Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Zayalla : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Première partie Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Première partie
Patrick Rothfuss   
Ce découpage était certe malheureux mais nécéssaire, vu le gros pavé que nous avait pondu Rothfuss...
Et au final ce tome des Chroniques du Tueur-de-Roi (personnellement, j'appellerais toujours cette saga "le Nom du Vent" tant ce titre est accrocheur) se lit tout seul, d'un pure régal de bout en bout !
Et... ça m'a fait un bien immense ! Ce livre m'a rappelé pourquoi j'aime désespérément lire ! Pourquoi est-ce que j'aime lire ? Pour ce sentiment qui tord les tripes, pour cette écriture qui nourrit l'âme aussi bien que l’appétit vorace de la connaissance et la profonde fascination pour l'histoire qui se construit.
Ce tome était un bonheur, un enchantement hors du temps. Pendant la semaine qu'a durée ma lecture, ma vie n'avait qu'un seul sens : rentrer au plus vite chez moi, et reprendra ma lecture. Rothfuss fait parti de ces auteurs qui arrivent à me faire tellement aimer son écriture que je me surprends à reprendre ma lecture un chapitre avant celui où je m'étais arrêté, juste pour le plaisir de me replonger dans l'ambiance de son récit.
La Peur du Sage est de ces récits doux, terriblement bien menés, dont tout l'intérêt réside en l'envoutement qu'il déploie : ce tome manque un peu d'action (la faut au découpage) mais les tableaux qu'il dépeint, l'ambiance qu'il installe, tout ceci relève d'un long charme bienveillant et puissamment révélateur de son talent. La Peur du Sage n'est pas faite pour se lire vite, au contraire : elle se déguste, avec toute la patience et la délicatesse que requière ce genre de chose. Une longue étreinte, face à face avec l'écriture et ses histoires entre magie et vérités.
C'est beau, il y a là tout ce que j'aime dans l'écriture, tout ce que je voudrais un jour créer : l'harmonie presque parfaite, un récit passionnant sans jamais être racoleur, et une sensibilité profonde doté d'un sens précis de la mesure.
Ma plus belle et saisissante lecture de ce début d'année, assurément pour un bout de temps (jusqu'à ce que j'entame la seconde partie de cette Peur du Sage ? Sans doute)
Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent
Patrick Rothfuss   
Pas d'univers baroque ici, pour ce qu'on peut en lire pour le moment au moins. Il semble assez fouillé mais également très classique, ce qui évite l'exercice parfois périlleux de longues expositions.
A part quelques particularités et traits de couleur locale distillés ici et là le récit se concentre donc sur le vécu et l'environnement immédiat du personnage principal laissant le reste dans un arrière-plan qu'on peut supposer relativement générique, ou qui sera détaillé au besoin le moment venu.

Le personnage de Kvothe aurait pu être difficilement supportable (surdoué, maniant presque par hasard quoique pas sans danger à 12 ans un sortilège que la plupart mettent des années à maîtriser...). Mais il lui reste heureusement assez de défauts et traits de caractère plus ou moins louables pour le rendre plus vivant, le fourrer dans les ennuis et entretenir le suspense.

La trame générale du scénario et les péripéties traversées sont aussi classiques, mais tout cela est très bien écrit et mené, avec parfois un subtil clin d'oeil ou décalage humoristique par rapport à ce qu'aurait pu être la scène, entre ce qui s'est réellement passé et ce que la rumeur en a fait.
J'ai adoré l'épisode du dragon 8)

par Aude
Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Deuxième partie Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Deuxième partie
Patrick Rothfuss   
Un vrai bijou. Le chant du vent dans la ramure d'un arbre. Un rayon de soleil au scintillement poétique. Merci

par Zayalla
Gardiens des cités perdues : Les Incertitudes de Fitz Gardiens des cités perdues : Les Incertitudes de Fitz
Shannon Messenger   
Après la lecture de ce bonus (très petit mais excellent, comme toutes les œuvres de Messenger), j'avoue que je ne sais plus trop quoi penser de Fitz. Si dans le sixième tome il m'a tellement soulé que je me suis rangée dans le camp Foster-Keefe, ce livret m'a vraiment fait changer d’avis à son sujet. [spoiler]Il est tellement mignon amoureux de Sophie ![/spoiler] Au final, je pense que je ne suis ni pour Sophitz, ni pour Foster-Keefe. En tout cas, j'ai passé un superbe moment en lisant ce bonus qui est juste super !

par loldomedi
Gardiens des cités perdues : Les Révélations de Keefe Gardiens des cités perdues : Les Révélations de Keefe
Shannon Messenger   
Comme toujours, Keefe est parfait. Team Keefe-Foster à fond ! <3

par Zayalla
Gardiens des cités perdues : Une conversation décisive Gardiens des cités perdues : Une conversation décisive
Shannon Messenger   
Conclusion : Alden est tombé au rang de petit caca dans mon estime. Franchement. De quoi j'me mêle ?
On t'aime nous Keefe ! Courage !
.
P.S : ce commentaire est à prendre au second degré.
.
.
La chanson de Keefe :
Isak Danielson " I'll be waiting "

par Zayalla
Gardiens des cités perdues, Tome 4 : Les Invisibles Gardiens des cités perdues, Tome 4 : Les Invisibles
Shannon Messenger   
Certains auteurs écrivent des romans merveilleux. Des romans qui vous touchent, qui vous font rire et pleurer, qui vous rendent vos douze ans. C'est le cas de Shannon Messenger. Quand j'ai terminé le premier tome de Gardiens des Cités Perdues, j'ai eu beaucoup d'espoir pour la suite. J'ai bien fait, tant le second tome a été à la hauteur de mes espérances. Je me suis estimée chanceuse d'avoir été à nouveau conquise par le troisième opus, plus encore que par les précédents. Mais j'ai osé douter, avant de commencer ce tome-ci. L'auteur arrivera-t-elle à nouveau à me surprendre et à se surpasser ? Alors que je refermais le livre, le coeur gros et les yeux encore humides, je me suis dit que oui, définitivement, ce quatrième tome avait été encore meilleur que les précédents.
Si, avec les trois précédents romans, Shannon Messenger avait réussi à malmener mon coeur, elle m'a carrément anéantie avec celui-ci. Je ne m'en remets toujours pas. J'ai passé une partie de la nuit à fixer le plafond, totalement dans le déni, une fois le livre terminé. Et le pire, c'est que j'ai adoré ça. Dans cette saga, rien n'est jamais gratuit, chacune des 655 pages est indispensable, que ce soit au niveau de l'avancée de l'intrigue, de l'exploration de l'univers ou de l'approfondissement des personnalités des personnages. Faisons une pause pour l'applaudir.
Les Invisibles est très différent des autres tomes. En effet, nous sortons de notre zone de confort et des lieux que l'on avait pris l'habitude de visiter régulièrement en même temps que Sophie. L'intrigue nous permet de nous rappeler à quel point l'univers imaginé par Shannon Messenger est vaste et bien pensé. Nous en apprenons plus sur différents peuples dont nous n'avions fait que survoler l'existence précédemment, mais nous découvrons surtout deux lieux qui étaient restés plus que mystérieux depuis le début de la saga : l'école Exilium et le quartier général du Cygne Noir. Et je ne sais pas lequel des deux j'ai préféré visiter.
Clairement, en découvrir davantage sur le Cygne Noir était presque un soulagement. Et Shannon ne se moque pas du tout de nous, elle lâche des révélations à la pelle : identités secrètes, nouvelles missions, lieux cachés… Même si ses membres gardent encore de nombreux mystères pour eux, l'organisation se dévoile un peu plus. C'était le parfait moment pour révéler à ses lecteurs de nombreux secrets qu'elle gardait depuis le début, tout en s'amusant à nous dévoiler discrètement des indices (j'en ai découvert un habilement caché dans ce tome, mais on ne me la fait pas, à moi !) alors soyez attentifs à tout ! Alors qu'une guerre semble se préparer, le rôle du Cygne Noir paraît être de plus en plus indispensable, surtout face à un Conseil elfique affaibli depuis les événements survenus dans le tome précédent.
Quant à Exilium, l'école alternative des bannis, ce fut clairement une bonne surprise. Je m'attendais à quelque chose de cliché pour s'opposer à l'éclat de Foxfire, et j'ai été vraiment émerveillée par ce nouveau lieu, sans parler de ceux que l'on y rencontre. Moi qui suis habituellement un peu refroidie par les arrivées tardives de personnages importants, je me suis tout de suite attachée à ceux que l'on rencontre ici. C'est encore une fois habilement joué de la part de Shannon Messenger, qui gère parfaitement chaque rebondissement de son histoire. Et surtout, qui prouve encore une fois qu'elle sait habilement créer des personnages crédibles et nuancés, tout en parvenant en quelques pages à leur composer un background complet en les rendant attachants et agréables à suivre.
Mais les nouveaux ne font pas de l'ombre aux personnages que l'on connait et aime depuis le tout premier tome ! C'est toujours un immense plaisir de les retrouver, comme on retrouve de vieux amis que l'on connait par coeur. À ce stade, on tremble pour eux, se rappelant que tour à tour, ils ont tous déjà exposé leur part d'ombre, et que la difficulté des aventures qu'ils vivent risque à tout moment de les faire basculer. Et l'auteur prend un vrai plaisir à jouer avec l'amour qu'elle sait que ses lecteurs portent à ses personnages principaux, pour les malmener crescendo jusqu'au final…
J'aimerais tellement vous en dire plus sur ce roman, mais je n'ai pas envie de vous gâcher quoi que ce soit, pas une seule ligne de ce pavé parfait. Partez juste extrêmement confiants, faites confiance à Shannon Messenger : si vous découvrez le quatrième tome, c'est probablement que vous avez apprécié les précédents. Croyez-moi, vous ne serez pas déçus. Choqués, attristés, traumatisés, peut-être, mais pas déçus. Oserais-je vous conseiller encore une fois de découvrir ce tome, cette saga ? Ça dépend. Vous voulez passer un des meilleurs moments de lecture de votre vie, ou pas ?

par Ombi37
Gardiens des cités perdues, Tome 3 : Le Grand Brasier Gardiens des cités perdues, Tome 3 : Le Grand Brasier
Shannon Messenger   
Que dire ? Et bien, ce livre est certainement le meilleur de la série. Il est juste génial. Cependant, du coup, c'est dur de trouver rien qu'un seul point négatif donc je vais parler un peu sur chaque personnage et sur certains passages.


[spoiler]Tout d'abord, Keefe :
On en apprend beaucoup sur sa famille et sur la façon dont il est traité, ce qui je trouve nous aide à le comprendre. Je l'ai parfois trouvé plutôt lourd et la plupart ( fin la moitié ou le tiers plutôt ) de ses réflexions ne s'avéraient pas souvent utile. J'ai trouvé ça assez dommage compte tenu qu'une des choses qui m'attache le plus à lui soit son humour qui, je vous le rassure est quand même présent. Je trouve qu'il apporte vraiment de la fraîcheur dans se livre quand il n'est pas un "boulet" question réplique.
Le fait que sa mère soit impliquée chez les rebelles et tellement triste et horrible... Je félicite grandement l'auteure pour avoir su nous faire autant ressentir ses émotions tout au long du livre.

Dex :
Ah ce cher Dex ! Et bien je dois avouer que je suis déçue ( et pas qu'un peu ) par son caractère dans ce tome.
Déjà, je trouve qu'il fait trop peu d'apparition au début du livre, bien que chacune soit magique.
Je le trouve tellement mignon quand il essaye de faire plaisir à Sophie. Le fait qu'il lui offre une bague et qu'il soit si attentionné m'a fait m'attacher encore plus à lui.
Cependant, quel a été ma déception par la suite. A partir du moment où tout le monde sait qu'il est Technopathe et que tout le monde s'intéresse à lui, il prend la grosse tête et abandonne litérralement Sophie. Il commence à lui cacher des choses et je l'ai beaucoup moins apprécier à partir de ce moment.
Mais le ponpon c'est bien entendu quand on se rend compte que c'est lui qui a fabriqué la punition de Sophie. Même si il ne savait pas à quoi ça pourrait servir, comment à-t-il pu faire ça ? Même par le suite et malgré toute sa culpabilité ( d'ailleurs il n'a pas semblé trop en souffrir ! ) je n'ai pas pu lui pardonner.

Fitz :
On le retrouve comme toujours. Je trouve que c'est le seul qui n'a pas changé au cour de la série. Il est toujours le même. Le fait qu'il ait lié une intime connexion avec Sophie est très bien.
Seulement... J'aimerais vraiment savoir ce qu'il a dit à son subconscient pour qu'il le laisse entrer ! ça à l'air tellement important et personnel !
J'adore vraiment Fitz ( peut-être est-ce dû au fait que ce soit le premier personnage inventé dans GDCP )

Sophie :
Sophie, Sophie, Sophie...
Et bien je ne sais pas trop quoi dire d'elle...
Elle est vraiment trop mature pour son âge mais pourtant ça ne m'a pas dérangé. Ni non plus le fait qu'elle soit parfois complètement "immature".
Je ne comprends pas le fait qu'elle ait pu pardonner ( même à moitié ) Dex !
J'aime bien son attitude avec Fitz bien que j'aimerais qu'elle ait le même comportement avec lui que dans les 2 premiers tomes.
Comment tout les gens peuvent le détester ?
Comment peuvent-ils tous ne retourner contre elle ?
Ne se rendent-ils pas compte qu'elle n'y ait pour rien ?
Les elfes, ce peuples si pacifique, si gentil ( en apparence apparemment ), comment peuvent-ils faire des atrocités pareil en croyant que c'est pour le bien de leur peuples ?
Comment peuvent-ils le supporter, eux si souvent rongés par la culpabilité ?
Non vraiment je n'ai pas compris...
Sinon c'est une héroïne courageuse dont, je dois l'avouer, je ne comprends pas toujours ses choix.

Jolie : ( et oui ! Elle a le droit à son petit paragraphe !^^ )
Et bien comment dire...
je la déteste. Pour aucune raison valable certes, mais je ne peux pas la supporter.

Voilà. Je ne vais pas faire tout les personnages non plus !

Non mais sérieux ? C'est quoi cette histoire de bureau des Unions ? ça m'a fait trop rire, la méthode qu'avait les elfes !
Je plains Sophie là !
Parce qu'au début, je me suis dit qu'ils ne trouveraient personne à mettre sur la liste ( à part peut-être Fitz ) et puis après, vu comment ils la détestent bah j'ai un doute qu'ils y mettent grand monde !
Cette histoire me fait quand même beaucoup penser à la technique des rois d'unir leur enfants qu'à un enfant du royaume allié.

Sinon pour l'histoire...
Elle commence calmement comme les autres mais à partir de la moitié du livre elle prend un tournant très sombre et diabolique. On se retrouve dans un univers de ténèbres où le Conseil, qui bien qu'il ait ses défauts, perd la boule et commence à devenir fou. Ils prennent des décisions extrêmes, se retourne contre les mauvais ennemis, font des choses horribles à Sophie alors qu'avant ils la protégeaient. Il y a une chose que j'aimerais savoir.
Pourquoi ?
Pourquoi ce retournement soudain ?
Pourquoi faire vivre des choses pareil à Sophie ?
Pourquoi ?
( trop de pourquoi, trop de comment. )
Ah et un dernier !^^
Pourquoi Bronte devient comme ça ? C'est juste incroyable ! Tout les Conseillers gentils deviennent méchant et celui qui l'est le plus est contre les choses horribles qu'ils veulent faire ! C'est insencé !

[/spoiler]
Quand j'ai lu j'ai vraiment eu l'impression de faire un bon d'une histoire à une autre.
Comment aurait-on pu s'imaginer que GDCP, un livre jeunesse si gentil malgré le thème, pourrait devenir comme ça.
Ce livre nous plonge vraiment dans un univers noir, où on ne peut qu'à peine réfléchir tellement l'histoire nous emporte dans de sombre recoins.

Mais malgré cela l'histoire me fait rêver. GDCP est de loin mon livre préféré et ce tome est le meilleur.
Ma seule déception ?
Que ce monde n'existe pas.
Que ces personnages n'existent pas.
Que nous ne puissions jamais vivre une histoire pareil, aussi triste que joyeuse.

Je n'ai plus rien à dire à présent. Tout le reste ne peut s'exprimer avec des mots.


PS : Un petit point négatif quand même...
Certaines des traductions ne sont pas bonnes et rendent la compréhension de la phrase, plutôt difficile.
Mais cela n'en concerne que quelques unes.

par Hurane
Gardiens des cités perdues, Tome 2 : Exil Gardiens des cités perdues, Tome 2 : Exil
Shannon Messenger   
Parfois, les tomes suivants n'arrivent pas à la hauteur du premier. Là, l'auteure a réussi à faire très fort puisque ce deuxième tome est tout simplement incroyable ! Et puis, Keefe est beaucoup plus présent et beaucoup beaucoup de lecteurs l'adorent ! Fitz aussi d'ailleurs...
Ah, Silveny et le crottin à paillettes, ça me fera toujours rire !

par LilaJune
Gardiens des cités perdues, Tome 7 : Réminiscences Gardiens des cités perdues, Tome 7 : Réminiscences
Shannon Messenger   
Après un an d'attente quel bonheur d'avoir enfin entre les mains le tome 7 de Gardiens des cités perdues !
Et quel tome !!!! Je suis définitivement tombée
encore plus amoureuse de cette série et de la plume de Shannon Messenger... Et franchement je ne pensais pas que c'était possible !!!!

Si dans la première partie du livre l'histoire est relativement longue à se mettre en place la deuxième partie du livre est totalement addictive !!!! Il m'a été impossible de lâcher ma lecture tant l'écriture est belle, pleine d'émotions et de rebondissements.

Comme toujours la fin nous laisse sans voix et impatient de lire le tome suivant !

Quand je pense qu'il faut à nouveau attendre un an... Quelle torture !!!!

UNE SERIE DEVENUE INCONTOURNABLE ! A LIRE DE TOUTE URGENCE !!!!