Livres
639 108
Membres
757 030

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Yardam



Description ajoutée par ValeriousFox 2020-02-28T10:06:19+01:00

Résumé

À Yardam, la folie est sexuellement transmissible.

Dans l’espoir d’endiguer l’épidémie, la population est mise en quarantaine, isolée du reste du monde.

Le virus n’a pas épargné Kazan. À l’image de la ville qui s’enfonce dans le chaos, il sombre lentement.

Pour s’en sortir, il serait prêt à toutes les extrémités, y compris à manipuler Feliks et Nadja, un couple de médecins étrangers venu s’enfermer volontairement dans la cité pour trouver un remède. Dans son désespoir, il va accomplir le pire…

Afficher en entier

Classement en biblio - 97 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Letempodeslivres 2020-04-04T02:41:45+02:00

D’un coup de reins, Kazan bascula en une pirouette arrière, se releva, l’épée au poing, et marcha sur la femme, qui sanglotait de douleur et de rage en berçant son bras cassé.

– Tu as aimé ton cri ? lui demanda-t-il. Je n’en avais jamais entendu d’aussi joli !

Il lui planta l’épée dans la gorge.

Afficher en entier

Commentaire video

Vidéo ajoutée par Mayumi 2020-06-07T22:40:44+02:00

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2023-01-08T23:24:26+01:00
Argent

Que dire ? Par où commencer ? Peut-être par le commencement...

Yardam m'a été comme "mis"' dans les bras par une amie. Le résumé m'a intrigué mais j'avais peur. Je ne savais pas réellement à quoi m'en tenir et je n'avais jamais lu de livre d'Aurélie Wellenstein auparavant. Je me lance donc dans Yardam avec beaucoup d'appréhension.

Très rapidement mes peurs se sont trouvées infondées. On plonge dans un nouvel univers mais qui est très bien expliqué, nous ne sommes pas perdus et c'est ça que j'ai apprécié dès le départ. On est ensuite face à un personnage totalement ambiguë, aux prises avec sa folie dû à la maladie. Je m'en veux de le dire mais j'ai aimé Kazan, je me suis attachée à lui. Et ce, malgré toutes les atrocités qu'il a commis. J'ai apprécié le fait qu'il soit une sorte de 'unreliable narrator' à cause de sa folie, un peu à la manière du héros dans le Horla de Maupassant.

Le seul reproche que je ferais à ce roman c'est qu'arrivé à la moitié, peut-être un peu plus, on a l'impression que ça tourne en rond. La relation entre Feliks et Kazan devient rapidement redondante même si complexe et intéressante.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chikage 2022-11-27T11:10:06+01:00
Lu aussi

Yardam est le genre de roman dont je n'ai absolument pas l'habitude de lire, ce qui ne m'a pas empêché d'apprécier le style d'écriture de l'auteur, le concept du voleur d'esprit, le lien sinueux et très particulier qui se construit au fur et à mesure entre Kazan et nos deux médecins, puis la conception de cette maladie. Clairement, la folie est au centre de l'histoire et comme la maladie se transmet par voie sexuelle, cette dimension est assez présente. C'est glauque, sanglant, très dérangeant à de nombreuses reprises. Le lecteur est clairement bousculé et cette lecture n'est pas pour tout public, ça pour tout de même très loin dans l'horreur, la violence et la bestialité affamée en tout genre et dans tous les sens du terme du genre humain. Je n'ai pas eu spécialement de surprise pour le dénouement, à part Spoiler(cliquez pour révéler)que je m'attendais que Kazan meurt également et finalement une 2ème chance, une nouvelle vie lui a été accordé. Pourquoi pas, c'est une façon positive de terminer le livre, la petite pointe d'espoir pour ne pas sombrer et rester dans la noirceur et la folie de Yardam!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Okaimaru 2022-11-20T21:25:13+01:00
Argent

J'ai apprécié le développement du personnage de Kazan. Il est très bien écrit et illustre bien la psychologie complexe de l'être humain. L'histoire est intéressante et les chapitres courts facilite la lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Isallya 2022-09-24T10:27:36+02:00
Bronze

Malheureusement, je n’ai pas accroché à Yardam autant que je l’aurais voulu.

Il y avait pourtant plein de bonnes idées : le thème de la folie est bien traité, l’ambiance poisseuse et ultra violente donne un côté unique au roman, et le personnage de Kazan est très intéressant grâce à sa complexité – on ne peut pas s’identifier à lui vu les extrémités auxquelles il a souvent recours mais en même temps, on arrive à le comprendre.

Le problème vient sans doute de plusieurs faits tout bêtes. D’abord, la grande ressemblance de ce livre avec un de mes jeux préférés, Bloodborne. Yardam (la ville) présente une similitude troublante avec Yharnam du point de vue architectural, la folie et la violence sont au cœur de ces deux œuvres, et l’un des aspects du virus (les coquilles et l’importance de la lune) est également quelque chose que l’on observe déjà dans Bloodborne. Sans parler des dernières pages, où les similitudes deviennent plus flagrantes que jamais ! Bref, tout ça pour dire que je ne me suis pas sentie dépaysée (malgré d’autres influences), et qu’avoir l’impression de retrouver l’un de mes jeux favs dans un roman, loin de me plaire, m’a plus perturbée plus qu’autre chose.

Autre chose qui ne m’a pas trop plu, la narration. J’ai eu l’impression que l’intrigue progressait par à-coups, des phases de « calme plat » (une page ou deux résumant plusieurs journées ou semaines) alternant avec des passages bourrés d’action, qui n’arrivent pas toujours avec naturel. J’ai aussi ressenti des longueurs dès que l’on arrive vers le milieu du livre : certes, c’est intéressant de montrer une ville plonger dans la folie progressivement, mais en même temps… J’ai eu l’impression que l’intrigue perdait un peu de son sens initial – celui de trouver un remède. En revanche, la fin m’a plu, même si elle tranche un peu avec la noirceur du reste du livre.

Si je résume mon long commentaire, disons simplement que Yardam n’était pas fait pour moi, sans doute parce que j’avais déjà vécu quelque chose d’un peu similaire avec Bloodborne – Yardam a surtout apporté le côté sexuel absent du jeu, et un personnage principal bien développé. Pour autant, si les thèmes vous intéressent et que le côté violent ne vous rebute pas, foncez !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sorah 2022-09-22T11:04:35+02:00
Bronze

C'est le premier livre d'Aurélie Wellenstein que je lis. Ce fût dans l'ensemble une bonne lecture même si on est loin du coup de coeur.

Yardam... Une ville qui va se retrouver confinée suite à la multiplication d'un "virus" non identifié qui transforme les habitants de la ville en être "fantôme". Ce sont "des coquilles" vides qui se mettent à changer physiquement : ils deviennent tous pâles, chauves. Leur corps se transforme pour devenir semblables aux autres (hommes comme femmes, on ne devine plus leur identité).

C'est dans ce contexte que l'on rencontre 3 personnages:

- Kazan tout d'abord: un voleur vivant dans la misère qui connait lui, l'origine de cette mystérieuse maladie. C'est en voulant échapper à la quarantaine qu'il va faire la rencontre de deux médecins étrangers: un couple venu essayer de résoudre le problème.

- Nadja et Feliks sont unis, ils s'aiment d'un amour très profond et sont animés d'une envie de bien faire, d'aider la population. Leur rencontre avec Kazan va littéralement changer leur vie à tous les trois.

Leur relation va devenir de plus en plus ambiguë et mêlée intrinsèquement du fait d'un évènement dont Kazan se rendra responsable.

Les personnages de Nadja et Kazan sont extrêmement bien développés. Ils sont ambivalents aussi bien l'un que l'autre n'hésitant pas à "sacrifier" certaines personnes pour survivre.

On peut être dégouté par Kazan, mais par nécessité, qu'aurait-on fait comme choix nous ?

Au niveau de l'univers, si l'autrice ne nous en explique pas grand chose (le monde, l'empereur, l'époque que je situerais équivalent à notre Moyen-âge), cela n'est en rien dérangeant car elle se concentre beaucoup plus sur Yardam. Grâce aux descriptions très visuelles, j'ai eu l'impression d'y être. L'autrice rend cette ville vivante. C'est d'ailleurs un personnage à part entière et nous sommes spectateurs de sa déchéance via le comportement de ses habitants mus par la peur et la colère.

Au niveau de l'ambiance, c'est très sombre. Il n'y a aucune joie dans cette ville. La folie ne fait que grimper au fur et à mesure de ce confinement jusqu'au point de non-retour. L'autrice ne nous épargne rien: viol, meurtre, condamnation à mort d'innocents, rituels sanglants, tortures au nom de la science...

Un point m'a cependant déçue: la fin. Face à tant de noirceur, j'ai trouvé cette fin un peu trop idyllique à mon goût.

Il y a également certaines longueurs au milieu du livre qui m'ont parfois fait décrocher de ma lecture. Cependant, rien de bien ennuyant non plus.

Je tiens également à souligner cette magnifique couverture, qui une fois la lecture finie, prend tout son sens et reflète parfaitement le roman.

Pour finir, ce livre est fait pour vous si:

- vous n'êtes pas dégoutés par tout ce que l'humain peut commettre de plus laid.

- vous aimez les personnages ambivalents et très bien construits.

- vous aimez les univers originaux car je ne peux que saluer l'imagination créative d'Aurélie Wellenstein !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ombreuse 2022-05-13T14:38:33+02:00
Argent

Un roman sympathique bien que plutôt glauque. C'est une bonne surprise mais à ne pas offrir à tout le monde. Kazan est un personnage ambigu, on comprend ce qui le pousse à agir de telle ou telle façon et en même temps, on lui en veut un peu... Mais qu'aurait-on fait à sa place ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par wendy_bouquine 2022-04-15T01:36:11+02:00
Argent

Je ne lis que peu de science-fiction habituellement mais ce roman est vraiment très bon, je n'ai même pas vu passer les 478 pages.

A Yardam, la folie se transmet par voie sexuelle, les gens infectés deviennent des voleurs d'âmes pouvant absorber l'âme des gens. Le seul problème, les voix des personnes restent dans la tête du porteur jusqu'à ce qu'il s'en débarrasse. Kazan est un voleur d'âme et il sombre peu à peu dans les ténèbres tout comme la ville qui est placée en quarantaine. Il est prêt à tout pour s'en sortir, même manipuler ses nouveaux amis pour trouver une solution à son mal.

L'intrigue m'a plu tout de suite et je n'ai pas été déçue, il y a de l'action et le résumé correspond au roman. La plume d'Aurélie Wellenstein que je découvrais pour la première fois est vraiment bien construite, je me perds facilement dans les mondes de science-fiction mais son univers est clair et bien construit, elle arrive à décrire la folie humaine avec facilité et j'ai trouvé cela admirable. Toutefois, il y a cependant des redondances dans les émotions des personnages où leurs actions.

Le personnage de Kazan est clairement mon personnage préféré, son passé la condamné avant qu'il ne se condamne lui-même. Son évolution est vraiment intéressante, on le voit passer d'un simple voleur des rues à une personne ayant plus d'ambition, plus d'envies et surtout qui veut sauver la ville tout comme sa peau. Il a une double personnalité pouvant être très doux et compatissant ou extrêmement violent et égoïste. C'est ce que j'ai aimé chez lui, son ambivalence d'antihéros.

J'ai eu plus de mal avec Félix, ce dernier a souvent les mêmes émotions qui reviennent, colère, tristesse, dépression, ces émotions sont un cercle vicieux. Cependant, je l'ai apprécié au fur et à mesure du temps que sa relation évoluait avec Kazan. Il est devenu compréhensif, courageux et protecteur, ce sont des traits que j'ai beaucoup appréciés chez lui même s'il garde une part de haine permanente en lui.

Nadja est un personnage pour lequel j'ai un avis mitigé, je la trouve courageuse et forte après l'événement qui lui arrive, elle n'hésite pas à montrer une facette plus sombre d'elle suite à cela alors qu'avant elle était douce avec son mari. Toutefois, je n'ai pas vraiment compris sa réaction face à Kazan alors qu'elle venait sauver la ville à la base.

Pour les personnages secondaires, j'ai beaucoup apprécié le maréchal même si on ne le vois pas beaucoup ainsi que sa femme à cause de leur personnalité.

Ce roman est vraiment une très bonne lecture que je recommande aux amateurs de SF.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sren 2022-04-05T13:35:43+02:00
Argent

Un roman d'Aurélie Wellenstein que j'ai beaucoup aimé, comme très souvent avec cette auteure. Sans être coup de point comme Le Roi des Fauves ou le Dieu Oiseau, Yardam est un livre très abouti et réfléchi.

Le déroulement de cette histoire dans cette ville en quarantaine, où les habitants sombrent peu à peu dans la folie, fait monter progressivement la pression, jusqu'à un beau final.

J'ai apprécié les personnages, sans arriver pour autant à m'attacher vraiment à eux. Spoiler(cliquez pour révéler)Kazan est complexe, et difficile à suivre dès le début. Le pourquoi s'explique rapidement, et il a une belle évolution. Pourtant, il m'a été compliqué de vraiment m'y attacher, ce qui m'a rendue assez distante avec le reste de l'histoire.

Quant au couple de médecin, ils existent l'un à travers l'autre, et leur relation est au centre de toute l'intrigue. Difficile cependant de leur reconnaitre un caractère bien défini à chacun. Les traits qui sont esquissés s'effacent quand Nadja est absorbée. Cela est très logique par rapport à l'histoire, mais ça m'a aussi empêcher de m'accrocher à eux.

Les personnages existent à travers leurs sentiments et leur folie tout au long du roman.

Au final, je me suis presque plus attachée au Marechal, que j'aurais apprécier voir apparaitre plus longtemps.

Les relations complexes entre les personnages sont très bien rendues, comme la psyché brisée de Kazan et c'est ce qui fait la force de ce livre.

Le rythme est soutenu, avec peu de temps morts. Une alternance des points de vue intervient parfois, assez justement, pour montrer le destin d'autres personnages que Kazan.

J'ai apprécié la plongée dans la psychologie proposée par Yardam, ainsi que le concept des voleurs d'âmes et des coquilles. Si la fin n'offre pas toutes les réponses sur le phénomène (ou la maladie) qui touche les voleurs d'âmes, le voyage de Kazan est bien achevé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Pendergast 2022-03-14T18:05:38+01:00
Or

Un livre à surtout ne pas mettre entre toutes les mains, âme sensible s'abstenir ! Une histoire violente, glauque, d'une noirceur absolue, l'espoir n'y a que peu de place. Le personnage principal ne fait rien pour être apprécié, prêt à tout pour s'en sortir, il n'hésite pas à détruire et à s'approprier les biens détruits. C'est ainsi qu'il va s'immiscer entre le couple de médecins, seul élément lumineux au milieu de cette folie, se servir d'eux et au final trouver une rédemption inattendue. La plume de l'auteur est toujours aussi agréable, poétique parfois dans la description de l'univers mental de Kazan, et le concept de voleur d'âme est une belle trouvaille. Roman intéressant, qui trouve une résonnance particulière en ces temps troublés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ardawal 2022-02-22T11:09:48+01:00
Or

Un livre qui nous montre les aspects les plus sombres de l'humanité. J'ai beaucoup apprécié le personnage de Kazan, tout en nuances, à la fois bourreau et victime des circonstances. Ce livre aborde également la soif de pouvoir et les crimes qu'elle peut conduire à commettre, l'illusion de se croire plus fort que la maladie, les débordements que la peur collective provoque, notamment par la recherche d'un bouc émissaire... Il me semble qu'il aurait été possible d'aller encore plus loin sur ces thèmes - notamment dans l'introspection de Kazan et de la ville entière -, néanmoins, ce roman très sombre en montre un bel aperçu.

Afficher en entier

Dates de sortie

Yardam

  • France : 2020-03-19 (Français)
  • France : 2022-03-10 - Poche (Français)
  • Canada : 2020-06-01 (Français)
  • Canada : 2022-05-11 - Poche (Français)

Activité récente

Celineo l'ajoute dans sa biblio or
2022-09-09T01:06:15+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 97
Commentaires 28
extraits 9
Evaluations 49
Note globale 7.45 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode