Livres
529 333
Membres
549 979

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Zombie Story, Tome 1 : Zombie Island



Description ajoutée par Gael 2010-06-15T13:14:40+02:00

Résumé

À la suite d’une catastrophe mondiale les pays les plus développés sont envahis par des hordes de zombies cannibales. Seules quelques enclaves subsistent, en Somalie notamment. À la recherche d’un remède au virus, un groupe d’adolescentes surarmées, menées par un vétéran, se rend à New York. Tous se croient préparés au pire. Mais dans l’île de Manhattan en ruine, ils vont bientôt découvrir que la non-mort est loin d’être le destin le plus terrifiant…

Afficher en entier

Classement en biblio - 262 lecteurs

extrait

Ils remplissaient la rue devant nous, une horde aux pas traînants, aux mâchoires béantes et aux yeux hagards. Certains semblaient intacts, quasiment aussi sains qu'ils avaient dû l'être de leur vivant. A d'autres, il manquait des membres, de la peau, ou même le visage. Leurs vêtements pendaient en lambeaux ou avaient gardé leur pli impeccable, et tous – absolument tous – se dirigeaient vers nous. Ils s'arrêteraient seulement quand nous aurions été mis en pièces.  — Il faut que nous partions, criai-je à Ifiyah.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Pas apprécié

La littérature horrifique m’a toujours attirée, surtout celle qui décrit l’univers des zombies. Le grand problème, que ce soit au cinéma ou en roman, c’est que le sujet a été largement adapté par un grand nombre d’auteurs ou de cinéastes.

Je reconnais une certaine originalité à cette histoire. Ni virus ni contamination par un gaz militaire. Si vous avez visionné Une nuit au musée, l’explication donnée pour expliquer la zombitude d’une grande partie de la terre est néanmoins tirée par les cheveux. Vous me direz, lire une histoire de zombies, c’est déjà lire une histoire tirée par les cheveux…

Les personnages sont nombreux, mais je n’ai accroché à aucun deux, car ils manquent de profondeur, même avec une balle qui leur éclate la moitié du cerveau. J’ai même apprécié le personnage de Gary au début du roman, mais plus je tournais les pages, plus je trouvais qu’il perdait sa cervelle…

Le roman est tiré en longueur et n’apporte rien de nouveau dans le monde de Zombiland. Il fait partie d’une série de 3 tomes, mais pour moi, je m’arrêterai au premier.

Afficher en entier
Bronze

Un livre qui aurait pu être intéressant, le style de l'auteur est fluide, le concept d'un zombie doté d'un minimum de raison, original, la rencontre zombie vs momie pourquoi pas avec le côté surnaturel qui va bien. Mais les personnages ne sont pas à la hauteur, insignifiants et creux, sans compter la multitude d'invraisemblances. Bref, je ne lirai pas la suite.

Afficher en entier
Bronze

Un livre, qui aurait pu être intéressant par le concept de base, à savoir un zombie intelligent et qui a toute sa tête, par l'alternance de point de vue "bons" vs "méchants" et par le mix zombies et momies avec un zest de surnaturel, mais hélas les personnages sont insignifiants, creux et ne suscitent aucun intérêt. Même si le style de l'auteur est plutôt fluide, on n'est guère intéressé par l'histoire et on n'a hâte que l'histoire se termine !

Afficher en entier
Or

Le roman tient d'abord en haleine par sa trame de survival. Le lecteur fait comme le zombie, il met son cerveau de côté (pour oublier les incohérences biologiques relatives aux zombies) et se laisse guider.

La seconde moitié du roman prend un virage vers le fantastique avec l'eididhl. Mais ce virage sert bien l'intrigue par ses conséquences sur l'affrontement entre zombies et survivants.

Le héros apeuré et peu armé pour une telle épreuve constitue un élément bienvenu de réalisme.

Bon roman. Je le recommande.

Afficher en entier
Bronze

Original mais décevant.

Premier tome d'une série de trois livres sur l'univers Zombie suivi de Zombie Nation et de Zombie planet (Notez la gradation).

L'épidémie a déjà eu lieu et on n'apprendra rien de plus dans ce tome. le monde occidental est tombé et quelques îlots survivent là où la concentration d'armes par habitant était maximale. Bizarrement, pas aux USA (tiens pour une fois) mais dans quelques pays du tiers-monde. Notamment en Somalie.

Dekalb, ancien des nations unies, accepte, pour sauver sa peau et celle de sa fille de 7 ans, de retourner à New York pour aller chercher des médicaments pour lutter contre le VIH dont est atteinte la chef de la République des femmes libres somalienne. Il sera pour ce faire accompagné d'une troupe d'enfants soldats (de sexe féminin bien sûr). Sur place il sera confronté aux morts-vivants par millions et notamment un : Gary un zombie intelligent retors et manipulateur.

Oui, on sort des sentiers battus. de la sempiternelle construction : L'épidémie arrive, un groupe de survivants s'organise et lutte à mort contre des zombies décérébrés, mais est-ce pour autant une bonne idée ?

Cette originalité, au point qu'on passe de la science fiction au fantastique avec momie égyptienne, vieux druide et réseau mental ne m'a pas du tout emballé.

De plus notre héros, aussi charismatique qu'un poulpe mort depuis trois semaines, passe du pleutre au super héros en quelques pages, sans que personne n'y trouve rien à redire où que l'on comprenne pourquoi.

Bref, le roman reste assez peu crédible et est heureusement sauvé du naufrage (selon mon sens et mon goût) par quelques belles scènes d'action, elles, tout à fait classiques.

Afficher en entier
Lu aussi

Histoire de changer un peu de style, je me suis lancé dans le premier roman d'une trilogie sur les zombies, de David Wellington, narrant les aventures d'un groupuscule de survivants face à une horde de morts-vivants assoiffés de chair fraîche.

C'est agréable à lire, le style de l'auteur étant simple et fluide. Néanmoins il ne s'attarde pas sur les nombreuses scènes de combat qui pimentent régulièrement le récit, mais préfère se concentrer sur les personnages, notamment celui de Gary, un mort-vivant ayant conservé son intelligence, et bien décidé à faire la peau à tous les survivants de la ville de New York afin d'asseoir définitivement son pouvoir sur ses semblables. De ce fait, pour un roman traitant d'un tel sujet, je l'ai trouvé light sur les effets gores, mais fort intéressant quant à l'aspect psychologique.

L'Epidémie s'est propagée à une vitesse vertigineuse, le monde des vivants n'est plus, celui des morts est en devenir. Seuls quelques zones sont encore sous le contrôle d'hommes et de femmes prêts à se défendre jusqu'à la fin. Dekalb travaillait pour les Nations Unies en Afrique, et depuis la « renaissance » des morts, il s’est réfugié avec sa fille en Somalie, au sein d’un groupe mené par une matriarche et ses adolescentes soldats surarmées. Se retrouvant à New York après un long voyage en bateau pour ramener des antiviraux, Dekalb et quelques-unes une des Somaliennes doivent faire face à une population grandissante de zombies obsédée par le besoin de se sustenter de chair fraîche.

Afficher en entier
Argent

Alors que dire de ce livre à part que ça a été une belle découverte. Je m'attendais à un roman à la "Wlaking Dead" ou un autre dans le même style mais pas du tout. J'ai beaucoup aimé le fait que l'on voit le point de vue du héros principal et du zombie intelligent. Il est très bien écrit mais quand même des scènes sont tirées par les cheveux. Il y a beaucoup de noms de villes, de rue qui m'a souvent dérangé dans ma lecture, et beaucoup de noms d'armes qu'on explique mais qui m'ont souvent perdu. Pour ce qui est de la fin, je ne m'y attendais pas du tout, ça m'a laissé énormément sur ma fin et ça donne vite envie de lire la suite.

Afficher en entier
Argent

Le postulat de départ pour une histoire de zombie était plutôt bien trouvé. Intéressant de se retrouver de l'autre côté de la barrière pour une fois.

Mais le récit part dans une direction que je n'ai pas bien comprise, et qui m'a gênée, il faut dire ce qui est ... Spoiler(cliquez pour révéler)La dimension métaphysique et mystique n'avait pour moi rien à faire ici, et n'apporte rien au final ...

On retombe un peu plus sur une œuvre de zombis vers la fin, et du coup je suis assez curieuse de savoir ce que vont apporter les deux tome suivants.

Pour ce qui est de l'écriture, c'est fluide ; et encore une fois, le changement fréquent de narrateur entre Dekalb et Gary, rythme l'ensemble. Ce n'est pas très "gore", mais certaines descriptions sont toutefois assez réalistes et détaillées pour nous faire lâcher un "beurk" :-) A lire donc par curiosité !

Afficher en entier
Bronze

Ma foi c'était bien sympathique. Pas transcendant, loin de là, mais sympathique.

Je ne suis pas spécialement friande d'histoires de zombie mais j'avoue qu'une de temps en temps ça ne fait pas de mal et celle-ci n'est pas plus mauvaise qu'une autre.

Pour le scénario, j'ai trouvé ça plutôt original. Après une apocalypse épidémique, New York et le reste du monde occidental se retrouvent abandonnés entre les mains de hordes de mort-vivants affamés de chair alors que les quelques rescapés se terrent en Afrique sous le commandement d'un Seigneur de la guerre. Cette dernière, atteinte du Sida, a besoin de médicaments qui se trouvent dans le bâtiment de l'ONU à New York. Vous voyez le truc venir ? Franchement au début je trouvais ça pas si mauvais de voir des persos entrer volontairement en territoire ennemis avec un mission précise et qui a du sens plutôt que de simplement fuir en hurlant et en canardant les monstres à tout bout de champ. Donc de base, l'idée est sympa. Mais après le cliché revient au galop et on ne peut plus rien faire pour l'arrêter.

Les personnages sont creux, on ne s'y attache pas, il n'ont aucun intérêt et parviennent à peine à soutenir un scénario qui finit par traîner en longueur.

Conclusion: amateurs du genre; fuyez !, néophytes curieux; ça vous occupera une après-midi pluvieuse

Afficher en entier
Lu aussi

La particularité de ce livre, c'est qu'on va suivre principalement deux personnages. Le premier, Delkab, débarque à New-York pour trouver des médicaments. Le deuxième, Gary, est un mort vivant du genre particulier. Je ne peux pas en dire plus sans spoiler. Gary constitue, pour moi, la grande originalité de ce livre, et la seule à vrai dire. A part ça, le livre n'a pas grand intérêt, les personnages sont quelconques.

Agréable à lire mais sans plus !

Afficher en entier

Date de sortie

Zombie Story, Tome 1 : Zombie Island

  • France : 2020-03-11 - Poche (Français)

Activité récente

Tibida l'ajoute dans sa biblio or
2020-07-10T20:09:48+02:00
Malk l'ajoute dans sa biblio or
2020-05-17T12:43:38+02:00

Titres alternatifs

  • Monster Island: A Zombie Novel - Anglais

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 262
Commentaires 41
extraits 19
Evaluations 72
Note globale 6.96 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode