Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de wopla : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
La Roue du Temps, tome 9/14 : Le Cœur de l'hiver La Roue du Temps, tome 9/14 : Le Cœur de l'hiver
Robert Jordan   
Je suis content de l'avoir terminé. Les livres de cette serie sont assez difficiles à reprendre. Il y a tellement de personnages et d'histoires imbriquées que quand on a réussi à tout remettre en place, le livre est déjà et terminé. Pourtant c'est un gros livre. Et ensuite cela recommence avec le livre d'après. J'ai hate de voir les derniers tomes sortir même si ce n'est pas pour tout de suite à cause des droits d'édition pour les prochains tomes.
Le projet de Rand était impressionnant. C'est une bonne chose. Je suis curieux de voir comment cela va impacter ses actions. Je suis aussi curieux de voir comment son alliance avec Cadsuane va évoluer et ce qu'ils seront capables d'accomplir. J'ai hâte de lire la suite.
Je pense les relire tous à un moment donné puisque la série est très bien mais difficile à suivre au vu du temps écoulé entre la sortie de deux tomes.

par Djczq
La Roue du Temps, Tome 10/14 : Le Carrefour du crépuscule La Roue du Temps, Tome 10/14 : Le Carrefour du crépuscule
Robert Jordan   
Il est toujours difficile d'évaluer un tome de la Roue du Temps individuellement, sans prendre l'histoire dans sa globalité. Pour Crossroads of Twilight, l'évaluation du tome en lui-même n'est clairement pas un avantage.

J'ai clairement ressenti qu'il s'agit d'un tome de transition. Peu d'action, de chapitres qui s'étirent en longueur sans qu'il se passe vraiment de chose décisive...
L'arc de chaque personnage (ou presque, celui de Elayne n'étant pas beaucoup plus avancé) arrive à un moment crucial à la fin du livre. Mais que de temps pour y arriver! Plusieurs chapitres, quelques uns vraiment long ; on suit les réflexions des personnages et leurs stratégies mais sans en voir les résultats, ce qui est très frustrant.

Crossroads of Twilight s'inscrit dans la grande fresque de la Roue du Temps, et participe à sa construction. La qualité du tome n'est pas révélatrice de la série dans son ensemble, et j'ai hate de pouvoir continuer cette histoire avec le tome suivant!

par Albeyth
Avant d'aller dormir Avant d'aller dormir
Steve J. Watson   
Un roman coup de poing qui laisse un drôle de goût une fois fini. Très rapidement, on est pris dans le flux de souvenir de Chris, dans ses doutes et sa souffrance.

La trame du schéma narratif est surprenante. L'auteur raconte à merveille et ingénieusement un matin qui se répète à l'infini. On ne s'ennuie pas et pour l'histoire c'est une véritable prouesse.

Quelques réserves pour le côté naïf de Chris, mais son retour à la case départ le justifie bien.
Impossible de deviner la fin, tant elle sort de nulle part. On sait que quelque chose cloche, mais avant que l'auteur nous le dévoile, on tombait forcément à côté.

Un premier roman remarquable.
La rentrée littéraire commence bien.

par Biibette
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
Le Pouvoir des Cinq, Tome 1 : Raven's Gate Le Pouvoir des Cinq, Tome 1 : Raven's Gate
Anthony Horowitz   
J'ai lu la première série et donc ça m'a donné envie de lire celle-ci, qui me paraissait plus pour les "grands" que l'autre. Eh bien, je n'ai pas été déçu !
Les personnages sont attachants, l'action est bien et ce livre fait preuve d'un originalité peu banale. Un bonheur de lecture, qui peut se révéler néfaste : il m'a tenu réveillé jusqu'à quatre heures du matin, résultat je me suis endormi en cours ><" !!!

par Hogwarts
Les Cités des Anciens, Tome 1 : Dragons et serpents Les Cités des Anciens, Tome 1 : Dragons et serpents
Robin Hobb   
La cité des anciens se déroule chronologiquement juste après la fin de la série des aventuriers de la mer, on y croise d'ailleurs Parangon, althéa et Trell.

Il s'agit en soit de la suite du noeud de serpents et de l'éclosion des draguons avec toutes ses conséquences .... malformation liée au temps en mer et à l'état de serpents et description du monde du désert des pluies font de cette ouvrage une suite passionnante. Comme toujours Robin hobb est à l'oeuvre et il ne m'aura donc fallu pas moins d'une demi journée (nuit comprise) pour en venir à bout. addiction quant tu nous tiens ... la série promet autant que l'assasin royal et les aventuriers de la mer à lire sans modération

par raflitou
Les Cités des Anciens, Tome 2 : Les eaux acides Les Cités des Anciens, Tome 2 : Les eaux acides
Robin Hobb   
Les livres de Robin Hobb sont toujours aussi géniaux. Même si je trouve que cette série est moins captivante que celle de l'assassin royal ou des aventuriers de la mer, c'est toujours un grand plaisir de plonger dans les aventures des personnages imaginés par Robin Hobb.
J'espère qu'il y aura une suite !!

par kookies
L'Assassin Royal - Première époque, tome 1 L'Assassin Royal - Première époque, tome 1
Robin Hobb   
Quand j'ai débuté la série, le titre m'évoquait une intrigue s'associant à ce qu'on trouve de plus récurrent dans la thématique des assassins. Or, l'univers est plus terre-à-terre que ce à quoi je m'attendais et bien que je ne sois généralement pas attiré par les livres écrits à la 1ère personne, il n'y a rien à dire ici tant Robin Hobb maîtrise son art. L'écriture est parfaite, l'intrigue est captivante, l'immersion est quasi-immédiate, les personnages sont attachants et rien que le 1er intégrale a su m'arracher plus de larmes qu'un livre ne m'ait jamais tiré.

[spoiler]Je n'ai jamais été autant bouleversé que durant le passage où Fitz réclame sa mère, alors qu'il se croit abandonné par Umbre. [/spoiler]

Pour conclure, je dirais que l'intégral est impressionnant non pas par sa masse, mais par son contenu. Robin Hobb est incontestablement un prodige de l'écriture.


par Lain_se
Le soldat chamane, L'intégrale 1 Le soldat chamane, L'intégrale 1
Robin Hobb   
Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : http://www.lesfantasydamanda.wordpress.com

--- Patience, patience… ---

C’est ce que je me suis dit en commençant cette saga. Car, il faut l’avouer, le début souffre de longueurs dont ne voit pas la fin. J’ai tout de même persévéré, déjà parce que je déteste ne pas finir un livre et, ensuite, eh bien… parce que c’est du Robin Hobb ! Ayant adoré L’Assassin royal, il me paraissait inconcevable de ne pas aimer, au moins un peu, Le soldat chamane.

Et puis, le miracle tant attendu s’est produit, je ne sais plus quand exactement – vers les 200 ou 300 pages. Sans m’en rendre compte, je suis devenue complètement accro à cette histoire, lisant frénétiquement des heures durant.

Pour être honnête, si cette première intégrale n’est pas un coup de coeur, c’est seulement à cause des lenteurs évoquées plus haut. Pour autant, celles-ci permettent de poser les bases de l’univers (les différents peuples, les traditions de chacun, l’éducation de Jamère…) et d’enrichir pleinement l’intrigue, par la suite.

Je tiens également à préciser que l’édition française ne respecte en rien le découpage initial, puisque chaque tome en anglais a été divisé en plusieurs parties (2 ou 3 livres distincts). C’est la raison pour laquelle j’ai opté pour les intégrales. Ainsi, je n’ai pas été interrompue dans ma lecture, ni confrontée à des fins intermédiaires qui n’en sont pas vraiment.

--- Jamère, un personnage phare terriblement bien construit ---

Fils de militaire, il suit la voie de son père par le biais d’une éducation très stricte. Les convenances, l’honneur et l’obéissance aux ordres représentent toute sa vie. Mais affecté par la magie, il va finir par comprendre que la vie n’est pas simple, que le bien et le mal sont des notions qui dépendent de la position dans laquelle on se trouve !

Ce sont par ses yeux, naïfs au début, que nous voyons le monde et j’ai aimé assister à son évolution, partager ses réflexions et remises en question. Certes, il est intelligent, mais son esprit est bridé par une poigne paternelle qui ne souffre aucun écart et, parfois, on a presque envie de le secouer pour le faire réagir.

En écrivant ces mots, je me rends compte qu’il est rare de suivre un héros qui ne se rebelle pas, qui acquiesce aux aspirations qu’on a choisies pour lui. C’était sans compter la magie qui viendra chambouler ses plans, et heureusement…

--- Les intrigues politiques sont pour moi les meilleures ---

Si je ne suis pas du tout attirée par la politique dans le monde réel, il en va autrement dès lors que je me plonge dans un ouvrage de fantasy. Et je dois dire qu’ici, c’est une véritable réussite ! Robin Hobb a créé un monde complètement à part, avec sa géographie, ses lois et ses guerres. Les dissensions entre la Gernie, les Nomades et les Ocellions constituent le coeur de l’histoire, celle-ci étant vécue et racontée par Jamère. C’est par sa voix, et sa vision parfois étriquée de la situation, que nous découvrons les manigances de chacun pour arriver à ses fins.

Bien sûr, la magie a aussi sa place. Comme dans L’Assassin royal, l’auteure a créé un système à la fois complexe et crédible, propre à son univers. Encore une fois, je salue la force de son imaginaire !

--- L’histoire va crescendo ! ---

L’intrigue révèle tout son potentiel en seconde partie lorsque Jamère intègre finalement L’École Royale de Cavalla, comme l’avait décidé son père à sa naissance. Et c’est, pour moi, l’apogée de cette intégrale !

Robin Hobb jongle avec tellement de personnages qu’une véritable dynamique s’est créée au sein de l’établissement, reflet parfait des tensions politiques du pays. Je dois admettre que j’étais totalement fascinée par les évènements. À maintes reprises, mes nerfs ont été mis à rude épreuve, tant Jamère est victime de tricheries et d’injustices. Pourtant, il ne baisse pas les bras, et c’est là que l’on découvre son courage et sa détermination.

L’un des personnages que j’ai le plus méprisé, c’est Caulder. Même si ce n’est qu’un enfant désireux d’impressionner son père, il a réussi à me mettre hors de moi. Robin Hobb a en effet cette capacité à vous faire ressentir des émotions violentes, qu’elles soient positives ou non.

A contrario, d’autres personnages m’ont plu comme Spic et Épinie. Cette dernière m’a beaucoup intriguée, d’ailleurs. Au départ, je partageais malgré moi l’avis de Jamère à son sujet et la trouvais donc écervelée et immature. Mais j’ai rapidement compris qu’elle cachait sa véritable nature sous des dehors, disons, frivoles et j’ai aimé apprendre à la connaître davantage.

Pour résumer, vous trouverez dans Le soldat chamane une multitude de protagonistes aux personnalités totalement abouties. Je ne peux donc que vous conseiller cette première intégrale, en dépit de ses longueurs.
Une place à prendre Une place à prendre
Joanne Kathleen Rowling   
En tant que fan d'Harry Potter, je me devais de lire le nouveau roman de J.K Rowling qui, on m'avait prévenue, n'a rien à voir. Les thèmes abordés sont très différents, voire opposés. Il faut donc regarder ce livre avec un oeil neuf, un peu comme s'il n'était pas l'oeuvre de l'auteur d'Harry Potter, même si on retrouve un peu le style d'écriture et la pointe d'humour.
Personnellement, j'ai beaucoup aimé et je n'arrivais pas à lâcher le livre, désireuse de connaître le fin mot de cette histoire ! On suit plusieurs personnages en même temps, donc plusieurs histoires qui se rejoignent, mais c'est très facile de suivre et les liaisons entre les changements de "voix" sont bien réalisés. Les thèmes abordées m'ont beaucoup touchée et le ton de l'auteur est très juste, je trouve, dans sa façon de parler de choses "pas évidentes" comme la drogue, le sexe, la politique, l'amour. Sa tonalité est plus juste encore lorsqu'elle parle d'adolescents. Tous les personnages sont très complexes. Vraiment, j'ai beaucoup aimé et je le conseille vivement !

par LightHane