Coronavirus : Toutes les futures parutions de livres suspendues

Pile de livres

Alors que les librairies indépendantes redoutent le contrecoup de la fermeture imposée par les mesures de confinement contre la propagation du Covid-19, c’est au tour du milieu de l’édition de subir les conséquences de cette crise sanitaire.

Ce lundi 16 mars en début d’après-midi, Hachette (Albin Michel, Le livre de poche, Glénat…), Union Distribution (J’ai lu, Flammarion, Actes Sud…), Interforum (Pocket, Le Seuil…) et SODIS (Gallimard), les quatre plus gros distributeurs des éditeurs en France, ont annoncé que toutes les offices seraient suspendus pour la fin du mois de mars et l’intégralité du mois d’avril. Ils ont été rejoints dans leur annonce par le distributeur MDS (Dupuis, Dargaud…), plus tard dans l’après-midi. Les offices, un mode d’approvisionnements pour les librairies en matière de nouveautés, resterons annulés jusqu’à nouvel ordre.

la-vie-est-un-roman-1312237

Les nouvelles parutions prévues à partir du 26 mars seront repoussées à des dates ultérieures

Ainsi, toutes les nouvelles parutions prévues à partir du 26 mars seront repoussées à des dates ultérieures. C’est le cas, par exemple, de La vie est un roman, le nouveau roman de Guillaume Musso. Initialement prévue pour le 28 avril, la date de sortie du roman sera retardée. De la même façon, La Vallée, nouvelle aventure du Commandant Servaz de Bernard Minier, était programmée pour le 2 avril et sera repoussée à une date future.

Les éditeurs décident de marquer leur solidarité envers  les librairies indépendantes

En suspendant totalement la parution de leurs nouveautés, les éditeurs décident de marquer leur solidarité envers les librairies indépendantes. En effet, celles-ci pourraient se montrer lésées par des nouvelles parutions dont seul Amazon aurait le monopole. Les livraisons de nouveautés ne reprendront que lorsque les librairies seront autorisées à rouvrir leurs portes et qu’elles pourront ainsi en bénéficier. Rappelons qu’actuellement, sans aide de l’État à la réouverture, de nombreuses librairies pourraient ne pas survivre à cette crise du Covid-19 et mettre la clé sous la porte.

Partagez cet article !