Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de woodibou91 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
With You With You
Mary Matthews    Amélie C. Astier   
Waouh. Je viens de le terminer et j'essuie mes dernières larmes. J'ai lu plusieurs dark romance, mais cette dernière m'a vraiment ébranlée. Je le recommande vivement mais ne vous attendez pas à un sourire en le lisant. Je vais prendre un livre avec un sujet plus léger pour me laisser le temps de digérer. J'ai adoré les deux protagonistes. Bonne lecture et prévoyez la boîte de mouchoirs.

par gervalou
Jeux dangereux, Tome 1 : Le défi Jeux dangereux, Tome 1 : Le défi
Emma Hart   
Une lecture franchement moyenne qui ressemble à d'innombrables autres bouquins de genre New Adult.
Pour commencer, il faut reconnaître que ce n'est pas de la grande littérature hein. Bourré de grossièretés, comme dans tous les livres de ce type. Les auteurs cherchent sans arrêt à faire passer les étudiants pour des fêtards qui couchent avec n'importe qui, boivent à longueur de temps et ne sont pas foutus de faire une longue phrase correcte sans gros mots. Bref, ça m'horripile. Ici, on ne déroge pas à la règle. De la vulgarité en veux-tu, en voilà. "Bite", "la baiser", "nichons", "putain" et j'en passe sont de rigueur. Tout ne tourne qu'autour des coucheries des uns et des autres.
Ensuite, on a le droit à tous les autres clichés habituels. Le beau gosse qui saute sur tout ce qui bouge se transforme au bout de 2 semaines en prince charmant fou amoureux qui sort des phrases mièvres et se montre aussi tendre qu'un fiancé. Je n'ai même jamais réussi à trouver quand et comment Maddie et Braden tombaient amoureux. C'est tellement... rapide et surréaliste. Ils ne se supportent pas et se moquent tous les deux de l'autre vu que c'est un défi. Et paf, après 2 brefs rendez-vous ridicules et quelques autres moments ensemble, ils s'aiment. Braden qui jurait que l'on ne pouvait pas trouver la femme de sa vie à 19 ans se met ensuite à y croire dur comme fer. Plutôt radical comme changement chez un homme qui accumule les conquêtes sans se souvenir de leurs prénoms.
Les amis se mêlent de tout ce qui ne les regarde pas et poussent les protagonistes dans ce défi que je trouve stupide. Et ce qui est encore plus débile, c'est que Maddie accepte d'y participer. Sur ce coup-là, je ne la comprends pas. Surtout que ça ne correspond pas à sa personnalité.
Et puis j'ai eu énormément de mal à m'habituer à l'écriture. Le temps employé est le présent mais avec inversion du sujet et du verbe, et je trouve que ça rend l'ensemble trop simple et bâclé. Ça m'a beaucoup perturbé. Je n'aime pas les phrases écrites ainsi : " — Je dirais qu’il y a de grandes chances, elle murmure en réponse." Et malheureusement, le livre en est truffé.
Bref, un livre très superficiel où la romance ne m'a absolument pas convaincue et où j'ai retrouvé tous les clichés que je ne supporte plus. Je ne lirais pas les autres tomes, surtout que le tome 2 est sur Aston et que lui aussi ne pense qu'avec ce qu'il a entre les jambes.
Room Hate Room Hate
Penelope Ward   
J'ai bien aimé ce livre. Bémol, la relation entre les personnages, il n'y a pas vraiment de haine alors que les personnages devaient se détester; Je ne l'ai pas du tout ressenti.
Calendar Girl, Tome 2 : Février Calendar Girl, Tome 2 : Février
Audrey Carlan   
http://wp.me/p7NXJX-2Mz

Aussitôt acheté, aussitôt lu car j’avais très hâte de pouvoir lire cette suite. Comme je l’ai dit dans mon précédent avis, le concept est toujours aussi original : 12 villes, 12 missions à chaque fois, ce qui permet d’éviter une redondance tous les mois et de découvrir de nouvelles villes et protagonistes… De plus, le livre se lit toujours aussi bien et avec fluidité.

Pour autant, j’ai été très déçue par ce tome, si ce n’est agacé. Ce que je redoutais est finalement arrivé : Mia couche avec Janvier et maintenant Février trois jours à peine après avoir quitté son premier client.

J’ai trouvé le comportement de Mia assez aberrant. Dès son arrivée, elle succombe et désire follement Alec et ne rêve que de coucher avec. En précisant au fil de notre lecture, qu’elle a des sentiments pour Wes et pense souvent à lui durant ce mois passé avec Alec, bien sûr.

N’oublions pas que lorsque sa tante lui a proposé ce job, elle a été choquée par cette proposition et s’est mise à revendiquer qu’elle n’était pas une prostituée.. Assez paradoxal comme comportement, je trouve.. Quant à Alec, il ne m’a fait ni chaud ni froid. Je l’ai trouvé assez bizarre, un peu trop vite familier avec Mia alors qu’il ne la connait même pas.

Bref, la seule chose qui m’a réellement plu, ce sont les prises de conscience de Mia sur elle-même et son corps. Apprendre à se voir autrement et à s’aimer à travers le travail d’Alec est assez intéressant quoique pas assez approfondi dû au format du livre qui ne le permet pas.

Je me répète mais on ne peut vraiment enlever à l’auteur d’avoir su trouver le bon filon pour rendre accro les lectrices en créant un sentiment de frustration et d’impatience à chaque fin de tome. Qu’on n’aime ou pas, on vous voudra forcément savoir le fin mot de l’histoire et surtout savoir avec qui Mia finira.

Me concernant, je lirai le tome sur Mars car je l’ai pré-commandé et payé mais si l’histoire est à l’image de février, je passerais mon tour pour les autres mois et lirais peut-être décembre pour avoir le fin mot de tout ça ou je trouverais une chronique bien spoiliante !

par Cassije
Calendar Girl, Tome 3 : Mars Calendar Girl, Tome 3 : Mars
Audrey Carlan   
Après un avis plutôt mitigé du mois de Février, j’avais néanmoins hâte de découvrir ce nouveau mois. Suite à un Live Facebook avec l’auteur Mars faisait l’unanimité et malgré ma déception face à certain choix de Mia, je souhaitais laisser le temps à l’intrigue de poser ses bases. Et heureusement, car ce tome est sensiblement différent et bien meilleur que le précédent, tant par ses personnages, que son intrigue.

Mia montre encore une fois une nouvelle image et son retour à Las Vegas n’est pas étranger à mon appréciation. Ce tome nous dévoile la vraie facette de Mia, la voir dans son élément avec sa meilleure amie et sa sœur, m’a rappelé ce qui m’avait tellement séduite lorsque j’ai lu le premier opus de cette série, on ressent l’enjeu de ses sacrifices et on voit le poids que son père fait peser sur elle.

Étrangement le format court de m’a pas autant dérangé que les tomes précédents et j’ai trouvé qu’Audrey Carlan avait réussi à parfaitement doser la visite à Las Vegas pour nous en montrer suffisamment pour mieux connaître Mia et son séjour à Chicago n’est pas précipité pour autant. On prend le temps de découvrir Anthony son nouveau client et j’ai trouvé que l’auteur avait tiré son épingle du jeu en proposant un tome qui s’éloigne de ce qu’elle nous avait proposé jusqu’ici et sans pourtant être vide. On découvre un bel italien, qui a besoin de Mia et j’ai tout de suite été sous le charme de l’environnement et les personnages secondaires m’ont tout de suite donné envie de m’immerger dans leur quotidien.

Tout ce que j’avais pu entendre concernant ce tome, s’est révélé bien meilleur que tout ce dont j’aurais pu imaginer. Sans conteste mon préféré de la série et on peut dire que même si l’abandon m’avait effleuré à la fin du tome précédent, ce n’est plus prévu au programme. Un tome touchant, beaucoup plus abouti et qui se savoure. Personnellement je n’étais pas une grande fan de Mia, mais je trouve que ses rencontres au fil des tomes sont bénéfiques à son personnage et lui apporte beaucoup humainement.

http://wp.me/p4u7Dl-37G

par Luxnbooks
Calendar Girl, Tome 4 : Avril Calendar Girl, Tome 4 : Avril
Audrey Carlan   
Ce tome a été une grosse déception ! J'ai détesté Mason, j'ai trouvé beaucoup trop facile l'histoire avec Rachel, genre Mia arrive et hop ! Ni une ni deux elle décide de les aider. Et ce qu'il se passe avec Wes c'est n'importe quoi, elle devrait pas se permettre de réagir comme elle l'a fait, c'est un juste retour des choses. Et pire encore, ce qu'il se passe avec Alec ! Je trouve que c'est inadmissible qu'elle fasse des choses pareil pendant ses missions et en plus avec d'anciens clients. Et je trouve sa vulgarité lassante et exagérée à force. Toutes ses conversations avec sa meilleure amie me dégoûte. Et la fin à un goût de déjà vu, elle est trop ressemblante à celle de mars. J'espère vraiment que le prochain tome remontera la pente, comme février m'avait déçu et que mars m'avait ravie, je souhaite la même chose avec mai...

par CindySB
Never Tear Us Apart, Tome 1 : Never Forget Never Tear Us Apart, Tome 1 : Never Forget
Monica Murphy   
Lien chronique : https://wordsoflovebooks.jimdo.com/2017/02/20/never-forget-monica-murphy/

Me voici dans un état de frustration très intense c’est dire si cette histoire est totalement captivante. J’aime être surprise lors de mes lectures, ne pas savoir où je vais et avoir une pointe d’incertitude qui me pousse à tourner les pages sans relâche jusqu’à la fin, et là « NEVER FORGET » remplit son rôle à la perfection.

Nous découvrons cette terrible histoire à des instants très différents (avant, après, pendant), dans un désordre très déstabilisant je dois l’avouer, à tel point que le suspense sur la vie actuelle de Katie n’en devient que plus passionnant. Nous revivons chaque étape de ce qu’elle a vécu et l’auteure alterne des chapitres très lourds avec d’autres plus légers pour nous faire digérer tout cela dans une double narration habilement travaillée. Malgré tout, nous sommes bien loin de la Dark Romance comme on peut en lire habituellement, il s'agirait plutôt de Romantic Supens.

Monica Murphy a réussi à m’attirer dès les premières lignes. J’ai eu à l’esprit les images des témoignages de victimes comme on peut en voir dans les émissions TV tel que Faites entrer l’accusé ou Crimes. On est à mille lieues de s’imaginer le travail psychologique et le courage qu’il faut pour oser revenir sur de tels événements et surtout devant un public.

Le parcours de Katie est fascinant, elle reprend goût à la vie et découvre des choses tellement simples à l’âge de 21 ans...de quoi renforcer encore plus notre lien pour cette héroïne.

Je n’ai qu’une hâte, c’est de découvrir la suite de cette aventure. Est-ce que Katie trouvera enfin le bonheur et une vie paisible ? Je l’espère sincèrement et la réponse à cette question arrive le 8 mars...


Maintenant c’est à votre tour, asseyez-vous confortablement et découvrez la tragique histoire de Katherine WATTS !!
Never Tear Us Apart, Tome 2 : Never Let You Go Never Tear Us Apart, Tome 2 : Never Let You Go
Monica Murphy   
https://lmedml.com/2017/03/11/never-forgive-monica-murphy/#more-37669

Je poursuis sur ma lancée avec un second coup de cœur pour cette suite et fin. Monica Murphy nous bouleverse avec un épilogue très riche en émotions et en rebondissements. Je ne ferais pas la comparaison entre les deux tomes car ils sont vraiment très différents tout en étant totalement complémentaires.

[Never Forget] m’avait surprise, entièrement possédé et j’étais ressortie de ma lecture vraiment sous le choc de ce que j’avais découvert dans ce récit sombre et pourtant plein d’espoir. On retrouve Katie et Ethan/Will pour le pire et pour le meilleur.

Katie avait retrouvé un semblant de vie en normale en tombant amoureuse d’Ethan, la révélation de sa véritable identité lui fera l’effet d’une gifle monumentale, pire encore, Katie se sent trahie, humiliée et perdue, elle ne comprend comment Will a pu la tromper de cette façon. Lui qui représentait tout à ses yeux, celui qui l’avait sortie des griffes de son ravisseur. Mais malgré les émotions contradictoires qu’elle ressent, Katie ne peut se résoudre à écarter Will de sa vie. Le lien particulier qui les unissait est toujours aussi intense et même si cela sera semble incompréhensible, étrange et sombre, elle a besoin de Will, tout comme il a besoin d’elle. Mais comment vont-ils réussir à surmonter toutes les épreuves qui vont se dresser sur leur chemin ?

Cet épilogue est à la hauteur de mes attentes, et bien plus encore. Dans une ambiance totalement différente, j’ai retrouver l’engouement que j’avais ressenti avec le début de l’histoire de Katie et Will. Avec cette petite pointe d’angoisse quant à l’issue de leur si belle histoire d’amour.

Le récit s’oriente sur les sentiments de nos personnages, que ce soit ceux de Katie et Will, mais aussi les sentiments et réactions de leur entourage. La mère et la sœur de Katie ont un rôle important, elles gravitent autour de Katie tels des remparts de protection. Sont-elles de bons conseils ? Sont-elles assez objectives pour épauler Katie ? L’auteure prend le temps de développer la partie de l’histoire qui se concentre sur la famille de Katie, les révélations sont surprenantes et s’insèrent dans le récit pour nous éclairer sur l’attitude de ces personnages. Lisa Swanson, la journaliste, reprend son rôle à merveille, son personnage est encore plus travaillé, elle occupe une place clé dans l’intrigue, elle tire certaines ficelles qui ont un impact énorme sur le présent de nos héros. L’ai-je aimé ? Et bien je ne l’ai pas détesté mais j’avoue qu’elle m’a pas mal énervée, et pourtant sa présence est indispensable dans la crédibilité de l’histoire. L’auteure a su gérer avec brio l’aspect médiatique d’une telle histoire en ajoutant un côté vendeur à cette dramatique affaire d’enlèvement/viol.

Nous retrouvons la narration à la première avec les points de vue de Katie, Will et Aaron.. Et oui dans ce tome nous avons des chapitres dédié à ce monstre qu’est Aaron Monroe. Et j’avoue que cela m’a donné des frissons de me retrouver dans sa tête, de voir la véritable nature de ce diable personnifié. Cela a renforcé le côté sombre de l’histoire en mettant en lumière ce personnage malveillant. Vous remarquerez que cela rend ce que Katie a vécu encore plus violent et percutant.

En terme d’émotions, cela a été très intense. Je dois dire que je suis restée suspendue au bord d’un précipice, page après page, en rongeant mon frein et en priant pour le bonheur de nos héros.

J’ai vraiment été bluffée par le parallèle que l’auteure fait entre Will et Ethan, la distinction qu’elle fait entre celui qu’il était dans le passé et celui qu’il a décidé de devenir. Devenir Ethan, cela a été une libération pour lui, comme s’il arrivait à effacer toutes ces années de malheur qu’il a vécues sous le prénom que son père avait choisi pour lui. Will est la preuve concrète que l’on ne devient pas une personne définie par les faits et gestes de nos parents, on devient la personne que l’on a envie d’être, du moment que l’on s’en donne les moyens. Kate m’a époustouflée, cette jeune femme sort enfin de sa coquille, elle prend ses propres décisions quitte à en assumer les conséquences. Terminé la petite fille apeurée qui se cache et qui survit dans la peur, ses retrouvailles avec Will lui ont donner la force d’affronter ses vieux démons. Je reste admirative de la façon dont l’auteure a exploité la merveilleuse histoire d’amour, les ténèbres ont laissés la place à la lumière et l’espoir.

En bref, cette suite ne pouvait pas être plus intense et plus émouvante. J’ai ressenti toutes les émotions contradictoires qui ont assailli Katie. En ayant toujours cette certitude qu’elle était faite pour Will. A travers ce récit, sombre et envoûtant, Monica Murphy m’a captivée, elle mène son scénario d’une main de maître en distillant l’angoisse, la peur et l’amour. [Never Forgive] apporte la conclusion rêvée à cette histoire hors du commun, aucunes minutes de répit pour nos personnages, ni pour nous lecteurs. Un rythme soutenu et addictif qui m’a tenu en haleine du début à la fin. Monica Murphy peut être fière de cette série qui aborde des thèmes difficiles qu’elle a su traiter avec beaucoup de justesse.

Une saga coup de cœur qui restera longtemps dans ma mémoire.
Fight Fight
Charlotte Roucel   
Pas une dark romance. Histoire agréable mais quelques points qui m'ont dérangé, manque de cohérence. (La relation Séb/Noah, le lien caleb / Noah...un peu brouillon et rapide au niveau explications). J'ai passé un moment agréable. J'aurais peut-être envisagé une fin moins convenue.

par clin0575
Off-Campus, Tome 4 : The Goal Off-Campus, Tome 4 : The Goal
Elle Kennedy   
J’ai ouvert ce tome avec un petit pincement au coeur car c’est le dernier ! Et qu’à chaque tome, j’ai eu un coup de coeur, alors quelque part j’étais un peu sure de ne pas être déçue de nouveau et je confirme une fois encore : j’adore cette série et je vous conseille vivement de la lire.

Sabrina est un personnage qui m’a beaucoup touché, mon coeur s’est serré à chacune de ses pensées la concernant. Elle évolue dans un milieu familiale qui n’a rien d’heureux et de stable, dans une banlieue minable et elle se sent vraiment nulle. Elle sait qu’elle est brillante et elle se bat pour obtenir sa place à Havard mais elle n’a aucune autre ambition pour elle en dehors de sa réussite professionnelle. Celle-ci lui permettrait de s’assurer un avenir serein et indépendant des autres. Mais dès qu’il s’agit d’elle et de ce que les autres peuvent voir en elle, Sabrina se sent minable et c’est très dur de la découvrir ainsi.

Lorsqu’elle passe une nuit avec Tucker et qu’il souhaite la revoir, elle refuse, prétextant n’avoir voulu qu’une nuit mais c’est parce qu’elle sait ne pas être du même monde et elle ne souhaite pas que l’on découvre qui elle est vraiment. Elle n’est pas à la hauteur pour ce type d’homme et il n’est pas question de se laisser détourner de ses objectifs; les études et deux jobs à tenir, c’est déjà bien assez. Tucker, il est juste craquant : beau, sexy avec sa petite barbe et il est romantique. Parmi tous, c’est le seul qui a pu s’imaginer rencontrer le grand amour à l’université et jusqu’à Sabrina, il n’avait rien ressenti de tel. Je pourrai vous citer une longue liste de ses qualités, tellement il en a et elles se révèlent au fur et à mesure de l’importance qu’il porte à Sabrina. Il a vécu cette relation de façon un peu irréelle, sans pouvoir se confier à ses meilleurs amis ou encore en devant supporter des remarques sur Sabrina. C’est tout à son honneur que de l’avoir soutenu, il l’a toujours protégé, des autres, de lui ou même d’elle même.

Leur relation est restée cachée, une partie du roman a lieu en même temps que les tomes passés sur les autres personnages sans que nous ayons l’impression de revivre encore une fois la même chose. Nous comprenons alors pourquoi Tucker disparaissait et ce qui se passait de son côté dans cette histoire avec elle. Il avait tout le temps l’air préoccupé et ailleurs et en découvrant comment sa relation avec elle a débuté et a évolué, nous abordons tous ces aspects de l’histoire. Sabrina est une jeune femme profondément meurtrie, l’abandon c’est quelque chose qu’elle vit au quotidien, elle a perdu confiance aux autres. Alors les enjeux de cette relation prennent alors une dimension plus importante pour elle, elle a peur de voir venir l’attachement.

Nous vivons ainsi le début de leur relation, voyant naitre les sentiments entre eux, puis vint la grossesse et ensuite les débuts en tant que parents. Tucker a très vite compris qu’il ne fallait pas brusquer Sabrina et il est d’une patience extrême avec elle car il l’aime plus que tout et il espère qu’elle finira elle aussi par l’aimer. Serviable, présent, sans s’imposer il a toujours su être là au moments importants. C’est très touchant de voir un homme grand, fort, un sportif s’émouvoir et s’ouvrir ainsi par amour, c’est craquant et c’est ainsi que nous découvrons Tucker. La fidélité en amitié, le soutien que ses amis vont leur apporter marque aussi un aspect important de cette série.

Elle Kennedy fait dorénavant parti de ces auteurs que je vais suivre assidument et dont j’attendrais les livres avec impatience. Elle a une plume complètement addictive, en lisant cette série, je me suis rendue compte à quel point elle avait sa façon à elle d’aborder les récits et les personnages. Nous ne pouvons que nous y attacher, ce tome est plein d’émotions, c’est une belle histoire, d’amour, d’acceptation de soit. Découvrir deux jeunes personnages devenir parents est aussi très émouvant, Elle Kennedy a su justement bien doser les réactions de ses personnages face à quelque chose qu’ils n’étaient pas prêt à vivre si tôt et qui met en péril leur avenir.

Si je devais effectuer un rapide aperçu de la série dans sa globalité, je dirai que Elle Kennedy répond aux exigences même de la série New Adult. C’est une bande d’amis, ici qui gravitent autour du hockey et qui vont chacun leur tour découvrir l’amour. Chaque tome apporte une situation différente avec des personnages auxquels nous nous attachons car la série fidélise le lecteur qui est heureux de les retrouver, de les voir évoluer. Certains sont plein d’humour, d’autres sont plus sombres ou plus romantiques mais j’ai apprécié chaque tome.

http://www.livresavie.com/off-campus-le-tome-4-the-goal-delle-kennedy/

par Beliwei