Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Wonderbooks : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Chroniques de MacKayla Lane, Tome 5 : Fièvre d'ombres Chroniques de MacKayla Lane, Tome 5 : Fièvre d'ombres
Karen Marie Moning   
Et Meeeeer....!!!! et voilà elle recommence... Il est géaaaaaaaantissime ce livre. Mais pourquoi elle nous fait tant souffrir? Pauvre lecteurs que nous sommes. Il va forcément y avoir une suite. Non? Ou un livre qui reprend l'univers de Mac? C'est pas possible!!! Mais bon sang que c'est bon de le lire. Un des rares ouvrages qui continue encore à me faire rêver même un mois après que je l'ai lu.
Des répliques dignes de Tarantino, une histoire remarquablement et intelligemment "achevée", des personnages aussi attachant, ou énervant, des révélations savamment distillées, et ... évidemment toujours ces foutues zones d'ombres auxquelles l'auteur nous a habitué. Sadique!!
Chroniques de MacKayla Lane, Tome 4 : Fièvre fatale Chroniques de MacKayla Lane, Tome 4 : Fièvre fatale
Karen Marie Moning   
APOCALYPTIQUE !!! Que ça va être dur de lire autre chose après ça, tant ce tome est bon, captivant et haletant à souhait. Ce tome est diaboliquement imaginatif, aucun flashback, rien que des révélations, on en apprend un peu plus sur Barrons. Mac n'a plus rien de cette blonde sans cervelle des débuts, habitée par la vengeance, transcendée par la haine, l'évolution du personnage est fascinant. On avance mais en même temps le suspense demeure et l'angoisse nous tient en haleine durant tout le livre qui ne connaît pas de temps morts. Hélas, bientôt le dernier tome. ce number one de la bit-lit va vous clouer à votre canapé !


par Adèle
Le Musicien Le Musicien
Annabelle Blangier   
Dans cette réécriture de conte, on replonge dans la ville d’Hamelin, où pour des raisons plutôt étranges, il est interdit de jouer ou parler de musique.
Lore, petite-fille du couple à la tête du village est pourtant très attirée par cet art, et quand un mystérieux musicien va franchir les frontières de la ville, elle va faire en sorte de garder au près d’elle son talent.
Mais le retour de la musique dans ce village lourd de secrets va lever un voile sur l’histoire même de ces dernières années…

J’ai tout simplement dévoré l’ouvrage.
Je suis très friande de réécriture de contes, tout simplement parce que j’adore ces derniers et leurs différents sens de lecture, et là j’ai été servi : au revoir versions édulcorés à la Disney (qui pullulent ses derniers temps), et bonjour adaptation qui reprend la trame et le principe des contes orignaux !
C’est sombre et mystérieux, sans verser dans l’horreur, on a des passages mignons et légers pour faire redescendre la tension du « ça va mal se passer, je sens le truc louche… » et le tout a fait que j’ai eu du mal à lâcher ma liseuse avant la fin du roman.

Pour ce qui est des personnages, j’ai adoré le musicien, mais je n’en dirai pas plus pour éviter tout spoiler.
Lore était intéressante à suivre mais ne m’a pas plus marquée que ça.
Sa famille et son entourage par contre, surtout le groupe de personnages influant sur le quotidien du village, m’ont beaucoup plu. J’ai trouvé l’ensemble original et logique à la fois, et j’ai beaucoup apprécier voir les ficelles de leurs jeux de pouvoir apparaître au fur et à mesure de ma lecture.

Pour ce qui est de l’édition en elle-même, je n’ai pas eu de problème, étant en numérique, tous les paramètres de lecture étaient adaptables ! ^^
Je remercie encore la maison d'édition pour l'envoi de ce livre en service de presse.

En bref, j'ai été agréablement surprise par cette lecture et j’ai maintenant très envie de découvrir les autres parutions de la maison d’édition ! ^^

Pour découvrir ma chronique, dans son intégralité : https://manatraverselespages.wordpress.com/2019/08/10/le-musicien-anabelle-blangier/
Scorpi, Tome 1 : Ceux qui marchent dans les ombres Scorpi, Tome 1 : Ceux qui marchent dans les ombres
Roxane Dambre   
Une histoire originale et sympathique à lire.

La plume de l'auteure est agréable, c'est frais, léger et rempli d'humour. Le scénario ne manque pas de piment, ni de situations cocasses. Je souligne le fait que
Roxane Dambre est française, et oui malheureusement c'est de plus en plus rare face aux nombre de romanciers anglophones de pouvoir s'imposer sur le marché du livre. Elle nous amène dans un univers littéraire vraiment agréable avec un style personnel qui se démarque vraiment.

Je trouve intéressant d'avoir des tueurs à gages comme protagonistes car nous avons un côté vraiment décalé, contrastant avec le personnage de Charlotte, une humaine assez fragile en apparence et qui voit son quotidien bouleversé du jour au lendemain.

Les personnages sont attachants et hauts en couleurs. Le roman se lit rapidement reste sans prise de tête, et divertissant. J'ai passé un agréable moment de lecture avec de l'humour, de l'action, et certains passages qui pour moi vont devenir culte. J' aimerais vraiment tomber plus souvent sur ce type de récit.

Le côté créatures surnaturelles apporte un plus et une diversité de personnages et au vu du résumé du tome 2, ces êtres promettent de nous offrir des surprises... et des scènes hilarantes.

En plus d'être divertissant le livre dénonce aussi des problèmes de société comme le harcèlement au travail, le fonctionnement de la justice, etc. L'auteure fait réfléchir son lectorat sur des sujets sensibles et peu abordé dans la littérature. Derrière la légèreté apparente il y a vraiment un fond.

En conclusion : je ne m'attendais pas à trouver un titre de cette qualité, il rejoint ma liste de diamant sans problème. Une excellente découverte pour ma part, ce livre est une petite pépites et se détache des sagas commerciales. Je compte lire la suite.
Cavalier vert, Tome 1 Cavalier vert, Tome 1
Kristen Britain   
Cavalier Vert, c'est l'histoire d'une jeune fille, Karigan G'ladheon. Expulsée de son école pour avoir défié un noble en duel, Karigan s'enfuit avec la ferme intention de retourner chez elle.

L'intrigue est lancée avec la mort d'un Cavalier Vert, une caste de messagers qui parcourent le royaume afin de délivrer des messages. Elle fait alors le serment au Cavalier mourant de délivrer le message au roi. Mais le chemin est semé d’embûches et très vite, elle se rend compte que le danger encouru est bel et bien réel... Karigan, accompagné de sa monture, découvrira alors qu'être Cavalier Vert est plus dangereux que ça en à l'air... Qui est ce mystérieux Homme Gris qui la poursuit et contre lequel F'ryan l'a mise en garde ? Au fil du temps, Karigan se découvrira de mystérieux pouvoirs qu'elle apprendra à apprivoiser et qui l'aideront dans sa mission...

Si j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, une fois ce cap passé, je n'ai pas pu décoller du livre. L'histoire est prenante et vraiment très bien écrite. On s'attache très vite à Karigan, la jeune fille qui voit sa vie basculer et se voit entraîner dans une aventure des plus folles sans trop savoir pourquoi ni comment.
Malgré cette mission qui lui est impartie, elle reste elle-même, une jeune fille effrayée et souvent dépassée par les événements, qui n'a pas peur de montrer ses sentiments, ce qui la rend profondément humaine.

J'ai également beaucoup apprécier le roi Zacharie, Stevic, le père de Karigan et Larenne Stèle, capitaine des Cavaliers Vert, et ce, malgré son côté bourru.

Ce qui m'a également plus dans ce récit, hormis son originalité, c'est les ressemblances que j'ai pu déceler avec le Seigneur des Anneaux de Tolkien. Bien que l'histoire reste totalement différente, certains points y font cependant allusion. L'exemple le plus flagrant étant celui des personnages à la poursuite de Karigan. [spoiler]Ceux-ci m'ont énormément fait penser aux Nazguls. Ou encore, lorsque Karigan est blessée, elle se fait soigner par des Elétiens qui, de part leur description et leur magie, m'ont fait penser aux elfes de Sieur Tolkien.[/spoiler] Et encore pleins d'autres détails que je ne dévoilerais pas !

Mais Cavalier Vert, c'est avant tout une histoire d'aventures qui vaut vraiment la peine d'être lue et que je recommande de vive voix !

par Fantasyae
Lockwood & Co tome 5 : The Empty Grave Lockwood & Co tome 5 : The Empty Grave
Jonathan Stroud   
Bonjour, le livre sortiras t-il en France?
L'Académie, Livre 1 L'Académie, Livre 1
Amelia Drake   
Ça a été pour moi une super bonne lecture. On y découvre des orphelins, abandonné des leurs naissances, qui rêvent d'intégrer des académie diverses selon leurs potentiels. On va y suivre le parcours semé d'embûches de Twelve âgée de 12 ans seulement. Après avoir passé des tests et avoir été admise dans l'académie de ses rêves, un imprévu se met en travers de son chemin et Twelve voit sa vie bouleversé. Heureusement elle trouve du soutient au près des siens et se lie d'amitié avec des personnes inattendues. Ce tome a été vraiment très addictif pour moi. On a envie de savoir à tout prix ce qui va arrivé à Twelve et a son entourage. On a envie (pour ma part) qu'elle devienne ce qu'elle veut à tout prix, à savoir, devenir quelqu'un d'important. Et au final, elle y arrive, même si c'est pas forcément ceux à quoi elle pensait exactement. Petit bémol en revanche, pour moi les personnages ne font absolument pas leurs âges. Dans le roman il est dit que les enfants sont âgés de 12 ans mais ils parlent et agissent comme des adolescents de 16 ans. Mais autrement j'ai vraiment adoré ma lecture et j'ai hâte de lire la suite.

par Bene_2026
Le Destin d'Orïsha, Tome 1 : De sang et de rage Le Destin d'Orïsha, Tome 1 : De sang et de rage
Tomi Adeyemi   
3/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/494/chronique/children-of-blood-and-bone-legacy-of-orisha-1-de-tomi-adeyemi

"We are all children of blood and bone"

Je suis superficielle au point d’être attirée par les livres qui sont au sommet de la hype. Et Children of Blood and Bone est définitivement la sortie la plus populaire du moment. Il fallait donc que je le lise. Obviously.

Mais j’avoue que ce n’est pas la seule raison. La couverture et le résumé m’ont également donné très très envie.

• La couverture est juste SUBLIME. Les cheveux et les yeux clairs combinés avec une peau foncée, c’est vraiment ce que je trouve de plus beau.

• Le résumé est alléchant : dans un univers inspiré de l’Afrique de l’Ouest, Zélie est chargée de faire revenir la magie qui a complètement disparu il y a plus de dix ans. Depuis ce jour, le peuple des maji est persécuté par le roi qui ne cesse d’exprimer sa haine envers eux. C’est avec l’aide de son frère et d’une princesse en fuite que Zélie va se mettre en route pour accomplir sa destinée. Mais à ses trousses, nous avons la garde royale menée par l’impitoyable Prince Inan qui va tout faire pour empêcher le retour de la magie…

L’univers est ce qui m’a le plus plu. C’est la première fois que je lis un livre de fantasy inspiré de l’Afrique et honnêtement, j’ai très envie d’en lire davantage. DONNEZ-MOI DES LIVRES INSPIRÉS DE CETTE MAGNIFIQUE CULTURE ET DE CES PAYSAGES INCROYABLES.

La plume de l’auteure est magnifique et addictive, pas de regret de ce côté-là. J’ai été happée dès les premiers pages du livre. D’ailleurs, en lisant les premiers chapitres, j’étais convaincue que ce livre allait être un véritable coup de cœur. Imaginez ma déception quand je me suis rendue compte que ce livre tombait en réalité dans la catégorie “comme-tous-les-autres-YA-que-j’ai-déjà-lus”.

Oui, parce qu’au final, Children of Blood and Bone ne m’a pas complètement renversée. Je suis restée sur ma faim. Beaucoup de potentiel qui n’a pas été exploité comme je l’aurais aimé. Quel dommage.

"If they burn our homes— I burn theirs, too. "

C’est au niveau des personnages que ça coince. Ils manquaient de complexité, de profondeur. J’ai bien aimé l’idée de leur personnage, du rôle qu’ils avaient à tenir, de leur personnalité (Zélie, une fille forte qui a vu sa mère mourir sous ses yeux, Amari, une princesse en fuite qui se rebelle contre son père, Inan, un prince rongé par ses propres démons….) mais pas l’exécution. Au final, je ne me suis pas assez attachée aux personnages.

• Zélie. Ma préférée. Badass, forte, déterminée… mais noyée par les autres points de vue (ce livre alterne trois points de vue différents). Elle reste au final assez banale par rapport à toutes les héroïnes fortes que l’on retrouve dans les livres de YA alors qu’elle aurait pu être tellement, tellement plus que ça. Sans parler du fait qu’à un certain point dans l’histoire, elle est carrément devenue The Chosen One™ et ça m’a vraiment agacée.

• Amari. Je ne sais pas pourquoi mais c’est celle que j’ai le moins aimée. Elle avait tellement de potentiel trop peu exploité que ça m’a tout de suite refroidie. Une princesse qui rejette ses privilèges et qui se bat pour un peuple opprimé ? YASS. Mais elle aussi manquait de profondeur. J’ai juste aimé sa forte connexion avec son amie qui a été tuée au début (ce n’est pas un spoiler, ça arrive très vite dans le livre). Malheureusement, même cet aspect n’a pas été exploité comme je l’aurais voulu. Ça ne m’aurait pas dérangée qu’il y ait plus que de l’amitié entre elles par exemple. Ça aurait été vraiment plus tragique. Mais non, Amari va se rapprocher du frère de Zélie et c’est là que tous mes rêves sont tombés à l’eau car JE NE SHIP PAS. Et du coup, il n’y a vraiment eu aucune allusion sur le fait qu’elle puisse être gay ce qui aurait carrément pu sauver une bonne partie de ce bouquin. Il y aurait au moins eu un personnage acceptable dans cette affaire.

• Inan, le frère de Amari. Le beau prince ténébreux. *tousse* *tousse* C’est le personnage qui m’a le PLUS déçue et qui a limite fait foirer toute mon appréciation de ce livre. Encore un potentiel gâché. Il devait représenter le Vilain complexe et torturé à la poursuite de nos héros. Mais non, il est plus gentil que méchant et quand il essaye d’être menaçant, ça ne fonctionnait tout simplement pas. La tension autour de son personnage était mal gérée du coup ce n’était pas crédible. Je suis triste. C’était ce personnage qui m’avait le plus intriguée en lisant le résumé du livre...

Le dernier point qui m’a fait lever les yeux au ciel : la romance. Ce livre n’avait tout simplement PAS besoin de romance. Et puis comme j’ai été déçue par Inan, je l’ai encore plus été quand Zélie et Inan se sont rapprochés. C’était censé être une relation love/hate excitante mais comme je le disais plus haut, Inan n’est pas un antagoniste assez fort pour jouer ce rôle. Déception intense. Encore et encore.

Je voulais mettre deux étoiles à ce livre, mais quand j’ai repensé au début du livre que j’ai beaucoup aimé, à la plume de l’auteure et à l’univers riche et unique, j’ai finalement décidé de récompenser Children of Blood and Bone d’une étoile supplémentaire. J’ai besoin de plus de livres de fantasy inspirés de cultures aussi diverses que celles-ci dans ma vie.

par wilkymay
Le Prieuré de l'oranger Le Prieuré de l'oranger
Samantha Shannon   
Une fantasy avec les femmes à l'honneur que j'ai adoré ! Ce livre est une pépite, il est juste GENIAL ! J'ai tout aimé dans ce livre. Il n'y aucun moment plat, tout les chapitres contribuent à faire avancer l'histoire qui est juste DINGUE ! On switch entre l'est et l'ouest tout le long du livre en suivant différents personnages à divers endroits du monde et plus on avance dans notre lecture, plus les éléments s'emboitent ! L'intrigue est énorme, je ne m'attendais pas du tout à ça, mais c'était tellement bien !
J'aime beaucoup trop ce livre !

par Cindy-42
La trilogie de Wielstadt, intégrale La trilogie de Wielstadt, intégrale
Pierre Pevel   
Epoustouflant!

Ayant déjà lu Les lames du cardinal, du même hauteur, j'avais de grandes attentes de la part de l'auteur. Et je n'ai pas été déçue, loin s'en faut.

Cet ouvrage, bien que reprenant les ingrédients clefs des livres du genre, une lutte bien/mal, des créatures féériques ou maléfiques, parvient néanmoins à se distinguer grandement du lot.
Cela commence pour le décalage spatio-temporel choisi. "Mais me diriez-vous, cela est commun, mille autre série du même genre propose un décalage de ce type. "
Oui mais l'originalité ne repose pas dans le fait d'avoir choisi un décalage, mais dans le choix même de celui-ci, très différent de ceux communément usé, aussi bien au niveau de l'époque, que du lieu.

Car c'est dans l'Allemagne ravagée par la guerre de trente ans que nous projette l'auteur, et même si l'intrigue se passe "à distance", les effet de celle-ci se font ressentir jusque dans... Wielstadt.

Wielstadt, ville imaginaire, magique, étrange, enchantée et enchante. Au premier abord, tout à fait ordinaire, une ville commerciale à mille autres semblable. Mais c'est sans compter son gardien. Le dragon. Et là encore, on ne peut que s'incliner devant l'auteur, qui n'a pas sur usé de ce dragon, lui laissant sur la fin la même mystérieuse distance qu'au début. Présence lointaine, mais omniprésente dans tout le récit, il contribue à la magie de l'histoire.


Maintenant que le décor est posé, rentrons dans la ville sur les talons de Krantz.
Krantz, qui a tout d'un chevalier errant, tout en étant autre. Solitaire, renfermé, torturé même, il dégage de lui quelque chose de particulier, quelques mystères dont il nous brule de soulever le voile...
rarement on ne vit héros plus tourmenté par le doute, et ceux jusque dans la fin [spoiler] qui est pour le coup, vraiment unique. Car après tout cette bataille gagné n'a t-elle pas un gout de cendre? L'abandon de Krantz, définitivement brisé, promet un avenir bien sombre au monde... une fin dure, cruelle même, mais en cela tellement plus vraie que mille autres qui s'arrange de la vérité de leur monde et offre un dénouement heureux par complaisance, pour leurs héros ou leur lecteurs. [/spoiler]

Un héros sombre s'accordant merveilleusement aux temps sombres qu'il traverse. Et aux sombres intrigues dans lequel il se trouve plonger.
Car oui le mal n'est jamais bien loin, entouré de brume, l'Ombre, possède mille visages, mille agents, et c'est à eux que Krantz doit faire face, au prix de grande souffrance.



Que dire encore... plus j'avance plus je mégarde dans mes intentions, comment vous dresser un tableau juste de ce livre sans trop en dévoiler?
Et bien ce conseil, fort simple au demeurant: lisez le, vous ne serez pas déçu!


par Mondaye