Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de zarg : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Descendants, Tome 1 : L'Île de l'Oubli Les Descendants, Tome 1 : L'Île de l'Oubli
Melissa De La Cruz   
L'histoire est géniale!!!!!!
Je suis vraiment satisfait!!! L'histoire en elle-même qui prend place juste avant le film.
Action, humour, personnages attachants....
Mais la traduction qui comporte malheureusement beaucoup trop d'erreurs et de maladresses.
La traductrice n'a apparemment jamais entendu parler de Disney et s'entête à mettre un article devant Belle (sans apparemment comprendre qu'il s'agit d'un prénom!) "La Belle pensa [....]" ; "[...] dit la Belle." C'est assez lourd (et assez incorrect puisqu'on ne met jamais d'article devant un prénom!!!!)
Ensuite, erreurs impardonnables, la princesse Aurore qui a été élevée par les 3 bonnes fées jusqu'à ses 18 ans???? 16!!!! 16 ans!!!!!! Tout le monde sait cela!!!! Puis les paroles de la chanson de La Belle au Bois Dormant "un rêve aussi doux n'est qu'un présage joli" (n'est qu'un??? Est un!!!! C'est supposé être positif tout de même, ils tombent amoureux! Elle n'a jamais vu le film???).........
Il y a aussi des phrases assez bizarres : "[...] au moins elle s'y trouvait en sécurité. Enfin. Plutôt en sécurité..." ????????????? Ce qui me pousse à croire qu'elle a traduit le livre d'un trait sans se relire, ce n'est pas possible....! C'est assez rageant. (Je croyais que j'avais mal lu au début.)
Sans parler de certaines expressions que je trouve un peu vieillottes (et du coup pas très adaptées au public visé) il y a, en plein milieu d'un chapitre, une phrase faite de mots sortis tout droit du dictionnaire. En fait, on dirait presque que cette phrase ne fait pas partie du livre, elle n'est pas du tout au même niveau que le reste du roman.

Ce qui le peuvent je vous conseille de lire la version originale en anglais. Je viens de la commencer et j'aime beaucoup plus.
Une belle aventure. Vivement des suites!
Deux sœurs pour un roi Deux sœurs pour un roi
Philippa Gregory   
J'ai dévoré ce livre. J'ai absolument adoré l'histoire. J'aime beaucoup les romans historiques et tout ce qui traite du Moyen Age et de la Renaissance. Ce livre était très intéressant car on pouvait se plonger dans la vie à la cour des Tudor. Qui n'a jamais voulu savoir ce qui s'y passait? Beaucoup de suspens jusqu'à la fin. J'ai tout de suite accroché à l'histoire. Je trouve que cette autre façon de parler est fascinante. Par contre une chose est sûre, après avoir lu ce livre, je sais que je n'aurais pas voulu vivre à cette époque... c'est un livre qu'il faut absolument lire. Même une personne n'aimant pas les romans historiques peut l'aimer. C'est plus une histoire d'amour qu'une histoire de chevalerie, mais c'est une histoire d'amour qui change de l'ordinaire. Je le recommande vivement!

par katou6464
Once Upon a Time, tome 1 : Renaissance Once Upon a Time, tome 1 : Renaissance
Odette Beane   
Incroyable ! Un livre passionnant, à l'effigie de la série à succès ! Magique et envoûtant !

par nico1
Dans l'ombre du dragon Dans l'ombre du dragon
Maureen Jennings   
Malgré le vent de modernité qui souffle sur Toronto en cette fin du XIXè siècle, les convenances exigent encore qu'un enfant naisse dans les liens sacrés du mariage, sous peine pour la mère indigne, d'être mise au ban de la bonne société. Convenances qui ont fait la fortune de Dolly Shaw, dont les discrets services se payaient très chers, tant par les filles des bas quartiers que par les dames de l'aristocratie. mais son métier lui a probablement coûté la vie. Est-ce une de ses patientes qui l'a tuée, enfouissant à jamais son secret honteux dans la mémoire de l'avorteuse ? L'inspecteur Murdoch en est quasiment persuadé, et le voilà qui met au jour d'anciens secrets de famille, dépoussière quelques scandales aujourd'hui enterrés. Une activité dangereuse, même pour un représentant de l'ordre ...


par anonyme
Sauf la mort Sauf la mort
Maureen Jennings   
Très belle enquête à l'époque victorienne et qui se passe au Canada. J'avais vu la série à la télévision et j'ai voulu lire une histoire pour voir ce que cela donné. beaucoup de suspens
Le Temps de l'innocence Le Temps de l'innocence
Edith Wharton   
Edith Wharton fait partie des auteures que je préfère. Ces livres raconte avec simplicité et justesse la vie de la haute société new-yorkaise aux XIXème siècle et on est arrivé à la fin du livre sans même sans rendre compte. Pour moi Edith Wharton fait partie des meilleures auteures de son époque.

par Alienor
Plaisirs Criminels Plaisirs Criminels
Kerry Greenwood   
Un roman très plaisant à lire. J'aime beaucoup le caractère de l'héroïne, c'est une véritable bouffée d'air frais.
Pour être honnête, j'ai commencé par la série, que j'avais adoré. J'ai donc, de prime abord, était attiré par la couverture qui mettait en scène l'actrice (voilà voilà ^^). Je me suis lancée dans la lecture sans trop me poser de questions, sans faire de recherche au préalable non plus. Du coup, je me suis retrouvée avec des personnages et d'autres détails qui avait déjà été énoncé dans les volumes précédents. Bon, en soit, ça ne m'a pas spécialement dérangé, on arrive à s'y retrouver assez bien quand même :)
L'intrigue policière est intéressante, bien menée. Et on met quand même un peu de temps avant de découvrir le pot aux roses ce qui est fort appréciable ^^
Un bon livre, mais je vais quand même reprendre la série du début, histoire de tout bien comprendre quand même :)

par Marshoo
Confessions d'un automate mangeur d'opium Confessions d'un automate mangeur d'opium
Fabrice Colin    Mathieu Gaborit   
Ce fut une lecture plutôt agréable et divertissante, mais sans plus.

Les bons côtés : l'univers et l'ambiance steampunk. J'ai vraiment adoré ça, des automates, des machines de cuivres, bronzes, opale,... dans un Paris survolée par aéronef, aéroscaphes et autres joyeusetés étheriques. L'enquête menée aussi est sympa, jusqu'à un certain point, où l'intérêt s'étiole quelque peu.

Les moins bons côtés : des personnage relativement vides et transparents. Aucun attachement pour ce duo de frère et sœur au rapports fusionnels un peu trop bizarre et qui ne paraît pas naturel du tout. Les "ma chérie" /"mon chéri" ont finit par m'agacer un peu.
La fin. Jusqu'au bout j'étais prête à mettre ce livre en "Argent", mais la fin l'a fait dégringoler d'un étage, à l'image de l'histoire qui dégringole et devient moins passionnante en prenant une direction que je n'ai pas aimer.

Une lecture que j'ai quand même lu assez vite, j'avais quand même envie d'en savoir plus autour des mystères de l'éther et des automates, mais que j'oublierai probablement aussi vite. L'intérêt premier s'est peu à peu effacer par une histoire au fort potentiel mais qui m'a paru rester trop en surface pour me convaincre. J'aurais voulu plus approfondir encore cette histoire d'éther notamment. Un épilogue aurait été bienvenu, la fin en plus d'être plutôt nulle est trop brutale.

par Galah
Le maître d'escrime Le maître d'escrime
Arturo Pérez-Reverte   
On se retrouve dans un roman de cape et d'épée mais avec une intrigue policière, une histoire d'amour; tout est dans ce livre, écrit comme un duel avec une finesse d'esprit; une richesse qui apparaît peu à peu, lorsque vous avez terminé ce roman, un peu comme lorsque vous déguster un bon whisky ou savourer un bon verre de bordeaux en le laissant en bouche vous appréciez tout son arôme, comme cette histoire.

par cathardy7
R.O.S.E. L'embaumeur de Montmartre R.O.S.E. L'embaumeur de Montmartre
Fleur Hana   
Je remercie les éditions Sharon Kena, ainsi que Emma pour l'envoi de ce service presse. La couverture style Steampunk me faisait de l'oeil, mais le résumé tout autant. Je peux déjà écrire que j'ai adoré ma lecture, qui c'est faite trop vite, car à peine commencé que j'avais déjà terminé, impossible de le lâcher. Mais commençons par le début pour bien faire.

Paris XIXème siècle.

Des cadavres jonchent le pavé parisien dans des ruelles sombres. Lord Spencer Fitswilliam est amené à enquêter sur ces meurtres en sous-marin, à une époque où la police était plus que moyenne, que les femmes doivent rester à leur place de potiche et par dessus tout dans des lieux de dépravation au regard de ce cher Lord anglais. Mais c'est sans compter sur l'impétuosité, la vivacité, l'assurance et j'en passe encore de Rosaline Leprince, une jeune femme qui ose écrire des articles dans un journal, mais ne peut pas y mettre son vrai nom. Une jeune femme dont le père est un fervent inventeur d'engins en tout genre et qui aime les utiliser telle la fameuse bicyclette !

Des lieux qui auraient pu exister !

L'auteur décrit avec tant de précisions les lieux qu'on s'y croirait. L'univers de cette époque, jusque dans les moindres recoins de crasse par excellence des ruelles des petites gens, les danseuses et leur scène de travail sans oublier les costumes et éclairages, Montmartre de jour et de nuit, les maisons des beau quartier... Chaque détail apporte une pierre à cet univers riche de personnages, de lieux, d'intrigue. Un montmartre coupé en deux montrant une vie totalement différente selon le côté où l'on se trouve. La noirceur visualisée par la prostitution, la pauvreté, les mendiants, les meurtres perpétrés sans un regard pour quelques miettes et à contrario la lumière par le faste, l'illusion, la magie des spectacles, le rêve vendu sur scène... L'un ne va pas sans l'autre, ils se complètent, s'affrontent et se déchirent, tout comme les personnages principaux.

Et en parlant des personnages que dire à part que j'ai beaucoup aimé leur caractère, leur manière d'être et que j'ai bien ri avec les joutes verbales ! Lord Spencer Fitzwilliam est LE Lord Anglais, avec ses petites manies, son air hautain, ses gestes mesurés, son appréhension du monde. Lui qui aime tant son laboratoire se retrouve obligé d'être sur le terrain par la faute de sa chère mère. En parlant Il a de subtils gadgets – d'ailleurs, j'en profite pour dire que j'ai adoré les schémas distillés dans l'ouvrage – une manière de parler très gentleman et discret. Rosaline est tout le contraire. Elle ose remonter ses jupes sur ses pantalons qui cachent ses jambes afin de pouvoir faire du vélo et fume. Elle a beau être née avec une cuillère en argent dans la bouche, elle travaille par elle-même, ne sachant pas rester à sa place – trop bien!!!!! Elle se colle aux portes histoire d'entendre les conversations dont elle est expulsée, est indépendante, adorant l'aventure et têtue, ne faisant que ce qu'elle décide : un véritable garçon manqué. Ce duo fonctionne très bien dans le sens "dégage-de-là-que-je-m'y-mettes". L'apport du père de Rosaline est un très bon bonus, ce père est aimant, légèrement déjanté, mais c'est un scientifique, un visionnaire et connait très bien la mère du Lord. D'autres personnages apportent également un plus, mais je laisse sous silence, il faut lire pour mieux apprécier leur venue.

Beaucoup d'humour caustique ou non et de questions sur le qui a bien pu faire cela. Des personnages attachants qui font rire de par leur mélange et les situations qui en découlent. Une intrigue qui ne laisse pas beaucoup de répit au lecteur nous mettant sur des charbons ardents. L'enquête est menée rondement sur le meurtre de danseuses de french cancan sur un fond steampunk très appréciable. Et une description de l'époque, des lieux et autres très réalistes – ou presque, mais la fin du livre vous explique le pourquoi et sincèrement, je n'y ai vu que du feu. En parlant de la fin, "l'arrestation" en elle-même m'a laissé un gout de trop rapide. Le côté découverte de l'assassin m'a laissé sur les dents jusqu'à ce qu'enfin nous sachons. Dans tous les cas, j'ai hâte de pouvoir lire la suite de leurs aventures.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/rose-l-embaumeur-de-montmartre-tome-1-fleur-hana-a117530512