Livres
415 122
Membres
327 276

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Je sais que tu ne veux pas de moi ici,me dit -il,et il continua sans me laisser le temps de répondre. Mais je n'irai nulle part. Passer cette porte m'a énormément coûté hier et je n'ai pas la force de recommencer. Pas en sachant ce que tu as traversé,et surtout pas en te voyant maintenant. Je sais que tu souffres . Tu ne dois pas rester seule. Et c'est à moi de veiller sur toi.

Afficher en entier

Le carton me glissa des doigts ... Mes objets les plus fragiles étaient sur le point de s'écraser par terre.

-Putain de bordel à cul de ...

Tout à coup le carton se figea, à un mètre du sol...

-J'admire les gens capables de sortir "Bordel à cul" dans une phrase.

J'écarquillai les yeux... Je rougissais rarement. Voire jamais. En général, c'était plutôt moi qui faisais rougir les gens. Pourtant je ne pus m'en empêcher. Mon visage s'empourpra comme si j'avais cuit au soleil.

Afficher en entier

Je souris pour ce qui me sembla être la première fois depuis des jours. Alors, les mots franchirent mes lèvres sans le moindre effort de ma part.

-Je t'aime.

Nick se figea. Il tourna la tête vers moi et entrouvrit les lèvres, comme pour dire quelque chose.

-Quoi ?

-Je t'aime, répétai-je sans détourner les yeux.

Ses pupilles étaient dilatées et le vert de ses iris semblait plus brillant que jamais. Je n'arrivais pas à croire à quel point c'était facile de le lui dire.

-Je suis amoureuse de toi. Depuis des semaines, des mois peut-être. Et je voulais que tu le saches.

Il me dévisageait.

-Tu n'es pas obligé de dire quoi que ce soit. Je ne m'attends pas à ce que...

Soudain, les mains larges de Nick se posèrent sur mes joues et, l'instant d'après, ses lèvres capturèrent les miennes. C'était un baiser doux comme de la soie. J'en eus le souffle coupé.

-Dis-le-moi encore, me demanda-t-il, la voix rauque, avant de m'embrasser de nouveau, sa langue glissant dans ma bouche. Dis-le-moi.

J'enroulai mes doigts autour de ses poignets.

-Je t'aime, Nick.

-Seigneur. (Il pressa son front contre le mien. Ses mains tremblaient contre les joues.) Je ne pensais pas t'entendre dire ces mots un jour.

-Pourquoi ? murmurai-je.

L'une de ses mains passa derrière ma tête et s'enfonça dans mes cheveux.

-Parce que je ne pensais pas être assez chanceux pour ça... pour que tu ressentes la même chose que moi.

Je me figeai. Il y avait de fortes possibilités pour que je me sois arrêtée de respirer. Mon cœur battait la chamade.

-Qu'est-ce que tu es en train de me dire ?

-Je suis amoureux de toi. Depuis un bout de temps, maintenant. J'ai voulu te le dire des dizaines de fois, mais... les mots ne voulaient pas sortir. Je ne pensais pas mériter tout ça.

Mon cœur s'emballa de plus belle. Des larmes me brouillaient la vue et un sentiment de bien être m'envahissait, dissipant toutes mes peines.

-Tu le mérites.

-Je vais te le prouver, Stéphanie. Je te le promets. (Ses lèvres rencontrèrent de nouveau les miennes. Cette fois, ses baisers se firent plus profonds, plus passionnés.) Je vais te le dire tellement souvent que tu en auras marre de l'entendre. Je t'aime. Je suis amoureux de toi, Stéphanie.

-Je ne m'en lasserai jamais, lui dis-je en glissant mes mains sur ses bras puissants. Impossible. (Je fermai les yeux.) C'est ce que j'attends depuis toujours. Tu es celui que je cherchais.

Les doigts de Nick se crispèrent dans mes cheveux.

-Tu n'as plus à attendre désormais. Nous n'avais plus à attendre.

Afficher en entier

-Tu viens ?

Il fallait que je me reprenne.

-Bien sûr.

Je m'éclaircis la voix et entrai. Comme je ne pouvais pas tellement lui sauter dessus, je me mis sur la pointe des pieds et effleurai ses lèvres avec les miennes.

Nick passa un bras autour de ma taille et m'attira contre son torse humide avant que j'aie eu le temps de reculer. Quand il approfondit le baiser, je faillis faire tomber mes sacs de course pour de bon. Il avait un goût de menthe et me promettait des choses que je mourais d'envie de faire tout de suite. Ici.

-À chaque fois, murmura-t-il contre ma bouche.

Je repris mon souffle.

-Quoi ?

-Chaque fois que tu me vois, je veux que tu fasses ça.

Il pencha la tête sur le côté pour m'embrasser encore. Son nez effleura le mien.

-J'aimerais que la première chose que tu fasses en me voyant soit de m'embrasser. Je veux qu'on se dise bonjour comme ça.

Seigneur.

Mon cœur se gonfla tellement vite et tellement fort que lorsque Nick me relâcha, je sentis des larmes me monter aux yeux.

-Ça peut se faire, répondis-je.

Afficher en entier

-Je peux te demander un truc ?

Son regard se posa sur ma bouche. Son expression tendue, empli de désir, me troubla.

-Ce que tu veux.

J'enroulai mes doigts autour de ses poignets.

-C'est vrai que tu n'as plus couché avec la moindre fille depuis notre première rencontre ?

Ses yeux verts brûlants plongèrent de nouveau dans les miens.

-Roxy parle beaucoup trop.

-Euh, en fait, c'était Katie.

-Les filles, marmonna t-il avant de rire doucement. Elles t'ont dit la vérité. Je n'ai vu personne d'autre depuis qu'on s'est rencontrés.

Le soulagement que j'avais ressenti un peu plus tôt m'emplit de nouveau.

-Pourquoi ?

-Pourquoi ? (Il eût l'air perplexe.) Je n'en sais rien.

-Tu es sûr ?

Nick fronça les sourcils. Il semblait réfléchir sérieusement à la question. Au bout d'un moment, il baissa les bras, mais ne recula pas.

-Je... J'ai eu des occasions...

-Je n'en doute pas, répondis-je sèchement.

Un léger sourire s'esquissa sur ses lèvres, mais il n'effaça en rien la confusion qui marquait ses traits.

-Je n'étais pas intéressé. Je... (Il s'interrompit et ferma les yeux.) Et puis, merde !

Je reculai vivement en clignant les yeux. "Et puis, merde" ? Ce n'était pas la réponse à laquelle je m'étais attendue. Toutefois, avant que j'aie eu le temps de dire quoi que ce soit, il prit de nouveau mon visage entre ses mains et se pencha vers moi. Ses lèvres effleurèrent les miennes.

Et il m'embrassa.

Afficher en entier

Pour bien commencer mon lundi, je fis un troisième test le matin. Le résultat fut le même. Enceinte. Trois test le disaient, pourtant une partie de moi espèrait encore avoir fait une erreur. Je m'accrochais à l'idée que seul un medecin pouvait encore réellement le confirmer. Toutefois, je n'étais pas naïve. je savais très bien que, lors de mon rendez-vous la semaine suivante, lorsque je parlerais des mes symptômes au medecin, celui-ci dirait la même chos que ces trois test.

Selon les test les plus évolué, deux à trois semaines s'étaient écoulées depuis ma dernière ovulation. Cela signifiait que j'étais enceinte d'environ quatre à cinq semaines. Les dates correspondaient.

J'étais vraiment enceinte

J'avais un polichinelle dans le tiroir.

J'étais en cloque.

Afficher en entier

-Tu n'étais pas obligé de partir, lui dis-je tandis qu'il refermait la porte de Reece derrière nous.

-Je sais. (Il fourra ses mains dans les poches de son jean et on avança dans le couloir.) Je me comporte comme un véritable ami. Je te raccompagne chez toi.

Je ris avant de jeter un coup d'œil dans sa direction.

-J'habite ici.

-Attends, c'est loin ! Et il fait froid. (Il frissonna.) On se les gèle.

Afficher en entier

Nick était un puzzle dont certaines pièces s'étaient égarées. Et je pouvais secouer le carton,recommencer des dizaines de fois,ces pièces ne réapparaîtraient jamais.L'image ne serait jamais complète.

Afficher en entier

"Toutes ces années, j'avais attendu l'homme parfait. La relation parfaite. Je n'étais jamais tombée amoureuse de mes partenaires. Des types sans bagages émotionnels lourd, des types avec parfois des carrières toutes tracées. Ironie du sort, c'était le mec le plus imparfait, au milieu d'une situation des plus imparfaites, qui volait mon cœur."

Chapitre 22

Afficher en entier

"-Ecoute, je suis peut-être aussi timbrée qu'une enveloppe de la poste, mais je vais te donner un petit conseil. Si tu veux passer Thanksgiving avec lui, passe Thanksgiving avec lui. Je devais admettre que c'étais un bon conseil.) C'est aussi simple que ça."

Chapitre 23

Afficher en entier