Livres
458 561
Membres
412 168

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Marlene2303 2019-03-07T12:36:09+01:00

« Garrett est mon meilleur ami, il n’a jamais voulu me faire de mal, et ce n’est pas aujourd’hui qu’il va commencer. Et, si je suis tout à fait honnête, il a raison en disant que cette lingerie ne m’attire pas plus que ça. Les tensions entre nous dues à notre éloignement ont faussé mon jugement sur ses paroles. J’ai cru qu’il m’attaquait, alors qu’au fond il essaie juste de me protéger, à sa façon. Il partage ma vie depuis vingt-trois ans maintenant, et il m’a vue plus d’une fois changer pour un homme. Et ça ne s’est jamais bien fini… Je m’approche de lui et le prends dans mes bras quelques instants. Je sens à quel point il est tendu au début, puis il se détend à son tour et me rend mon étreinte. Je lui glisse à l’oreille un « merci », avant de me reculer et de lui demander son avis sur mon plan de salle pour samedi.

Garrett décide sagement de ne pas commenter et se prend au jeu. Mais le petit sourire en coin qui ne le quitte pas parle pour lui. Alors pour continuer sur cette voie, je lance :

– Da-Re d’essayer de porter ce truc avant que je le renvoie ?

Un sourire illumine son visage comme rarement ces temps-ci. Il me contourne, attrape la boite et se dirige vers la porte de service menant à nos appartements.

– Laisse-moi un quart d’heure et attends-toi au meilleur show de ta vie !

– Parce que tu as besoin de préparation ? Je te pensais bien plus joueur que ça, Garrett, je le taquine.

Il s’arrête à quelques centimètres de la sortie, puis il se retourne, une lueur de défi dans les yeux. Je suis persuadée qu’il va se dérober, je m’attends presque à ce qu’il m’envoie balader. Cependant, il amorce le mouvement d’enlever une première chaussure. Il retire celle-ci, puis l’autre, le tout en tenant toujours la boite. Il s’approche dangereusement de moi pour la poser sur le comptoir, il enlève son T-shirt, puis rapidement son pantalon.

Quand il se penche pour sortir la nuisette, le doute semble s’immiscer en lui, et il passe la minute suivante à essayer de comprendre dans quel sens la mettre. Je commence à rigoler doucement, et c’est plus fort que moi, je sors mon téléphone pour immortaliser cette scène. Après avoir pris plusieurs photos, je décide de l’aider à tenter d’enfiler le vêtement.

Cela n’a rien de facile, car, étant donné la carrure de Garrett et la complexité de la nuisette, on se rend bien compte que je ne réussirai jamais à la fermer dans le dos. On est morts de rire tout du long et je sens les tensions s’évacuer de nous par vagues. Quand on s’avoue enfin vaincus, je me recule un peu pour une dernière photo.

– Prends une pose sexy !

Il s’exécute, mais il a l’air ridicule, cela ne m’empêche pas de le mitrailler. En revenant vers lui pour lui montrer le résultat, je remarque un détail.

– Tu as gardé tes chaussettes, ce n’est pas possible, Garrett !

Le fou rire que je pensais calmé revient en force, au point que mes abdominaux commencent à sérieusement me lancer. Il attrape son téléphone et me sert contre lui pour immortaliser cet instant.

Le bonheur que je ressens alors vaut tout l’or du monde. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-04-21T20:44:09+02:00

- Coucou, alors comment se porte Chicago ?

J'essaie de prendre un ton léger, mais, même à mon oreille, cela sonne faux. Je n,ose pas me retourner, de peur de devoir affronter Garrett. Lorsque j'entends ma porte d'entrée claque, je ferme les yeux. De tristesse ou de soulagement, je n'arrive pas à me décider...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-04-21T20:42:05+02:00

Il m'attrape le menton pour me relever la tête, et je suis happée par son regard. Il navigue entre mes lèvres et mes yeux, comme s'il attendait mon ultime permission. La tension entre nous deux est palpable, mais aucun de nous ne bouge. Nous sommes figés dans le temps, enveloppés d'un silence total, troublé uniquement par notre respiration rapide. Je réalise alors que si Garrett m'embrassait, là, tout de suite, je ne le repousserais pas. Cette pensée me fait peur, me fait hésiter. Mais nous nous sommes engagés trop loin pour ne pas aller au fond des choses. Alors je franchis les derniers centimètres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-04-21T20:30:38+02:00

- Respire avec moi !

Comme lorsque nous étions enfants, elle attrape ma main droite, qu'elle arrive à arracher du banc, et la pose sur son épaule. Je m'accroche à elle à tel point que je dois lui faire mal, mais c'est plus fort que moi, je ne maîtrise plus mes gestes. Elle attrape à son tour ma nuque et plaque son front sur le mien, je ferme les yeux. Avec ma main, je sens ses épaules se soulever et son souffle sur mon visage. Elle respire, je respire. Inspire. Expire. Inspire. Expire.

Nos souffles se mélangent, et mon angoisse reflue. Petit à petit, je récupère l'ouïe et les palpitations se calment. Lorsque je suis sûr que la crise est finie, je me recule et observe Dawn. Les joues rouges, elle est aussi essoufflée que moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-04-21T06:57:51+02:00

-Avant de continuer, je tiens à dire à ce même frère que je le déteste. Car il m'avait certifié que je n'arriverais pas à cette partie de mon discours, que Dawn m'aurait déjà "sauté dans les bras", raconte-t-il en mimant les guillemets d'une seule main.

Derek rigole sur le bord de la scène, pas le moins du monde désolé. Il savait que je ne lâcherais pas aussi facilement. Je suppose qu'il a autant envie que moi que Garrett se ridiculise, et je l'aime encore plus pour ça. C'est lui qui est en train de m'offrir sur un plateau d'argent mon cadeau d'anniversaire. Même si je ne suis pas sûre de vouloir que tout le monde le voie nu, en commençant par celle qui me tient dans ses bras : ma mère.

- Donc, vous me connaissez, j'ai fait confiance à mon frère, ceci a été ma première erreur. Et la seconde a été de ne pas écrire un discours plus long puisque celui-ci touche déjà à sa fin. Donc, Dawn, si tu veux sauver le peu de dignité qu'il me reste, c'est maintenant ou jamais. Car je n'ai plus que quelques mots à te dire : joyeux anniversaire, petite démone, alors qu'en dis-tu ? Da-Re de me pardonner malgré tout ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-04-20T19:56:21+02:00

J'aurais pu choisir une fille sage pour tenir ce rôle-là dans ma vie, une vraie confidente qui m'aurait conseillée avec douceur et aurait compris certaines situations. Mais non, il a fallu qu'un brun aux yeux verts se tape l'incruste et me donne son avis sur tout et n'importe quoi, sans que je lui demande, la plupart du temps. Allez savoir pourquoi je ne l'ai jamais laissé repartir...

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode