Livres
579 856
Membres
644 614

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Ashtyn

-si tu es venue passer du bon temps, je ne suis pas en grande forme...

-du calme, du calme. je suis simplement venue désinfecter tes plaies. maintenant, tu la fermes ou je m'en vais.

-bien, m'dame.

il se pousse au milieu du matelas pour me faire de la place.

je m'agenouille près de lui et passe doucement le gant sur son arcade sourcilière fendue.j'ai bien conscience que nous sommes sur le même lit et que dans autre contexte...

Non. Je ne dois pas divaguer, me dire et si...les choses sont comme elles sont. il m'as fait bien comprendre que se bécoter ne serait qu'un jeu pour lui, et je ne veux pas jouer à ce jeu la.

comment cacher mon béguin pour lui alors que je suis en panique totale? j'essaie d'empêcher ma main de trembler, mais le bout de mes doigts continue de frémir légèrement....

...

- pourquoi tu fais ça ?

Sa voix grave m'électrise les veines.

si je plongeais mon regard dans ses yeux, est-ce qu'il saurait immédiatement ce que j'éprouve ? Il me riait au nez s'il pouvait lire mes pensées. Alors j'évite que nos regards ne se croisent et me concentre sur sa blessure en répondant:

- parce que je ne veux pas que ça s'infecte. ne va rien t'imaginer, Cow-boy. je fais ça pour moi plus que pour toi.

...

- tu trembles.

-non, non, dis-je en passant le produit sur sa peau chaude et douce. je suis énervée, fatiguée, soûlée.

...

-Merci Ashtyn.

-je n'ai pas fini. enlève ta chemise, que je regarde tes côtes.

- si je me déshabille, tu vas vouloir faire plus que regarder mes côtes.

je fais comme si je n'avais rien entendu, c'est devenu ma spécialité. je pointe mon visage du doigt.

-tu vois ma tête , là? j'ai l'air impressionnée?

il sourit du coin de la bouche en enlevant se chemise et contracte ses pectoraux.

je lui baille au nez, refusant de montrer le moindre signe d'admiration. je bloque sur les marques rouges qui sont en train de se former sur son flanc et ses côtes. elles ne guériront pas dans une journée.

-tu veux que j'enlève mon pantalon aussi? rigole-t-il en battant des sourcils. peut-être que ça gonfle, la-dessous.

un rien l'amuse... je le regarde droit dans les yeux, glisse un doigt à sa ceinture, et plonge la glace dans son pantalon.

-voilà, dis-je en me levant. ça devrait faire l'affaire.

Afficher en entier

Ashtyn

(Ashtyn, Monika, Derek)

-Son portefeuille!

Je me précipite vers elle et lui arrache des mains.

-Ne regarde pas dedans. C'est trop personnel!

- Justement. Quel moyen d'en apprendre un peu plus sur quelqu'un? Le portefeuille d'un mec est le reflet de son âme, comme don téléphone.

- Vraiment ? résonne la voix de Derek derrière nous. Je n'avais encore jamais entendu ça.

Merde!

Je fais volte face et il me dévisage. Je me sens comme une gamine prise les doigts dans le pot de confiture. Je jette le portefeuille sur le lit et recule d'un pas, comme si ça pouvait m'innocenter. Puis je balbutie:

-Salut, Derek. On était juste...

Je jette un regarde désespéré à Monika qui s'avance vers lui un regard innocent.

- Ashtyn et moi n'étions pas d'accord, alors il fallait qu'on vienne dans ta chambre pour décider.

- Vous n'étiez pas d'accord sur quoi ?

- C'est une bonne question.

-Oui c'est une bonne question, répète Monika sans trouver l'argument qui nous manque.

Derek a l'air mort de rire. Il ne semble ni énervé, ni gêné qu'on ait pu découvrir qu'il joue au poker et conserve une bonne somme dans une botte.

- On voulait savoir si tu...

-... gardais un préservatif dans ton portefeuille! s'écrie Monika. Ashtyn a parié que les graçons gardaient tous des préservatifs dans leur portefeuille et moi, j'ai dit, bah, que les mecs ne faisaient plus ça depuis les années 80.

Des préservatifs? elle aurait pu trouver quelque chose de moins... embarrassant.

- Et quel est le verdict, mesdemoiselles? lâche-t-il avec un demi-sourire.

-On n'a pas eu le temps de voir, dis-je en regardant le portefeuille. Mais ce n'est pas grave.

Derek le ramasse et me le tend.

- Tiens ouvre-le. Vous êtes venues jusqu'ici pour savoir, alors pourquoi s'arrêter si près du bout?

Afficher en entier

J’attrape une lampe torche dans mon sac et sors sous la pluie. Derek est assis devant les restes de son feu, les bras croisés sur la poitrine, une casquette de base-ball sur la tête.

— Tu es fou ? C’est le déluge !

— Je sais.

— Alors pourquoi tu n’es pas sous la tente, au sec et au chaud ?

— Parce que j’ai trop envie d’enfreindre notre règle : on ne se touche pas, on ne s’embrasse pas.

Il baisse les yeux.

— Je t’ai dans la peau, Ashtyn.

— Tu veux vraiment enfreindre notre règle ?

— Ouais, répond-il en hochant lentement la tête.

— Pourquoi ?

— Parce que j’essaie de te rejeter alors que j’ai juste envie de te serrer contre moi. Je sais que tu n’as pas besoin d’un héros mais mince, comme j’aimerais être celui qui te protège.

Ses mots pénètrent au plus profond de mon cœur. Nos yeux vissés l’un à l’autre, je me mets à califourchon sur ses genoux.

— Moi aussi, j’ai envie d’enfreindre notre règle. Mon cœur bat violemment et j’ai la tête qui tourne.

Afficher en entier

— Je n’ai rien fait avec la fille que tu as vue ce soir, dit-il enfin. Elle voulait que je l’emmène à l’étage mais je ne l’ai pas fait.

— Pourquoi ?

Pendant un long moment, il ne répond pas. Mais il finit par prendre la télécommande et coupe le son de la télé. Il se passe une main dans les cheveux, je retiens ma respiration. Il se tourne alors vers moi, ses yeux transpercent les miens, et il dit finalement :

— Pour toi.

Afficher en entier

Ashtyn

...on frappe à la porte de ma chambre.

- C'est Derek, ouvre.

Il a l'air sur les nerfs.

-Qu'est-ce qui ne va pas?

-Toi.

-Quoi moi?

Il jette un bras en l'air.

-ce n'est plus drôle de vivre avec toi.où est passé la fille qui se moquait de mes smoothies et qui me traitait de racaille? où est passé la fille qui bâille lorsque j'enlève le haut alors qu'elle se trouve dans mon lit?

-je n'étais pas dans ton lit. je soignais tes blessures.

-allez, franchement, on installe un truc entre nous et tu brises tout. Qu'est-ce qu'il se passe ?

-tu es énervé parce ce qu'in ne s'engueule plus?

je suis complètement perdue. Qu'est-ce qu'il en a à faire que je fasse attention à lui ou pas ? On se dispute en permanence, alors pourquoi en faire une histoire? Il a passé son temps avec Bree, cette semaine, tandis que moi je traine en pleine déprime.

-Tu te te rends compte, au moins, que je promène ton satané chien tous les jours, et qu'il dort dans ma chambre? Sérieusement, parie ma couille gauche que tu n'as meme pas remarqué que je l'avais rebaptisé Duke.

Afficher en entier

Il n’y a rien de pire que l’amour à sens unique.

Afficher en entier

Derek

-La trampoline synchronisé n'existe pas, Derek.

Je lui tapote la tête comme à une gamine

-Mais si, bien sûr.

Elle lève au ciel ses yeux noisette qui me captivent. J'aime vraiment la taquiner, mais, en vérité, j'aime surtout la voir se prendre la tête.

-Quel menteur...

Ashtyn a tort. Et le pire, c'est qu'elle est persuadée d'avoir raison.

-On parie, Sucre d'orge ?

-Ouais, on parie,dit-elle les mains sur les hanches.

ça devient intéressant.

-qu'est-ce qu'on parie ?

Elle réfléchit et ce frotte les mains, comme si elle avait une idée géniale.

- Si je gagne, tu dois manger un paquet de Skittles entier.

- Les violets aussi? dis-je en rigolant? ça marche! et si tu perds, tu dois sortir avec moi un soir.

[...]

Mais très vite, elle réaparait avec son ordinateur portable et un sourire arrogant.

- Il y a un paquet de Skyttles entier qui t'attends dans le placard, Cow-boy. Version XL.

Je me frotte les mains comme si je savourais une vengeance.

-J'ai déjà prévu toute notre soirée... Une soirée rien que pour toi.

Afficher en entier

Ashtyn

- Je présume, mademoiselle Parker, que la raison "urgente" pour laquelle qui vous amène ici signifie que Derek et vous êtes proches.

- Ce n'est pas tout à fait ça. La plupart de temps, Derek cherche à m'énerver et je l'ignore. En dehors de ça, on se dispute, cela arrive assez souvent. c'est un joueur, un manipulateur, et il a un ego énorme.Il a aussi cette habitude agaçante de passer la main dans ses cheveux quand il est énervé. Et il m'a pratiquement volé mon chien. Vous saviez qu'il est obsédé par les smoothies ? il refuse de manger des Skittles ou d'avaler quoi que se soit avrc des conservateurs, même si c'est une question de vie ou de mort. ce n'est pas normal. il n'est pas normal.

- Hum, c'est intéressant.

Je m'emporte tellement que je poursuis ma tirade:

-Et il m'a menti...

Afficher en entier

— Tu as pris une partie de moi, murmure-t-il en me serrant fort.

— Bien. Et je ne te la rendrai jamais.

Afficher en entier

— Je n’ai pas fini. Enlève ta chemise, que je regarde tes côtes.

— Si je me déshabille, tu vas vouloir faire plus que regarder mes côtes.

Je fais comme si je n’avais rien entendu, c’est devenu ma spécialité.

Je pointe mon visage du doigt :

— Tu vois ma tête, là ? J’ai l’air impressionnée ?

Il sourit du coin de la bouche en enlevant sa chemise et contracte ses pectoraux.

Je lui bâille au nez, refusant de montrer le moindre signe d’admiration. Je bloque sur les marques rouges qui sont en train de se former sur son flanc et ses côtes. Elles ne guériront pas en une journée.

— Tu veux que j’enlève mon pantalon, aussi ?

rigole-t-il en battant des sourcils. Peut-être que ça gonfle, là-dessous.

Un rien l’amuse... Je le regarde droit dans les yeux, glisse un doigt à sa ceinture, et plonge la glace dans son pantalon.

— Voilà, dis-je en me levant. Ça devrait faire l’affaire.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode