Livres
505 805
Membres
513 561

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« La vie à Monty Valley avait ce don de retourner les situations sans prévenir, de marquer les existences de chacun à jamais. Malgré tous ces émois, je ne saurais plus m’en passer. Pas plus que de l’Homme que j’y avais rencontré, et dont j’étais tombée éperdument amoureuse. « Tombée ». Voilà un terme qui correspondait parfaitement à ce qu’il m’était arrivé. J’avais un jour mis le pied dans un engrenage nommé Trevor. Les rouages m’avaient entraînée si fort et si loin, que j’avais quitté mon rivage de sûreté pour littéralement chuter dans cette machine endiablée, guidée par mes seuls sentiments. L’écho des siens avait suffi à me faire prendre conscience de la nature si puissante de cet attachement qui était devenu le nôtre. »

Afficher en entier

Carole. Dans le podium des choses qui m'exaspéraient le plus en ce monde, il y avait d'abord la guerre, puis l'injustice, et enfin, il y avait Carole.

Afficher en entier
Extrait ajouté par likebooks 2019-04-24T09:54:57+02:00

La vie avait suivi son cours, et l'amour avait joue des siennes, allant jusqu'à barricades mon coeur et mon âme pour en livrer la clé à cet homme qui désormais était devenu mon point d'ancrage, en dépit de ce qu'il représentait. Deux options étaient envisageables dés lors :nier la véritable nature qui m'habitait désormais, quitte à passer ma vie bouffée par les remords, ou bien, l'assumer pleinement, et faire le grand saut.

Je n'a jamais eu le vertige.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kaktus- 2018-09-18T17:05:03+02:00

"— Toi et moi, on va discuter ! Mais pas ici, bordel !

Il tenait à me parler à l’écart, et moi je rêvais de lui défoncer la tête. Deux points de vue incompatibles."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Clemocien 2018-09-16T20:26:08+02:00

Elle semblait s'être perdue en chemin, partagée entre deux mondes. Malheureusement, elle ne trouvait sa place dans aucun de ces univers. Le fait est qu'elle s'avérait bien trop rebelle pour supporter l'hypocrisie du premier, mais bien trop vertueuse pour se mêler aux eaux du second.

Il nous faudrait donc en construire un sur mesure.

Rien ne me paraissait impossible lorsque ses yeux de biche se posaient sur moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Clemocien 2018-09-16T20:25:47+02:00

L'Homme était un fléau pour l'Homme. On ne pouvait pas changer cette nature profonde, attirée par le sang, la vengeance et la guerre. C'était le propre de l'humain de vouloir croire à un avenir meilleur tout en laissant aux autres le soin de poser la première pierre de l'édifice.

Afficher en entier

« Elle le savait, aucune promesse ne pouvait être prononcée. On partait à la guerre, et à chaque fois, ce serait le même refrain. J’avais beau comprendre son inquiétude, il n’en restait pas moins que c’était ainsi que l’on vivait avec le club. Aucune sécurité, aucun filet en cas de chute. En tête des risques les plus probables : nos ennemis, la prison, la mort. Alors oui, le temps qu’on passait auprès de nos proches, loin des embrouilles, on mettait des « œillères », pour reprendre les termes du Prez’, parce que c’était le seul moyen de faire abstraction des peurs, des doutes et de la noirceur qui s’installait en nous au fil des années. C’était comme une double vie, et c’est aussi ce qui la rendait si grisante. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode