Livres
394 988
Comms
1 387 125
Membres
289 638

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Weakness ajouté par marina34 2014-08-11T18:46:48+02:00

-Est-ce que tu lui as parlé de moi ?

-Non, dis-je tout en tournant la tête vers l’extérieur à mon tour, je voulais d'abord qu'on parle tous les deux.

Ludo ne me répond pas aussi je le regarde. Il cherche ce que je veux savoir, mais pour moi, même s'il est son père je dois m'assurer qu'il ne sera pas néfaste pour la vie de mon fils, qu'il ne rentrera pas dans sa vie pour en ressortir 3 mois plus tard parce qu'il sera en prison ou mort.

Il me sourit, réellement. J’ai l'impression que c'est la première fois depuis qu'on s'est à nouveau retrouvé et je pense qu'il a compris ce que je cherche à savoir. Ludo s'avance sur la table, ses mains toujours jointes, je suis étonnée de ses gestes lents et maîtrisés, tout est si différent et en même temps familier.

-Tu sais, il y a dix ans, quand je me suis réveillé à l’hôpital j’ai eu le plaisir d’être accueillie par Mathieu.

Mon cœur fait une embardé, ça fait bien longtemps que je ne pense plus lui ni à Thomas, c'est bien trop douloureux. Si je fait cette erreur, je me rassure en me disant qu'ils sont heureux à présent et bien mieux sans moi. J’ai l'impression qu'il se fait un plaisir de me rappeler mon ami pour m'enfoncer.

-Il te cherchais.

Ludo s'interrompt quand Paul dépose devant nous deux assiettes de poulet basquaise fumante, accompagnées d'une bière pour Ludo et d'un jus de fruits pour moi. Je remercie Paul, enfin je pense l'avoir fait, alors qu'à mon tour je sert les poings sous la table. Il n'a pas le droit de me parler de lui juste pour me faire mal.

-Arrête dis-je, je ne suis pas là pour parler de...lui.

-Je lui ait dit que s'il te touchais je le tuerais de mes mains. Et crois moi même si les médicaments faisait leurs effets, je ne fais pas ce genre de menace à la légère.

Je déglutis avec difficulté et m'accroche à mon verre de jus de fruit comme à une corde qui m’empêcherai de dégringoler la montagne.

-Où tu veux en venir ? Je demande agacée.

-Je veux que tu comprenne dit-il en reprenant un air plus sérieux, que les choses ont changé. Il y a dix ans j'aurais tué celui qui te touchait et aujourd'hui regarde moi, je ne l'ai même pas effleuré. J'ai changé Marie et si je veux avoir une place dans la vie de Malo c'est que je suis sur de ne pas refaire les erreurs du passé. Je ne l'ai pas fait pour Eva à l'époque, je ne le ferais pas pour lui, je ne le mettrai pas en danger et je ne viendrai pas chambouler son monde si je n'étais pas sur de moi.

Il prend sa fourchette et commence à manger alors que je le dévisage encore avant de sortir de mes pensées dirigé vers sa fille et de faire comme lui. Elle doit être grande maintenant, j'ai l'image d’une petite fille blonde au regards espiègle et souriante.

-Quel age a t-elle maintenant ?

-16 ans dit-il en soupirant, je l'ai quitté c'était une enfant et maintenant...

-C'est une femme je termine pour lui en voyant qu'il n'arrive pas à l'imaginer comme ça.

Il acquiesce, je sens sa tristesse de ne pas avoir été là durant toute ces années où elle a grandit sans lui.

-Comment ça se passe avec elle ?

Je n'ose pas poser directement la question de savoir comment elle a réagit quand elle su que c'était son père et si elle sait qu'il était en prison, mais savoir me donne un aperçue de ce qui attend Malo.

-Bien, sa mère lui a tout dit quand elle a commencé à vouloir savoir. Maintenant j'essaye d'être son père.

Je retourne à mon assiette, je n'imagine pas dire a mon fils que son père a passé 10 années en prison.

-Regarde moi Marie

Je lève doucement les yeux sur lui et sa détermination. Ils sont tellement semblable a ceux de Malo et en même temps différents parce qu'il est l'incarnation de l'innocence alors que son père à du voir les pires horreurs ces dernières années.

-Il a le droit de savoir pourquoi je n'étais pas avec lui tout ce temps Marie. Je ne vais pas lui mentir et réapparaître comme par magie sans explication.

Je sais qu'il a raison, que les mensonges ne serviront à rien mais j’ai tellement peur qu'il souffre.

-Qu'est ce que tu lui as dit sur moi ?

-Que tu ne pouvais pas être avec nous. Il me demandait pourquoi mais je n'ai rien trouvé de mieux à dire qu'un jour tu reviendrai et qu'il comprendrait à ce moment là.

Ludo me sourit avant d'avaler une gorgée de sa bière, je lâche ma fourchette sur la table je n'ai pas faim. Je sens son regard sur moi alors que j'inspire, sur une partie bien précise de mon corps, celle que je déteste toujours autant. J'aimerai être dans sa tête pour savoir ce qu'il pense à ce moment là.

-Tu as changé dit-il, tellement changé, tu es calme.

Je rit en me frottant le visage, ce n'est bien qu’en apparence, à l’intérieur je boue depuis des jours. Mon monde s'écroule et le changement n'est pas ce qui me rassure le plus, surtout ce changement la.

-Toi aussi tu as changé dis-je en posant mes mains sur la table.

Son regard accroche le miens, je plonge dans le vert de ses yeux, dans ce qui faisait mon monde il y a dix ans, là où je puisais ma force. La chaleur renaît en moi quand il me regarde comme ça, je sais que lui aussi repense à nous et à toutes ces fois où son corps a calmé le miens. Je pourrais même ressentir encore la prise de ses mains sur moi et ce plaisir qu'il me donnait tellement fort, tellement nous. Je ferme les yeux avant que je n'aille trop loin dans mes pensées, tout ça est fini et pourtant je suis certaine à ce moment là que je pourrais replonger les yeux fermés.

Afficher en entier
Extrait de Weakness ajouté par CroqueusedeB 2015-04-10T19:14:25+02:00

Ludo à Marie

" Tu es la mère de mon fils, tu es à moi,depuis toujours et rien n’y changera."

Afficher en entier
Extrait de Weakness ajouté par CroqueusedeB 2015-04-10T16:20:54+02:00

Je ris en m’approchant de lui. Nom de dieu, comment il arrive à me mettre hors de moi !

— Non ! Justement, non, il ne peut pas parce que je suis terrifiée à l’idée de mettre au monde un autre enfant ! Il n’est peut-être pas son père, mais il était là. Toi, tu étais où ? Où tu étais, nom de dieu, quand j’avais besoin de toi! Où tu étais quand je me suis retrouvée toute seule sans rien ni personne ?! Où tu étais quand j’ai su que j’étais enceinte ?! Où tu étais, bordel !? J’avais besoin de toi et tu m’as abandonné ! Tu n’étais pas là quand j’ai vécu le pire, quand j’aurais dû avoir ta main dans la mienne pour me rassurer alors que je n’avais que cette foutue barrière de lit froide à serrer pour me raccrocher à quelque chose pendant que je donnais naissance à mon... notre fils ! Tu n’étais pas là alors que je vivais le pire moment de toute ma vie, qu’il n’y avait que cette horloge qui égrainait les secondes à coup de tic-tac pendant que notre fils ne respirait pas!Où tu étais(j’essuiemes yeux d’un geste rageur),où ? Pendant que j’attendais de l’entendre crier, tu n’étais pas là, quand je pensais que les pires moments je les avais vécues en te voyant au sol baignant dans ton sang, mais ça à côté de sa naissance ce n’était rien et tu n’étais pas là!

Afficher en entier
Extrait de Weakness ajouté par SimpleLecture 2015-01-10T23:50:48+01:00

[Lettre de Marie à Ludo]

Ce fut la plus étonnante des surprises, la plus délirante, inattendue, inenvisageable, mais après tout ça, c'est devenu la plus belle. Elle me permet de te garde avec moi. Je t'ai dans ma tête, dans mon cœur et à présent dans mon ventre.

Afficher en entier
Extrait de Weakness ajouté par Tiate 2016-03-12T17:38:52+01:00

- Je veux notre famille. Je te veux, toi, toujours. Je veux que tu t'endormes dans mes bras et que ce soit moi qui sois là pour toi. Je veux notre fils. Je veux le voir grandir et vivre tout ça avec vous deux. Je veux qu'on soit tous les trois. Je veux que vous soyez ma famille.

Il soupire et son front vient se poser sur le mien. ses mains caressent mes joues si tendrement que j'en frissonne.

- On a perdu dix ans et on ne les rattrapera jamais, mais maintenant, je ne veux plus perdre une seule seconde loin de vous.

Afficher en entier
Extrait de Weakness ajouté par Tiate 2016-03-12T17:37:43+01:00

- Je t'aime, dit-il ses yeux dans les miens. Putain, je t'aime tellement que j'en ai mal sous la peau comme si tu m'avais brûlé partout.

Afficher en entier
Extrait de Weakness ajouté par Tiate 2016-03-12T17:34:09+01:00

- Je devrais sûrement remercier Juan pour t'avoir apporté cette sérénité que tu avais quand je t'ai retrouvé, mais je ne peux pas. Savoir que c'est lui et pas moi me rend dingue, Marie. Avec lui, tu étais bien, rien que dans ton écriture, j'ai senti le changement et te savoir heureuse avec un autre homme, c'est trop pour moi. Pourtant, c'est ce que j'aurais dû souhaiter, que tu sois heureuse, mais je ne vois pas les choses comme ça et ce ne sera jamais le cas. Tu es la mère de mon fils, tu es à moi, depuis toujours et rien n'y changera.

Afficher en entier
Extrait de Weakness ajouté par CroqueusedeB 2015-04-10T18:50:14+02:00

— Qui est la femme qui était là quand je suis arrivée ?

Je lâche ça comme ça, un besoin qu’il se sente déstabilisé, mais ce n’est pas le cas malheureusement, il se contente de me sourire comme s’il attendait cette question depuis ce jour et qu’il savoure ma curiosité mêlée de jalousie, il faut bien l’avouer.

— Mon agent de réinsertion.

Je le regarde étonnée quelques secondes avant d’éclater de rire. Drôle de manière de réinsérer dans la société les détenus ! J’espère pour elle qu’elle ne couche pas avec tous ceux dont elle s’occupe.

Ludo se met à rire aussi, je n’arrive pas à m’arrêter, je crois que je préfère le voir de façon comique pour éviter de le prendre autrement.

— Elle a l’air... bonne dans son domaine !

Ludo arrête de rire et me regarde. Ses yeux sont brillants et magnifiques.

— Elle l’est.

Je ne ris plus.

Afficher en entier
Extrait de Weakness ajouté par CroqueusedeB 2015-04-10T17:50:37+02:00

— Après, je ne sais pas, je vais sûrement aller à l’hôtel en attendant et...

— Viens chez moi.

Il s’arrête à un feu et tourne doucement la tête vers moi, il est sérieux. J’en reste bouche bée jusqu’à ce qu’il redémarre.

— Non.

— Pourquoi ?

— Ça me semble évident !

Il sourit alors qu’on sort de la ville pour prendre la nationale. Il n’a pas l’air de se rendre compte que ce n’est pas un choix entre lui et Juan, c’est un choix entre moi et moi-même.

— Je ne te propose pas de vivre avec moi, Marie, mais juste de t’héberger le temps que tu puisses te retourner. Et puis, Malo sera content.

Afficher en entier
Extrait de Weakness ajouté par CroqueusedeB 2015-04-10T16:09:17+02:00

— Viens avec nous.

— Il n’a pas l’air d’avoir besoin de moi.

Ludo s’approche de moi, sa présence impressionnante et son corps me rendent fébrile, je ne suis pas sûre de supporter sa présence pendant des heures.

— Lui, non.

Je soupire, et lui lance un regard qui se veut de glace.

— Qu’est-ce que tu cherches ? je demande froidement

— Rien, dit-il maintenant à quelques centimètres de moi, je ne cherche rien d’autre que connaître mon fils. Qu’est-ce que tu imagines ?

— Je ne sais pas, ce n’est pas simple comme situation, tout est rapide et j’ai du mal avec le changement

Il rit en reculant et prenant ma main.

— Non. Tu t’es très bien adapté.

Il presse mes doigts entre les siens, sa main est si large et sa peau rugueuse il a perdu sa douceur.

— Tu m’en veux.

Il ferme les yeux et me relâche avant de faire demi-tour.

— Il ne vaut mieux pas qu’on en parle, Marie. Crois-moi, c’est préférable.

Afficher en entier