Livres
534 084
Membres
559 149

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Wonderbooks : Ma PAL(pile à lire)

Journal d'un AssaSynth, Tome 1 : Défaillances systèmes Journal d'un AssaSynth, Tome 1 : Défaillances systèmes
Martha Wells   
Nouveau petit bijou à rajouter à ma longue liste de séries en cours !
Une équipe de chercheurs partent sur une planète inconnue pour effectuer des prélèvements. Ils ont loué les navettes, fournitures et tout ce dont ils ont besoin à une entreprise pas vraiment fiable qui tire sur les budgets pour se faire le plus de bénéfices. Un robot de protection leur est fourni en supplément, et quel robot ? Il va vous faire fondre petit à petit tous vos engrenages tellement on craque pour lui ou elle, puisqu'il est asexué.
Après avoir piraté son Hubsystème il se retrouve avec une sacré liberté, celle de ne pas écouter un ordre ou de les différer, d'avoir son libre arbitre dans des situations à risques et surtout continuer sa passion, le visionnage de séries TV qu'il avale à vitesse pharaonique.
Le point fort du bouquin c'est comment est traité différemment la façon de penser et les sentiments de notre robot par rapport aux humains qu'il accompagne dans cette mission, si notre geek préféré fait tout ce qui est en son pouvoir pour les protéger, il les fuit comme la peste car ils lui prêtent sans arrêt des émotions humaines qu'il ne ressent pas, ce qui provoque des moments vraiment cocasses.
Je n'en dis pas plus sauf que le 1er tome est beaucoup trop court et qu'il serait vraiment dommage de passer à côté....

La Crécerelle La Crécerelle
Patrick Moran   
Ma chronique complète: https://ombrebones.wordpress.com/2019/03/18/la-crecerelle-patrick-moran/
Pour résumer, la Crécelle est un texte fort et soigné qui pousse loin les réflexions philosophiques autant que métaphysiques. Son anti-héroïne bouscule les habitudes du lecteur qui aura peut-être du mal à rentrer dans ce roman différent mais d’une grande qualité littéraire. Son niveau en terme de langage et de contenu rebutera probablement les lecteurs à la recherche de la seule détente mais il séduira sans difficultés ceux avides d’un peu plus que cela. Je recommande très chaudement ce texte que j’ai adoré !

par Bluenn
Et Dieu se leva du pied gauche Et Dieu se leva du pied gauche
Oren Miller   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2018/11/et-dieu-se-leva-du-pied-gauche-oren-miller/

Oren Miller est une auteure que j’ai rencontrée sous le nom de Lucie Castel dont j’ai dévoré chacune des romances. Depuis un certain temps, cependant, j’avais dans l’idée de partir à la découverte de la part sombre de ses écrits et de me plonger à corps perdu dans un de ses polars. Grand bien m’en a pris, car je suis totalement fascinée par le livre que je viens de terminer.

Et Dieu se leva du pied gauche m’a confrontée à certaines de mes peurs, il m’a également brisé le cœur tant les événements qu’il décrit ont su toucher ma corde sensible. Il y a des sujets qui me parlent plus que d’autres et force est de constater que celui-ci m’a profondément émue.

Totalement indépendant des tomes précédents, cette nouvelle aventure d’Évariste Fauconnier et d’Isabeau Le Du est en tout point parfaite. Chaque détail à son importance, chaque rebondissement apporte sa pièce à l’ensemble et le dénouement est tout simplement stupéfiant. Oren Miller a pris énormément de soin à construire son texte et tous les éléments s’emboîtent à merveille. De ce fait, il faut rester sur ses gardes, bien ranger toutes les particularités dans un coin de sa tête. Pourtant, même en faisant preuve d’une grande attention, l’auteure réussit à nous surprendre et nous happer jusqu’à la toute dernière ligne.

C’est donc sur les ravages de l’après-guerre que se développe le récit. Je dois vous avouer que j’ai retenu mon souffle à de nombreux moments et j’ai beaucoup apprécié les différentes parties mises en place. En effet, non seulement nous assistons au raisonnement des enquêteurs, mais certains chapitres nous sont offerts du point de vue de la Bête et d’autres reflètent l’enfer vécu à Struthof à travers les yeux d’un mystérieux narrateur. De quoi titiller notre imagination et nous permettre d’élaborer bon nombre de théories.

J’ai un immense coup de cœur pour cette histoire et particulièrement sur le duo constitué par Évariste et Isabeau. Quel plaisir d’avoir fait leur connaissance et de les voir résoudre cette enquête ! Ils m’ont fait penser aux films de Sherlock Holmes joués par Robert Downey Jr et Jude Law. Leurs échanges sont vifs, intelligents, sarcastiques ; leurs personnalités attachantes et intrigantes. J’ai adoré en tous points leurs caractères affirmés et la relation qu’ils ont établie. Je ne suis pas prête de les oublier.

Et Dieu se leva du pied gauche est une pépite du genre que je ne saurais que vous recommander ! Un bruissement, un craquement et tout le texte prend une tournure angoissante. Rien n’est facile dans cette lecture, car on ne peut finalement pas faire confiance à l’évidence. Le tout est joliment relevé par une touche d’humour et une pointe d’ironie très agréable qui rend ce livre totalement addictif.
Les Rhéteurs, tome 1 : Anasterry Les Rhéteurs, tome 1 : Anasterry
Isabelle Bauthian   
J'ai réellement frôlé le coup de cœur pour ce premier tome mais je dois avouer que j'ai eu énormément de mal à rentrer dans l'histoire. Je me sentais complètement larguée dans les premiers chapitres à coup de "mais c'est qui lui ?" et de "mais on est où dans la chronologie là ?" mais une fois passé ce petit flottement (peut-être dû aussi à un manque de concentration de ma part au moment où je l'ai commencé), je me suis totalement laissée porter.
L'intrigue politique a bien plus de profondeur qu'il n'y parait au départ avec de réelles réflexions sur le prix du bonheur dans une société "parfaite". Les personnages sont très attachants (même Renaldo contrairement à ce que j'ai pu lire dans certains commentaires) et fouillés, tout en qualités et en défauts.
Même si je sais que ce sera une toute autre histoire, j'ai hâte de lire le tome 2 car malgré quelques petites faiblesses, je suis très loin de m'être ennuyée !

par Eurylia
L'Empire des tempêtes, Tome 2 : Bane et Shadow L'Empire des tempêtes, Tome 2 : Bane et Shadow
Jon Skovron   
Aucun répit pour nos deux héros, qui, tout en étant séparés , gardent le même objectif, faire la guerre aux biomanciens qui règnent dans l'ombre de l'empereur tout en faisant des expériences inhumaines pour agrandir leurs pouvoirs.
Red se retrouve dans une prison doré et devient le meilleur poteau du prince , on peut dire qu'il détonne parmi les courtisans avec sa façon de parler cru des bas fond de cercle paradis, le matin, il a l'obligation de suivre les cours de plusieurs biomanciens. Cela risque t'il de le changer à jamais ?
Hope a choisi de les attaquer sur les voies maritimes avec son équipage, sadie, brigga lin, bouche trou et surtout l'attendrissante petite abeille.
Le récit est encore mieux que le premier tome et chaque perso à son propre caractère, ses doutes, ses choix, sans parler du langage de certains qui m'aura bien fait sourire.
J'ai vraiment hâte de connaître la suite.
Merciful Crows, Tome 1 : La Voleuse d'os Merciful Crows, Tome 1 : La Voleuse d'os
Margaret Owen   
Pour une raison qui m’échappe, j’ai commencé « Merciful Crow » en étant persuadée que cette lecture n’allait pas me plaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que je ne me suis pas lancée dedans plus tôt. Mais finalement, je dois bien avouer que j’ai beaucoup aimé ce livre. Je me suis surprise à apprécier l’intrigue, les différents rebondissements et les révélations que je n’avais pas vu venir aussi. Pour autant, cette lecture aurait pu être davantage à mes yeux si elle n’avait pas autant d’imperfections.

Sabor est un pays divisé en plusieurs castes. Fie fait partie de celle des Corbeaux, chargés de parcourir les routes pour s’occuper des personnes souffrant de la peste. Leur miséricorde est alors parfois demandé pour mettre fin au supplice des victimes, et ils demandent en échange des offrandes. Pour autant, les Corbeaux, en plus d’être la caste la plus basse, sont régulièrement méprisés et pourchassés. Fie aimerait que les choses changent, et l’occasion va rapidement se présenter. Après avoir aider le prince Jasimir et son garde du corps Tavin à s’évader du palais pour éviter de se faire assassiner par la reine, ses proches et elle après avoir prêter serment s’engageront à conduire le prince en lieu sûr en échange de la protection et de l’acceptation de leur caste.

Donc comme je le disais, même si « Merciful Crow » a été une très bonne lecture, j’ai été dérangée par assez de choses pour venir à dire que ce livre aurait pu être vraiment excellent si cela avait été corrigé.

Selon moi, Margaret Owen n’a pas assez pris le temps d’installer son intrigue mais aussi de détailler les éléments qui étaient importants pour la compréhension totale de son univers. La classification des différentes castes est simple à comprendre, mais seulement grâce à la légende intégrée avant le début de l’histoire. Et encore, celle-ci ne nous donne pas toutes les cartes en main pour comprendre les dons de naissance de chaque caste puisque nous les apprenons vraiment sur le tas. La même chose pour les dents qui sont utilisées pour faire de la magie. C’est une notion qui aurait dû être introduite avant, mais que nous découvrons soudainement quand Fie en fait l’utilisation. Ce manque de développement se retrouve plusieurs fois au cours de l’histoire, et il m’est arrivé de devoir relire un paragraphe pour tenter de saisir les idées de l’auteure.

Pour autant « Merciful Crow » nous propose une intrigue qui devient rapidement captivante, sans pour autant avoir l’envie de tourner les pages ou de vouloir reprendre ma lecture rapidement après une pause. La raison, c’est que nous avons quand même des passages un peu plus lent et manquant parfois de rythme. Il faut savoir que la majorité du récit est une course contre la montre et contre les pions de la reine qui cherchent à mettre la main sur le prince. Les personnages doivent l’amener en lieu sûr, et donc nous suivons leur périple mais surtout leurs mésaventures. Nous avons donc forcément une certaine irrégularité. Mais rien de vraiment catastrophique si ce n’est que j’aurais aimé parfois être un peu plus absorbé par cette histoire car elle méritait vraiment de faire encore plus d’étincelles.

Ce que je dénote aussi, c’est un petit manque d’attachement à l’héroïne dans la première partie de l’histoire qui manquait cruellement d’émotions. Comme l’auteure ne développe pas suffisamment, on ne s’intéresse pas assez au passé de Fie ce qui m’a empêché de comprendre parfois ses réactions et son comportement. Ce n’est que sur la dernière partie que j’ai un peu plus commencé à l’apprécier. Mais dans le fond Fie reste une héroïne très agaçante parce qu’elle ne se montre pas raisonnable et surtout parce qu’elle a tendance à trop en faire. Elle se montre très imprudente, et j’ai parfois eu du mal à la comprendre. [spoiler] Même si je peux comprendre son besoin de respecter ses principes et de faire son travail de Corbeau, je pense qu’il faut être juste inconsciente pour vouloir continuer à le faire quand les pions de la reine cherche à mettre la main sur le prince. C’est limite se jeter dans la gueule du loup, pour venir en aide à des personnes qui la méprise et qui serait prêt à tout pour les vendre aux lauriers roses. Fie est aussi exaspérante avec son acceptation tout le long du livre de son rôle de cheffe. [/spoiler] Néanmoins, Fie est un personnage qui a encore beaucoup de chose à nous dévoiler, et j’ai hâte d’en apprendre un peu plus sur elle. Sur ces capacités. J’ai beaucoup aimé sa relation avec Tavin, qui arrive quand même assez progressivement. Ils ne tombent pas dans les bras l’un de l’autre après deux chapitres. Ils prennent conscience de leurs sentiments petit à petit, et puis quand ils les acceptent, ils se sautent dessus. Il y avait une belle alchimie, dans l’ensemble j’ai trouvé toute la progression cohérente et il me tarde de les retrouver.

Jasimir est un personnage assez particulier car ma perception de lui a changé à plusieurs reprises pendant ma lecture. J’ai beaucoup aimé l’image que l’auteure a voulu nous donner de lui, celle d’un prince qui peut parfois se montrer assez immature et égoïste, mais qui peut aussi être parfois très courageux et gentil. Je trouve dommage de ne pas avoir d’indication sur son âge, car cela aurait pu expliquer bien des choses. Alors oui, Jasimir m’a parfois agacé au point que j’avais envie de le remettre un peu à sa place, mais dans le fond cela reste un homme qui fait des erreurs et qui sait se faire pardonner.

Pour conclure, je dirais que « Merciful Crow » est une lecture imparfaite mais qui aurait pu l’être avec ses quelques défauts corrigés. J’ai passé un très bon moment de lecture, et je dois dire que les derniers chapitres m’ont vraiment beaucoup plu avec des retournements de situation sympathiques. Je recommande sans hésitation.
Kingdom on Fire, Tome 1 : A Shadow Bright and Burning Kingdom on Fire, Tome 1 : A Shadow Bright and Burning
Jessica Cluess   
4.25/5

“Knowledge is as powerful as fire. The brighter it burns, the more it devours.”

OMG. Ce livre m'a totalement renversée. Je ne m'attendais pas du tout à être aussi satisfaite de ma lecture. Heureusement que j'ai fait abstraction des reviews négatives qui m'avaient découragée et que j'ai écouté la voix de la sagesse, plus communément appelée "L'appel de la Couverture Magnifique", héhé. Impossible de résister à cette couverture de DINGUE. Gaaah. *bave*

C'est l'histoire d'Henrietta Howel. Henrietta est une jeune fille qui vit une vie parfaitement normale avec son meilleur ami Rook, excepté le fait qu'Henrietta a le pouvoir de se transformer en torche vivante. Un pouvoir dangereux qu'elle doit garder secret et dont seul Rook en connaît l'existence. En effet, dans ce monde qui pourrait être le nôtre, il y a trois types de sorciers : les "enchanteurs", ceux qui utilisent des pouvoirs issus des éléments et qui sont les plus respectés ; les magiciens qui descendent des enchanteurs et vivent dans leur ombre, ils utilisent le pouvoir de la création et de l'imagination ; et enfin, les sorcières qui sont systématiquement chassées et brûlées vives. Henrietta pensait qu'elle était une sorcière et cachait donc son pouvoir depuis des années jusqu'au jour où son secret fut dévoilé. Henrietta découvre qu'en réalité, elle fait partie des enchanteurs et n'est pas n'importe lequel : elle est l'élue de la prophétie selon laquelle une jeune femme contrôlant le feu serait capable de détruire les sept Anciens--d'horribles monstres venus d'une autre dimension terrorisant le monde d'Henrietta.

L'histoire se déroule principalement à Londres, à l'époque Victorienne, où l'on suit notre jeune héroïne dans sa quête de soi et dans son apprentissage de ses pouvoirs.

Ce qui m'a le plus plu dans ce livre était tout le système de magie et la mythologie de cet univers. Cette histoire des sept Anciens semant le chaos m'a vraiment fascinée, ahah. #psycopathe Et la magie était présente dans chacune des pages ! J'ai tout simplement adoré voir tous ces combats magiques et ces démonstrations spectaculaires !

Les personnages étaient tous très attachants. J'aime tout particulièrement notre jeune protagoniste, Henrietta, mais aussi Magnus, Blackwood, Hargrove et Aggripa. Magnus a une personnalité extravagante, il est drôle et très séducteur, tout en ayant une part de féministe en lui (YASsSs). Je l'ai tout de suite trouvé super et j'ai adoré sa relation d'AMITIÉ avec Henrietta. Oui, parce que le fait que la situation se soit un peu transformée en tentative de romance entre les deux pendant quelques instants m'a assez déplu. Not cool, Magnus. Mais bon, ça s'est très vite rectifié donc je suis contente !​

Contrairement à ce que j'avais pu pensé avant de lire A Shadow Bright and Burning, il n'y a quasiment pas de romance ! Juste une petite pincée on va dire… mais ça n'était absolument pas le fil conducteur de l'histoire, ce que j'ai très fortement apprécié !

Il y avait quelques révélations et retournements de situation tout au long de l'histoire qui étaient pas mal, ça pimentait un peu le tout.

En somme, j'ai adoré ce livre et je ne m'y attendais absolument pas. Beaucoup disait que c'était une histoire vue et revue et pas originale,… dans un sens, je peux comprendre que ce n'est pas quelque chose de complètement nouveau ! L'histoire de sorcellerie à Londres m'a un peu fait pensé à l'univers d'Harry Potter (même si je n'ai pas lu les livres ou vu tous les films, j'ai quand même une culture !) et j'ai aussi pensé à l'univers des Shadowhunters de Cassandra Clare durant ma lecture. #Magnus MAIS. Ça ne m'a pas dérangé, j'ai juste trouvé que c'était une lecture super divertissante ! J'ai d'ailleurs longtemps hésité pour la note : 4/5 ou 4.5/5 ? Je trouve que, dans l'ensemble, ce livre vaut 4/5 pour moi. Mais en même temps, je suis tellement rentrée dans l'histoire que ce n'est pas possible que je ne lui donne pas un petit bonus. 4.25 étoiles semblait plus juste !

Il y avait quelques petits trucs qui m'ont déplus, c'est pourquoi je ne met pas la note maximale, mais cette trilogie a définitivement un énorme potentiel ! Voici une petite liste des choses qui ne m'ont pas convaincue :

♦ Il manque des personnages féminins. Henrietta était principalement entourée de mecs. Il y avait tout de même Lily, sa femme de chambre et aussi, la sœur de Blackwood mais elles étaient beaucoup trop effacées et c'est dommage, car elles sont toutes deux très attachantes !

♦ Henrietta est en formation pour devenir "enchanteresse" de la couronne et elle apprend à maîtriser ses pouvoirs en compagnie d'autres "élèves" (tous des garçons puisqu'il n'est censé exister que des enchanteurs masculins). Bref, tout ça pour dire que parmi tous ces élèves (il y en avait 5 ou 6 ? Je ne sais même plus), seulement DEUX personnages ont eu le droit à un développement approfondi. On ne s'est attaché qu'à deux de ces personnages (Magnus et Blackwood) et c'est tout. Eh oui, potentiel non exploité.

♦ Rook, le meilleur ami d'Henrietta, ne m'a pas convaincue. Je trouve que les deux n'ont aucune alchimie entre eux et j'ai bien du mal à croire qu'ils sont meilleurs amis, étant donné qu'ils ne se voient que très peu dans le livre. Je ne me suis pas attachée à Rook et c'est dommage car je me fichais un peu de ce qu'il lui arrivait dans l'histoire. ET JE SHIP PAS.

♦ J'ai été déçue par le comportement de Magnus à un moment (mais il s'est très vite rattrapé après donc ça passe crème)

♦ Pas beaucoup de descriptions des décors : ça aurait pourtant pu nous aider à nous imprégner d'avantage de l'univers et de l'époque dans laquelle l'histoire se situe.


Voilà, voilà ! En tout cas, j'ai très hâte de lire la suite qui promet d'être encore meilleure (je l'espère) et je vous conseille vivement ce livre !

“It's easy to poke fun at the world and think yourself clever, but it's much harder to stand silent and endure.”


http://www.milkywaygraph.fr/article/books/215/chronique-kingdom-on-fire-tome-1-a-shadow-bright-and-burning-de-jessica-cluess

par wilkymay
The Black Flamingo The Black Flamingo
Dean Atta   
Fiercely told, this is a timely coming-of-age story, told in verse about the journey to self-acceptance. Perfect for fans of Sarah Crossan, Poet X and Orangeboy.

A boy comes to terms with his identity as a mixed-race gay teen - then at university he finds his wings as a drag artist, The Black Flamingo. A bold story about the power of embracing your uniqueness. Sometimes, we need to take charge, to stand up wearing pink feathers - to show ourselves to the world in bold colour.

*I masquerade in makeup and feathers and I am applauded.*
Gods of men, Livre 1 Gods of men, Livre 1
Barbara Kloss   
Alors là chapeau, ce livre est la deuxième publication des éditions RIVKA et c'est un deuxième coup de cœur. Vraiment un coup de cœur. On se retrouve vite plongé dans cet univers fantastique où la magie n'a pas sa place, et pourtant elle existe bien. Cette magie est dangereuse et magnifique à la fois, d'autant plus que concernant notre héroïne, c'est lié à la musique. Nous commençons ce beau roman d'aventure par un drame au cœur de la royauté, un tragique accident qu'une enfant de neuf ans ne pouvait préméditer, avant de basculer dix ans plus tard dans les enjeux politique et une menace bien plus grande qu'une armée d'hommes. Des personnages forts (beaux, ça compte aussi), courageux, et qui ouvre les yeux sur la valeur des choses. Quelque soit sa nature, son héritage, ou ses ambitions, nous restons égaux face aux ombres, face à la vie, face à la mort...

par Dimess47
Blood Song, Tome 1 : La Voix du sang Blood Song, Tome 1 : La Voix du sang
Anthony Ryan   
Un de ces livres dont on ralentit la lecture. Un de ces livres qu'on referme avec tristesse. Comme un écho de la mélancolie dégagée par certains passages. La voix de Vaelin me hantera pendant longtemps encore. Il est à inscrire parmis les plus grands guerriers de la Fantasy.
À lire sans hésitation.

par Northstar

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode