Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de VoluptueusementVotre : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Laisse-moi te posséder Laisse-moi te posséder
Beth Kery   
Mon avis plus étayé : Vous commencez à me connaître, et vous avez très certainement compris que je suis quelqu’un de cash. Alors je ne vais pas y aller par quatre chemins, non, je n’ai pas aimé et pour cela j’ai mes raisons. Pourtant, au départ la couverture et la quatrième avaient fait leur petit bonhomme de chemin dans mon esprit, promesse de sensualité et passion synonymes d’heureuses heures de lectures détentes et de farniente. Eh bien oui, mais non. Il ne faut pas se fier aux apparences, elles sont parfois trompeuses et ce roman est trompeur. Je m’explique : là où je pensais découvrir passion, frisson et romantisme à toute épreuve pour faire battre mon petit cœur tout mou, je ne suis sortie de ma lecture qu’avec un « bof mouais peut mieux faire ».

BOF parce que c’est du déjà-vu et revu. Une ultime adaptation littéraire du best-seller 50 nuances de Grey, une sorte de copier-coller légèrement remanié avec une belle plume cependant il faut l’admettre. Mais moi, je n’aime pas les copier-collers, j’aime bien qu’on me surprenne en reprenant un thème et en l’amenant justement à sortir des sentiers battus. Dans « Laisse-moi te posséder », ce n’est malheureusement pas le cas. Ian Noble est beau, riche et c’est un dominateur qui cache un sombre secret. Ça ne vous rappelle pas quelqu’un ? Il rencontre la belle Francesca, au style décontracté baba cool, artiste peintre. Bref, il passe avec elle un contrat pour un tableau et de fil en aiguille, ils finissent par se rouler par terre. Jusqu’ici, on ne peut pas dire qu’on soit à des années-lumière du résumé en quatrième de couverture. C’est plutôt fidèle. Oui, je le concède. Mais là où le bât blesse, c’est que j’ai eu l’impression tout le long du roman que les personnages étaient à côté du rôle. Je sais qu’on n’est pas dans un film et vous vous dites, mais qu’est-ce qu’elle raconte ? Quelque chose m’a gênée, je ne sais pas, il y a comme une ambivalence dans leur caractère, une incohérence entre ce qu’ils sont censés être et ce qu’ils sont dans le roman. Quelque chose ne fonctionne pas, ça sonne faux et creux. La vérité, c’est que Ian n’a de charismatique que le mot. Il ne m’a pas fait frissonner une seule fois et le personnage de Francesca n’est pas en reste, elle est fade comme pas possible. Je me suis vite lassée de leurs disputes et ruptures à répétitions. Tout va trop vite. On ne s’ennuie pas, loin de là, mais à force d’aller trop vite dans une sorte de course sentimentale effrénée sauce érotique, j’ai fini finalement par rester en marge du roman. Je ne me suis pas sentie impliquée dans ma lecture. Je n’ai pas eu cette envie presque irrépressible de tourner les pages coûte que coûte peu importe mon état de fatigue pour connaître la fin. Certes l’avantage, c’est que mon sommeil ne s’en est pas trouvé perturbé. En tout cas, c’est l’effet que le roman a eu sur moi. Je suis restée sur ma faim.

Le problème, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’histoire, de rebondissements dignes de ce nom. La chute est prévisible. Ce n’est pas un défaut en soit. Beaucoup de romans sont construits sur ce moule seulement le hic ici, c’est que tout est précipité. Cependant puisque je me dois d’être juste et honnête, je ne peux dénier que le roman est bien écrit, se lit facilement et que l’érotisme est bien présent avec en prime des scènes d’une sensualité débordante, mais ça n’a pourtant pas suffi au roman pour qu’il sorte de ma liste « avis mitigé ». Pour être tout à fait honnête et un peu vulgaire, je dirais que trop de culs tuent le cul ! (Oui, j’ai osé. C’était trop tentant. Oh allez en même temps si on lit des romances érotiques on ne fait pas son effarouchée :p). En définitive, si on enlève toutes les longues scènes X (c’est mieux que le mot en c hein ?) et bien on se rend compte qu’il ne reste plus grand-chose d’autre hormis un séduisant trentenaire mania du contrôle (encore !) qui rencontre une jolie étudiante (encore !), vierge (en plus!) dont il fait sa soumise (encore !) et puis après multiples, multiples, multiples coucheries (là, ça bat le record de fifty shades soyons honnêtes, et non je n’exagère pas, lisez-le pour voir), ils finissent pas tomber amoureux (Oh my god, quelle surprise, c’est pas vrai ? Si, si ça l’est) ! Entre tout ça, il ne se passe pas grand-chose à part quelques enfantillages et une scène trop courte à Londres où Francesca découvre le secret de Ian de manière brève, trop brève à mon goût. Là où je me suis dit enfin quelque chose d’intéressant, j’ai vite été coupée dans mon regain d’intérêt. Du coup, c’est dommage parce que cela n’apporte rien au roman, je n’ai pas appris assez de choses sur Ian pour vraiment le comprendre et excuser son comportement parfois autoritaire. Ian est trop brusque, pas assez captivant, quant à la jolie Francesca qui passe de l’innocente à la soumise, et qui surtout change d’avis comme de chemises sans trop d’explications de la part de l’auteur, et ce à maintes reprises, on est plus dans un conflit intérieur mais carrément dans un dédoublement de personnalité. Même l’humour dont Beth Kery essaye de faire preuve ne passe pas, ça cloche dans la mécanique.

Bref, bilan ? Je n’ai pas adhéré. Un roman qui est trop rapide, qui se veut dans la mouvance des romances érotiques qui pullulent ces derniers temps, mais qui est pour moi une grosse déception. Je pense surtout que le récit souffre d’un manque d’originalité et d’un déséquilibre entre scènes érotiques et récit à proprement parler. L’érotisme, c’est bien, mais avec une histoire, c’est mieux ! Pour autant, en ce qui concerne l’érotisme le contrat est plus que rempli. Oui, je l’avoue parfois, j’en ai eu des vapeurs même si j’ai dû survoler certains passages trop longs. Mais ce n’est pas pour autant que je me suis laissée embarquer par l’histoire. J’ai même eu du mal à le finir et j’ai bien failli l’abandonner avant la fin. Déçue donc, mais je n’ai pas à me plaindre, car ce roman m’a été prêté par une amie ce qui a contribué à atténuer ma déception, car oui, je suis du genre à ruminer un achat déception et je l’assume ! Chacun ses défauts, ne me jetez pas la pierre ! Cela dit, « Laisse-moi te posséder » conviendra tout à fait à celles qui dans une romance érotique ne voient pas en premier le mot « romance », mais « érotique », car là mesdames, mesdemoiselles, croyez-moi vous allez être servies et même gâtées, car Beth Kery sait manier le sujet, rien à redire là-dessus. Pour autant, je n’en démords pas, c’est dommage que la romance ait été reléguée au second plan. Il ne manquait qu’un petit quelque chose pour que le tout soit plus addictif.

http://lecture-mania.eklablog.com/laisse-moi-te-posseder-beth-kery-a98993041

par Manou-
Wild Riders, Tome 1 : La Chevauchée Sauvage Wild Riders, Tome 1 : La Chevauchée Sauvage
Jaci Burton   
Mauvais : Alors que Lily vérifie la sécurité d’un musée pour en faire remonter des dysfonctionnements, elle est témoin d’un cambriolage et lorsqu’elle veut appréhender le voleur, elle reconnait Mac, l’homme qui lui a brisé le cœur il y a dix ans. En effet, Mac en mission secrète pour le gouvernement doit apporter l’objet volé en lieu sûr puisqu’il contient en réalité un virus mortel mais il ne peut rien lui dire. Quand ils se font tirer dessus, il la protège et l’emmène avec lui sur sa moto... Que dire ?? L’histoire aurait pu être captivante mais voilà, ça n’est pas le cas. Loin d’être bégueule, je n’ai pas apprécié le langage cru et vulgaire utilisé, ce qui enlève toute sensualité aux scènes de sexe et il y en a ! Pas rancunière la Lily ! Quand à l’intrigue, elle est inexistante, quand ils ne sont pas des heures sur la moto à parcourir des kilomètres, ils satisfont leur libido, quel ennui! La fin est mieux mais ça reste une grosse déception. A vous de voir.

par Folize
L’Éveil de l’Ange, Tome 1 : L’Éveil de l’Ange L’Éveil de l’Ange, Tome 1 : L’Éveil de l’Ange
Eva Delambre   
Ce livre est bien écrit, fluide. Eva Delambre a su être claire et précise. Ne connaissant pas grand chose aux pratiques BDSM j'ai pu tout à fait me représenter les scènes.
http://www.voluptueusementvotre.fr/2016/01/06/leveil-de-lange-eva-delambre/
Snow Crystal, Tome 1 : La Danse hésitante des flocons de neige Snow Crystal, Tome 1 : La Danse hésitante des flocons de neige
Sarah Morgan   
J'ai trouvé ça tellement ch*** au début ! Aïe, aïe, aïe !! Avec une Kayla absolument stupide qui débarque dans une station de ski (une station de ski ! pas juste dans un coin avec un chouya de neige ...) en bottes à talons de 8 cm ... déjà là, j'avais un mal de fou ...
Et puis j'ai trouvé que ça tournait en rond avec ses dilemmes, un coup oui, un coup non, et puis re-oui, mais en fait non. Arghhh !!

Bon, j'avoue, l'avantage c'est que cette monotonie était coupée par des instants de vie des autres membres de la famille O'Neil et ça c'était bien. J'aurais aimé qu'elle approfondisse plus la relation de Tyler avec sa fille mais vu l'état de la relation Tyler / Brenna, il est possible qu'on ait droit à un tome centré sur lui. De même que sur Sean peut-être ...
Les femmes (Alice, Elisabeth) sont attachantes comme tout, Walter aussi d'un côté.

Jackson, c'est le cliché du mec ténébreux au regard d'acier ultra pénétrant -> bref, on aime (ou pas en l'occurrence ...). Mais j'ai trouvé le cliché poussé très (trop ?) loin, comme Kayla, ce qui rend le bouquin un peu rébarbatif par moments ...

En bref : c'était bien long pour ce que c'était ... surtout que pour une "romance de Noël", moi ça m'a déprimé ... c'était pas ni léger ni mignon, juste long et pesant ...

par Moridiin
Noël, mon milliardaire et moi, tome 2 Noël, mon milliardaire et moi, tome 2
Rose M. Becker   
Avis complet des 3 tomes : http://vibrationlitteraire.com/2016/03/12/noel-milliardaire-moi-tomes-12-3-rose-m-becker/

Bonne suite de l'histoire assez cliché somme toute entre Mary, étudiante en médecine et Harrison, prodige de l'informatique et multimillionaire.
Je pense que c'est la partie que j'ai préféré (je n'ose pas dire tome car les 3 font 257 pages, un tome à peu près 85-90 pages...).
La fin de ce tome est plutôt inattendue et j'ai trouvé qu'elle remplissait parfaitement sa fonction de donner énormément envie de lire la dernière partie de ce roman.

L'écriture est simple, fluide et agréable.
Les personnages sont plutôt attachants.
L'histoire est assez simplette, assez niaise, totalement clichée mais je pense que si vous le lisez en période de Noël alors il vous fera succomber.

Enfin, je pense que leur fonction principale est de divertir, de faire décompresser et ils remplissent parfaitement le job. Je les ai lu alors que j’avais beaucoup de gardes et peu de repos et je dois admettre que malgré tout le côté cliché, j’ai apprécié cette lecture qui ne me prenait pas la tête, pour laquelle je n’avais pas besoin de beaucoup réfléchir… !

Je regrette tout de même que l'histoire ait été séparée en 3 tomes d'à peine 90 pages. Heureusement, l'intégrale des 3 est dorénavant disponible ! :)

par Mayumi
Wild Riders, Tome 2 : La Course Sauvage Wild Riders, Tome 2 : La Course Sauvage
Jaci Burton   
Alors j'étais mitigée sur le premier du coup je me méfiais un peu de ce second tome. Je l'ai préféré ça c'est sur mais il n'a rien d'extraordinaire. On retombe dans le schéma : homme qui tombe fou amoureux mais qui ne veut pas blesser la femme qu'il aime parce que lui meme est blessé et la femme qui sait qu'il ne veut rien de sérieux mais qui est sur de lui faire changer d'avis et va lui tomber dans les bras...
Malgré tout le livre est agréable à lire, l'histoire est fluide, le scènes osées sont très hot et il y a un soupçon d'action et de suspense très agréable durant la lecture.
Hell's Horsemen, Tome 3 : Inaccessible Hell's Horsemen, Tome 3 : Inaccessible
Madeline Sheehan   
Tegen et Cage sont des personnages horripilants ! Bouh !
Tegen est une chieuse, une emmerdeuse de première, qui ne sait pas parler sans hurler et dire des insanités. Elle est vulgaire et pénible. Vraiment pénible. Elle ferait peur à un Pitt-Bull enragé.
Cage est un connard prétentieux. S'il est un poil mieux que son père, il en suit la trace tout de même ! Vaut mieux pas trop s'y frotter car il serait vite fait à vous mettre une tatane. Il est colérique, violent, arrogant, queutard, sexiste... etc...
Bref, de beaux portraits que je vous dresse là, non ??
Nous sommes d'accord. Ce sont des merdeux... comme tous les personnages de cette série !

Je me suis une nouvelle fois régalée ! J'ai adoré Tegen et Cage.
Comment ça, je me contredis ? Oui... mais non. Enfin... peut-être, mais j'ai des excuses :
Premièrement, je suis une fille. (On dit bien qu'une fille est toute en contradictions, non ?)
Et deuxièmement ce n'est pas de ma faute si Madeline Sheehan est un génie !! Elle arrive, par je ne sais quelle magie, à sublimer ses personnages : ils sont horribles, oui, mais sublimement horribles. Connards aussi, mais sublimement connards etc... Ils sont sublimement imparfaits !! Et au final, on ne peut que les adorer !

Pour vous dire à quel point l'auteur a du talent, vous vous souvenez de Dirty, le cracra du club ? (d'où son surnom).
Il est sale, il pue, il est vulgaire, dégue, repoussant, cinglé... Eh bien, une partie de ce tome lui est consacrée (avec Ellie, la copine de Danny).
Croyez-le ou non, mais Dirty est le personnage le plus incroyable de cette série ! Il m'a terriblement touchée et émue. C'est inimaginable ce que Madeline a fait de lui, ce qu'elle arrive à nous faire ressentir pour lui alors qu'il est si déglingué ! Je suis époustouflée par ce que j'ai lu.

En bref ? Une double histoire, celle de Tegen et Cage et celle de Dirty et Ellie, qui nous sort une nouvelle fois de notre zone de confort, qui est dure, impitoyable, violente, dérangeante et... SUBLIME !

Avis complet sur http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/11/hells-horsemen-t3-inaccessible-de.html

par toutoun
Stark, Tome 3.2 : Prends-moi Stark, Tome 3.2 : Prends-moi
Julie Kenner   
J'ai aimé retrouver Nikki et Damien, après j'aurais apprécié un meilleur équilibre entre les scènes de sexe (un peu trop nombreuse) et le développement de l'intrigue..

par noemiie11
Laisse-moi te désirer Laisse-moi te désirer
Beth Kery   
Après deux ans à attendre cette suite, autant dire que j'ai eu beaucoup de mal à me remettre dedans. Dommage car la plume de Beth Kery est fluide et entraînante.
Les scènes de sexe sont nombreuses, très intenses et très détaillées mais on ne tombe jamais dans le vulgaire. Beth Kery rend le tout sexy et sensuel sans pour autant que ça devienne gnan-gnan ou fleur bleue. Avec Lucien et Elise, nous sommes plongées dans la domination, la soumission et l'abandon.
Il n'y a qu'un seul mot pour qualifier ce livre ... HOT !!!
La narration est à deux voix, celles d'Elise et Lucien.
En résumé, ce second tome est hot et intense. Lucien et Elise nous entraînent sur le chemin de la domination, de la soumission, de l'abandon et de la confiance. Mais pas que ! Ils vont aussi apprendre à faire confiance, à accepter leur passé et à le partager.

par coco69
Hell's Horsemen, Tome 2 : Imparfait Hell's Horsemen, Tome 2 : Imparfait
Madeline Sheehan   
Alors j'ai trouvé ce tome un tout petit peu en dessous du premier. L'histoire est moins dur que celle d'Eva et Deuce malgré tout on ne peut pas dire que ce sera le bonheur absolue pour Danny et Ripper. Leur histoire va connaitre pas mal de malheurs , certains passages sont éprouvant mais au final ils ne vivront pas tout cela pour rien.
Comme pour le premier , j'ai trouvé que le livre se lisait bien et je n'ai pas vu les pages passées.