Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de wilkymay : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Héros de l'Olympe, Tome 2 : Le Fils de Neptune Héros de l'Olympe, Tome 2 : Le Fils de Neptune
Rick Riordan   
3/5

Lire ma review : https://www.milkywaygraph.fr/article/livres/417/chronique/le-fils-de-neptune-heros-de-l-olympe-2-de-rick-riordan

Je dois avouer que The Son of Neptune n’est pas mon bouquin préféré de Rick Riordan à ce jour. Je ne suis pas déçue, loin de là, mais je m’attendais à davantage. J’aurais voulu adorer ce livre à l’image des autres de l’auteur que je prends véritablement plaisir à lire du début à la fin.

Je ne sais pas pourquoi, mais je ne me suis pas autant attachée au personnages que d’habitude. Et pourtant, c’est dans ce tome que l’on retrouve Percy Jackson ! D’ailleurs, j’ai été surprise de le voir en tant que personnage principal. Je ne pensais pas qu’il jouerait un rôle aussi important dans la série Heroes of Olympus. Oui, j’avoue que je ne m’étais pas du tout renseignée sur cette série avant de la commencer (je n’ai pas lu le résumé des livres) (en même temps, c’est Rick Riordan : pas besoin de faire trente-six mille recherches pour savoir que je veux lire tous ses livres).

Bref, Percy n’était pas le soucis. J’ai plutôt eu du mal à m’attacher aux nouveaux protagonistes, à savoir : Hazel et Franck. J’ai beaucoup aimé leur backstory mais sinon, leur personnalité ne sortait pas vraiment du lot. À l’inverse des personnages dans le tome précédent que j’avais ADORÉ (Léo, Jason, Piper), ceux-là ne m’ont pas fait un très grand effet. C’est difficile de dire pourquoi, je sais juste que leurs voix ne m’ont pas transcendée !

Malgré l’action et les rebondissements à profusion, j’ai réussi à m’ennuyer durant ma lecture ! C’est terrible. Ça ne m’arrive jamais dans un bouquin de Rick Riordan d’habitude ! J’étais tout simplement beaucoup moins investie dans l’histoire que dans les autres tomes. J’ai trouvé la quête de Percy, Hazel et Franck moins excitante que les autres, sans doute à cause de quelques longueurs…

Ce que j’ai trouvé plus intéressant était de découvrir le Camp Jupiter, la version romaine du Camp Half-Blood ! J’ai beaucoup aimé le système qui diffère vraiment de celui de nos sang-mêlés grecs. J’ai eu l’impression qu’ils étaient beaucoup plus brutaux et sans pitié, héhé. I like it.

En tout cas, je ne perds pas foi en Rick Riordan et j’ai très hâte de lire le prochain tome pour enfin voir nos héros tous réunis !

par wilkymay
The Gentleman's Guide to Vice and Virtue The Gentleman's Guide to Vice and Virtue
Mackenzi Lee   
3,5/5

Lire ma review : https://www.milkywaygraph.fr/article/books/382/chronique-the-gentleman-s-guide-to-vice-and-virtue-de-mackenzi-lee

“Love may be a grand thing, but goddamn if it doesn't take up more than its fair share of space inside a man.”

Contre toute attente, ce livre n'est malheureusement pas un coup de cœur. Il avait pourtant tous les ingrédients nécessaires pour être un cinq étoiles ! The Gentleman's Guide to Vice and Virtue, c'est une fiction historique délirante remplie d'aventures se déroulant aux quatre coins du monde (plus précisément en Europe du XVIIème siècle, ahah), de personnages drôles et attachants, d'une adorable romance, de pirates et de bandits… Franchement, qu'est-ce qui pourrait mal tourner avec toutes ces merveilleuses choses ? RIEN. NORMALEMENT. UGH.

En lisant les premières pages du livre, je n'ai eu aucun mal à entrer dans l'histoire. Monty a une voix qui parvient à rendre le récit addictif très facilement. Drôle, sarcastique, narcissique mais surtout adorable, il était le narrateur parfait pour cette histoire. J'ai été conquise dès le début, persuadée que ce livre serait ma lecture phare de l'été !

“It occurs to me then that perhaps getting my little sister drunk and explaining why I screw boys is not the most responsible move on my part.”

J'ai passé un agréable moment en compagnie de Monty, Percy et Felicity. Trois personnages hyper attachants et hors du commun. Ils ressortent vraiment par rapport à leur époque et c'était hyper rafraîchissant. Le XVIIème siècle est connu pour être une époque où les gens sont très peu ouvert d'esprit, or, ce livre a réussi à nous proposer de la diversité. ET ÇA FAIT DU BIEN. Monty, notre protagoniste extravagant, est bisexuel et fier de l'être, même si ce n'est pas le cas de sa famille (surtout de son père) ; Percy, le meilleur ami de Monty, est quant à lui gay et de couleur, sans oublier qu'il est atteint du trouble d’épilepsie, une maladie considérée comme une marque de démence à l'époque… ; et enfin, ma préférée : Felicity, la petite sœur de Monty ! Je l'ai adorée car elle était la force féminine incarnée. Intelligente, forte et capable : c'est ça qu'on aime ! Ce sentiment de fierté quand je lisais à propos de ses exploits… ahlala, je buvais toutes ses paroles ! SURTOUT CETTE PUNC-HLINE OMG :

“Just thinking about all that blood." I nearly shudder. "Doesn't it make you a bit squeamish?"
"Ladies haven't the luxury of being squeamish about blood," she replies, and Percy and I go fantastically red in unison.”

Ça aurait dû être un cinq étoiles. J'avais même tout préparé dans ma tête : je voulais commencer ma chronique en disant ABSO-BLOODY-LUTLY FANTASTIC. Parce que c'est le mot préféré de Monty. Eh oui, la petite référence ! Mais malheureusement ça ne colle pas avec ce que je pense de ce livre. Au final, comme je le disais, j'ai passé un BON moment en lisant ce bouquin. Mais sans plus. Quelle frustration. J'ai trouvé la romance adorable, mais parfois un peu trop… comment dire, elle m'a un peu trop fait lever les yeux au ciel ! C'était mignon, mais des fois très (trop) fleur bleu, sans parler du fait que pendant tout le bouquin, c'était ARCHI-ÉVIDENT que Monty et Percy s'aimaient plus que tout… et pouah, ça m'a un peu soulée de les voir tourner autour du pot comme ça. Ça aurait été davantage ambiguë, j'aurais dit "d'accord", mais là… ce n'était pas du tout subtile.

Concernant l'intrigue, je ne savais pas du tout dans quoi je m'embarquais dans ce livre, donc j'ai été agréablement surprise de voir que c'était quand même quelque chose qui sortait de l'ordinaire et qui semblait être une aventure plutôt excitante ! Mais j'avoue qu'à partir d'un certain moment, j'ai presque totalement décroché et je n'avais qu'une envie : qu'ils en finissent avec cette quête parce que #BORING. De plus, les pirates dans ce livre étaient complètement inutiles ? UGH. Difficile de dire à quoi ils ont servit dans l'intrigue. Je voulais de bons vieux pirates qui font peur mais à la place j'ai eu… des pirates amateurs qui ne sont pas des pirates et qui ne font pas peur et qui sont inutiles et qui n'ont même pas l'air badass, ni cool, ni rien. Bleh.

Bref. The Gentleman's Guide to Vice and Virtue reste un 3,5/5 ce qui est une BONNE note. Ce n'était simplement pas ce à quoi je m'attendais. Je ne sais pas exactement pourquoi la magie n'a pas opérée sur moi car je suis clairement dans la minorité, d'autant plus que normalement, c'est totalement le genre de livre que j'aime … Mais bon, il y a des mystères dans la vie qu'on ne peut pas résoudre…

par wilkymay
La Marque des Anges, Tome 3 : Dreams of Gods & Monsters La Marque des Anges, Tome 3 : Dreams of Gods & Monsters
Laini Taylor   
3/5

Lire ma review : https://www.milkywaygraph.fr/article/books/364/chronique-la-marque-des-anges-tome-3-dreams-of-gods-and-monsters-de-laini-taylor

“Once upon a time,an angel and a devil pressed their hands to their hearts and started the apocalypse.”

Ce dénouement n'est malheureusement pas un coup de cœur. j'ai tendance à placer la barre assez haute pour les conclusions de séries et j'ai toujours un petit pincement au cœur lorsqu'elles n'atteignent pas mes attentes. C'est d'autant plus frustrant quand la trilogie en question commençait super bien. Daughter of Smoke & Bone a été pour moi, une révélation ! Dès le premier tome, j'ai été époustouflée par la créativité et la plume de l'auteure. J'y ai découvert une univers unique et fantastique avec des personnages aussi drôles qu'attachants, sans oublier : totalement badass. Le second tome était tout aussi génial (bien que mon préféré reste le tome 1). Malheureusement, Dreams of Gods and Monsters est passé à côté de tout cela.

Je ne saurais dire si c'est la faute du livre ou la mienne. Eh oui, je me pose des questions parce que c'est assez rare ce genre de revirement au dernier bouquin ! D'un côté, j'étais dans ma période d'exam #LeBac donc un peu stressée et pas tellement la tête à lire (quoique c'était un bon moyen pour moi de me détendre entre deux révisions de dernière minute, ahah) ; mais d'un autre côté, je dois avouer que ce livre était HYPER LONG. Whoa, je les ai senties passer les 600+ pages. J'ai trouvé ce livre tellement condensé et en même temps long et ennuyeux. Ugh. Ça me fait mal de dire ça parce que J'ADORE l'univers de DoS&B, mais là, c'était vraiment difficile d'avancer. Je n'arrivais pas à rentrer dans l'histoire. J'ai réussi à plus m'y intéresser vers la fin, mais c'était déjà trop tard pour ma note finale…

Je suis presque incapable de vous résumer l'histoire. Tout se mélange dans ma tête : j'ai trouvé que l'intrigue était assez floue. Je ne savais pas vers quoi on se dirigeait exactement. De plus, il y avait énormément de passages plats et donc très peu d'action. C'était très étrange comme rythme pour une conclusion de série…

Je suis amoureuse de la plume de Laini Taylor, cependant, dans ce livre, cela fait partie d'un des points négatifs. Je suis très mitigée : j'adore sa prose, mais j'ai trouvé que c'était parfois too much. Trop enjolivé. Et ma compréhension de l'histoire a sérieusement été mise à l'épreuve ! Surtout les passages concernant l'histoire d'Eliza et Razgut. POURTANT. J'étais tellement prête pour enfin connaître les origines de Razgut ! Je n'attendais que ça et finalement, j'ai eu plus de mal qu'autre chose à intégrer tout ce qui nous a été dit. C'était trop "abstrait" ?? 'FIN C'ÉTAIT BIZARRE. J'ai bien aimé, mais j'aurai voulu quelque chose de plus clair, quoi. Quant à Eliza qui a reçu à peu près le même traitement, j'ai encore moins compris l'histoire qui la concernait !
[spoiler]je n'ai pas compris si Eliza et Elazael étaient une seule et même personne ?? J'ai l'impression d'être complètement à côté de la plaque concernant ce personnage XD[/spoiler]

J'aime toujours autant Karou, Ziri, Mik et Zuzana mais même ces merveilleux personnages n'ont pas su faire remonter la côte. Je n'étais tout simplement pas assez investie dans l'histoire pour vraiment me prendre à leurs blagues ou aux enjeux auxquels ils faisaient face. NÉANMOINS. Ils ont rendu ce livre un peu plus dynamique. Beaucoup de leurs passages ont réussi à me reconnecter à l'histoire pendant quelques pages et ces derniers étaient fantastiques !

Akiva. Je n'arrive vraiment pas à m'attacher à lui. Dans les autres bouquins, ça allait et puis honnêtement, je ne faisais pas vraiment attention à lui. Il était là, okay. Il avait sa propre histoire du côté des anges et c'était assez intéressant mais le personnage en lui-même ne me transcende pas. Dans ce bouquin, il était beaucoup plus présent et aux côtés de Karou… donc romance… donc bleh. Je ne vais pas cracher sur leur couple, mais ils ne me font juste aucun effet, ce qui est vraiment dommage !

J'ai l'impression d'avoir dit plus de mal que de bien dans ce livre, mais je tiens à préciser que j'ai vraiment aimer certains passages, surtout vers la fin.
[spoiler]j'avoue que j'ai presque versé ma petite larme de joie pour la résurrection de Ziri[/spoiler]

En revanche, le tout dernier plot twist m'a semblé de trop. Il débarquait un peu trop tard, quoi. De plus, il se voulait être le dernier coup de théâtre explosif du livre mais je l'ai trouvé trop rapidement résolu… et franchement, il ne m'a pas vraiment éblouie puisque, là encore, je n'ai pas tout compris. D'ailleurs, j'ai trouvé que tous les problèmes auxquels faisaient face nos héros se résolvaient un peu trop vite ou alors, de manière décevante, pour ma part…

Il faut vraiment que j'arrête de parler du négatif parce que ça me fait trop mal, ahah ! J'aime tellement cette trilogie malgré ses défauts. Laini Taylor est définitivement devenue l'une de mes auteures favorites et je lirai sans aucun problèmes tous ses autres livres. DoS&B est définitivement une trilogie intéressante qui vaut le détour, malheureusement, j'ai trouvé qu'elle s'affaiblissait de tome en tome ce qui me rend plutôt triste…

par wilkymay
Delirium, Tome 1 : Delirium Delirium, Tome 1 : Delirium
Lauren Oliver   
4/5

Delirium est une dystopie envoûtante où l'amour est une maladie et le fait de penser ou de s'exprimer librement est un crime.

L'idée est intéressante et j'avoue que la plume de l'auteure m'a totalement séduite, c'est d'ailleurs en partie grâce à ça que j'ai autant apprécié ma lecture. Lauren Oliver a un don pour choisir les mots qui nous font voyager, ressentir les émotions et les sensations des personnages et plonger dans un univers qu'on a aucun mal à imaginer. Bref, l'écriture de l'auteure m'a séduite et a eu beaucoup d'influence sur ma note finale !

J'ai beaucoup hésité entre 3/5 et 4/5. Le début et les 50 dernières pages du roman valaient plutôt 4 mais, au milieu du roman, je me suis un peu ennuyée... J'ai quand même opté pour la note maximale parce que cette fin, omg. ÉPIQUE.

Je n'ai pas trop accroché au personnage de Lena. La plupart du temps j'avais envie de la SECOUER. On est loin de l'héroïne téméraire, casse-cou,... D'un autre côté, son comportement est assez crédible étant donné que dans ce monde TOUT est interdit. Arg, c'était frustrant parfois mais c'est le but d'une dystopie, pas vrai ? Fin bref, il n'empêche que je ne l'ai pas beaucoup aimé à certains moments, elle était un peu trop sensible, surtout au début du livre : on aurait dit qu'elle avait tout le temps envie de vomir/pleurer et combien de fois s'est t-elle mise à rougir ? MAIS c'est sans doute plus réaliste que si elle s'était jetée à corps perdu dans une rébellion alors qu'elle n'a rien connu d'autre de toute sa vie que ce que sa famille et le gouvernement lui ont raconté. Néanmoins, j'ai bien aimé l'évolution du personnage. J'ai donc un avis mitigé à propos de Lena.

Par contre, j'ai adoré Alex et Hana. Ils ont permis à Lena de se réveiller et d'ouvrir les yeux.

J'ai eu un peu de mal également avec le principe, bien qu'intéressant comme je l'ai dit plus haut, d'une dystopie où l'amour est une maladie qu'il faut éradiquer. C'est un peu difficile de croire que ça puisse vraiment arriver, qu'on prendrait réellement des mesures radicales pour empêcher d'aimer. Le truc que j'aime bien dans les dystopies, c'est d'être tellement absorbée par l'histoire que le seul fait de m'imaginer dans un univers pareil me donne des frissons car cela pourrait très bien être quelque chose de réel. Or, ici, ça me semble impossible que cela puisse arriver un jour dans notre société actuelle ou future.

J'ai l'impression d'avoir dit plus de mal que de bien, au vu de ma note, ça peut paraître étrange mais je vous l'ai dit : la plume de l'auteure est exquise !

En résumé, le premier tome de Delirium était une lecture sympa et agréable et la fin est vraiment épique donc j'ai très hâte de lire la suite !

http://www.milkywaygraph.fr/article/books/51/review-delirium-tome-1-de-lauren-oliver

par wilkymay
In the After, Tome 1 In the After, Tome 1
Demitria Lunetta   
3.5/5

J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire au début car ça me rappelait beaucoup La 5e Vague qui fait partie de mon top 5, et franchement, difficile d'égaler cette série ! Mais au fil du récit, l'histoire finit par se détacher de cette impression de déjà-vu et parvient à se construire un univers propre.

J'ai adoré la relation entre Baby et Amy : un duo de choc ! Amy a très vite compris que le silence est la clé pour survivre dans l'Après (période qui désigne le monde après l'invasion des extraterrestres) et elle parvient à tenir des années sans prononcer un seul mot ! C'est une jeune fille forte et intelligente. Et Baby est une petite fille tout aussi extraordinaire, car elle non plus ne parle pas malgré son (très) jeune âge. Les filles ont donc du développer un langage des signes remanié à leur sauce pour communiquer (heureusement, parce qu'un bouquin sans dialogue pendant des centaines de pages serait très vite devenu lassant).

La première partie du livre est donc consacré à la survie pure et dure dans le monde de l'Après en compagnie de ces charmants extraterrestres.

J'ai beaucoup plus accroché à la seconde partie : celle où Amy est Baby sont emmenées à New Hope. On y rencontre de nouveaux personnages et les révélations s'enchaînent !

J'ai tout simplement adoré l'effet d'opposition de deux différentes périodes dans l'histoire (avant/après l'institut) car on suit les recherches d'Amy sur New Hope tout en sachant que ça va mal finir pour elle si elle continue...

Il y a très peu de romance dans ce livre. Mais ça ne m'a pas dérangé car ce n'était pas nécessaire : ont veut surtout en apprendre plus sur New Hope, l'Après, les extraterrestres, etc.

Bref, un bon livre dans l'ensemble. J'ai hésité à mettre un 4/5 mais le fait d'avoir eu du mal à rentrer dans l'histoire au début m'en a dissuadé.

http://www.milkywaygraph.fr/article/books/7/review-in-the-after-tome-1-de-demitria-lunetta

par wilkymay
In the After, Tome 2 : In the End In the After, Tome 2 : In the End
Demitria Lunetta   
4/5

(SPOILER TOME 1)
Waw. On se retrouve dans un endroit diamétralement opposé à New Hope ! Amy s'est échappée de l'Institut et arrive à Fort Black... une prison servant de refuge à des rescapés, mais surtout à d'anciens détenus !
Ici, c'est la loi du plus fort, il n'y a aucune règle.

Amy se fait de nouveaux amis et bien sûr, de nouveaux ennemis !

J'ai juste trouvé ça un peu gros qu'Amy parvienne à devenir amie avec Jacks qui se trouve être un personnage assez bien placé au sein de la "hiérarchie" de Fort Black, c'est une belle coïncidence en tout cas, et tant mieux pour elle, c'est sûr. Mais bon, c'est un peu trop bien tombé, quoi. D'ailleurs, c'est un peu comme ses relations avec les gens de New Hope (sa mère est carrément la directrice de l'établissement, Rice est le protégé du Dr Reynolds...).

Il n'empêche que j'ai adoré le personnage de Jacks ! Il est attachant et un peu tourmenté le pauvre. Il est aussi très protecteur et ça se comprends mais je suis contente qu'Amy ne se laisse pas faire et le lui fasse comprendre.

Bref, j'ai bien aimé ce dernier tome, en tout cas un peu plus que le premier !

http://www.milkywaygraph.fr/article/books/8/review-in-the-after-tome-2-in-the-end-de-demitria-lunetta

par wilkymay
Les Royaumes Invisibles, Tome 1 : La Princesse Maudite Les Royaumes Invisibles, Tome 1 : La Princesse Maudite
Julie Kagawa   
Extraordinaire !!!
Quoi dire de plus ?
Ce livre génial regroupant dans un mélange parfait : amour, féerie et action. On s'attache facilement aux personnages, qui sont géniaux !!!
Lorsque l'on commence, on ne le sache plus. (lu en 1 jour, ^^)
A Dévorer sans modération.
Vivement décembre, pour retrouver Meghan, Grimalkin, Puck ♥ et Ash ♥♥

par Lolo22
Les Royaumes Invisibles, Tome 4 : Le Prince Exilé Les Royaumes Invisibles, Tome 4 : Le Prince Exilé
Julie Kagawa   
http://wandering-world.skyrock.com/3089830217-The-Iron-Fey-Book-Four-The-Iron-Knight.html

Houlalalalalala !!! The Iron Knight, c'est une bombe ! En le terminant hier soir ( à 1h15 du matin, un dimanche soir quand même ), j'ai dû le poser sur ma table de chevet et respirer pendant cinq bonnes minutes. Quel roman ! Quelle histoire ! Quelle auteure !!! Je suis encore complètement retourné par cet ouvrage magnifique ! Julie Kagawa fait définitivement parti du groupe de mes auteurs préférés, et sa saga, The Iron Fey, est également la bienvenue au club de mes lectures coup de coeur. The Iron Knight est une lecture juste énorme et terriblement prenante, que je regrette de ne pas avoir dévorer plus tôt mais, paradoxalement, d'avoir déjà terminé ! Quel bijou !
Ce quatrième et dernier opus des Royaumes Invisibles ( pour reprendre le titre de la version française ), marque véritablement un tournant dans l'histoire. Tout d'abord, nous ne suivons plus Meghan, mais Ash. Hé là... Ouaw. Chapeau bas, très bas, à Julie Kagawa qui a réussi à écrire derrière les yeux du Prince au regard d'acier. Difficile à croire ( pour moi également ), mais je crois être tombé amoureux de lui ( ça change des héroïnes, pour une fois ) ! Ash... Quel protagoniste ! L'auteure parvient à le rendre vraiment, vraiment, profond en nous livrant son histoire, son passé, ses souvenirs et ses différentes expériences. Je pense m'être aussi fortement attaché à lui grâce à ça, justement. Julie Kagawa sait comment lier nos sentiments aux siens, et à son roman. Nos émotions dépendent des héros, tant elles sont connectées aux leurs. C'est vraiment fascinant !
De plus, The Iron Knight reprend exactement là où la conclusion The Iron Queen ( Le Serment D'une Reine ) nous avait laissé. Nous plongeons donc, dès les premières pages, au coeur même de l'intrigue, aux côtés de Puck... Et de Grimalkin ! Haaaaa ces deux-là, qu'est-ce que je les aime également ! Le trio qu'ils forment avec Ash est juste décapant et inoubliable. Puck m'a fait rire à de très nombreuses reprises, et Grim... Reste Grim. Sarcastique, malicieux et adorable, je pense que vivre cette formidable aventure sans lui n'aurait pas été la même chose. L'ensemble de ces personnages attachants et merveilleux est vraiment génial. A chaque fois que je me mettais à lire, je n'avais qu'une hâte : les voir se chamailler, dialoguer avec piquant, et, au final, s'aimer tout de même. Un vrai plaisir, ce roman.
Mais ( évidemment, j'ai envie de dire ), l'ambiance du livre ne va pas rester aussi joyeuse et agréable très longtemps. Car Ash possède un but. Un souhait plus que difficile à exhausser : trouver une âme pour pénétrer dans le Royaume de Fer et pouvoir être, finalement, aux côtés de Meghan. La quête dans laquelle ils vont se lancer, lui, Puck et Grimalkin, va s'avérer pleine de dangers et de surprises. Et là... Ouawwww à nouveau. Je suis véritablement incapable de vous retranscrire toutes les émotions que j'ai ressenti durant ce périlleux et long périple. Peur, stress, angoisse, larmes, rires et adrénaline se mêlent sans cesse, nous brûlent, nous dévorent, nous assaillent encore et encore à chaque page. Mon coeur s'est serré à maintes reprises et j'ai souvent eu les larmes aux yeux. The Iron Knight nous offre réellement une palette de sentiments intenses et puissants. Ressentir autant de sensations est une chose rare. Non par parce qu'elles sont nombreuses, mais parce qu'elles sont véritablement profondes et palpables. On plonge au coeur même de la tornade. Les maisons qu'elle détruit ? Ce sont nos pensées et nos idées. En lisant ce roman, nous oublions tout, et nous sommes ancrés corps et âme dans ce fabuleux récit.
Le voyage qu'entreprend Ash est décrit de manière à ce que nous le visualisions pleinement, comme si nous y étions. Julie Kagawa maîtrise toujours autant son univers et ses mots. L'ambiance du roman est bien plus angoissante et terrifiante qu'auparavant. Là, nous baignons dans un climat noir dans lequel tout et n'importe quoi peut se terrer. C'est inquiétant. C'est prenant. C'est passionnant. Surtout que cette quête, Ash la fait pour devenir humain. Ainsi, l'auteure nous livre de belles leçons de moral sur le fait d'être en vie, les sacrifices et les joies de posséder une existence avec une date limite. J'ai énormément aimé cet aspect quelque peu caché de l'histoire. Quand je vous dis que ce livre est parfait, ce n'est pas pour rien !
Comme nous voyageons derrière les yeux de Ash, Meghan est beaucoup moins présente que dans les autres romans. Mais elle hante toujours les pensées du Prince de l'Hiver et certaines scènes entre eux, aussi bien des souvenirs que des rêves, sont vraiment captivantes, exaltantes, et envoûtantes. J'ai succombé, une nouvelle fois, à leur idylle et leur amour à la fois délicat et dévastateur. Il y a tellement de sentiments bruts qui transpirent de chaque ligne que j'ai eu du mal à ne pas lire ce roman en une journée. Une fois qu'on le commence, difficile de s'arrêter. Les mots nous entraînent avec eux dans ce monde féérique et magique, qui regorge toujours de secrets.
J'ai atteint la fin du livre bien trop rapidement à mon goût. Quitter Ash, Puck, Grim, et Meghan ( d'une certaine façon ), a été une vraie déchirure, une fois de plus. Je me suis vraiment attaché à eux. La conclusion de la saga est, à mes yeux, parfaite. Les personnages sont fidèles à eux mêmes. Julie Kagawa a su nous écrire une fin qui donne véritablement une impression de réalité ( oui oui, même dans un monde purement fantastique ). En refermant le roman j'ai, comme dit plus haut, vraiment eu un pincement au coeur. Mais je me suis également senti apaisé et heureux pour chacun des protagonistes. Puis comme ce livre est un coup de coeur, je suis persuadé que leurs histoires resteront longtemps gravées dans ma mémoire. Merci Ash, Puck, Grim, Meghan, Julie Kagawa et tous les personnages que j'oublie pour cet extraordinaire voyage que vous m'avez fait vivre. Ce ne fût que du bonheur et une joie incomparable. Merci, merci, merci.

par Jordan
Les Royaumes Invisibles, Tome 3 : Le Serment d'une Reine Les Royaumes Invisibles, Tome 3 : Le Serment d'une Reine
Julie Kagawa   
Il faut sérieusement que j'arrête de lire les romans de Julie Kagawa, parce que mon cœur ne va pas supporter éternellement d'accélérer son rythme lors de mes lectures. Je viens de finir The Iron Queen, et sincèrement, je ne sais plus trop où j'en suis... Je tremble, j'ai les larmes aux yeux et ma respiration est saccadée. C'est magique et terrifiant. Comme ce roman.
Troisième tome de la saga, cet opus est encore plus prenant que les deux précédents... Et pourtant, je n'aurai jamais pensé cet exploit possible. Je pense que vous avez pu le lire dans mes deux autres chroniques, cette série me laisse à chaque fois pantelant, haletant, elle me dévore. Et bien ce tome a fait encore plus. J'ai lu un peu partout qu'à côté de ce livre, The Iron King et The Iron Daughter paraissaient fades et plus calmes. J'ai souvent prit ça à la rigolade, je ne pensais pas que c'était possible. Grave erreur. Je ferrais plus attention à ce que je lis maintenant.
On repart dans le monde exceptionnel et époustouflant de l'auteur, aux côté de Meghan, Ash et Puck. Nos trois héros sont maintenant confrontés à une guerre. Une guerre mortelle, dangereuse, qui pourrait tout remettre en question. Le roman est fort en émotion, et ici, tout ce qui est raconté est merveilleux. La préparation à la guerre, le moment où elle se déroule et la fin. Chaque personnage devient plus mature, plus intriguant et émouvant. On s'attache encore plus à eux, et quand on découvre ce qu'il se passe, ça fait mal.
Je préfère ne pas trop parler de l'histoire en elle-même, car ce serait vous gâchez la lecture de ce livre fabuleux. Je peux vous assurer que vous n'allez pas être déçu(e). L'intrigue est étonnante, envoûtante, on se perd instantanément dans le monde extraordinaire et féérique que l'on découvre.
J'aimerai surtout vous parlez des sentiments que l'on ressent lorsqu'on lit ce livre. C'est saisissant. On a peur, on frisonne, on rit, on pleure. J'ai été bouleversé par les surprises que l'auteure m'a livré. J'ai été troublé, touché, ému par Meghan et Ash. Ce couple magnifique, renversant, qui laissera apparaître la vision que toutes les autres âmes-sœurs des autres livres ne sont rien comparées à eux. Ils sont beaux, déchirants et captivants. J'ai aussi été séduit par Puck, l'ami que l'on rêverait tous d'avoir, le confident, le blagueur.
On suit alors nos trois protagonistes au fil de leur aventure, et à chaque étape, on prend un coup. Je suis en train de relire mon avis et je m'aperçois que je vais devoir vous parler de la fin. Rien que d'y penser, les papillons blottis dans mon estomac se mettent à battre leurs ailes. Cette fin, unique et frappante, qui ne laissera personne, personne, indifférent. C'est la première fois que j'ai ressenti une telle sensation en finissant un roman.
Elle est atroce, et pour reprendre une des expressions de Tess, elle m'a tué. Ces dernières pages dont on lit chaque mot lentement pour ne pas les terminer sont passionnantes et poignantes. Je ne voulais pas atteindre le dernier point, le point final qui marque un au revoir.
Je pense que vous l'avez compris, dès que vous avez la chance de pouvoir lire ce livre et cette saga, n'hésitez pas, je vous en supplie. The Iron Queen est étonnant, remarquable et mémorable. Un roman que je ne risque pas d'oublier, tant l'histoire et parsemée d'éclats de rêve et d'espoir, qui m'ont laissé muet et perdu entre exaltation et douleur.

http://wandering-world.skyrock.com/2970763489-The-Iron-Fey-Book-Three-The-Iron-Queen.html

par Jordan
Les Royaumes Invisibles, Tome 2 : La Captive de l'Hiver Les Royaumes Invisibles, Tome 2 : La Captive de l'Hiver
Julie Kagawa   
Ca y est, je l'ai fini, cette fameuse suite que j'attendais avec impatience. Et bien sûr, je l'ai adorée.

Meghan se retrouve à la Cour d'Hiver, contrainte de tenir sa promesse faite à Ash. Elle reste donc captive de ce royaume où elle n'est franchement pas la bienvenue. Bien sûr, elle réussit ensuite à s'échapper et s'en suit une série d'aventures toutes aussi rebondissantes les unes que les autres !