Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de YesAgainOneMorePage : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Darwin's Game, Tome 16 Darwin's Game, Tome 16
FLIPFLOPs   
Et les affaires reprennent avec un nouvel évènement du MJ ! Ce tome sert un peu à poser les bases, tant au niveau des règles qu'au niveau des personnages, mais il n'en était pas inintéressant pour autant, bien au contraire ! Hâte de connaître la suite, du coup !
[spoiler]Bon, il n'y a que l'histoire d'amour entre Shuka et Kaname qui me laisse un peu perplexe. Alors elle est fan de lui, on le sait, mais Kaname, lui, est beaucoup plus pudique et cache bien plus son jeu. Puis, c'est accessoire cette histoire d'amour, non ? Du coup, je trouve que ce baiser (et tout ce qu'il implique) a une utilité franchement moyenne. J'espère que ça ne va pas "dégénérer", parce que c'est un seinen avant d'être un shojo, mince ! Mais passons.[/spoiler]

par Mielouw
Rage Rage
Stephen King   
Une sorte de huis clos, dans une salle de classe ; un élève preneur d'otage qui a l'air très sain d'esprit. Il va discuter, juste mener sa classe, et parler. Parler de lui, amener les autres à parler d'eux. On va ainsi découvrir sa vie, aux EU, sa famille, tout ce qu'il a vécu et qui, visiblement, a contribué à faire de lui ce qu'il est aujourd'hui, arme à la main, assassin maintenant, et preneur d'otages. Sûr qu'il est fou. Mais le monde qui l'a fait ne l'était-il pas aussi ?
Comme toujours, un SK très intéressant du point de vue psychologique, et un régal à lire. Il n'est plus en vente, par contre... :(
Mile 81 Mile 81
Stephen King   
Une nouvelle de Stephen King qui commence bizarrement. En effet l’introduction est assez longue et on ne lui trouvera pas de réelles raisons d’être, mise à part la présence de Simmons, un gamin de 10 ans, sur les lieux. Ça sera également l’occasion pour King de traîner dans la boue la bêtise humaine et juvénile, mais tout ceci ne demandait pas une mise en place aussi longue.

Pour le reste, on va très vite plonger dans un domaine qui a fait la gloire de son auteur. On notera d’ailleurs que cette nouvelle rappelle Le Radeau avec sa nappe de pétrole qui boulotte les passants. Ici, c’est du même accabit. Et outre une référence non dissimulée à Christine, la nouvelle fait aussi écho à Roadmaster.

Pourtant, j’ai ressenti un certain malaise, pas tant par ce qui est décrit, ça ne me fait plus rien et même si j’ai pris plaisir à lire cette histoire, j’ai senti par moment que ce n’était plus King qui écrivait mais une sorte d’écrivain naïf qui n’avait que faire des incohérences.

Ce sont ces petites choses qui m’auront dérouté, sans parler des répétitions que j’impute à la traduction pour le coup. Quand on bosse sur un auteur, quel qu’il soit, on fait tout de même attention à ce que l’on fait !

Une nouvelle somme toute sympathique à lire donc mais qui ne sera pas à la hauteur de ce que King à l’habitude de nous donner.
Insomnie Insomnie
Stephen King   
J'ai bien aimé, histoire très prenante mais il faut bien suivre !

par Cici
Dôme, Tome 1 Dôme, Tome 1
Stephen King   
voilà enfin depuis longtemps un "très grand" stephen King!
on y retrouve ces sujets préférés,la religion,la politique et l'armée.Il nous sert avec ce roman une histoire terrifiante,il prends plaisir à nous faire peur avec cet isolement que subissent les habitants de cette ville,il nous oblige à jouer les médecins fous et voyeurs qui observeraient ce petit monde,au microscope,en train de se battre contre une dictature abjecte et soudaine,contre l'horreur de se retrouver en cage,prisonniers de ces instincts les plus vils et les plus laids.
je tiens à remercier ce grand auteur qui a su retrouver avec Dôme son talent de compteur de l'horreur.
Salem Salem
Stephen King   
Un livre sur les vampires très loin de ce qui a été fait dans la bit-lit, et même du temps de la Chronique des Vampires. Un récit de vampires assez conventionnel dans le sens où la religion est très présente ; ou ces vampires se rapprochent plus je pense des "originels", qui craignent les crucifix, l'ail, et les pieux en bois dans le cœur. Des vampires qui se tiennent a l'écart du divin, qui sont bannis des églises, et qui doivent se faire inviter pour entrer chez quelqu'un. Et puisque c'est un Stephen King, c'est forcément une œuvre à ne pas manquer.
Le suspense et la peur sont toujours présents, la violence, l'horreur... On n'est pas déçu ; c'est du Grand King !
Carrie Carrie
Stephen King   
mon deuxième king lu après christine...encore un choc ! cette ado souffre douleur de ces camarades et de sa mère,son don qui est aussi une malédiction,pour ceux qui on vécu les années lycée galères on s'identitfie forçément
,dire qu'il ne voulais pas le publier !! heureusement que sa femme l'à convaincu du contraire !!
L'Outsider L'Outsider
Stephen King   
Ne m'en voulez pas si je vous dis qu'il s'agit de mon tout premier Stephen King...
En effet, en grande trouillarde que je suis, je n'ai jamais osé me lancer de peur de ne pas fermer l’œil de la nuit.
Et bien, je tiens à vous dire que j'ai vu juste...
Ce qui ne m'a pas empêché de savourer ma lecture, bien au contraire !
Je comprends, à présent, pourquoi il y a toujours eu un tel engouement pour les œuvres de celui que l'on prénomme le Grand Maître de l'Horreur.

L’ histoire commence comme un thriller classique.
Le corps d'un enfant a été retrouvé sans vie dans un parc de la petite ville de Flint City. La police du comté constate rapidement que le petit Frank Petterson a trouvé la mort dans des circonstances particulièrement horribles et tout accuse son entraîneur de baseball, Terry Maitland, d’être passé à l’acte.

On pourrait supposer que l'affaire est classée, mais c'est à cet instant qu'elle prend un tournant des plus étranges.
Des preuves attestent que Mr Maitland se trouvait à un congrès littéraire au moment de l'assassinat, semant ainsi le doute sur sa culpabilité.
Mais comment se fait-il que ses empreintes et son ADN sont retrouvés près du corps ?
Plusieurs témoins oculaires disent l'avoir vu avec le gamin ce jour-là. Ces témoignages, sont-ils fiables ?
Comment une même et unique personne peut se retrouver dans deux endroits différents au même moment ?
Invraisemblable ?
Et pourtant ... C'est ce que vont tenter de prouver l'inspecteur Ralph Anderson et ses confrères lors de cette course-poursuite pour retrouver le sanglant meurtrier.
Et si le meilleur moyen de comprendre cet acte inhumain était de croire à l'impossible ?

Vers la moitié du roman, Stephen King incorpore avec brillance une de ses célèbres détectives, Holly Gibney ce qui fait basculer, petit à petit, l'intrigue dans un genre fantastique horrifique qui fout les jetons.
L'Outsider rentre ainsi dans la continuité de la série des Bill Hodges : Mr Mercedes, Carnets noirs et Fin de ronde, même si leur lecture n'est pas indispensable pour saisir la trame narrative.

Bien que terrorisée, j'ai été incapable de lâcher prise. Cette découverte m’a bien évidemment donné envie de m’aventurer sur le restant de ses œuvres.
Mais pas tout de suite...
Laissez-moi au moins quelques jours pour atténuer mon insomnie...
Misery Misery
Stephen King   
Sans doute le plus éprouvant des huis-clos qui existent, ecrit en prime par le maitre de l'horreur. On soutient Paul dans cet enfer, on souffre avec lui ! On se demande quand ce calvaire s'arrêtera, au fond on n'est pas vraiment certain qu'il cesse. C'est une horreur et, en même temps, c'est un chef d'œuvre. Magnifique.
Et un petit plus pour le premier chapitre de ce roman. Une prouesse d'écriture.

par Mystix
Tout est Fatal Tout est Fatal
Stephen King   
Il devrait avoir une section "Lu, mais pas entièrement" ou quelque chose dans le genre. Pourtant grande fan de Stephen King, je n'ai réussi à assez m'accrocher pour lire ENTIÈREMENT Tout Est Fatal. Quelques nouvelles sont plutôt pas mal (Autopsie en salle no.4, Tout est fatal) mais d'autres le sont beaucoup moins (L'homme en costume noir). Quelques pages sautées, pour finalement abandonner l'idée de pouvoir lire toutes les nouvelles.
Avis aux amateurs, accrochez-vous !

par jeymy