Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de x-Key : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Lithium Lithium
Aurélien Gougaud   
Pour son premier roman, Aurélien Gougaud n’est pas aller trop loin pour trouver l’inspiration, puisqu’il nous raconte la vie de parisiens de son âge, c’est-à-dire autour de 25 ans. L’un des personnages travaille également comme lui, au sein d’une chaîne de radio.
Portrait d’une génération, son livre ausculte cette période un peu étrange où l’on commence à gagner sa vie, ou il faudrait se construire un avenir, alors même que l’on doute en permanence de ses choix. Peut-on s’imaginer continuer toute sa vie comme agent commercial dans une entreprise qui n’a pour objectif que de soutirer de l’argent à des personnes un peu fragiles ? Faut-il tous les jours subir les railleries d’un supérieur qui se prend pour une vedette, alors qu’il ne serait rien sans son équipe ? Ou encore cette question cruciale : Ne serait-il pas temps de s’engager dans une relation plus stable que ces coucheries d’un soir ?
Car au traditionnel métro-boulot, il n’y a guère pour l’instant qu’un complément apéro-bistro-disco, notamment en fin de semaine. Il s’agit alors de remplir l’agenda pour ne pas sombrer dans la dépression. Pour Elle comme pour Lui qui nous suivront durant une semaine, un jour et un chapitre pour lui, un jour et un chapitre pour elle. S’ils ont des rêves, ce sont sans doute les dures réalités de leurs vies professionnelles respectives qui les découragent le plus. Les réseaux sociaux ne les distraient plus, l’alcool n’est plus un compagnon de fête, mais plutôt l’étape obligée avant de vomir leur mal-être, la drogue n’est plus un excitant hors-la-loi, mais une sorte de médication pour tenir le coup dans cette misère ambiante.
O rage, o désespoir ! N’y aurait-il pas d’échappatoire possible ?
Après une nouvelle journée d’humiliations, Elle croit avoir trouvé la solution. Plutôt que de subir une nouvelle séance débriefing durant laquelle «les gros salaires profitent de leur statut pour discréditer les autres, tandis que les petits n’aspirent qu’à prendre la place de leurs aînés.» il suffit de démissionner et de partir, de préférence loin. En Australie par exemple.
L’ironie du sort veut que c’est à ce moment que nos deux jeunes désabusés se rencontrent. Qu’elle est prête à changer de vie, qu’il est prêt à réviser sa théorie de l’amour : «Un type a dit qu’aimer, c’est la préférence de l’autre à soi-même. Pour lui, c’est juste la prise de risque à plein temps. L’Amour. Naïveté contraignante à laquelle il ne voit que deux explications plausibles : la solitude et l’ennui. Aimer, c’est pour ceux qui n’ont que ça à faire. C’est la solution le plus populaire pour donner du sens aux vies qui en sont dénuées.»
Je vous laisse découvrir l’épilogue de ce premier roman qui place le cynisme sur un piédestal, pour le plaisir du lecteur. Ce cynisme que mon dictionnaire définit comme un «mépris effronté des convenances et de l'opinion qui pousse à exprimer sans ménagements des principes contraires à la morale, à la norme sociale.» Les exemples fourmillent dans le livre. En voici un : «La radio, au fond, c’est un peu comme le communisme : dans l’idée c’est formidable, mais la nature humaine rend l’idéal inapplicable et l’applicable forcément nauséabond.»
Au fait, ayant le dictionnaire à portée de main, j’en ai profité pour consulter la définition du mot lithium (symbole chimique Li). J’y ai appris que ce métal est «le plus léger de l'ensemble des métaux connus sur terre, il est aussi le premier alcalin» et qu’il «est utilisé en psychiatrie pour soigner les psychoses maniaco-dépressives». Voilà qui peut expliquer le titre énigmatique de cette intéressante étude de mœurs !
http://urlz.fr/42ue

par hcdahlem
Miss Peregrine et les enfants particuliers Miss Peregrine et les enfants particuliers
Ransom Riggs   
Fait rare, j'ai acheté ce livre tout juste deux semaines après sa sortie. C'est un magnifique objet, parsemé d'images, décoré... Bref, de très bonne qualité et qui m'a attiré tout de suite de par sa couverture mystérieuse. N'ayant pas vu le résumé à l'intérieur du rabat, je me suis contentée de lire les quelques lignes derrières, disant que nous allions évoquer le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité. Publié aux Editions Bayard, ce premier roman de Ransom Riggs est à vendre à 14,50€ et je n'ai qu'une chose à dire : de par la qualité et la beauté de l'objet et aussi pour son histoire particulière, foncez vous le procurer !

Je ne vous résumerais pas l'histoire. Un des attraits du roman est justement ce côté mystérieux. Si certains l'ont jugé légèrement inquiétant par sa couverture, il n'en fut rien pour moi et c'est plutôt intriguée que j'ai commencé ce livre. Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre ! Et j'ai avalé tout bonnement ces 450 pages.

450 pages qui se lisent relativement vite car nous n'avons pas affaire à de grandes narrations. Les pages sont aérées, la police n'étant pas spécialement grande mais les interlignes sont plutôt espacés. De plus, certaines pages ne comportent qu'une photo, ou le numéro du chapitre.
Puisque j'évoque ces photos, si étranges et si bizarres mais qui attirent immédiatement l'attention, je tiens à préciser, pour augmenter l'étrangeté du bouquin, qu'une note en fin de roman nous apprend que très peu d'entre elles sont truquées. Je serais curieuse de savoir lesquelles !
Ces photos apportent un plus à l'histoire. Elles nous permettent de mieux entrapercevoir les choses, les personnages, les lieux. Elles m'ont permis de mieux me figurer ce "monde".

Les personnages sont attachants mais je ne sais pas trop sur quels pieds danser avec eux. Comme tout dans le livre, ils possèdent leur part de mystères, ce qui les rends difficiles à les cerner, autre que Jacob, notre protagoniste.
Les idées de l’histoire sont très intéressantes, mais encore survolées dans ce premier tome. Ne sachant pas qu'il s'agissait d'une série, j'ai lu ce roman comme un one-shot et j'ai été un peu déstabilisée vers la fin, ne comprenant pas où l'auteur voulait en venir (mais quand j'ai appris que c'était un premier tome, j'ai mieux saisi ^^). On peut reprocher à ce roman, pourtant addictif, les défauts d'un premier tome : une histoire un peu longue à s'installer. C'est vrai et nous ne savons pas grand-chose en refermant le livre : il reste un part entière de mystères à découvrir !
Sans trop vous évoquer l'histoire en elle-même, je tiens à préciser que les horreurs de la seconde guerre, la persécution des juifs ainsi que le nazisme, sont très en arrière-plan dans ce premier tome, mais seront mis certainement davantage en avant dans le second. Contrairement à la classification du futur film (il va peut-être être adapté pour Tim Burton), je ne qualifierais pas ce roman d'épouvante ou d'horreur. Certes étrange, je ne l'ai pas trouvé effrayant, et il demeure dans le genre fantastique pour moi. Mais le film peut être adapté d'une autre manière...

L'écriture n'est pas un atout du livre, elle se fond avec le reste. Fluide, simple et sans attrait particulier, c'est tout de même elle qui nous entraîne, à l'aide des photos. On arrive rapidement au milieu de l'histoire sans s'en rendre compte !

Conclusion :

Pour décrire ce livre, un seul mot me vient : particulier. L'histoire en elle-même n'est peut-être pas innovante, bien que je n’aie jamais lu de roman lui ressemblant. Mais ce livre prend sa force de part un magnifique travail d'édition qui lui a donné une couverture intrigante qui attire l'œil. C'est vraiment un magnifique objet, parsemé de photos authentiques pour la plupart, qui augmentent le mystère. Si on peut lui reprocher quelques défauts d'un premier tome, à savoir un début un peu lent le temps d'installer l'histoire, il n'en fut pas moins une lecture addictive et très mystérieuse ! Le nazisme et la seconde guerre sont plutôt en second plan, mais ils vont prendre de l'avant dans le second tome (la fin le suggère...)
Vous l'aurez compris, ce roman est à découvrir pour tous les amateurs de fantastiques, à ceux qui aiment Tim Burton (ce qui n'est pas mon cas) et à tous ceux qui hésitent encore : laissez-vous tenter !

par Freelfe
Autobiographie d'une courgette Autobiographie d'une courgette
Gilles Paris   
Un drame à travers le regard innocent d'un enfant. Superbe. Il faut le lire.

par Biibette
Les Annales du Disque-Monde, Tome 2 : Le Huitième Sortilège Les Annales du Disque-Monde, Tome 2 : Le Huitième Sortilège
Terry Pratchett   
Un deuxième tome que j'ai sans doute préféré au premier. Le rythme est plus rapide, les personnages principaux Deuxfleurs et Rincevent se connaissent mieux et apportent une dynamique plus agréable.
Nous faisons cette fois-ci également la connaissance de deux autres personnages qui vont les accompagner tout l'ouvrage : le vieux héros Cohen le Barbare, droit dans ses bottes et intelligent (pour un héros c'est rare) ainsi que la vierge sacrifiée Bethan. Ces 4 personnages forment une équipe bancale mais fort sympathique que j'ai apprécié de suivre dans leurs aventures saugrenues.

Encore une fois je n'arrive pas à me plonger dedans jusqu'à en être accro mais les personnages sont attachants et l'on a envie de savoir comment ils vont réussir à arrêter l'étoile rouge (car oui, c'est certain, ils vont y arriver, c'est leur destin). La loufoquerie de Terry Pratchett reste un bon moment !
La Fille flûte et autres fragments de futurs brisés La Fille flûte et autres fragments de futurs brisés
Paolo Bacigalupi   
J'ai mis pas mal de temps avant de me décider à lire ce bouquin. Le résumé et la couverture avaient beau m'intéressé, je ne trouvais pas l'envie de lire La fille flûte et autres fragments de futurs brisés. Et finalement, il y a quelques heures de cela, je me suis jetée à l'eau et je l'ai lu. Sans m'arrêter. Bon, OK, j'ai dû m'arrêter une ou deux fois pour satisfaire mes besoins humains (boire, manger...) et encore ! Bref. J'ai vraiment bien aimé ce livre. Ce n'est pas un coup de cœur mais je ne peux pas dire que j'ai passé un mauvais moment, je mentirai. Non, en fait c'était un super moment. Et pour cela, je recommande ce bouquin. Le monde, l'histoire, les personnages, tout était vraiment pas mal.

par Sheo
La Décision La Décision
Isabelle Pandazopoulos   
Le sujet de ce livre est assez atypique : une toute jeune fille qui fait un déni de grossesse, auquel on rajoute des thématiques bien particulière et difficile, c'est sûr on lit pas ça tous les jours.
Ce livre, je ne suis ni pour ni contre. J'ai été assez d'accord dans le traitement du sujet principal, c'est-à-dire le déni. Le fait d'avoir le point de vue de Louise mais aussi de son entourage permet de prendre en considération le fait que, certes ce malheur lui arrive à elle, mais qu'il un impact considérable aussi sur les personnes qui l'entourent. Je l'ai personnellement lu comme un message me disant : "arrête de juger les gens, tu ne connais pas leur vie. Tu te bases sur des préjugés et des principes que tu considères comme "normaux" mais au final tu ne sais rien." J'ai trouvé ça juste, et en soit assez beau.
J'ai eu par contre du mal avec la narration et cette enchaînement de virgules. Cependant, j'ai bien ressenti le trouble, la douleur et la difficulté des personnages face à la situation.
Au final, on est tous humains, donc relativement égoiste avec des préjugés. On ne pas être parfait, mais on peut faire mieux.

PAR CONTRE, il y a raison pour laquelle ce livre ne figure pas dans ma liste de bronze. [spoiler]Cette raison, c'est la façon dont l'auteur a traité le sujet du viol. Il est vrai que 80% des femmes violés le sont par qqn de leur entourage. Et que la VICTIME a tendance à se sentir coupable. Est-ce que je l'ai provoqué ? Ai-je fais qqch de mal ? Et c'est exactement ça que vit Louise lorsqu'elle apprend la vérité. Oui et donc ? Vu qu'elle est tombé enceinte et a fait un déni, le viol est secondaire ? Il ne mérite pas autant d'attention ? Si c'est ça, alors il aurait pas fallu en parler. Parce que le viol, c'est grave. Et ça se traite pas en deux pages. NON. C'est quoi le message ? Ah bah, puisque vous le connaissez c'est moins grave, encore plus si vous tombez enceinte ! Parce que vous devez forcément être fautive quelque part. NON NON NON. Quand on se fait violer, et surtout quand s'est su comme pour Louise, cela aurait du aller plus loin. Beaucoup plus loin. L'enfant est important, le déni aussi. Mais le viol n'est pas censé être un "élément perturbateur". Non, il aurait du être traité de façon moins bâclé. [/spoiler]

Cela m'a fait bondir, et j'avais envie de hurler tellement j'ai trouvé ça horripilant. On a pas tous la même vision des choses, c'est sûr. Mais je pense qu'il y a parfois des sujets avec lesquels on devrait faire attention et ne pas les sortir comme justification des avancées d'une histoire. Un livre intéressant, mais qui n'était pas abouti à mon sens.

par Marshoo
Verte Verte
Marie Desplechin   
Je l'ai lu quand j'étais en CM2. C'est vous dire si ça remonte à loin ! Mais j'avais tellement aimé ce livre que je l'avais choisi pour un concours d'écriture. Je ne me souviens plus en quoi ça consistait mais j'avais fini première des CM2.
Je devrais penser à le relire pour me remémorer les bons souvenirs de quand l'école était facile et quand la vie nou ssemblait beaucoup plus simple.
Et je danse, aussi Et je danse, aussi
Jean-Claude Mourlevat    Anne-Laure Bondoux   
"Et je danse, aussi" est un magnifique roman épistolaire (ou plutôt e-mailstolaire mais je pense que j'invente le mot, là !).
Les personnages n'apparaissent donc qu'à travers des mails mais ils sont on ne peut plus riches de caractère. C'est une histoire touchante, émouvante et amusante, pleine de tendresse mais aussi de non-dits qui bouffe la vie.
J'ai adoré me plonger dans ce livre. Beaucoup de difficultés pour le poser aussi. Il fallait vraiment que je sois fatiguée !
Je le recommande vivement !!

par Marie-A
Désordre Désordre
Penny Hancock   
J'ai acheté ce livre pour cet été, et qu'est-ce que je peux bien en dire ? Il est très sympa, il se lit tout seul et très rapidement, c'est bien écrit ! De plus l'histoire est pas mal du tout, on se demande jusqu'à la fin ce qui va se passer ! L'auteure nous tient en haleine ! Malheureusement, on reste un peu sur notre fin ! Effectivement, j'aurais apprécié une histoire encore plus tordue, une ascension fulgurante vers la véritable folie ! Au lieu de quoi ce niveau de folie reste à peu près le même au fil de l'histoire, et ça c'est un petit peu dommage ! Malgré tout cela reste un bouquin qui se lit bien !
Nefertiti, l'ombre du soleil Nefertiti, l'ombre du soleil
Christian Jacq   
Superbe roman qui retrace le destin de la reine d'Egypte la plus célèbre, Néfertiti et de son mari le pharaon Akhénaton, qui bouleversa l'ordre religieux établi à cette époque. Christian Jacq est un formidable conteur et ce livre est un délicieux voyage dans le passé. Des notes égrènent le lecture et font état de l'avancée des recherches actuelles. L'Egypte n'a décidément pas fini de passionner...

par juju7402