Livres
461 374
Membres
417 645

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Virgile 2017-08-18T15:07:48+02:00

Alex s’approche de moi, il m’embrasse. Il me prend dans ses bras. Il me dit « tu me connais, jamais je ne me servirai de quoi que ce soit contre toi ». Lorsqu’il ne m’aimera plus, lorsqu’il me détestera, il déversera son fiel et il se servira de mes secrets pour m’anéantir. C’est toujours comme ça. L’Homme est gentil, avenant, il écoute et lorsque les choses ne vont pas dans son sens, il détruit. L’Homme est un destructeur. Je n’ai pas envie de trop m’étaler, j’ai besoin de silence. Alors je l’embrasse, alors je lui dis « je t’aime ».

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naheiko 2019-03-13T16:24:16+01:00

Troublée, je me suis levée, je lui ai dit "oui, vous m'excitez" et je lui ai tendu ma carte de visite avant de commander mon troisième verre de vin et d'aller m'asseoir à quelques mètres du bar, devant une petite table. Je voulais lui laisser le temps de réfléchir. Je voulais ne rien précipiter. Je pensais que ça me permettrait de remettre mes idées en place.

Je suis pleinement consciente de mon potentiel de séduction, mais avec lui tout est différent. Avec lui je me sens laide, avec lui je me sens petite.

Afficher en entier
Extrait ajouté par lectrice54 2017-12-06T12:30:50+01:00

À bien y réfléchir, je me dis que le BDSM devrait être rembourse par la sécu.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virgile 2017-08-18T15:27:34+02:00

Alex prend une corde, une corde parmi 5 autres pliées. Il deplie la corde et la fait glisser sur ma peau. Il fait glisser la corde sur les jambes, sur les bras. Il est doux. Il est doué et attentif, attentif au moindre tremblement de chair, encordée, attachée, immobile, fragile, friable. Je dois me laisser aller sous le parfait contrôle de l'autre qui maîtrise, qui domine, qui dompte, qui apprivoise. La corde compresse ma peau. Un tour, puis deux, immobilisation. Immobilisation complète du corps. Deux cordes enserrent mes jambes, une sur mon torse, une autour de mes seins. Il m'avait dit, je sais ce que je fais. Je vais te libérer chaque jour de tes peurs et de tes névroses, tu me supplieras de recommencer en me hurlant mille mercis. Il me fait sentir l'odeur des cordes, étrange sensation électrisante. Je ne sais pas si c'est à cause du trop de champagne que j'ai bu, mais je flotte. Mes sens sont décuplés, j'ai l'impression de passer mon temps à faire des auto focus sur les objets qu'il me présente, comme si je voyais chaque détail de la pièce en gros plan. Mes yeux se transforment en objectif macro. Je regarde la pièce, la petite salle à manger. Puis il y a les livres sur l'étagère faite de caisses de champagne et de vin à droite, derrière moi. Puis il y a la cuisine face à moi. Sur la table de la cuisine, il y a la corbeille de fruits. Sous la table il y a le trou qu'Alex n'a jamais rebouché, maison en travaux depuis 3 ans. Alex me dit :

-Tu vas bien

Je lui réponds :

-Oui mais je me sens étrange, j'ai l'impression que tous mes sens sont en éveil.

Il me refait sentir les cordes, je frissonne de nouveau. Les cordes sont vivantes. Elles s'entourent doucement tel le serpent autour de sa proie. Alex devient le serpent qui étouffe pour avaler la proie.

Puis il y a l'odeur qui revient. L'odeur de mon enfance. J'ai toujours les mêmes peurs et les mêmes craintes, toutes liées à mon enfance incestueuse. Puis il y a le souffle d'Alex, puis il y a son sourire et son regard. Je visualise la rivière rouge, je visualise le barrage qui comprime la veine, je visualise la boursouflure sous ma peau.

Maîtriser la peur alors que je ne dois rien maîtriser, alors que je dois apprendre l'abandon dans la confiance complète.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Virgile 2017-08-18T15:10:00+02:00

Ce soir-là il s'était endormi sur son corps tout menu, elle n'arrivait pas à se dégager du poids du père. Elle essayait de le réveiller mais il restant lourd comme un corps mort. Elle était trop petite, trop faible pour le repousser.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode