Livres
639 038
Membres
756 851

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Vous n'aurez pas ma haine



Description ajoutée par x-Key 2016-12-26T20:57:08+01:00

Résumé

Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n'a qu'une arme : sa plume. À l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre «Vous n'aurez pas ma haine», publiée sur Facebook quelques jours après les attentats, il nous raconte ici comment, malgré tout, la vie doit continuer.

C'est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu'il nous offre.

« Bouleversant. »

L’Obs.

« Un texte brut, fort, poétique et poignant. »

Femme actuelle.

« Le récit d'une vie à trois qu'il faut poursuivre à deux. »

Le Monde.

(Source : Lgf - Le livre de poche)

Afficher en entier

Classement en biblio - 418 lecteurs

extrait

"Nous somme deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus forts que toutes les armées du monde. Je n'ai d'ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a dix-sept mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours, et toute sa vie ce petit garçon vous fera l'affront d'être heureux et libre. Car non, vous n'aurez pas sa haine non plus."

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Lu aussi

Un livre qui ne se note pas, il n'y a pas de critique à émettre, c'est juste de la douleur pure et des mots pour le dire.

Afficher en entier
Bronze

Livre lu dans le cadre des lectures communes de Mai 2017.

Sans les lectures communes, je ne me serais jamais tourné vers ce livre de mon propre chef. Je ne suis pas particulièrement attirée par les romans de type biographique.

C'est pourtant une belle découverte et je suis finalement heureuse d'avoir pris connaissance des mots d'Antoine Leiris.

Contrairement à ce que je pensais, ce n'est pas un récit gorgé de lamentations sans fin dans lequel le lecteur se perd voire même se noie. Je trouve que c'est bien rythmé, autant dans la succession des chapitres qu'au travers des phrases. L'alternance entre des phrases courtes et longues m'a entraîné dans un quotidien où se mêle obligation de continuer à vivre et douleur lancinante du chagrin.

Antoine Leiris s'est raccroché à la vie pour son fils, pour prouver aux assassins de sa femme qu'il serait toujours là et qu'ils n'avaient donc pas gagner.

C'est un message particulièrement fort qu'il nous livre ici. J'ai, a deux reprises, failli verser une larme tant le texte m'a semblé criant de détresse et de vérité. Les mots ont un pouvoir de guérison. Certains parviennent à les exprimer, d'autres pas.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Kiki1744 2023-01-14T12:35:12+01:00
Diamant

"Vous n'aurez pas ma haine" c'est un des chapitres de ce livre dans lequel l'auteur écrit aux terroristes islamiques qui ont tué sa femme dans les attentats du 13 novembre au Bataclan.Il explique qu'il ne leur donnera même pas le plaisir de les haïr et de leur donner ainsi une importance qu'ils ne méritent pas.Et pourtant,sa femme est morte alors qu'elle allait écouter un concert.

L'écriture de ce livre,témoignage des sentiments qui l'ont assailli, submergé, anéanti lui permet entre deux instants où il s'occupe de son fils, bébé de 17 mois,d'expulser ce qu'il a en lui sans forcément se raconter.Ces mots sont sa force et unis joliment les uns aux autres,font de ce témoignage un récit exceptionnel et salvateur pour lui et nous ses lecteurs et plus tard pour son fils,quand il sera en âge de poser les questions.

Lui,il n'a pas le temps de s'apesentir.Il doit continuer de vivre et vivre pour son fils en remplaçant sa maman plutôt en faisant aussi ce que sa maman faisait dans les rituels déjà rodés de leur répartition des rôles de parents.

Ce livre est un témoignage de cette vie à trois qui passe à deux ,entre le moment de la mort,de la reconnaissance du corps,de l'enterrement et celui où l'auteur amène son fils sur la tombe de sa maman et d'où ils repartent à trois.

"Vous n'aurez pas ma haine" c'est le message que fait passer cet homme, sectionné mais entier,aimant pour deux porté par la vie de son fils et son avenir.

Un livre pudique mais plein d'espoir,lucide et cruel,qui par son écriture est le rempart à l'obscurantisme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RMarMat 2022-12-06T22:08:47+01:00
Diamant

Il paraît que nous nous souvenons tous de ce que nous faisions durant cette terrible soirée des attentats du Bataclan. Mais qui connaît les souffrances des survivants, les chagrins des familles endeuillées, les traumatismes des blessés… Mais qui est capable de s’imaginer survivre à ça ! Pas moi, dans tous les cas ! Alors lire ce formidable témoignage est sans doute pour moi une façon de partager les émotions d’un événement dont je me sens encore aujourd’hui très éloigné, parce que pas touché directement.

Face à l’horreur des attentats, le deuil de sa femme, la disparition d’une maman pour son fils de 17 mois, Antoine Leiris m’a bouleversé par la force de son récit, de ses mots, de son abnégation. Pour que cela n’arrive plus jamais, mais surtout comme exutoire et comme moyen de guérison, un papa et son fils nous témoigne de leur vie d’après. Il nous confie leurs désarrois, comme des héros du quotidien. Durant quelques pages, les quelques jours qui ont suivi le drame, il nous plonge tout entier dans leur intimité ravagée par le chagrin, l’incompréhension, le manque. Il paraît fort, Antoine Leiris pour rester ainsi debout, plein d’amour pour son fils, plein d’espoir, de reconnaissance face à toute la compassion dont il fait l’objet lui et son fils. Il reste debout, parce qu’il lui fallait continué à vivre pour Melvil, pour lui, apprendre à vivre à deux, réapprendre le quotidien, avancer..

Ce livre est écrit si simplement, avec cette merveilleuse force du cœur qu’il en est encore plus poignant, bouleversant. Aucun mot ne semble superflu ! De le lire m’a particulièrement fait du bien à l’âme face à l’incompréhension de ses meurtres. Et puis rien que pour la lettre que Melvil écrit à sa maman par l’entremise de son papa, abandonner sa propre haine devient une évidence, belle à envisager et à vivre…

Afficher en entier
Diamant

Un témoignage très dure a lire au vue des circonstances bien entendue mais aussi du fait que l'auteur soit seul avec son fils tout petit.

Bien entendue, on parle des attentats du 13 novembre, je savais a quoi m'attendre en le commençant.

Je trouves l'auteur très courageux d'avoir réussi a mettre sa haine, sa colère, pourtant légitime, de côté pour continuer a avancer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marmotte-s 2022-08-21T18:19:34+02:00
Lu aussi

Il a été très difficile pour moi de rédiger un avis sur ce roman tant j'ai été bouleversé par celui-ci. J'ai trouvé ce témoignage rempli de sincérité, de simplicité et de force. Je suis admirative de cet homme qui malgré la tragédie qu'il a vécu arrive à ne pas céder à la haine et parvienne à parler d'avantage de la vie que de la mort.

C'est un merveilleux hommage à découvrir absolument

Afficher en entier
Commentaire ajouté par zolux_ 2022-07-04T11:53:49+02:00
Or

J'ai lu "Vous n'aurez pas ma haine en une soirée". C'est un livre magnifique, touchant, Antoine Leiris raconte son deuil d'une manière si magnifique . Plusieurs passages m'ont fait pleurer. On comprend par ce livre les horreurs qui se sont dérouler ce jour-là et durant tout l'ouvrage, on revit ces moments dur. Merci beaucoup pour ce livre magnifique!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Farley 2022-05-15T18:10:10+02:00
Or

Ce récit n’est qu’un cri de douleur, le hurlement d’un cœur à l’agoni qui vient de perdre la personne qu’il aime. J'en ai pleuré. Vraiment... à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Eclairdelune 2022-03-11T16:37:10+01:00
Or

Les 12 jours suivant le 13 novembre 2015.....

Belle plume, beaucoup de pudeur....

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Capridegh 2022-02-18T17:34:35+01:00
Bronze

Voici une chronique délicate, très délicate. En effet, Vous n'aurez pas ma haine est entre la nouvelle, la biographie et l'exutoire. L'auteur l'a rédigé après la mort de sa femme, tuée lors des attentats du Bataclan. Comment alors rédiger la critique d'une œuvre aussi personnelle ? Quels mots choisir pour donner notre impression face à la reconstruction du veuf ? Qu'avons nous le droit de dire d'un texte aussi honnête ?

Vous n'aurez pas ma haine est un ouvrage inclassable. La critique que l'on peut en faire l'est tout autant. Difficile de parler d'autre chose que des réactions que les mots de l'auteur ont provoqué dans votre cœur et votre estomac de lecteur. Impossible de dire du mal de l'histoire que vit et nous raconte en toute intimité l'auteur. En effet, on a envie de mesurer chacun des mots que l'on emploie pour parler de Vous n'aurez pas ma haine car derrière ce titre long, fort et devenu incontournable, se cache un texte qu'on lit comme si la narrateur racontait son histoire sur le divan d'un psychologue, dans le confessionnal d'une église, à un ami, un proche. Bref, comme s'il ne s'interdisait jamais de vous parler de tout ce qu'il se passe dans son quotidien, dans sa tête, dans son cœur et dans ses tripes depuis la mort de sa femme, Hélène, et depuis qu'il est seul avec son tout petit garçon, Melvil. On respecte, on l'écoute.

Vous n'aurez pas ma haine vous arrachera sans doute quelques larmes. Mais pourquoi ? Pourquoi l'auteur, qui est un homme comme vous et moi, ce qui renforce encore plus l'authenticité du texte et de l'histoire, a-t-il décidé de coucher sur le papier ses faits et gestes post-attentat, alors qu'une poignée de terroristes infâmes ont tué l'amour de sa vie et la mère de son enfant ? Pendant un peu plus de cinquante pages, il ne montrera pas une seule seconde un quelconque sentiment de haine, même si les auteurs du crime commis ce soir-là dans la petite salle de concert parisienne ne méritent que ça. Dans son ouvrage, il nous fait presque oublier ce qu'il s'est réellement passé. Jamais le narrateur ne mettra en effet réellement de mots concrets sur la monstruosité de l'attentat ; jamais le narrateur ne nommera véritablement les coupables. Non, l'auteur n'est pas là pour ça. Et il saura frapper ailleurs. L'auteur est là pour son fils ; avant tout, il n'est plus que là pour lui. Il en oublie un peu le lecteur qui subit la dureté de la situation. Il parlera des gens qui viennent l'entourer avec bienveillance, il parlera de son fils qui, parfois, se demande, il parlera du corps qu'il est allé reconnaître à l'institut médico-légal. Il ne s'adressera pas à son lecteur ; son lecteur est là en tant qu'exutoire. Poser des mots qui seront lus sur le papier pour décrire le deuil et la vie après la mort d'un être aimé et indispensable jusqu'alors. Enseigner au lecteur qu'on n'a pas le temps d'éprouver de la haine, qu'il y a mieux à faire parce qu'on est attendu par nos proches, nos enfants, nos familles. Se confier à lui à chaque détour de page. Mais derrière la tristesse omniprésente se cache un espoir d'optimisme décuplé alors par cette envie de ne pas nommer ni détester les meurtriers.

On ne doutera pas une seule seconde que cette lecture servira sans aucun doute avant tout aux malheureuses autres victimes des meurtres commis au Bataclan. Quand je parle des victimes, je parle ici de ceux qui restent et subissent une perte. Ceux qui, comme l'auteur, comme Antoine, doivent "vivre avec" et continuer malgré tout. Pour les autres, ceux qui ont la chance de ne pas avoir vécu l'enfer de la mort d'un proche tué froidement lors d'un attentat, Vous n'aurez pas ma haine est tout autre chose, mais surtout parfois inconfortable, mais dur, toujours.

Je me suis sentie mal pendant ma lecture ; l'auteur est tellement honnête que je me suis sentie un peu l'âme d'un voyeur, provoquant un inconfort constant malgré toute la douceur de la plume inoffensive du narrateur. Inoffensive, pas complètement, car elle sait se montrer bien trop souvent impitoyable tellement elle rend encore plus dur que ce qu'on a pu imaginer le "juste après" des attentats, de la mort, puis le deuil. Mais elle est belle, aussi ; car le narrateur sait employer des mots simples mais forts pour décrire alors des sentiments tout personnels comme personne.

J'accorde un 6/10 à Vous n'aurez pas ma haine. Difficile de ne pas basculer dans un sujet politique dans cette critique avec un livre aussi franc et avec la réaction inattendue de celui qui a perdu sa femme. Mais je ne le souhaitais pas. L'auteur ne m'aura cependant pas convaincue une seule fois de ne pas détester les meurtriers. Lui, se consacrera au bonheur de son fils qu'il doit élever seul, d'où toute l'importance compréhensible de ne pas éprouver de haine pour qui que ce soit afin qu'il grandisse dans de bonnes conditions. Je n'ai pas d'enfants, je n'ai pas non plus perdu quelqu'un dans un attentat terroriste ; je ne peux en aucun me mettre à la place de l'auteur et je ne peux que témoigner de sa franchise touchante. Je le félicite pour le courage dont il a fait preuve d'avoir pris la plume après la perte de sa femme alors que d'autres auraient pris les armes pour venger les leurs. Et ça, c'est remarquable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aicilame 2022-01-22T11:18:50+01:00
Or

Livre puissant qui nous rappelle que "tout" n'arrive pas forcément qu'aux autres. L'auteur réussi à nous transmettre ce qu'il a vécu et comment il continu à vivre malgré tout.

Afficher en entier
Or

A lire absolument...une écriture délicate dans un moment d'extrême violence et de peine. Une grande leçon de retenue dans un moment si douloureux.

Afficher en entier

Dates de sortie

Vous n'aurez pas ma haine

  • France : 2016-03-30 (Français)
  • France : 2017-01-04 - Poche (Français)

Activité récente

popmgs l'ajoute dans sa biblio or
2023-02-01T14:59:45+01:00
PikaS l'ajoute dans sa biblio or
2022-10-29T12:06:43+02:00
zolux_ l'ajoute dans sa biblio or
2022-07-04T11:48:55+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 418
Commentaires 110
extraits 57
Evaluations 144
Note globale 8.51 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode