Livres
447 282
Membres
387 579

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Whitechapel



Description ajoutée par Gkone 2013-11-01T09:27:51+01:00

Résumé

«¬Rares sont les auteurs qui savent mêler aussi finement le mystère et le surnaturel. Mais aucun ne sait le faire comme Sarah Pinborough. Brillant.¬» John Connolly

Londres, 1888. Lorsque des cadavres de femmes mutilés sont repêchés dans la Tamise, le médecin-légiste Thomas Bond comprend qu un second tueur sévit dans les rues de Whitechapel. Or cet assassin paraît plus inhumain que Jack l Éventreur lui-même. Pour lutter contre ses insomnies, le docteur Bond passe ses nuits dans les fumeries d opium. Chaque nuit, un inconnu en noir vient examiner les rêveurs perdus dans les brumes opiacées. Pourrait-il être la clé du chaos qui s est emparé de la capitale¬? Avec déjà 12 romans publiés en Angleterre, Sarah Pinborough est aujourd hui comparée à des auteurs tels que Dean Koontz.

Afficher en entier

Classement en biblio - 43 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par louvasanga 2016-06-16T14:01:24+02:00

- Bien sûr qu'elle est a été trouvé morte, grommela Moore. Un fumier lui a coupé la tête et les membres. Si on l'avait retrouvée vivante, j'aurais plus que sacrément surpris. 

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par SherCam 2018-09-26T21:36:33+02:00
Bronze

Immersion dans le Londres de la fin du 19ème, sa pauvreté et les crimes du célèbre Jack L'Eventreur.

Des éléments laissent à penser aux enquêteurs qu'un deuxième tueur sévit dans les rues de Whitechapel.

Le mal rôde, se cache bien tapi dans l'ombre d'un homme.

Une intrigue bien ficelée, des personnages complexes.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LilyMoon 2018-08-24T20:21:22+02:00
Diamant

Parallèlement à Jack L'éventreur, un autre tueur sévissait à Londres. Ici, on suit l'enquête le concernant à travers les yeux du médecin légiste, de l'un des inspecteurs, et de personnages de l'ombre assez étonnants... Le dosage entre l'enquête (prenante et glauque) et le côté surnaturel (ou l'interprétation surnaturelle de certains personnages) est très bien dosé, et la ville peut être vue comme un personnage à part entière. L'ambiance de l'époque semble bien retranscrite, et on est vraiment pris dedans. C'est poisseux, lourd, très prenant, angoissant, et incroyablement vivant. Les personnages sont très humains, leur implication émotionnelle dans l'enquête les abîme tous, sans qu'on ait à se demander pourquoi. Le suspense est parfaitement dosé, les informations arrivent au bon rythme (ni trop tôt, ni trop tard). Malgré les scènes décrites (les corps démembrés), il n'y a pas de complaisance, et l'écriture, simple sans être simpliste, fait que la lecture est fluide, évidente. Un gros coup de coeur ! Rien à reprocher pour moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2018-08-07T15:24:40+02:00
Argent

À ma gauche, poids lourd, Jack The Ripper, dit « L'Éventreur », spécialisé dans l'ouverture au couteau et le découpage de femmes de petites vertus dans les rues mal éclairées de Whitechapel.

À ma droite, poids lourd aussi, le Tueur de la Tamise dit « Tueur au Torse », spécialisé dans le « démembrage » (néologisme) des femmes afin d'en faire des puzzles et qui les éparpille pour que les roussins s'amusent plus en travaillant plus.

Deux tueurs sur le ring, deux tueurs opérant au même moment, mais chacun de leur côté, chacun ayant sa méthode personnelle pour faire couler le sang et rendre les policiers chèvres. Aucun des deux ne fut identifié de manière formelle et n'eurent jamais à répondre de leurs crimes. Que le match commence !

Pardon, on me signale en régie que Jack The Ripper ayant eu droit à tous les honneurs des médias en son temps et les recevant encore maintenant au travers de nombreux ouvrages, il ne pourra pas voler pas la vedette du Tueur de la Tamise dans ce roman. le combat des Titans n'aura pas lieu.

Jack, tue dans ton coin, amuse-toi, fais un peu parler de toi dans ce roman, mais ne vient pas faire de l'ombre à ce criminel qui était plus inhumain encore que toi.

Non, ce roman ne nous parlera pas une Xième fois de l'ami Jack, mais d'un autre tueur qui a sévit au même moment et dont on a peu parlé, Jack ayant éclipsé tous les autres.

Le roman nous parle donc de ce tueur qui démembrait des femmes et jetait les troncs dans l'eau, les autres parties étant manquantes : le Tueur au Torse !

Scotland Yard est sur les dents et le docteur Bond, médecin légiste, insomniaque, fumeur d'opium et enquêteur à la petite semaine, va tenter de résoudre cette affaire qui a des ramifications bien plus complexe qu'il ne le pense au départ.

Si l'enquête ne comporte pas de course-poursuite en fiacre, elle est rythmé et le suspense est entretenu par un récit qui fait souvent quelques bonds dans le temps afin que nous ayons une vue d'ensemble complète.

Le changement de narrateur permet aussi de nous donner différents points de vue et rend le récit moins linéaire qu'avec un seul narrateur. On passe même aussi d'un récit à la première personne (avec le docteur Bond) à des récits à la troisième personne avec d'autres personnages.

Bref, une belle découpe du récit et, bien qu'au départ cela soit un peu éparpillé, à la fin, le corps du récit est complet et il ne nous manque pas une seule pièce.

Le style d'écriture est simple, mais pas basique, il est même émaillé de quelques mots à chercher au dico. Point de vue descriptions des meurtres ou des cadavres retrouvés, on ne fait pas dans la dentelle, on détaille le tout sur un ton froid et médical.

Niveau personnages, on a un peu de tout, de tous les milieux et je les ai trouvé correctement dépeint, sans en faire trop ni trop peu. J'ai bien aimé le docteur Bond, homme de science à l'esprit plutôt cartésien, troublé et cherchant l'oubli dans les fumeries d'opium.

Quant au petite coiffeur bien connu des ripperologues de tout poils, ça m'a fait tout drôle de le voir dans un tout autre rôle que celui qui lui échoit régulièrement. Et oui, si ceci est une fiction, elle se base tout de même sur des faits et des personnages réels !

Bien entendu, qui dit Éditions Bragelonne dit petits éléments fantastique dans l'enquête. le tout étant bien amené, ça glisse comme un couteau bien aiguisé dans le corps de Mary Jane Kelly.

Et puis, qu'est-ce que je ne donnerais pas pour me retrouver dans le Londres de Sherlock Holmes et pour m'encanailler dans les pubs mal famés et les gargotes à opium !

Ici, on ne passe pas trop de temps dans les beaux salons mais on arpente les rues remplies de smog et on respire les miasmes du Londres pollué. Sans parler des odeurs de cadavres putréfiés !

Toute la misère du monde est concentrée dans le quartier de Whitechapel, c'est cru, l'auteur ne recouvre pas la pauvreté de beaux atours, elle la décrit de manière brute de décoffrage : meurtres, alcool, opium, sexe violent, enfants crevant de faim, gens entassés les uns sur les autres, femmes vendant leurs corps, gosses abandonnés…

À Londres cohabite la misère et la richesse… Et l'auteur nous retranscrit bien cette dichotomie londonienne.

C'est un roman qui se lit facilement et lorsqu'on commence, on a du mal à ne pas aller jusqu'au bout. L'enquête n'est ni trop rapide, ni trop lente, un bon compromis entre les deux et elle est bien fichue, en plus.

Une belle plongée dans les rues sombres de la ville à la recherche des morceaux de femmes, une pipe à opium coincée dans la bouche.

Au fait, la tête de la dame, elle est où ?? ♫ Latêtoutai, latêtoutai ♪ ??

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Goupilpm 2018-05-22T11:10:02+02:00
Argent

Novembre 1886, les restes d'un corps sont découverts sur les marches d'une église à Paris.

De mai à juillet 1887 les journaux relatent les découvertes de différentes parties de corps humain dans les comtés environnants Londres.

Octobre 1888, le tronc d'une femme est découvert dans les caves du nouvel immeuble en cours de construction de la police de Londres. Les inspecteurs chargés de l'enquête font de suite le rapprochement avec les crimes de Jack l’éventreur mais pour le Docteur Bond, le médecin légiste chargé de l'autopsie, les méthodes employées pour tuer sont différentes.

L'auteure alterne le récit présent avec des sauts dans le passé pour faire comprendre au lecteur comment on se trouve dans une telle situation. Cette manière de procéder permet certes au lecteur d'avoir une vision globale de la situation mais fait perdre également une partie du suspense et ralentit le rythme déjà lent de l'histoire.

Si l'ambiance Victorienne dans laquelle se déroule l'histoire est très bien rendue, les changements de narrateurs n'apporte pas grand chose à l'avancée du récit. Il eut été préférable de ne prendre pour nous conter l'histoire que la narration du personnage central, à savoir le Docteur Bond.

L'intrigues est plutôt bien maîtrisée mais les retournements de situations s'avèrent malheureusement quelque peu prévisibles ce qui rend la lecture assez linéaire.

Le côté fantastique, avec une créature qui prend possession de l'homme et l'incite malgré lui à tuer est une excellente idée, mais le lecteur aurait aimé que cette partie soit plus développée en nous décrivant les interactions de l'Upir avec le cerveau de l'hôte.

L'auteure a un réel talent d'écriture que l'on ressent par le biais des descriptions des quartiers glauques de Londres, de ce fait l'ambiance qui s'en dégage est à la fois angoissante et pesante à souhait. Elle fait bien ressortit la détresse des gens qui habitent ces quartiers pauvres et des dépravations auxquelles peuvent se conduire la gent plus aisée.

Les personnages de premier plan, à savoir le Dr Bond, un prêtre très bizarre et un polonais qui à le don de voir des scènes de l'avenir sont très intéressants à suivre. On peut toutefois reprocher qu'il ny ait pas plus d'interactions avec les policiers chargés de l'enquête qui sont eux relégués à un rôle très secondaire.

Au final un récit très prenant mais avec des passages redondants d'informations. Une évocation de Jack l’Éventreur mais pas du tout présent dans le récit : on à la nette impression que le célèbre assassin se révèle juste énoncé que pour faire succomber le lecteur à une alléchante quatrième de couverture. On ne peut s’empêcher de penser que cette manière de procéder est employée pour attirer plus de lecteurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par dianelangevin 2018-02-05T00:55:45+01:00
Or

Bon suspense dans une ambiance très lourde.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lacorys 2017-04-16T10:23:52+02:00
Diamant

La première chose à dire, cette couverture m'a tout simplement charmée, puis vient ensuite cette ambiance de l'ère victorienne, des battements de l'industrialisation. C'est une atmosphère pesante, lourde, à en avoir du souffre dans la gorge. Ce récit est un savant mélange de roman noir et de fantastique. Nous pouvons voir le travail de recherche qu'a effectué l'auteur, non seulement le détail des corps, du vocabulaire d'un médecin légiste, Scotland Yard ou les chiens de garde de la Reine, les articles de journaux et de rapports authentiques de l'époque. L'intrigue est bien ficelée, nous sommes emportés par les élucubrations de Thomas, sa descente vers l'opium, puis peu à peu la folie grandissante dans chaque personnage. L'un des éléments que j'ai apprécié est le folklore, avec l'Upir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marjogch 2016-07-11T10:01:33+02:00
Diamant

http://labibliogirly.over-blog.com/2016/07/whitechapel.html

Londres 1888. Une époque difficile à vivre dans l'Angleterre victorienne. Un tueur sévit dans le quartier de Whitechapel et massacre des prostituées. Qui est-il? Pourquoi agit-il ainsi?

Par une chaude journée d'été, la Tamise rejette des morceaux de corps de femmes. Pour le docteur Bond, il ne s'agit pas du même tueur.

Devant les réactions de ses collègues, il décide d'enquêter seul et part à la chasse de ce tueur si particulier.

Très bon roman. A lire sans modération. Un voyage au coeur de l'histoire pour les passionnés du genre. Une écriture fluide et une intrigue qui nous tient en haleine

Afficher en entier
Commentaire ajouté par louvasanga 2016-06-16T19:08:32+02:00
Lu aussi

Le titre suffisait à me donner envie de le lire.

Whitechapel, les crimes de Jack l'Eventreur.

L'écriture est pas mal.

Mais je n'arrivais pas à rentrer dedans. Habituellement, un livre de cette qualité, je le lis sans soucis.

Peut-être renteterai-je le coup plus tard.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par kkittymelo 2015-08-17T00:25:17+02:00
Lu aussi

Je ressort un peu déçue par cette lecture.

Il est vrai que je ne lis pas souvent la quatrième de couverture de peur d'être trop spoilée par rapport à l'histoire. Aussi, c'est surtout le titre et la couverture qui m'ont permis de faire mon choix ainsi que d'anticiper le thème de ce livre : les meurtres de l'éventreur dans le Londres de 1888.

Rien de tel pour m'attirer à lire un livre.

Je reconnais que la plume de l'auteur est particulièrement bien adaptée pour ce récit. Sa prose et le vocabulaire employé m'ont tout de suite happée pour remonter dans le temps. Elle a su mettre son talent de conteuse pour me plonger dans cette ambiance anglaise si atypique : calfeutrée et un peu sombre.

Du coup, le début m'a tout de suite fait pensé au film "From Hell" avec Johnny Depp. Entre les fumeries d'opium, les histoires entremêlées du médecin et de l'inspecteur...

Je note toutefois que certains passages techniques concernant les meurtres m'ont paru trop contemporain, genre "Esprits Criminels" ou "Les Experts". Ce n'est pas désagréable mais un peu déroutant vu l'époque.

Le début de l'histoire m'a beaucoup intriguée car les dates évoquées ne concordent pas spécialement avec le moment où sévissait l'éventreur. De plus, je trouvais que l'histoire originelle était quelque peu dénaturée car les sévices subit par les victimes ne sont pas les mêmes non plus. Plus tard, je compris que la 4e de couverture nous évoque l'époque mais pas le tueur auquel on s'attend. Je pense que c'est ce qui m'a le plus déroutée durant ma lecture. A force de faire référence à Jack l'éventreur, je ne pouvais me sortir de la tête que l'enquête principale concerne ce dernier et non quelqu'un d'autre. Je pense que l'auteur elle-même fait s’emmêler les crimes pour embrouiller les enquêteurs mais ce qu'il en ressort est très confus. Même si le but premier est de profiter du climat de peur engendré par Jack l'éventreur, mêler un autre meurtrier durant cette époque n'était pas très judicieux. En effet, je me suis plus focalisée sur le premier que sur le second.

Au final, on se retrouve avec un coupable avéré mais toujours pas de réponses vis-à-vis de Jack l'éventreur. C'est ce que je n'ai pas apprécié. Je vais me répéter mais lorsqu'on évoque un tueur aussi emblématique que Jack l'éventreur pour "profiter de ses crimes" afin d'installer son histoire, je pensais qu'une théorie de l'auteur aurait pu émerger et rendre ce récit original.

Pour ma part, j'ai ressenti un glissement de personnalité des deux tueurs. De plus, le récit est très lent et certains passages m'ont passablement ennuyée. Surtout qu'il y a souvent des redondances dans les informations données. Le changement de voix aussi n'apporte pas grand chose à l'avancée de l'intrigue. J'aurais préféré garder le docteur Bond pour narrateur principal car c'est celui qui exploite le plus le scénario policier. C'est également un personnage "dérangé" qui nous enfonce encore plus dans le monde de la folie.

En bref, il ne faut pas lire ce livre pour l'enquête en elle-même car la trame est très lente mais nous apporte beaucoup d'informations. Le mélange entre le thriller historique et le surnaturel m'a également laissée dubitative.

En revanche, le récit permet une immersion totale dans l'époque victorienne.

! Laissez-vous tenter si ça vous dit, mais âmes sensibles s'abstenir car certaines scènes sont assez explicite quant aux atrocités infligées aux victimes !

L'auteur nous fait part dans la préface d'un second tome que je ne lirai sans doute pas.

http://melimelobooks.blogspot.be/2015/08/whitechapel.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par bebi 2015-03-26T12:58:50+01:00
Or

Depuis sa parution en septembre, ce livre me faisait de l'oeil!! Il faut dire que j'avais lu les autres livres et du même auteur, et j'avais très envie de voir ce nouveau style d'écriture, présent à son palmarès.

Whitechapel et Jack l'Eventreur est un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre, au fil des années, depuis plus d'un siècle.

Je me suis retrouvée en plein période noire, juste après le premier meurtre commis. Les descriptions de cadavres, de morceaux de chairs putréfiés, et autres détails gore sont très réalistes. Les recherches médicale qui auraient pu permettre de retrouver le tueur, en fonction de sa façon de commettre ses crimes: droitier ou gaucher, ayant des connaissances particulières, etc...

Le côté historique est bien exploité: des rapports de la Reine d'Angleterre y sont notés, des coupures de journaux retranscrites. J'ai beaucoup appriécié ce point.

En plus de l'histoire que finalement, tout le monde connaît un peu, Sarah Pinborough a ajouté un côté ésotérique très bien ficelé. Un monstre venu de pologne et poussant au meurtre. Cela rajoute du piment à l'histoire et cela m'a aussi beaucou plu.

C'est donc un mélange complètement détonnant, sur fond historique, qui m'a porté tout au long des pages. Le livre est complet, l'histoire vraiment prenante, les détails et les réflexions des personnages bien agencées.

J'ai passé un très bon moment et je le recommande.

Afficher en entier

Date de sortie

Whitechapel

  • France : 2014-09-17 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 43
Commentaires 11
Extraits 4
Evaluations 21
Note globale 7.48 / 10

Évaluations

Titres alternatifs

  • Mayhem - Anglais

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode