Livres
559 003
Membres
607 574

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Watership Down



Description ajoutée par Rwann 2020-05-28T18:16:54+02:00

Résumé

C’est dans les fourrés de collines verdoyantes et idylliques que se terrent parfois les plus terrifiantes menaces. C’est là aussi que va se dérouler cette vibrante odyssée de courage, de loyauté et de survie.

Menés par le valeureux Hazel et le surprenant Fyveer, une poignée de braves choisit de fuir l’inéluctable destruction de leur foyer.

Prémonitions, malices et légendes vont guider ces héros face aux mille ennemis qui les guettent, et leur permettront peut-être de franchir les épreuves qui les séparent de leur terre promise, Watership Down. Mais l’aventure s’arrêtera-t-elle vraiment là ?

Vous sentirez le sang versé. Vous tremblerez face aux dangers. Vous craindrez la mort. Et, par-dessus tout, vous ressentirez l’irrépressible désir de lutter à leurs côtés.

La Terre tout entière sera ton ennemie. Chaque fois qu’ils t’attraperont, ils te tueront. Mais d’abord, ils devront t’attraper…

Afficher en entier

Classement en biblio - 171 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Pendergast 2017-03-02T20:12:28+01:00

Comme la plupart des créatures qui ont connu l'adversité et affronté le danger, il savait reconnaître et respecter la douleur. Il était habitué à jauger les autres et à estimer de quoi ils étaient capables au premier coup d'œil. Il comprit que ces hases avaient atteint une limite. L'animal qui n'a plus de raison de vivre finit quelquefois par employer ce qui lui reste d'énergie pour mourir.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

C'est un livre difficile à présenter en France, où il n'a pas reçu l'accueil enthousiaste qu'il a connu dans le monde anglo-saxon.

Pour preuve les commentaires ici: "super bouquin!" ce qui ne peut être plus exact (le bouquin étant un lapin jeune adulte), "recherche d'un livre ayant pour héros un lapin", et le public français associe nos héros aux personnages de Béatrix Potter ou à ceux du "Vent dans les saules", œuvres majeures de la littérature enfantine, sans doute, mais qui n'ont strictement RIEN à voir avec "Watership Down".

Ici, on a affaire à un roman, un vrai. (on le trouve d'ailleurs dans les romans Adulte en bibliothèque!) A une épopée dans la veine des mythes fondateurs avec des héros qui ont une mythologie propre, un regard sur le monde adapté à leur condition de lapins, des déplacements et des réactions propres à leur espèce: pas de petits gilets bleus ou d'anthropomorphisme à outrance, mais un véritable roman d'aventures avec des exploits, des faits de guerre, du courage, de la peur, de la tendresse, des oracles, des sacrifices, des leçons d'espoir, j'en passe.

Une écriture limpide, et des références aux grands auteurs cités à chaque tête de chapitre, toujours pertinentes, comme autant d'illustrations qui éclairent le récit et le portent au rang des récits fondateurs.

Si, si.

Afficher en entier
Argent

Une bonne découverte.

Ce que j’ai le plus apprécié (et ce qui fait tout l’intérêt de ce livre), c’est évidemment le choix de faire des lapins les personnages principaux. C’est assez impressionnant de voir comment l’auteur a su respecter parfaitement les comportements et les modes de vie de ces lagomorphes sauvages tout en leur attribuant certaines caractéristiques humaines comme la parole, mais sans jamais tomber dans l’anthropomorphisme. Je n’ai du coup eu aucun mal à m’attacher à ces bestioles à poil.

Quant à l’histoire, c’est une épopée somme toute assez classique, mais qui n’en reste moins pas captivante. Les descriptions de lieux, très présentes, sont néanmoins si bien amenées et détaillées d’une manière si agréable, presque poétique par moments, que ça n’en ait pas du tout lourd ou ennuyant à lire -c’est du moins mon ressenti.

En bref, un roman très original, peut-être même unique en son genre, et que je conseillerai donc à tous de découvrir.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Moridiin 2021-07-28T08:49:38+02:00
Bronze

Au vu de tous les commentaires élogieux que j'avais lu, je m'attendais à un coup de coeur, malheureusement, ça n'a pas été le cas pour moi.

J'ai trouvé le concept très original, des aventures de lapins, je n'ai pas croisé ça à tous les coins de livres, par contre, j'ai beaucoup plus adhéré à sa petite bande qu'à Hazel en lui-même, que j'ai trouvé extrêmement dirigiste et égocentrique pendant un long moment. (Mon édition ne traduisait pas les noms des lapins, ça aussi, j'ai trouvé ça dommage)

Ensuite, j'ai eu un peu de mal à adhérer à l'histoire globale. On va de rebondissements en rebondissements dans l'établissement de cette nouvelle garenne mais j'ai trouvé qu'ils ne coulaient pas tant de source que ça (surtout Effrefa) donc l'ensemble donne plus l'impression d'un recueil de nouvelles qu'un récit entier.

En plus, le rythme est vraiment lent ... bon, c'est calé sur le rythme des lapins donc c'est plutôt réaliste mais bon, c'est long ... Côté réalisme justement par contre, c'est très réussi ! L'auteur traduit très bien les us et coutumes des lapins, leur mode de vie ... (Par contre, si vous n'êtes pas un expert ès botanique, gardez un dictionnaire à côté pour toutes les fleurs que nos lapins vont croquer ^^)

Un autre point que j'ai adoré, c'est la mythologie des lapins. Les chapitres qui content les histoires de Shraavilshâ ont de loin été mes préférés !

Donc une lecture plutôt intéressante bien qu'on soit loin du coup de coeur. Ça reste un classique à lire une fois dans une vie, c'est chose faite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mensonges 2021-07-12T23:07:17+02:00
Or

Je me suis lancée dans ce roman pour participer à la lecture commune de Booknode, et bien sûr parce que j’avais très envie de le lire. Conformément à ce que j’avais entendu parler du livre, il est étonnamment captivant pour un roman avec des lapins comme héros !

J’ai tout d’abord apprécié la rigueur de l’auteur dans le réalisme de son histoire, parce que oui, ok on a des lapins qui parlent et tout, mais il y a beaucoup de détails zoologiques qui rendent le tout très vraisemblable et très vrai. Le pari est donc très réussi, et donc je me suis assez vite attachée aux personnages. Ils sont assez unidimensionnels, mais très vivants et très sympathiques, ce qui fait leur charme. J’ai aussi trouvé qu’il y a beaucoup d’action et d’émotions dans ce livre, il y a plusieurs petites intrigues au fil du roman qui peuvent devenir assez sombres. Le thème de la nature a été très intéressant pour moi, et en particulier l’auteur cherche vraiment à sensibiliser le lecteur aux comportements problématiques de l’être humain. L’ensemble du livre est donc bien rythmé, avec un peu moins d’action au début qu’à la fin, et des petites pauses dans la narration pour expliquer un peu l’univers dans lequel nos lapinous évoluent.

En bref, après quelques déceptions dans mes dernières lectures, ce roman a bien correspondu à ce que j’en attendais, et même plus, donc je le recommanderais à quelqu’un qui cherche une histoire originale, avec des aventures, et plutôt légère.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par theyoubot 2021-06-22T17:53:31+02:00
Lu aussi

Des lapins anticipent la destruction de leurs terriers et s'engagent dans un voyage périlleux à travers la contrée. Ils doivent traverser des prairies où ils sont exposés à tous leurs ennemis. Renards, hermines, belettes, faucons. Mais aussi les hommes. Avec lesquels ils partagent une préoccupation majeure, trouver des femelles.

.

L'auteur traite ses personnages de lapins comme s'il s'agissait d'êtres humains. Ça pourrait être les aventures d'une tribu de bushmen ou d'indiens. Ils parlent et raisonnent comme vous et moi. Ils ont une culture sylvestre, avec ses connaissances et ses mythes. Ils ont des rapports sociaux complexes, dictature ou coopération démocratique. Il y a des privilégiés et des parias, une armée disciplinée avec des grades et des combattants réputés. Le co-héros est le shaman officieux d'un groupe de fuyards, il peut anticiper les plus grandes menaces. Cet anthropomorphisme poussé rend anecdotique le fait que ce soient des lapins. Qui, du coup, est juste une astuce commerciale. On est très loin du tour de force de Bernard Werber dans 'Les fourmis'.

Les personnages sont simplistes, unidimensionnels, mais plairont à un lectorat jeune. Le rythme est agréable. La fin est une bataille complexe entre deux groupes de lapins et amène un dénouement satisfaisant. Un bon roman pour 10 - 15 ans. Garanti sans scène de sexe.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cocovanilleguimauve 2021-06-18T07:48:05+02:00
Or

quand on lit ce livre, on a vraiment l'impression d'être un lapin !! c'est incroyablement bien écrit, un récit captivant, qui vous emmènera au plus profond du terrière des lapins !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Angel89 2021-05-09T22:36:33+02:00
Or

Une très belle découverte. Tous les amoureux des animaux, et particulièrement de ces petits bêtes à grandes oreilles devraient passer un bon moment avec ce roman d'aventure. L'auteur nous entraîne aux côtés d'Hazel, Fyveer, Bigwig et les autres à la conquête de Watership down. On y découvre leurs personnalités, leur façon de vivre, de se nourrir, leurs légendes aussi avec de très beaux contes. C'est un roman très complet et c'est ce qui le rend si prenant!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RazKiss 2021-04-30T23:15:17+02:00
Argent

"Watership Down" était disponible à la bibliothèque, c'est un grand classique ayant reçu de nombreux éloges et je partage ma vie avec trois lapins d'un âge vénérable, je ne pouvais donc pas passer à côté de ce monument de la littérature anglaise. Malgré mon amour pour ces petits êtres poilus, j'étais quand même un peu perplexe en ouvrant le livre : une histoire avec des lapins, sérieusement ? Il ne m'a fallu que quelques pages pour être complètement absorbée dans la trépidante aventure d'Hazel, Fyveer, Bigwig et leurs camarades.

Il s'agit d'un phénomène assez rare mais certains animaux ont des prémonitions. En transe ou conscients, ils ont des pressentiments ou des visions d'un futur incertain. C'est le cas de Fyveer, un jeune lapin tout chétif et sans importance au sein de sa communauté. D'après lui, un grand danger pèse sur la garenne et il faut absolument quitter les lieux. Son frère, Hazel, lui fait confiance et tente lui aussi de convaincre les autres lapins. Partir, oui, mais pour aller où ? Survivront-ils à un long voyage et aux nombreux dangers qui les attendent (les hermines, les renards, les chiens, les chats, les hommes... et les autres lapins) ?

La vie d'un lapin sauvage est loin d'être simple et douce. Les imprévus et les problèmes à régler sont leur lot quotidien. Aussi étrange que cela paraisse, il y a une véritable tension narrative dans cette "histoire de lapins". Le lecteur a l'impression de faire partie de la troupe d'Hazel, il attend avec impatience et appréhension la suite des événements, craignant pour la vie des personnages. Difficile de ne pas s'attacher à eux : chaque lapin a sa propre personnalité et des compétences précieuses : Fyveer a un don pour prédire l'avenir, Hazel est un stratège, Bigwig est costaud et valeureux, Pipkyn est fidèle, Rubus est astucieux,... Même s'ils ont une pensée élaborée, une langue, une mythologie et une culture (des histoires et des chants se transmettent de génération en génération), ces personnages restent des lapins : ils ont des comportements et des attitudes typiques de cette espèce, ils ne raisonnent pas non plus comme des humains. Bravo à l'auteur pour cette performance, il est si facile de tomber dans l'anthropomorphisme avec ce genre d'histoire ! J'aime aussi le message que nous fait passer Hazel : la survie et la prospérité de tous passent par une solidarité entre lapins, mais également entre espèces.

Quel grand roman d'aventure, vraiment ! La fin est belle, mais je quitte cet univers à regret. Quand le Lapin Noir d'Inlè viendra me chercher, j'espère pouvoir retrouver Watership Down où je farfalerai avec shraar amis pour l'éternité !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aryia 2021-02-27T11:10:13+01:00
Diamant

A l’heure où est posté cet article (vive la prépublication programmée), je peux désormais le confesser haut et fort : j’ai commandé ce live afin de l’offrir à Noël à une amie chère … et je l’ai très subtilement détourné afin de le lire avant de lui envoyer ! A ma décharge, il me semble humainement impossible de résister à l’attrait de ces adorables petites boules de poils que sont les lapins ainsi qu’à cette magnifique édition de chez Monsieur Toussaint Louverture, et en plus il me fallait un titre commençant par W pour terminer un défi sur un challenge … Et puis, il fallait bien que je m’assure personnellement que l’histoire avait une chance de plaire à mon amie avant de l’emballer, n’est-ce pas ? Vous l’aurez bien compris, toutes les excuses étaient bonnes pour découvrir enfin ce fameux ouvrage dont je ne cessais d’entendre parler autour de moi ! Et le moins que l’on puisse dire, c’est que je me joins désormais à l’immense foule clamant les louanges de cet ouvrage : quel formidable roman, à faire lire aux petits comme aux plus grands !

Hazel était plutôt heureux dans sa garenne natale. Certes, tout n’y était pas toujours rose, en particulier pour les lapins les plus frêles qui peinaient à s’intégrer dans la colonie, mais il y avait suffisamment d’herbe pour que tous les habitants puissent y farfaler tranquillement, les prédateurs et les hommes n’y étaient pas trop nombreux, et les terriers étaient pratiques et confortables … Jusqu’au jour où son jeune frère, Fyveer aux prémonitions infaillibles, prédit une catastrophe imminente qui ravagera tout sur son passage. Faisant fi de l’interdiction du Maitre de la garenne, qui refuse de prêter attentions aux prophéties d’un petit jeunot, Hazel quitte cette terre qui fut toujours son foyer. Accompagné d’un petit groupe de lapins déterminés, il part en quête d’un nouvel havre de paix pour finir paisiblement ses jours. Mais leur exode ne sera pas de tout repos, les embûches seront nombreuses à se dresser sur leur route, et nos braves lapins devront ruser et lutter pour rejoindre ces collines qui, selon Fyveer, leur fourniront sécurité et prospérité …

Ne vous laissez pas tromper par les apparences, car rappelez-vous que celles-ci sont souvent trompeuses : contrairement à ce qu’on peut imaginer, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’une « histoire de lapins » que nous sommes en présence d’un ouvrage destiné à la jeunesse ! Je dirais même : bien au contraire. L’éditeur nous promet « une épopée sombre et violente, néanmoins parcourue d’espoir et de poésie », et je pense que c’est la meilleure des descriptions possibles. Car cette histoire, c’est avant tout une lutte impitoyable pour la survie : saut après saut, ces petits lapins sans défense affrontent tous les dangers du monde dans l’espoir fou de trouver la terre promise. C’est une formidable histoire de courage et de dépassement de soi : imaginez donc la bravoure et la persévérance de ces lapins qui affrontent l’inconnu sans savoir ce qui les attend au bout du chemin ! A chaque instant, ils risquent le tout pour le tout, rivalisent d’ingéniosité et de vaillance, s’entraident coute que coute, poussés par un instinct de survie qui dépasse tout ce que nous, pauvres humains, pouvons bien imaginer. Ces lapins nous offrent une leçon de dignité mais aussi d’humilité …

Nous ne sommes pas des lapins – et c’est sans doute bien dommage –, mais le temps de quelques centaines de pages, nous vivons cette terrifiante épopée comme si nous étions des lapins. Nous voyons, entendons et sentons le monde comme si nous avions désormais de longues oreilles et un petit museau frémissant. Car l’auteur a réussi l’incroyable et l’admirable pari de nous immerger complétement dans cette société lapine : au fil du récit nous sont relatées les fabuleuses légendes que racontent les hases à leurs lapereaux, au fil du récit nous apprenons à « parler le lapin » sans même nous en rendre compte, au fil du récit nous apprécions le moindre rayon de soleil ou sursautons au moindre bruit annonciateur de danger. On sent que l’auteur s’est très longuement documenté sur les us et coutumes de ces petits animaux que nous trouvons mignons sans nous y intéresser plus que cela … et il a su intégrer ce sens du réalisme et du détail au cœur de cette fiction. D’ailleurs, comment affirmer qu’il s’agit bien d’une simple fiction ? Petit à petit, nous y croyons : oui, Hazel et ses compagnons ont réellement effectué ce périple !

Dernier point que je souhaite aborder, et pas des moindres : la plume de l’auteur. Je suis tout simplement ébahie par ce style, qui correspond finalement à tout ce que je recherche inconsciemment quand j’ouvre un livre. C’est une narration à la fois atrocement sérieuse et admirablement ironique, une narration à la fois incroyablement incisive et fantastiquement poétique. Les descriptions sont d’une beauté à vous couper le souffle : on a réellement le sentiment d’être transporté dans cette garenne anglaise, de savourer la douce chaleur de la terre et de humer la subtile flagrance de l’herbe fleurie. La nature s’incarne à travers les mots pour mieux vous émerveiller … Car il y a, bien caché derrière cette formidable aventure, une véritable ode à notre terre et à tous ses habitants, y compris et surtout les plus « insignifiants », ceux qui ne peuvent que subir la folie de l’homme, ceux qui vivent en harmonie avec leur environnement et qui souffrent donc à chaque blessure que nous infligeons à la nature. Mais c’est aussi une narration pleine de vie, une narration pleine d’émotions qui vous captive tant et si bien que vous tremblez d’impatience de connaitre le fin mot de l’histoire !

En bref, vous l’aurez bien compris, c’est un récit surprenant mais exceptionnel que nous offre ici l’auteur, une épopée incroyablement palpitante, follement captivante et admirablement prenante qui a su surpasser toutes les attentes (pourtant fort élevées) que je plaçais en ce roman. Derrière son apparente simplicité – « ouais, c’est une histoire de lapins, quoi », pourrait-on être tenté de dire pour le présenter –, c’est un récit d’une richesse, d’une complexité et d’une profondeur incroyable que le lecteur découvre en se plongeant dans cet ouvrage. Que tous ceux qui hésitent encore, craignant qu’il soit trop « enfantin » parce que les héros sont des animaux, balaient d’un revers de la main toutes leurs réticences et qu’ils courent immédiatement en librairie pour le découvrir ! Et que tous ceux qui aiment les animaux mais ne lisent pas d’aventure ou de fantasy osent élargir leurs horizons littéraires ! Car c’est vraiment un roman extraordinaire, audacieux et fascinant, que je conseille sans la moindre restriction et que je relirai vraisemblablement bien souvent (du moins, une fois que j’aurai repassé commande chez l’éditeur) !

http://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2021/01/watership-down-richard-adams.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nausicaa_Npa 2021-02-13T14:38:11+01:00
Diamant

Je savais très peu de choses en entamant ce roman puisque je n’ai pas lu le résumé de mon édition (magnifique au passage) de chez @TL.

Dès les premières pages, j’ai été étonnée de trouver cet univers mais aussi effrayée : l’auteur allait-il réussir à me tenir en haleine sur presque 550 pages avec une histoire de lapins ? Eh bien oui !

Le monde de Hazel et de ses compagnons est tout d’abord un univers qu’on apprivoise avec ses mots d’usage, ses habitudes et ses légendes. Car s’il y a bien une chose que l’auteur a réussi à la perfection c’est d’alterner brillamment les passages du quotidien et de l’action avec ceux consacrés aux légendes : de ce fait, on se s'ennuie jamais même si parfois le récit prend le temps alors que tout venait de se précipiter.

Richard Adams a su créer un monde incroyable avec une idée pourtant “banale” : c’est l’originalité et la diversité de la trame narrative qui rendent le récit attractif et brillant. Et les personnages tous plus incroyables les uns que les autres.

Si vous voulez du dépaysement, ne cherchez plus, vous risquez de trouver votre bonheur dans cette petite brique !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Telesia 2021-02-09T08:30:39+01:00
Argent

❦ Watership Down (Richard Adams)

- - -

Pour lire la chronique : https://www.gourmandiseslitteraires.fr/critiqueslitteraires/watership-down

- - -

Tout d'abord, je souhaite remercier du plus profond de mon coeur l'amie chère qui m'a offert ce livre pour son cadeau

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sphinxou 2020-12-16T10:23:42+01:00
Lu aussi

https://merveilles-livresques.fr/watership-down-richard-adams/

J’ai passé un sacré moment de lecture avec ce roman ! J’ai mis un peu de temps à le lire, le nanowrimo et le challenge du #booksecretcity sont venus un peu perturber mon mois de novembre, mais j’ai adoré ma lecture ! Vous voyez, quand j’étais ado je lisais les romans de La guerre des clans, et bien, pour ceux qui connaissent, Watership Down, c’est un peu La guerre des clans, mais avec des lapins et plus adulte !

Dans ce roman, on va suivre les aventures trépidantes d’un petit groupe de lapins. Menacés par la destruction de leur garenne, Hazel va emmener plusieurs lapins avec lui pour partir à l’aventure, à la recherche d’un nouveau foyer. Pour nous, sur quatre pattes et à l’intérieur de nos kataklop, il nous est facile de voyager. Mais pour des petits lapins c’est tout autre chose ! Hazel et ses compagnons vont devoir affronter tant de choses, éviter les humains et les prédateurs, combattre d’autres lapins étranges et survivre tout simplement. L’histoire est haletante et tellement épique. On se prend très vite au jeu de ses potits lapinous, et on se retrouve embarqué avec eux, à souffrir du froid et de la faim, mais aussi à combattre pour défendre notre garenne.

L’équipe de petits lapins est trop mignonne à suivre, les personnages ont chacun leur petit caractère et j’ai adoré le côté un peu mystique apporté par Fyveer et ses visions. Tout au long du roman, on découvre aussi toutes les légendes et le folklore autour de ses lapins. Ils ont des histoires qu’ils se racontent et qui parlent de la création de leur monde etc. J’ai bien aimé ces légendes, elles mettaient souvent en avant certaines qualités des lapins et cela faisait écho au récit (mais parfois cela venait aussi peut-être un peu trop l’alourdir). Je sais qu’il y a eu une ou deux légendes que j’ai lu un peu rapidement car j’avais trop hâte de voir ce qui allait arriver à notre petite compagnie de lapins !

Tout le vocabulaire autour des lapins est trop choupinou et met vraiment dans l’ambiance, par exemple pour parler des voitures ils disent “kataklop”, et pour dire qu’ils vont manger ils parlent d’aller “farfaler”. Toutes ces petites choses aident vraiment le lecteur à entrer dans l’univers de Watership Down et à être à fond dedans (c’était mon cas).

En bref, Watership Down est une super découverte ! J’avais vraiment hâte de lire ce roman et je ne suis pas déçue. Comme me l’a écrit mon ami, après Watership Down, on s’imagine toustes avoir un lapin comme patronus !

Afficher en entier

Date de sortie

Watership Down

  • France : 1992-01-08 (Français)

Activité récente

yhel l'ajoute dans sa biblio or
2021-05-17T22:45:22+02:00

Titres alternatifs

  • Les Garennes de Watership Down - Français

Évaluations

Quizz terminés récemment

Les chiffres

lecteurs 171
Commentaires 45
extraits 42
Evaluations 75
Note globale 8.41 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode