Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Worine : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Le Seigneur des Anneaux, Intégrale Le Seigneur des Anneaux, Intégrale
John Ronald Reuel Tolkien   
un classique de chez classique dans le genre héroïc fantasy / SF....c'est plus qu'une histoire que nous peint Tolkien, c'est une fresque avec tout ce que cela attend : des peuples, des manières de vivre, des langues, des générations, de l'Histoire, des guerres, des légendes, de la magie, la vie, la mort....bref un chef d'oeuvre!

par Fionasim
Prince captif, Tome 1 : L'Esclave Prince captif, Tome 1 : L'Esclave
C. S. Pacat   
Bon, bon, bon. Par où commencer ?

Tout d'abord, je vais commencer par dire que j'ai adoré. En fait, je me suis carrément délectée de ma lecture. C'était super.

J'ai beaucoup entendu parler du PRINCE CAPTIF avant de me décider à m'y plonger à mon tour.
Et une fois qu'il s'est retrouvé dans mes mains, avant même que je l'ai commencé, il était clair dès le départ que ce livre terminerait dans ma liste de diamant et se révèlerait être un coup de cœur. Pour cause, L'ESCLAVE avait tout ce dont j'avais besoin qu'il ait pour pouvoir le définir en tant que tel.

Dans ce premier tome d'une trilogie qui promet d'être tout bonnement épique, C.S. Pacat nous fait découvrir un univers aussi fascinant qu'impitoyable, avec des intrigues de cour, des complots et des manœuvres politiques parfaitement bien réfléchies. Et avec des personnages forts de caractère qu'on se plait à aimer parce qu'ils sont tout simplement parfaits dans le rôle qu'ils jouent dans cette histoire.

C'est un mélange drôlement bien fait d'esclavage, de trahisons, plein de suspens et où les personnages sont loin d'être des imbéciles. Et attention aux apparences car certains cachent très bien leur jeu.

On se laisse très facilement emporté par la vague de questions et d'émotions qu'apporte le PRINCE CAPTIF. Chaque mot qu'écrit l'auteure est un nouveau sentiment, une nouvelle émotion, qui s'emparait à coup sûr de tout mon être. Et pour être tout à fait honnête, c'est une lecture qui m'a plu comme peu réussissent à le faire.

Déjà, la plume de C.S. Pacat est tout simplement captivante. Elle est riche, fluide, descriptive et tout bêtement entraînante.

Ensuite, l'histoire, tout comme les personnages, est d'une crédibilité sans faute ! On y croit du début à la fin. À aucun moment on ne va se dire que telle ou telle chose fait tache dans le décor et que ça ne marche pas. Loin de là ! Tout concorde à la perfection !

Pour faire un court résumé de l'histoire, c'est celle de Damen, prince héritier du trône d'Akielos, qui se retrouve suite à une trahison qu'il n'attendait pas de la part de son demi-frère, Kastor, au cœur du royaume ennemi à servir pour le prince héritier de Vère en tant que son esclave personnel. Prince héritier, Laurent, qui ne porte déjà pas les akieloniens dans son cœur mais encore moins le prince héritier de ce fameux royaume... Du coup, on peut deviner sans problème que si Damen tient à garder sa tête, il va devoir faire profil-bas et tout mettre en œuvre pour que sa véritable identité ne soit pas découverte.

Alors tout au long de ces 312 pages, nous suivons principalement Damen dans ses aventures à la cour de Vère qui est loin d'être un doux paradis... surtout pour lui qui est l'esclave personnel de Laurent !

Pour parler des personnages, ils sont tous parfaits dans leur rôle ! On ne peut pas ne pas les aimer, même si ce ne sont ni des tendres ni des anges.

Mais plus particulièrement, je voudrais parler de Laurent.
Comment vous expliquer que je voue un culte à ce personnage ? Ce n'est pas un être parfait, bien loin de là. C'est même un jeune homme cruel, sournois et froid. Il a tout de l'anti-héros dans toute sa splendeur ! Et c'est ce qui fait que je l'aime tant. Il n'est pas spécialement gentil et il ne s'en cache pas. Il est même plutôt hypocrite, manipulateur et égoïste. Il est fier, arrogant mais par dessus tout il est crédible de la tête aux pieds.
Et malgré le fait qu'il soit tout ce que j'ai pu citer plus haut et plus encore, on ne peut pas vraiment mépriser ce personnage. Pour ma part en tout cas. Il fait certes des trucs qui lui vaudraient bien des claques dans la tronche et pire encore mais il n'en reste pas moins fascinant, captivant et passionnant. Mais par dessus tout, je l'avoue, je me suis attachée à lui.
Je crois même que sans ce personnage et tout ce qu'il représente, l'histoire n'aurait aucun intérêt et serait bien fade.
Ok, je l'avoue, c'est mon personnage préféré ! Eh oui !
Aussi, je crois qu'au-delà des apparences se trouve un jeune homme dont la haine causée par la mort de son frère des années auparavant cache quelqu'un de bien et de digne de confiance.
Je pense, après ça reste à prouver... scientifiquement parlant, c'est une ordure de première. ^^

Ensuite, quant à Damen c'est le héro par excellence quand on y pense bien. Mais c'est loin d'être gênant. Et puis il n'est pas parfait non plus, n'allez pas croire. Néanmoins, il est moins tout ce qu'est Laurent. J'irais même jusqu'à penser qu'ils sont aux antipodes l'un de l'autre.
Damen, malgré le fait qu'il soit dans un merdier total et traité comme un esclave alors qu'en réalité il est un prince, ne se laisse pas démonter par tout ça. Il reste fort, il encaisse les coups (aussi bien au sens propre qu'au sens figuré) et malgré le fait qu'il soit tout en bas de l'échelle alimentaire dans ce royaume, il ne perds jamais une occasion de dire ce qu'il pense.
Tout comme Laurent, il est intelligent mais contrairement à ce dernier, il ne se sert pas de cette intelligence pour manipuler les autres.
Alors bon, certes Damen n'est pas parfait mais il l'est quand même plus que Laurent. C'est peut-être la raison pour laquelle je l'ai aimé -ah ça oui !- mais pas autant que ce dernier. Mais bien-sûr, je me suis attachée à lui comme je m'attacherais au dernier carré de chocolat de la planète. ^^

Quant à la relation entre ces deux personnages, c'est un pur régal ! Chaque fois qu'ils se retrouvent au même endroit, ça sent la tension à plein nez !
Si je devais décrire leur relation en quelques mots, je serais obligée de dire : tendue (comme une chaine sur le point de se briser), fascinante (à en donner des frissons), addictive (parce qu'on veut toujours un peu plus de Laurent/Damen), brutale (suffit de lire un certain passage par rapport à une croix pour le savoir ^^), sensuelle (à vous en faire baver et étouffer) et enfin, étrangement touchante (eh oui, aussi incroyable que ça puisse paraître et pour des raisons que je ne m'explique pas, je l'ai trouvé touchante...).

En gros, PRINCE CAPTIF c'est le genre de lecture qui ne vous laisse pas indemne. Vous refermez votre livre en vous disant que vous avez couru un marathon et vécu une expérience de dingue.

Finalement, j'ai eu l'impression de découvrir une histoire poétiquement brûlante. J'explique mon expression peu claire.
Enfin, je vais essayer.

La plume de l'auteure, que j'ai décrite plus haut, rend tout (personnages, histoire, univers, situation) poétique sans que ça ne le soit pour autant. Et tout ça rend la lecture brûlante. Parce que tout du long on sent notre cœur s'embraser à un regard croisé, à un acte fait, à une parole dite. Tout, quoi.
Poétiquement brûlant. Un peu comme si en lisant ce bouquin, on prenait feu. Comme si le livre était la boite d'allumette et moi, je suis l'allumette. Et que la dureté de l'univers le rendait presque beau.

Toujours pas clair ? J'avoue que j'abandonne pour le coup. Je n'arrive pas à expliquer mais c'est ce que ça m'a fait ressentir.
Et puis, au final, personne n'a dit que ce qu'on ressentait était toujours clair ! ;)

Et parce que mon commentaire va dans tous les sens, je voudrais rapidement revenir sur Laurent.
N'oublions pas que c'est un prince qui n'avait pas prévu de se préparer un jour à être roi puisqu'il est cadet et que c'est donc son frère qui aurait dû monter sur le trône et diriger Vère.
Aussi, tout le monde passe son temps à comparer Laurent à ce fameux frère (Auguste).
Je pense donc qu'il est probable qu'il soit devenu si froid et tout ça un peu à cause de ça. Bien entendu, je me trompe sûrement mais voilà.
Ensuite, je me suis souvent dit qu'il cachait le fait qu'il soit intelligent. Quand on pense Laurent on pense : manipulateur, arrogant, nonchalant, malin, tout ce qu'on veut. Mais pas vraiment intelligent alors qu'en réalité, le petit est loin d'être bête !
Et pour terminer, à mes yeux, Laurent est un véritable mystère que j'espère pouvoir élucider lors des deux prochains tomes.

De plus, la petite histoire qu'il y a à la fin à propos d'Erasmus,m'a énormément plu ! C'était court mais vraiment bon ! Un excellent bonus.

Tout simplement, C.S. Pacat m'a offert un voyage au cœur d'une œuvre à couper le souffle, qui donne des frissons et à la fin, on ne peut qu'en redemander ! :)

par Sheo
Chroniques Homérides, Tome 1 : Le Souffle de Midas Chroniques Homérides, Tome 1 : Le Souffle de Midas
Alison Germain   
J’ai bien aimé ce livre mais il n’ai pas classé or car j’ai mis pas mal de temps à me plonger vraiment dedans. Par contre une fois dedans je n’ai pas décroché !
J’ai hâte de lire la suite !

par Worine
World of Warcraft : Illidan World of Warcraft : Illidan
William King   
Illidan Hurlorage, un elfe de la nuit, un ensorceleur qui a trahi les siens, devenant ceux qu'il combattait, un monstre, pour obtenir plus de pouvoirs. Emprisonné depuis 10000 ans, sous la surveillance des Gardiennes de Maiev Chantelombre, il aurait pu devenir fou. Sa belle-soeur Tyrande Murmevent vient le délivrer. Son peuple a besoin de lui pour combattre les démons de la Légion Ardente. Maiev est verte de rage et se lance à sa poursuite, tentant des alliances pour grossir ses rangs, quitte à se perdre en devenant pire que celui qu'elle chasse. Qui chasse t-elle véritablement ? Quelles sont les motivations profondes d'Illidan ? Traitre ?

" Illidan " est le lore de Légion, l'histoire avant la prochaine extension du jeu World of Warcraft. Il débute avec l'évasion d'Illidan et s'achève avec sa défaite au Temple Noir face aux joueurs d'Azeroth à Burning crusade. Il est raconté sous 4 points de vue différents, ceux de Maïev, Akama le Roué, l'elfe Vandell et Illidan. Je ne joue pas à ce jeu, mais j'ai voulu appréhender ce livre comme s'il s'agissait d'un roman fantasy, parce que j'aime l'univers de WOW, les décors, les graphismes de plus en plus élaborés, les cinématiques qui font rêver. Et parce que Illidan est pour moi le personnage le plus charismatique, énigmatique et torturé, l'anti-héros par excellence.

Mes enfants y jouent depuis 6 ans, j'ai donc un avantage sur celui qui lira cet ouvrage sans rien connaitre, mais il parviendra à suivre l'intrigue car elle est relativement bien expliquée, dans un style simple et abordable à tous. L'intrigue dans ses grandes lignes oui, les subtilités ... Pas forcément. De plus, il risque d'être un peu paumé face aux forces en présence, ainsi que tous les territoires, toutes les espèces qui peuplent cet univers. Il m'a manqué pas mal de descriptions et d'explications pour bien comprendre, si bien que je n'ai pas arrêté d'interrompre ma lecture pour demander à mes ados ce qu'il en était, pour regarder des représentations des personnages pour mieux les visualiser. De même, les protagonistes n'étaient pas suffisamment passés à la loupe pour me plaire.

En conclusion, je ne sais trop que penser de ce livre, je pense qu'il ravira ceux qui débuteront WOW avec Légion en découvrant le passé d'Illidan, la création des chasseurs de démons et tous les clins d'oeil au jeu. Peut-être que les néophytes y trouveront leur compte s'il ne réfléchissent pas trop.

par Seregan
Chevalier Noir, Tome 1 :  La quête Chevalier Noir, Tome 1 : La quête
Diane B. Rylia   
Une œuvre dont l’ambiance est bien plus sombre que ce dont je suis habituée avec cette maison d’édition. Mais je dois dire que j’ai été conquise par l’univers créé par Diane B. Rylia. Dans ce premier tome qui plante surtout les bases de l’univers et les différents personnages, nous faisons connaissance avec Schwarz, un chevalier noir maudit et excommunié et avec Ciaran (j’aime beaucoup ce nom), le puissant sorcier qu’il ignore être responsable de sa chute.

Dans cet univers à l’ambiance conte (l’idée des petits paragraphes introductifs est excellente); nous suivons l’épopée de ces deux hommes pour terrasser le dragon, épopée qui attise le désir couvant entre eux. Un désir qu’ils combattent tous deux pour des raisons différentes. Nos deux héros, sont en effet très différents mais tous les deux très intenses. Schwarz qui traîne derrière lui le souvenir de son passé honteux et de sa malédiction. Ciaran, sa culpabilité. J’ai vraiment aimé le personnage de Ciaran, sa patience envers ses apprentis, sa dévotion envers son roi qui lui a offert un vrai foyer et une vraie famille. Schwarz est resté un peu plus obscur pour moi, mais il est d’un courage admirable et fait preuve d’une volonté de combattre qui dissimule une rage consumante. Il est très intrigant et je suppose que nous ferons mieux sa connaissance par la suite.

Le voyage en lui-même est assez calme, mais j’ai aimé les deux Tziganes rencontrés, Chandra et Jal et j’espère que nous les retrouverons par la suite. Le combat puis la fin sont vraiment palpitants et maintenant que le décor est planté, j’ai hâte d’avoir la suite de l’histoire.

La plume de l’auteur est vraiment superbe. Elle nous plonge vraiment dans l’univers et dans l’époque lointaine. J’ai adoré la description des sorts lancés à la fois simple et envoûtante. Un petit bémol, à quelques moments du récit, j’ai eu un peu de mal à savoir qui parlait ou faisait quoi dans l’histoire. Les prénoms sont peu utilisés dans le texte et les remplacements par les pronoms m’ont parfois un peu perdues.

par Oxanes
Chevalier Noir, Tome 2 : Les Noces Chevalier Noir, Tome 2 : Les Noces
Diane B. Rylia   
Meilleur que le premier, liés aux événements et révélations, ce tome développe l'histoire de Ciaran et le Chevalier noir. Les sentiments se renforcent et les batailles les mettent à l'épreuve. Comme pour le premier, ce tome finit sur un cliffhanger et on a hâte de découvrir le troisième.
Les Loups de Riverdance, Tome 2 : Léo Les Loups de Riverdance, Tome 2 : Léo
H. V. Gavriel   
Le tome 2 sortirait probablement en juillet 2015 :)

Le tome 2 se déroulera 7 ans après les événements vécus dans le tome 1 et l'on y découvrira de plus près le fonctionnement de la meute, mais également d'autres créatures surnaturelles;
Le narrateur en sera Léo, le doux Léo, plus aussi doux, ni aussi innocent, mais avec le même cœur généreux .
Et évidemment (est-il besoin de le préciser ?) ce sera du MM.

par mercy5834
Bestiaire amoureux, Tome 1 : Guide de séduction en terrain hostile Bestiaire amoureux, Tome 1 : Guide de séduction en terrain hostile
R. Cooper   
Je ne sais pas à quoi je m’attendais, lorsque j’ai commencé ma lecture, intrigué. Malheureusement, je me retrouve déçu depuis le début, autant sur la forme que le fond, et j’ai eu du mal à terminer le livre.

Je ne saurais où commencer avec ma critique. Peut-être avec la forme. N’ayant lu le texte original, je ne pourrais juger de sa qualité, mais la traduction, elle, m’a semblé brouillon : d’une part, certains passages n’étaient pas toujours clairs ; d’autre, étant parfaitement bilingue, je me suis heurté plusieurs fois aux choix de formulation du traducteur.

En ce qui concerne le fond, je ne m’attarderai pas sur les deux enquêtes policières du roman. Je m’intéresse rarement aux enquêtes policières, qu’il s’agisse de livres, de films ou de série, aussi je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est qu’elles n’avaient rien d’extraordinaire. Au fond, bien qu’elles soient en premier plan, elles sont surtout un décor pour amener la relation entre Ray, le protagoniste, et Cal, l’objet de son obsession.

Je dis « obsession » car, même si l’auteur essaie de nous vendre cela comme de l’amour, je n’ai pas constaté de sentiments profonds et amoureux. Cal est tout simplement l’âme-sœur de Ray, et parce que c’est le cas, Ray est amoureux. En vérité, il est surtout physiquement attiré. L’auteur ne décrit que son désir pour le demi-Fae, un désir purement sexuel. Rien, dans leurs échanges, ne permet un rapprochement autre. D’ailleurs, ils sont sans cesse à s’envoyer des piques. Ils n’arrivent jamais à se parler, réellement — rien n’est jamais dit clairement, voir dit tout court, et un véritable dialogue de sourds s’ensuit.

De fait, je n’ai pas trouvé les personnages attachants ; pas lorsque j’avais davantage envie de les claquer. Surtout Ray.

Ray que j’ai trouvé absolument con et, finalement, peu convaincant dans un rôle d’enquêteur incontesté alors qu’il s’est tenu, tout au long du roman, à ses préjugés contre les faits sans jamais chercher à creuser, à faire des recherches, à savoir. C’est d’autant plus frustrant et ironique que Ray se trouve lui-même victime de préjugés.

Pire : jamais il n’essaie de prendre le temps d’expliquer à Cal quoi que ce soit. Il se contente de (se) dire qu’il finira bien par comprendre. Évidemment. Si c’est ainsi qu’il mène ses enquêtes, je me demande comment il a un si grand taux de réussite. C’est une approche tellement stupide alors qu’il soutient, d’un autre côté, que les gens ne peuvent pas comprendre ce qu’il est.

Pour ce qui est des autres personnages, je ne m’y suis pas non plus attaché. L’équipière de Ray aurait pu ne pas figurer dans le roman, cela n’aurait rien changé. Oscar Benedict, le partenaire et meilleur ami d’enfance de Cal, n’est là que pour permettre à Cal de jouer les fées écervelées et renforcer le cliché sur les fées. J’imagine qu’il est censé apporter une touche d’humour. Il reste néanmoins un personnage qui ne sert que de béquille à un autre, sans personnalité.

Un autre regret : en définitive, le lecteur en apprend très peu sur le monde surnaturel de l’auteur. Il y a des loups-garous qui ne sont que force et violence sous leur forme de loup, mais qui, d’un autre côté, ne sont pas sanguinaires. Il est question de groupe, mais les deux que l’on rencontre dans le livre n’en ont pas, alors qu’il m’a semblé que c’était une norme… Ce n’est pas mieux du côté des fées. Mis à part le sucre et la frivolité qui les caractérisent, l’auteur n’évoque que très brièvement les croyances à leur sujet. C’est très frustrant et cela renvoie à la sensation de brouillon que j’avais évoquée au début de ma critique.

Je finirai donc sur ces mots : le roman m’apparaît plus comme un brouillon dans le flou artistique. C’est bien dommage.

par Cannon
Elle s'appelait Sarah Elle s'appelait Sarah
Tatiana De Rosnay   
J'ai reçu ce livre hier soir, et je l'ai dévoré dans la foulée... Il sonne terriblement juste, sans trop en faire, juste la vérité...
J'ai pleuré.
J'ai vu qu'il avait été adapté au cinéma, il faut que je le vois.


par ashaelle
Les Vampires Argeneau, Tome 1 : En-Cas d'Urgence Les Vampires Argeneau, Tome 1 : En-Cas d'Urgence
Lynsay Sands   
Une petite histoire sympathique qui se lit très bien. un peu répétitif et qui aurait pu être développé [spoiler]il n'y a pas vraiment de suspense dans l'histoire[/spoiler]. je continue cette série !

par Worine