Livres
477 708
Membres
458 606

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« Déterminé, Ansel ferme la porte et appelle une hôtesse de l’air. Je retombe sur les toilettes, la tête entre les mains.

– Je suis désolé de vous déranger mais mon épouse… (Mon cœur se met à battre plus vite.) La jeune femme qui a des nausées. Son… cycle vient de commencer. Je me demandais si vous aviez… vous savez… Tout est arrivé très vite, elle a dû faire sa valise rapidement et nous étions à Vegas. Je ne sais pas comment j’ai pu réussir à la convaincre de venir avec moi mais, bref, je ne veux pas tout foutre en l’air. Elle a besoin de… Peut-elle, euh… vous emprunter ce qu’il faut* ? (Je retiens un gloussement. J’aurais vraiment aimé voir l’expression de l’hôtesse.) Je veux dire, vous prendre. Pas emprunter, parce que ça ne fonctionne pas comme ça.

– Désire-t-elle des tampons ou des serviettes hygiéniques ? demande poliment la voix de femme.

Oh mon Dieu. Oh mon Dieu. Ça ne peut pas m’arriver à moi.

– Hum… soupire-t-il. Aucune idée, mais franchement, je serais prêt à vous offrir cent dollars pour avoir les deux et ne plus en parler. »

Afficher en entier

-Non, ce n'est pas la première fois que nous nous sommes vus, m'interrompt Ansel. Nous nous étions rencontrés un peu plus tôt.

-Non, pas du tout.

Je lui décoche un regard pour le faire taire. Il ne connaît pas le caractère surprotecteur de Lola, moi oui.

-Mais c'était la première fois qu'elle voyait Ansel en boxer, ajoute Finn. Il l'a invité à entrer.

La surprise de peint sur son visage, les sourcils de Lola se relèvent tant qu'ils disparaissent dans ses cheveux.

-Mon dieu, ai-je trop bu? Ce cocktail est-il piégé? s'écrit-elle en regardant son verre fluorescent.

-Oh! ça suffit, je fais irritée. Je ne suis pas entrée. Je n'ai pas accepté les bonbons de l'inconnu canon même si j'en avais très envie. Il n'y qu'à le regarder! Et tu devrais le voir sans T-shirt...

J'attend sa réaction à ma provocation. Ansel continue de boire son cocktail, radieux:

-Je vous en prie, faites comme si je n'étais pas là. C'est fantastique.

lepetitmondedeceline.blogspot.fr

Afficher en entier

–  Tu es la plus belle fille que j’aie eu l’occasion de rencontrer. Et tu es intelligente. Question rapide  : tu sais jongler  ? –  Non, je fais en riant. –  Quel dommage, réplique-t-il en souriant, les yeux rivés à ma bouche. Je dois encore rester en France un moment, six mois tout au plus. Tu devrais venir avec moi pour nous donner le temps d’acheter une maison aux States. Je t’apprendrai à jongler. –  Je ne connais même pas ton nom de famille  ! je m’exclame, incapable de réprimer un fou rire. Parler de leçons de jonglerie et de cohabitation est un peu prématuré  ! –  Mon nom de famille est Guillaume. Mon père est français, ma mère américaine. –  Gee quoi  ? Je serais incapable de l’épeler  ! Je ne saurais même pas dire par quelle lettre commence ton nom, je fais en roulant des yeux. –  Ce n’est pas difficile, je t’apprendrai. (Sa fossette se creuse.) Tu devras bientôt signer tes chèques de ton nouveau nom, n’oublie pas

Afficher en entier

-Je t'appartiens.

Je gémis et acquiesce frénétiquement.

-Moi aussi.

Sa main glisse sou moi et atteint mon clitoris. J'y suis.

Oh oui

Oh oui.

Et voilà que j'explose comme une bombe, à la seconde où il murmure dans mon oreille:

-ce que tu ressens, Cerise, je le ressens aussi. Bordel, Mia, je ne peux vivre sans toi.

lepetitmondedeceline.blogspot.fr

Afficher en entier

« JE TREMBLE TOUJOURS de tous mes membres. POURQUOI AI-JE AU DOIGT UNE BAGUE QUI RESSEMBLE À UNE ALLIANCE ET, SURTOUT, POURQUOI SUIS-JE INCAPABLE DE ME RAPPELER COMMENT ELLE EST ARRIVÉE LÀ ? Mes souvenirs sont vagues, je me revois après l’épisode du couloir avec Ansel, en train de boire des cocktails – et encore des cocktails. Flirter avec lui. Flirter. Pas l’épouser ! »

Afficher en entier

"... Manifestement amusé par notre hilarité, il nous examine, le sourire aux lèvres. Deux types se tiennent derrière l'inconnu, ils lui parlent avec animation, mais lui ne me quitte pas des yeux. Peu à peu, son sourire d'élargit.

Désorientée, je réalise qu'il m'est impossible de détourner le regard. En même temps normal, c'est l'inverse qui se produit toujours. Mon cœur bat plus fort, je devrais me sentir mal à l'aise, pourtant il n'en est rien. Et si je fixais mon verre pour changer ? Je ne suis pas du genre à dévisager les inconnus, encore moins de sexe masculin. Je ne suis pas non plus du genre à engager facilement la conversation. Je respire à peine.

Mais ce soir, sûrement à cause de l'alcool, j'articule, les yeux dans les yeux du type sexy, "salut".

Il me répond de même, se mord le coin des lèvres -waouh, il devrait faire ça tous les jours du reste de sa vie."

Afficher en entier

Je lui caresse les cheveux. Il se tient sur les bras pour ne pas m’écraser, mais je sens qu'il se détend progressivement.

- Je ne veux pas partir*, répète-t-il, la voix un peu plus rauque. Et je ne veux pas que tu partes*.

Je ne veux pas que tu partes.

Je cligne des yeux pour graver cet instant dans ma mémoire.

Afficher en entier

Il chuchote dans mon oreille d’une voix si tremblante que j’ai du mal à la reconnaître :

– As-tu déjà eu l’impression que ton cœur se tord dans ta poitrine parce que quelqu’un le tient très fort dans sa main ?

– Oui.

Je ferme les yeux pour ne pas le voir aussi triste.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Afficher en entier

–  Sympa de te revoir en sous-vêtements, je murmure en me retenant de sourire. –  Je suis presque décent. Cette fois, j’ai limité les dégâts. Je lui jette un coup d’œil, en regrettant de ne pas avoir un nouvel aperçu de ses cuisses musclées. –  Tout est relatif. –  La dernière fois que Finn a baissé mon pantalon, je me suis retrouvé à poil. J’ai gagné un pari la semaine dernière. Depuis, il essaie de se venger. Il lève les sourcils, se penche vers moi et me demande d’une voix douce  : –  Tu me dragues  ? –  Non. (L’intensité de son regard me fait flancher.) Peut-être. –  Si mon boxer descend, ta robe devrait remonter…pour équilibrer le jeu. Je n’ai jamais entendu quelque chose d’aussi sexy de ma vie. –  Elle est beaucoup trop mignonne pour toi, s’exclame

Afficher en entier

C'est à ce moment-là que tu l'as demandé en mariage. Il a dit oui tout de suite, avec son sourire magnifique de mec ivre, parce que c'était la meilleure idée du monde : bien sûr, on devrait se marier ! Je pense que je devais l'écrire parce que tu risques de ne pas t'en souvenir et de tout foutre en l'air, voilà. Déconne pas. C'est sûrement le mec le plus beau et le plus sympa que tu aies jamais rencontré.

Bisous bisous.

Mia.

PS : Tu n'as pas encore couché avec lui mais tu en as très envie. Très très envie. Baise avec lui, s'il te plait.

PPS : Tu viens de lui demander si vous alliez le faire et il a répondu "on verra". :)

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode