Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de zaphrinamakichan : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Petites histoires à faire peur mais pas trop Petites histoires à faire peur mais pas trop
Frédéric Livyns   
Je remercie Southeast Jones ainsi que la maison d'édition Séma pour la lecture de ce recueil de nouvelles.

La couverture représente les 4 histoires qui sont à l'intérieur. Un peu sombre en comparaison de la lecture. Je l'ai lu deux fois. Une fois avec un groupe de jeunes filles de 14 ans en colonie de vacances et une autre fois avec mon fils de dix ans. Les réactions sont différentes mais malgré tout, les histoires ont été apprécié dans un sens ou dans l'autre. Le petit plus, une illustration à la fin de chaque histoire est intégrée dans le livre.

Concernant les nouvelles, il y en a donc 4 qui font références à des peurs enfantines, mais pas uniquement. Ce n'est pas parce que nous sommes devenus des adultes que les peurs ont disparu. Elles ont tout simplement été modifié.

« Le bois de la sorcière »

Ayleen et son petit frère Léo décident de passer par le fameux bois pour y cueillir des fleurs pour l'anniversaire de leur maman. Bien entendu, ce fameux bois, celui de la sorcière, a une très mauvaise réputation. Une méchante femme arriverait à faire perdre le chemin à celui ou celle qui oserait s'y promener. Sans compter les affreuses souffrances qui pourraient survenir. Les adultes protègent les enfants en leur disant ce qu'ils pensent être la vérité. Mais est-ce que c'est cela ? Est-ce que ce n'est pas pire, ou meilleur que tous les racontars ? Ayleen a des idées, de bonnes idées pour ne pas se perdre. Suffisant ou non, la rencontre se fera obligatoirement.

C'est cette histoire que les plus grandes ont apprécié le plus. J'avoue que j'ai mis le ton, fait les voix et racontée cette histoire alors qu'elles étaient sur le point de s'endormir. Pas de cauchemars ni de mauvais rêves.. Pour ma part, ce n'est pas ma préférée, mais elle est mignonne (oui pour une histoire qui fait peur mais pas trop.) Mon fils a le même avis que moi, celle-ci n'est pas celle qu'il a aimé, mais il a beaucoup apprécié suivre Léo.

« sous le lit »

Alors, celle-ci est ma préférée. Pas qu'elle fasse plus peur que les autres, mais il est vrai que rien que le titre, sous le lit, promet monts et merveilles. Ou plutôt horreur et angoisse. Le monstre dans le placard peut aller se renfermer entre ses portes. Celui qui se situe sous le lit est une véritable anguille. Le fait de ne pas voir, d'entendre des bruits, de se poser de nombreuses questions et d'imaginer... Ahhhh l'imagination, c'est grâce à cela, ou même plutôt à cause de cela, que nous nous demandons sans cesse ce qui se cache dans le noir. Ici, Bastien va le découvrir, car même en gardant la fenêtre ouverte sur une belle lune, cela ne suffit pas à faire redescendre la pression de cette peur.

« La cachette mystérieuse »

Cette histoire est la préféré de mon fils, comme quoi, les goûts et les couleurs... Aylenn et Léo (oui encore eux, ils n'ont vraiment pas de chance les pauvres) vont passer par un chemin alors qu'ils ne devraient pas. Comme quoi, les enfants ne savent pas écouter et encore moins suivre les conseils des adultes. Pourtant, on le dit si bien que c'est pour les protéger, mais... Mais ils n'en font qu'à leurs têtes. Des arbres, un chemin et une ombre fugace, clair qui passe pas loin d'eux. au lieu de fuir, ils vont tenter de découvrir ce que c'est. Pourtant, on est bien d'accord qu'ils n'écoutent pas. Cette fois, comme une autre, cela va leur permettre de rencontrer quelqu'un d'important.

« L’épouvantable »

Charlie et son petit frère Steven, sont dans une vieille ferme avec leur père pour les vacances. Mais tous les soirs, Steven voit des choses. Son angoisse se trouve devant lui, devant la maison, un peu plus loin dans les champs. Et lorsqu'il est persuadé que la chose bouge et se rapproche de la maison, il va avoir la peur de sa vie. Mais est-ce que ce ne serait pas plutôt le cri de leur père qui retentit dans cette demeure ?

Notre deuxième histoire préférée à tous les trois. Un magicien d'Oz des temps moderne, une angoisse qui n'est pas commune à tous, car en habitant en ville nous ne voyons pas les mêmes choses. Pourtant, le noir est toujours présent, l'imagination aussi.

Le fait de mettre des enfants dans le texte et de positionner les adultes dans leur rôle de protecteur et de "jesaiscequiestbonpourtoi" amènent ce qu'il faut pour mettre en action l'imagination de ces petits. Le noir est une couleur (valeur comme disait ma prof de dessin) présente dans toutes les nouvelles qui prend une ampleur démesurée. Ne pas voir donne des sueurs froides. Et au final l'imagination des enfants est vraiment plus débordante que celle des adultes, par contre ils sont bien plus curieux ! Chaque histoire a une morale, une intrigue, une idée en tête, de quoi donner des frissons au petits et grands, même si au final, ce sont les ados qui ont eu le plus peur.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/petites-histoires-a-faire-peur-mais-pas-trop-liveric-a131291906
Le Petit Prince Le Petit Prince
Antoine De Saint-Exupéry   
Une merveilleuse histoire. On s'y accroche à ce petit bout d'enfant. L'innocence de l'enfant et la nostalgie qu'on en a nous reviennent en pleine face quand on parcourt les pages de ce livre. Si on le lit en étant jeune (ce fut le cas pour moi), on l'apprécie sous un certain angle mais on ne perçoit pas vraiment tout ce qu'il implique... Mais en le relisant ayant grandi et mûri, on se rend compte que ce livre cache des trésors de pensées et on ne peut que se laisser transporter... Assurément un livre que je lirai plus tard à mes enfants :)

par Chouc's
Gris secret Gris secret
Laurie Faria Stolarz   
Commentaire d'avril 2010 :
J'étais plongée dans les pavés fantastiques, et j'ai essayé de changer un peu... J'ai bien fait d'acheter cette série et je la conseille vivement ! Lucy a encore une fois des rêves prémonitoires qu'elle essaye de comprendre. Un peu moins de sorcellerie et de bougies, ce n'est pas que je n'aimais pas mais les descriptions étaient parfois un peu longues...
L'auteur joue avec les émotions des personnages aux caractères très différents, avec des personnalités géniales, et fait ressentir du début à la fin la pression de Lucy, ses doutes et ses angoisses.
Bon suspens et fin inattendue...

par _Ambre_
Le japonais pour les nuls Le japonais pour les nuls
Jacques Cassar   
C'est le premier livre de la collection "pour les nuls" que j'achète et je ne regrette pas! Il est vraiment complet, simple, bien fait! Un très bon point de départ pour tous ceux qui veulent apprendre le japonais!

par harlane51
L'Art de la guerre L'Art de la guerre
Sun Tzu   
L'art de la guerre, s'adapte merveilleusement bien au monde de la diplomatie et de la finance. le commerce mondial est un excellent domaine d'application.ce manuscrit est toujours d'actualité 2500 ans après avoir été écrit
Divergente raconté par Quatre Divergente raconté par Quatre
Veronica Roth   
Mon frère m'a acheté ce tome bonus en Angleterre pour Noël, et j'étais toute excitée de le lire... Qu'est-ce que je suis naïve!!!

Si Divergente m'a complètement anéantie et que j'ai mis des semaines à m'en remettre, voir l'histoire du point de vue de Quatre n'a décidément pas arrangé les choses. Me replonger comme ça dans les factions en sachant d'ores et déjà comment ça va se finir... Laissez-moi pleurer un instant, je vous prie.

En tout cas ces histoires bonus apportent véritablement quelque chose en plus à l'histoire, il faut les lire.

par Mimori
Kafka sur le rivage Kafka sur le rivage
Haruki Murakami   
Cet ouvrage est original pour bien des aspects. C'est une œuvre poétique avec des oppositions très « brutales » (scènes érotiques et meurtrières). C'est une œuvre philosophique (voire initiatique) remplie de métaphores propagées dans ces deux parcours (géographique et intérieur).
L'auteur joue très bien avec les genres littéraires (historique, polar, conte, fantastique, tragique, mythologique, initiatique...) comme des vagues sur le rivage. Il parsème dans cette atmosphère apaisante et mystérieuse, des références philosophiques, historiques, littéraires et musicales qui donnent à ces deux histoires parallèles (Nakata et Kafka Tamura), un caractère quasi-mystique comme si une porte sur le surnaturel s'ouvrait au cours de notre lecture. Une porte où les deux mondes (le rêve et la réalité) s'entremêlent.
Cela paraît assez étrange, mais il semble que mon avis reste confus... J'ai dû passer de l'autre côté, moi aussi.
De toute façon, les mots sont trop réducteurs pour cet œuvre d'Art.
Lost Brain, tome 1 Lost Brain, tome 1
Tsuzuku Yabuno   
L'histoire me fait un peu penser à Death Note, avec un personnage principal odieux qui a son idéal et qui sert de méthodes surnaturelles et manipule une fille qui s'intéresse à lui, sans compter qu'il tue également de manière assez incroyable pour arriver à son utopie, et qu'il est ensuite recherché par la police. Bon, après, c'est sûr le concept est différent, et le coup de l'hypnose, je crois bien que c'est la première fois que je vois ça, mais je sais pas, j'ai eu du mal à accrocher. Déjà il a fallu un peu trop longtemps avant que l'histoire ne commence vraiment, et après difficile de vraiment rentrer dedans. Impossible de s'attacher aux personnages, et il y avait quelques petites choses assez prévisibles.
Par contre les dessins sont pas mal.

par Jenna95
Sakamoto pour vous servir !, tome 1 Sakamoto pour vous servir !, tome 1
Nami Sano   
Il s'agit du premier volet d'une série qui comportera plusieurs volumes, mais à ce jour j'ignore combien.

Classique de part ses dessins, son intrigue de départ (rivalité entre lycéens), sa mise en page, ses protagonistes (le héros, les filles amoureuses du héros, les jaloux, les méchants plus bêtes qu'autre chose...), ses petites histoires courtes qui forment un premier opus qui présente le tout, mais qui laissent en suspens bien des questions. Normal, il faut bien accrocher le lecteur pour les prochains tomes à paraître. C'est du convenu qui ne dépaysera pas les amateurs de manga.

Pour le reste, j'avoue que je n'ai que moyennement accroché.
Cela se lit bien, c'est rythmé, mais Sakamoto me laisse de marbre pour ainsi dire. Limite j'aurai aussi envie de lui coller une paire de gifles. Il est trop parfait et énigmatique à mon goût. Mais c'est aussi ce qui pourra attirer d'autres lecteurs vers ce titre.
Les manga sont si divers que chacun peut y trouver ses personnages favoris donc ce n'est pas parce que celui-ci ne m'a pas convaincu que le genre est mauvais. C'est juste que l'attirance n'a pas été au rendez-vous cette fois.

par emeralda
Black Rose Alice, Tome 1 Black Rose Alice, Tome 1
Setona Mizushiro   
Ça, pour être révisé, on peut dire qu'il l'est, le mythe des vampires... La mode du moment, c'est ces être tellement magnifiques qu'ils obtiennent fastoche tout ce qu'ils veulent (genre une petite soif, bah suffit d'aller draguer la première nana qui passe et hop, une petite pinte de sang !)
Bon, c'est vrai que là que c'est un peu le cas aussi, mais le fait que ce soit spécialement avec [spoiler]la voix[/spoiler] , ça change. Et puis, l'auteur a réussi à nous faire à truc pas mal gore, avec [spoiler]les araignées qui sortent de sa bouche, les criquets et je ne sais quel autre insecte...
J'aime bien l'idée du saut dans le temps, aussi. De toute façon, après avoir tué la plupart de ceux qui lui importaient, il avait plus grands choses à faire au 20ème,[/spoiler] alors bon..
Dans l'ensemble, c'est une intrigue loin d'être simple que nous propose Setona Mizushiro, mais pour ma part, je n'ai pas spécialement accroché. Pour le moment.

par Zinthia