Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Xisca14 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Avec toi malgré moi Avec toi malgré moi
Vi Keeland    Penelope Ward   
https://lmedml.com/2017/04/19/avec-toi-malgre-moi-vi-keeland-penelope-ward/

Avec ma copine Emilie, du blog Mystères Livresques on a lu ce roman en LC et ce fut encore un bon moment de partage. J’attendais ce livre avec impatience, après mon énorme coup de cœur pour [Step Brother], [Room Hate] et [Cocky Bastard], j’étais pressée de découvrir dans quoi les auteures allaient nous embarquer. Et je ne suis pas déçue du voyage.

Je dois avouer que je n’avais même pas lu le résumé que je savais déjà que je voulais lire ce livre, parce que je suis de plus en plus accro à ces deux auteures qui ont un talent fou. Et quand leurs deux plumes sont associées le plaisir n’en est que décuplé.

J’ai adoré le contexte de l’histoire. Un métro, deux personnes et un téléphone…Très peu d’ingrédients pour une histoire explosive. Soraya, jeune femme dynamique et bien dans sa peau va croiser la route de Graham dans le métro, le destin va les réunir après la perte du téléphone de Graham, mais dès les premiers instants, notre Soraya va tirer certaines conclusions sur le genre d’homme qu’est Graham. Et oui pour elle c’est un connard arrogant de plus sur cette planète, tout en lui respire la supériorité, après une inspection en règle du contenu du portable, Soraya se décide à lui ramener son précieux outil de communication. Et elle va constater que Graham semble être le type même qu’elle a cru cerner au premier abord, mais si il en était autrement ? Si Soraya avait tout faux et que Graham était bien plus qu’un sale type pété de thunes ?

Croyez-vous au destin ? Cette rencontre dans le métro est un sacré coup du sort pour nos deux héros qui sont l’opposé l’un de l’autre. Soraya respire la joie de vivre, elle est culottée, elle a un caractère bien à elle, fait de sarcasmes et de provocations. C’est une vrai tornade. C’est une héroïne qui détonne dans l’univers bien rangé de notre héros. Elle est originale, j’ai adoré sa personnalité, la façon qu’elle a d’assumer ses différences de look et sa façon de penser, Soraya n’est pas madame tout le monde, elle ose et elle en impose à Graham. Soraya est vraiment un personnage solaire, elle illumine la vie sur son passage avec son franc parlé et sa manière de remettre tout le monde à leur place. Son job m’a beaucoup fait sourire, et sa manière de se comporter aussi. Mais derrière ce caractère fort et grande gueule se cache une jeune femme douce et peu sûre d’elle affectivement. Graham, quant à lui est un personnage masculin très séduisant, la façon dont les auteures nous l’ont décrit est très flatteuse pour lui, et pourtant ce n’était pas gagné pour son cas au début, car oui il use de son pouvoir professionnel, et au premier abord il n’a rien de très valorisant à part son physique à tomber raide. Mais j’ai relevé un passage que j’ai vraiment aimé, et c’est Soraya qui le dit.

Chère Costard Coincé,

Vous tirez peut-être des conclusions hâtives. Rien ne prouve que cette femme soit moche. Peut-être que vous ne lui plaisez pas. Vous pouvez aussi vous regarder dans le miroir : vous découvrirez qu’une personnalité laide est beaucoup plus repoussante qu’un visage laid.

Très vite, Graham se révèle, il se livre et j’ai tout de suite perçu le potentiel derrière le déguisement de connard qu’il porte au début de l’histoire. J’ai adoré son personnage, parce qu’il représente à merveille l’idée que tout le monde peut changer, évoluer en fonction de son vécu et de ses envies. Les deux ensemble, cela donne un duo plutôt électrique, la tension sexuelle est énorme dans le début du roman et le jeu de séduction est fabuleux, ludique, sexy et provocant. Vi Keeland et Penelope Ward savent mettre le feu aux poudres, et attention mesdames Graham est très convainquant quand il s’agit de faire perdre tout ses moyens à Soraya. Ce que j’ai aimé c’est que la séduction se fasse lentement, que nos héros attisent leurs désirs communs jusqu’au moment où il n’est plus possible de résister à l’attraction physique, qui est juste délicieuse. Puis les sentiments s’installent et certains rebondissements viennent bouleverser le peu d’équilibre qu’ils avaient réussi à construire.

Les personnages secondaires sont importants, certains plus que d’autres, mais dans l’ensemble à part deux pouffes que j’ai détesté, je me suis attachée à chacun d’entre eux.

L’intrigue en elle-même est très simple et malgré cela très originale, ce qui fait que ce roman sort du lot, c’est la plume et le style des auteures. C’est l’humour omniprésent qui nous tire des sourires tout au long du récit, même si ils sont entrecoupés d’angoisse et de larmes. J’ai aimé les références à certaines séries dans l’histoire, jusqu’à celle de Roseanne, mon dieu cette série est super vieille, mais quand elle en parle j’ai totalement revue l’héroïne de cette sitcom, et j’ai explosé de rire.

Une fois de plus les plumes des auteures m’ont conquise, impossible de dissocier l’une de l’autre, elles sont tellement connectées, et je pense tout aussi barrées l’une que l’autre, que c’est un véritable plaisir de tourner les pages de leurs romans. Evidemment, l’érotisme est juste magique ici, j’adore lorsque l’humour se mêle à la partie, cela rend toujours cela plus léger, parfois plus sexy et ici pas de tabous, Soraya assume son corps et sa féminité, et Graham entend bien vénérer son corps de la meilleure des façons.

En bref, exit les cures vitaminées pour retrouver la forme, faites une cure de New Romance façon Vi Keeland et Penelope Ward. Un reboosteur 100% addictif qui vous rendra le sourire dès les premières pages. Une fois de plus je ressors conquise par ce nouveau roman. Le scénario est aussi simple qu’il est original, j’ai totalement adoré le contexte de l’histoire, le mystère du début, l’angoisse du milieu et le soulagement de la fin. Nos auteures sont de drôles de coquines et ce récit contient quelques petites surprises que je vous laisse découvrir, en tout cas, pour ma part c’est le petit plus qui fait que j’ai envie de découvrir toutes les parutions de Vi Keeland et Penelope Ward. Je me suis énormément attachée à Soraya et Graham et cette lecture a ensoleillé ma journée.

[Avec toi malgré moi] c’est un concentré de plaisir brut, c’est drôle et sexy. La recette est addictive et efficace. Laissez-vous tenter par une histoire où le destin s’est joué de tous les codes de la romance.
Jeu Set Match, Tome 2 : Regina Jeu Set Match, Tome 2 : Regina
Battista Tarantini   
Un avis + détaillé sur : http://wp.me/p6618l-5xb

{Marina} : Le synopsis de Regina, laissait présager que l’histoire de cette suite de Jeu Set Match allait encore tourner autour du triangle amoureux qui a alimenté l’intrigue du premier tome… Heureusement (pour moi), Battista Tarantini nous offre un autre genre d’aventure… et ceci, dans un rythme étourdissant.

[...]

Le résumé de l’éditeur étant rédigé pour ne rien dévoiler sur l’histoire, il m’est très difficile d’écrire mon avis sans spolier (Et j’ai bien peur que les quelques lignes que je viens de coucher ne le fasse déjà un peu trop).

Mais il y a une chose que je peux raconter sans risque de trop en dévoiler, ce sont les émotions… Et il y en a des tonnes…

L’ambition, la jalousie, la compétitivité, l’instinct de protection, la peur, la douleur, la faiblesse, la force, la méchanceté, la bonté, la rancœur, le pardon, la chute, la renaissance… L’amour, le désir, la passion… Et le tout s’enchaîne à une vitesse étourdissante et haletante…

Dans ce tourbillon d’émotions, j’ai malgré tout été gêné dans ma lecture…. Je ne connais rien au tennis et je ne comprends pas le russe. Je me suis donc retrouvée un peu perdu dans la compréhension de l’histoire… Et c’est franchement frustrant parce que je vivais totalement dans la peau des personnages.

Cela m’obligeait à sortir de « ma transe » pour trouver le sens qui m’échappait…. Dans un livre aussi rythmé que celui-ci, où il n’y a pas de pause dans l’enchaînement des rebondissements, c’était un vrai crève-cœur.

Mais cela reste uniquement de mon fait… De mon ignorance envers ce sport ou cette langue… Ou peut-être de mon besoin viscéral de TOUT comprendre, de ma peur de louper une information importante pour la suite.

Quoiqu’il en soit, c’est un livre À LIRE ABSOLUMENT… Et j’espère que Battista Tarantini planche déjà sur l’histoire de Val et Karl !!

A LIRE ABSOLUMENT
Si je t'aime prends garde à toi Si je t'aime prends garde à toi
Céline Mancellon   
Marre de la pluie ? Ras le bol du froid avec ses températures dignes d'un mois de novembre ? On se fait des raclettes et fondues parties plutôt que des barbeuks ? La crème solaire et les lunettes de soleil gisent au fond du tiroir sous les mouchoirs en papier et le sirop pour la toux ! Besoin de réconfort pour chasser la grisaille ? Et bien, mesdames, mesdemoiselles et aussi messieurs, j'ai trouvé LE livre qu'il vous faut ! C'est frais, rythmé, bourré d'humour et de fantaisie. On rit comme une perdue du début à la fin, à s'en faire mal au ventre.



Ann, jeune et jolie femme vivant avec son temps. Un caractère bien trempé à l'instar de Bridget Jones ou bien encore Queen Betsy. Une langue bien pendue, trop peut être quand ses paroles dépassent sa pensée. Cherchant l'amour dans les bras d'un mec, n'importe lequel d'ailleurs, mais un mec quoi... Parce que là c'est le désert total ! Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayer, mais la plupart du temps, à chaque fois en fait, ses nuits qu'elle espéraient torrides, comblant enfin sa libido en feu, se soldent tête plongée dans un pot de crème glacée au chocolat, qui à défaut de refroidir ses envies, jette un froid sur sa frustration grandissante !



La faute à quoi ou plutôt à qui ? Jason, son coloc et ami d'enfance qui, non content d'être sexy en diable, trouve le moyen de lui saboter tous ses rencarts, l'innocence incarnée bien sur. Seule leur profonde amitié et accessoirement le fait qu'elle loge à titre quasi gratuit chez lui, empêche Ann de lui sauter à la gorge, mais bon faut pas pousser mémé dans les orties, et la patiente d'Ann a atteint ses limites, et Jason va subir le courroux de la belle. Mais cette dernière devrait bien se méfier, car à trop titiller elle risque bien de se brûler...



De l'humour en veux tu en voilà ! Des situations des plus cocasses à l'instar du slip kangourou d'un certain Milky Way ! Un franc parlé à hurler de rire, les zygomatiques en feu !



Céline a un talent fou et réussi avec brio à vous sortir d'un quotidien oppressant ! Un anti-dépresseur 100% naturel à consommer sans modération !



Foncez les filles et régalez vous !

Affaire de cœur, Tome 1 : Six de cœur Affaire de cœur, Tome 1 : Six de cœur
L.H. Cosway   
on est hypnotisé par l’écriture de l’auteure qui est fluide et légère. J’avais déjà aimé son livre écrit avec Penny Reid et après ce tome 1 des Affaires de coeur, je reste sur une bonne impression.
Mais en plus l’intrigue du roman est assez particulière. Pour moi. Bon j’avoue que le résumé me laissait d’abord perplexe. Je ne savais pas trop quoi en penser. Mais j’avais deviné que le « monde » ou le « thème » de ce livre serait différent de ce que je lis habituellement. Ici, on se retrouve avec un héros qui est magicien ou plutôt illusionniste. On rencontrera alors des passages vraiment intéressants, captivants et passionnants sur son métier. Et justement, j’en appréhendais un peu avant de les découvrir parce que….je ne sais pas pourquoi. (Faut que j’arrête d’être sceptique). Alors que j’adore les tours de magies ou tout ce qui tourne autour.
Enfin bref, j’ai eu une très grande surprise d’aimer lire ces scènes. De plus avec l’écriture de l’auteure, j’avais l’impression de voir un film. D’ailleurs, ça me faisait souvent penser au film des Insaisissables que j’adore !

Aussi, pendant une bonne partie du livre, la romance n’était pas au centre de l’histoire mais elle restait quand même présente. Et tant mieux, je trouvais la dose parfaite ou je l’aurais trouvée étouffante.

Les personnages sont attachants, j’ai adoré l’héroine Mathilda qui est vraiment adorable. Je me suis retrouvée un peu dans son personnage qui est mal dans sa peau et qui possède donc un manque de confiance en soi. Elle est drôle, sensible, curieuse, gaffeuse, maladroite…On ne peut que l’aimer.
Quant au héros, Jay, lui….quel séduisant individu a-t-on là. Si un jour, je rencontre une personne dans la vraie vie comme lui, c’est-à-dire qu’il arrive à cerner les gens au bout de quelques observations, je pense que je m’enfuirai. (Non pas que je sois facile à cerner, enfin pas que je sache…). Oui donc ce mec a cette facilité de lire à travers les gens. Et il possède d’une intelligence assez maligne, d’où son métier. Mais il est aussi très attentionné, ce qui va très bien avec son caractère. Et puis Jay est…*soupir*
La construction de la relation entre ces deux personnages principaux s’est faite progressivement et sûrement. D’ailleurs, on va aussi en voir une autre avec les secondaires.

(Avis plus complet: https://thesquirrelreadsdotfr.wordpress.com/2018/08/10/affaires-de-coeur-tome-1-six-de-coeur-de-l-h-cosway/)

par stecoeur
Love Deal Love Deal
Alfreda Enwy   
Je ne m'attendais pas du tout à ça. Je trouve que c'est long, c'est cousu de fil blanc, c'est un peu niais. Les personnages ne sont en rien intéressant à mon goût. Poppy change très rapidement d'avis, de goût, d'idée. Eren est un peu plus intéressant mais vraiment sans plus. Les copines du roller derby passent inaperçues, à part Johanna, qui amuse de temps à autre. Gosling est assez drôle, quoi que. C'est trop rapide, tout est beau tout est jolie. La première et seule querelle arrive à 95% du livre. Et du coup c'est trop longuet.
Bref, il ne m'a pas plu à moi personnellement, mais si quelqu'un cherche un livre mignon pour remonter le moral sans accroc ni but réel , lisez celui ci.

par Flambisou
The Player, Tome 1 The Player, Tome 1
K. Bromberg   
Un roman que je voulais vraiment découvrir, car j'adore cette auteure. Et franchement, une nouvelle fois, elle ne m'a pas déçue, bien au contraire...

L'histoire est celle de Easton Wylder, un joueur de base-ball, qui est blessé et qui risque de mettre fin à sa carrière à cause de cela. L'équipe fait alors appel à Doc Dalton, le meilleur kinésithérapeute pour la rééducation. Mais ce dernier ne va pas venir et c'est sa fille, Scout Dalton, qui va le remplacer... Mais cette dernière va devoir faire face à la pression et à son attirance pour ce joueur de base-ball sexy...

Dès les premières pages, j'ai été plongée dans cette histoire. J'adore le milieu du sport et cela fessait un moment que je n'en avais pas lu, donc ce roman tombait bien. Et franchement, je trouve qu'il y a un équilibre entre la romance et le milieu du base-ball. Du plus, c'est un schéma classique de romance et pareil, cela fait un moment que je n'en avais pas lu. Et je trouve cela reposant, surtout que l'histoire est très addictive. Bref, j'ai vraiment apprécié cette histoire.

La fin est déconcertante ! Elle donne tout de suite envie de découvrir la suite, ce que je vais faire. Cela fait un moment que je n'ai pas enchaîné des romans comme cela.

Scout Dalton est une jeune femme, qui suit les traces de son père en se lançant dans une carrière de kinésithérapeute. Mais elle va devoir s'imposer dans ce milieu très masculin, notamment face à Easton, qui la cherche tout le temps. D'ailleurs, elle essaye de résister à son attirance pour lui, mais rien ne va être facile. Scout a du caractère, mais en faite, elle se cache derrière une carapace pour éviter de montrer ses véritables sentiments. Du coup, Scout est un personnage très attachant, que j'ai vraiment apprécié. J'ai hâte de la retrouver dans le prochain tome.

Easton Wylder est un joueur de base-ball extrêmement bon, qui s'est blessé. Cela risque de mettre fin à sa carrière, mais son club veut le meilleur pour sa rééducation, cela va lui permettre de revenir sur le terrain. Mais quand il découvre Scout au début, il n'est pas emballé. Finalement, il voit qu'elle l'attire plus qu'il ne le voudrait. J'ai beaucoup aimé Easton, même si il y a une part de mystère autour de lui je trouve. J'ai l'impression qu'il est parfois confus dans ces pensées, même si on a son point de vue. J'ai hâte de le retrouver dans le prochain tome.

Le style d'écriture est toujours aussi addictif. J'adore la plume de cette auteure. Et à chaque fois que je finis un de ces romans, j'ai envie de découvrir le prochain !

En général, une premier tome addictif entre sport et romance et une fin, qui me donne envie de me jeter sur la suite, ce que je vais faire.

>>http://www.fifty-shades-darker.fr/2018/11/the-player-de-kay-bromberg.html
The Player, Tome 2 : The Catch The Player, Tome 2 : The Catch
K. Bromberg   
Après l’énorme retournement de situation à la fin du premier livre, nous retrouvons les personnages exactement là où l’histoire s’était arrêtée.
Scout s’est trouvée dans une situation inconfortable, après avoir découvert des papiers concernant Easton. Devant prendre une décision de dernière minute, elle a décidé de sauver la carrière de joueur, mais cela a un prix : Easton est transféré dans une autre équipe.
Quant à lui, il tombe des nues. Alors qu’il pensait que Scout signerait son retour sur le terrain des As, il apprend qu’il est transféré. Pourquoi ? Comment ? Arriveront-ils à s’expliquer et à se comprendre ?

Le récit reprend avec toute la tension du premier tome, dans un moment clé qui va chambouler le quotidien des deux personnages.
Easton va être bouleversé par son transfert alors qu’il a toujours joué uniquement pour les As et que sa vie est dans cette ville. Scout quant à elle essaie d’expliquer pourquoi elle a dû mentir et être le déclencheur de ce transfert qu’elle n’a pas souhaité.

Leur couple va être mis à mal et dans ce second tome, ils réapprennent à se connaître.
De nouvelles questions se posent, de nouvelles envies, des attentes insoupçonnées, mais aussi beaucoup de doutes. L’auteur donne une nouvelle dimension à ce duo, plus mature, moins « physique », avec beaucoup de sentiments. J’ai suivi leur évolution et leurs ressentis avec plaisir. Je suis réellement tombée sous le charme de leur complicité.

La grande différence avec le premier tome, c’est que dans « The Catch » la romance est un sujet plus secondaire. Cette thématique est moins importante car il se passe énormément de choses à côté de cela.
Tout d’abord, Easton et Scout vont devoir combattre leurs propres démons, les problèmes du quotidien qui les empêchent d’avancer. Ils vont devoir prendre des décisions, qui vont impacter leur futur, évoluer pour mieux avancer. K. BROMBERG aborde plusieurs thématiques qui sauront toucher tous les lecteurs : la maladie, la mort, l’alcoolisme, l’adultère, la perte de confiance en soi, l’amour, l’amitié,.. Et j’en passe.
Il y a également beaucoup de rebondissements tout au long de notre lecture. Alors que « The Player #1 » est un peu linéaire, ici on a vraiment l’impression d’être dans des montagnes russes. Certains évènements sont attendus depuis le premier opus, d’autres sont totalement inattendus. Pas une seule fois je me suis ennuyée tout au long de ma lecture et j'avoue avoir été surprise plus d'une fois.

La fin quant à elle est telle que je l’ai souhaitée.
Il y a énormément de sentiments jusqu’à la dernière ligne, jusqu’au dernier mot. La boucle est parfaitement bouclée et je laisse avec regret ces deux personnages qui ont su me charmer du début à la fin.


En conclusion, « The Player #2 : The Catch » clôt parfaitement l’histoire d’Easton et de Scout. K. BROMBERG nous offre un second et dernier tome empli de sentiments, de ressentis, qui chamboulera tous les lecteurs. Le rythme est soutenu, les retournements de situations nombreux. Je ne pensais pas être autant charmée et secouée par cette suite, d’où ma surprise.
Un diptyque à remettre entre toutes les mains d’amoureux de New Romance.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2018/12/the-player-2-catch-k-bromberg.html )
Sweetheart Sweetheart
K. Bromberg   
Il y a trois ans, j'ai eu un coup de foudre pour la série Driven. Après avoir vécu chaque tome avec intensité, rencontré des personnages tous plus attachants les uns que les autres, cette série n'a jamais vraiment réussi à quitter mon esprit et à l'annonce du casting de Driven le film, le timing n'aurait pas pu être meilleur pour renouer avec la plume de K. Bromberg. Ces retrouvailles j'y pense depuis que j'ai reposé l'ultime tome de la série, ce désir de retrouver une auteure que j'apprécie ne m'a jamais quitté. Sweet Heart a beau être une nouvelle histoire, tous les ingrédients sont réunis pour procurer un sentiment de bonheur dès les premières pages.

Le point de départ de cette histoire se résume à une simple invitation. Seulement peu de personnes peuvent se vanter d'avoir reçu une invitation au mariage de son ex-fiancé. Plusieurs émotions peuvent traverser l'esprit, dans un premier temps l'égo en prend un coup et ce qui paraît normal c'est la colère, car personne n'a envie d'assister à ce qui aurait pu être son mariage. Sur un coup de tête Saylor complète son carton avec pourtant aucune intention de s'y rendre, bien évidemment il est impératif de cocher la case accompagnée pour sauver les apparences et ce même si personne ne peut y prétendre. La situation va virer à la panique lorsque son assistante a accidentellement renvoyé sa réponse. Décidée à ne pas s'y rendre, la jeune femme va néanmoins y voir une opportunité professionnelle, permettant ainsi à sa boutique de cupcake de décoller et il est humain de souhaiter sauver les apparences avec un homme plus beau, plus riche et qui suscite des jalousies.

Cet homme idéal c'est Hayes Whitley un acteur célèbre, qui a su rallier des millions de fans. Le problème, c'est que c'est également l'homme qui a brisé le cœur de Saylor dix ans plus tôt. Un premier amour ça ne s'oublie pas, d'autant plus quand celui qui était son monde s'est enfui sans aucune explication pour vivre de sa passion, sans un regard en arrière. Hormis ses qualités physiques notre héros partait avec un sérieux handicap, car sa fuite c'est un élément qui fait qu'on lui en veut. Alors son retour pour sauver la mise de Saylor, ça provoque immédiatement des warning de mise en garde. Dans un décor paradisiaque, notre héros va raviver des souvenirs et laisser entendre que le temps d'un week-end, le pardon est de rigueur et une seconde chance est possible.

Saylor est dans une position compliquée, sa rupture avec son ex-fiancé à laissé des séquelles dans sa jeune entreprise et les chiffres peine à décoller. Bien qu'elle n'est besoin de personne pour s'en sortir, ce mariage c'est l'occasion de montrer qu'elle n'est pas affecté par cette solitude forcée et pour la jeune femme il est très important de montrer qu'elle est parfaitement heureuse dans ses choix. Le bonus pas forcément au programme c'est Hayes et même si elle n'avait pas l'intention d'accepter sa proposition, il n'y a pas meilleur revanche. Saylor est rafraîchissante, j'ai découvert une jeune femme qui s'évade complètement lorsqu'elle s'occupe de sa pâtisserie, plus rien n'existe que cette passion qui la rend vivante et même si son frère juge les résultats décevants, c'est le rêve de sa vie. Alors si assister au mariage de son ex-fiancé peut lui permettre de prolonger son rêve, Saylor est prête à mettre sa fierté de côté et se rendre accompagné de son amour d'enfance au mariage de son ex.

Hayes est la meilleure personne susceptible de comprendre cette passion qui habite Saylor, il y a dix ans il a pris ce qu'il semblait être la meilleure décision pour pouvoir vivre son rêve hollywoodien et bien qu'il est continué sa vie, la simple mention de Saylor le replonge dans son adolescence. Lorsqu'il apprend qu'il peut aider celle qu'il a laissée derrière lui, il n'hésite pas et c'est principalement ces décisions sincères qui ont rendu le pardon facile. Il est tellement simple de les regarder retomber amoureux, malgré quelques résistances Hayes va briser les barrières et aider Saylor à se reconstruire. Le potentiel de cet homme est indéfinissable, mais ses actions vont vous faire succomber. Tant de mignonnerie ce n'est pas permis, sexy, drôle et romantique, que demander de plus ?

En bref, Sweet heart est une douceur à mettre entre toutes les mains. N'étant pas toujours une grande fan des histoires de seconde chance, j'ai été conquise du début à la fin. J'ai apprécié suivre un couple de héros qui se redécouvre après plusieurs années, laissant l'impression de ne s'être jamais quitté. De nombreuses scènes m'ont ravie tant le romantisme est adorable et personnellement, c'est le genre d'acte qui a raison de moi. Une romance drôle, authentique et qui ravira vos cœurs, ce fut un plaisir de retrouver la plume de K. Bromberg.

Ma chronique : https://wp.me/p4u7Dl-44l

par Luxnbooks
Malcolm, Tome 1 : Malcolm le sulfureux Malcolm, Tome 1 : Malcolm le sulfureux
Katy Evans   
https://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/07/manwhore-tome-1-katy-evans.html



Alors là les amis, cette romance c'est du lourd.

Pourquoi ?

...Parce que c'est du Katy Evans et qu'en matière de passion Mme Evans n'y va pas avec le dos de cuillère. Comme dirait la chanson « Elle a quelque chose que les autres n'ont pas ». C'est à dire que son histoire de milliardaire inaccessible et l'oie blanche campée par une journaliste ingénue ne va pas révolutionner le genre. Et pourtant. Elle apporte sa touche magique et d'une histoire somme toute banale elle propose une drogue romanesque. C'est à dire que je n'ai pas pu décrocher de ma lecture. On est cloué et je dirai prise au piège de la même fièvre qui consume Rachel l'héroïne principale. Tout comme elle, je n'ai pas vu le tsunami d'émotions que cette histoire allait déverser en moi.

Rachel est une jeune femme comme toutes les autres. Je vous accorde qu'elle doit être certainement plus attirante que la moyenne pour pouvoir sortir du lot gigantesque dans lequel le play boy milliardaire de Chicago va choisir ses conquêtes.
Katy Evans, pour celles qui ont lu la série Real savent qu'elle peut offrir de très héros « masculins ». Malcolm n'a pas la « passion » des ces personnages précédents. Il est moins frontal. L'auteure joue clairement la carte du mystère et de l'homme inaccessible. Et ça fonctionne à 200%. Le personnage est très charismatique. Il prend une place colossale dans le livre pourtant tout comme Rachel la journaliste qui doit brosser son portrait, on a du mal à le cerner.

Je trouve que Katy Evans a du génie pour créer des personnages et j'ose dire que si elle nous avait offert une histoire un brin plus étoffé, j'aurais eu un livre culte. Car voilà le style est addictif au possible, les personnages exceptionnellement charismatiques, le rythme est juste tout comme la trame narrative. Tout cela au service d'une histoire trop simple...
J'avoue que malgré ce coup de cœur, le scénario manque de consistance et l'histoire aurait mérité plus de rebondissements. Il ne s'agit que de mon humble avis, d'autant que j'ai quand même adoré mais je sentais d'autres possibilités inexploitées.

Bref, Katy Evans est une auteure de romance que j'adore. Aucun de ses livres ne m'a déçue et même si certaines sont moins marquantes que d'autres , elles valent toute les détour.

Il vous faut tomber sous le charme de Malcolm !
Malcolm, Tome 2 : Malcolm +1 Malcolm, Tome 2 : Malcolm +1
Katy Evans   
Après avoir fini le tome 1, vous ne pouvez pas résister à la lecture du deuxième. Celui-ci se finit sur un cliffangher des plus sadiques. J'ai vraiment testé ma résistance jusqu'à la sortie de ce nouvel opus...

Je dois admettre qu'il n'a pas le peps du deuxième. Alors comment vous l'expliquez sans spoilers. Disons que le livre commence par une crise...c'est assez vague sauf que celle-ci résolue , tout le suspense part avec et il ne reste plus que la plume talentueuse de Katy Evans.
Alors certes j'aime le romantisme érotique surtout quand c'est écrit par une de mes auteures chouchous mais je dois avouer que j'aurais aimer un peu plus.
L'atmosphère et les personnages ont la qualité du précédent mais les récits trop « heureux » manquent trop de piquant pour la lectrice que je suis....
Bref vous ne pourrez pas faire l'économie de ce Malcolm +1 qui clôt cette très belle histoire même s'il ma laissé sur ma faim....

https://lachroniquedespassions.blogspot.fr/