Livres
524 693
Membres
543 110

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Yellowspark : Liste d'argent

Tokyo Ghoul, Tome 10 Tokyo Ghoul, Tome 10
Sui Ishida   
Je crois que Ken commence à dérailler sérieusement... Mais comment va t-il finir? Ce personnage ne cesse d'évoluer, j'aimerais bien une petite pause parfois...Le temps d'apprécier...

par Swein
Tokyo Ghoul, Tome 2 Tokyo Ghoul, Tome 2
Sui Ishida   
Dans ce deuxième tome on retrouve Ken au café « l'Antique », établissement tenu par des Goules où il essai de s'intégrer tout doucement et d'apprendre à maîtriser son instinct de Goule qui ressort lors de la Faim viscérale qui le tenaille pour de la chair humaine. Kota est chargée de le prendre sous sa coupe, ce qui ne l'enchante pas toujours mais elle s'y applique toujours avec son côté à la fois nonchalant et revêche.
On fait la connaissance aussi de nouveaux personnages. La petite fille Hinami qui devient orpheline et rejoint la communauté des Goules du café. Cette gamine est super touchante et l'histoire avec ses parents est vraiment triste. On voit aussi Yomo, le bras droit du Patron de l'Antique qui « collecte » les cadavres afin de nourrir certains de la communauté qui ne chassent pas comme la petite Hinami et sa mère. Uta l'artisan qui fabrique des masques avec un look que j'adore. Et c'est dans ce tome aussi qu'apparaissent les « Colombes » une sorte de milice qui extermine les Goules. L'inspecteur en chef Kureo Mado s'avère être abjecte et cruel lors de ces chasses mais on découvrira par la suite ce qui a engendré tant de haine. L'inspecteur 1re classe Kotaro Amon est un perso que j'aimai bien dans l'animé.

par Amnesia-x
Tokyo Ghoul, Tome 1 Tokyo Ghoul, Tome 1
Sui Ishida   
Avant tout précisons qu'avant de me voir offrir le manga et de me mettre à le lire, j'avais déjà vu deux épisodes de l'animé. Suite à ce visionnage j'avais définitivement classé le manga dans la catégorie : "manga de kikou faussement horrifique et philosophique". L'ambiance était beaucoup trop légère et exagérée, les couleurs trop pétantes, le ton à côté de la plaque, et j'avais juste l'impression de regarder une tentative de kikouisation de concepts d'ero-guro qui me sont cher...

Mais, à la lecture, et à ma grande surprise, je suis forcé de revenir sur mon jugement. Le manga est noir, avec une touche graphique très accrocheuse, un rythme parfait, un bon sens du design, et surtout un ton beaucoup beaucoup plus juste. On est pas dans la parodie de sujets sérieux, non, on traitre vraiment de ces sujets. A aucun moment le manga n'essaye d'éviter les problématiques qu'il pourrait aborder, et il n'essaye jamais de les rendre cool : il présente les choses frontalement et essaye après coup de questionner, ce qui est une façon de faire qui marche très bien.
Le découpage, tout en horizontalité, aide beaucoup, et je pense qu'une grande partie de ce qui rend l'animé "kikou" ce sont les gros plans sur certains personnages : dans le manga ces plan rapprochés sont bien présents mais sont dans des petites cases lorsqu'ils doivent passer inaperçu et dans de grandes cases lorsqu'ils doivent marquer l'esprit. La composition des pages est très intelligente, et l'erreur de l'animé a sans doute d'essayer de coller à certaines scènes à la case près, sauf qu'un plan plein écran est beaucoup moins subtile qu'une petite case perdue dans une page, si bien que dès la première scène de l'animé j'ai pu deviner avec lassitude quel personnage était une ghoul, chose qui ne s'est absolument pas produite à ma lecture du manga.
Bref, il y a bien une petite tendance à négliger le charac design des personnages tertiaire qui fait qu'on comprend vite qui sera un personnage important et qui ne le sera pas, mais ce n'est pas grand chose. Au final, le manga arrive à instaurer son atmosphère propre là où l'animé échoue, et c'est véritable une familiarité avec l'horreur qui s'installe, ce qui est déstabilisant en premier abord mais terriblement accrocheur sentimentalement.

Bref, bref, bref, j'ai beaucoup aimé lire les deux premiers tomes de Tokyo Ghoul, et je lierais sans doute la suite. A vous qui me lisez : l’animé est mal foutu, lisez plutôt le manga qui, lui, est de très bonne qualité.
Tokyo Ghoul, Tome 3 Tokyo Ghoul, Tome 3
Sui Ishida   
Je trouve la complicité et le lien qui se tissent entre Ken et Hinami dans ce tome très touchant. Ken est vraiment un personnage adorable qui lutte de toute ses forces contre le mal qui le ronge et qui garde sa part d'humanité qu'il chérit aveuglement afin de ne pas devenir un "monstre" à part entière.
En comparaison avec l'animé, je suis bluffée par le fait que ça avance super vite dans le manga ! Ici dans ce tome on arrive très vite à la mort d'un perso qui pourtant est arrivé au tome précédent. Dans l'animé je n'ai pas souvenirs qu'il meurt aussi tôt...

par Amnesia-x
Tokyo Ghoul, Tome 4 Tokyo Ghoul, Tome 4
Sui Ishida   
Le gros point fort de ce tome est vraiment de développer l'univers des ghouls. Les inspecteurs ayant des capacités humaines et des enjeux humains, le seul moyen de mettre en scène des puissances (autre que symbolique et social comme peut l'être un représentant des forces de l'ordre) qui dépassent les personnages c'est en s'enfonçant dans le monde des ghouls. Et c'est très bien fait puisqu'on a un développement presque mythologique de trois ghouls que sont Renji, Uta, et Itori, et ça met en place un début d'échelle de puissance (ce qui est important dans un Nekketsu) surtout lorsque Renji participe aux entrainements nous indique à quel point il dépasse clairement les deux personnages principaux. En plus de ça on a des éléments de background par rapport à l’œil écarlate et des retours sur la réputation naissante de Ken qui enrichissent vraiment les interactions et l'ancrage émotionnel de l'intrigue et des personnages, alors c'est du très bon.
Parallèlement à ça, le lancement de l'intrigue du gourmet est plutôt la bienvenue mais utilise des ficèles assez voyantes : on a une scène qui nous expose l’existence d'une pratique de cannibalisme entre ghouls, et à partir de ce moment on devient extrêmement méfiant envers le personnage du gourmet ; c'est d'ailleurs dommage que le héros ait été témoins de cette scène (on aurait pu le montrer seulement au lecteur au travers d'un personnage tiers) car le lecteur ayant la même expérience que le personnage... on se demande pourquoi il n'est pas plus méfiant (en plus ça aurait fait un beau twist si on ne s'en était pas très très fortement douté). Bon, la scène avec Nishiki est vraiment cool et permet d'aborder brièvement une thématique très intéressante avec sa petite amie, alors je pardonne ce manque de subtilité de l'intrigue.
La fin du tome est assez convenue (j'ai été un peu déçu du traitement caricatural de certains personnages, mais ce n'est pas grand chose) mais un effort est à noter sur l’absence de lourdeur quand on devine quelques silhouettes qui feront peut-être de futurs personnages importants (je suis presque sur que l'animé en a fait des gros plans pour ruiner toute subtilité... j'irais peut-être vérifier ça)
Bref, en résumé, un bon tome, avec une intrigue un peu prévisible mais bien servit et un développement des personnages et du background vraiment plaisant.
Tokyo Ghoul, Tome 5 Tokyo Ghoul, Tome 5
Sui Ishida   
Un excellent tome, qui donne d'autant plus envie de continuer la série !
Je ne pensais pas que l'auteur arriverait à développer aussi bien ses personnages, j'ai été agréablement surpris par l'évolution de tous dans ce tome, franchement superbe.
L'intrigue garde son rythme posée, l'ambiance et la tension font beaucoup pensé à des intrigues de mafia (ce dont la série se rapproche beaucoup, si on y réfléchit un peu) mais, surtout, le découpage de ce tome est dingue ! J'adore cette façon qu'a l'auteur de composer ses planches en hésitant pas à ne pas remplir certains espaces de sa page : chaque case a précisément la taille qu'elle doit avoir, et fait parti d'une une composition ; je pourrais passer de longues minutes rien qu'à détailler le positionnement des différentes cases, les espacements entre elles, les variations des marges ... mais les combats de ce tome sont vraiment époustouflants, servis par un trait organique et un découpage très très efficace sur point : les coups ont de l'impact, les combats sont parfaitement lisibles (grosse amélioration par rapport au tome 2, mais un ennemi ghoul donne sans doute plus de possibilités) et il y a des cases de combat qui sont à tomber par terre !
C'est beau, ça c'est sur ! Mais en plus de ça, les personnages, comme j'ai commencé par le dire, ont une évolution très juste et les éléments de background qu'on nous apprend, ainsi qu'une explication sur la puissance et la nourriture, participe à rendre ce tome vraiment très réussit.
Tous les charac design sont réussis dans un style qui commence à être propre à la série (surtout les nouveaux personnages en fin de tome) et on sent qu'on rentre enfin dans le vif du sujet.
C'est un sans-fautes ! J'adore !

(... sauf la scène du "tu es belle"... là j'ai vraiment pas compris ce que l'auteur voulait dire, ni les réactions des personnages... ça m'a carrément fait sortir de l'histoire tant la résolution de cette scène est venue de nulle part. Dommage, c'était presque un sans-fautes.)
Tokyo Ghoul, Tome 6 Tokyo Ghoul, Tome 6
Sui Ishida   
Super comme tout les autres !!!
Et en plus Juzo débarque !!!
Si quelqu'un a encore des doutes pour commencer la série , donner vous une baffe et aller sur le champ chez votre libraire !!!

par ladyred
Tokyo Ghoul, Tome 7 Tokyo Ghoul, Tome 7
Sui Ishida   
Un tome 100% action, qui sert véritablement de volume d'éveil pour le personnage de Ken, incarné par ses cheveux à présent blancs que l'ont peut voir dès la couverture.
La métamorphose est là, le manga part sur du Nekktsu (ce qui amoindrit un peu son charme à mon goût, mais a pour mérite de donner plus d'ampleur aux intrigues de goules)
Au niveau des combats, je n'ai rien à dire : ils sont magnifiques, bien rythmés, bien dessinés, c'est impec. Les nouveaux personnages sont également très réussit, et le récit réussit à nous les présenter sans sacrifier de rythme ou casser l'ambiance, ce qui donne une narration très homogène assez efficace (ce qui est assez rare pour être soulignés).
Le personnage de Ken a une évolution... intéressante. Il a renoncé à son code de conduite, mais pas à ses idéaux, ce qui est... paradoxale, et un moyen un peu facile pour servir le scénar. Le questionnement philosophique est traité de façon un peu simpliste et avec une ou deux phrases avec lesquelles je suis en complet désaccord, bref : je ne suis pas fan, je pense que le personnage se trompe mais le récit ne semble pas partager mon avis et traite ce "réveil" comme un élément positif, en témoigne sa "badassitude cool" en combat.
Les personnages secondaires sont très complets et très bien traités, avec un bémol pour Toka qui semble s'éloigner pas mal de ce qu'elle était dans les premiers tomes...
Quoi qu'il en soit, rassurez-vous : c'est un très bon tome. J'ai des réserves sur son message philosophique à présent, mais ce n'est plus (contrairement aux premiers tomes) ce qui est mit en avant dans le manga. Désormais, on a du Nekketsu, ça vaut ce que ça vaut, et Tokyo goule le vaut très très bien.
Tokyo Ghoul, Tome 8 Tokyo Ghoul, Tome 8
Sui Ishida   
Ce tome est épic ! aucuns points négatifs.... !
[spoiler]J'adore comment Ken fait la morale a Ayato !!et comment il le massacre ! bien fait pour lui... [/spoiler]
Vraiment rien a redire, les couvertures, sublimes, ainsi que chaque cases du manga !
[spoiler]Je me demande bien quel "quête" Ken veut il accomplir ....[/spoiler]

par AManGa
Tokyo Ghoul, Tome 9 Tokyo Ghoul, Tome 9
Sui Ishida   
Beaucoup de nouveaux éléments dans ce tome 9 : Juzo obtient (Enfin !!) sont nouveau quinque tant attendu ! De son côté, Amon doit faire face à une décision pour le moins inattendue, en apprenant qu'il formera son nouveau tandem avec Akira Mado, qui n'est autre que la fille du Chef Mado (Kureo), ancienement dans l'équipe d'Arima ! Elle semble en attendant avoir une certaine rancune envers Amon, et adore le chambrer dès que l'occasion se présente.
En ce qui concerne Kanneki, que je trouve pour ma art assez effacé dans ce tome, il rentre enfin dans les ténèbres du monde des goules, avec toutes les machineries allant avec ! On se demande toutefois comment va évoluer sa relation avec Toka.

par wopla

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode