Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Wonderbooks : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Les Extraordinaires et Fantastiques Enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, Tome 1 : Rue Farfadet Les Extraordinaires et Fantastiques Enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé, Tome 1 : Rue Farfadet
Raphaël Albert   
J'ai beaucoup aimé ce roman ! Il me faisait envie depuis un moment car je suis une grande fan de steampunk.

Le roman se lit relativement rapidement ! Les événements s'enchaînent assez rapidement. Après tout, il y aussi une enquête alors on est vraiment tenu en haleine. Raphaël Albert écrit vraiment très bien, il utilise un vocabulaire assez riche qui n'empêche en rien d'apprécier l'histoire !

L'univers est juste génial ! L'auteur a vraiment sû créer un monde original avec un lexique propre à lui !

J'ai beaucoup aimé le personnage principal, Sylvo, mais aussi Pixel que j'ai trouvé vraiment très drôle.

Si vous aimez les enquêtes policières et le Steampunk, je vous le recommande vivement !
Le Dernier Magicien, Tome 1 : L'ars Arcana Le Dernier Magicien, Tome 1 : L'ars Arcana
Lisa Maxwell   
Un superbe premier tome ! Je l'ai commandé à Noël car après l'avoir vu en librairie et avoir lu son résumé extrêmement alléchant, j'étais bien obligée.

L'univers est bien construit. L'idée de l'auteure est assez originale car, souvent, on nous montre des mondes où la magie est quelque chose de merveilleux mais dans Le Dernier Magicien, elle est considéré comme illégale. Les pouvoirs et affinités des personnages sont bien pensés. Le voyage dans le temps est un thème assez courant mais cela ne fonctionne pas plus mal. L'ambiance est plutôt sombre et c'est assez agréable, on a vraiment l'ambiance des quartiers mal famés du NY du début XXe.

Les personnages sont très bien construits. Ils sont mystérieux, on ne sais jamais si on doit le faire confiance : bref on est loin d'un schéma manichéen ! J'ai beaucoup aimé le duo Esta/Harte, même si Harte est un personnage assez arrogant mais la présence d'Esta le rend nettement plus supportable.

Ce livre fait 600 pages, on pourrait donc imaginer qu'il est long mais pas du tout ! Il est très addictif : les actions s'enchaînent avec fluidité, il y a des rebondissements à la pelle... Pour ma part, je l'ai lu lentement pour m’imprégner de l'univers.

La fin est vraiment génial ! On a vraiment envie de rester avec les personnages et que le tome 2 sorte de suite !

Bref, même si ce n'est pas un coup de cœur, c'est un très bon livre que je recommande !
Grim Lovelies, Tome 1 Grim Lovelies, Tome 1
Megan Shepherd   
Une lecture qui m'a fortement attirée en partie à cause de sa très belle couverture mais aussi de son synopsis pour le moins alléchant !! Je n'ai pas été déçue par ce premier tome extrêmement prometteur !

Le plus gros point fort du roman est sans aucun doute son univers ! Déjà, j'avais totalement oublié que l'histoire se déroulait à Paris. Enfin, à Paris... Dans un Paris fantaisiste et fantasmagorique dont l'ambiance onirique m'a beaucoup rappelé le Paris d'Amélie Poulain. D'ailleurs, conseil bonus : mettez vous la musique du film de Jean-Pierre Jeunet en fond sonore pendant que vous lisez, on s'y croit encore plus !!!!

L'univers construit par Megan Shepherd est à mi-chemin entre le sombre et le merveilleux. Elle reprend des codes très populaires des contes de fées tels les sorcières et les gobelins mais y ajoute sa petite touche personnelle et ça fait immédiatement son effet !!! En tout cas, j'ai aimé découvrir cet univers fascinant, situé au cœur du notre.

J'avoue avoir eu du mal à m'attacher aux personnages mais je ne peux m'empêcher de reconnaître leur potentiel.
Au début, ils sont tous soumis à la sorcière Mada Vittoria. L'un est un tueur à gages, l'autre un chauffeur et Anouk, elle, est une servante. Mais, au fil des pages, ils vont se libérer de leur chaînes et nous dévoiler leur vraies personnalités. Certes, ils goûtent enfin à la liberté mais ils font également des erreurs. Leur naïveté aura d'ailleurs tendance à nous énerver. Mais, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'empathie pour eux par moment. En fait, ils sont juste humains.

Toutefois, même si ils gagnent en maturité au fil de l'oeuvre, les personnages restent des archétypes de ce que l'on peut voir dans la Fantasy YA : le prince charmant, la jeune fille innocent et le serviteur du méchant (pas si méchant que ça). Un peu agaçant d'avoir cela... Mais, à vrai dire, ce sont des lieux communs des univers de contse et ces clichés sont vite surpassés par un vrai talent d'écriture.

En effet, si l'histoire débute lentement, on est très vite embarquée dans le vif de l'action grâce à la plume fluide de Megan Shepherd. L'intrigue se complexifie au fil des mots pour prendre des tournants inattendus. A un moment, j'ai bien crû que l'autrice avait perdu le fil de son histoire et qu'on allait alors tomber dans une forme de facilité. Mais, elle a su retomber sur ses pattes afin de nous offrir un final digne de ce nom !

Pour synthétiser le tout, malgré quelques facilités scénaristiques et des personnages parfois trop clichés, j'ai été totalement séduite par Grim Lovelies en particulier grâce à son univers magical frenchy (si j'ose dire). Bref, j'espère que le second tome, Midnight Beauties, saura autant me convaincre !!!
Calpurnia Calpurnia
Jacqueline Kelly   
Ce roman est magnifique tant pour son style alerte que pour la fraîcheur de son ton. La narratrice, Calpurnia va nous raconter les six derniers mois de son année 1899, au Texas, dans la maison de son grand-père paternel. Sa passion est l'observation de la nature. Elle se rapprochera de son grand-père, un naturaliste fantasque que les autres membres de la famille redoutent. C'est lui, pourtant, qui va permettre à Calpurnia de s'aimer elle-même et d'avancer dans ses recherches. Tous deux vont faire également une découverte qui va les conduire dans une aventure personnelle.
Calpurnia doit cependant apprendre les arts ménagers : la couture, le tricot, la dentelle et la cuisine. Sa mère exige d'elle qu'elle étudie le piano. C'est, justement, ce à quoi elle veut échapper pour avoir une vie nouvelle. Fine observatrice de son entourage, elle va dénoncer les parades amoureuses qui se jouent entre ses frères et ses voisines. Ses commentaires sont spontanés et sensés.
Ce qui est émouvant est son regard enthousiaste sur son monde qui évolue rapidement. Il est question des télécommunications qui font rêver les jeunes filles, du coca_cola au goût délicieux et à l'automobile que son grand-père aimerait acheter.
Je conseille ce roman à tous ceux qui aiment une écriture intimiste mais aussi enrichissante sur le plan historique et scientifique. L'humour n'est pas absent de cette œuvre. Le personnage de Calpurnia est très attachant et laisse une douce empreinte en nous.
Calpurnia et Travis Calpurnia et Travis
Jacqueline Kelly   
Après être passée à côté de la merveille littéraire qu’est Calpurnia de Jacqueline Kelly pendant bien trop longtemps j’ai décidé de ne pas refaire la même erreurs avec le second volet de la série. Je suis donc retourné assez rapidement dans l’univers fascinant, passionnant et très poétique de Calpurnia et de toute sa famille à commencé bien sûr par son jeune frère Travis qui prend dans ce second volet une place plus importante.

Alors qu’elle vient d’avoir douze ans et sent approcher l’âge où elle ne pourra plus être une enfant mais devra se comporter en jeune fille, Calpurnia Tate et bien décidée à profiter au maximum de la liberté dont elle jouit encore pour s’adonner à sa passion : la science et l’observation de la nature. Et elle trouve en Travis, son drôle de petit frère, un allier de poids dans cette mission puisque le petit garçon a un don pour recueillir toutes les bêtes les plus étranges et moches du comté. Mais quand un vétérinaire fait son apparition en ville Calpurnia voit soudain de nouvelles possibilités pour le futur se présenter à elle.

Bien que j’ai un peu moins apprécié ce second tome par rapport à son prédécesseur, il n’en demeure pas moins un véritable trésor de poésie. Une nouvelle fois j’ai été prise par l’histoire d’un bout à l’autre. Et c’est avec l’impression de revenir dans un endroit familier et réconfortant que j’ai retrouvé la propriété des Tate, le début du xxe siècle et l’ambiance créer par Jacqueline Kelly grâce à son écriture exceptionnelle.

Il y a quelque chose d’un peu désuet et donc de réconfortant et d’un peu régressif dans la plume de Jacqueline Kelly, un petit côté « classique » qu’ont certains grands ouvrages de la littérature jeunesse, une impression surement amplifiée par l’époque dans laquelle se déroule l’histoire. D’autre part Jacqueline Kelly a un réel talent pour nous peindre le décor et les expressions des personnages si bien que souvent l’action, les petits détails, les émotions, les bruits et les sons courent sur la page et sur notre peau et que les mots deviennent des images et des sensations.

Et puis il y a Calpurnia bien sûr ! Elle a beau avoir grandi, il reste malgré tout une forme de candeur touchante qui nous la rend immédiatement sympathique. Calpurnia représente un peu l’insouciance de l’enfance mais également la capacité que nous avons dans le plus jeune âge de notre vie à nous montrer curieux, déterminé et à faire fit des carcans sociaux. On aime également le fait qu’une fois encore Calpurnia refuse de se plier aux attentes que d’autres ont pour elles, aux injustices de chance qui existent entre hommes et femmes.

J’ai été également ravie de retrouver le reste de la famille Tate et associés. À commencer bien sur par Travis qui se fait plus présent dans ce second tome. Travis qui est un peu la version masculine de Calpurnia ou plutôt son inverse car contrairement à ses autres frères il est jugé assez peu « masculin » pour l’époque. Mais il y a aussi tous les autres : les parents sévères mais justes, le reste de la fratrie aussi même si Harry l’aîné de tous reste à jamais mon préféré, le grand-père bougon mais prêt à tout pour aider sa petite fille à réaliser ses aspirations scientifiques. Il y a également de nouveaux personnages aussi bien humains qu’animaux dans ce tome mais je ne vous en dit pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise.

Une nouvelle fois Jacqueline Kelly émaille son récit de références historiques et scientifiques et autres grands noms de ces domaines. On ressent à nouveau cette joie pure, cette liberté infinie, cette simplicité de la vie qui la rend si belle et si surprenante. Il y a quelque chose de presque nostalgique dans cette enfance pleine de découvertes enfantines, de curiosités que nous avons tous expérimenté à un moment donné de notre vie.

Si comme je l’ai déjà dit j’ai été un peu moins enchantée par ce second tome, j’ai retrouvé dans Calpurnia et Travis tout ce que j’avais déjà adoré dans Calpurnia. Une nouvelle fois tout ceci sent bon l’été, les soirées à observer le ciel et les journées à attendre que la chaleur baisse suffisamment pour pouvoir jouer dehors. Un roman chargé de messages forts et optimistes qui nous donne envie qu’il ne se termine jamais pour continuer à nous gorger de cette joie pure et de cette liberté que l’on ressent à chaque page.
Silver Batal et le Dragon d'eau Silver Batal et le Dragon d'eau
Kristin Halbrook   
Quand on me dit "éditions Lumen" + "romans avec des dragons", je ne peux pas résister. Surtout avec une couverture aussi belle !!! Cette lecture n'a pas sommeillé très longtemps dans ma Pal et j'ai passé un formidable moment de lecture en compagnie de Silver !

L'univers est sans conteste l'un des plus gros points positifs de ma lecture ! L'autrice nous décrit un univers aux allures orientales qui avait vraiment tout pour me plaire. Etant une grosse lectrice de Fantasy, ce n'est pas l'univers le plus complexe que j'ai pu voir. Toutefois, je m'en suis pris plein la vue.
La présence des dragons a suffit de me convaincre ! J'ai aimé le fait que l'autrice détourne le rôle de créatures du feu qu'on leur associent pour en faire des créatures aquatiques. Grâce à leur présence, elles abordent également le thème de la souffrance animale. En effet, dans cet univers, les dragons ne sont pas toujours bien traitées par les humains ce qui peut rapidement faire lien avec le traitement des animaux dans notre société actuelle.

C'est en partie grâce à cet univers onirique que j'ai été aussi embarquée dans l’histoire ! Il n'y a pas beaucoup d'actions dans ce tome car c'est avant tout un récit initiatique où l'on voit Silver apprendre et s'imposer comme dresseuse de dragons. Malgré tout, il y a des rebondissements qui m'ont beaucoup surpris ! La première partie était un peu lente mais la seconde partie est beaucoup plus dynamique et m'a un peu plus passionnée. La conclusion est vraiment bien et promet une suite à la hauteur de ce premier tome !

En conclusion, c'est un très bon roman de Fantasy pour les jeunes ados qui voudraient débuter ! L'héroïne Silver est vraiment attachante et déterminée et j'ai hâte de la redécouvrir dans le tome 2 !
Pages & compagnie Pages & compagnie
Anna James   
Sur les sages recommandations de ma sœur, je me suis lancée dans cette histoire, plutôt attirée par le pitch mais aussi et surtout par le Lapin Blanc présent sur la couverture (je suis faible, et alors ?) et j'ai été plutôt surprise par cette lecture et j'ai passé un très bon moment !

Matilda Pages, dite Tilly, vit avec ses grands-parents dans la merveilleuse librairie familiale : Pages et compagnie. Ayant grandi entourée par les livres, Tilly passe ses journées le nez dans les classiques de la littérature jeunesse comme Anne, la maison aux pignons verts, Alice au pays des Merveilles et la Petite princesse, ses romans préférés.Les personnages des histoires qu'elle lit l'aide à combler la solitude qu'elle ressent depuis que sa mère est partie, quand elle était petite. La petite fille a du mal à comprendre la raison pour laquelle cette dernière s'est en allée et encore plus, le fait que ses grands-parents soient très (trop ?) secrets sur les conditions de sa "disparition". Mais, un jour alors qu'elle est plongée dans une énième relecture d'Alice au pays des merveilles, l'héroïne sort de son histoire pour s'adresser à la jeune lectrice. Et, de-là, une fabuleuse aventure dans le monde des livres commence pour Tilly !

L'ambiance du livre m'a énormément plu ! Rien de plus simple pour un lecteur que de se plonger dans un univers de librairie. J'ai été très vite happée à l'intérieur de l'histoire et l'atmosphère cozy de la librairie de la famille de Tilly m'a vraiment fait rêver. Les références sont nombreuses dans ce livre et, pour une fois, je les avais ! L'autrice a choisi exprès des romans de littérature classique pour la jeunesse que la plupart des petits anglais connaissent et étudient à l'école. En France, ça le fait moins du coup ! Etant un peu plus âgée que le public auquel se destine ce roman, je connais la plupart des livres évoqués soit de nom ou parce que je les ai lu. C'est bien évidemment le cas d'Alice au pays des Merveilles qui est, comme l'héroïne, mon livre préféré de tout les temps ! Ayant lu ce livre une quarantaine de fois, je suis un peu exigeante sur le traitement que les auteurs font de l'histoire. Et j'ai été totalement satisfaite pour ce qui est de ce livre ! L'autrice ne prend pas comme référence l'adaptation de Disney qui mélange COPIEUSEMENT les deux histoires mais bien le livre original ! Sans reprendre les idées de Lewis Carroll, elle arrive bien à faire ressortir l'aspect totalement fou et le fait qu'être au pays des merveilles tient plus du cauchemar que du rêve.

Au niveau des personnages, ils sont vraiment très bien campés et attachants ! J'ai particulièrement aimé Tilly car, déjà on a une passion et un livre préféré en commun. Ensuite, je trouve que c'est une héroïne franchement sympa. Elle est intelligente, courageuse mais surtout persévérante. J'ai adoré son amitié avec Oskar, je l'ai trouvé vraiment authentique et proche des amitiés que peuvent avoir les enfants entre eux.
Les autres personnages sont très cool aussi. j'ai particulièrement aimé les grands-parents de Tilly qui, même si ils ne sont pas très sincères dans un premier temps, sont très aimants et soutiennent leur petite-fille en faisant de leur mieux malgré la douleur qu'ils ressentent depuis le départ de sa mère. De manière générale, j'aime beaucoup la façon dont l'amitié et la famille, thème assez récurrents dans la littérature jeunesse, sont abordés dans ce roman. C'est vraiment fait avec authenticité et justesse !

Au niveau de l'histoire, le roman se lit facilement. Le récit est ponctué surtout vers la fin par plusieurs retournements de situation que je n'avais pas vu venir ! Malgré tout, ce premier tome laisse planer un voile de mystère et, à la fin, beaucoup de questions sont sans réponses. Mais, avec le cliffhanger que l'on a, j'attends une suite à la hauteur en terme d'action !
Lames vives, Livre 1 : Obédience Lames vives, Livre 1 : Obédience
Ariel Holzl   
Ma chronique de blog > https://unelectriceawnderlnd.blogspot.com/2019/12/chronique-lames-vives-1-obedience-ariel.html

J'attendais avec impatience la sortie de ce nouveau roman d'Ariel Holzl, ayant adoré la trilogie des Sœurs Carmines. En plus, il fait parti des 20 sélectionnés du Plib pour cette année ce qui n'a fait que me motiver davantage à me le procurer. Résultat des courses ? Même si mon avis est plus nuancé que celui concernant les pérégrinations de Tristabelle, Merryvère et Dolorine, j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce premier volume fort captivant !

Captivant, ce livre l'est d'ailleurs dès les premières lignes. Etant une grande lectrice de Fantasy, j'ai l'habitude au début lent qui prenne le temps de mettre en place l'univers et les personnages. Autant dire que ce début in medias res m'a fait tout drôle ! Le lecteur est balancé aussi violemment dans l'histoire que Gryff par le Golem (no spoil : c'est carrément la première page du roman).

Ce choix de l'auteur n'est pas sans conséquences car oui, je l'affirme et je le confirme, j'ai été paumée à certains moments. Mais cela ne m'a pas dérangée ? En effet, même si l'intrigue part un peu dans le flou de temps en temps, le lecteur peut toujours se raccrocher aux rebondissements ainsi qu'aux destins captivants des différents personnages, le tout mené par la plume moins marrante mais toujours aussi incisive d'Ariel Holzl. Bref, toujours un véritable plaisir !

J'avais déjà noté, durant ma lecture des Sœurs Carmines, le talent d'Ariel Holzl pour camper ses personnages et autant dire qu'il s'en est servi encore une fois ! Cette histoire met en scène 5 personnages, tous extrêmement différents par leur personnalité mais également car ils sont issus de camps différents. En effet, dans cette histoire, il y a deux camps adverses : les Lames et les Haa'this. A tous ceux qui commencent déjà crier au manichéisme, eh bien sachez qu'il n'est pas de mise dans ce récit ! En effet, l'alternance de points de vue entre nos différents protagonistes les fait tous passer à tour de rôles pour les "gentils" ou les "méchants", les deux peuples ayant chacun été dominants par le passé. Bien-sûr, avec tout ce petit monde, il n'est pas difficile de trouver des chouchous et des... moins chouchous !

J'en attend à chaque fois beaucoup de l'univers et je n'ai encore une fois pas été déçue ! L'univers a, comme ce qui est dit dans la quatrième de couverture, un côté oriental mais encore, je ne trouve pas que cela soit ce qui a été le plus mis en avant. L'aspect dystopique, violent et noir l'est bien plus ! Car l'univers de ce bouquin est loin d'être rempli de l'arc-en-ciel et de licornes à paillettes. On est plus là sur un truc un peu cracra (ma plus belle litote pour dire que par moment, c'est un peu gore et nauséabond).
Mon seul regret à ce niveau reste l'absence de carte. L'univers est plutôt vaste et j'étais un poil perdue par moment ! Une petite carte ne fait jamais de mal à une mouche dans cette situation.

En résumé, un premier tome très prometteur et, au vue du beau cliffhanger que nous offre Ariel Holzl à la fin, le tome 2 s'annonce explosif !
Beyonders, tome 1 : Vers l'Autre Monde Beyonders, tome 1 : Vers l'Autre Monde
Brandon Mull   
J'avais lu le premier tome de fablehaven et j'avais vraiment apprécié, donc en toute logique, je me suis laissé tenter par cette nouvelle série du même auteur.
Bah franchement, je n'ai pas été déçu, mais alors pas du tout ! L'intrigue est intéressante, ainsi que Lyrian,cet autre monde vraiment très bien retranscrit et atypique.
Les deux héros principaux sont supers attachants et Jason montre un courage, une volonté, ainsi qu'une maturité hors du commun.
Le méchant comme dans toute série qui se respecte est ultra puissant et semble indétrônable ou imbattable. D'ailleurs j'aime bien la discussion entre Jason et lui.

Voila, un excellent livre très prenant et intéressant, et il me tarde vraiment de me plonger dans le second tome !

par NeptuneTG
Beyonders, Tome 2 : Le Vent de la révolte Beyonders, Tome 2 : Le Vent de la révolte
Brandon Mull   
Une très bonne suite ! je l'ai trouvé mieux que le premier.
Avec les apparitions de Nedwin et Aram, que je trouve tous les deux très forts et très mystérieux !

Je trouve que le trio Jason-Rachel-Corinne est très complice et possède une bonne complémentarité.

[spoiler]J'ai bien aimé le périple pour aller trouver le peuple Homme-Graines, je l'ai trouvé très bien raconté ![/spoiler]
Bref il me tarde de lire le troisième tome de cette très belle série de Brandon Mull !

par Glaedr