Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Zack28 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
B comme bière B comme bière
Tom Robbins   
Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi votre papa aime tant la bière ? Vous êtes-vous demandé, le soir avant de vous endormir, pourquoi il est un peu “bizarre” après avoir bu de la bière ? Peut-être même vous êtes-vous aussi demandé d’où vient la bière, parce que vous vous doutez bien qu’elle ne sort pas du pis des vaches. Eh bien, Gracie Perkel se posait exactement les mêmes questions.
— Dis, maman, demanda Gracie un après-midi,
c’est quoi ce truc que papa boit ?
— Tu veux dire le café, mon ange ?
— Non, pas le café. Beeerk ! Cet autre truc, c’est jaune et ça ressemble à du pipi.
— Gracie !
— Toi aussi, tu dis pipi.
— Eh bien, quand il est question d’aller au petit coin, oui, c’est possible. Mais je n’utilise pas ce mot pour parler d’une boisson.

par bridget
La Citadelle des Ombres, Prélude : Le Prince Bâtard La Citadelle des Ombres, Prélude : Le Prince Bâtard
Robin Hobb   
Un prélude qui se lit relativement vite, et qui pousse à vouloir enchaîner avec le cycle de l'Assassin Royal pour en avoir d'avantage. Je dois noter toutefois une fort triste histoire courte, qui laisse malheureusement pantois. Car ce prélude instaure les prémisses d'un cycle célèbre et mérite d'apporter plus qu'un peu de tristesse.

J'ai bien apprécié le style de l'auteur, même si la narration, conté du point de vue de Félicité, ne m'a pas vraiment plu. J'aurais voulu en savoir plus sur ces personnages que l'on ne fait qu'entrevoir et qui disparaissent tout aussi vite qu'ils sont apparus. Car Félicité ne fait que relater les évènements comme elle les a vus et vécus, mais il reste tant de choses qui vaudraient d'être contées. D'où mon désir de vouloir lire la série de renom de Maître Robin Hobb en espérant en découvrir d'avantage.
La Citadelle des ombres, Tome 1 La Citadelle des ombres, Tome 1
Robin Hobb   
Un classique de la littérature fantasy.
Mais quel classique !

La réputation de ce livre n'est certes plus à faire, les commentaires sont sans cesse élogieux autour de lui, mais aurais-je pu me douter que je tenais entre les mains un tel chef-d'œuvre ?
Les deux tomes compris dans cet intégrale (je parle des tomes originaux, Assassin's Apprentice et Royal Assassin) sont donc les deux premiers de la trilogie nommée The Farseer (Les Loinvoyant), trilogie épique et tragique à l'histoire si poignante qu'elle ne peut laisser personne indifférent.
Drame et tragédie sont les mots-clefs de ce livre : l'atmosphère est résolument sombre, et cela va s'aggravant au fur et à mesure du récit ; mais le ton se veut surtout réaliste. Aussi en appelé-je aux amateurs du Trône de Fer : oh oui, vous aimerez ce livre. Ici, tous les malheurs du monde s'abattent sur le héros, qui se retrouve malmené de bout en bout de l'histoire. Mais c'est peut-être justement l'un des motifs de notre dépendance vis-à-vis de ce roman...
Car dépendance il y a, méfiez-vous ! L'écriture, très fluide et très agréable, n'y est pas pour rien. (Je dois d'ailleurs saluer l'admirable travail du traducteur, Arnaud Mousnier-Lompré.) Ecriture menée d'une main de maîtresse par Robin Hobb, chez qui se révèle un talent certain dans le développement de la psychologie de ses personnages. Et c'est là la principale qualité de ce roman, selon moi : tout au long du récit, nous sommes avec Fitz, nous ressentons ce qu'il ressent, nous partageons ses peurs et ses doutes, nous évoluons même avec lui dans ce monde de ténèbres, de déceptions et de trahisons qui l'entoure. Et croyez-moi : JAMAIS vous n'avez lu un livre comme celui-ci.
Parlons des personnages : tous plus intéressants les uns que les autres. Nous découvrons bien sûr l'univers créé par Robin Hobb à travers les yeux de FitzChevalerie, le héros ; mais les autres personnages ne sont pas en reste. Vous rencontrerez ainsi une Patience excentrique, une Kettricken courageuse, un Vérité noble et aimant, un Burrich protecteur, une Molly belle comme le jour, un Royal cruel et détestable, ou encore un Fou dont le mystère et les nombreux traits d'esprit vous interpelleront certainement.
En résumé, une très belle découverte, et un must que tout fan du genre se doit d'avoir lu.

par Eleden
L'Épouvanteur, Tome 14 : Thomas Ward l'épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 14 : Thomas Ward l'épouvanteur
Joseph Delaney   
J'ai adoré ce nouveau tome ! On retrouve Tom avec ses nouvelles responsabilités en tant qu'épouvanteur même si je dois avouer que l'absence de son maître me manque tout de même. L'arrivée de Jenny me semble être une bonne idée et j'ai hâte de lire sa future rencontre avec Alice (oui oui ça arrivera). Grimalkin est assez étrange et je suis aussi un peu déçue de son comportement qui a finalement mis Tom dans la pire des situations. Hâte de lire la suite ...
Chroniques du Monde Émergé, Tome 1 : Nihal de la Terre du Vent Chroniques du Monde Émergé, Tome 1 : Nihal de la Terre du Vent
Licia Troisi   
Ce livre est tout simplement super : on se met facilement à la place de Nihal grâce à l'écriture géniale de l'auteure. L'histoire est passionnante, ce livre a tout pour lui.

par celle13
Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse Keleana, Tome 1 : L'Assassineuse
Sarah J. Maas   
Bon allez, je me lance.

Que dire? Commençons par ce qui est simple: j'ai lu ce livre en anglais, pas parce que j'en avais forcément envie mais surtout parce qu'on avait pas encore de renseignements sur une éventuelle date française. Pas de grosses difficultés malgré mon petit niveau dans la langue de Shakespeare. On fait plutôt vite le tour du vocabulaire spécifique à l'auteur et à l'histoire et finalement, on comprend très bien sans avoir besoin de passer son temps dans le dico. Bref, je ferme cette petite parenthèse quant à la VO et je m'intéresse un peu à l'histoire.

L'action commence dès le premier chapitre, ce qui est très appréciable, on entre directement dans le vif du sujet avec l'arrivée de Dorian à Endovier. Malheureusement, on ne garde pas longtemps ce rythme. Ce que je reproche le plus c'est sans doute le côté "évident" du déroulement. Aucune vraie surprise, le méchant est ciblé dès le départ, aucun gros retournement de situation. J'aurais sans doute aimé une histoire plus axée heroic-fantasy, sans histoire de magie au milieu, je trouve que ça enlève son charme à cette histoire d'assassin rondement bien menée au début. Mais c'est un avis partial, j'ai fait une overdose de magie depuis quelques années et je suis cruellement en manque de fantasy médiévale donc ne vous arrêtez pas à ça.

En revanche, l'évolution des personnages est très réussie je trouve, elle est plutôt lente et même si elle n'est pas forcément surprenante, on prend beaucoup de plaisir à suivre les changements de Celeana et de tous les autres.

Au niveau des personnages:
Mention spéciale pour Chaol qui est, de loin, mon personnage préféré. J'aime bien Dorian et son père aussi. Celeana est assez réaliste ce qui la rend assez attachante mais les autres m'ont paru très fade et sans intérêt. J'aurais aimé en savoir un peu plus sur le duc et Kaltain. Nehemia, quant à elle, me tape prodigieusement sur les nerfs mais on sent qu'elle a son rôle à jouer.
Voila, j'ai dit le principal de ce que m'avez laissé la lecture.

Maintenant, je pense que ce premier tome était plus une longue introduction pour la suite, on sent que Sarah Mass prépare le terrain pour Crown of Midnight et c'est tout à son honneur de ne pas se précipiter mais du coup, ce tome-ci, on s'ennuie un peu au bout d'un moment.


J'achèterai sans doute le deuxième en anglais aussi mais quand même, il faut que je m'indigne: pourquoi changer Celeana en Keleana et honnêtement "l'assassineuse" ça ressemble à rien comme mot (et ça n'est pas dans le dictionnaire), pourquoi ne pas garder le titre ou alors faire comme les italiens qui ont traduit 'Throne of Glass' par Le Trône de Cristal, ça sonne quand même mieux, non?
Bref je pense que "Throne of glass" est bien plus accrocheur que "L'assassineuse", il manquerait plus qu'ils changent la couverture et pour moi, ils auraient perdu tout ce qui fait que j'ai voulu lire ce livre.

Encore une fois, ce n'est que MON avis.


En conclusion, je dirais que c'est une lecture agréable qui demande à être approfondie dans le prochain tome mais qui peut faire passer un agréable moment à tous les amateurs de fantasy.

par Eleann
Six of Crows, Tome 1 Six of Crows, Tome 1
Leigh Bardugo   
«No mourners. No funerals.»

Six of Crows commence par une lecture addictive et se termine par un coup de cœur violent. :)

Leigh Bardugo nous fait plonger dans un monde fascinant et complet qui promet une aventure passionnante dès le départ.

On se retrouve aux côtés de Kaz, Inje, Matthias, Wylan, Jesper et Nina qui sont des personnages que j'ai trouvé tout bonnement supers.

Je les ai trouvé complets. Chacun a son histoire et sa personnalité. Ils sont tous différents et attachants d'une manière qui leur est propre. L'auteure a vraiment bien travaillé tout ce qu'ils sont et représentent, les rendant plus profonds si je puis dire, d'autant plus vrais et surtout crédibles.

Ainsi les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir, quelles qu'elles soient.

J'ai bien apprécié la plume de Leigh Bardugo qui écrit de manière simple mais captivante.

Alors que dans The Grisha trilogy elle avait choisi d'écrire à la première personne, dans Six of Crows elle écrit à la troisième personne et j'ai trouvé ça très agréable de suivre l'histoire de cette manière sans que, honnêtement, je sois capable de vous expliquer pourquoi.

On suit donc l'histoire de plusieurs points de vue (Jesper, Kaz, Inje, Matthias, Nina, Joost, Pekka). J'aurais bien aimé qu'on ait au moins un chapitre sous le point de vue de Wylan... peut-être dans le second tome !

L'histoire m'a énormément plu.

On suit les aventures de six jeunes criminels à qui on confie une mission qui paraît complètement impossible. Ils doivent se rendre dans un endroit nommé The Ice Court, un endroit où ils vont risquer leur peau, et sont chargés de retrouver un homme car la société est menacée par une drogue pour le moins désastreuse. Et bien-sûr, ensuite, ils doivent ressortir de cet endroit. Vivants, de préférence.

Six of Crows est composé d'un tas d'éléments qui nous permettent de passer un moment de lecture très agréable et qui efface le monde autour, nous pousse dans l'univers de l'auteure sans qu'on s’ennuie à aucun moment et sans qu'on puisse voir le temps qui s'écoule et les pages qui défilent.

Au rendez-vous action, rivalités entre gangs, imprévus, trahisons, flash-backs, révélations surprenantes et même un peu de romance avec une petite touche d'humour. Si ce n'est pas un beau mélange tout ça !

Petite parenthèse : Six of Crows se déroule deux ans après Ruin and Rising (dernier tome de The Grisha trilogy) et si vous n'avez pas lu The Grisha trilogy, rien ne vous empêchera de découvrir Six of Crows malgré tout.

Pour parler un peu plus en détails des personnages...

Kaz Brekker [spoiler](de son véritable nom, Rietveld)[/spoiler] est un voleur et bien plus encore, âgé de dix-sept ans, surnommé 'Dirtyhands' et qui appartient au gang 'The Dregs'. Il est intelligent et plein de ressources. Il n'accorde pas facilement sa confiance et cache bien son jeu. Je l'ai tout simplement adoré.

Inje Ghafa est une Suli qui s'est retrouvée après plusieurs évènements être l'espionne du gang auquel appartient Kaz et la meilleure de tout Ketterdam. Elle a dix-sept ans aussi. C'est une voleuse de secrets surnommée 'The wraith', qui rêve, un jour, de retrouver sa famille. Je l'ai trouvé vraiment attachante et je ne saurais vous dire pourquoi. Elle semble à la fois forte et fragile... En tout cas, je l'ai vraiment bien aimé.

Nina Zenik vient tout droit de Ravka et la jeune femme de dix-sept ans est une Grisha. Ancien soldat de la seconde armée, Heartrender talentueuse et à présent membre des Dregs elle n'a qu'un rêve : rentrer chez elle. Et pour cela, elle décide d'aider Kaz dans sa quête. J'ai beaucoup aimé sa façon d'être, sa personnalité. C'est un personnage très intéressant, que j'ai beaucoup apprécié découvrir.

Matthias Helvar est quant à lui un ancien Drüskelle, chasseur de Grisha, âgé de dix-huit ans. Il passe près d'un an en prison suite à une erreur qu'il prend sérieusement pour une trahison et ne ressort de cet enfer que pour aider Kaz et ses compagnons dans leur mission suicide : entrer dans un tout autre enfer et en ressortir vivants qui plus est ! Matthias est le personnage auquel je me suis le moins attachée et pourtant, je l'ai adoré !

Jesper Fahey est le meilleur tireur d'élite des Dregs. À dix-sept ans, il ne tient pas en place et ne manque aucune occasion d'avoir un peu d'action. [spoiler]C'est aussi un Grisha qui ne crie pas sur tous les toits qu'il est Fabrikator ! Surprise, surprise ![/spoiler] À mes yeux, Jesper est tout simplement passionnant. C'est un personnage que j'ai adoré et pour lequel j'ai d'ailleurs une petite préférence.

Wylan Van Eck a seize ans, c'est le plus jeune du groupe. Enfant d'un riche homme, il a quitté la maison de son père quelques mois plus tôt pour des raisons qu'on ignore [spoiler]jusqu'à la fin du livre. En vérité, Wylan n'est capable ni de lire ni d'écrire et pour ces raisons son père l'a renié déclarant qu'il est une insulte à sa maison.[/spoiler] Wylan est un garçon intelligent et talentueux. Un enfant rebelle qui se lance dans un mission suicide et dont le rôle est de poser des bombes -et de les faire exploser, bien entendu-.

De plus, les passés des personnages sont tout simplement "géniaux", si je puis me permettre. J'entends par là qu'ils sont recherchés, complets, et ils leur ont laissé, à tous, une marque qu'ils n'oublieront jamais et que parfois ils essaient même de cacher.

Les relations entre les personnages sont très agréables à découvrir comme j'ai pu le dire plus haut. On sent un véritable lien qui se créait entre eux au fil du livre. [spoiler]La romance entre Nina et Matthias est un peu plus présente que celle entre les deux autres duos. Mais on sent malgré tout qu'il pourrait bien se passer quelque chose entre Jesper et Wylan -doigts croisés- et qu'entre Inje et Kaz, il y a bel et bien une petite étincelle qui ne demande qu'à se changer en véritable feu -surtout à la fin- (rien de destructeur, espérons). [/spoiler]

Un petit mot sur la fin...

Surprenante et tout aussi entraînante que le reste du bouquin, la fin de Six of Crows m'a épatée et à présent je me sens impatiente de connaître la suite. [spoiler]La bande de Kaz a réussi sa mission suicide haut-la-main mais alors qu'ils s'apprêtent à toucher leur récompense (récompense qui les rendra plus riches qu'ils n'auraient jamais osé l'espérer), la situation change du tout au tout. Leur groupe se retrouve divisé.[/spoiler] Les aventures (ou mésaventures) de Kaz et de son crew sont donc loin d'être terminées !

Six of Crows est un premier tome que j'ai adoré découvrir. C'est 462 pages passionnantes après lesquelles on ne peut demander que la suite ! D'ailleurs, l'attente va être rude !

Leigh Bardugo a remporté mon cœur littéraire haut-la-main.

Ce roman a été pour moi une excellente surprise, je ne m'attendais sincèrement pas à ce qu'il finisse dans ma liste de diamant en étant un gros coup de cœur.

L'un de mes plus gros coup de cœur de l'année 2015.

«We are all someone's monster.»

par Sheo
Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent
Patrick Rothfuss   
Pas d'univers baroque ici, pour ce qu'on peut en lire pour le moment au moins. Il semble assez fouillé mais également très classique, ce qui évite l'exercice parfois périlleux de longues expositions.
A part quelques particularités et traits de couleur locale distillés ici et là le récit se concentre donc sur le vécu et l'environnement immédiat du personnage principal laissant le reste dans un arrière-plan qu'on peut supposer relativement générique, ou qui sera détaillé au besoin le moment venu.

Le personnage de Kvothe aurait pu être difficilement supportable (surdoué, maniant presque par hasard quoique pas sans danger à 12 ans un sortilège que la plupart mettent des années à maîtriser...). Mais il lui reste heureusement assez de défauts et traits de caractère plus ou moins louables pour le rendre plus vivant, le fourrer dans les ennuis et entretenir le suspense.

La trame générale du scénario et les péripéties traversées sont aussi classiques, mais tout cela est très bien écrit et mené, avec parfois un subtil clin d'oeil ou décalage humoristique par rapport à ce qu'aurait pu être la scène, entre ce qui s'est réellement passé et ce que la rumeur en a fait.
J'ai adoré l'épisode du dragon 8)

par Aude
Le Cycle de Drenaï : Légende Le Cycle de Drenaï : Légende
David Gemmell   
Légende, un livre inoubliable. j'ai pourtant mis des années à accepter de le lire. Parce que mon frère insistait, parce qu'il me disait que c'était un livre sur la guerre, mais que ce n'était pas grave, il fallait absolument que je le lise. et un jour, j'ai lu un autre livre de David Gemmell. Waylander. Je me suis faite avoir et j'ai pas pu décroché. j'ai tout simplement adoré. Alors mon frère est revenu à l'attaque en me disant de le lire. Et un jour, j'ai craqué. Je me suis plongé dans l'histoire et je n'en suis pas ressorti. J'ai combattu aux côté des Drenaïs, soutenu les personnages dans leurs entrainement, j'ai aussi pleuré comme un malade, pour Druss, pour la Légende, pour tout les morts de la guerre. Et une fois que je l'ai terminé, je me suis dépêche de trouver un autre livre de cet auteur merveilleux pour me replonger dans cet univers fantastique et si réel à la fois. Attention, lecteurs, une fois que vous l'avez en main, vous ne pourrez le reposer. Alors, je n'ai qu'un conseil a vous donner, profiter, et courez à la librairie la plus proche pour trouver d'autres aventures des héros de David Gemmell.

par lalisa78
Le Seigneur des anneaux, Tome 1 : La Communauté de l'Anneau Le Seigneur des anneaux, Tome 1 : La Communauté de l'Anneau
John Ronald Reuel Tolkien   
Ni la note de 10 et ni la codification diamant ne suffisent. C'est un roman inclassable, hors du temps et de l'imaginaire, il représente la perfection en matière de fantasy (le pendant de dune en science-fiction).