Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Zelina : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Fables Fables
Jean De La Fontaine   
Les fables ... On les a appris à l'école primaire, on les a récité au collège, on les a étudier au lycée et elles resteront dans nos tête jusqu'à la fin des temps.

par amand0802
 Les Mille et Une Nuits, Tome 1 Les Mille et Une Nuits, Tome 1
Antoine Galland    Inconnu   
Globalement, je dois dire qu'il m'a été agréable de lire ce premier tome des Mille et Une Nuits. Cependant, j'aurais dû m'y prendre autrement car le fait de tout lire à la suite, comme si c'était un roman, n'est pas la bonne solution. En effet, on ne retrouve pas cet effet de suspens qui nous pousse à vouloir aller toujours plus loin dans l'histoire et d'en connaitre l'issue. Et, la raison en est simple : cet ouvrage est un recueil de contes qui sont, pour la plupart, assez courts. Notre curiosité n'est donc pas vraiment titillée, même si un fil conducteur relie le tout. Au contraire, elle est bien vite satisfaite. Ainsi, la poursuite de la lecture dépend de notre envie de connaître de nouveaux contes. Et, pour ma part, j'ai mis énormément de temps avant d'arriver au bout de ma lecture. Je vous conseillerais donc de ne pas vous consacrer à cet ouvrage comme si c'était un roman, mais de vous contenter de quelques contes par-ci par-là et de lire un livre plus "consistant" en parallèle.

Maintenant que cela est dit, je peux parler du contenu du livre en lui-même. Et, il faut dire que certaines petites particularités m'on interpellé pendant ma lecture.

Pour commencer, je dois dire que j'ai apprécié le fait de découvrir enfin l'histoire de Sheherazade. Evidemment, comme tout le monde, j'avais entendu parler de ce personnage. Mais, j'ignorais qui elle était réellement, et je ne savais rien de ce qui lui était arrivée. Je savais seulement qu'elle était une conteuse, et désormais je sais ce qui l'a poussé à raconter toutes ces histoires ! Je pense que l'on peut dire qu'elle a fait preuve d'un certain courage, mais ce sera à vous d'en découvrir la raison.

Puis, j'ai pu constater que le rapport à la beauté était très important pour les auteurs de ces contes. Ils évoquent souvent des personnages "bien faits" dont ils louent les vertus, tandis que les individus laids sont généralement considérés comme moins respectables. Et pour preuve, les mariages sont organisés entre de belles personnes. Et, le fait de marier une jolie femme avec un homme plutôt laid est considéré comme un châtiment pour elle. Par ailleurs, la beauté est une qualité qui semble pouvoir embraser à elle seule le coeur des protagonistes, mettant au second plan toutes les autres caractéristiques des personnages. En parlant d'union entre âmes sœurs, j'ai constaté avec amusement que les histoires d'amour étaient souvent caractérisées par un certain parallélisme dans la situation des tourtereaux. Par exemple, il y a un conte dans lequel deux individus suspectés de folie sont mis à l'isolement dans des conditions quasiment identiques alors même qu'ils ne résident pas dans le même pays. Ou encore, il arrive souvent que l'un des deux tombe malade d'amour, et que l'autre se trouve, lui aussi, souffrant alors même que l'un ignore l'état de l'autre. D'ailleurs, les protagonistes souffrent bien souvent du mal de l'amour lorsqu'ils sont dans l'impossibilité de se déclarer, ce qui peut même aller jusqu'à causer leur mort. Ce fait peut sembler caricatural, et on constate que plusieurs choses que l'on considère comme anodines sont susceptibles de causer des maladies dont l'issue est fatale pour les personnages. Cette caractéristique a l'air d'être une spécificité de ces contes puisqu'elle revient à maintes reprises.

Le rapport à la violence peut aussi être considéré comme une spécificité de ces contes. Effectivement, on peut constater que les individus souhaitant se venger ou châtier quelqu'un font preuve d'une grande violence, comme si leur cruauté permettait de laver l'affront et de repartir sur de bonnes bases. Et, d'ailleurs, cette constatation est également valable pour les personnes souhaitant se punir elles-mêmes. Elles n'hésitent pas à se mutiler et à opérer de sombres rituels pour se punir d'avoir mal agi. Au final, ce déversement de violence n'est absolument par choquant pour les protagonistes qui ont l'air de penser que ces pratiques sont les réponses logiques aux actes fautifs.

Ensuite, la chose qui m'a peut-être le plus surprise, c'est la confiance excessive des personnages envers le reste du monde. En effet, le protagoniste principal accorde bien souvent une confiance aveugle à tous les individus qu'il rencontre, ce qui est parfois problématique, notamment lorsqu'il se retrouve face à des individus sournois. Cependant, il est rare de trouver des personnages faisant preuve de fourberie dans ces contes, et lorsque cela arrive ce sont bien souvent des étrangers.

Enfin, il est assez agréable de découvrir ces histoires car elles sont souvent très surprenantes, ce qui est plutôt distrayant. Il arrive parfois que des génies et des fées prennent part au récit, mais même sans cela les contes sont tous plus surprenants les uns que les autres. D'ailleurs, on peut deviner que l'intention des auteurs allait dans ce sens puisqu'ils mettent fréquemment en scène des personnages qui sauvent leur vie en racontant une histoire originale à leur bourreau. Ce dernier, avide de contes surprenants, leur accorde bien souvent la vie après les avoir entendu.

Pour conclure, ce premier tome des Mille et Une Nuits est assez distrayant à lire, mais, selon moi, il faut en fractionner la lecture pour vraiment l'apprécier. Ce n'est pas quelque chose d'addictif, mais ça a un certain charme. De plus, cela nous permet de découvrir des contes d'un genre assez différent de nos propres contes, ce qui est plutôt dépaysant !

Plus de détails ici : http://lesportesdelimaginaire.blogspot.fr/2015/03/chronique-4.html
Lettres à son frère Théo Lettres à son frère Théo
Vincent Van Gogh   
j'ai beaucoup aimé découvrir la vie de Van Gogh, ses confidences sur sa vie, jusqu'à ses listes de fournitures qu'il envoyait à son frère Théo. Tous les détails de sa vie sont touchants, on découvre sa vie de peintre, sa passion mais aussi son quotidien, ses vices, ses souffrances. Van Gogh est mon peintre préféré, et ce livre qui m'a été offert par mon fils, est un trésor dans ma bibliothèque.

par Fiametta
Le chat du dalaï-lama Le chat du dalaï-lama
David Michie   
Petit moment délicieux pour qui aime les chats et s'intéresse de près ou de loin au Bouddhisme ou à la méditation. Les principes et conseils du Dalai Lama et des moines qui l'entourent rapportés par un chat et mis en rapport avec des exemples très concrets de son quotidien. Une jolie façon de nous exposer les fondements de ces pratiques.

par Dumpty
A Bear Called Paddington A Bear Called Paddington
Michael Bond   


The classic novel about Paddington—who's now a major movie star!

Paddington Bear had traveled all the way from Peru when the Browns first met him in Paddington Station. Since then, their lives have never been quite the same . . . for ordinary things become extraordinary when a bear called Paddington is involved.

First published in 1958, A Bear Called Paddington is the first novel by Michael Bond, chronicling the adventures of this lovable bear. Paddington has charmed readers for generations with his earnest good intentions and humorous misadventures. This brand-new edition of the classic novel contains the original text by Michael Bond and illustrations by Peggy Fortnum.


par Zelina
Elle mangeait son linceul Elle mangeait son linceul
Claude Lecouteux   
Une suite de témoignages , récits, contes de la tradition orale ayant pour thèmes les fantômes, revenants et esprits frappeurs. Des textes de quelques paragraphes se succèdent, relatant ces croyances. L'ensemble est relativement riche d'informations mais très fastidieux à lire (trop de textes dont certains n'apportent rien à la démonstration).
La légende de Podkin le Brave - Tome 2 : Le trésor du terrier maudit La légende de Podkin le Brave - Tome 2 : Le trésor du terrier maudit
Kieran Larwood   
Une bonne suite pour Podkin !

J'aime toujours le principe de double histoire : nous suivons à la fois les aventures du vieux barde Pook et celles du jeune Podkin (son frère) qu'il raconte.
Cette fois, Pook a pris un apprenti barde : Rusti. Ils se rendent ensemble au festival de Clarion, un rassemblement de barde. c'est en chemin que le vieux conteurs poursuit les aventures de la jeunesse du héros Podkin.

Dans ce tome, Podkin a vent d'un marteau (l'un des Dons) qui permet de construire des flèches capables de détruire les maudits Gorm. Avec son frère et sa soeur, ainsi qu'une troupe d'autres lapins alliés, ils vont chercher ce marteau.Mais ils doivent prendre garde aux Gorm et à Scramashank leur chef, qui rôdent toujours et chercher à leur voler les Dons

[spoiler]Par ailleurs, ils possèdent deux nouveaux Dons : celui de la vieille Brigid qui permet de faire pousser les végétaux, et une broche qui permet de sauter d'ombre en ombre

Ils rencontrent en route une danseuse d'os, Zarza, une sorte de guerrière-prêtresse qui doit tuer chaque jour pour se plier à la volonté de sa déesse. Ils rencontrent aussi un barde, Yarrow, le professeur de Pook.
Ensemble, ils atteignent Pomme-Croisée, réussise à trouver le marteau et le ramène pour construire des flèches.


A la fin de son récit, Pook et Rutsi sont arrivés au festival. Pook retrouve son ancien maître et nous apprenons qu'il fuit les danseuses d'os... (que sa soeur a rejoint ???) [/spoiler]

par Zelina
Spirite Spirite
Théophile Gautier   
Guy de Malivert fréquente une jeune veuve, Mme d'Ymbercourt, sans d'ailleurs éprouver pour elle un sentiment bien profond. Un matin, sa main est prise de fourmillements; et il écrit, comme malgré lui, un billet de rupture.
Tout étonné, il prend le parti de se rendre chez son amie; et, au moment de sortir, il croit entendre un soupir. Quelques heures plus tard, un disciple de Swedenborg, le baron de Féroë, lui donne un avertissement étrange : « Restez libre pour l'amour qui, peut-être, va vous visiter. Les esprits ont l'oeil sur vous ».
De fait, les signes d'au-delà se multiplient. Dès le lendemain, au moment de pénétrer chez Mme d'Ymbercourt, il entend murmurer à son oreille : « N'entrez pas. » Chez lui, dans un miroir vénitien, il voit se former les traits d'une tête de jeune fille qu'il baptise Spirite. Cette apparition, il la retrouve au lac du Bois, dans un traîneau, et il se lance, mais en vain, à sa poursuite.
Spirite, cependant, se révèle de nouveau à lui sous la forme d'une main diaphane qui esquisse le geste d'écrire. Guy comprend qu'il doit servir de médium, et il enregistre une émouvante confession : la virginale apparition est une âme qui attend son jugement; dans sa vie terrestre, elle a follement aimé Guy et elle est morte au couvent, à dix-huit ans.
Guy se rend sur la tombe de la jeune fille, que lui indique le baron de Féroë; et il croit voir s'éloigner une forme svelte et blanche. Dès lors, son existence se scinde en deux parties distinctes, l'une réelle, l'autre fantastique. L'amour de Spirite l'inspire, l'exalte et lui donne même, un moment, l'idée de quitter son enveloppe terrestre. Il prend définitivement congé de Mme d'Ymbercourt et part en croisière vers la Grèce; Spirite voyage à ses côtés. Au cours d'une excursion en montagne aux environs d'Athènes, il disparaît; son guide raconte que des brigands ont attaqué le convoi et ont tué le jeune homme d'une balle, mais qu'à ce moment-là une figure d'une éclatante blancheur et d'une merveilleuse beauté est descendue du ciel pour prendre l'âme du mort et s'envoler avec. elle. Or, au même moment, dans sa chambre, à Paris, le baron de Féroë a senti un avertissement mystérieux; et, levant la tête, il a pu voir s'élever dans le ciel deux points brillants qui finirent par se confondre dans une perle unique.
La route des Flandres La route des Flandres
Claude Simon   
la Route des Flandres c'est d'abord interroger inlassablement, découvrir "l'imperceptible différence" qui apportera une réponse à l'un des événements les plus traumatiques de la vie de Claude Simon. La scène de la mort du capitaine de Reixach, campé sur son cheval, sabre au clair face aux blindés allemands résume toute l'absurdité, le sentiment de gâchis d'un jeune soldat qui cherche seulement à survivre.
En prime, les magnifiques descriptions de l'auteur (après tout, il avait une formation de peintre)

par Celma95
Haroun et la mer des Histoires Haroun et la mer des Histoires
Salman Rushdie   
Roman à priori plein de légèreté mais qui possède une double double lecture puisqu'il
possède en fait une réelle morale empreint d'un fonds de psychologie.
Est très agréable à lire

par Evinette
  • aller en page :
  • 1
  • 2