Livres
529 158
Membres
549 650

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de YesAgainOneMorePage : Mes envies

Mile 81 Mile 81
Stephen King   
Une nouvelle de Stephen King qui commence bizarrement. En effet l’introduction est assez longue et on ne lui trouvera pas de réelles raisons d’être, mise à part la présence de Simmons, un gamin de 10 ans, sur les lieux. Ça sera également l’occasion pour King de traîner dans la boue la bêtise humaine et juvénile, mais tout ceci ne demandait pas une mise en place aussi longue.

Pour le reste, on va très vite plonger dans un domaine qui a fait la gloire de son auteur. On notera d’ailleurs que cette nouvelle rappelle Le Radeau avec sa nappe de pétrole qui boulotte les passants. Ici, c’est du même accabit. Et outre une référence non dissimulée à Christine, la nouvelle fait aussi écho à Roadmaster.

Pourtant, j’ai ressenti un certain malaise, pas tant par ce qui est décrit, ça ne me fait plus rien et même si j’ai pris plaisir à lire cette histoire, j’ai senti par moment que ce n’était plus King qui écrivait mais une sorte d’écrivain naïf qui n’avait que faire des incohérences.

Ce sont ces petites choses qui m’auront dérouté, sans parler des répétitions que j’impute à la traduction pour le coup. Quand on bosse sur un auteur, quel qu’il soit, on fait tout de même attention à ce que l’on fait !

Une nouvelle somme toute sympathique à lire donc mais qui ne sera pas à la hauteur de ce que King à l’habitude de nous donner.
Rage Rage
Stephen King   
Une sorte de huis clos, dans une salle de classe ; un élève preneur d'otage qui a l'air très sain d'esprit. Il va discuter, juste mener sa classe, et parler. Parler de lui, amener les autres à parler d'eux. On va ainsi découvrir sa vie, aux EU, sa famille, tout ce qu'il a vécu et qui, visiblement, a contribué à faire de lui ce qu'il est aujourd'hui, arme à la main, assassin maintenant, et preneur d'otages. Sûr qu'il est fou. Mais le monde qui l'a fait ne l'était-il pas aussi ?
Comme toujours, un SK très intéressant du point de vue psychologique, et un régal à lire. Il n'est plus en vente, par contre... :(
22/11/63 22/11/63
Stephen King   
Ne jamais dire "jamais" ! la preuve...
Je viens de finir mon premier Stephen King et j'ai ADORE !!!
En effet, l'auteur de "Simetierre", "Carrie", "Salem" et autres joyeusetés horrifiques me paraissaient too much par rapport à mes petits nerfs fragiles et délicats ! Mais c'était sans compter sur un commentaire dithyrambique d'un internaute (grand merci à "il" ou "elle" d'ailleurs !) et la certitude absolue que ce roman était largement moins "tensionneux" que ces autres œuvres...et j'ai sauté le pas ! et bien m'en a pris !
Cette description fouillée et passionnante de l'Amérique des années 60 autant sur la façon de vivre que sur la politique de l'époque ; ce soucis du détail, cette description des personnages et de leur sentiment , et ce questionnement lancinant qui trotte dans la tête durant toute la lecture (que ferais-je en pareil situation ? Oserais-je changer le cours de l'histoire ? modifier le cours du destin ?...), le tout saupoudré d'un peu de fantastique ...
C'était comme si j'y étais ! J'ai vécu avec Jake Epping/Georges Amberson pendant presque 1000 pages et j'en redemande...oui enfin bon, ne nous emballons pas, je ne lirai pas pour autant "Simetierre", "Carie", "Salem" !!!

par lou460
Sleeping Beauties Sleeping Beauties
Stephen King    Owen King   
Dans l'ensemble, j'ai passé un bon moment avec Sleeping beauties : une histoire originale et vite addictive, des personnes vraiment bien développés, qui ont tous un background qui permet de comprendre leurs actions et de sympathiser même quand ce n'est pas gagné au premier abord. Le style de Stephen King est bien présent, je ne sais pas dans quel mesure celui d'Owen King l'est aussi, n'ayant lu aucun de ses écrits.

On se retrouve donc dans une petite ville, avec des tas d'habitants dont on va pouvoir entrer dans l'intimité, et dont les histoires vont entrer en collision les unes avec les autres. Un décor à la Stephen King, quoi. Où les personnages se croisent, s'allient ou s'antagonisent, où les petites histoires de chacun se recoupent.

J'ai eu un souci avec les nombreux personnages, parce qu'ils ne sont quasiment jamais décrits physiquement. Du coup, pas simple de les identifier clairement et de ne pas les mélanger, au début. Je ne me rappelle pas si c'est toujours le cas chez Stephen King, mais ici ça m'a un peu dérangée au début. (par exemple, on apprend seulement à plus de la moitié du roman que Jeanette est noire ou que je ne sais plus qui est rousse. Quand on se les est imaginés autrement, il faut se contorsionner le cerveau pour faire entrer les nouvelles données et c'est assez agaçant).

J'ai aimé la note de mysticisme aux accents bibliques, comme l'auteur nous en réserve souvent dans ses bouquins. J'aime bien ce genre de surnaturel un peu mythologique.

J'ai ressenti quelques longueurs quand même. Stephen King m'a habituée aux gros bouquins et quand l'histoire suit, ça ne pose aucun problème, mais là, j'ai trouvé certains passages un peu fastidieux à lire, notamment ceux avec les femmes de l'autre côté. Il ne s'y passe jamais grand chose et j'avais à chaque fois hâte de revenir à l'action dans le vrai monde.

Le roman est très accès sur les relations femme/hommes, sur les problèmes de société qui y sont liés, et il n'évite pas toujours les messages féministes un peu clichés (les hommes ne savent pas faire la vaisselle ou repasser, ils sont violents alors que les femmes ne sont que paix et amour, ou que sais-je). Même si le roman fait un effort pour conserver une certaine neutralité en donnant une voix à tous les points de vue, c'est justement comme ça que je l'ai parfois ressenti : un effort. Stephen King m'a plus habituée à des situations ambiguës qui renversent les préjugés et les attentes.

Pour ce qui est des personnages : celui d'Evie Black est parfait. Un mélange de Randall Flagg et du du méchant dans La tempête du siècle (me rappelle plus de son nom, désolée).
Le personnage qui m'a le moins convaincue est Don Peters, il est un peu une caricature du connard sexiste et n'a aucune nuance. On a parfois l'impression qu'il est méchant pour être méchant [spoiler](pourquoi il tue sa mère ??)[/spoiler]
J'ai beaucoup aimé Franck Geary, j'ai trouvé qu'il était le plus abouti parce qu'il porte en lui toutes ces contradictions qui le rendent assez fascinant. Il n'est pas un personnage mauvais, il essaie toujours de faire ce qu'il y a de mieux. Son objectif est louable : il veut sauver sa fille. Et s'il se laisse aller à être parfois trop violent, s'il a certaines pensées peu charitables envers son ex-femme ou s'il commet parfois des erreurs, c'est parce qu'il est humain, il n'est pas parfait, loin de là. Le face à face entre lui et Clint est intéressant parce que ce sont sensiblement les mêmes personnes, sauf que Clint a déjà vaincu les démons qui possèdent encore Franck. J'ai trouvé un peu dommage que leur bras de fer se résolve aussi rapidement, j'aurais bien aimé un peu plus d'interaction entre les deux pour vraiment voir une évolution dans les façons de penser.
Oh, et Angel Fitzroy est géniale aussi, cinglée à souhait.

La scène finale où les hommes se créent un champ de bataille était assez bien faite, et renvoie bien l'idée que, confrontés à un problème, les hommes finissent toujours par en venir aux mains ou par se faire la guerre, à plus ou moins grande échelle.
Le dénouement m'a satisfaite aussi : il nous laisse avec un message d'espoir et de réconciliation.

En bref : Sleeping Beauties est un bon Stephen King avec une intrigue originale et prenante et quelques personnages très marquants. Je regrette les thèmes féministes trop poussés qui occultent parfois l'histoire et les accents moralistes de certains passages. Heureusement, l'intrigue parvient à ne pas s'embourber là-dedans et reste à flot jusqu'à la fin.

par Anna19
Brume Brume
Stephen King   
Un très bon recueil de nouvelles de Sk.
Très angoissant, ce livre vous captive. On retrouve avec plaisir l'écriture de King et son incroyable don à donner naissance à des récits qu'ils soient courts ou longs.

Dôme, Tome 1 Dôme, Tome 1
Stephen King   
voilà enfin depuis longtemps un "très grand" stephen King!
on y retrouve ces sujets préférés,la religion,la politique et l'armée.Il nous sert avec ce roman une histoire terrifiante,il prends plaisir à nous faire peur avec cet isolement que subissent les habitants de cette ville,il nous oblige à jouer les médecins fous et voyeurs qui observeraient ce petit monde,au microscope,en train de se battre contre une dictature abjecte et soudaine,contre l'horreur de se retrouver en cage,prisonniers de ces instincts les plus vils et les plus laids.
je tiens à remercier ce grand auteur qui a su retrouver avec Dôme son talent de compteur de l'horreur.
Écriture : Mémoires d'un métier Écriture : Mémoires d'un métier
Stephen King   
Etant un fan inconditionnel de Stephen King, c'est tout naturellement que je désirais lire ce livre depuis bien longtemps. Ce livre intitulé "Ecriture" paru en 2002 n'a pas la prétention de vouloir nous faire passer du statut de lecteur au statut d'écrivain mais nous livre tous les secrets du maitre de l'horreur ! Tous ces aspects sont developpés dans la deuxième partie du livre, précédée par une courte autobiographie et suivie d'un passage écrit après l'accident ayant eu lieu durant l'été 99.

Ainsi, on retrouve au début du livre un King que l'on connait via les préfaces de ses nombreux livres. Je prends grand plaisir à lire Stephen King quand il s'adresse à nous simplement et directement comme il à l'art de le faire. Il nous raconte des petits morceaux de sa vie dont il se rapelle. Ce n'est donc pas une simple autobiographie, King n'a pas mené d'enquête exogène, juste lui et ses souvenirs. Et cela fait toute l'originalité de la première partie de ce livre nommée "Curriculum vitae". J'ai beaucoup ri de certaines anecdotes, et aussi beaucoup envié l'auteur qui a vécu tant de choses extraordinaires. On comprend vite l'origine de tout ses romans et il se plait d'ailleurs à compter la genèse de nombre de ses ouvrages. Enfin je dirais que cette première partie est un énorme répertoire à citations du maitre tant ses phrases sont des trésors.

Puis nous en venons à la partie écriture en elle même. King nous offre l'accès à sa boite à outils et nous livre les secrets pour faire un bon roman, au plutot pour ne pas faire un mauvais roman. Il passe en revue la grammaire, les personnages, le contexte, le lecteur idéal, la publication etc... Il nous offre ainsi un panorama de tout les mystères de l'écriture et tout cela se révéle très enrichissant, tant pour le lecteur qui comprendra d'avantage le style d'écriture du maitre, mais aussi pour l'écrivain en herbe qui sera forcément influencé par cette lecture. Au passage, King change de ton dans cette partie, il est beaucoup plus professionel et ça se sent.

Enfin, il termine sur ce maleureux accident dont il a été victime en 1999. Il nous compte les détails, toujours de façon autobiographique, son ressenti lors de l'accident, lors de l'opération et lors de sa convalescence. J'avais lu de nombreux articles sur cet accident mais il est clair que ce bouquin est LA référence si l'on veut ressentir ce qu'a pu ressentir King. Et puis c'est aussi le moyen, pour lui, de rendre un dernier hommage à l'écriture.

En clair, si vous êtes amateur du maitre de l'horreur et si ses préfaces vous font toujours sourire, courrez lire ce roman, c'est un petit bijou.

par odin062
Histoire de Lisey Histoire de Lisey
Stephen King   
Moi je suis fan de SK et j'ai adoré. Oui, ça change de ses livres habituels, mais on retrouve toujours son style, et le mystère, le fantastique, le suspense...
Et l'imaginaire est dans ce livre débordant. L'accent est plus mis sur les personnages, la relation entre Scott et Lisey, leur histoire. Mais c'est toujours aussi, sinon plus, captivant.
L'Ordinateur des dieux / Word Processor of the Gods L'Ordinateur des dieux / Word Processor of the Gods
Stephen King   
Très bonne histoire, beaucoup de suspense. Peut être un peu trop courte à mon goût on se laisse prendre même si on voit déjà comment tout ça va se finir...

par claudeM
Misery Misery
Stephen King   
Sans doute le plus éprouvant des huis-clos qui existent, ecrit en prime par le maitre de l'horreur. On soutient Paul dans cet enfer, on souffre avec lui ! On se demande quand ce calvaire s'arrêtera, au fond on n'est pas vraiment certain qu'il cesse. C'est une horreur et, en même temps, c'est un chef d'œuvre. Magnifique.
Et un petit plus pour le premier chapitre de ce roman. Une prouesse d'écriture.

par Mystix

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode