Livres
469 678
Membres
437 254

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Oliina 2011-06-12T21:14:09+02:00

"- Je ne veux pas devenir intime avec le gars dont j'ai toutes les intentions de voler la petite amie, déclara Tamani, impassible, sans la regarder."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naktya 2012-06-21T19:53:16+02:00

- Oh mon doux, est-ce un iPhone? s'enquit Laurel, sa voix s'élevant inconsciemment d'un ton plus aigu et plus fort.

Tamani leva les yeux sur elle, sans expression.

- Ouais?

- Il possède un iPhone, dit Laurel à David. Ma fée sentinelle qui vit généralement sans eau courante a un iPhone. C'est. Tout. Simplement. Merveilleux. Tous les gens du monde entier ont un téléphone cellulaire sauf moi. C'est génial.

Afficher en entier
Extrait ajouté par missnany 2012-06-06T14:56:49+02:00

Laurel s’approcha et s’assit à côté de lui sur le rondin tombé. Ils étaient presque assez proches pour se toucher, mais l’air entre eux aurait tout aussi bien pu être un mur de granit.

– Tamani ?

Il se tourna pour la regarder en face, mais ne dit rien.

Ne sachant pas s’il s’agissait d’une erreur, Laurel sourit et se pencha en avant, enroulant ses bras autour de son cou.

– Bonjour, dit-elle, les lèvres près de son oreille.

Il referma ses bras sur elle, lui rendant son accueil. Elle commença à s’écarter, mais il la tint plus serrée, ses mains la suppliant de rester. Elle ne combattit pas – réalisa qu’elle ne le souhaitait pas. Après quelques secondes supplémentaires, il la libéra, mais c’était avec une réticence évidente.

– Salut, dit-il à voix basse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Oliina 2011-06-12T21:14:09+02:00

"Par ici" dit-elle à Tamani.

Il s'arrêta une seconde, puis marcha jusqu'au père de Laurel et lui serra la main, laquelle n'était pour l'instant pas recouverte de pollen. "Ravi de vous rencontrer, Monsieur Sewell." dit-il.

"Absolument, Tam". Lauren grinça. Cela lui paraissait tellement bizarre de la bouche de son père. "Nous devrions parler plus un de ces jours".

"Bien sûr" dit Tamani, levant son autre main pour la poser sur l'épaule de son père. "Mais pour l'instant, wow, c'est samedi - la boutique doit etre pleine de monde !"

"Oh, en général elle se remplit plutot à partir de 12h." dit-il, en montrant du doigt l'horloge qui était sur 7h.

"Surement, mais l'école vient de reprendre quelques semaines auparavant et les gens veulent des livres pour l'école, non ?" Je parie qu'ils sont super occupés à la boutique et pourraient avoir besoin de votre aide. Vous devriez y aller. Pour aider. Nous serons ok ici."

Il fallut à Laurel plus au moins trois secondes pour réaliser ce qu'il se passait.

"Tu sais, tu as raison" dit son père, sa voix paraissait très lointaine, "Je devrais aller aider".

"Bon, et bien c'était agréable de vous voir, même pour un petit moment. Je suis certain qu'on se reverra."

"Oui, ca serait bien!" dit le père de Laurel, paraissant de nouveau lui même."Bon je pense que vous deux avez du travail, je vais y aller, aider Maggie à la boutique. C'est samedi, elle doit être pleine de monde." Il prit ses clés et passa la porte.

"Ok" dit Laurel, se retournant vers Tamani "pas cool !"

"Quoi ?" demande Tamani, un regard ingénieusement confus "Je l'ai envoyé au loin".

"Lui, lui c'est mon père!"

"La suggestion ne fait de mal à personne" Tamani protesta. "De plus, j'ai vécu seul pendant des années - je ne maitrise pas encore les rapports avec les parents."

"Ma maison, mes règles" dit Laurel. "Ne refais jamais ça."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naktya 2012-06-21T21:40:53+02:00

Tamani serra le chandail de David encore un moment, mais quand Laurel émergea de la foule, il repoussa David, relâchant son t-shirt et laissant un cercle froissé où sa main l'avait agrippé.

- Qu'est-ce que vous foutez? cria Laurel, les regardant tour à tour.

- Il a commencé! hurla David, l'air d'être sur le point d'attaquer Tamani de nouveau.

- Il m'a frappé, rétorqua calmement Tamani, adressant sa plainte à Laurel, les mains posées mollement sur ses hanches. Qu'étais-je censé faire? Le laisser continuer?

- Tu voulais que je te frappe et tu le sais, répliqua David, plongeant en avant.

Ryan attrapa David par l'épaule et le tira en arrière. David repoussa brusquement le bras de Ryan, mais il ne tenta pas de s'élancer encore sur Tamani.

- Oh, s'il te plaît, discuta Tamani, regardant David. Tu as envie de t'en prendre à moi depuis le premier jour, admets-le.

- Avec plaisir, grogna David.

Spoiler(cliquez pour révéler) - Ça suffit! hurla Laurel. Je n'arrive pas à y croire... que dia... oubliez ça! lâcha-t-elle, levant les mains pour couper court à leur protestations. Vous voulez que je choisisse? Bien, je vais choisir. Je choisis de vous rejeter tous les deux! Je ne veux ni de l'un ni de l'autre si vous agissez ainsi. J'en ai soupé de tout ça.

Elle pivota sur ses talons et commença à se frayer vivement un chemin à travers la foule en direction des portes d'entrée.

- Laurel!

Le désespoir dans la voix de David incita celle-ci à s'arrêter et à se retourner.

- Non, dit-elle d'un ton égal. Je ne vais pas recommencer cela. C'est fini entre nous.

Afficher en entier
Extrait ajouté par missnany 2012-06-06T14:48:08+02:00

Elle faillit ne pas remarquer l’étrange picotement qui lui donna envie de pivoter et regarder derrière elle.

Était-elle surveillée ?

Plus curieuse qu’effrayée, Laurel maquilla le coup d’œil par-dessus son épaule en coup de tête pour repousser ses longs cheveux blonds. Cependant, son observateur fut tout de suite évident, et le souffle de Laurel se coinça dans sa gorge quand son regard s’attacha à une paire d’yeux vert clair.

Ces yeux n’étaient pas censés être vert pâle. Ils étaient censés être du riche vert émeraude qui était autrefois assorti à sa chevelure – des cheveux qui étaient à présent noir uni, coupés courts et coiffés avec du gel pour lui donner une fausse allure de tignasse. Au lieu d’une tunique et de hauts-de-chausses tissés à la main, il portait un jean et un t-shirt noir qui, peu importe comme ils lui allaient bien, devaient être terriblement étouffants.

Et il arborait des chaussures. Elle n’avait presque jamais vu Tamani chaussé de souliers.

Toutefois, pâles ou foncés, elle connaissait ces yeux – des yeux qui occupaient une place importante dans ses rêves, aussi familiers pour elle que les siens ou ceux de ses parents. Ou de David.

Dès que leurs regards s’accrochèrent, les mois depuis leur dernière rencontre ne représentèrent plus une éternité, mais un instant. L’hiver précédent, dans un moment de colère, elle lui avait dit de partir et il avait obéi. Elle n’avait pas su où, combien de temps ou si elle le reverrait jamais. Après environ un an, elle s’était presque habituée à la douleur qu’elle ressentait à la poitrine chaque fois qu’elle songeait à lui. Mais tout à coup, il était ici, pratiquement à portée de main.

Laurel leva les yeux sur David, mais il ne la regardait pas. Lui aussi avait remarqué Tamani.

Afficher en entier
Extrait ajouté par missnany 2012-06-06T14:57:09+02:00

Avant qu’elle ne puisse s’en empêcher, Laurel jeta un petit coup d’œil en direction de Tamani – un mouvement que suivit immédiatement Chelsea.

– C’est Tamani, dit-elle, espérant qu’elle ne paraissait pas aussi soulagée – ou terrifiée – qu’elle l’était.

Elle avait dû réussir, parce que Chelsea ne fit que la fixer avec incrédulité.

– Le mec craquant ? murmura-t-elle.

Laurel hocha la tête.

– Sérieusement ? demanda-t-elle avec un petit rire aigu, seulement pour se le faire interrompre d’un geste sec de Laurel.

Afficher en entier
Extrait ajouté par pauline0311 2013-05-18T09:30:04+02:00

Tout doucement, à la limite de l'audible, Tamani lui dit :

"_ Jamais je ne chercherais à te faire du mal.

_ Non? lâcha Laurel bien trop fort, en montant de plus en plus le ton à mesure qu’elle parvenait à formuler ce qui la taraudait davantage chaque jour. Et à la fête? Tu dansais avec Yuki, et quand je t'ai regardé, tu as tourné la tête et tu l'as serrée plus fort. Pourquoi tu as fait ça si tu ne cherchais pas à me blesser? Pourquoi?

Il rejeta la tête de côté comme si on l'avait giflé, mais c'était la douleur et non la culpabilité qui se peignait sur son visage.

_ J'ai fermé les yeux, convint-il d'une voix si basse et si étranglée qu'elle pouvait à peine l'entendre.

_ Quoi? demanda-t-elle sans comprendre.

Il leva la main et elle compris qu'il n'avait pas fini sa phrase. On aurait dit qu'il avait peine à parler.

_ J'ai fermé les yeux, reprit-il, haletant, en m'imaginant que c'était toi.

Chacun de ces mots vibrait de douleur. Quand i la regarda, il avait l'ai démuni et sincère. Laurel l'attira vers elle sans réfléchir et ses lèvres rencontrèrent les siennes avec une passion et une faim auxquelles il était inutile de résister. Comme s'il avait peur de la toucher, il s'arc-bouta de ses deux mains contre l'encadrement de la porte. Elle goûtait enfin la douceur de sa bouche et sentait la chaleur de son corps contre le sien. La main encore sur la poignée, elle l'abaissa, et la porte s'ouvrit d'un coup sous leur poids conjugué. Basculant en arrière, Laurel entraîna Tamani avec elle, la main prise dans ses cheveux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Oliina 2011-06-12T21:14:09+02:00

"Quand tu m'as embrassée, j'ai eu toutes ces.....idées. De potions dont je n'ai jamais entendu parler." Laurel pensa comment le mot "poison" était en train d'envahir son esprit. "Je pense qu'elles sont interdites."

"Pourquoi?" demanda Tamani

"Cela m'a dit comment faire des potions, à partir de toi." Laurel se perdit dans ses pensées de potions, poudres, et autres poisons qu'elle savait ne pas être censée apprendre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par estelle76 2013-05-19T20:24:24+02:00

P64. Dialogue entre laurel et Tamanie.

_Vous avez vraiment des tas de choses en commun,et on est tous dans la même galère.

Il secoua la tête.

_ça ne marcherait pas.

_Pourquoi pas? C'est un gars adorable.Et sa te ferait du bien d'avoir des amis humain,ajouta-t-elle,en faisant allusion à ce qui,d'après ce qu'elle soupçonnait,était à la racine du problème.

_ça n'a rien avoir avec ça,éluda Tamanie d'un geste vague de la main.

_Quoi alors? Demanda Laurel,exaspérer.

_C'est simplement que je ne veut pas copiner avec le type à qui j'ai l'intention de piquer la nana,lâcha-t-il, impassible, sans la regarder.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode