Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de XavierdeJavel : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Rebecca Rebecca
Daphné Du Maurier   
Si j'ai adoré ce roman, c'est d'abord pour la qualité exceptionnelle de l'écriture. Je n'avais jamais lu de livres de Daphné du Maurier, mais en tout cas, j'adhère totalement !
Les personnages principaux sont peu nombreux, et on peut facilement s'identifier à la narratrice, qui est très attachante, et réaliste dans ses pensées, ses actions. Les descriptions magnifiques donnent en effet envie de se retrouver à Manderley.
Et puis, il y a l'histoire, et ce rebondissement tellement inattendu qui donne un tel relief à l'histoire !
En bref, j'ai adoré !

par Golune
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Le mystère Luchini Le mystère Luchini
Jean-Dominique Brierre   
La vie de Fabrice Luchini est un roman. Et un mystère. Comment ce petit Montmartrois, fils d'un immigré italien marchand de quatre-saisons, est-il devenu ce comédien chéri des médias qui remplit les théâtres en incarnant les plus beaux textes de la littérature française ?
Pour la première fois, Luchini se raconte. Au cours de dizaines d'heures d'interviews inédites, il s'est confié à l'auteur, un ami de longue date qui l'a connu alors qu'il n'était qu'un jeune acteur débutant. Il en ressort un récit riche en péripéties : l'enfance à Montmartre, l'adolescence dans le quartier des Abbesses avec une bande de délinquants dandys, l'apprentissage de garçon coiffeur dans un salon de luxe des Champs-Elysées, la découverte de la sexualité et la révélation de la littérature. Dans son parcours d'autodidacte, l'acteur fait des rencontres déterminantes : le cinéaste Eric Rohmer, le comédien Michel Bouquet, l'écrivain Roland Barthes. Il en fait ici des portraits tendres et drôles à la fois. Il évoque aussi abondamment la plus grande histoire d'amour de sa vie : le théâtre, parlant de son métier avec passion et une rare intelligence.


par Moocky
Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire, Tome 1 : Tout commence mal... Les Désastreuses Aventures des orphelins Baudelaire, Tome 1 : Tout commence mal...
Brett Helquist    Lemony Snicket   
Les petites provocations de l'auteur ont sonné dans ma tête comme "Si t'es une poule mouillée, ne me lis pas, nananère." et cela m'a entrainée dans un tourbillon de malheurs. Pauvres petits. Niark niark niarkkkk.

par Zélyie
Les Trois Mousquetaires Les Trois Mousquetaires
Alexandre Dumas   
Le roman à lire lorsqu'on est coincé au lit. On vit, on palpite au rythme de l'écriture de Dumas. J'ai ri beaucoup, pleuré, un peu. J'ai vécu des formidables aventures bien qu'étant collé sur ce maudit lit. Merci M. Dumas.
Bilbo le Hobbit Bilbo le Hobbit
John Ronald Reuel Tolkien   
Je ne sais plus combien de fois j'ai lu ce livre, plus de 10 fois.
En attendant je le conseille fortement, notamment aux personnes qui désirent se lancer dans la lecture du Seigneur des anneaux. Pour moi il est indispensable de lire le Hobbit avant, vu que c'est l'histoire de la première rencontre de Bilbo avec Gandalf, Gollum, les Elfes, les Nains, des objets comme l'anneau mais aussi l'origine de Dard, de la cotte de Mithril de Bilbo (devenu Bilbon dans la traduction du seigneur des anneaux).
C'est le début de l'oeuvre Maîtresse de la Fantasy, inégalée à ce jour! C'est le premier pas à faire dans la Terre du milieu, surtout pour une partie du lectorat d'aujourd'hui qui a souvent des difficultés avec les descriptions et la narration du Seigneur, en lisant le Hobbit , le reste passera tout seul...
Dossier Mortimer contre Mortimer Dossier Mortimer contre Mortimer
Edgar P. Jacobs   
Le "Dossier mortimer contre mortimer" ou "Dossier Satô 2" présente les crayonnés de la dernière aventure de Blake et Mortimer par Edgar P. Jacobs. Ces documents, bien des critiques ont mis leur existence en doute ; beaucoup auraient payé cher pour les voir. Les voici tous, édités sans retouche ni mise en scène, tels quels, bruts. Vous voici donc en position, ami lecteur (pour parler comme Edgar P. Jacobs !), de juger par vous-même le travail réalisé par Bob de Moor à partir des crayonnés du maître du bois des pauvres.



par x-Key
Les personnages de Blake et Mortimer dans l'histoire Les personnages de Blake et Mortimer dans l'histoire
Edgar P. Jacobs   

Le 9e art se nourrit lui aussi de l'air du temps. En maître du genre, E. P. Jacobs illustre cette règle avec brio. Pendant plusieurs décennies, son imaginaire va brasser des débats, des découvertes scientifiques ou encore des faits divers marquants que Blake et Mortimer vont revisiter avec le bonheur que l'on sait.

L'Histoire avec un grand H fait aussi partie intégrante de cette série d'aventures inoubliables. Vous allez pouvoir, au fil des pages, prendre place dans cette machine à remonter le temps. Entre fictions et réalités, découvertes garanties !

par LIBRIO64
Cherub, Tome 8 1/2 : Soleil Noir Cherub, Tome 8 1/2 : Soleil Noir
Robert Muchamore   
Mission très courte que j'ai bien apréciée, mais sans plus. Mais cette mission nous fait découvrir de "nouveaux" personnages que l'on ne connaissait pas sous cet angle. En bref, il se laisse lire agréablement!

par Lucy-san
Catherine de Médicis : la passion du pouvoir, 1519-1589 Catherine de Médicis : la passion du pouvoir, 1519-1589
Jérémie Foa    Max Gallo   
Une femme extraordinaire ", " un grand roi ": c'est le jugement de Balzac sur Catherine de Médicis.Le destin de la triste orpheline italienne est prodigieux: fille de banquiers, nièce de pape, reine de France pendant douze ans, puis, sous le règne de ses trois fils, pendant trente ans, véritable maîtresse du pouvoir.L'époque? Sang et or: huit guerres civiles, le massacre de la Saint-Barthélemy, le meurtre des Guise, une cour brillante, dames galantes et mignons, astrologues et magiciens... De toutes parts, un combat de Titans oppose catholiques et protestants, Rome et Genève, l'Espagne et l'Angleterre. Les rapports sociaux sont bouleversés et les relations économiques perturbées par l'arrivée en Europe des trésors d'Amérique.Catherine, dans cette crise multiforme, tente l'impossible: rétablir l'ordre, imposer la tolérance, réaliser la coexistence des religions et des partis. Elle parvient tout au plus _ et c'est miracle _ à maintenir la cohésion de l'Etat.Jamais souveraine ne fut plus proche de ses sujets, ni ceux-ci plus écoutés: états-généraux, assemblées, colloques se succèdent. Autour d'elle gravitent Ronsard, Ambroise Paré, Bernard Palissy, Germain Pilon, Philibert de Lorme. La politique n'éclipse pas la princesse amie du luxe et des bâtiments, la femme dévote et superstitieuse. Des centaines de voyages, près de sept mille lettres attestent l'activité, l'intuition, le savoir-faire de celle qui fut, en des temps tragiques, l'une des femmes exemplaires de l'histoire de France.Historien érudit et conteur de talent, Ivan Cloulas, conservateur en chef aux Archives nationales, commence dans cette biographie l'évocation des grands personnages de la Renaissance franco-italienne, qui lui ont inspiré une exceptionnelle série de portraits _ Laurent le Magnifique, Charles VIII, Henri II _ ainsi qu'un tableau très alerte de La Vie quotidienne dans les châteaux de la Loire au temps de la Renaissance. Il est actuellement responsable de la conservation des fonds prestigieux de l'histoire de la France du Moyen Age à la Révolution."

par anonyme