Livres
475 317
Membres
452 928

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par Sashiko 2019-10-29T01:24:25+01:00
Argent

J’avais énormément d’attente pour ce second tome. Le premier était si prenant, si agréable à lire notamment grâce à la plume de l’auteure et à ses personnages principaux arin et kestrel qui sont si attachants . Malheureusement je n’ai pas retrouvé cette étincelle qui m’a enflammé la première fois. Que ce soit nos héros ou leur mésaventure rien n’était à la hauteur de mes espérances, c’est fort dommage. Malgré tout je lirais la suis car je garde espoir que le 3eme tome face mieux.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lildrille 2019-10-10T13:16:26+02:00
Or

Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=33914

J'ai mis la note de : 16/20

Mon avis : The crime est la suite de The curse, un livre qui avait fait sensation, avec sa belle couverture (le tome 2 ne fait pas exception), son intrigue amoureuse fascinante et ses péripéties endiablées. Le tome 2 est moins captivant que le tome précédent tout en restant passionnant. Porté davantage sur les manœuvres politiques, les interrogatoires musclés et l’espionnage, ce roman est plus subtile dans ses actions, plus rusé dans ses intrigues et un peu moins original dans ses schémas narratifs.

On retrouve Kestrel et Arin, les deux personnages principaux, animés d’une passion dangereuse qui peut détruire leur vie et pays respectif. Kestrel est encore plus troublée et perdue dans ce tome, se posant sans cesse des questions sur ses motivations et sa fonction. Ce roman laisse une très grande place aux pensées des personnages. L’auteure nous livre leurs angoisses, leurs interrogations et leurs envies tout au long du texte. Ces passages peuvent paraître souvent bien longs et donnent la sensation que le temps s’est arrêté et que l’action est sur pause, ce qui est parfois agaçant. Cependant, ces moments nous permettent de mieux cerner le personnage, de mieux se l’approprier et de mieux le connaître. On a l’impression d’être à leurs côtés et de pouvoir les aider.

Kestrel évolue dans ce tome tout en régressant sur d’autres points. Ses mensonges à répétition, ses espoirs d’être en même temps une bonne fille, une jeune princesse parfaite, une amie à l’écoute et une amoureuse en secret, lui font perdre la tête et la poussent à des actes terribles, non seulement pour sa réputation et son honneur, mais aussi pour le bien de son peuple, de son père et de celui qu’elle aime. Le personnage est intéressant dans sa complexité et ses préoccupations qui ne semblent pas vouloir s’accorder. On la suit dans ses premiers pas de jeune princesse, fraîchement fiancée au fils de l’Empereur, et cela n’est pas de tout repos. Ce dernier la surveille effectivement de près et n’hésite pas à la menacer si elle ne fait pas ce qui lui fait plaisir. Dans les chapitres mettant la jeune femme en avant, on fait la découverte d’autres personnages, comme Verex, le fils de l’Empereur, et Risha, une jeune Orientale qui s’est habituée à la vie en Valorie. Verex est intéressant et nous étonne de nombreuses fois. Sa position n’est pas simple et sa naïveté est touchante. Risha est bien plus sage et discrète et ne manquera certainement pas de nous surprendre lors du dernier tome de la trilogie. Kestrel prend beaucoup de risques dans ce livre et l’on s’étonne souvent de sa stupidité concernant certaines décisions, comme si elle ne se rendait pas compte de ce qu’elle faisait et qu’elle ignorait les conséquences. L’amour la pousse à des prouesses et à des jeux dangereux. Le lecteur retiendra sa respiration plus d’une fois.

Arin est très soucieux de ce que Kestrel pense de lui et donne une image d’un piètre gouverneur. On a l’impression d’être aux côtés d’un enfant capricieux, qui cherche absolument à plaire à lui-même, plaire à son peuple, à la jeune femme et à ses nouveaux partenaires politiques. Arin n’est pas très subtil, même s’il arrive à se dissimuler la plupart du temps, et demande souvent conseils à ses amis en la personne de Tensen et Deliah, des personnages Herrani qui prennent de l’envergure dans ce tome. Tensen est un maître-espion intelligent que l’on apprend vite à respecter, tout comme Deliah qui l’aide dans sa quête d’informations.

Arin et Kestrel ont des personnalités totalement opposées, et tout aussi attachantes l’une que l’autre. Entre le jeune homme fou amoureux qui veut imposer la justice et la paix, et la jeune femme manipulatrice et calculatrice qui cherche à sauver ceux qu’elle aime, notre cœur balance. Leurs souffrances nous vont droit au cœur et donnent à cette aventure une force incroyable.

Ce tome 2 regroupe beaucoup moins d’actions que le précédent, même si le sang versé est toujours au rendez-vous. On découvre également une autre région du monde créé par l’auteure, une terre plus orientale qui rappelle d’antiques ennemis du monde gréco-romain, époque qui inspire grandement cette trilogie. Les passages dans cette contrée sont légèrement ennuyeux, notamment quand ils ne font que peu avancer l’histoire principale.

Une carte en début de roman nous permet de mieux nous plonger dans cet univers et de mieux comprendre certains aspects stratégiques militaires. Ces derniers, comme les manipulations, sont bien exploités dans le roman et, bien que souvent barbares, apportent une dimension de crédibilité supplémentaire.

La fin est inattendue et captivante. Les dernières pages s’enchaînent vite et on ne demande qu’à lire la suite. Malgré un rythme plus lent que le précédent, et davantage porté sur la réflexion et l’introspection, The crime fascine par ses personnages et ses intrigues. Une des sous-intrigues de fond est plus moins attendue et peu originale mais reste agréable à la lecture, tant dans la recherche des indices que dans ses répercutions. La naïveté des personnages énerve cependant quelque peu et il arrivera certainement aux lecteurs l’envie de crier leur frustration à certains moments.

Arin et Kestrel, loin d’avoir un avenir ensemble, du moins pour le moment, restent persuadés du bien fondé de leurs motivations. Le tome 3 s’annonce une vraie bombe à retardement. On a hâte !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par IMAGINATION 2019-09-28T22:35:50+02:00
Or

Génial ! On ne peut pas s'arrêter de lire ! Ça fait quelques temps que je l'ai lu mais génial ! J'avais envie de rajouter un truc mais j'ai peur de spoiler donc voilà ;)

Afficher en entier
Argent

Fini l’introduction, place à l’action ! Alors que The Curse mettait sur le devant de la scène le développement de la relation entre Arin et Kestrel sur un fond d’intrigue politique, le second volume de la trilogie choisit de mettre en avant la cruauté du monde dans lequel vivent nos deux héros d’une manière bien différente. On peut très clairement voir que l’auteur souhaite désormais entrer dans le vif du sujet en choisissant comme environnement la capitale et plus particulièrement le palais de l’empereur, un homme que l’on découvre toujours plus cruel. À l’image du maître de ce domaine, le lieu en lui-même est le théâtre de plusieurs manigances et complots qui permettent au récit de se dévoiler. La relation entre Kestrel et Arin n'en devient que plus réaliste avec une route semée d'embuches à cause d'une situation bien moins facile à gérer que dans le premier tome. Et cette fin ? On en redemanderai bien une part.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lisanaconda 2019-07-31T16:43:56+02:00
Diamant

Ce second tome est une réussite. Il est plus complexe que le premier, moins romanesque. Je pense qu'on peut donc illustrer le livre par l'image de la pièce de monnaie et ses double facettes, mentionnée plus d'une fois dans les réflexions de Kestrel. Les relations entre les personnages se corsent, s'emplissent de "réel" moins enjolivé que dans la tome 1. La tournure de nombreuses choses se base sur l'attente et un sentiment de frustration. En effet, si Kestrel brillait par ses manigances dans le tome 1, elle est beaucoup plus en difficulté à présent, ce qui est crédible et qui nous fait ainsi ressentir cette frustration. Tout ça donne de la profondeur à l'histoire, mais du coup l'autre côté de la pièce serait qu'on est moins embarqué dans l'action puisqu'elle se passe dans l'ombre, entraînant une lecture très calme, qui s'intensifie seulement à la fin. Spoiler(cliquez pour révéler)La quête d'Arin dans l'est est reste longtemps en suspend, on ne sait pas où on va avec l'introduction de Dacran dans le récit, jusqu'à la quasi fin.

J'ai donc été moins emballée qu'à la suite du tome 1, mais c'est tout de même avec excitation que je vais bientôt me jeter sur le tome 3 !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Maelle8313 2019-07-17T18:56:07+02:00
Diamant

Ce livre est encore un secces une romance toujours aussi partagée entre amour et loyauté

Afficher en entier
Commentaire ajouté par percabeth76 2019-07-04T15:25:40+02:00
Diamant

Cette suite est sublime!

Le premier tome était un petit coup de cœur et le second est un immense coup de cœur. Ce livre m'a totalement emballé et subjugué. L'intrigue est pleine de rebondissements où s'entremêlent mensonges et secrets. La dimension politique est davantage présente que dans le premier tome, puisque nos deux personnages principaux se retrouvent dans une situation qui l'exige. Marie Rutkoski développe les éléments qui étaient seulement mentionnés précédemment et cela apporte énormément à l'histoire.

Les nouveaux personnages sont nombreux, même s'ils ne sont pas principaux à l'intrigue. J'avais hâte de découvrir l'Empereur et son fils, car il me semblait évident qu'ils joueraient un rôle importent dans ce tome. L'Empereur est comme je l'imaginais. Nous découvrons un homme puisant, assoiffé de pouvoir et manipulateur. Il aime se servir des gens et en apprendre le plus possible sur eux pour mieux servir ses dessins. Je le trouve intelligent et plein de roublardise. Verex, son fils, est adorable. Franchement, j'aime beaucoup son personnage et sa personnalité. Il connaît parfaitement son père et il sait comment se comporter en sa présence. J'apprécie le soutien qu'il apporte à Kestrel, ainsi que ses conseils avisés. Cependant, je trouve dommage qu'il ne soit pas plus présent. Du côté des Herranis, j'ai adoré le personnage de Tensen. Je le trouve génial. Il joue un rôle important dans la vie de Kestrel et Arin, puis il est la source de nombreux évènements. Tensen est brillant et il donne l'impression de savoir gérer la plupart des situations. Pour moi, ce personnage est l'un des meilleurs de ce livre. Enfin, nous avons les personnages de Risha et de Roshar. Risha est une jeune fille très discrète, mais également très importante dans l'histoire. J'espère en découvrir davantage sur elle dans le prochain tome. Quant à Roshar, ce personnage est superbe. Son histoire est touchante et il a une forte personnalité. J'adore son humour et son amitié naissante avec Arin.

En plus de nouveaux personnages, nous découvrons de nouveaux lieux. La capitale de la Valorie, Val, est comme je l'imaginais. La cour de l'Empereur est principalement constituée de manipulateurs et de faux semblants. Kestrel doit faire preuve de ses talents de stratège pour survivre aux dangers qui la gètent à la cour. Ensuite, nous découvrons un peu le territoire de Dacra. J'ai adoré la découverte de ce territoire par Arin, ainsi que leur culture. L'arrivée d'Arin dans ce pays est brutale, mais il s'intègre bien à la vie des habitants de Dacra. Ce pays m'évoque l'Orient par sa description et j'aime beaucoup ce changement de cadre. Dacra n'a absolument rien à voir avec la Valorie et leurs habitants sont plus francs que les Valoriens. Ces nouveaux lieux permettent d'ajouter de l'originalité et de la nouveauté à ce roman.

La créativité de l'auteure est excellente dans ce nouveau tome. Marie Rutkoski fait preuve d'un pur talent dans l'écriture de ce roman et dans l'étoffement de son univers. L'intrigue est à couper le souffle et les évènements s'enchaînent assez rapidement. La romance est toujours aussi magnifique, même si elle prend encore un nouveau tournant. La relation entre Kestrel et Arin se complique grandement, mais j'adore ces complications. L'apparition du Papillon de nuit est une superbe idée. Elle bouleverse la vie de nos personnages et elle rend l'intrigue encore plus intéressante. Kestrel et Arin évoluent comme je l'imaginais. Ils se creusent réellement la tête dans ce tome pour tenter de comprendre certaines choses et pour agir au mieux dans la situation dans laquelle ils se trouvent respectivement.

Pour finir, si je devais qualifier ce livre par un sentiment, je dirais: la frustration. Nous savons un certain nombre de choses que Kestrel et Arin ignorent. Nous les voyons chercher à comprendre et je dois dire que cela frustre un peu le lecteur. Pour ma part, j'ai adoré cette frustration parce qu'elle reflète bien l'ambiance de cette suite. Kestrel et Arin sont en recherche permanente. Le lecteur sent que ces différentes recherches vont révéler quelque chose d'énorme et à la fin, c'est bel et bien le cas. La fin est juste énorme et je suis bien contente d'avoir le dernier tome sous la main. Il m'est impossible de m'arrêter sur un dénouement pareil. Il faut absolument que je lise immédiatement la suite!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par myri425 2019-06-25T15:38:45+02:00
Or

Deuxième tome remplis de rebondissement et de surprise et ausis de frustration. On a toujours l'impression que les personnages passent à côté d'un moment important pour être sincère. La fin confirme cette impression. Bien hâte de voir la suite :) .

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lovelybook 2019-04-28T19:16:32+02:00
Diamant

Mon dieu ! Je ne sais simplement pas par quoi commencer à part que c’est un p*tain de coup de cœur ! A la fin j’étais tellement excité que j’ai acheté le tome 3 en anglais immédiatement, pour vous dire… Ce second tome retrace la vie de Kestrel après son choix de la fin du tome 1, il m’a tout simplement déroutée, frustrée, torturée, fais rêver… on ne s’attend aucunement à tout ce qu’il se passe. De la surprise encore et encore. L’intrigue se déroule partout, mais on ne se sent en aucun cas dépaysée. L’histoire est plus profonde, plus chaude et l’action y est omniprésente.

Ahhhh… quant a nos personnages principaux, Arin et Kestrel, je ne peux que vous avouer qu’ils ont bien évolué et changé, ils sont plus complexes et ont beaucoup plus d’enjeux. Honnêtement, Kestrel est un de mes personnages préférée, je l’admire beaucoup. Elle est intelligente, rusée et calculatrice, mais elle est également aimante, forte et fragile à la fois. Une femme de caractère qui n’hésite pas à faire passer ses envies après son devoir.

Amour, stratégies, et désirs inavoués, ce livre vous fera fantasmer. Donc, Oh mon gloss ! Qu’attendez vous pour lire cette saga magnifique ?!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par teophania 2019-04-25T14:13:47+02:00
Or

L'essai du premier tome est transformé avec panache dans ce deuxième opus davantage axé sur une guerre psychologique se nouant en capitale Valorienne, Val, entre Dame Kestrel et l'implacable empereur dont on ne devinait que succinctement la personnalité dans le premier tome mais dont l'envergure est ici révélée au grand jour : c'est un être hautement intelligent, manipulateur, égocentré et clairement sadique. Un jeu compliqué s'immisce donc entre elle et le monarque qui voit en elle sa digne héritière mais aussi une traitresse en devenir et elle qui le craint, rejette sa cause et s'allie à lui, promettant d'épouser son fils, Vérex, dans le but officieux (mais soupçonné par l'empereur) de protéger celui qu'elle aime, Arin. Un pacte est donc sellé : en l'échange de ses épousailles avec l'héritier Valorien, Vérex, l'empereur promet à Kestrel de faire d'Arin le gouverneur d'Herranie et d'affranchir son peuple.

Kestrel, lors des quelques entrevues (très brèves mais intenses et poignantes) qu'elle aura avec Arin dans ce tome, s'efforcera de lui cacher la vérité en adoptant une attitude froide et détachée qui va à l'encontre des sentiments forts, limpides qu'elle éprouve envers lui. Elle opèrera en agent double à la cour, distillera des conseils stratégiques aux armées valoriennes pour sauver la face tandis qu'elle oeuvrera dans l'ombre pour mettre à jour des complots pouvant mettre à mal son cher Arin. Elle se lie d'amitié avec Vérex, tout aussi réticent à l'idée de leur future union tandis que l'amitié de Jess et de Ronan se délite : Jess méprise la future impératrice car elle la soupçonne de nourrir des sentiments envers ce « traitre » herrani et d'avoir joué un rôle dans la prise de la capitale herrani et Ronan, partageant le point de vue de sa soeur, se sent aussi doublement berné puisqu'il lui avait ouvertement demandé sa main dans le tome précédent…

Kestrel agit, suivant son code d'honneur, fidèle à elle-même. Elle espère qu'Arin qui semblait lire en elle comme un livre ouvert dans le précédent tome, parviendra à la comprendre, à lire entre les lignes… Malheureusement et heureusement aussi, ce ne sera pas forcément le cas, entrainant le lecteur dans une série de quiproquos aussi excitants qu'exaspérants ! Et oui, tandis que Kestrel agit dans l'ombre et l'anonymat, Arin doute mais son amour parait pur et indéfectible par opposition au manque d'entrain et de témoignages évidents de sa chère valorienne. Il a du mérite et je l'ai admiré pour sa persévérance, son amour désespéré ! J'en avais mal pour lui car ses interrogations étaient légitimes… Difficile de percer à jour l'armure valorienne et le parfait rôle de composition que Kestrel s'est forgé. Ainsi, l'histoire d'amour se teinte de doute et se renforce à la fois, l'intrigue gagne en noirceur, jusqu'où nos protagonistes sont-ils près à aller pour sauver l'autre ? Arin, vit dans le moment présent, agit impulsivement, tandis que Kestrel, plus réfléchie, en digne tacticienne valorienne, pense plusieurs coups à l'avance… C'est de ce décalage évident que naissent les incompréhensions grandissantes entre nos deux amoureux… A plusieurs reprises, la vérité semble franchir le pas de leurs lèvres, en vain… Au grand désespoir des lecteurs ! Parfois, j'ai eu envie de les secouer car je trouvais tant de souffrance inutile (et utile, il faut le reconnaître, car servant le propos dramatique de l'histoire). Leur situation paraît inextricable, désespérée tant la balance tend à pencher du côté Valorien : ils ont la supériorité des armes, des ressources économiques et humaines… C'est David contre Goliath ! Nos héros sont malmenés tant psychologiquement que physiquement, laissant des cicatrices qui les marquent, affirmant leur personnalité et étoffant leur charisme. le récit est sombre, nous laisse entrevoir peu d'espoir et le lecteur passe par tout un panel d'émotions : de la tristesse, en passant par l'excitation, l'espoir, l'agacement sans oublier l'impatience…

On découvre aussi des personnages secondaires tels que Risha, princesse du royaume Dacran, peuple des steppes arides retenue en otage à la cour valorienne. A quel jeu se prête-t-elle ? A quel camp son coeur est-il attaché ? Et puis, il y a Roshan, son frère, ce grand gaillard mutilé, qui apporte un peu de légèreté à ce récit que j'ai trouvé très pesant et intense… Une fois de plus, j'ai adoré l'histoire, la tension évidente dans les scènes dédiées à l'empereur et Kestrel, les histoires d'espionnage, le doute que sème l'auteur dans la tête du lecteur… Même si j'aurais aimé davantage de réunions entre nos deux héros.

C'est donc un coup de coeur confirmé mais j'attends beaucoup du troisième et dernier tome et espère que la relation Arin/Kestrel pourra enfin s'épanouir sous nos yeux!

https://chutellelit.wordpress.com

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode