Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de wilkymay : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
The Last Hours, Tome 2 : Chain of Iron The Last Hours, Tome 2 : Chain of Iron
Cassandra Clare   
Quelques informations sur cette autre série sur les Shadowhunters:

Cassandra Clare posted today that the new title of her Shadowhunter trilogy had been leaked, but a huge wave of her fans were still excited to hear about the trilogy coming after The Dark Artifices.

The Last Hour is taken from Great Expectations and Clares says it will be a retelling with Will, Tessa, and Jem’s intermediate family:


You have been in every line I have ever read, since I first came here, the rough common boy whose poor heart you wounded even then. You have been in every prospect I have ever seen since — on the river, on the sails of the ships, on the marshes, in the clouds, in the light, in the darkness, in the wind, in the woods, in the sea, in the streets. You have been the embodiment of every graceful fancy that my mind has ever become acquainted with. The stones of which the strongest London buildings are made, are not more real, or more impossible to be displaced by your hands, than your presence and influence have been to me, there and everywhere, and will be. Estella, to the last hours of my life, you cannot choose but remain part of my character, part of the little good in me, part of the evil. — Great Expectations, Charles Dickens

Cassandra Clare gives us a bit of insight into the books with a short synopsis:

“For as long as Lucie Herondale can remember, the Herondale family manor has adjourned the manor of the Blackthorns.
It’s too bad that Tatiana Blackthorn, the matriarch of the family, has always been, as her father Will Herondale says, “mad as a mouse trapped in a teapot.” Since the day that her father Benedict murdered Tatiana’s husband, and was killed in turn by a group of Shadowhunters that included both her brothers, Tatiana has nursed a burning grudge against the London Institute and all its inhabitants, especially Will, Tessa and their children: Lucie and her brother, James …”

And one of the most exciting bits it the title announcement (more Great Expectation references) for each three books which will be: Chain of Thorns, Chain of Gold, and Chain of Iron. Cassie also adds, “The books will interconnect with The Dark Artifices as the stories of the Blackthorns, Herondales and Carstairs, much like TMI and The Infernal Devices.”


“Imagine one selected day struck out of it, and think how different its course would have been. Pause you who read this, and think for a moment of the long chain of iron or gold, of thorns or flowers, that would never have bound you, but for the formation of the first link on one memorable day.” — Great Expectations

Publication dates have NOT been determined yet. Though The Dark Artifices will be be published first with Lady Midnight coming in a few short years. We will keep you updated as information come in!




Who’s excited to read more about Jem, Will, and Tessa?

Source:http://pagetopremiere.com/2014/02/cassandra-clares-new-shadowhunter-series-to-be-called-the-last-hours-more-info-here/

par ewtre
The Last Hours, Tome 3 : Chain of Thorns The Last Hours, Tome 3 : Chain of Thorns
Cassandra Clare   
Cette série est prévue pour 2017... c'est long.

http://www.fangirlish.com/new-cassandra-clare-trilogy-the-last-hours-is-coming-in-2017/

par ewtre
The Last Hours, Tome 1 : Chain of Gold The Last Hours, Tome 1 : Chain of Gold
Cassandra Clare   
James cried out. Lightning seemed to fork behind his vision, and suddenly he was back in Regent’s Park, kneeling on the grass. There was a firm grip on his shoulders. “Jamie, Jamie, Jamie,” said an urgent voice, and James — his breath tearing in and out of his chest — tried to focus on what was in front of him.
Matthew.
Everything was blurred in that moment but Matthew’s face, his green eyes wide and dark and steady. Behind him moved other figures; they seemed in that moment like the shapes James had been finding in the clouds — inchoate and untouchable.
“Jamie, breathe,” Matthew said, and his voice was the only steady thing in a world turning upside down. It had been years since this had happened. Years. The horror of it happening in front of a crowd of people —
“Did they see me?” he said in a cracked voice. “Did they see me turn?”
“You didn’t,” Matthew said, “or at least, only a very little bit — perhaps just a bit fuzzy round the edges —“
“It’s not funny,” James said through his teeth, but Matthew’s humor acted like a slap of cold water; he opened his eyes fully, saw Thomas and Christopher looking down at him. They had positioned themselves so as to block him from the crowd at the lake’s edge.
“Get up,” Thomas said. “It’s the best thing you can do, James, we’ll tell them you tripped or fell.” His hazel eyes were anxious but his tone was reassuring. “Honestly all the attention was on Ariadne — “
Matthew’s hands on James’ shoulders turned into a grip on his arms, and James was hauled upright by his three best friends. Christopher produced a handkerchief from somewhere and began to dust his lapels.
“Chris,” said Matthew. He was the only person who ever used that nickname for Christopher besides Anna. “Stop. Who cares if he’s dusty? He was just invisible.”
“But he isn’t any more,” Christopher pointed out.
“We need to get you back to the Institute,” said Matthew to James in a low voice. “If you’re going to start suddenly going all — shadowy — for no reason, then the Silent Brothers —“
“Not the Silent Brothers,” said Thomas. “Just Zachariah.”

par jubyju
The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 3 : Queen of Air and Darkness The Mortal Instruments - Renaissance, Tome 3 : Queen of Air and Darkness
Cassandra Clare   
Ma note: 4.5/5
Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/12/21/the-dark-artifices-tome-3-queen-of-air-and-darkness-de-cassandra-clare/

“Be careful what mask you wear, child, lest you lose your true face forever.”

Ce n’est jamais facile de dire au revoir à une série, surtout quand celle-ci a pris une place particulière dans votre cœur.
Queen of Air and Darkness était le deuxième livre que j’attendais le plus cette année (après Vengeful). Lady Midnight et Lord of Shadows avaient été d’énormes coups de cœur, et même si la peur de finir cette trilogie était bien présente, elle était surtout dominée par mon envie de découvrir comment tout cela se terminerai. Bon, je l’avoue, sa taille me faisait aussi vraiment peur (vous auriez dû voir ma tête quand j’ai eu ce pavé de 900 pages pour la première fois dans mes mains haha).

Cette lecture a été… mouvementée. Queen of Air and Darkness clos beaucoup d’intrigues différentes qui ont été introduites au fil des tomes de la série, que ce soit la maladie qui se répand chez les sorciers, le sort de Clary ou encore l’avenir du gouvernement des chasseurs d’ombres (entre autres). J’avais peur que cela paraisse trop et de finir par ne plus savoir où donner de la tête, mais finalement Cassandra Clare a réussi à mettre un point final à toutes ces différents branches de l’intrigue (certaines mieux que d’autres).

“We stumble around in the dark and we cause each other pain and we try to make up for it the best we can.”

Cassie nous avait prévenu qu’une partie du livre se passerait dans un endroit qu’on avait pas encore visité et je l’avoue, je m’attendais à tout sauf ça. Je ne vais pas vous en dire plus pour ne pas révéler de spoilers, mais j’ai été vraiment surprise par ce passage. En prenant du recul je ne pense pas avoir l’avoir aimé plus que ça et ce pour plusieurs raisons (que je ne citerai pas ici) et aussi parce qu’il rend la conclusion de certains points de l’intrigue beaucoup trop simple.

J’ai tellement aimé retrouvé ces personnes, qui m’avait tous terriblement manqués (sauf les membres de la Cohort hehe). Que ce soit Julian, Emma, Cristina, Mark, Kieran, Ty, Kit ou Clary, Jace, Magnus, Alec, Izzy et Simon étaient qui également présents. Malheureusement ça voulait aussi dire que Cassandra Clare avait la possibilité de torturer encore plus de personnages, et ça n’a pas manqué ! Si vous pensiez que nos héros étaient au bout de leurs peines, vous vous êtes trompés sur tout la ligne: aucun d’eux n’échappe à la menace.

“Grief does not make us weak. It makes us human.”

Dans ce nouveau livre, Cassandra Clare continue d’approfondir un monde déjà riche et complexe aux multiples facettes, qui nous fait également réfléchir quant à la situation actuelle dans notre monde. Je pense que c’est une des choses que j’aime le plus dans les livres de cette auteure (outre les personnages tellement bien développés) : l’univers du Shadow World s’étend et se complexifie toujours plus, faisant de Cassie l’une des meilleure auteures quand il s’agit de world-building.

Un autre point que Cassie maîtrise de mieux en mieux est le développement de nos personnages et leurs relation. Dans Queen of Air and Darkness, les liens de nos héros sont testés plus que jamais et absolument personne n’y échappe. Certains en ressortent renforcés, d’autres fragilisés.

“Once you no longer feel empathy, you become a monster.”

J’ai adoré ma lecture, mais (vous avez dû le voir venir celui-là) je m’attendais à plus. Lady Midnight et Lord of Shadows ont été d’énormes coups de cœur, et pour moi ils sont parfaits. Peut-être que j’ai mis la barre trop haute à cause de ses deux premiers tomes, mais je suis ressortie de ma lecture un peu déçue.
Déjà pendant ma lecture je n’ai pas eu l’impression d’être aussi détruite que ce à quoi je m’étais préparée. Il m’a manqué ce petit quelque chose qui était là dans les tomes précédents.

Après je vous rassure, j’ai adoré ma lecture. Juste pas autant que je l’aurai aimé. La fin m’a laissé un goût amer, et j’ai trouvé que certaines choses se terminaient un peu trop facilement. Une bonne partie de la fin m’a néanmoins vraiment surprise, je n’aurai pas pensé que l’univers de Cassandra Clare prendrait un tournant aussi radical, et ça me rend curieuse de voir ce qu’elle nous prépare pour la suite.

En sommes c’est une belle fin, et une belle conclusion à cette trilogie qui a fini par se faire une place importante dans mon cœur, j’en attendais juste à plus.

par Callmeluh
Les Sept Royaumes, Tome 1 : Le Roi démon Les Sept Royaumes, Tome 1 : Le Roi démon
Cinda Williams Chima   
J’avais déjà rédigé il y a quelques temps un avis sur le tome 1, mais qui n’a jamais été diffusé, et je me souviens avoir bien galéré à vous le rédiger, et je sais par avance qu’il va être de nouveau compliqué de le refaire pour toute cette magnifique saga.

L’histoire est "coupée" en deux parties : dans la première, nous suivons Raisa, princesse du royaume de Fells. Elle va avoir 16 ans et c’est à ce moment-là qu’elle sera désignée comme future souveraine et sera en âge de se marier. Mais Raisa connait très peu les problèmes qui se posent dans le monde, à l’extérieur des murs du château, malgré son séjour dans le Camp, peuple de son père.

L’autre partie nous fait découvrir Han, lui aussi âgé de 16 ans, mais à l’exact opposé de la princesse. Il vit dans un quartier peu fréquentable et possède plusieurs identités. Le jour, il est appelé Han, un enfant normal, qui fait des livraisons, mais il est aussi connu sous le nom de Gourmette puisqu’il est un ex-seigneur de rue, le chef d’une bande de quartier.

Le monde de cette saga est se décompose principalement en deux rangs , les Camps et les Magiciens (bien qu’il y est des habitants entres les deux groupes) qui sont en paix depuis 1000 ans. Mais celle-ci repose sur des bases fragiles, et sans le savoir, Han et Raisa vont être tous deux êtres au centre de querelles, qui risquent à chaque instant de briser la fine entente encore présente entre les deux parties.

Ce résumé rapide de l’intrigue ne se place que dans le premier volume de la saga (qui comporte quatre tomes) pour ne pas trop vous en raconter et donc gâcher votre lecture, car il y a pas mal de rebondissements, même si certains sont prévisibles. Mais l’un des charmes de cette saga à mes yeux, en plus de son histoire qui m’a complètement conquis et fait voyager, c’est le style de narration de l’auteur. Malgré certains passages clairement évidents (et j’aurais été déçu dans un sens s’ils n’avaient pas été présents), on se retrouve quand même ébloui et sur les fesses lors de l’arrivée des passages pressentis, de par la manière et le style utilisés pour les décrire, mais aussi par la simplicité déconcertante à visualiser la scène qui nous est décrite. Pour ma part, je me suis retrouvé à vivre complètement certains moments avec nos héros.

Comme dit plus haut, cette saga m’a fait voyager durant les 4 tomes. Pour tout dire, j’ai été complètement incapable de lire d’autres ouvrages entre, si bien que je n’ai pu que dévorer les 4 volumes d’une traite, sans m’en lasser. Rien que d’y repenser, j’ai envie de m’y replonger, mais malheureusement, il n’y a pas de 5ème tome. À titre de comparaison, la dernière saga qui m’a autant fait voyager a été L’épée de vérité qui est, sans aucun doute, ma saga préférée.

Pour ce qui est des deux personnages principaux (même s'il y a toute une flopée de personnages qui tournent autour d’eux), Han et Raisa sont complémentaires en tout point. Han est un ancien voleur qui ne possède rien. Il a aussi été élevé avec les lois de la rue et est devenu un véritable de chef de rue. Rusé, solitaire, il ne compte que sur lui-même pour avancer et nourrir sa famille. Raisa, quant à elle, est une princesse. À part son château et ses quelques années passées dans les camps, elle ne connait rien de la misère qui sévit dans la ville. Elle ne connait pas les problèmes de la vie de tous les jours et sa seule réelle préoccupation au début de son aventure est de savoir avec qui elle se mariera.

La narration alterne principalement les points de vue des deux personnages, ce qui les met souvent en opposition frontale tout au long de la saga. Plus on avance, plus on se demande si l’un s’en sortira mieux que l’autre, bien que l’on souhaite qu’ils s’en sortent tous les deux face à ce qui semble être leur destinée. Destinée qui détruira tous les plans qu'ils avaient prévus...

J’ai eu du mal à me lancer complètement dans l’univers qui semblait au premier abord compliqué, surtout avec le titre qui annonce 7 royaumes, donc pleins de noms, lieux et je m’attendais à voir les personnages bouger souvent. Et non, on reste principalement dans le royaume des Fells, et il n’y a pas masse de personnages, ce qui ne rend pas la visualisation des protagonistes compliquée. On se fait rapidement un état des lieux et des conditions de vie de Han et Raisa. De plus, il n’y a pas une surcharge de peuple ou créatures : ici, ils sont tous humains.

Que dire de plus à part qu’il y a une histoire présente et captivante du début à la fin, des personnages tous riches en caractères et vécu, un style d’écriture fluide... Bref, tout pour faire une magnifique saga à mes yeux que je ne peux que recommander. Un véritable coup de cœur pour cette histoire.

Lien de la Chronique: http://theshadowbooks.blogspot.fr/2013/12/saga-les-sept-royaumes-cinda-williams.html
Les Sept Royaumes, Tome 2 : La Reine Exilée Les Sept Royaumes, Tome 2 : La Reine Exilée
Cinda Williams Chima   
J'attendais avec impatience ce deuxième tome et je n'ai pas été déçue. Comme pour le premier il faut un peu de temps avant de rentrer dans l'histoire mais dès qu'on y est c'est difficile d'en sortir. Vivement le tome 3.

par Loulou2a
Les Sept Royaumes, Tome 4 : La Couronne Écarlate Les Sept Royaumes, Tome 4 : La Couronne Écarlate
Cinda Williams Chima   
Je croyais qu'il n'y avait que 3 tomes et donc j'ai été surprise à la fin du tome 3 qu'il reste tant de choses en suspens. L'attente va vraiment être très longue jusqu'à la sortie en français.

par Loulou2a
Les Sept Royaumes, Tome 3 : Le Trône du Loup Gris Les Sept Royaumes, Tome 3 : Le Trône du Loup Gris
Cinda Williams Chima   
Un troisième tome qui confirme que cette série est une incroyable pépite. Vraiment j'ai été complètement happée par l'univers de Cinda Williams Chima.

On reprend notre voyage : Raisa tente de rentrer chez elle alors que tout le monde la traque, Amon et Han essayant de la retrouver avant leurs ennemis. J'ai attendu tout le début la révélation de l'identité de Raisa, que les secrets entre elle et Han soient rompus. Evidemment le jeune homme ne le prend pas très bien, d'autant plus qu'il se retrouve obligé par les clans de la servir.

Si dans le tome précédent je découvrais Han sous un autre jour, ici c'est Raisa qui se révèle encore plus. Elle doit s'affirmer pour devenir reine et imposer ses choix, ne pas être un pantin manipulé comme sa mère. Han et elle sont deux héros absolument géniaux, forts et pourtant plein de faiblesses, mais qui agissent pour le bien des autres. Leur relation est assez complexe car Han ne sent pas au niveau de Raisa, tout en voulant combattre cette destinée.

On apprécie également toujours les quelques moments avec Corbeau, homme dévasté auquel on s'attache immédiatement. On aimerait tellement que son histoire ait été différente...

Je ne peux pas trop en dire au risque de révéler toute l'intrigue mais l'histoire est vraiment captivante, car tous les camps sont en lice, tout le monde complote contre tout le monde et cache son jeu, ce qui crée une atmosphère chargée où il faut s'accrocher pour suivre les plans de tous. Surtout, il faut garder Raisa en vie et ce n'est pas une mince affaire...

Bref un troisième tome absolument génial !
Les Salauds Gentilshommes, Tome 4 : L'épine d'Emberline Les Salauds Gentilshommes, Tome 4 : L'épine d'Emberline
Scott Lynch   
Je l'ai trouver meilleur que les précédents.
Plus d'action, normale, c'est la guerre.
En plus, il y a une quête de soi.
Une bonne fin.

par Luc35