Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Wonderbooks : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Lady Helen, Tome 3 : L'Ombre des mauvais jours Lady Helen, Tome 3 : L'Ombre des mauvais jours
Alison Goodman   
Ce tome 3, je l'ai adoré, je l'ai dévoré, je l'ai mangé tout entier, si j'avais pu le boire ou me l'injecter en intraveineuse, je l'aurais fait. Sauf qu'alors je l'aurais terminé trop vite à mon goût.

Le côté historique est vraiment très présent, c'était un vrai plaisir de me promener dans l'Angleterre des années 1800.
L'hébergement de Lady Helen dans un grand manoir donne au roman un petit goût de Downton Abbey. Cela ajoute encore une saveur supplémentaire à ce récit truffé de rebondissements et de suspense qui m'a poussée à lire bien trop tard le soir...

Lady Helen est un personnage que j'adore, ses doutes, ses passions, ses dilemmes, son courage, sa loyauté, tout nous donne envie de la suivre, de la soutenir, d'être son amie.
Et quand le carcan des conventions lui tombe dessus comme un couperet, on se sent emprisonné comme elle dans ses mailles trop étroites.

Un grand roman auquel je donne la note maximale.

par Dune_
Agatha Raisin enquête, Tome 9 : Sale temps pour les sorcières Agatha Raisin enquête, Tome 9 : Sale temps pour les sorcières
M. C. Beaton   
Cette fois-ci, Agatha aurait mieux fait de s'enfermer chez elle avec ses deux chats au lieu de s'enfuir dans un petit village perdu. Décidément, les criminels se réveillent lorsqu'elle est dans les environs!

Agatha vient tout juste d'arriver au Garden Hotel. La saison touristique est terminée et le climat est déprimant. De plus, il ne reste que quelques résidants retraités et permanents à l'hôtel. Pour Agatha, il n'est pas question de passer ses soirées à jouer au Scrabble avec ces petits vieux. Alors qu'elle est de retour d'une promenade sur la jetée, Daisy, une résidente de l'hôtel lui recommande d'aller voir Francie, la sorcière du village afin qu'elle l'aide avec ses cheveux. L'on se souviendra que lors de sa dernière enquête, notre chère Agatha a perdu une partie de ses cheveux... Enfin bref, tant qu'à aller la sorcière pour ses cheveux, pourquoi ne pas en profiter pour acheter un philtre d'amour afin de reconquérir le cœur de son beau James?

Suite à sa rencontre avec la sorcière, Agatha prend un verre dans un pub miteux du village et fera la connaissance de l'inspecteur Jimmy Jessop. Il n'en fallait pas plus pour qu'Agatha tente d'oublier James et jette son dévolu sur cet inspecteur en testant les bienfaits du philtre d'amour. Mais les événements se bousculent pour Agatha. Alors qu'elle retrouve son vison vandalisé dans sa chambre, celle-ci est certaine que c'est la sorcière qui a fait le coup. Elle décide donc de se rendre chez elle afin de lui remettre les pendules à l'heure. Malheureusement, quelqu'un est passé avant notre chère Agatha. La sorcière du village vient d'être assassinée! Notre détective en herbe est suspecte et ne peut quitter le village. Aussi bien utiliser ce temps pour enquêter!

Vraiment, les vacances, ça ne réussit pas à notre chère Agatha. Chypre fut un désastre et maintenant, Wyckhadden. Peu importe où elle va, les meurtriers semblent sortir de leur cachette lorsqu'elle arrive en ville.

Un peu comme lors du sixième tome, les habitants du village de Carsely m'ont horriblement manqué. Heureusement que notre protagoniste appelait Mrs Bloxby pour prendre des nouvelles. La relation entre James et Agatha ne va pas en s'améliorant. Décidément, elle a le don de toujours faire des bêtises qui éloignent son voisin à chaque fois. Si seulement, l'un et l'autre savaient le nombre de rencontres manquées... Faut dire que Sir Charles est toujours là au moment où il ne faut pas! Mais j'adore voir toutes ses mésaventures. Cela me fait sourire à chaque fois.

Quant à l'enquête, eh bien cette fois-ci, l'auteure m'a drôlement surprise. J'ai bien apprécié suivre les pistes pas à pas et je n'aurais pas pensé que l'enquête se terminerait ainsi. J'ai eu des soupçons, mais tout est resté flou. Ce fut une fin vraiment rocambolesque et qui donne un aperçu sur la suite de cette saga. D'ailleurs, je me demande si Agatha et James vont finir par se revoir un jour!

http://alapagedesuzie.blogspot.com

par alapage
L'Enfant du lac L'Enfant du lac
Kate Morton   
Déçue par son dernier roman, j'avais un peu peur de découvrir celui-ci...à tort! L'action est lente à démarrer, mais une fois partie, je ne pouvais pas le lâcher! On retrouve ici tous les ingrédients de cet auteur: mystère, secret de famille, une vieille demeure anglaise...

par Armide
Ash Princess, Tome 1 Ash Princess, Tome 1
Laura Sebastian   
J'ai eut beaucoup de mal avec cette lecture. Theo est trop ambivalente. Elle ne sait pas se décider. Ce livre est aussi plein de répétition. L'auteur rabâche les différents plans prévus toutes les 2 pages comme si nous n'avions pas lu précédemment.

Je suis déçue surtout que j'attendais beaucoup de ce livre

par Rosedelin
ASPIC, Détectives de l'étrange, tome 6 : Rhapsodie fantomatique ASPIC, Détectives de l'étrange, tome 6 : Rhapsodie fantomatique
Thierry Gloris    Emmanuel Despujol   
Ça se suit.
Je ne saurais dire pourquoi, mais ça ne m’a pas autant emballé que le premier diptyque.
Bien sûr, on a notre lot de découvertes, de rebondissements, d’humour.
Mais je ne suis pas tenu en haleine : je suis ça avec plaisir mais sans crainte pour les protagonistes quand, dans le premier diptyque, je sentais plus l’angoisse et l’urgence…
Très agréable néanmoins.
Mélusine, tome 24 : La Ville fantôme Mélusine, tome 24 : La Ville fantôme
Clarke   
Clarke se lance dans les histoires longues après 23 tomes de gags en une planche et... la transition se fait en douceur. C'est plutôt bien fait même si ce n'est réellement ni l'un ni l'autre : avant, on avait des gags en planche et le tout faisait vaguement une histoire. Ici, on a une histoire en 40 planches sans avoir de gag à chacune mais régulièrement... Bref, ce n'est pas encore une aventure totalement mais plutôt plusieurs séquences (on choisit un lieu de stage, le trajet, la découverte de la ville, etc.) amusantes et mises bout à bout. Mais l'ensemble fonctionne plutôt bien tout de même.
Oraisons, Tome 1 : La Langue du silence Oraisons, Tome 1 : La Langue du silence
Samantha Bailly   
Un monde surprenant où l'on commerce avec la mort. Quelle est la place de la resuadine ? Pourquoi refuse-t-on de répondre à cette question ? On entre directement dans l'histoire, même si l'auteur prend le temps de placer tout ses personnages et l'histoire. Noony et Aileen, deux sœurs, qui grandissent éloignées l'une de l'autre dans le but d'apporter la gloire à leur famille chacune à leur manière et qui doivent faire face au meurtre de leur troisième sœur. Soliane, leur mère, dont les lèvres sont liées pour un crime que l'on ne connait pas. Gide, leur père, en relation avec l'Astracan et qui reste un homme secret. Et tous les autres, Alexian, Lorion, Shada, Orius, Heptiel, Laï-Mune, Nwinver...
Les liens entre les différents éléments apparaissent au fur et à mesure. On peut se laisser aller à plusieurs suppositions. Petite affection pour Alexian au niveau des personnages masculins même si on en apprends assez peu sur lui. Mais aussi Lorion, sans même savoir que Lorion était un lynx, je l'appréciais déjà ^^ Il a vraiment sa place dans l'histoire.

Sans longueurs, la lecture est facile et entrainante. Surprise en partie par la tournure de l'histoire. Je ne m'attendais pas forcement à ça, mais plutôt contente. Une écriture fraiche. Chaque chapitre débute avec une explication sur le monde de l'auteur, un personnage, une mémoire, une définition, un fait, un poème... C'est agréable, et assez ludique. Une façon de faire passez des informations sans que se soit lourd ou long dans le texte.

Un peu déçu par les choix personnels d'Aileen, ma soeur préférée au départ au niveau du caractère. Je reste surprise et un peu déçue par ses actes. J'attends de voir la suite dans le tome 2.
Quand à Noony, je reste mitiger. Mais ce n'est surement que le reflet de ce que vit la jeune femme perdue face à ses choix. On voit bien les doutes de la jeune femme quand à la remise en cause des ses croyances envers sa religion, sa famille, en somme tout ce qu'elle appris depuis son enfance. J'attends également de voir l'évolution de sa relation avec Alexian... En attente de voir les choix et motivations de d'Ioden... Parce qu'on en sait relativement peu à son sujet...

The Witch Hunter, Tome 1 The Witch Hunter, Tome 1
Virginia Boecker   
La première chose que je me suis dite en refermant Witch Hunter est "Aaah c'était vraiment une bonne lecture d'un genre que je n'avais pas lu depuis longtemps!"
Car oui, on peut voir que ce tome nous entraîne dans de la Fantasy mais je n'avais pas l'impression d'être dans ce type de lecture: il n'y avait aucune lourdeur parce qu'un style vraiment simple d'approche et pas à vouloir détailler trop profondément le monde dans lequel l'histoire évolue: il y a des sorciers, des inquisiteurs, des chasseurs, ça se passe dans des temps de la fin du Moyen-âge et puis, c'est tout ce que nous avons comme détails! Et c'est très bien comme cela! Parce qu'on peut vraiment se consacrer sur les personnages et leur histoire sans se soucier d'apprendre à maîtriser un monde inconnu et ardu!
En plus, l'auteure se lance directement dans l'action sans vraiment de préambule - et revient parfois un peu abruptement sur les événements passés en plein présent mais ce n'est pas la mort du petit cheval!- et cela donne un rythme vraiment intéressant à l'histoire puisque jamais on ne s'ennuie.
Pour parler des personnages, je les ai purement adorés en commençant par l'héroïne qui nous narre le tout, qui est une fille forte mais à qui l'on voit les failles et que l'auteure n'a pas préservée comme on le comprend dans le début de l'histoire, mais c'est ce qui l'a rend encore plus attachante! Dans ses nouveaux compagnons dont on voit également qu'ils sont tous des personnages travaillés, j'avoue avoir un petit faible pour John - ça doit être les bouclettes brunes - que j'ai aimé voir évoluer - surtout auprès de Elizabeth.
En bref, j'ai beaucoup aimé ce premier tome d'une histoire de sorcellerie telle que j'en ai peu lue avec un côté réalité historique fictive très bien développé que j'ai vraiment apprécié, autant que ses personnages attachants! Je suis pressée de lire le second tome qui j'espère arrivera bientôt dans nos contrées francophones et je n'hésite pas du tout à conseiller ce premier tome à ceux qui hésitent encore à se lancer.

par Chika
La Prophétie de Glendower, Tome 1 La Prophétie de Glendower, Tome 1
Maggie Stiefvater   
http://wandering-world.skyrock.com/3129441122-Raven-Cycle-Tome-1-The-Raven-Boys.html

Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!! Quel bonheur d'avoir pu retrouver la plume de Maggie Stiefvater dans un nouveau roman ! Son monde, sa culture, ses légendes et sa prodigieuse écriture m'avaient terriblement manqué ! Avec The Raven Boys, Maggie innove encore, sort des sentiers battus et nous emmène avec ses nombreux protagonistes dans un lieu gorgé de magie et de mystères... Le truc avec ce récit, c'est qu'il vous tourmente et vous hante sans cesse. Je n'arrêtais pas d'y penser ! Au lycée, à table, ou bien lorsque j'avais quelques minutes pour moi mais que je n'avais pas le roman sous la main ! L'univers captivant de cet ouvrage nous colle à la peau, c'est aussi simple que ça. Une fois que l'on se risque à ouvrir le roman et à pénétrer dans son climat ténébreux et tellement passionnant, impossible de pouvoir en sortir !
Maggie Stiefvater nous permet, une nouvelle fois, de rencontrer des personnages entiers, authentiques, et définitivement humains. On a beau voyager au cœur d'une intrigue fabuleuse avec une dizaine de protagonistes, impossible de ne pas s'attacher à chacun d'entre eux. C'est là que réside l'énorme potentiel de l'auteure, d'ailleurs. Qui d'autre qu'elle est capable de nous permettre de créer des liens avec autant de héros. Franchement ? Que ce soit avec quatre Raven Boys, Blue, Maura ( sa mère ) ou Calla et Perséphone ( ses tantes ), on se lie véritablement à leurs personnalités et à leurs histoires. En fait, plus j'y pense et plus je réalise que je ne pourrais vraiment pas choisir mon héros préféré, vu qu'ils m'ont tous plu. Les Corbeaux, Adam, Gansey, Noah et Ronan, sont tous ultra attachants et adorables. Chacun à sa manière, ils nous touchent, nous troublent, nous renversent et nous bouleversent. Chaque garçon possède sa propre identité, son propre rôle dans l'intrigue et son propre pouvoir pour nous attirer dans ses filets. C'est vraiment quelque chose ! Et je dois bien reconnaître que les Raven Boys me manquent déjà... Attendre un an avant de les retrouver ne va pas être une mince affaire. Blue est également une protagoniste passionnante à suivre. Je me suis tout aussi intéressé à elle qu'aux Corbeaux, en fait. C'est une jeune femme sincère, mature, tendre et bienveillante que j'ai adoré. De plus, elle sait être très drôle ! Souvent, les échanges avec sa famille ( qui est également très très agréable à découvrir ) m'ont énormément fait rire. Sa mère, Maura, est juste tordante et un peu folle. Je l'ai beaucoup aimé !
On commence un peu à connaître Maggie Stiefvater. En tout cas, me concernant, c'est le cinquième roman de l'auteure que je lis, donc je savais à peu près à quoi m'attendre niveau intrigue. En effet, même si j'ai adoré plonger au cœur de cette histoire riche en suspense et en mystères, le manque de retournements de situation s'est pas mal fait sentir. Exactement comme pour Frisson, Fièvre, Fusion ou encore Sous Le Signe Du Scorpion, Maggie ne décrit que très peu de coup de théâtre. Pour certains, cet aspect, enfin ce manque, risque d'être gênant. Pour moi, même si cela m'a un peu refroidi au départ, tout c'est très bien passé malgré tout. Bon après, j'ai l'habitude de cette auteure, donc ça vient peut-être de là... Mais en même temps, comment ne pas passer au-dessus de cette absence de "vraies" surprises quand Maggie nous permet de découvrir autant de légendes ensorcelantes et d'histoires teintées de magie et de secrets ? Sincèrement, j'ai été absorbé par ce récit de la première à la dernière page. J'ai adoré en apprendre plus sur les lignes telluriques, ces lieux où l'énergie du monde est décuplée, sur les légendes galloises et romaines, sur les endroits de la planète où l'irréel prend le pas sur notre normalité, sur les esprits, les fantômes, la route des morts... Franchement, c'est génial. Juste génial. Maggie m'a permis de passer des heures sur mon ordinateur ou mon téléphone pour en apprendre plus sur les ley lines ( les alignements de certains sites sacrés et les lignes telluriques ) et, rien que pour ça, le roman mérite bien son excellente note. Quel autre auteur dans ma vie m'a poussé à faire ça ? Aucun. Merci Maggie pour ces découvertes ! Merci beaucoup !
Autre détail ultra important à souligner : la plume de l'auteure. Hé là, ouaaaaaaaaaaaw quoi. Ok, Maggie ne nous écrit pas de longs chapitres avec un retournement de situation à chaque fois. Mais, au moins, elle s'arrête vraiment sur chaque ambiance, chaque atmosphère, chaque sentiment, chaque sensation. Maggie à la pouvoir de nous faire ressentir des choses intenses et réelles. Palpables, même. Tout est ultra visuel. Chaque sensation nous percute et nous brûle. Madame Stiefvater sait comment nous posséder corps et âme. Elle maîtrise les mots et les tournures de phrases avec brio. Vraiment, ce fût un plaisir immense de retrouver son écriture si unique et parfaite.
J'aimerais aussi vous parler de la romance dans l'histoire... En fait, il n'y en a pas. Quelques caresses, et encore... Le truc, c'est que, ça aussi, ça ne m'a posé aucun problème. On ne s'attend évidemment pas à découvrir un couple qui s'aime passionnément, vu que Blue et censée tuer son véritable amour en l'embrassant. Du coup, c'est comme si tout était décuplé par ce refoulement et cette malédiction. Surtout qu'au fur et à mesure de notre lecture, on doute sans arrêt sur l'identité de la véritable âme-sœur de Blue. Quatre garçons pour une fille, aucun pentagone amoureux ( je vous rassure ) et un résumé qui semble en dire trop... Pourtant, les retournements de situation côté romance sont bien présents, je vous le jure ! Même s'il n'y a, au final, aucun baiser échangé, la tension amoureuse est bien là...
L'histoire se laisse donc lire avec une immense fluidité. On laisse entraîner dans ce tsunami d'intensité, de lumière, de légendes, de personnages profonds et de ténèbres entêtantes sans aucun mal. La fin du récit m'a beaucoup plu ! En effet, tout s'accélère légèrement, quelques masques tombent, des révélations nous sont offertes, et pas mal de questions trouvent finalement leurs réponses. Pas de gros et horribles cliffhangers, et pas de fins qui nous poussent à vouloir la suite immédiatement. Quoi que... Même si les surprises ne sont pas vraiment au rendez-vous dans les ultimes pages, moi j'en veux toujours plus ! Le climat si fascinant, envoûtant, attractif et enchanteur du récit est véritablement obsédant. Intense, noir et obsédant. Trois mots qui décrivent à merveille le roman qu'est The Raven Boys.
En résumé, Maggie Stiefvater se réinvente, et ça fait du bien. J'ai adoré rencontrer Gansey, Blue, Adam, Noah et Ronan ( d'ailleurs, je suis fan de leurs prénoms ! J'aime toutes ces sonorités qui sortent de l'ordinaire ! ), voyager dans un univers terriblement captivant, retrouver la plume exquise de l'auteure et être tourmenté à longueur de journée par ce récit inoubliable. Les Raven Boys et Blue me manquent déjà, et je suis vraiment vraiment vraiment vraiment pressé de les retrouver en 2013 ! Vite, vite, vite Maggie, écrivez-nous la suite de la saga Raven Cycle !

par Jordan
Folktales, Tome 1 : Belle Folktales, Tome 1 : Belle
Robin McKinley   
"Chaque soir, avant de me saluer, la Bête réitérait sa demande :
- Belle, voulez-vous m'épouser?"

Pour tout dire, mes seules connaissances quand au conte de fées de La Belle et la Bête, c'est (comme beaucoup je pense) via le chef d'oeuvre de Walt Disney. C'est donc avec cette unique base que je me suis plongé dans cette version romancé de Robin McKinley.
L'un des coté vraiment positif de ce récit, c'est très certainement le choix d'avoir écrit ce roman à la première personne. Rarement ce choix ne m'a semblé aussi judicieux: il nous permet de bien mieux appréhender les sentiments de Belle et son évolution quand à sa relation avec la Bête. Le "Je t'aime" de Belle envers la Bête prenant alors une tout autre dimension.
Niveau histoire, j'avoue avoir été un peu surpris par l'absence de noirceur du récit. La version de Robin Mc Kinley reste presque tout autant édulcoré que le film de Walt Disney avec un univers tout aussi enchanteur (voir plus). Il ne s'agit pas vraiment d'une critique mais il est vrai que je m'étais attendu à une version plus adulte, plus noir... alors que l'on reste très Conte de Fées. Autre détail, j'ai beaucoup apprécié le premier quart du livre qui nous dépeins avec brio la vie et les déboires de la famille de Belle bien avant sa rencontre avec la Bête.
Si je devais émettre des déceptions envers le roman, ce serait envers les dernières pages du récits qui manque de "coups d'éclats" et d'envergure pour finir le récit avec brios. D'autant que la toute fin semble précipité plus que de raison. Mais cela ne gâche en rien le plaisir que j'ai eu à lire ce roman, Robin McKinley réussissant à adapté avec brios l'une des plus belles métaphores de Contes de Fées et dont l'unique défaut sera le nombre de pages irrémédiablement trop courts.
Pour finir, un grand merci à l'éditeur Mnémos qui nous offre un bel ouvrage avec une magnifique illustration d'Alain Brion en guise de couverture.

par Caly