Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par VoluptueusementVotre

Extraits de livres par VoluptueusementVotre

Commentaires de livres appréciés par VoluptueusementVotre

Extraits de livres appréciés par VoluptueusementVotre

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
date : 23-11
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/23/kgi-tome-11-soleil-de-plomb-maya-banks/

Joe Kelly est le dernier célibataire de la famille. À ce titre, il n’échappe pas au complot de sa mère et ses belles sœurs prêtes à tout pour lui trouver la femme de ses rêves. Seulement Joe n’est pas disposé à se caser, il aime sa vie telle qu’elle est et ne souhaite pas le moins du monde ressembler à ses frères. Enfin jusqu’à ce que le destin s’en mêle et mette sur sa route Zoé Kildare pour laquelle il se doit de laisser tomber ses certitudes.

Je pourrai vous dire qu’après 10 épisodes de la saga je suis immunisé contre le charme des Kelly, mais ce serait un énorme mensonge. À chaque nouvelle sortie, je trépigne d’impatience et je suis incapable de laisser traîner mon livre. J’ai besoin de me replonger dans cette ambiance bien particulière où la famille représente tout et où tous ses membres se soutiennent coûte que coûte. Rencontrer les Kelly c’est prendre part à un univers chaleureux, réconfortant, mais surtout trépidant.

Toutefois, je reconnais que certains tomes ne sont pas au niveau et tombe dans la facilité. Soleil de plomb en fait malheureusement parti. J’ai passé un bon moment de lecture, mais voilà ce roman est un melting-pot de tous les couples du KGI. Au final, on vit la relation entre Zoé et Joe en parallèle de tous les événements au sein du clan. De plus, la parole est souvent donnée à d’autres personnages dont Rusty que j’aime énormément, mais que j’ai trouvé bien trop présente dans la narration ; sans parler des premières pages qui reprennent la saga dans son ensemble. Intention louable, mais au combien pesante, car je pense que si l’on attaque ce 11e roman, ce n’est pas par hasard ! Il ne me semble pas nécessaire de refaire toute la chronologie de la série avec autant de détails.

En fait, je pourrais comparer ce tome à celui de Donovan du point de vue des enchaînements. La rapidité avec laquelle Joe reconsidère ses objectifs de vie est impressionnante. J’ai souvent levé les yeux au ciel lors de ses prises de conscience. Pourtant, j’étais persuadée, après le roman sur Hancock que Maya Banks avait retrouvé la flamme des débuts. Joe Kelly a comme ses frères un immense potentiel et en tant que dernier fils disponible, j’aurais aimé que son histoire soit à la hauteur de ses attentes. Je ne dis pas que Zoé ne lui convient pas, au contraire, je trouve qu’elle entre parfaitement dans le schéma des autres femmes du clan. Ce que je regrette c’est surtout le manque d’action et le dénouement de la situation. Je n’ai pas vraiment ressenti de danger immédiat, je n’ai pas tremblé en approchant de l’épilogue, car tout est trop bien huilé et se finit en un claquement de doigts.

J’ai l’impression de donner un avis très négatif parce que je suis frustrée de ne pas avoir retrouvé ce que je cherchais dans ce tome. Néanmoins, je craque toujours autant pour cette série, car Maya Banks est une auteure de talent qui sait écrire de belles histoires dans lesquelles on plonge toujours avec plaisir.

Soleil de Plomb n’est pas une franche déception. Peut-être est-ce moi qui avais de trop hautes attentes ? Peut-être que je n’ai pas réussi à apprécier l’évolution de ce couple, car elle intègre la totalité des membres de la famille sans leur laisser le temps de souffler ?

J’espère que le prochain livre consacré à Skylar relèvera le tout et offrira enfin aux lecteurs un récit de caractère aussi explosif que ceux des aînés Kelly.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 22-11
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/22/hate-to-love-penelope-douglas/

Ryen Trevarrow et Misha Lare entretiennent depuis quelques années déjà une correspondance libre, ouverte qui leur permet de mettre des mots sur leur mal-être, de partager leurs émotions sans barrières ni faux semblants. Ils ne se sont jamais vus, ne se sont jamais appelé, mais après avoir si longtemps échangé, il serait peut-être temps de se rencontrer. Toutefois, peuvent-ils vraiment passer ce cap sans risquer de perdre ce qu’ils ont construit ? Arriveraient-ils à continuer à se dévoiler sans briser ce lien unique qui s’est créé ? Toutes ces questions devront trouver rapidement leurs réponses, car une rencontre sèmera le doute et provoquera l’envie de franchir les limites.

J’ai connu Penelope Douglas grâce à Dark Romance que j’avais adoré. Alors lorsque j’ai entendu parler de Hate to Love, je ne pouvais pas passer à côté de ce nouvel univers. Ce livre aura été éprouvant pour mes nerfs, fascinant par son déroulement et émouvant par les thèmes qu’il aborde avec justesse.

Bien sûr l’originalité de cette histoire repose sur le rapport particulier qu’entretiennent Ryen et Misha. J’ai vraiment aimé découvrir leur véritable nature à travers ces lettres par lesquelles tout a commencé. Elles rythment leur vie et leur donnent l’occasion d’être totalement eux même. De plus, chacune des phrases qu’elles renferment nous donne un accès direct à leurs pensées les plus profondes. J’ai réellement eu l’impression de les connaître.

Cependant, plus le roman avançait, plus j’appréhendais leurs réactions face aux événements. Il faut dire que Penelope Douglas a créé une atmosphère pesante, a mis en place une tension palpable entre ses personnages de sorte que j’attendais constamment la chute, le moment où tout allait basculer. J’ai eu plusieurs fois la sensation de tout voir partir en vrille, eu le sentiment d’être impuissante face à ce déchaînement de colère et de désir. Mais pour être tout à fait honnête : ça m’a plu !

Alors il est vrai que tout n’est pas rose, loin de là. Ce livre parle d’humiliation, de chantage et d’incompréhension. Mais il met également en lumière une relation hors normes qui mérite que l’on se batte pour elle. Ryen et Misha se repoussent, s’affrontent, s’attirent comme des aimants, se consument au contact de l’autre, se retrouvant bien malgré eux dans une situation inextricable. J’ai trouvé très intéressant le cheminement de leur relation, les révélations faites ici et là qui donnent un sens nouveau à leur lien si précieux. Le tout dernier rebondissement en est la preuve tant il est surprenant et inattendu. Je n’ai rien vu venir !

J’ai beaucoup apprécié les petits clins d’œil aux Cavaliers qui font leur apparition au moment où on s’y attend le moins. D’ailleurs j’espère que nous aurons la chance de les retrouver dans la suite de leurs aventures. Si Harlequin se penche sur cet avis, je veux Kai Mori et je pense ne pas être la seule….

Hate to Love est un roman intense, passionné qui montre à quel point il est facile de jouer un rôle pour se sentir aimé, mais qu’il faut faire preuve d’un véritable courage pour assumer qui on est.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/21/savage-boy-helena-hunting/

Lance Romero, la légende du NHL est le dragueur invétéré de la fédération. Adepte des soirées arrosées et des pratiques controversées, le jeune homme est surtout un être torturé par la vie. Totalement rongé par ses tourments, il ne s’attend pas à tomber sur la plus douce des femmes ni à mériter son attention. Entre prise de conscience et règlement de compte, Lance va devoir ouvrir son cœur à la seule personne capable de calmer ses démons.

Si vous êtes un adepte de la saga, vous devez sûrement être impatient de vous plonger dans ce tome-ci. Si vous êtes comme moi, vous attendiez cette histoire avec la plus grande impatience surtout après la lourde déception de la précédente. Alors, je ne vais pas vous faire languir : Savage Boy est une véritable pépite ! Ce livre m’a plu dans son ensemble, des débuts difficiles, à l’évolution de leur relation, tout n’a été qu’émotions et bouleversement.

Il faut que je vous dise que j’ai souffert durant cette lecture, mais vraiment. Dès les premières lignes, Lance m’a fait mal au cœur. Il dégage tant de douleur, tant de désolation, tant de tristesse que je me suis sentie totalement désarmée. Je n’arrivais pas à encaisser son mal-être et j’ai dû faire une pause après une trentaine de pages pour reprendre le dessus avant de continuer. Je m’attendais à ce que son récit soit fort, profond, déroutant, mais je ne m’attendais pas à prendre de plein fouet l’emprise malsaine, destructrice et toxique à travers laquelle il vit.

Commencer Savage Boy c’est plonger dans les souvenirs les plus enfouis de cet homme brisé, c’est un accès direct à ses pensées les plus intimes, c’est une intense fusion du passé et du présent. Rien n’aurait pu me préparer à ce qu’il avait enduré, jamais je n’aurai pu anticiper les événements qui ont suivis. Toutefois, je suis totalement comblée par la direction que prend son histoire, je suis charmée par la jeune femme qui à force de patience et de tendresse arrive à ouvrir une brèche dans son cœur mutilé, mais je suis surtout conquise par l’épilogue explosif que leur a réservé l’auteur à la hauteur de ce qu’ils ont vécu.

J’ai beaucoup apprécié revoir toute la bande comme à chaque nouvelle sortie et je dois dire que je suis heureuse d’avoir retrouvé une Violet un peu moins grossière, plus supportable. La voir œuvrer en conseillère matrimoniale était un pur bonheur surtout qu’elle n’a rien perdu de son grain de folie.

Je ressors de ce livre totalement éprouvé par les révélations de Lance, touchée par la façon dont Helena Hunting a traité des sujets lourds tels que la maltraitance, la manipulation ou encore les dégâts que peuvent causer les mots. Je trouve qu’elle a magnifiquement équilibré son histoire de sorte que non seulement on éprouve de la compassion envers ses personnages, mais que le sentiment qu’il reste est l’espoir et l’amour en chacun d’entre nous.

Savage Boy est un immense coup de cœur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/20/noel-5eme-avenue-sarah-morgan/

Lucas Blade est un homme cynique à l’esprit tortueux. Écrivain de génie, il voit débarquer dans son univers un petit ovni lumineux en la personne d’Eva Jordan. L’arrivée de la jeune femme se produit au moment le moins opportun ce qui complique immédiatement leur cohabitation. Entre rayon de soleil et sarcasmes, ce duo improbable pourrait bien donner un nouveau visage à l’amour.

Sarah Morgan est une auteure que j’apprécie énormément. Après être tombée amoureuse de sa plume grâce aux frères O’Neil (dont j’ai apprécié le petit clin d’œil dans cet ouvrage), j’ai été rapidement charmée par Coup de foudre à Manhattan et ses personnages aux grands cœurs. Chacun de ses livres est bourré de tendresse, d’émotions, de romantisme. Noël sur la 5ème avenue de déroge pas à la règle puisqu’Éva est l’incarnation même de la sentimentale idéaliste. De quoi créer une ambiance parfaite à dévorer bien au chaud sous la couette.

J’ai vraiment adoré la façon dont Sarah Morgan a travaillé son récit, la manière dont elle a modelé ses personnages dans l’objectif unique de nous faire rêver. Elle a réussi à m’emporter dès les premières secondes grâce à des héros auxquels je me suis tout de suite attachée. Éva est une jeune femme si altruiste, si positive, mais également si forte de ses convictions que je pourrai la comparer à un bonbon sucré, une sorte de caramel dur qui fond sur la langue. Elle représente l’amie fidèle, la compagne sincère, celle que l’on aimerait avoir dans son entourage direct. Seulement voilà, elle doit faire face à un adversaire coriace, qui ne compte pas lui laisser sa chance.

Lucas peut paraître froid, distant, autoritaire pourtant c’est un estropié de la vie, un homme au cœur brisé qui se sent totalement perdu depuis trois longues années. Sa solitude est pesante, le processus de guérison pas du tout enclenché. Alors comment pourrait-il apprécier la venue de cette petite boule d’énergie dans son existence ?

Leur relation m’a énormément plu, car chacun compose avec son passé et tente de ne pas sombrer. Ce huis clos imposé va leur permettre de mettre à mal leurs premières impressions et faire naître non seulement une certaine intimité, mais un désir puissant qui ne demande qu’à être assouvi. Lucas a besoin de ce concentré d’authenticité pour se recentrer et sortir de la spirale infernale dans laquelle il vit. À travers des discussions franches, sans détour, ils font le tri et prennent conscience de leur situation. L’alchimie entre eux est magique, instantanée, torride.

J’aime vraiment leurs visions si différentes du monde, le fait que l’optimisme d’Éva se confronte à la noirceur de Lucas. Il voit tout en noir, elle tout en blanc, mais ensemble ils vont trouver plusieurs nuances jusqu’à créer leur propre couleur de l’amour.

Noël sur la 5ème avenue est un livre doux, passionné, réconfortant. Il est idéal en ce temps hivernal et vous réchauffera le cœur. Un roman à ne pas louper.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/19/alpha-ops-tome-5-a-hauts-risques-emmy-curtis/

Imaginez-vous découvrir une romance entre Lara Croft et James Bond, imaginez-les maintenant en pleine mission pour déjouer une invasion de l’Ukraine par l’Armée russe. Rajoutez y la CIA, OTAN, les services secrets et vous obtenez la base de ce cinquième opus d’Alpha Ops. Plutôt intéressant non ?

J’ai dévoré ce roman en quelques toutes petites heures tant il m’a fait passer un bon moment. Je ne vais pas vous dire que le récit est parfait, mais ce livre m’a enthousiasmée. Contrairement aux deux précédents opus, j’ai trouvé l’atmosphère plus dense, plus marquée par le conflit et surtout avec cette véritable note de danger qu’il me manquait précédemment. La menace qui pèse est bien réelle, les personnages sont pris chacun dans leurs objectifs respectifs, mais se retrouve bien malgré eux à travailler ensemble. Une sorte de Mr & Mrs Smith en Europe de l’Est. Une certaine tension apparaît d’ailleurs sur le plan stratégique et physique ce qui n’est pas pour me déplaire bien au contraire.

Abby Baston est une héroïne comme je les aime, avec du caractère, de l’intelligence et un humour mordant. Elle fait également preuve de mauvaise foi, mais rien qui ne gâche le plaisir. J’ai même trouvé que ça ajoutait du pep’s à sa personnalité, d’autant que Malone Garrett n’est pas en reste ! L’ex SAS est l’homme d’action par excellence, fort de ses décisions, prêt à tout mettre en œuvre pour venir à bout de sa tache. Mais Mal est surtout un être humain doté d’une forte empathie, capable de revenir sur ses pas pour sauver la veuve et l’orphelin et c’est ce genre de comportement qui m’a complètement fait craquer !

On peut dire que leur relation n’a rien de tendre, mais qu’il est bon de les voir s’affronter à coups de répliques cinglantes, les voir lutter contre ce violent désir qui les pousse l’un vers l’autre. Le sarcasme fuse dans tous les sens, l’adrénaline coule à flots et j’ai vraiment aimé ça. Ils m’ont fait rire, m’ont mise en colère et ont même réussi à me tirer une petite larme lors du tout dernier paragraphe.

Toutefois, comme je le disais auparavant, le texte n’est pas totalement irréprochable. Il m’est arrivé de lever les yeux au ciel sur certains dialogues, mais il n’en reste pas moins que j’ai vraiment apprécié cette lecture. Mon avis est donc positif, car ce tome m’a réconcilié avec cette série pour laquelle j’ai une affection toute particulière.

Addict d’histoire prenante, d’agents spéciaux et d’espionnage ce roman est fait pour vous !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/18/hot-in-chicago-tome-1-5-point-de-fusion-kate-meader/

Gage Simpson est un véritable rayon de soleil, sûr de lui, sauvant des vies et répandant la joie partout où il passe. Comment expliquer alors sa fascination pour le chef étoilé bourru du Smith & Jones ? Qu’est-ce qu’il l’attire tant chez Brady Smith qui l’empêche de se tenir loin de lui ? Entre le pompier lumineux et le cuisinier taciturne, l’histoire se répète, s’affine, se précise et pourrait bien les libérer de leurs démons respectifs.

En commençant ce livre, j’avais vraiment envie de découvrir jusqu’où la liaison entre ces deux personnages pouvait aller. Après un aperçu plutôt sexy dans le premier tome de la saga, il me semblait que certains conflits intérieurs n’étaient pas réglés, que les apparences n’étaient qu’une façade trompeuse. Je suis ravie de constater que je ne m’étais pas trompé. En effet, sous la surface, les deux hommes livrent une véritable bataille féroce contre leur passé ce qui leur apporte une certaine profondeur et les rend plus intéressants.

Alors bien sûr je pourrais vous dire que je suis toujours aussi dérangée par la traduction d’une certaine partie du corps masculin, mais contrairement à ce que je pensais, le mot n’est pas si présent que ça. Certes, c’est toujours aussi désagréable à la lecture, mais ce n’est pas une torture dans le sens ou il n’est pas si souvent prononcé.

Par contre, je dois dire que je suis particulièrement étonnée de m’être attachée à Brady qui ne m’avait pas fait une grosse impression auparavant. Il faut dire que Gage est tellement présent, tellement débordant d’énergie que Brady parait plus fade à ses côtés. Malgré tout, lorsque les traumatismes refont surface, j’ai entrevu une facette de sa personnalité qui m’a émue. Au final, je me suis rendu compte que la bonne humeur permanente du pompier n’est qu’une protection similaire à la morosité du chef, mais qu’ils se complètent, s’améliorent et s’encouragent farouchement à dépasser leurs limites.

Impossible également d’occulter l’attirance qui crépite entre eux. Elle est si forte qu’elle les aimante malgré leurs différences ou les obstacles qui se dressent sur leur chemin. J’aimerais vous dire que leurs ébats m’ont enflammé et qu’ils m’ont fait rêver, mais ce n’est pas réellement le cas. Oui ensemble ils dégagent de la chaleur, de la sensualité, mais pas au point de me fasciner. J’ai trouvé que le côté charnel avait été un peu bâclé.

Point de fusion a donc de bons atouts et plusieurs défauts. J’ai adoré en apprendre plus sur ce couple dissemblable, mais je trouve que certains points importants n’ont pas été assez approfondis. J’attends encore, par exemple, quelques réponses à des problèmes laissés en suspend ce qui rend mon avis mitigé sur le roman. Dommage je pense qu’il y avait une infinité de choses à faire avec ces deux hommes brisés.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 17-11
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/17/right-jana-aston/

Everly Jensen n’est pas ce qu’on appelle une jeune femme timide et bien sous tout rapport, elle en est même tout le contraire. Elle a toujours su ce qu’elle voulait dans sa vie et depuis l’âge de six ans, ce qu’elle veut c’est Finn Camden le meilleur ami de son frère. Rien ne l’arrête, tous les moyens sont bons pour atteindre son objectif, quitte à employer des méthodes peu orthodoxes. Personne ne la contrôle plus, enfin, jusqu’au jour où un homme mystérieux à l’assurance inébranlable entre dans en scène et met à mal son plan de vie parfaite.

Je dois dire que j’ai adoré cette histoire tant sur le fond que sur la forme. Avec ce couple, Jana Aston m’a fait pleurer de rire, m’a émue et m’a fait passer un excellent moment de lecture ! Right c’est un mélange coloré teinté d’humour rafraichissant et d’ébats enfiévrés. Ce livre est idéal pour retrouver sa bonne humeur ou détendre ses zygomatiques.

Bien sûr la relation en elle-même est au niveau de ses personnages : perspicace, aiguisé, franche. Dès les premières lignes, je me suis passionnée pour la détermination d’Everly, pour sa fougue et son impétuosité. Cette femme a du cran, un caractère bouillonnant et une présence remarquable. J’ai trouvé vraiment maligne la situation dans laquelle l’a mise son auteure. Elle, la prédatrice se retrouve prise à son piège, traquée à son tour par un homme aussi énigmatique que volontaire.

Et il ne fallait pas moins qu’un guerrier de sa trempe pour tenter de dompter cette tigresse. Je ne vous révélerai rien de son identité, car c’est là que repose tout l’intérêt de ce roman, mais je peux vous dire qu’il est à la hauteur de sa tache et qu’il m’a totalement subjuguée. J’ai aimé son entêtement, sa force de caractère, cette tension qu’il est le seul à pouvoir provoquer, mais plus que tout j’ai succombé à sa gentillesse et sa droiture.

De plus, il ne faut pas oublier que Right fait partie de la collection Romantica des éditions Milady ce qui donne donc un récit plein de surprises, de rebondissements, mais également une romance érotique piquante et brûlante à souhait. Lorsque ce duo explosif se jette l’un sur l’autre, cela engendre des ébats torrides, d’une intensité folle. De quoi ravir tous les adeptes du genre et faire monter la température de quelques degrés.

Toutefois, les émotions ne sont pas en reste non plus, car derrière cette liaison ardente, une véritable histoire se construit, des sentiments font leurs apparitions. J’ai vraiment apprécié le développement de leur relation, l’aisance avec laquelle on les accompagne à travers les pages. Il est tellement facile de s’attacher à eux, tellement agréable de les suivre chapitre après chapitre que l’épilogue arrive finalement bien trop vite. C’est le genre de livre dont on veut toujours plus.

Ce second tome est juste parfait en tout point. Je m’attendais à lire un texte haut en couleur du à la personnalité déjantée d’Everly et non seulement c’est ce que j’ai eu, mais encore bien plus. C’est un roman que je vous conseille vivement surtout en ces temps moroses où le soleil nous a quelque peu abandonnés.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +1
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/17/extreme-risk-tome-2-enflamme-tracy-wolff/

La vie n’est pas toujours juste, le destin pas toujours tracés, Ash Lewis en a fait les frais il y a plusieurs mois déjà. En perdant des êtres chers, il se trouve à présent responsable d’une autre personne, se doit d’assurer sur tous les plans et d’assumer les conséquences de cette tragédie. Pourtant lorsqu’il entre en collision avec Tansy Hampton, petite tornade multicolore, il doit faire un choix qui pourrait bien renverser le cours des choses et lui offrir une nouvelle raison de vivre.

Je ressors de cette lecture encore retournée par l’histoire que je viens de découvrir. Ce second tome renferme un texte puissant qui vous percute de plein fouet. Je me suis retrouvée ballottée par mes émotions, renversée par les sensations éprouvées, mais totalement ravie par cette suite. En effet, Tracy Wolff a mis tout son cœur et son âme dans cette relation perdue d’avance que l’on découvre tout en l’appréhendant. Comment ne pas être terrorisé au fil des pages ? Comment ne pas réagir face à la souffrance qui s’en dégage ? Comment rester impuissant face à la rage et au désespoir ? Mais comment ne pas succomber à ce duo improbable aussi bouleversant qu’irrésistible ? C’est tout simplement impossible.

La première chose que l’on observe c’est bien entendu la douleur d’Ash. On connaissait le terrible événement qui se déroule à la fin du précédent opus, mais être confronté à la culpabilité du snowboarder est à crever le cœur. Ash m’a sincèrement touchée. Le voir se débattre avec ses responsabilités, le voir tenter d’accuser le coup et se relever m’a bouleversé. Je suis encore émue par sa bonté, par son altruisme et malgré son sérieux, malgré sa surprotection, je n’ai pu passer à côté de sa détresse et de son effondrement. Il agit certes maladroitement, mais ça ne le rend que plus touchant.

Heureusement, sa route croise celle de Tansy et il méritait de trouver une femme à la hauteur de son mal-être pour l’aider à redresser la barre. Je n’ai pu que craquer pour cette pétillante jeune femme aussi vive que les couleurs qu’elle arbore sur sa tête. J’ai succombé à sa chaleur, à son optimisme, à sa détermination. C’est incroyable de rencontrer une personne si vive en connaissant son parcours. Tout n’est pas encore au point, elle cherche toujours à savoir qui elle est, mais à aucun moment je n’ai douté d’elle, de sa force, de sa volonté. Elle est exactement celle qu’il lui fallait.

Avec Enflammé, Tracy Wolff a su mêler le malheur, la tristesse à l’espoir et au désir. Elle a mis en scène des personnages percutants, déroutants, différents, mais qui se font du bien ensemble et apprennent beaucoup de l’autre. Leur relation semble courue d’avance et je n’ai pu m’empêcher de penser au pire à plusieurs reprises. Cependant à chaque instant critiques, Tansy et Ash trouvent une solution et avancent coûte que coûte. Il faudra toutefois des mises au point et accomplir un gros travail personnel avant de pouvoir envisager sérieusement l’avenir, mais le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?

Vous l’aurez compris je suis littéralement charmée par ce tome qui en plus d’être passionnant, ouvre les yeux sur la vie et nous montre que les choses imparfaites sont celles qui ont le plus de saveur.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/16/malediction-scarabee-bleu-josh-lanyon/

Quentin Ariston est un éminent docteur dont le talent n’a d’égal que sa curiosité. Il fait partie de ces gens qui ne peuvent s’empêcher de résoudre des énigmes. Alors lorsque deux meurtres se produisent de manière inexpliquée, à quelques semaines d’intervalle, et qu’on retrouve sur les lieux la même momie et le même visage horrifié, son instinct lui hurle de ne pas se fier aux apparences. Qui a bien pu assassiner les victimes ? Se connaissaient-elles ? Où cela va-t-il amener notre étonnant scientifique ? Entre secret, magie et malédiction, Armiston pourrait mettre la main sur bien plus que la résolution d’un mystère.

Je n’ai jamais été une addict de romans historiques pourtant j’ai tout de suite été happée par le fond de cette histoire. En effet, il règne une ambiance pesante faite de doutes et de suspicion. J’ai tout de suite beaucoup aimé cette atmosphère particulière qui rappelle quelque peu un Sherlock Holmes de la belle époque. Armitson peut paraître au premier abord ennuyeux voir dédaigneux, mais j’ai trouvé qu’il avait du cran, de la franchise et qu’il était peu impressionnable, mais résolument impressionnant.

L’énigmatique affaire dans laquelle il se lance se révèle être une véritable enquête de fond faite de procédures et de recherche d’indices. La petite pointe d’Égyptologie relève bien l’ensemble malgré quelques longueurs peu agréables durant la lecture. Le suspens n’est pas vraiment de mise puisque l’on démasque assez rapidement le coupable. Néanmoins, je trouve l’idée originale et la mise en forme plutôt attrayante.

Toutefois, si vous cherchez de la vraie romance, il ne faudra pas vous lancer dans cette histoire, car bien que présente elle n’est pas vraiment mise en avant. La relation entre Amiston et Maxwell se développe en parallèle de l’enquête et même si les moments entre les deux hommes sont prenants, j’aurais aimé qu’elle soit plus approfondie.
Ce livre recèle de bons atouts et il est très facile de se prendre au jeu du coupable, d’adhérer à l’Ordre d’Osiris, de plonger dans le mysticisme. Cependant, il regorge également de quelques points plus mitigés qui font que je n’ai pas réussi à m’immerger totalement dans le récit.

La malédiction du scarabée bleu est donc un roman qui ne m’a pas entièrement convaincue. J’avais envie de découvrir l’écriture de Josh Lanyon mais il aurait peut-être fallu commencer par Adrien English pour bien faire les choses. Je vais méditer sur le sujet et me pencher sur cette saga dont j’ai tant entendu parler.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/16/sulfureuse-compromission-partie-2-beth-kery/

Emma et Vanni ont passés un accord, un pacte érotique censé décupler leur plaisir et leur ouvrir de nouveaux horizons charnels. Mais pourront-ils respecter les limites qu’ils se sont fixées ? Arriveront-ils à rester objectifs face à cette situation bien particulière ? Entre hésitation, doute et révélation, ce duo de charme va découvrir à ses dépens que les sentiments ne se contrôlent pas et qu’ils peuvent changer le cours d’une vie.

J’avais beaucoup apprécié la première partie de cette saga et je suis ravie de constater que cette suite est dans la même lignée. Il est toujours difficile de développer une relation de couple sur plusieurs tomes, de garder une certaine tension, de capter l’attention du lecteur, mais je trouve que Beth Kery s’en est très bien sorti.

J’ai aimé retrouver le contraste saisissant entre les personnages, mais j’ai tout autant apprécié leur évolution. En effet, je suis toujours aussi charmée par la présence et la prestance que dégage Vanni et j’apprécie que son apparente froideur soit en totale opposition avec la douceur de la jeune femme. Toutefois, quelle joie de voir qu’Emma malgré toute cette candeur sait se montrer piquante au moment opportun. J’ai pris un malin plaisir à la voir remettre son homme en place lorsque celui-ci s’amuse à dépasser les bornes.

De plus, ce livre est une véritable invitation au voyage. Dans le sublime décor de la Côte d’Azur, notre couple prend ses marques, s’adapte et surmonte ses appréhensions. Au son des moteurs vrombissants et des courses frénétiques, ils voient les semaines défiler bien trop vite et décident alors de vivre pleinement le moment présent et de profiter intensément de chaque instant.

Pour Emma et Vanni, cela consiste à se retrouver dans un lit, sur une méridienne ou encore à même la plage, empruntant le chemin torride du désir, à la recherche de la jouissance et de l’assouvissement commun. Au rendez-vous des envies insatiables et des ébats brûlant de sensualité.

Au-delà de leur relation, je suis heureuse d’avoir pu associer des émotions aux maux de Vanni. On le savait rongé par les pertes subies, mais j’avais envie qu’il parle de son vécu, qu’il crève l’abcès et mette enfin des mots sur sa souffrance. C’est chose faite et ça ne l’en rend que plus attachant !

Sulfureuse Compromission s’achève donc sur un épilogue en totale adéquation avec ce couple aux multiples facettes. Il ravira tous ceux qui se sont pris d’affection pour Emma et Vanni, qui ont envie d’apprendre à mieux les connaître et offrent un agréable moment de lecture.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 15-11
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/15/adopted-love-tome-1-gaia-alexia/

Teagan Doe est un Bad Boy, un dur, un jeune homme qui s’est fait tout seul et a vécu mille et une tragédies. Lorsque ses frasques le rattrapent, il n’a plus d’autres choix que de se plier à la justice et accepter les conséquences de ses actes. Cependant, il ne s’attendait pas à tomber chez les Hills et sûrement pas à rencontrer une fille de la trempe d’Elena. Entre frustration, incompréhension et colère, les deux adolescents vont devoir faire en sorte de cohabiter sous le même toit sans se dévorer ce qui n’est vraiment pas gagné !

Je dois vous dire qu’avant d’être intriguée par le résumé, la première chose qui m’a attirée chez ce livre, c’est cette sublime couverture. Je sais que je ne suis pas la seule, mais elle attire immédiatement le regard et donne envie de savoir ce qu’elle renferme. Rajoutez à cela un synopsis attrayant et vous n’avez qu’une envie c’est de vous procurer cet ouvrage et de le dévorer.

Ce qui m’a tout de suite plu, ce sont les personnalités déroutantes des personnages. Elena et Teagan sont tous les deux brisés par la vie. Pas de la même manière, mais ils se sont forgés une carapace et se cachent derrière un tempérament de feu. Ce qui est intéressant c’est la manière dont l’auteure a développé son histoire, car si l’on apprend rapidement à connaître Teagan, à identifier son mal-être, un épais mystère se forme autour d’Elena. Que cache son comportement ? Pourquoi est-elle continuellement en colère ? Quel événement a pu la pousser dans ses retranchements ? Beaucoup de questions se forment et aucune réponse apparente n’arrive. La tension monte progressivement, des brides d’indices sont lâchées par-ci par-là ce qui donne irrémédiablement envie de savoir ce qu’il en est réellement. Lorsque le couperet tombe, l’horreur domine et j’ai commencé à comprendre ses réactions excessives. Teagan et elle se ressemblent finalement plus qu’il n’y parait. Alors si j’ai un conseil à vous donner, ne vous arrêtez pas à votre première impression, avancez dans votre lecture et vous découvrirez à quel point les apparences sont trompeuses.

Une multitude de souvenirs sont également évoqués dans ce roman. Ils sont nécessaires pour appréhender la situation, mais sont à briser le cœur. J’ai vraiment souffert pour le petit garçon qui a traversé bien trop de choses, mais j’ai développé un violent instinct de protection pour l’homme qui apparaît sous nos yeux. Teagan est insolent, troublant, déstabilisant, mais il est surtout vulnérable. Et ce sont toutes ses failles qui le rendent si attachant.

Je tiens à dire à quel point j’ai adoré Daniel Hills. Sans lui, nul doute que l’histoire n’aurait pas la même saveur. Le père de famille est exceptionnel, juste, bienveillant. Il a un comportement déboussolant, mais en total accord avec sa façon d’envisager la vie. Sans son aide et ses précieux conseils, les choses auraient pu dégénérer bien vite.

Si j’ai un seul bémol à porter à ce livre, ce sont les descriptions parfois trop longues et trop détaillées dont on aurait pu se passer. Je n’en suis pas fan et j’ai trouvé que ça alourdissait le texte.

Gaïa Alexia signe avec Adopted Love un roman original fort de ses différences. Elle ne dépeint pas d’homme beau et riche ou de jeunes filles naïves, non elle relate une réalité plus sombre, mais totalement réaliste. Elle termine d’ailleurs son premier tome sur un rebondissement majeur qui vous donnera envie de vous munir de la suite.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/14/fight-tome-3-a-corps-defendant-j-b-salsbury/

Quand on a vécu l’horreur comme Rex Carter, il est difficile d’avancer vers un avenir serein. D’autant plus, lorsque votre mémoire vous protège de vos odieux souvenirs et vous empêche de mettre des mots sur les cauchemars qui hantent vos nuits. Qu’a vraiment vécu Rex ? Y’a-t-il une part de réalité dans les images qui peuplent ses nuits ? Mac Ellenshire est la seule à pouvoir répondre à ses questions, mais entre ses propres démons et les sentiments puissants qu’elle ressent pour cet homme brisé, elle se retrouve prise à son propre piège et pourrait bien voir son monde basculer.

J’ai beaucoup d’affection pour la saga Fight et je suis vraiment ravie d’avoir pu découvrir l’histoire de Rex. Il faut savoir que j’ai commencé ce tome dimanche en fin d’après-midi et que dès le prologue, j’ai su que ce livre serait différent. Que de souffrance ! Que d’horreur ! Mais que d’amour ! Je me suis tant passionnée pour ce texte qu’en voulant avancer de quelques chapitres une fois les enfants couchés, je me suis retrouvée à refermer la dernière page à plus de minuit passé. Il y a bien longtemps que je n’étais pas restée éveillée si tard pour connaître le dénouement d’un roman. C’est vous dire à quel point l’auteure a bien fait les choses.

Je me suis tellement attachée aux personnages que chaque révélation m’a transpercé le cœur. Il y a tant de choses à dire, tant de secrets douloureux à révéler que j’ai redouté le moment des confidences, celui où tout volerait en éclat et anéantirait les progrès si durement accomplis.

Mac et Rex ont tout vécu : la déchéance, la honte, le désespoir, le dégoût, la culpabilité et pourtant ce que je garde en mémoire après cette lecture c’est bien le lien unique qui les unit. JB Salsbury a merveilleusement équilibré son histoire et fait naître de la tragédie, une relation pure et authentique.

Toutefois, avant d’en arriver là, une montagne d’obstacles se dresse devant eux. Ce livre regorge de rebondissement imprévisible, d’informations bouleversantes et je suis littéralement restée cramponnée à leurs doutes, à leurs peurs et à leurs espoirs. Je n’ai pas pu m’arrêter de lire tant leur relation m’a pris aux tripes.

Je peux dire que ce troisième opus est un sublime coup de cœur, car il renferme une histoire percutante qui fait ressortir le meilleur de ses personnages. L’auteure maîtrise son texte d’un bout à l’autre et aborde avec beaucoup de réalisme des sujets complexes et tabous. Elle parle avec justesse des différents traumatismes et ne cherche pas à adoucir les épreuves traversées par Mac et Rex. L’intensité des sentiments, mais également la puissance des émotions générées font de ce roman une pépite à lire de toute urgence.

Il me tarde dorénavant de découvrir le prochain tome qui portera sur Cameron. Aucune date n’est encore annoncée, mais je suis sûre que notre patience saura être récompensée.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
Bossman écrit par Vi Keeland
date : 13-11
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/13/bossman-vi-keeland/

Lorsque Reese Annesley rencontre Chase Parker au détour d’un couloir, elle ne s’attendait pas à vivre un rendez-vous aussi fou ni de voir son monde sortir de son axe. Sous ses airs ténébreux et grâce à son physique délectable, il s’immisce subrepticement dans sa vie. Alors, lorsque le destin s’en mêle et replace cet homme sur la route, il est peut-être temps de mettre ses peurs de côté et de prendre des risques. Peut-elle vraiment sortir de sa zone de confort ? Est-il vraiment celui qu’il prétend ? Que cache-t-il sous ce regard tortueux ? Les réponses restent en suspens, mais l’attirance est bien trop forte pour ne pas tenter l’aventure.

Tout d’abord, j’aimerais souligner l’aboutissement de ce roman. En effet, depuis The Player, j’avais été déçue de trouver les histoires écrites par Vi Keeland pas assez travaillé, pas assez profondes. Ici, je trouve qu’au contraire, elle a été au bout des choses avec de vrais dénouements. Elle a pris soin de ses personnages, leur a façonné une histoire vive, drôle et terriblement touchante, sans oublier les aspects plus complexes de leur vécu. On a enfin un livre que l’on referme sans frustration et c’est une chose très importante pour moi.

De plus, la relation entre Reese et Chase est tout simplement fabuleuse. Ils m’ont fait rire, ils m’ont donné des frissons, m’ont fait souffrir et brûlé de désir. J’ai adoré la facilité déconcertante avec laquelle ils entrent dans le jeu de l’autre, les dialogues délirants, l’enchaînement des rencontres hasardeuses et tous les quiproquos qui jalonnent le texte. Mais j’aime également l’intensité et la sincérité qu’a instaurée l’auteure, le fait que tout ne soit pas si rose et qu’on ne se contente pas d’un texte hilarant. Il y a une réelle noirceur, de vrais drames et de réelle peur qui en découle. Alors, même si l’issue est prévisible, même si cette lecture est des plus agréables on attend avec une impatience non feinte leurs échanges, on soupire au moindre effleurement et l’on se délecte de leurs regards enflammés.

Bossman m’a définitivement réconcilié avec Vi Keeland. La manière dont elle a géré son roman est époustouflante, tous les protagonistes sont touchants et les flashbacks permettent de réaliser la souffrance qu’ils ont endurée. Le seul tout petit point noir pour moi est que l’on n’a pas vraiment de point de vue de Chase. Certes, il est présent lors des chapitres sur son passé, mais il n’empêche que j’aurais aimé connaitre son avis sur l’instinct présent, avoir accès à la moindre de ses pensées. C’est une chose qui m’a un tout petit peu manqué.

Que dire de plus à part que ce livre est une pépite, à lire bien au chaud, à l’abri des intempéries. Reese et Chase vous feront transgresser les règles et vous ne verrez plus jamais le Fanta de la même manière !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 12-11
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/12/jager-amheliie-maryrhage/

Commencer une chronique est pour moi l’exercice le plus difficile d’autant plus quand il s’agit d’un livre du calibre de Jäger, car ce récit est tellement lié à notre histoire, tellement bien menée et si profondément ancrée dans nos mémoires qu’il est bien difficile de développer un ressenti sans en révéler trop.

Je vais tout d’abord vous parler de mon sentiment d’impuissance face à la puissance de ce texte. En effet, Amheliie & Maryrhage nous délivrent un roman fort en émotion, riche de personnages déterminés et rongés par leur passé. Mais elles nous offrent surtout une histoire d’amour douloureux, interdit, condamnée, mais qui changera leur vie à tout jamais.

Il faut resituer un peu les choses pour comprendre à quoi l’on peut s’attendre lors de cette lecture. Les faits commencent en 1965, vingt ans se sont écoulés depuis la fin de la guerre, mais elle est encore dans toutes les pensées, continuant de hanter une population ravagée par les horreurs vécues. Les mœurs ne sont pas les mêmes, les lois non plus et au milieu de ce contexte difficile, le lecteur fait la rencontre de deux hommes que tout oppose : Markus Kord et Primo Ackerman. Je ne vous parlerai pas de leurs spécificités ni de ce qui va les rassembler, mais sachez que non seulement leur rencontre est explosive, mais qu’à aucun moment la tension haletante qui naît de cette rencontre ne va faiblir.

Sur le papier, leur relation n’a pas lieu d’être, beaucoup de choses les séparent, mais dès les premiers instants cette attirance bouillonnante est à couper le souffle. Je n’ai pu m’empêcher de frissonner au moindre effleurement, mon cœur s’est mis à palpiter lors de leur rapprochement et je pourrai jurer que la chaleur a augmenté lors de leurs ébats. Mais au-delà de tout cela, ce qui est exceptionnel c’est la manière dont les auteures font évoluer les choses. Markus et Primo sont deux enfants de la guerre qui connaissent les risques qu’ils encourent. Or le rapport de force qui s’installe entre eux rend leur tête-à-tête vraiment intéressant, car il nourrit le désir ardent qui les consume. Il faut résister, ne pas craquer, mais la seule chose que l’on attend d’eux c’est de céder à cette insoutenable tentation. Je peux vous dire que ces deux hommes ont mis mes nerfs et mes sens à rude épreuve.

Je ne vous dirai pas grand-chose de plus, car j’ai déjà l’impression de vous avoir mis quelque peu sur la voie. Toutefois, je dois vous dire à quel point j’ai aimé chaque seconde passée entre les pages de ce livre. De la traque savamment organisée, aux rebondissements constants, de la passion brûlante aux prises de conscience, Amheliie et Maryrhage ont tout simplement signé un roman d’une qualité remarquable.

Markus et Primo vous feront passer un moment inoubliable et vous prouveront que l’on a beau se battre de toutes ses forces, on ne peut pas aller contre sa véritable nature.
Avez vous apprécié ce commentaire ? +3
date : 11-11
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/11/affames-berenice-courrege/

Bérénice a rencontré Roméo au hasard des rues de Paris. Roméo a trouvé en Bérénice une copine de bringue, une jumelle de frasques, une âme sœur. Au fil des ans et au son des guitares, Bérénice et Roméo nous content leur histoire sur fond de crises, de débauche et de folie.

Lorsque j’ai refermé ce livre, j’ai eu un moment de flottement, car je n’ai pas su quoi en penser. Encore à l’heure actuelle, je suis troublée par ma lecture, car il s’y passe tellement de choses inattendues, le récit sort tellement des conventions que j’ai du mal à organiser mes idées. Ce livre n’est à placer dans aucune case tant le texte qu’il renferme sort des sentiers battus.

Même si je n’ai pas réellement adhéré aux mœurs de Bérénice et Roméo, je dois dire que j’ai été captivée par leur vision décadente de Paris, par l’autre regard qu’il porte sur la vie. Avec ce duo, on se retrouve tellement loin des idéaux du peuple que l’on se fascine pour leur désinvolture. Tels des funambules, ils évoluent constamment sur un fil entre déraison et réalité.

La narration à deux voix est rythmée et authentique. L’auteure ne cache rien au lecteur sur la relation toute sauf conventionnelle qu’entretiennent ses personnages. Ce roman doit donc être lu avec l’esprit ouvert, en mettant de côté tous ses préjugés, car les rapports entre Bérénice et Roméo sont forts, osés, libres. Ils brûlent la vie par les deux bouts et ne se posent que peu de limites. Un comportement que la plupart des gens ne peuvent comprendre alors si vous n’êtes pas préparé à tout encaisser, je vous conseille de ne pas commencer ce roman.

De plus, Bérénice Courrège ne s’est pas arrêtée au lien particulier entre ses héros. À travers leurs expériences, elle aborde des thèmes complexes tels que la crise dont souffre l’industrie du disque ou encore les attentats subis par la France. Son texte est fort, les émotions vives et l’on développe malgré nous un attrait presque malsain pour la multitude d’événements qu’elle nous décrit.

Les affamés est donc un roman engagé qui s’assume et revendique sa différence. Il interpelle, pousse à la réflexion et prouve que lorsque le temps nous rattrape, la réalité reprend ses droits, les espoirs s’effondrent et les questions font leurs apparitions. Toutefois, nous ne sommes pas forcément prêts à entendre les réponses qui en découlent.

Malgré mon incompréhension de la liaison ambiguë entre Bérénice et Roméo, je peux dire que ce livre est percutant, éprouvant et qu’il provoquera forcément des réactions chez son lecteur. Alors, si l’aventure vous tente, n’hésitez pas à découvrir leur histoire.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/10/surrender-tome-2-sabandonner-maya-banks/

La jeunesse de Kylie Breckenbridge lui a été volée de la pire des manières. Depuis, toujours sur la défensive, elle refuse d’envisager quoi que ce soit de près ou de loin avec un homme et surtout pas un homme comme Jensen Tucker. Arrogant, Dominant et coriace il représente tout ce qu’elle tente de fuir depuis toujours. Seulement voilà, Jensen n’est pas du genre à se coucher devant un obstacle et fait tout ce qui en son pouvoir pour obtenir ce qu’il veut. Sauf que cette fois-ci, l’objet de ses désirs pourrait bien lui donner du fil à retordre.

Maya Banks fait partie de ces auteurs qui savent parfaitement tourner ses histoires de sorte à immerger totalement le lecteur. Avec ce tome, elle nous présente une relation différente basée sur le calvaire qu’ont vécu ses personnages. Elle construit peu à peu un cocon autour d’eux et les enferme dans une bulle, leur laissant le temps d’apprendre à se connaître et de s’ouvrir à l’autre.

Si je devais résumer mon ressenti immédiatement après avoir tourné la dernière page, je dirais que j’ai aimé la narration de ce livre, l’importance que chacun porte à la confiance, mais également les fêlures qu’ils laissent entrevoir. Il se dégage beaucoup d’amour et de tendresse de ce récit, mais au milieu de tout cet étalage de bon sentiment, j’ai trouvé leur situation répétitive et remplie de clichés qui m’ont fait hausser les yeux plusieurs fois durant ma lecture. Pourtant l’idée est belle, les personnages ont du vécu et partage un lien unique sauf qu’à trop vouloir en faire, Maya Banks est tombée dans la facilité. Le seul rebondissement de toute fin arrive d’ailleurs comme un cheveu sur la soupe et le dernier chapitre passe à la vitesse de l’éclair.

Je trouve ça bien dommage parce que Kylie et Jensen avaient beaucoup de potentiel. Au vu de leur passé et de l’attachement qu’ils se portent, je pense qu’il y avait moyen de creuser un peu plus les choses pour les rendre plus intéressantes. Attention, je ne dis pas que j’ai subi ce livre, mais simplement que j’en attendais un peu plus vu les circonstances.

S’abandonner est une suite qui ne me marquera pas, car ce duo malgré leur complicité ne m’a pas bouleversé. Toutefois, j’ai trouvé que leur relation était une jolie leçon de vie. Kylie et Jensen nous prouvent que ce n’est pas parce qu’on a vécu l’enfer que l’on n’a pas le droit de vivre heureux et surtout que peu importe nos peurs il faut vivre sa vie plutôt que la subir.

Il reste à présent un dernier tome avant de refermer cette saga et pas des moindres puisque c’est au tour de Chessy et Tate de nous livrer leur cœur. Après avoir vu leur comportement lors des précédents opus, je suis à la fois intriguée et suspicieuse. Il ne me reste plus qu’à patienter quelques jours pour savoir enfin ce qu’ils nous réservent.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/09/kinnections-tome-2-lois-de-lattraction-jennifer-probst/

Kennedy Ash est belle, sexy, sûre d’elle et sacrément douée dans son travail. Alors, quand Nathan Ellison Raymond Dunkle se présente à un speed dating organisé par Kinnections, elle voit en lui un véritable défi. Le relèvera-t-elle avec talent ? Pourra-t-elle garder ses distances ? Rien n’est moins sûr, car lorsque le physicien se révèle au grand jour, des sentiments contradictoires font leurs apparitions et pourraient bien prendre au piège le cœur de la jeune femme.

Alors clairement, pour moi, ce tome est, un peu, le copier/collé du précédent dans le déroulement des événements. Néanmoins malgré toutes les similitudes, Jennifer Probst est arrivée à me captiver grâce à des personnages émouvants qui m’ont particulièrement touchée. Ils portent en eux une force, une détermination et un courage qui ont forcé mon admiration. De plus, chacun aborde la vie et panse ses blessures de manière totalement différente. Pourtant au fil des pages, ils s’ouvrent à l’autre et trouvent ensemble le moyen d’affronter leurs démons. C’est cet aspect de l’histoire qui a retenu toute mon attention et m’a permis d’apprécier pleinement ce roman.

Ensuite, il est vrai que l’auteure à une plume attrayante, elle donne envie de tourner les pages et d’assister à la transformation de ce diamant brut que représente Nate. En effet, j’ai adoré le jeu des apparences, les efforts fournis pour gratter la surface et révéler enfin leur personnalité, mais surtout, j’ai aimé les voir évoluer sans pour autant perdre leurs spécificités. Bien sûr, on s’attend tous au dénouement de cette relation or, le fait d’avoir gardé tous leurs petits défauts et autres bizarreries fait qu’on s’identifie assez facilement à eux.

Tous les amoureux de romance sentimentale se retrouveront dans ce tome. Le lien qui se crée entre l’entremetteuse et son client se tisse au fur et à mesure des rendez-vous pour poser des bases solides à leur histoire. On assiste alors à une vraie parade amoureuse, prenant plaisir à découvrir le jeu de la séduction qui se met en place en même temps que les changements opérés en eux. Leurs rapports sont francs, rafraîchissants, intelligents et authentiques.

Les lois de l’attraction ne vous apportera pas de rebondissements éblouissants ni d’énigmes à déchiffrer, mais cette lecture touchera simplement votre cœur. Ken et Nathan vous prouveront que l’amour mérite que l’on se batte pour lui, mais que tout le monde possède également ses limites.

Le prochain opus portera sur la fragile Geneviève. Que cache-t-elle réellement ? Son mariage sera-t-il finalement célébré ? Rendez-vous le 06/12 pour le savoir !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/08/sulfureuse-compromission-partie-1-beth-kery/

En entrant aux Écueils, Emma Shore ne s’attendait pas à voir son monde bouleverser. Après avoir été témoin d’un instant orgasmique, elle se trouve propulsée, du jour au lendemain, dans un écrin de passion et de sensualité. Elle, la jeune femme qui se conforte dans ses habitudes par peur de vivre réellement sa vie se retrouve face à Michael Montand, maître de lieu et de la séduction. Entre eux, les étincelles s’embrasent, les flammes crépitent et nous ouvrent les portes d’un univers érotique où l’esprit laisse libre cours aux désirs les plus profonds.

Sulfureuse compromission fait partie de la collection Illicit des éditions J’ai lu pour Elle. À ce titre, attendez-vous à des scènes explicites et des ébats où la seule règle est d’atteindre la jouissance. De ce fait, ne vous lancez pas dans l’aventure si vous recherchez une histoire fleur bleue, car ce livre est une exploration des sens. La liaison d’Emma et Michael a pour objectif l’acceptation des envies refoulées de cette dernière incluant la part dominante de l’homme qui provoque toutes ses sensations inédites en elle. Beth Kery sait faire monter la température et nous offre un récit ardent, grisant et sensuel.

Outre l’aspect sexuel de cette relation, j’ai beaucoup aimé le développement de celle-ci. En effet, j’ai trouvé que les personnages se complétaient à merveille, car chacun comble le besoin de l’autre. Emma ramène à la vie cet homme désabusé que plus rien ne touche par sa fraîcheur, son innocence et sa candeur. Michael quant à lui réveille en elle un tourbillon d’émotions inconnues allant de la colère à l’envie dévorante. Le contraste entre leurs personnalités est d’autant plus intéressant que le récit n’apporte pas réellement de nouveauté au genre. Pourtant, l’auteure a parsemé son roman d’une multitude de petits détails qui donnent envie de savoir ce qui attend nos héros. J’ai tout particulièrement apprécié le cheminement fait par Emma et l’initiative surprenante qu’elle prend pour se protéger. Cela apporte un enjeu supplémentaire des plus agréables !

Je ne vous cache pas que malgré le fond assez commun de l’histoire, je n’ai pas décroché de ce livre tout simplement parce qu’il est bien écrit, bien construit et que les personnages m’ont touchée. Je n’ai d’ailleurs qu’une envie, là tout de suite, c’est de me lancer dans la suite et voir si Emma et Michael arriveront à surmonter leurs différends. J’ai cependant quelques lectures à finir avant, mais nul doute qu’il atterrira très bientôt entre mes mains !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/07/lhayden-secret-deli-julie-muller-volb/

Mila Follet vient de perdre son père. En héritage, elle reçoit une boite, des souvenirs et un collier bien mystérieux, derniers vestiges de l’amour de son père. Sous la tutelle de sa sœur Elizabeth, la jeune femme doit poursuivre sa route tant bien que mal. Seulement voilà, plusieurs incendies suspects, un pompier aussi sexy que lunatique et des ombres menaçantes vont renverser ses certitudes. Qui est vraiment Jérémiah ? Que lui cache Eli ? Que représentent les tatouages mystiques qu’ils arborent ? Tant de questions auxquelles Mila va devoir trouver rapidement des réponses si elle souhaite percer les mystères qui l’entourent.

Lauréat du pris de l’imaginaire 2017 L’Hayden, le secret d’Eli de Julie Muller Volb est un régal pour les fans du genre. Véritable Yound Adult fantasy, il se pare d’une multitude de zones obscures qui attisent la curiosité du lecteur. Plus l’histoire avance plus on a envie de découvrir ce qu’il se trame dans ce bois. Le récit est bourré d’énigmes, les personnages sont déterminés et le déroulement bien maîtrisé. Seul petit reproche la longueur des débuts qui alourdit un peu l’ensemble. Cependant dès que le côté fantasy prend le pas sur la réalité on se laisse porter par la féerie des événements jusqu’à la toute dernière ligne.

Je découvre avec ce livre l’auteure dont j’ai particulièrement apprécié l’écriture. Elle décrit parfaitement son histoire de sorte que l’on s’immerge totalement dans son univers. Je trouve qu’elle a très bien équilibré son texte en mélangeant Romance et magie. Les émotions sont d’ailleurs au rendez-vous et on oscille entre frustration, incompréhension et besoin d’en avoir toujours plus. Beaucoup de questions se posent, mais ce qui est intéressant c’est que ce roman ne délivrera ses secrets que petit à petit. De quoi prendre le temps de s’adapter à la situation et de cerner chaque personnage.

Je ne savais pas à quoi m’attendre lorsque l’on m’a proposé ce tome, mais je suis agréablement surprise par cette découverte entraînante et rebondissante. Je ne suis, toutefois, pas convaincue par la couverture, mais sachez que si c’est également votre cas, il ne faut pas s’arrêter à cela, car elle ne reflète pas tout le plaisir que vous prendrez lors de cette lecture.

En conclusion, je dirai que Le secret d’Eli est un livre captivant qui plaira au plus grand nombre. Simple et rapide à lire, il ravira tous les addicts de ce genre littéraire. Il ne reste plus, dorénavant, qu’à attendre la suite !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/06/ame-angel-arekin/

Ciaràn Mordret est un sociopathe aux pulsions incontrôlables. Dangereux, calculateur, intelligent et narcissique, cet ange déchu aime provoquer et manipuler ceux qui ont le malheur de l’approcher de trop près. Son seul fantasme porte un nom : Abigael Cedars. La jeune femme lui voue un amour inconditionnel qui dans le monde rationnel de Ciaràn n’a aucune place. La compréhension étant un élément indispensable au contrôle du jeune homme, Abi représente une énigme qu’il a besoin de percer. Alors le petit chaperon rouge arrivera-t-il à s’échapper des griffes du grand méchant loup ? En a-t-il seulement envie ? À travers un récit aussi sombre que passionnant, ce couple sans nul autre pareil m’a prise aux tripes, au cœur et à l’âme.

Avant de commencer ce livre, je dois vous avertir, il s’agit d’une Dark Romance, une vraie de vraie. Angel Arekin a couché sur papier un texte fort, douloureux, mais terriblement addictif. Rien ne peut vous préparer à cette lecture. Entrer dans la tête de Ciaràn, suivre le cheminement de ses pensées, plonger dans les méandres de son esprit est une expérience puissante sans équivalent. Je me suis pris de plein fouet la violence qui le domine et cette fureur colossale qui semble ne jamais le quitter, mais mon Dieu que j’en ai aimé chaque instant. Il y avait longtemps qu’une histoire ne m’avait pas percuté de la sorte.

J’ai beaucoup aimé la structure de ce récit, l’enchainement des événements et surtout le pragmatisme qui en ressort. La perception du jeune homme fait froid dans le dos, mais à aucun moment il ne se détourne de sa personnalité déviante. Les êtres humains ne sont que des jouets entre ses mains et il ne fait qu’une bouchée de ceux qui gravitent autour de lui. Malgré l’accord qu’ils ont passé, malgré la comédie publique qu’il accepte de jouer, Ciaràn transpire le danger par tous les pores.

Concernant Abigael, je suis vraiment satisfaite de son évolution. Exit la naïveté, la pureté, place à la pertinence et la perspicacité. La manière dont elle se livre à lui pleinement consciente des risques la rend intrigante, piquante. Elle m’a réellement donné envie de tourner les pages pour connaître la moindre de ses pensées. Je la trouve à la hauteur de celui qui partage sa vie. Elle a instillé un doute en moi sans savoir si j’aimais sa résistance ou si sa pugnacité devait me faire peur. La fin m’a apporté la réponse tout en me donnant envie de plus.

J’ai beaucoup apprécié la présence des personnages secondaires notamment Declan qui est celui qui m’a le plus tapé dans l’œil depuis Love Business. Son implication dans cette histoire est des plus importantes. Il apporte énormément à l’équilibre de ce couple et semble canaliser beaucoup de choses. Lili est également nécessaire dans le déroulement des événements puisque sans elle l’épilogue n’aurait pas du tout la même saveur.

Sans Âme est un roman à ne pas mettre entre toutes les mains. Il est brillant, intense, profond, mais aborde des sujets sensibles et délicats à traiter. Défi relevé de main de maître par Angel Arekin qui maîtrise son sujet à la perfection. Ce livre est un condensé de folie à l’état pur, de manipulation et d’épreuves. Abigael et Ciaràn se révèlent plus pernicieux que jamais pour notre plus grand plaisir.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/04/summer-games-tome-2-limites-r-s-grey/

Brie Watson vise l’or olympique. Après des années de travail acharné, la voici en lice pour la plus haute distinction, bien décidée à tout rafler, mais un changement de dernière minute pourrait tout remettre en question. Erik Winter n’est pas un entraîneur comme les autres. Implacable, horripilant, il est également le plus doué de sa génération. Amener son équipe à Rio c’est s’assurer la reconnaissance de ses pairs et surtout de son père. Entre la talentueuse gymnaste et son coach, les étincelles fusent de toute part et menacent de tout enflammer sur leur passage.

J’ai vraiment adoré retrouver cette ambiance si spécifique aux rencontres sportives de haut niveau. R.S Grey sait mettre en valeur ces athlètes hors normes et retranscrit avec beaucoup d’authenticité la douleur constante, les entraînements intensifs quotidiens, l’épuisement et le dépassement de soi. On a vraiment l’impression de se retrouver au milieu de ce gymnase entouré de Brie et ses amies, admirant leur geste gracieux et leurs pirouettes acrobatiques. C’est un des aspects que j’ai le plus appréciés lors de ma lecture.

Concernant la romance, j’ai aimé le rapport d’autorité qui s’instaure d’office entre les personnages. Toutefois, même s’ils ne peuvent admettre leur attirance du fait de leur position, j’ai quelques réserves sur certaines de leurs réactions. Certes, Brie est jeune et je comprends tout à fait le côté naïf qui ressort quelquefois, mais elle a un comportement vraiment puéril à certains moments. Erik est plus âgé, mais véritablement exaspérant à souffler le chaud et le froid continuellement. Leurs affrontements attisent leurs désirs et pimentent leur relation, néanmoins, les voir sans cesse dans la confrontation est lassant à la longue.

Même si j’ai apprécié ma lecture dans l’ensemble, il y a pour moi un gros point noir : l’épilogue… Au moment où l’on se dit que l’on va enfin avoir quelques réponses, on se retrouve propulsé plusieurs années plus tard, tout conflit ayant été réglé. Quand ? Comment ? Pourquoi ? Impossible de le savoir. Là, c’est une déception totale, car il manque clairement une partie importante de l’histoire. J’aurais préféré que l’autrice développe cette partie plutôt que d’avoir un petit aperçu de leur vie.

Pour finir je dirai que Summer Games : sans limites est un roman sympathique malgré quelques bémols. L’attraction entre Brie et Erik est bien présente, R.S Grey a su exploiter leur liaison, mais je reste vraiment sur ma faim concernant la finalité de ce livre.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/04/extreme-risk-tome-1-enfievre-tracy-wolff/

Z Michaels est le Dieu du snowboard extrême. Arrogant, orgueilleux, il règne sur Park City depuis toujours et ne compte pas changer de cap. Toutefois, l’arrivée d’Ophelia Richardson pourrait bien bouleversé ses plans et le sortir de sa spirale autodestructrice. La jeune femme lui résiste, mais Z n’a pas pour habitude de baisser les bras devant un obstacle. Les paris sont ouverts : qui du séducteur ou de la barmaid raflera la mise ? Entre séduction, confidences et prise de conscience, ce duo torturé se montrera bien plus complexe qu’il n’y parait.

Tout d’abord, je dois dire que j’ai adoré l’ambiance de ce livre. Le snowboard est un sport que l’on aborde très peu, voir quasiment jamais, et j’ai trouvé ce sujet très intéressant et rafraîchissant. Sous la plume de Tracy Wolff, on en apprend plus sur cette discipline peu connue du grand public qui nous emmène à flanc de montagne où la poudreuse devient essentielle à tous les addicts du genre.

Ceci étant, les caractères affirmés d’Ophelia et Z sont tout aussi agréables. J’ai beaucoup aimé les apparences qu’ils se donnent pour dissimuler leurs émotions. Ils sont aussi ravagés par la vie, l’un que l’autre, mais les protections qu’ils ont érigées autour de leur cœur nous donne envie de gratter la surface pour savoir ce qu’il se cache derrière. Lorsque l’un se perd dans le sexe pour étouffer sa culpabilité, l’autre ne cesse de ressasser inlassablement son passé. Qui des deux craquera le premier ? Peuvent-ils vraiment prendre le risque de se livrer sans retenue ? Lorsque la fierté prend le pas sur la raison, les ennuis s’en mêlent et prennent un malin plaisir à brouiller les pistes.

J’ai aimé la profondeur des personnages, l’importance de leurs vécus, mais également leurs ressemblances. Ophelia et Z sont le reflet de l’autre partageant la même douleur, subissant le même genre de perte ce qui rend leur récit profond et touchant. On ne peut s’empêcher de comparer leurs existences, d’établir un rapport entre les deux hommes qui emplissent le cœur d’Ophelia tout en se posant des questions sur l’horreur par laquelle est passé Z.

De plus, j’ai apprécié l’évolution de leur relation, le naturel avec lequel les choses se développent, mais également le déferlement de sensations brutes qui les percutent de plein fouet. L’auteur a réuni deux âmes égarées qui ensemble pansent leurs blessures et se perdent dans l’oubli.

Ce premier tome est donc une très bonne entrée en matière pour une saga prometteuse. Tracy Wolff a toujours autant de facilité à transporter son lecteur dans son univers et sait comment lui donner envie de tourner les pages.

L’épilogue agit, d’ailleurs, dans ce sens avec un rebondissement de dernière minute qui ouvre la voie à la prochaine histoire : celle d’Ash. Rendez-vous le 17 novembre !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 03-11
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/03/malcolm-1-katy-evans/

Malcolm Kyle Preston Logan Saint, un nom, un seul qui suffirait à vous convaincre de lire cette histoire. Si vous envisagez de vous plonger dans ce second tome, c’est que le précédent vous a particulièrement plu. Et comment ne pas succomber au charme du gentleman célibataire le plus en vue de Chicago ? Enfin célibataire… plus vraiment puisque Rachel Livingston n’a pas encore dit son dernier mot et compte bien tout mettre en œuvre pour obtenir son pardon. Après le désastre qu’elle a engendré, va-t-elle pouvoir de nouveau approcher le seul homme qui a su faire battre son cœur ? Entre défi, désir et doutes, Rachel et Malcolm vont devoir se donner les moyens de vivre leur relation au grand jour, sans plus aucun secret pour les arrêter.

Ce qui est exceptionnel avec cette saga c’est la place centrale que prend Malcolm dans le récit. Malgré la narration exclusive de Rachel, c’est indéniablement lui qui crève le texte, qui ébloui chaque page de son aura magnétique. C’est simple, je me suis retrouvée obnubilée par les décisions et les attitudes du businessman. La jeune femme est bien là, mais totalement reléguée au second plan tant l’intensité de Saint est importante. Katy Evans a donné vie à un véritable fantasme tout droit sorti de nos imaginations communes et en a fait un héros indispensable à nos bibliothèques !

Seulement voilà, autant de présence ne dessert pas forcément le reste du roman, car sans lui, les événements semblent bien fades. J’ai apprécié la combativité de Rachel, sa remise en question, mais je suis plus réservée sur sa façon de ramener le passé de son homme constamment sur le tapis. Certes, ses doutes sont compréhensibles, mais agaçants à la longue. De plus, plus le livre avance plus, on se rend compte qu’elle ne sait pas réellement ce qu’elle veut sans parler de sa propension à s’enflammer au moindre effleurement du ténébreux qui est totalement irréel.

Pourtant, loin d’avoir été rebuté par l’évolution de cette histoire, je ressors de ma lecture totalement satisfaite. Cette suite m’a apporté exactement ce que je souhaitais. Bien sûr l’issue était prévisible, mais n’est-ce pas le but de la romance de nous offrir des livres qui font rêver ? Alors malgré les quelques bémols que j’ai énumérés j’ai vraiment passé un bon moment en compagnie de ce couple dont l’alchimie n’a d’égal que leur passion.

Prochain rendez-vous prévu le 09/11 pour découvrir le dernier pas à franchir pour nos amoureux !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/02/vicious-l-j-shen/

Baron Spencer déteste Emilia LeBlanc depuis la première minute où il l’a aperçu devant la porte de la bibliothèque du manoir. Qu’est-il arrivé de si grave pour provoquer son courroux ? Comment la jeune femme a-t-elle pu se mettre à dos le plus glacial des Hot Heroes ? Dix ans, c’est long, surtout lorsque la frustration et la jalousie s’enveniment. Entre rancœur et adversité, Millie et Vicious écrivent leur histoire mouvementée, torturée, mais assurément enflammée.

Je tiens tout d’abord à éclaircir un point important, ce livre n’est pas une Dark Romance. Une New Adult un peu dure selon les moments, mais bien loin de pouvoir être catégorisé dans le genre annoncé. Les personnages affrontent leurs tourments, combattent leurs démons, ont un vécu difficile, mais rien ne justifie cette classification. Si vous aviez quelques doutes concernant cette lecture, je préfère clarifier les choses et vous permettre de vous plonger dans ce livre sans appréhensions.

Ceci étant dit, j’ai vraiment aimé cette histoire. Je l’ai trouvée bien construite, intéressante, prenante. Le premier chapitre donne directement le ton du roman et on se demande comment l’auteure va pouvoir rattraper la situation.

Il faut dire qu’elle n’y va pas de main morte et n’épargne rien à ses héros. Les événements s’imbriquent les uns aux autres et entraînent Millie vers une impasse. Elle se retrouve alors à la merci de celui qu’elle tente d’oublier, dans l’impossibilité de refuser sa proposition. Lui qui ne peut s’empêcher de la provoquer et s’amuse de la voir enrager sait qu’il a à présent entre ses mains l’instrument de sa vengeance. Que se cache derrière les insinuations de Vicious ? Pourront-ils vraiment traverser cette tempête et mettre fin à toutes ces années de rage ? Rien n’est moins sûr, car lorsque les sentiments s’en mêlent l’argent et le chantage n’ont plus la même saveur.

J’ai adoré l’évolution de la relation entre Émilia et Baron, ce mélange d’attraction et de répulsion qui les caractérise. Voir la jeune femme se jeter dans la gueule du loup tout en gardant sa lucidité est une grande preuve de son courage et de sa combativité. Je me suis délectée de leur coup bas, de leurs éclats de voix et de la sensualité qui ressort indéniablement de leurs échanges. Ils ont le pouvoir de se détruire, mais ne cessent de se faire du mal. On dit que la frontière est mince entre l’amour et la haine, mais lorsque la passion entre jeux, les barrières explosent pour ne laisser place qu’aux émotions brutes. De quoi ouvrir les yeux et tenter de recoller les morceaux de leurs cœurs éparpillés.

Je suis totalement conquise par ce tome. Après une petite déception sur l’indexation du livre, je me suis laissée porter par la complexité des personnages. LJ Shen est une auteure à lire et à suivre.

Le prochain tome portera sur Dean Cole ex-petit ami de Millie qui s’annonce déjà aussi sulfureux que son prédécesseur. Je suis impatiente de découvrir ce qu’il nous réserve. Patience pourtant, car aucune date n’est encore annoncée.
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
date : 01-11
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/11/01/hysteria-lane-alex-cartier/

Silence… Moteur… Ça tourne ! Fan de télévision et d’Hollywood, préparez-vous à vivre une expérience cinématographique hors norme en compagnie de Laure Masson, nouvellement productrice de série qui s’apprête à révolutionner le genre.

Si vous connaissez Alex Cartier grâce à la trilogie Movie Star, nul doute que ce spin-off saura vous ravir. J’ai adoré retrouver tout ce petit monde autour des nouvelles ambitions de Laure et suivre leurs évolutions. L’auteur a réuni tous ses personnages phares en y ajoutant quelques petits nouveaux qui changeront incontestablement la donne. Quel plaisir de retrouver Michael Brow et son charme sans limites, Ophelie et Charlie en couple uni ou encore David l’amoureux transi de notre belle héroïne. Rajoutez à cette brochette de vedettes : une bombe atomique brune prête à tout pour réussir, un acteur/serveur québécois sosie de James Dean, un homme avide de pouvoir et vous obtenez une histoire palpitante où tous les coups sont permis.

Laure a un caractère bien trempé qui ne laisse personne indifférent. Que l’on aime ou pas sa mauvaise foi à toute épreuve, il faut reconnaître que la pétillante jeune femme se donne les moyens d’arriver à ses fins. Belle, drôle, mais également prompte à détourner quelques vérités, elle s’embourbe dans ses mensonges avec une facilité déconcertante. Seulement, voilà, l’ironie de la vie fait qu’un seul grain de sable dans la machine suffit à renverser son équilibre. Il est à présent l’heure de faire des choix et de se remettre sérieusement en question.

Je vous l’avoue durant les premières pages, elle m’a vraiment horripilé. Toutefois, au fil des chapitres les changements qu’elle opère la rendent intéressante et carrément touchante. J’ai apprécié qu’elle ne perde pas sa fougue ni sa franchise malgré les événements qui s’enchainent et qui la déstabilisent, car la façon dont elle redresse la barre est remarquable.

De plus, Alex Cartier connaît son sujet, c’est indéniable. Sous sa plume entraînante, on se prend à rêver de succès, de star, d’oscar. Son récit est ponctué de terme technique bien détaillé et il ne manque jamais d’annoter certaines précisions nécessaires à la compréhension du texte. J’ai adoré plonger dans cet univers, voir l’envers du décor entre caprices d’acteur, lecture de script, arrangements et tournages. Hysteria Lane fera briller vos yeux et battre votre cœur d’addict en folie.

Pour les fans de romance, pas d’inquiétude, cette histoire n’est pas dépourvue d’amour et d’émotions. Laure ne serait pas Laure si elle ne pimentait pas sa vie personnelle. Il faudra s’accrocher pour la suivre dans son périple sentimental. Mais n’est-ce pas ce que l’on attend d’une héroïne de son calibre ?

En conclusion, ce nouveau roman d’Alex Cartier a su me séduire grâce à une ambiance pailletée, des personnages affirmés et une écriture maîtrisée. C’est à présent à votre tour de vous immerger dans ce monde savoureux où le luxe et le pouvoir peuvent tout changer !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/10/31/trois-talents-tome-1-conteur-dhistoires-emma-cavalier/

Entre Elisabeth Assas et Alexander Welles, on peut dire que les choses n’ont pas commencé sous les meilleurs auspices. La bourse Perdini en jeu, les deux jeunes gens se retrouve directement en concurrence avec pour seul objectif la victoire. Tous les coups sont alors permis pour obtenir le saint Graal. Toutefois, il suffit parfois d’un grain de sable pour enrayer la machine : Fetlife, une rencontre et la découverte d’un univers insoupçonné pourraient bien tout remettre en cause.

Ne connaissant pas Emma Cavalier, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre avec ce livre, mais je suis vraiment ravie de cette lecture inattendue. J’ai trouvé la plume de l’auteure attrayante, perspicace, pertinente. Elle a cassé les codes du genre pour les sublimer. Ses idées sont bien organisées, elle tient son histoire et sait exactement où elle souhaite nous mener et comment y arriver. Chapitre après chapitre, elle joue avec les mots, entraîne ses personnages dans un tourbillon de sensualité jusqu’à la chute finale qui laisse le lecteur complètement pantois.

En découvrant le résumé, je n’étais pourtant pas vraiment convaincue par le chantage évoqué. Cependant, j’ai rapidement compris ce qu’il en était et je me suis laissée porter par cette histoire sans ressentir le moindre ennui. Certes, leur liaison débute de manière peu conventionnelle, mais le bouleversement torride qui suit valait bien les détours mis en place. C’est un véritable embrasement des sens auquel on assiste. Élisabeth se révèle au contact de Lex grisée par les sensations qu’il lui procure. Mais peut-elle vraiment se laisser aller sans avoir totalement confiance en lui ? Peut-elle lui remettre les armes qui pourraient la détruire ? Cette attirance autodestructrice les porte autant qu’elle les anéantit. Entre doutes, abandon et rivalité, Élisabeth et Alexander pourraient bien y laisser quelques plumes.

Outre le contexte érotique dans lequel les personnages se perdent, j’ai trouvé très intéressantes les confessions de la jeune femme sous forme de lettre ouverte. À qui ? Je ne vous le révélerai pas, car toutes ces lignes mènent le lecteur à la dernière bombe lâchée par l’auteure. Un rebondissement de toutes dernières minutes qui surprend, remet en question l’existence des protagonistes et titille fortement notre curiosité.

Je suis totalement conquise par ma lecture. J’ai aimé l’évolution de ce couple qui, sans en être vraiment un, se lie pourtant profondément à l’autre. Je me suis délectée de leurs jeux charnels qui les déconnectent totalement, mais surtout je me suis passionnée pour cette histoire où l’affrontement n’a de cesse d’augmenter leur désir. Ce roman est à la fois lascif, voluptueux et addictif.
Le prochain tome est à paraître le 09 novembre et il me tarde déjà de faire certaines connaissances !
Avez vous apprécié ce commentaire ? 0