Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Yavanah : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Les Highlanders, Tome 1 : La Malédiction de l'Elfe Noir Les Highlanders, Tome 1 : La Malédiction de l'Elfe Noir
Karen Marie Moning   
Que c'était pathétique...

Déjà, dès la première page, ça commence fort avec la description du héros par la reine des Faës : "il se dit que sa virilité à peine érigée ferait pâlir d'envie un étalon"... Bon, on sait déjà tout de suite que le héros en a une grosse, une TRES grosse (c'est hyper important) !

Commence donc l'histoire, soit que la reine des Faës adore le gros engin de Hawk, ce qui met en rogne le roi des Faës et son fou... Ceux-ci décident donc de se venger du héros en exauçant le voeu de son meilleur ami (du héros donc), à savoir de trouver une femme qui saura lui résister lui qui est tellement bon au lit et sait tellement bien utiliser son gros engin que toutes les femmes du pays (et même du pays voisin) sont passées par sa couche (environ 5000 d'après les estimations du héros lui-même)...

Alors bien sûr, comme en l'an 1500 et quelques, sa réputation de lover est trop bien installée, pour trouver une femme qui lui résistera, ils vont en... 1997 (époque Titanic, portables, télévisions, voitures, WC, douches, chocolat, etc...). Et ils tombent sur Adrienne, jeune femme désabusée qui s'est jurée de ne plus jamais craquer pour des beaux mecs, car tous des ordures !
Ah ! Et elle est de la Nouvelle Orléans aussi, parce que là-bas, berçant dans la magie et le vaudou (WTF ?!?), toute la populace est hyper ouverte d'esprit et donc Adrienne ne s'étonnera pas du tout de faire un bond de 500 ans en arrière dans le temps... Elle s'adaptera d'ailleurs parfaitement et immédiatement, et préfèrera même cette époque-là parce que dans les années 90, il y a des adultes qui tuent leurs enfants et des enfants qui tuent leurs parents (sic !)... oui parce qu'en l'an 1500, personne ne tuait personne et l'infanticide ou le paricide, ça n'existait ABSOLUMENT pas !
L'autrice pourrait d'ailleurs ajouter quelques cours d'histoire à son emploi du temps... non parce qu'elle fait quand même déclamer du Shakespeare à Hawk alors que Shakespeare n'est... pas encore né !!! (entre autres aberrations)

Adrienne se retrouve donc sur les genoux d'un gros laird dégueulasse qui vient d'assassiner sa fille qui devait épouser le héros (mais ça alors, serions-nous face à un cas d'infanticide flagrant ?!?). Ni vu ni connu, il fera passer la splendide héroïne pour sa fille et elle épousera donc le gars...
Mais Hawk est trèèèèès beau... et Adrienne déteste les hommes trèèèèèès beau (enfin, ça elle le dit mais ça ne l'empêche pas de baver sur n'importe quel beau spécimen qui passe). Elle va donc repousser encore et encore Hawk qui lui est tombé amoureux au premier coup d'oeil et fait tout pour la "conquérir"...

Et nous assistons donc à la méthode de séduction version Néanderthal, où je te dis que je te laisse le choix, mais je te dis aussi que si tu ne me cèdes pas de ton plein gré, alors je te prendrais de force parce que c'est mon droit et que tu es ma femme... Oui... donc Adrienne a le choix entre se faire violer en douceur ou brutalement en fait... Nous avons donc droit à une pétée d'actes charnels forcés qui sont appelés "séduction" par l'autrice... moui... Madame Karen Marie Moning, je vous suggère très fortement de revoir vos définitions de "séduction" et "consentement"...

Bien sûr, Adrienne est trop la méchante parce qu'elle refuse de se faire culbuter alors que Hawk est teeeeelllement gentil avec elle... Oui parce si un mec se comporte correctement et gentiment avec vous, alors il a le droit de vous sauter, c'est une sorte de passe-droit voyez... *ironie ironie*
D'ailleurs, d'après certains commentaires ici-même, il semblerait que cette idée soit répandue... Alors je vais faire bref : à quel moment une personne doit-elle du sexe ? => JAMAIS !

Et quand Adrienne menace de lui échapper, alors il l'enferme, il détruit la reine du jeu d'échec qui lui permettrait de rentrer chez elle et il lui fout une cagoule sur la tête, lui lie les mains et l'emmène dans un endroit tranquille pour pouvoir "l'apprivoiser" à sa manière...

Ne parlons même pas du fait qu'il la baise comme un bourrin dès la première fois alors qu'elle est vierge (je vous rappelle que le gars est supposé être monté comme un cheval hein) !

Je me suis arrêtée après ça, j'en avais eu assez...

Cette histoire était vraiment pitoyable et écoeurante, je n'ai pas d'autres mots.

par Vitany
Les Chroniques de Nira, Tome 1 : Captifs des Krie Les Chroniques de Nira, Tome 1 : Captifs des Krie
Kora Knight   
Mon Avis
WARNING !!!! L’achat d’un ventilo voir d’une Eolienne est fortement conseillée !!
Cette histoire est tout simplement géniale à souhait !! Dans un futur proche, une nouvelle planète doit être explorée ; jusque là me direz –vous rien de spécial mais qui dit inexplorée = MEGA PROBLEMES !! En vue !! (Supposition de départ).
Durant cette exploration, les locaux ne se montrent pas de suite sous leurs meilleurs traits et l’équipe ne sait pas dans quoi ils sont tombés ; tout sauf leur mission de départ . L’exploration ne sera pas celle qu’ils croyaient faire ….
Les dits locaux, eux, ont une idée derrière la tête concernant leurs otages et ce n’est pas piquer des hannetons ….. Une tribu façon « Avatar », une équipe d’exploration à la « Star Trek » , ajoutez à tout cela de la coquinerie extrême (Oui, oui d’où l’avertissement à la fin du résumé) et je vous redis mon conseil du début de mon avis , l’achat d’un ventilo est fortement conseillé !!
J’ai vraiment adoré, c’est cash !! Brut de décoffrage( Scène coquines et j’en passe hein ), le tout dans une ambiance fantastique qui pourrait bien arrivée dans notre futur proche ….Et pour ça, ma curiosité a pris sa dose d’adrénaline !! Une plume fluide, doublée d’une Muse magique qui défile et qui nous emporte dans le monde des Kries (Les locaux de la planète).
Un premier tome qui promets pour la suite !! J’ai hâte vraiment sur ce coup parce que le ventilo doit être rentabilisé !! (Bah quoi !!?? Je vous avais prévenus !!) . Merci à l’auteur, Men over the Rainbow pour cette aventure !! Vous n’en saurez pas plus ….
Sur ce , à plus !! A vos cliks !! Et vos tablettes !!

par astonDB9
Les Chroniques de Nira, Tome 2 : Zercy, partie 1 Les Chroniques de Nira, Tome 2 : Zercy, partie 1
Kora Knight   
Mon avis partie 1

Nom de Zeus !! Cette première partie est d’enfer !! La science fiction en littérature, au départ , ce n’est pas trop mon fort mais depuis que j’ai mis mes yeux sur les chroniques de Niera ; c’est un régal !!
Les captifs ont un peu de mal à s’adapter à leur nouvelle vie , enfin , pas pour tout le monde ; Alec est le Roi en tant qu’ « animal de compagnie » et pas que pour s’amuser à proprement dit. Il est esclave sexuel . Sans compter l’arrivée de l’équipe de secour qui se fait « pécho » par une autre bande voisine des Kries, les Thori ( C’est pas gagner bande nouilles !!) et depuis une année à passée ……
Parce que la situation a beaucoup et bien changée, les sentiments prennent de plus en plus de place et ce n’est pas bon pour Alec ; surtout pour le reste de son équipe qui oscille entre les « Avatars » et le retour à la civilisation ( Les gars ont chopés un bon gros syndrome de Stockholm !!) . Orgie coquine à gogo , un mode de vie ancestral remit en question par une vision bien cadrée qu’est la nôtre, nous simple humain …. Gros débat !!
Alec est attiré par Zercy ( Qui a un gros grain , narcissique à fond les bananes et pervers pour le plus grand plaisir de son favori) .
Ca craint du boudin tout ça !! Sinon, l’ambiance est toujours là, chaude à souhait . des petites longueurs mais rien de grave puisque tout revient au galop ; pas le temps de s’ennuyer !!
A la partie suivante de ce petit bijou du genre !!
Partie 2
Dans cette seconde partie , il n’est pas question que de Alec et Zercy , il y a les autres membres de l’équipe et ce sont des bons interludes pour casser un peu le bloc du couple principal. Les émotions sont démultipliées et il y a un tourbillon général sur tout le monde !!
Action, réactions, rebondissement à foison cette seconde partie , c’est la cerise sur un bon Cupcake garni d’amour et de coquineries !! Et vous savez quoi vivement le tome 3 !! Hâte de savoir la suite …

Merci Kora Night !! Merci de m’avoir faite renouer avec la science fiction littéraire !! C’est un vrai bonheur pour l’esprit et surtout l’imagination !!
Allez à plus et surtout FONCEZ !!

par astonDB9
Les Chroniques de Nira, Tome 3 : Zercy, partie 2 Les Chroniques de Nira, Tome 3 : Zercy, partie 2
Kora Knight   
Encore une fois j'ai été emportée dans ce superbe univers toujours aussi bien construit !

Même si ma préférence va toujours aux personnages d'Alec et Zercy les passages (pas trop nombreux) où nous suivons les autres protagonistes ont tous apporté un plus à l'histoire : un nouveau regard sur les situations et les sentiments de chacun.

Ce tome est celui des révélations, de l'action et des découvertes.

Et la fin ? Un tourbillon d'émotion !

N’hésitez pas à plonger dans cet univers intense et merveilleux ... moi j'y replongerais avec plaisir dans tous les cas.

par Velandra
With Love, Tome 1 : Vadim With Love, Tome 1 : Vadim
Marie H-J.   
L’amour n’a pas de frontières, pas de limites, pas de genre. On tombe amoureux d’une personne et non pas d’un sexe. L’histoire d’Adam et de Vadim nous le prouve parfaitement.
Adam rime avec charmant, craquant, bandant …
Adam, Pax pour les intimes, est un journaliste d’investigation, coureur de jupons, qui ne trouve pas sa place dans une relation amoureuse stable. Il croque la vie à pleine dents mais il lui manque quelque chose : l’amour. Pour remédier à ça, il se donne à fond dans son travail. Une nouvelle enquête va le mener dans le milieu gay, totalement inconnu pour lui, l’hétéro qui saute sur tout ce qui a des attributs féminins. Quel choc pour lui quand il va rencontrer Vadim et ressentir ce qu’il n’a jamais ressenti avec une femme. Il va se remettre en question et va devoir faire face à ses propres peurs.
Vadim rime avec sublime, rarissime, topissime …
Vadim est un jeune homme russe au charme désarmant. Il sort d’une relation difficile, se retrouve sans emploi, sans domicile. Heureusement pour lui son meilleur ami Joachim est là pour l’héberger, le soutenir et le faire revenir à une vie sociale « normale ». Lors d’une sortie entre potes au « Bel Ami », club gay très tendance, il va faire la rencontre d’Adam. Dès le premier regard, il sait qu’il est hétéro. Mais pourquoi être autant attiré par lui ? La vie nous joue de sacrés tours.
Leur romance aura des hauts, des bas, mais l’amour triomphera ♥ Le cœur d’Adam battra enfin pour quelqu’un et Vadim retrouvera enfin confiance en lui et en les autres.
Les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres. On rit avec eux, on pleure avec eux, on ne fait qu’un avec eux. La plume de Marie H.J. est purement addictive. Elle nous emporte avec elle dans ce M/M. J’ai été emballé dès les premières pages. Je suis tombée sous le charme d’Adam et de Vadim. L’humour d’Adam m’a extrêmement conquise.
Marie nous entraine dans le monde gay sans nous jeter à la figure une multitude de clichés. Elle nous décrit le milieu d’une façon tellement réaliste qu’on s’y croirait. Elle fait tomber les masques. On ne voit plus un gay, on voit une personne. Pourquoi stigmatiser des personnes ? Marie nous ouvre les yeux sur l’horreur de l’homophobie.
Dire BRAVO à Marie est un euphémisme. Ce livre est envoûtant, addictif, merveilleux … Merci Marie pour ce service presse inoubliable. Adam et Vadim sont à jamais dans mon cœur.
#Olivia
With Love, Tome 2 : Joachim With Love, Tome 2 : Joachim
Marie H-J.   
Ce Joachim est donc à limage de son prédécesseur une égale réussite avec la même tonicité dans la plume et le même sens de l'humour dans les échanges. Un roman plus douloureux aussi qui aborde le thème du deuil avec deux approches : celle de Jo directement confronté à la perte de son compagnon et celle de Milo qui doit rompre la spirale du passé qui l'enferme dans un rôle et une personnalité qui ne sont pas lui.
Dire adieu n'est jamais chose aisée et pour les deux hommes c'est avec beaucoup de larmes et de souffrance que se franchissent les caps. Marie HJ ne tombe pas pour autant dans la souffritude facile car le récit conserve sa verve optimiste tout au long des chapitres.

Nous avons donc un Joachim, connu comme un peu fofolle dans le tome précédent, qui en fait s'avère être un homme très intelligent, mature et très sensible. Sa relation avec son amour Cédric a déjà fait de lui un autre homme qui n'a plus besoin de s'appuyer sur la provocation pour avoir la sensation d'être quelqu'un. C'est un homme doux et taquin, qui sait nouer, dès les premiers instants, des liens avec tout type de personne, un monsieur câlins, puissance dix qui sait montrer aux autres son affection. C'est un personnage auquel on s'attache très vite, qui nous réserve beaucoup de surprises contrairement au chemin pris dans Vadim qui l'orientait dans une ligne droite toute tracée. Travailler avec Milo, cet homme si impersonnel et froid au départ, se révèle très déstabilisant, réveillant chez lui ce fameux besoin de provoquer et ce sont beaucoup de moments cocasses que nous propose l'auteure en guise d'intro entre les deux hommes.

Quand survient le drame qui frappe cruellement Jo, les choses vont peu à peu permettre aux deux héros de faire face à leur façon à la souffrance. Si celle, explicite et terriblement émouvante, de Joachim est franche et avérée, celle plus enfouie et plus pernicieuse de Milo se profile doucement en filigrane au milieu de leur rapprochement. C'est aussi le moment où Milo se révèle au lecteur, où sa personnalité se dessine avec plus de précision et où son caractère moins soumis à la fatalité commence à s'affermir. La douleur de Jo l'aide non seulement à faire le deuil de son propre amour déçu mais aussi de ce Milo qu'il croyait devoir être.
Milo aide malgré lui Jo à faire son deuil, ou du moins à le supporter pendant que lui-même fait le tri dans ses émotions et son déni passé.
La thématique du deuil est ici abordée avec justesse et émotion, elle est même drôlement bien travaillée pour nous exposer un homme qui peine à s'octroyer le droit d'aimer à nouveau. Elle retranscrit parfaitement les doutes, les croyances dans lesquels on peut si facilement s'enfermer par respect aux êtres perdus ou que l'on laisse derrière soi comme c'est le cas pour Milo et sa fille. C'est toujours très fin et ça nous prend à la gorge sans pour autant faire pleurer et je crois que c'est vraiment ce que j'ai aimé dans ce roman, cette ardeur à prouver que les épreuves peuvent et doivent se surmonter avec l'aide des siens et le respect, la patience pour la douleur de l'autre.

Comme dans Vadim, je n'ai aucun reproche quand aux clichés éventuels car l'auteur maîtrise ses personnages en leur donnant un vécu actuel, concret et surtout plongé dans une normalité que l'on apprécie. Elle sait toujours dessiner sa trame dans un sens logique quand les prémisses d'un haussement de sourcil tente de se glisser au fil de la lecture. Je dois bien avouer que j'ai presque trouvé quelques défauts, comme un certain coup de mou en fin de roman quant au rebondissement final mais Marie HJ s'arrange toujours pour qu'au chapitre suivant les choses se remettent en place et pour qu'on se dise " ah mais oui en fait c'était évident que ça se passe comme ça ". Ce qui m'avait semblé de trop, explique au final une part de la personnalité de Joachim et même si je continue de penser que ce coup de théâtre aurait du se faire de manière plus construite et peut-être plus tôt dans le récit, le petit suspens qu'elle a su entretenir pour en arriver là rattrape allègrement cette sensation personnelle .

Vadim et Joachim sont deux romans qui mettent en exergue des histoires simples qui nous parlent et des hommes qui nous charment à chaque fois mais surtout une auteure qui a un sens certain du scénario et de la trame. Elle sait surprendre là ou les habitudes se profilent et surtout elle sait maintenir ce fil rouge ultra positif envers la vie même à travers des parcours difficiles. Une auteure que j'ai découverte à travers ses premiers mm, qui je l'espère auront beaucoup de petits frères (il me paraîtrait inadmissible qu'un certain Zach n'ait pas son histoire hein ?) et que je vais suivre avec beaucoup d’intérêt . Yop.
http://meninbooks.eklablog.com/with-love-t-2-joachim-de-marie-hj-a156504550

par Tyzane
With Love, Tome 3 : Zachary With Love, Tome 3 : Zachary
Marie H-J.   
la série qui me fait lire et adorer le MM!!!

je n'ai aucune passion pour le MM sauf pour deux auteurs: tentation et la série With love de Marie HJ que j'ai dévorée et absolument adorée du début à la fin. Coup de fou rire dans Vadim, de tendresse dans Joachim et d'absolue sexytude et émotion pour Zach. C'est clairement mon préféré alors que j'ai dévoré les deux premiers car il parvient à mélanger érotisme torride et émotion réelle avec comme toujours cette justesse de chaque mot qui caractérise cette auteure. On s'y croirait tellement tout sonne juste.
A quand la suite avec sheryl???

par jyloga
With Love, Tome 3.5 : Nino With Love, Tome 3.5 : Nino
Marie H-J.   
Oui encore une grande réussite pour ce tome 3.5 Bonus de Marie HJ. Cette bande d amis est extraordinaire, entre les amours, les potes totalement décalés avec un humour qui vous donne une pêche extatique, des situations rocambolesques pour certains, des histoires de coeurs émouvantes et une sensualité incroyable ! Ç' est une série a découvrir si vous ne connaissez pas. Pour ma part, la bande du Bel Ami est devenue mienne et j'attends avec impatience le prochain tome même les prochains soyons gourmandes dans l excellence ! Et puis suis une #TeamRémy??? !! Merci à l'auteure ne te censure jamais ou te retenir dans tes écrits car là cette série est une immense pépite !?
Sous la surface Sous la surface
L. A. Witt   
Nous voilà embarqués dans un univers qui sort de l’ordinaire : les coulisses d’un événement politique. Ici, l’auteur jongle habillement avec l’univers choisi, accentuant ainsi le goût d’interdit qui transpire au travers des lignes.
Le dévouement de chacun des protagonistes est admirable, ils sont prêts à tout quitte à souffrir. On découvre les coulisses d’une élection aux États-Unis, tant le bon comme le mauvais. l’auteur a su mettre à profit la psychologie de chacun pour nous livrer un roman fort et particulièrement critique.
Jesse et Anthony sont touchants, sensibles mais font aussi preuve d’une force de caractère rare dans ce milieu. Ce duo est parfaitement équilibré.
J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre et j’ai été captivée par la façon dont l’auteur a traité le sujet. A lire sans crainte de se tromper.
Est-ce déjà fini ? Est-ce déjà fini ?
L. A. Witt   
Je crois que c'est la première fois que je lis un livre où sur 90% du livre, les deux personnages sont en conflit et planifient leur divorce. Derek et Rhys se sont rencontrés, se sont aimés, ont vécu heureux, puis leur mariage a éclaté. Et c’est à ce moment là que commence l’histoire. Ils sont en plein tourment. Ils planifient leur divorce….et le mariage de leur fille.

Ils essaient de faire bonne figure pour le mariage de leur fille mais leur griefs sont trop vifs pour qu’ils réussissent à le cacher.


L.A. Witt est extrêmement douée pour écrire ses livres et donner vie à ses personnages. C'était extrêmement touchant et émouvant. J'ai adoré les deux protagonistes et je n'ai même pas réussi à en vouloir à Rhys d'avoir fauté. J’ai été touchée par les deux et je voulais tellement qu’ils se remettent de nouveau ensemble. Comme je m'y attendais, j'ai passé un très bon moment.

Seul reproche: trop court, de moins point de vue. On n’évoque pas les causes qui ont poussé Derek à faire ce qu’il avait fait. Et même constat pour leur passé.

On sait qu’ils sont ensemble et puis c’est tout. A part quelques allusions, on ne sait pas grand chose de leurs années de bonheur. A mon avis, il manquait une bonne cinquantaine de pages à ce livre pour que ça soit parfait ! Mais dans l’ensemble, une très belle lecture.

par Zmorda
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3