Livres
523 643
Membres
541 425

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par mirabelle90 2016-08-21T20:54:40+02:00

"Nous somme deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus forts que toutes les armées du monde. Je n'ai d'ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a dix-sept mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours, et toute sa vie ce petit garçon vous fera l'affront d'être heureux et libre. Car non, vous n'aurez pas sa haine non plus."

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2017-06-17T21:48:17+02:00

On a toujours l'impression, lorsque l'on regarde quelque chose de loin, que celui qui survit au pire est un héros. Je sais que je n'en suis pas un. La fatalité a frappé, c'est tout. Elle ne m'a pas demandé mon avis.Elle n'a pas cherché à savoir si j'étais prêt pour ça. Elle est venue chercher Hélène et m'a obligé à me réveiller sans elle. Depuis, je ne sais pas où je vais, je ne sais pas trop comment je m'y rends, et il ne faut pas trop compter sur moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par bagheera 2016-05-12T19:46:03+02:00

“Vous n’aurez pas ma haine”

Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son coeur.

Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.

Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.

Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus.

Afficher en entier
Extrait ajouté par stephen6 2018-02-23T18:43:42+01:00

Je pensais que si la lune disparaissait, la mer si retirerait pour qu'on ne la voie pas pleurer. Que les vents cesseraient de danser. Que le soleil ne voudrait plus se lever.

Il n'en est rien. Le monde continue de tourner.

Afficher en entier
Extrait ajouté par misssbrown 2017-06-17T21:54:06+02:00

Mais les plus beaux moments de notre vie ne sont pas ceux que l'on colle dans les albums souvenirs. Je me souviens de tous ceux où l'on prenait juste le temps de s'aimer. Croiser un couple de petits vieux et vouloir leur ressembler. Un éclat de rire. Un matin blanc à lézarder dans le creux des draps.

Ces moments les plus insignifiants, où il n'y a rien à montrer, rien à raconter, sont les plus beaux. Ce sont eux qui peuplent ma mémoire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par mirabelle90 2016-08-21T20:51:27+02:00

"Mais les plus beaux moments de notre vie ne sont pas ceux que l'on colle dans les albums souvenirs. Je me souviens de tous ceux où l'on prenait juste le temps de s'aimer. Croiser un couple de petits vieux et vouloir leur ressembler. Un éclat de rire. Un matin lézarder dans le creux des draps."

Afficher en entier
Extrait ajouté par asteroidscollision 2017-07-02T18:36:14+02:00

On ne se soigne pas de la mort. On se contente de l'apprivoiser. L'animal est sauvage, ses crocs sont acérés. J'essaie juste de construire une cage pour l'enfermer. Elle est là, juste à côté, attend la bave aux lèvres de me dévorer. Entre elle et moi, des barreaux de papier. Lorsque l’ordinateur s'éteint, la bête est libérée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Patpepette 2016-12-28T14:56:37+01:00

« Je pleure, lui parle, j'aimerais rester une heure encore, une journée au moins, une vie peut-être. Mais il faut la quitter. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Patpepette 2016-12-28T14:56:11+01:00

« On me demande si j'ai oublié pardonné. Je ne me pardonne rien, je n'oublie rien, je passe sur rien et surtout pas si vite. Lorsque chacun sera retourné à sa vie, nous vivrons toujours avec. Cette histoire, ce sera notre histoire. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par asteroidscollision 2017-07-02T18:33:47+02:00

J'aurais aimé que mon premier livre soit une histoire, et surtout pas la mienne. J'aurais voulu aimer les mots sans les craindre.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode