roman, une fiction et parfois un témoignage, lorsqu’on devient à la fois témoin et acteur de la vie d’un autre, et que les scènes se dessinent sous nos yeux ébahis, parfois humides de larmes, qui glissent sur les mots pour en sentir la force et le pouvoir.

La rage, froide et bouillonnante, sourde d’incompréhension et de compassion, d’empathie et de souffrances. La rage contre le temps qui fait son œuvre ? Peut-être, oui, parfois, quand l’après survient et qu’il faut recommencer à vivre comme avant, mais avec un élément manquant.
Rage folle, éprouvée, éprouvante. Rage viscérale, mais contre quoi ? Contre l’absurdité quotidienne. Face à l’absurdité d’une bienséance dictée par 2000 ans d’éducation religieuse, dans une société où la science et les souffrants peinent à se faire entendre. Face au sadisme (in)conscient d’un personnel médical d’un autre temps à une époque où l’homme qui à souffert de sa vie ne devrait plus devoir souffrir sa mort. Face à la violence aberrante et terrifiante du monde, le nôtre.

C’est un livre coup de poing. Un de ceux qui fait réfléchir, par ce que l’empathie est trop grande, la souffrance trop profonde, qu’elle transperce les mots, les pages pour venir se loger en plein cœur.
Des souris et des hommes Des souris et des hommes
John Steinbeck   
Une fois encore Steinbeck bouleverse et chavire les sens . L'histoire de deux hommes si proches qui devront malgré tout se séparer . En ancrant ses personnages dans cette Amérique qu'il affectionne tant , Steinbeck nous livre une leçon poignante sur les différences et sur la férocité des sociétés ( de la société des hommes). A lire !

par Sadess
Dix instants de toi Dix instants de toi
Lily Haime   
Nouvelle très touchante dans sa douceur ~
Le principe même de la nouvelle est très intéressant, et j'ai beaucoup apprécié. Pas d'entrée en matière par des « Il était une fois », pas de « Et Jean-Jacques était brun, les yeux d'or… » simplement le point de vue interne d'un personnage à un instant T. En effet, les « Dix instants » dont il est question, sont dix instants choisis de la vie de nos deux personnages. À 8 ans, à 12, à 24 ou à 28, vous aurez simplement le PDV de l'un de ces personnages qui vous résumera vaguement, comme on le ferait dans nos pensées, les derniers évènements importants.
L'Étranger L'Étranger
Albert Camus   
Un livre dérangeant, qu'on aime ou qu'on déteste mais à lire au moins une fois !
Chroniques des prophéties oubliées, Tome 1 : L'héritier du Roi Arthur Chroniques des prophéties oubliées, Tome 1 : L'héritier du Roi Arthur
Bertrand Crapez   
https://viviblackbook.wordpress.com/2017/11/22/lheritier-du-roi-arthur-bertrand-crapez/

*****

Le royaume de Logres vous ouvre ses portes, aussi peu accueillant soit-il lorsqu’un chevalier renégat s’empare de son trône. Mais bien sûr, nous ne sommes pas inquiets. Merlin veille, note confiance va vers lui, il saura trouver une solution, guider ceux qui pourront aider, et nous serons à leurs côtés, jusqu’au bout, dans la vie ou dans la mort, mais à jamais dans l’honneur.

Kadfael, tel est son nom, champion malgré lui, héro malgré lui, fils de héro et gardien d'Excalibur. Suivons le, suivons-les, lui et ses amis, compagnons d'infortune. Accompagnons-les, soutenons-les durant leur long voyage trop périlleux pour eux.

Kadfael, un enfant, adolescent jeune et innocent sur qui repose le poids sinon de la vengeance au moins de la justice. Il doit réussir. Il doit vaincre. Il doit sauver sa terre et celles alentours.

Très bien écrit, cette histoire nous emmène en un rien de temps dans des royaumes inconnus qui se dessineront sans mal sous nos yeux de lecteurs ébahis. Les personnages n'ont aucun mal à nous faire rire ou pleurer, et nous ne voulons qu'une chose : connaître la fin, le dénouement, le retour à la paix définitivement.
Le Le "Journal Infirme " de Clara Muller
Karim Madani   
Ce livre est vraiment spécial, un style vraiment particulier que je comprends parfaitement qu'on puisse ne pas aimer. Mais personnellement, j'ai accroché dès les premières pages et je n'ai pas pu le relâcher avant de l'avoir terminé. Niveau présentation, j'aimais bien le style du journal intime, avec les petits dessins, une écriture fluide et totalement accordé au tempérament du personnage. Ensuite niveau ambiance, eh bien, c'est plutôt sombre, parfois même vulgaire, mais cette vulgarité colle bien avec le côté malsain du livre, ce qui fait que ça ne m'a pas gêné plus que ça.
Le scénario en lui-même ne semblait pas vraiment original, au fond c'est juste une adolescente mal dans sa peau qui finit par péter un câble, mais dans un contexte du futur qui accompagné à cette atmosphère qui renouvelle plutôt bien le tout, et ça m'a plutôt intéressée. Parce que finalement, l'histoire était plutôt bien construite et bien rythmée.
Quant aux personnages... Eh bien les snobinards de la clique élitique étaient vraiment clichés, mais à un point où je préfère penser que des gens comme ça ne peuvent pas exister.
Après les autres, comme Clara, ou sa pote étaient déjà nettement plus intéressantes. J'adore Clara, elle est tellement timbrée.
Points négatifs c'était les prises de tête constantes entre Clara et l'autre fille, et surtout des passages plus que prévisibles [spoiler]genre le coup du frère tué par le copain, ou autre truc du genre[/spoiler], c'est pas le suspense qui prime dans ce bouquin, j'ai pas vraiment été surprise une seule fois, un peu déçue sur ce point.
Et aussi petite déception, c'est que y'a plusieurs éléments qui n'ont pas été éclairés [spoiler]Clara est morte avant qu'on ne découvre tout, par exemple ce que cachait le "super héros", j'avoue que j'aurais bien aimé savoir.[/spoiler]

par Jenna95
Le Langage des fleurs Le Langage des fleurs
Erika Boyer   
Moins sérieux que 'Pardon' ou encore 'Sous le même ciel', ce livre n'a pourtant rien à leur envier. Avec ce deuxième roman, Erika confirme ce qu'on devinait déjà dans Pardon : elle est une auteure de talent qui maîtrise à merveille la romance contemporaine.
Que ses histoires portent sur des sujets tabous ou qu'elle aborde vaguement des sujets délicats (comme celui des compagnons violents), elle parvient toujours à dénoncer ce qui doit l'être, à faire en sorte que ses personnages se reconstruisent sur de bonnes bases et s'assument au moins un peu.

Ses personnages toujours aussi torturés, au passé plus ou moins sombres, et aux blessures plus ou moins profondes. Ils sont terriblement imparfaits, tous, terriblement fragiles, et réalistes. On les aime, on les déteste, on est curieux de leur histoire et on ne regrette jamais d'avoir plongé dans l'univers qu'Erika crée pour nous, quand les mots faits d'encre noire deviennent, en couleur, le paysage de Lacanau.
Ne le dis pas à maman Ne le dis pas à maman
Toni Maguire   
Une histoire triste, qui ne devrait pas se trouver sur papier pour la simple et bonne raison que de tels crimes ne devrait même pas exister...

Un pére violent, méchant, qui viol sa petite fille de 6 ans et qui est pardonné... ca ne devrait pas existé...

Une enfant trahi par un monstre qu'elle appelle papa et par une mére rêveuse et démissionaire, ca ne devrait pas se voir...

J'ai pleuré et j'ai été trés en colère en lisant ce livre! On ne peut rester de marbre devant cette vie gachée....

par nolie
  • aller en page :
  • 1
  • 2