Livres
528 977
Membres
549 343

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Vox



Description ajoutée par Thilde_C 2019-03-08T09:51:52+01:00

Résumé

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix…

Christina Dalcher nous offre avec Vox un roman dystopique glaçant qui rend hommage au pouvoir des mots et du langage.

Afficher en entier

Classement en biblio - 294 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Cosma-Shiva 2019-05-29T19:15:05+02:00

- Tu penses que je devrais plus cuisiner et jardiner ? Tu penses que le boulot que je fais est moins important que, je ne sais pas moi, un métier artisanal ?

- Pas toi m'man. Les autres femmes. Celles qui veulent juste sortir de chez elle pour donner un sens à leur vie.

Il prend le livre et me souhaite bonne nuit.

- De toute façon, c'est juste un cours.

- J'aimerais que tu arrêtes de le suivre, lui dis-je.

- Pas moyen. J'ai besoin de ces notes pour aller à l'université.

- Pour quoi faire ? Finir major de promo en christianisme moderne ?

- Non, juste pour aller à l'université.

C'est comme ça qu'ils ont réussi. En glissant un cour par-ci, une association par-là. En faisant miroiter aux gamins que ça leur permettrait d'atteindre plus facilement leurs objectifs.

Tellement simple, dans le fond.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Ce roman devrait beaucoup faire parler de lui.

Pour moi en tout ça a été un énorme coup de cœur.

Jean est une scientifique spécialisée dans les troubles du langage.

Mais elle qui a tant étudié pour rendre la parole à autrui se retrouve aujourd’hui muselée.

Car pendant qu’elle passait sa vie le nez dans les bouquins, le monde a changé.

Et maintenant il est trop tard.

Les États-Unis, affaiblis, ont basculé dans une sorte de dictature religieuse.

Le Révérend Carl, qui prône un style de Vie Pure, où les femmes reprendraient leur place de gardienne du foyer, est doucement parvenu à mettre en place la politique dont il rêvait. Grâce, notamment, à un Président élu avec les voix de ses fidèles.

Les femmes portent maintenant un compte-mots, qui ne leur autorise que 100 mots par jour; on apprend aux petites filles à être de bonnes ménagères et l’on éduque les jeunes garçons pour qu’ils deviennent les futurs seigneurs et maîtres.

Quant à la délation et l’ultra surveillance, elles sont devenues la norme.

Comment tout cela a-t-il pu arriver ?

Progressivement.

À force de penser que personne n’écouterait des tels discours.

Que ces paroles de haine ne pourraient jamais devenir la norme.

Que les gens ne tolèreraient pas « ça ».

Qu’il serait toujours temps de réagir, plus tard...

Jusqu’au jour où le plus tard est devenu trop tard.

Mais, grâce à un accident, Jean pourrait bien pouvoir enfin agir et rétablir les choses.

À moins que les cartes ne soient encore plus truquées qu’elle ne l’avait imaginé ?

Dans cette dystopie, qui par bien des aspects nous rappelle le monde dans lequel nous évoluons, Christina Dalcher nous raconte une histoire qui pourrait tout à fait devenir la nôtre.

Grâce à des personnages forts, une intrigue prenante, un rythme haletant et une plume terriblement addictive, elle nous offre un livre difficile à poser une fois commencé.

Si j’ai tant aimé VOX c’est bien entendu pour toutes ces points positifs.

Mais c’est aussi pour le message qu’il véhicule : ne pas croire qu’il sera toujours temps d’empêcher les choses d’arriver et ne surtout jamais sous-estimer la force des idées d’extrémistes en tous genres.

Addictif et intelligent, Vox est à lire absolument.

Afficher en entier
Diamant

Une sacrée claque.

Ce roman m'attirait par son résumé ainsi que les nombreuses critiques positives que j'ai vu lors de sa sortie en VO.

Nous sommes en Amérique, aucune date n'est donnée, mais on se doute que l'histoire ne se déroule pas très loin de notre époque. Un groupe religieux monte en puissance dans les votes pour l'élection présidentielle. De plus en plus de personnes sont d'accord avec ce nouveau programme, ce nouveau souffle.

Mais quand le Révérend Carl est élu, tout va de travers pour une certaine partie de la population : les femmes, la communauté LGBT et les personnes de couleurs.

Tous les personnes gays qui sont en couple se voit dans l'obligation de s'investir dans un mariage dit "normal" (soit un homme et une femme) pour le bien-être des enfants et de la société. Si les personnes refusent, ils seront envoyés de force dans des camps de travaaux forcés (même si on ne sait pas vraiment ce qu'il se passe là-bas, les gens pourraient tout aussi bien se faire tuer immédiatement arrivés sur place, aucune information ne s'échappe de ces endroits infâmes).

Les femmes quant à elles, se voient gracieusement (hm hm) donner un nouveau gadget très sophistiqué : un compte-mot. C'est-à-dire un bracelet qui autorise la femme/adolescente/fille à prononcer exactement 100 par jours. Si le nombre est dépassé, une décharge désagréable sera envoyée directement sur le bras de la porteuse. Plus on dépasse de mots, plus la décharge sera douloureuse, voire même mortelle à un certain stade.

En plus de cela, les femmes doivent rester à la maison, s'occuper de la maison, des enfants. Plus de travail, de compte bancaire, de téléphone portable, de sorties entre amies, de paroles et surtout pas d'opinion.

Jean fait partie de ces femmes qui sont restées coincées en Amérique, obligée de subir ces nouvelles lois absurdes. Mères de 4 enfants dont une petite fille, sa révolte intérieure au vu de ce nouveau monde explose. De plus, quand son fils aîné lui avoue qu'il trouve que ces nouvelles obligations lui semblent justifiées et nécessaires, Jean sait qu'elle doit faire quelque chose pour changer les choses. Mais comment peut-elle, alors que quand les votes se sont passés, elle n'a rien fait ? Comment a t'elle pu laisser les choses se dérouler ainsi, sachant qu'elle aurait pu lever la voix, avant de se la faire enlever ?

Le point le plus frustrant et perturbant de ce roman, est à quel point cette situation ne nous (ou en tout cas, moi) semble pas si loin, si impossible.

Les paroles que certains personnages masculins prononcent durant le roman m'ont juste fait bondir de mon siège et envie de hurler sur tous les toits.

Notre parole est une chose essentielle, qui nous est propre et qui doit en aucun cas nous être arrachée. Elle fait partie de nos droits et de nos devoirs : nous pouvons et nous devons parler de choses et d'autres si nous voulons faire avancer un peu le monde.

Le seul bémol que je noterai dans cette lecture sera la fin. Le roman est tellement bien construit et prenant, que nous attendons une fin presque explosive, ou du moins à la hauteur de l'intrigue. Seulement, je l'ai trouvé trop rapide. Par forcément bâclée, mais après tout ce que les personnages ont vécu, il aurait été juste de leur donner une fin plus construite et plus élaborée.

Le dernier chapitre reste bien et acceptable, il donne une conclusion à l'histoire.

Ce roman a su me faire passer d'une émotion à une autre en un temps record, tout en me passionnant. J'étais incapable de rester bien loin de l'histoire, tant je voulais savoir ce qu'il allait se passer, ce que Jean allait encore prévoir ou encore qu'elle horrible nouvelle loi le Révérend allait encore nous pondre.

Un sujet brûlant d'actualité, déjà un peu vu dans la Servante Écarlate, mais qui attrape et qui ne relâche pas. "Vox" nous fait réfléchir, nous donne de la matière et nous fait parler avec ceux qui sont autour de nous.

Notre voix est importante, il ne faut en aucun cas laisser quelqu'un nous l'enlever.

Très bonne lecture pour moi, que je recommande absolument.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par MorganeRch 2020-11-24T18:56:41+01:00
Argent

Voilà une dystopie plutôt bien menée, et pas si lointaine que ça, donc pas si irréaliste quand on y réfléchit et lorsqu'on met en parallèle les idées de certains politiques extrémistes... Ce roman donne à réfléchir sur l'acquisition des droits des femmes et les combats menés pour que ces derniers soient conservés.

Il y avait tout de même quelques lenteurs selon moi, mais cette lecture reste très intéressante et le scénario est très bien imaginé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PrufrockPrepSchool 2020-11-22T16:49:36+01:00
Lu aussi

Il y a des idées. Il y a clairement du matériel qui aurait pu donner un ouvrage excellent, mais la réalisation est mauvaise. Que ce soit la dépiction de la recherche scientifique avec laquelle rien, absolument rien ne va Spoiler(cliquez pour révéler): j'suis pas spécialiste, mais les essais cliniques sur les animaux ne sont pas la première étape, loin de là, un groupe de 10 individus n'est pas représentatif, la randomisation s'est pas pour faire jolie, une seule étude animale (surtout avec ZERO étapes de vérification préalable) n'est pas suffisant pour passer aux tests humains. Et autant, je peux accepter ces conneries de Morgan, autant chez Jean ça passe pas, ça casse complètement le personnage. Mais décidons donc d'en faire abstraction, est-ce que quelqu'un peut m'expliquer à quoi sert la résistance ? Spoiler(cliquez pour révéler)Non parce que à part être une excuse pratique pour sortir quinze deus ex machina à la fin de l'ouvrage et finir au plus vite ce renversement de gouvernement, ils ont jamais rien fait, on est d'accord ? A si, ils ont appris le mot cheval à Sonia, c'est important, accordons leur ça... Je suis d'accord que je chippotte peut-être sur des détails, parce que le livre est prenant, le choix de Jean comme personnage principale est intéressant, et sincèrement, on va pas se mentir, j'ai dévoré le bouquin en deux jours. Mais, j'ai passé ma vie à lever les yeux au ciel...

Et enfin, je voudrais parler de la traduction français. A qui et à quel moment, ça a paru intelligent "langage des signes" ??? Genre, on est sur un bouquin qui parle de répression linguistique, d'interdiction à une minorité d'accès à son moyen d'expression et on se permet de cracher sur la langue des signes, comme si elle n'avait pas été interdite en France pendant un siècle. Le sujet du bouquin, c'est la répression linguistique, et comme y'a une langue qui a connu ça en France, la traduction française prend la décision de ne pas respecter cette langue. Waouh. Sublime. Choix irréprochable. Genre, vous aviez la possibilité de faire passer l'information importante que la langue des signes est une langue, et non, on appuie le cliché que c'est pas vraiment une langue... Alors, pour rappel, la langue des signes française est une langue (tout comme la langue des signe américaine, la langue des signes italienne et la langue des signes internationale, pour ne citer que les trois dont il est potentiellement question dans l'ouvrage) avec un lexique, une grammaire, une synthaxe... propres à elle.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Moltess94 2020-11-03T14:35:52+01:00
Argent

Imaginez un monde où les femmes sont condamnées au silence, limitées à un quota de 100 mots par jour. Imaginez un bracelet compteur de mots, à votre poignet, qui vous électrocute une fois ce quota dépassé. C'est malheureusement le sort réservé à Jean McClellan et d'autres femmes des États-Unis.

Ce livre m'a immédiatement intriguée par son résumé et sans surprise, c'est un coup de cœur ! Les thématiques abordées par ce roman sont intéressantes et importantes. L'autrice dénonce la condition des femmes et leur place dans la société. Dans cette histoire les hommes se pensent supérieurs et tentent de brider les femmes en les empêchant de parler. C'est un gros retour en arrière, au temps où la femme ne servait qu'à s'occuper du foyer et n'avait pas son mot à dire.

Ce livre à été une vraie claque. Le récit est poignant, révoltant et fait froid dans le dos ! C'est vraiment terrifiant d'imaginer un monde pareil ! L'histoire se déroule dans un futur proche, c'est très perturbant car cela permet de s'identifier et de s'imaginer dans cette horrible situation.

Le récit est vraiment bien construit, je ne suis vraiment pas déçue de cette lecture ! Vox est une dystopie féministe qui pousse à réfléchir. Un livre à mettre entre toutes les mains !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cocola9600 2020-11-01T09:28:39+01:00
Or

Faire réfléchir.

Se rapproche étonnament de la situation que nous connaissons actuellement (couvre-feu covid) même si pour l'instant, nous n'avons pas encore de compte-mots mais qui dit que cela ne saurait tarder...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mimi60800 2020-10-24T10:08:01+02:00
Argent

Une découverte très intéressante,sur une thématique effrayante mais qui semble de plus en plus actuelle...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par duduV 2020-09-23T21:33:35+02:00
Or

Un livre qui laisse sans voix !

Première fois que je lis ce style de lecture et j'ai beaucoup apprécié.

Des femmes qui perdent de plus en plus leurs droits, au point où on leur retire la parole !

Au vu de la situation actuelle, ça me paraît plus réaliste que fictif hélas.

À travers les yeux du Dr Jean McClellan (femme et maman), on découvre comment ce nouveau système s'est intégré petit à petit dans leur pays.

Je suis tout de suite entrée dans l'histoire.

Moi qui ne m'intéresse pas du tout à la politique, cette lecture m'a laissé assez songeuse...

On ne fait pas assez attention aux petits détails qui finalement, peuvent avoir de grosses conséquences...

J'ai juste été déçue de la fin, un peu trop bâclée pour moi :-(

Afficher en entier
Commentaire ajouté par louwen 2020-09-23T19:18:08+02:00
Or

Un roman aussi polémique que captivant !

On suit les rebondissement de la vie (bien chargée) de l'héroïne dans ce régime politique qui paraît tellement éloigné de ceux qui existent réellement tout en tentant de décrypter ses plus sombres secrets et ainsi de percer l'intrigue qui tient en haleine jusqu'au bout du bout.

Avec sa dose de complications amoureuses, rebondissements et de révélation impossible de lâcher la lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ewa-6 2020-09-12T23:31:35+02:00
Pas apprécié

Un très bon postulat de départ. Le début m’a vraiment enthousiasmé et puis pof, à mi-bouquin j’ai complètement décroché. Pour finir ma lecture en très grandes diagonales (histoire de connaître la fin). Trop de clichés, tues les clichés ! Le personnage principal va très rapidement devenir une caricature (elle accumule toutes les étiquettes et trop vite). Et que de longueurs scientifiques. Sur la seconde partie, il n’y a plus aucune fluidité. On glisse de la dystopie au bouquin de médecine, aux péripéties et rebondissements sans sens.

Je n’ai clairement pas aimé. Et tous ceux qui comparent ce livre à la servante écarlate : on a pas vraiment dû lire le même livre. Oui la femme est opprimée, oui c’est d’actualité. Mais ça s’arrêté la. Dommage, il y avait de quoi faire un livre fort.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FollowTheReader 2020-08-30T23:14:32+02:00
Or

Chronique de Diana : https://followthereader2016.wordpress.com/2020/08/24/vox-christina-dalcher/

Voici une lecture addictive qui fait aussi réfléchir énormément aux conséquences de certains choix sociétaux. Si vous avez aimé la servante écarlate, ce roman va tout autant vous plaire.

C’est assez compliqué de faire une chronique sur ce roman sans vous en dévoiler trop. Les femmes n’ont plus des droits, elles sont sous la coupe des hommes et obligées de ne pas dire plus de 100 mots par jour. Si le quota quotidien est dépassé, elles sont punies. C’est un roman qui montre comment une civilisation peut régresser en un rien de temps et les dérives qui s’en suivent.

C’est à la fois addictif mais aussi terrifiant car ce régime totalitaire n’est pas si éloigné de ce qu’on connait dans notre histoire contemporaine et la référence au nazisme est assez flagrante. Les personnages sont tellement bien construits que l’on peut tout concevoir et que les portraits que l’auteure nous présente peuvent se révéler être le meilleur comme le pire de l’humanité.

C’est une lutte sous couverture qui doit se jouer très finement, où les héros savent que le sacrifice sera surement nécessaire pour faire avancer la cause et retrouver la liberté. Il y a tant à dire ici, que je ne trouve pas les mots. On prend conscience que les jeux politiques et d’accession au pouvoir sont les pires maux et que l’on participe tous en un sens à ces excès et cet extrémisme.

On peut tout à fait faire un parallèle avec nos sociétés. On se laisse berner par des paroles, des peurs ancestrales telles que les différences, les guerres… et malgré nos raisonnements poussés on se laisse avoir. C’est un roman profondément féministe mais pas tapageur, les droits sont fragiles, ils faut les défendre et les faire progresser. Mais c’est une lutte constante. D’ailleurs on peut encore voir de nos jours des propos patriarcaux, qui mettent en dessous la femme. Des inégalités qui finiront peut être par se résorber ou alors faire régresser la place de cette dernière.

C’est très intéressant à lire, ça pousse à la réflexion mais l’intrigue fait monter la pression, on est aussi dans l’attente que l’héroïne ; on aimerait l’aider à avancer sa prochaine pièce dans ce échiquier politique.

Que vous dire de plus, c’est une merveilleuse plume qui conte une histoire terrible mais pas impossible. Il ne faut pas oublier que les dérives arrivent vite et changent les mentalités encore plus vite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ManonGrandhaye 2020-08-30T21:13:02+02:00
Bronze

Difficile de lire ce roman comme une dystopie tant le sujet abordé est tristement d'actualité. Ce livre, même s'il manque d'action au début, reste intense. La fin, malheureusement rapide (tout s'enchaîne sur les 80 dernières pages...), m'a fait angoisser. Je ne peux que conseiller la lecture de cet ouvrage et à en tenir des leçons. Il faut se battre pour nos droits : ce livre en est une illustration parfaite et bien trop réaliste.

Afficher en entier

Dates de sortie

Vox

  • France : 2019-03-07 (Français)
  • France : 2020-03-05 - Poche (Français)
  • France : 2018-08-21 (English)
  • Canada : 2020-06-03 - Poche (Français)

Activité récente

arya22 l'ajoute dans sa biblio or
2020-10-02T13:02:35+02:00
3lie l'ajoute dans sa biblio or
2020-10-01T23:49:41+02:00

Titres alternatifs

  • Silence can be deafening - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 294
Commentaires 77
extraits 23
Evaluations 137
Note globale 7.68 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode