Livres
472 336
Membres
444 591

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Windows on the World



Description ajoutée par x-Key 2015-05-24T11:06:22+02:00

Résumé

« Vous connaissez la fin : tout le monde meurt. Certes la mort arrive à pas mal de gens, un jour ou l’autre. L’originalité de cette histoire, c’est qu’ils vont tous mourir en même temps et au même endroit. La plupart des clients du Windows on the World ne se connaissent pas entre eux. Dans un instant, le temps deviendra élastique. Tous ces gens feront enfin connaissance. Dans un instant, ils seront tous unis dans la Fin du Monde. » Le seul moyen de savoir ce qui s'est passé dans le restaurant situé au 107e étage de la tour nord du World Trade Center, le 11 septembre 2001, entre 8 h 30 et 10 h 29, c'est de l'inventer. F. B.

« Un livre émouvant et fort qui confère à la littérature une mission fondamentale : dire l’indicible. »

Gérard de Cortanze, Le Magazine littéraire.

« Frédéric Beigbeder restitue le drame dans sa brutalité, sans bavardage. On ne peut qu’être impressionné par Windows in the World. »

Josyane Savigneau, Le Monde des livres.

Afficher en entier

Classement en biblio - 274 lecteurs

Extrait

Ma vie est un désastre mais personne ne le voit car je suis très poli : je souris tout le temps. Je souris parce que je pense que si l'on cache sa souffrance elle disparait. Et dans un sens, c'est vrai : elle est invisible donc elle n'existe pas, puisque nous vivons dans le monde du visible, du vérifiable, du matériel. La douleur n'est pas matérielle ; elle est occultée. Je suis un négationniste de moi-même.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Un parallèle entre un père et ses enfants dans les tours du World Trade Center le jour de l'attentat et un français en haut de la tour Montparnasse. Un livre poignant qui donne à réfléchir sur les évènements du 11 septembre. Il n'est en aucun cas voyeuriste et glauque mais il nous donne les ressentis de ceux qui l'ont vécu de l'intérieur. Du grand Beigbeder!!!! On retrouve bien entendu un personnage principal qui provoque encore l'ambiguité mais sous lequel on retrouve le mal être de l'auteur.

Afficher en entier
Lu aussi

En achetant ce livre, je savais ce qui m'attendait : l'horreur survenue ce jour-là. Et cette horreur qui est à vous tordre l'estomac (car oui, ce sujet est vraiment sensible et que même en y pensant simplement, ça fait bizarre...) est vraiment présente dans ce livre. On sait que les personnages de ce livre vont mourir et pourtant, on garde quand même espoir jusqu'à la fin. Mais cette œuvre essaye de retracer ce qui a pu se passer. Or, comme on nous le dit, ce n'est pas un happy end. Ce livre est vraiment triste d'autant plus qu'on s'attache aux personnages, surtout à Jerry et David qui m'ont arraché quelques sourires... Bon, c'est vrai que je m'attendais à ce que l'auteur nous parle uniquement des personnages présents dans les tours, mais son parallèle avec la tour Montparnasse est tout de même intéressant.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par parapluie 2018-12-19T20:15:47+01:00
Pas apprécié

Le postulat de départ m'avait beaucoup intéressée. C'est assez original de parler d'une telle tragédie.

Une fois ma lecture commencée, j'ai vite déchanté. L'histoire est décousue. Les personnages ne sont pas intéressants et vraiment clichés.Spoiler(cliquez pour révéler) Le fait d'avoir ajouté les parties sur la vie quotidienne de l'auteur n'ajoute rien à l'histoire. J'ai eu du mal à terminer ce livre tellement j'ai trouvé certains passages redondants et inutiles. L'histoire aurait dû tenir en deux fois moins de pages.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par loona10 2018-09-12T17:30:07+02:00
Or

Un livre poignant. On connait hélas le scénario, et on voudrait changer le cours de l'histoire. J'ai été très marquée par ce livre.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par toscane13 2018-09-05T15:20:33+02:00
Argent

Mon premier Beigbeder. Ce livre est à la fois intriguant et bouleversant. J’ai eu du mal à suivre l’auteur, qui partait un peu dans tous les sens ! Mais on a vraiment l’impression de vivre l’attentat du 11 septembre et les détails sont au rendez vous.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Auchama 2018-06-22T21:34:39+02:00
Lu aussi

Le thème abordé par ce livre est forcément touchant mais très dur. L'auteur a réussi à nous décrire aussi durement que possible la situation et même si, comme le disent d'autres commentaires, on connaît la fin de l'histoire par avance, on ne peut s'empêcher d'espérer, et c'est ce qui est terrible. Cependant, petit bémol, je n'ai pas vraiment accroché avec l'écriture de l'auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Serafima 2018-04-23T23:54:53+02:00
Lu aussi

C'est le premier livre de l'auteur qui me déçoit, par moments j'ai peiné à suivre qui était le narrateur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cassandre27 2018-02-25T14:55:31+01:00
Or

Au fil des pages et des mots mélancoliques de l'auteur on sombre dans l'horreur et on est happé avec poésie. On a l'impression d'être dans cette maudite tour, ce tragique jour. C'est un livre d'une beauté à couper le souffle et en même temps on suit la vie du narrateur qui est en parfait décalage avec ce que nous raconte le livre.

D'une beauté incontestable. Le plus beau des romans realistes.

Afficher en entier
Diamant

On se souvient tous d'où nous étions le 11 Septembre 2001.

Enfant, adulte, seul, en groupe, on se souvient de ces événements tragiques qui ont réussi à arrêter le quotidien du monde entier.

Des avions. Des tours. Des milliers de personnes.

Ici, on retrace une histoire fictive au goût de vérité!

Je pense souvent au 11 Septembre. Depuis cette lecture, j'y pense d'un autre point de vue: celui du dernier étage de la seconde tour du World Trade Center.

Afficher en entier
Or

Enfin j'ai ouvert un livre de Beigbeider, depuis le temps que je voulais le faire, connaissant le personnage... Je n'ai pas été décue ! On a vraiment l'impression d'être plongée dans cette horrible journée de l'histoire américaine. Avec de l'humour bien sûr...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FreedomPasta 2017-11-27T21:05:22+01:00
Bronze

Beigbeder... Si cette remarque a l'air d'une critique (et, je l'admets, elle l'est un peu), j'ai malgré tout vraiment apprécié ce livre - autant qu'on puisse apprécier un livre sur un sujet si difficile.

La partie fiction était bien construite, déchirante, touchante, terrible. Mon problème se situe plutôt, comme insinué plus haut, au niveau des chapitres aubiographiques, que j'ai d'ailleurs fini par lire en diagonale puis plus du tout, pour me concentrer sur ce qui m'intéressait : Jerry, David & Carthew, puisque, clairement, je n'en avais pas grand-chose à faire des états d'âme de l'auteur.

Néanmoins, au final, la partie histoire m'a réellement touchée, suffisamment pour que je le place en Bronze. Bien sûr, pas réellement de suspens ici, même si l'espoir persiste jusqu'à la toute fin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pwachevski 2017-02-06T13:16:24+01:00
Bronze

J'ai juste 15 ans de retard à lire ce livre sur le 11 septembre, qui mine de rien, semble déjà presque banalisé, voire remplacé par d'autres événements. Il y a un coup de vieux inévitable quand on lit ce livre aujourd'hui. Genre, Donald Trump est juste un gars cool qui a réussi dans l'immobilier. Faut un peu faire l'effort de se remettre dans l'ambiance de l'époque pour apprécier.

Pour le reste, il y a du bon et du moins bon dans cet ouvrage. J'y ai vu des points positifs, comme franchement négatifs, donc je suis un peu partagée. J'ai même hésité à mettre le livre en "lu aussi" à vrai dire.

On va commencer par le bon : j'ai trouvé ce livre juste très agréable à lire. On le répète plusieurs fois, ce n'est pas un thriller, on connait la fin dès le début, mais il n'empêche qu'on le lit avec autant de passion qu'un thriller. On le lit vite, on a du mal à se l'ôter des mains, on s'attache aux personnages, et jusqu'à la fin on espère l'"happy end", qui comme annoncée, n'arrivera pas. On décrypte l'action minute par minute, qui ajoute une dose de stress supplémentaire, un peu à la "24h chrono".

Ensuite, je trouve agréable que Fred Beigbeder ne se prenne pas pour ce qu'il n'est pas. Il n'est pas journaliste mais romancier. Il ne nous propose donc pas une analyse clinique de faits, mais nous raconte une histoire. Il humanise ces faits. Il leur donne un visage, un nom. Et c'est là que le drame, presque intimiste, se créée. On plonge totalement dans la vie des personnages, dans leur détresse. Et on offre même un point de vue assez inédit. On connait les évènements du 11 septembre vu de l'extérieur, les avions dans les tours, toussa toussa, mais à la différence d'autres attentats, on a jamais vu de sang, de corps, d'armes,... La violence restait assez indirecte, il fallait plus ou moins l'imaginer pour réaliser l'ampleur de la chose. Et là, on rend la violence directe, et on se la prend en pleine face. Ce qui rend l'ensemble très touchant.

Passons maintenant au sujet qui fâche : Beigbeder nous fait du Beigbeder. Comprendre qu'il aime surtout parler de lui, avec cynisme de préférence. S'il n'a pas un minimum votre sympathie à la base, je doute que vous appréciez ce livre. Il se lance dans un parallèle un peu étrange entre les personnages qui sont bloqués dans la partie haute de la tour après le crash de l'avion et sa propre vie. On alterne chapitre de fiction et chapitre biographique. Autant vous dire que la partie biographique comporte "légèrement" moins d'enjeux que la partie fiction.

Tout n'est pas à jeter dans cette partie autobiographique. On y fait des remarques pertinentes sur les USA. L'auteur y dévoile son propre rapport au WTC (le fait qu'il ait visité les tours par exemple, ou ce qu'il faisait le jour de l'attentat). Ces éléments ont, je pense, leur place dans le livre. Mais il y a d'autres éléments que je trouve sans aucun intérêt. Sans intérêt dans ce livre en tout cas, dans une vraie autobiographie, ils seraient sympas par contre. Du genre, l'enfance de Beigbeder. Il a quand même loupé le bus pour aller au collège, une fois. Waouh.

Bon, je suis un peu moqueuse là. Ce que je veux surtout dire, c'est que dans un livre comme "99 francs" j'adhère à ce style sans problème. Mais dans ce livre et à coté d'un événement aussi grave, c'est parfaitement ridicule, voire carrément nombriliste. On a le cul entre deux chaises : on est en train de lire un drame super lourd ou une autobiographie décalée ?! Je sais pas.

Ça donne en plus un sentiment curieux à la lecture, car on a vraiment l'impression que l'aspect censé être central dans le livre est relégué au second plan. Notamment sur la fin, où les chapitres biographiques deviennent 4 fois plus longs que les chapitres de fiction, à tel point qu'on fait des coupures grossières dans l'histoire Spoiler(cliquez pour révéler): on ne sait par quelle opération du Saint-Esprit, David se retrouve brulé à je sais plus combien de pourcent et meurt, alors qu'il allait très bien (enfin aussi bien qu'on puisse aller dans cette situation) dans le chapitre précédent. Ok. Du coup je trouve que la fin s'essouffle et est fort moins pertinente que la première partie.

Je pense aussi que le personnage de Carthew, ce père de famille imaginaire, coincé dans la tour avec ses deux enfants, a finalement une personnalité assez proche de celle de Beigbeder. Le même humour, les mêmes vices. Ce qui donne l'impression que même quand la partie autobiographique s'arrête, l'auteur parle encore de lui.

Et dernier détail, le mélange de français et d'anglais dans le livre est assez ridicule. Beigbeder s'en justifie, en disant que le franglais est la langue du futur. Mouais. Pas convaincue. Ou en tout cas, pas convaincue de la façon dont cela a été utilisé ici. C'est SYSTÉMATIQUEMENT un moyen de souligner un cliché américain. Par exemple, les références à Dieu. On s'en sert donc pour faire de l'humour, il transforme cette "langue" en vaste blague. Difficile de croire que c'est la langue du futur si l'auteur ne semble pas y croire lui-même.

Afficher en entier

Date de sortie

Windows on the World

  • France : 2005-01-13 - Poche (Français)

Activité récente

PStein l'ajoute dans sa biblio or
2019-05-28T21:33:26+02:00
loona10 l'ajoute dans sa biblio or
2018-09-12T17:27:54+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 274
Commentaires 28
Extraits 41
Evaluations 61
Note globale 7.45 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode