Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de wilkymay : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Flame in the Mist, Tome 1 Flame in the Mist, Tome 1
Renee Ahdieh   
4,5/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/books/345/chronique-flame-in-the-mist-tome-1-de-renee-ahdieh

“Be as swift as the wind. As silent as the forest. As fierce as the fire. As unshakable as the mountain. And you can do anything…”

Quel magnifique livre. Flame in the Mist fut, pour moi, un coup de cœur ! La plume de l'auteure est divine, les personnages complexes et attachants, l'intrigue addictive… que demander de plus ? Je ne mets peut-être pas la note maximale, mais je pense que lors de ma relecture (car il est certain que je relirai Flame in the Mist), je n'hésiterai pas à l'augmenter. J'ai vraiment apprécié ma lecture du début à la fin.

L'histoire se situe dans un univers inspiré de la culture japonaise. L'atmosphère y est à la fois sombre et magique, et les décors somptueux. J'avais, à chaque fois, très hâte de reprendre ma lecture rien qu'à l'idée de me replonger dans ce monde envoûtant.

Je pensais que j'aurais affaire à un conte revisité de Mulan, mais pas du tout. Le seul point commun entre les deux histoires est que l'héroïne principale (ici, Mariko) doit se déguiser en homme afin d'intégrer le Black Clan. Tout le reste n'avait rien à voir avec le conte. Bien qu'étant entrée dans l'histoire avec certaines attentes, je n'ai cependant pas été déçue du résultat. Flame in the Mist s'est même révélé être mieux que ce que je pensais ! En effet, j'avais déjà tenté de lire la première duologie de Renée Ahdieh (The Wrath and the Dawn) sans succès car je n'avais pas accroché aux personnages, ni au style d'écriture (je trouvais qu'il y avait trop de dialogues…) ; j'avais donc quelques réticences au sujet de son nouveau bouquin… et je suis très heureuse de lui avoir donné une seconde chance parce que WAOU.

Alors que Mariko est en chemin pour rencontrer son fiancé au palais impérial, son convoi est attaqué par les bandits du Black Clan. Seule survivante, Mariko décide alors d'infiltrer le Black Clan afin de comprendre pourquoi ils ont voulu la tuer et se venger. Mais tout ne se passe pas comme prévu : Mariko commence à apprécier cette nouvelle vie où elle se sent acceptée et reconnue pour ses compétences intellectuelles et ses capacités…

“True weakness is weakness of the spirit.”

La seule petite chose qui ne m'a pas trop convaincue, c'est l'argument trouvé pour justifier la décision de Mariko d'infiltrer le Black Clan. Au lieu de chercher de l'aide ou de retourner auprès de sa famille (comme tout personne saine d'esprit si je puis me permettre), Mariko décide d'intégrer un groupe de dangereux bandits hors-la-loi surentraînés qui ont tenté de l'assassiner afin de les détruire de l'intérieur… #crédible

Bref, c'est le SEUL point négatif que j'ai trouvé. Donc en fait, tout va bien ! Au début, j'avais un peu de mal à m'y faire (faut dire que toute l'histoire se base sur ce choix) mais au final, ça ne m'a pas empêchée d'adorer tout le reste.

Le Black Clan était la meilleure chose qui soit. J'ai adoré en apprendre plus sur eux, sur leurs membres mais aussi sur la sombre forêt qui les abrite. Avec des Yōkai et des arbres mangeurs d'hommes, le Black Clan n'est pas la seule chose à redouter dans les parages ! Et plus Mariko tente de percer les secrets du Black Clan, plus ses doutes grandissent à l'égard de leur véritable nature. Sont-ils réellement les méchants de l'histoire ?

Entre intrigue haletante, trahisons, secrets et révélations, on ne sait plus où donner de la tête ! J'ai été happée par l'histoire et impossible de décrocher.

Les personnages avaient une toute aussi grande place dans l'histoire et je les ai tous adorés, mêmes les personnages secondaires. Leurs personnalités étaient toutes complexes et intéressantes. J'ai notamment aimé celle du frère jumeau de Mariko, Kenshin. On voit qu'il tient énormément à sa sœur et qu'il fait tout pour la retrouver, mais il doit également combattre ses propres démons…

Mes préférés restent sans aucun doute Mariko et Ōkami. PARCE. QUE. JE. SHIP.

Mais vraiment beaucoup.

Beaucoup.

La liste de mes couples favoris s'agrandie avec ces deux personnages merveilleux. Ahlala. Je suis tellement contente de la manière dont tout s'est déroulé. Renée Ahdieh a parfaitement maîtrisé le développement de la relation entre Mariko et Ōkami. Ça faisait longtemps que je n'en avais pas vu des aussi géniales. Bye-bye instalove, bonjour relation construite et torride et tellement rafraîchissante et unique et wow. L'alchimie entre les deux était juste magique. Le fait que Mariko soit d'abord déguisée en homme a un peu freiné le cours des choses mais, pour moi, c'est loin d'être une déception. Je trouve même que ç'a permis de casser les barrières de la catégorisation. Ōkami est attiré par Mariko avant même de savoir que c'est une fille. Pour lui, elle avait quelque chose de spécial, quelque chose qu'il n'arrivait pas à déterminer… mais quelque chose en plus. Bien sûr, en comprenant quelle était sa véritable identité, il n'y a plus eu aucun doute quant à ses sentiments !

Le dernier aspect que j'ai beaucoup aimé dans Flame in the Mist, c'est le caractère féministe de l'histoire que l'on voit surtout à travers le personnage de Mariko. Son but, tout au long du récit, est de gagner la confiance du Black Clan, mais il s'agit en parallèle d'une lutte pour se faire entendre, pour prouver que les femmes sont aussi capables que les hommes.

“I’ve never been angry to have been born a woman. There have been times I’ve been angry at how the world treats us, but I see being a woman as a challenge I must fight. Like being born under a stormy sky. Some people are lucky enough to be born on a bright summer’s day. Maybe we were born under clouds. No wind. No rain. Just a mountain of clouds we must climb each morning so that we may see the sun.”

par wilkymay
The Shadow Game, tome 1 : Ace of Shades The Shadow Game, tome 1 : Ace of Shades
Amanda Foody   
Ma note: 5/5
Chronique disponible sur le blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/08/07/the-shadow-games-tome-1-ace-of-shades-de-amanda-foody/

“People do not play this game to win, my dear. They play this game not to lose.”

Depuis que ce livre est sorti (ça fait donc quelques mois), je ne cesse d’en entendre parler. La hype est tellement importante qu’au début je n’avais aucune intention de le lire, ou en tout cas pas de si tôt. Ce n’est d’ailleurs pas parce qu’il est si populaire que j’ai décidé de le lire. Beaucoup de gens disaient qu’il avait des vibes à la Six of Crows, et malgré tous mes efforts pour résister à la tentation, j’ai fini par craquer (j’ai vraiment pas beaucoup de self-control haha): ma curiosité était beaucoup trop importante.

Et donc après avoir lu Ace of Shades, je peux définitivement dire qu’il y a des vibes rappelant Six of Crows, mais je n’irai pas jusqu’à comparer les deux. Le seul réel point commun entre ces deux séries est qu’elles se passent dans des villes pratiquement dirigées par des gangs et rythmées par des guerres entre ceux-ci, mais ça s’arrête là.

Enne Salta se rend à New Reynes à la recherche de sa mère, bien que ça aille à l’encontre de tout ce qu’elle a pu apprendre dans sa vie de dame en devenir. Là-bas elle demande l’aide de Levi Glaisyer, la seule personne qu’elle pense capable de l’aider dans sa quête. Mais ce dernier a des affaires plus urgentes à régler qu’aider une inconnue. Sauf que celle-ci lui propose de le payer en retour, ce qui l’aiderai énormément. Ils se retrouvent ainsi dans un contre la montre où le danger attend à chaque coin de rue, et dont ils ne sortiront pas inchangés.

Les premiers chapitres ont été un peu chaotiques pour moi. Il m’a fallu un temps pour assimiler toutes les informations qu’on nous donnait sur l’univers imaginé par Amanda Foody ainsi que sur les personnages, mais une fois que ce fut le cas, j’étais complètement accro à ma lecture.

J’ai beaucoup aimé les personnages, mais je pense que ce qui m’a le plus plu dans ce livre c’est la ville dans laquelle ça se passe: New Reynes est un endroit très dangereux, il n’y a pas de doute sur ce point, mais je n’ai pu m’empêcher de me sentir curieuse sur cette ‘City of Sins’ (qui n’est pas sans rappeler une certaine Ketterdam), et j’accueillais chaque information sur son histoire avec joie !

J’avoue que j’ai eu du mal avec le personnage de Enne. Avec ses bonnes manières, son entêtement et sa naïveté, chaque fois qu’elle ouvrait la bouche elle trouvait le moyen de m’agacer, et j’ai eu envie de la baffer plus d’une fois. Heureusement, elle a fini par se faire une place dans mon cœur. J’ai trouvé son évolution intéressante bien qu’assez prévisible avec une intrigue comme celle-ci, et je suis curieuse de voir ce que le second tome apportera à son personnage.

“She was a pistol wrapped up in silk. She was a blade disguised as a girl.”

Pour ce qui est du personnage de Levi, en revanche… C’est simple: je l’ai aimé dès les premières lignes. Il a beau être un gang Lord, il n’en n’est pas moins quelqu’un de bon, qui tient réellement aux membres de son gang comme s’ils faisaient parti de sa propre famille (son gang est d’ailleurs un peu sa famille). Il est également rusé et charmant, et j’ai adoré le fait qu’il passe son temps à flirter sans gêne avec Enne. Je pense d’ailleurs que si j’avais été à la place de cette dernière, j’aurai très rapidement craqué.

D’ailleurs je les ship tellement. Ils se ressemblent bien plus qu’on ne peut le penser au début de notre lecture. Leur alchimie est évidente, et même s’il leur a fallu un moment pour s’en rendre compte, c’est évident qu’ils ont des sentiments l’un pour l’autre.

L’action du livre se déroule sur 10 jours, et si au début j’ai eu peur que ça soit beaucoup trop court, j’ai vite oublié ce détail. Les journées de nos personnages sont bien remplies, il y a beaucoup d’action et on ne s’ennuie jamais. Nos personnages évoluent et se révèlent au fil des chapitres. Les plot-twists s’enchaînent et les surprises se multiplient. Je n’ai pratiquement rien vu venir, et c’est ce que j’ai le plus aimé dans ma lecture: on ne sait jamais à quoi s’attendre pour la suite, et quand on pense qu’on ne peut pas être plus surpris, on se rend rapidement compte qu’on a complètement tord !

“Sometimes we’re not who we want to be because we’re supposed to be something else.”

Honnêtement je ne pensais pas autant aimer ce livre. Certes, la plupart des avis que j’ai pu lire dessus étaient positifs, et tout portait à croire que je l’adorerai, mais même. J’ai été fascinée par cet univers et cette histoire, si bien que ma lecture a duré à peine 24 heures (si c’est pas une preuve que j’ai adoré ma lecture ça!).

Il s’agit du premier livre de Amanda Foody que je lis. Je sais qu’elle a sorti Daughter of the Burning City l’année dernière, mais je ne l’ai pas encore lu, mais j’avoue que maintenant je suis curieuse de le lire. J’ai adoré sa plume, qui s’accorde parfaitement avec l’atmosphère que dégage ce livre.

La fin du livre m’a complètement retournée. Rien n’aurait pu me faire penser que ça se terminerait comme ça lorsque j’ai commencé Ace of Shades. Absolument rien. Ce cliffhanger promet une suite toute aussi épique que ce tome, et j’ai vraiment hâte que King of Fools sorte (vivement le mois d’avril !).
En attendant je ne peux que vous recommander ce livre, qui a été un gros coup de cœur pour moi.

par Callmeluh
Heretics Anonymous Heretics Anonymous
Katie Henry   
Michael is an atheist. So when he walks through the doors at St. Clare’s—a strict Catholic school—sporting a plaid tie, things can’t get much worse. His dad has just made the family move again, and Michael needs a friend. When a girl challenges their teacher in class, Michael thinks he might have found one, and a fellow non-believer at that. Only this girl, Lucy, is not just Catholic . . . she wants to be a priest.

But Lucy introduces Michael to other St. Clare’s outcasts, and he officially joins Heretics Anonymous, where Michael can be an atheist, Lucy can be an outspoken feminist, Avi can be Jewish and gay, Max can wear whatever he wants, and Eden can practice paganism. After an incident in Theology class, Michael encourages the Heretics to go from “secret society” to “rebels” intent on exposing the school’s hypocrisies. When Michael takes one mission too far—putting the other Heretics at risk—he must decide whether to fight for his own freedom or rely on faith, whatever that means, in God, his friends, or himself.

Debut author Katie Henry brilliantly delivers a laugh-out-loud and heartfelt novel about a band of misfits who set out to challenge their school, only to find their friendships—and their own beliefs—tested.

par wilkymay
Witch's child, tome 3 : Julia Unbound Witch's child, tome 3 : Julia Unbound
Catherine Egan   
In this heart-pounding conclusion to the Witch's Child trilogy, Catherine Egan's masterful world-building and fiercely flawed heroine will thrill fans of Graceling and Six of Crows.

Julia has been ensnared in so many different webs, it's hard to see how she'll ever break free. She must do Casimir's bidding in order to save the life of her brother. She must work against Casimir to save the lives of most everyone else she knows.

Casimir demands that Julia use her vanishing skills to act as a spy at court and ensure that a malleable prince is installed on the throne of Frayne. But Julia is secretly acting as a double agent, passing information to the revolutionaries and witches who want a rebel princess to rule.

Beyond these deadly entanglements, Julia is also desperately seeking the truth about herself: How is it she can vanish? Is she some form of monster? Is her life her own?

With every move she makes, Julia finds herself tangled ever tighter. Should she try to save her country? Her brother? A beloved child? Can she even save herself?

par wilkymay