Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de zaza97433 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Historical, Tome 1 : Sept ans de désir Historical, Tome 1 : Sept ans de désir
Sylvia Day   
Ce livre est présenté comme étant celui qui a inspiré Crossfire, trilogie récompensée par le prix Amazon dans la catégorie "meilleure romance de l'année" et je précise d'emblée ne pas l'avoir lue. Nous avons ici une romance dite historique puisque l'Angleterre d'un siècle passé sert de cadre à cette noblesse soucieuse du respect des convenances, avec des femmes souvent mariées dans l'intérêt des familles. Hormis ce détail allié aux tenues vestimentaires d'un autre temps, on se demande bien à quelle époque nous sommes, le soucis du détail ou le minimum de recherches historiques n'étant sans doute pas l'objectif de Sylvia Day. J'ai été surprise par l'écriture tant elle compte de maladresses de style, de légères défaillances au niveau du développement de l'intrigue comme si l'inspiration de l'auteur s'arrêtait net pour passer à autre chose. On dénote aussi certaines faiblesses dans l'étude des personnages qui pourtant semble bien travaillée ainsi que dans la profondeur de certains dialogues qui parfois frisent la mièvrerie ... Pourtant l'ensemble a un petit côté romanesque qui charme et je pense que le héros imparfait mais si craquant en est principalement la cause.

La veille de son mariage avec Benedict Tardley comte de Pennington, Jessica Sheffield surprend les ébats nocturnes et champêtres du fougueux Alistair Caulfield avec un lady mariée. Le jeune homme capte son regard tout en poursuivant sa besogne, liant leurs âmes malgré l'inconvenance de la situation, conditionnant également la future vie de couple de la belle pour laquelle il soupire depuis longtemps. 7ans plus tard, Jessica veuve décide d'entreprendre un voyage afin de s'occuper du domaine que lui a légué son époux à la Jamaïque et embarque sur l'Acheron dont Alistair est l'armateur. Ce dernier y voit un signe du destin et décide de séduire la seule femme qu'il n'ait jamais désirée, d'autant que cette dernière a bien du mal à cacher l'attirance qu'il exerce sur ses sens. Cette longue traversée propice à leurs torrides ébats mettra à nu les vieux démons de leur enfance dont il devront faire le deuil pour pouvoir envisager une vie nouvelle à deux. Parallèlement, nous suivons l'histoire d'Hester, comtesse de Regmont et jeune soeur de Jessica, coqueluche de la société londonienne mais dont la vie de couple est loin d'être aussi idyllique qu'il y parait...

Malheureusement cette histoire n'évite aucun des écueils du genre tant en romance qu'en érotisme, puisque Allistair est un riche Apollon, débauché notoire si beau que les femmes feraient des folies pour lui, c'est un prédateur pugnace qui ne lâche pas sa proie, Jess en l'occurrence. Et bien évidemment un étalon hors pair, c'est une redoutable arme automatique qu'il a dans le caleçon, à peine la cartouche expulsée qu'une autre est déjà engagée dans la chambre et une suivante approvisionnée, une mitraillette c'est mieux pour les galipettes!!! Elle c'est la noble lady parfaite, la Reine des Glaces qui brûle dans un lit, et qui pense ne pas être à la hauteur d'un tel homme. Sylvia Day aime l'érotisme et son histoire n'en manque pas, les scènes sensuelles sont longues et chaudes avec pourtant quelques couacs dont le pire fut lorsque la dame terrassée par de multiples orgasmes, d'une voix rauque d'avoir tant crié dit à son amant : "déversez votre foutre en moi"... Rires (jaunes) assurés...on rajoute un retournement de situation bien trop facile et pratique avec une fin quelque peu précipitée, que reste t-il? Une histoire sympathique qui aurait pu être plus originale et aboutie si l'expédition à la Jamaïque n'était pas juste le mobile d'un rapprochement sexuel puis sentimental du couple, en bref une romance légère facile à lire sans excitation des méninges.


par Seregan
Jeux dangereux, Tome 3 : Pas de deux Jeux dangereux, Tome 3 : Pas de deux
Emma Hart   
J'avais adoré le premier tome sur Maddie et Braden, bien aimé le second alors j'avais hâte de savoir si celui-ci allait me plaire autant que les deux précédents.

Et c'est réussit ! J'ai beaucoup aimé cette lecture, quasiment autant que le premier tome ! Cette fois-ci l'histoire est un peu plus sérieuse. Abbi, personnage dont on parlait brièvement dans les premiers tomes est un personnage qu'on découvre véritablement dans Pas de deux. Je l'ai d'ailleurs beaucoup aimé et même parfois identifié à elle. Abbi n'a pas vécu des choses faciles et même loin de là. D'ailleurs, on les découvre qu'au fil des pages. Elle doit apprendre à se reconstruire et vivre avec son passé. Et puis il y a Blake. Personnage masculin, bien loin du matcho, mystérieux, et pourtant j'ai bien aimé son personnage. Il se montre attentif et à l'écoute d'Abbi.

Leur relation est vraiment adorable et très sincère. On voit l'évolution qu'elle prend tout au long des chapitres. Je me suis laissée totalement entraînée par leur histoire d'amour et j'ai beaucoup aimé leur chamailleries !

Bon petit clin d'oeil avec l'apparition de Maddie et Braden ! J'ai adoré leur passage et voir leur petit couple aussi beau que dans le premier tome !

Bref, si vous avez lu les précédents, jetez-vous dessus, celui-ci est une réussite, tout comme le premier, et mieux que le second ! ;)



par Carole94P
Unbreak Me, Tome 2 : Si seulement... Unbreak Me, Tome 2 : Si seulement...
Lexi Ryan   
Je pensais que c était Maggie son premier amour
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Unbreak Me, Tome 3 : Rêves Volés Unbreak Me, Tome 3 : Rêves Volés
Lexi Ryan   
A lire avant le tome 2, puisque ce petit tome de 100 pages est le préquel de l'histoire du tome 2.
On retrouve la rencontre entre William et Cally quand ils étaient au lycée, et comment ils tombent amoureux l'un de l'autre.
Mais surtout, cela permet de mieux aborder et comprendre leur histoire dans le tome 2.

par Adèle
Beautiful, Tome 1,5 : Mme Maddox Beautiful, Tome 1,5 : Mme Maddox
Jamie McGuire   
Bien mais tellement trop court...l'histoire commence à peine qu'elle est déjà fini, au point qu'on dirait qu'il manque un morceau...mais bon, c'est toujours un plaisir de retrouver les personnages qu'on aime !
À corps perdus, tome 1 : Succomber À corps perdus, tome 1 : Succomber
Maya Banks   
DE-CUE je suis...
j ai attendu cette nouvelle trilogie... pour ÇA ?????
C est sirupeux, guimauveux. Les protagonistes n avancent pas, ils se posent toujours les memes questions, se font les mêmes reflexions . En plus il n'y a pas vraiment d histoire...
C'est est pire que du Harlequin !
Je ne suis pas certaine de lire le suivant !

par Valfe
Annabelle, Tome 1 Annabelle, Tome 1
Sara Agnès L.   
A NE PAS METTRE ENTRE TOUTES LES MAINS...
Que ce soit bien claire: les relations Domination/Soumission ne me pose aucun problème (au contraire) mais à la seule condition que tous ce qui s'y passe soit consentis entre les protagonistes or dans cette histoire ce n'est pas le cas...
La première "relation" (entre Annabelle et John) qui est développé pendant presque tous le bouquin est malsaine car elle n'est pour lui qu'un "objet" et pour qu'elle reste "sa chose" il démolit son amour-propre tout en la détruisant physiquement et psychologiquement en l'insultant, l'humiliant, la giflant et en la transformant en "p*te" !!! il faut pas se leurrer y' a pas d'autre mot: il l'a [spoiler] vendu contre du fric à 3 mecs qui l'ont attachée à une table et lui ont fait SUBIR une tournante SANS son consentement alors qu'il savait qu'elle ne voulait pas que d'autres hommes la touchent... et après il revient la chercher à minuit comme si elle avait fini sa "passe" en lui tendant une enveloppe avec du fric!!!! [/spoiler] je regrette mais il l'a vraiment transformé en p*tain!!! c'est pas une preuve d'amour ça... c'est du VIOL ORGANISE et orchestré par un "MAC". C'est même plus une relation dominant/soumise car il a rompu la confiance de sa soumise en lui faisant dépasser des limites contre son gré et en toute connaissance de cause... et le pire quand elle lui explique à quel point elle se sent sale et mal d'avoir été violée par ces 3 mecs il n'a aucun regret, aucun remord il réfute même le mot "viol" et ne s'excuse même pas... me parlez pas d'amour...
Pour les lecteurs d'histoire uniquement sexuel vous allez adorer car le c*l et le BDSM est bien présent (c'est même que ça)...
Mais pour les amateurs de romance érotique passez votre chemin... vous risquez d'être déçu... car la romance n'y est pas ou alors ne lisez que les derniers chapitres à partir de l'arrivée de Simon.
Car là, à la fin, il y a effectivement une belle romance érotique entre Annabelle et Simon. Mais il aurait fallu que cette relation prenne plus de place dans le roman.
En gros on a la relation destructrice avec John qui est mise en avant pendant les 3/4 du bouquin alors que la relation reconstructive avec Simon (un mec en or au passage) n'est exploité que sur les derniers chapitres... il y avait pourtant de quoi faire vu l'état psychologique de l'héroïne quand Simon l'a récupérée après sa relation avec John...
Du coup l'histoire avec Simon fait "fin bâclée" car pas assez mis en avant, comme si il s'agissait surtout de faire un happy-end !!!

par AMETHYST
Laisse-moi te désirer Laisse-moi te désirer
Beth Kery   
Après deux ans à attendre cette suite, autant dire que j'ai eu beaucoup de mal à me remettre dedans. Dommage car la plume de Beth Kery est fluide et entraînante.
Les scènes de sexe sont nombreuses, très intenses et très détaillées mais on ne tombe jamais dans le vulgaire. Beth Kery rend le tout sexy et sensuel sans pour autant que ça devienne gnan-gnan ou fleur bleue. Avec Lucien et Elise, nous sommes plongées dans la domination, la soumission et l'abandon.
Il n'y a qu'un seul mot pour qualifier ce livre ... HOT !!!
La narration est à deux voix, celles d'Elise et Lucien.
En résumé, ce second tome est hot et intense. Lucien et Elise nous entraînent sur le chemin de la domination, de la soumission, de l'abandon et de la confiance. Mais pas que ! Ils vont aussi apprendre à faire confiance, à accepter leur passé et à le partager.

par coco69
Pouvoirs d'attraction, Tome 1 : The Boss Pouvoirs d'attraction, Tome 1 : The Boss
Abigail Barnette   
Un avis complet sur http://lestentatrices.net/2015/07/08/pouvoirs-dattractiontome-1-the-boss-abigail-barnette/

Vous détestez terminer un livre avec un « C’est quoi cette fin ? Je veux la suite maintenant ! »… Alors je vous conseille d’attendre la sortie du tome 2 (septembre 2015) avant de commencer celui-ci… Mais, SURTOUT, mettez le bien en vue dans votre PAL, parce que POUVOIRS D’ATTRACTION est à lire absolument.

L’héroïne m’a parfois agacée à cause de son angoisse sur l’engagement, mais elle m’a plu justement par son besoin d’être indépendante, sa franchise et son naturel. Sophie n’est soumise que dans un lit. Le héros est un homme suffisamment sensible pour ne rien pouvoir refuser à sa fille capable d’admettre ses sentiments et ses faiblesses, il est prévenant et attentionné. J’aime quand les héros sont des bad boy ascendant « connard », je n’aurais donc pas dû tomber sous le charme de Neil… Et pourtant, il a explosé son tanga et fait fondre mon cœur.

Le fait que Sophie ait le même âge que la fille de Neil aurait pu provoquer une certaine gêne. Tout comme l’idée que la mère de Sophie est plus jeune que Neil… La prévenance et les attentions de Neil peuvent être interprété pour du paternalisme… Et pourtant, ce n’est pas le cas… Cette différence d’âge n’a d’importance que pour souligner la difficulté de s’afficher ensemble à cause du jugement des autres, mais cela ne se ressent pas dans leur relation. Ils sont rapidement complice et le sexe entre eux est… wahooooo….. l’auteur a une plume exceptionnelle pour écrire ces passages là !

Abigail Barnette sait nous embarquer dans cette histoire et nous faisant oublier tout ce qui n’est pas « politiquement correct ». Du début à la fin, on est enfermé dans la même bulle que nos deux héros et on n’accorde aucune importance à tout ce qui n’est pas EUX. Une bulle qui éclate à la dernière page…. Pfff…. Et maintenant, il faut attendre le mois de septembre !!!!
  • aller en page :
  • 1
  • 2