Livres
429 253
Membres
350 850

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers de l'histoire



Le livre du moment

Une colonne de feu

Extraits du moment

  • Introduction

    UN SPLENDIDE ISOLEMENT

    Dans la géographie imaginaire des Français, Fontainebleau est un peu comme le château enchanté du conte de La Belle et la Bête. Il occupe une place à part, dans l'espace comme dans le temps.

    Le château que Napoléon désignait comme «la vraie demeure des rois, la maison des siècles» n'est pas une résidence suburbaine. A la différence de Vincennes, de Saint -Germain-en-Laye, de Versailles, de Marly, de Meudon, de Bellevue ou de Malmaison, il ne doit rien à Paris. Fontainebleau s'offre même le luxe d'avoir accueilli les rois capétiens avant que la capitale du royaume se fixe sur les bords de la Seine. Il n'appartient pas non plus à la théorie prestigieuse des châteaux du Val de Loire - Blois, Amboise, Chambord, Chenonceau - fréquentés par la monarchie française du Moyen Âge finissant et de la Renaissance.

    Fontainebleau est dans un autre espace, intermédiaire entre Île-de-France, Bourgogne et Val de Loire : le Gâtinais et la forêt de Bière, à laquelle il a fini par donner son nom et où il règne sans partage. Même au XVIIe siècle, on pouvait faire d'une traite le trajet de Versailles à Paris et de Paris à Versailles ; aller à Fontainebleau était et est longtemps resté un «voyage».

    À ce splendide et relatif isolement, le château a dû sa fortune exceptionnelle. Il a été résidence royale ou impériale huit siècles durant. Son histoire de «maison royale» commence avant celle du Louvre et se poursuit après celle de Versailles. Chaque époque, presque chaque règne, y a laissé son empreinte. Le Moyen Âge y est encore présent, dans le tracé de la cour Ovale et dans la silhouette de la tour du Donjon. La Renaissance y triomphe, depuis les essais encore maladroits du temps de François Ier jusqu'aux savantes architectures des derniers Valois. L'âge classique a fixé le tracé du parc et donné au château son étendue définitive. Les décors intérieurs et le mobilier nous ramènent aux fastes du Premier et du Second Empire.

    Dès le règne de Louis XIII, Fontainebleau a été considéré comme une «demeure historique». Il a été le premier château de France auquel ait été consacrée une monographie historique et architecturale : c'était en 1642, alors que se mourait le cardinal de Richelieu. Les contemporains du second roi bourbon et de son principal ministre disposèrent ainsi d'une description complète de l'architecture, du décor et des abords du château ; ils eurent aussi entre les mains un récapitulatif des nombreux événements dont Fontainebleau avait été le théâtre.

    Mais l'histoire de Fontainebleau ne s'est pas arrêtée en 1642. Pendant plus de deux siècles encore, le château serait une des grandes scènes où se joueraient tantôt le drame et tantôt la comédie du pouvoir. Histoire dynastique, faite de naissances, de baptêmes, de mariages et de morts plus ou moins naturelles. Histoire curiale, tissée de fêtes et de festins, de bals et de ballets, de chasses à courre et de chasses au tir, de musique et de théâtre. Histoire politique, enfin, où se succèdent les négociations publiques ou secrètes, les assemblées et les conciliabules, les disgrâces et les retours en grâce, les disputes et les réconciliations. A Fontainebleau, constate un guide de 1850, «chaque mur a son secret, chaque salle a son drame politique, sa chronique d'amour, de plaisir et de fête ; il n'est pas un coin de ce palais merveilleux où l'on ne respire tout à la fois le sang et les fleurs, où les larmes ne se trouvent mêlées aux sourires, où, à côté des scènes voluptueuses et libertines dont François Ier, Henri II, Henri III, Louis XIV, Diane de Poitiers, la duchesse d'Étampes, le duc de Guiche, La Vallière, Maintenon, Gabrielle d'Estrées, ont été les principaux personnages, ne se place quelque acte fertile en conséquences sinistres.»

    Histoire anecdotique, dira-t-on. Mais combien d'anecdotes méritent d'être revisitées, relues à l'aide des notions nouvelles que nous possédons sur les institutions, sur la culture, sur les mentalités ! C'est l'occasion de mesurer, au prisme d'un lieu unique, comment vit le pouvoir, comment se vit le pouvoir, tantôt dans l'intimité et tantôt en représentation.

    Extrait de Fontainebleau Mille ans d'histoire de France
  • Achat définitif de Staël

    Le 7 octobre 1785, Mme de Boufflers peut enfin annoncer à Gustave III l'engagement officiel de leur protégé. Elle n'est pas prête à recommencer de sitôt pareille besogne: J'ai été hier dîner à Saint-Ouen en famille, où tout s'est passé avec beaucoup de cordialité; je vous avoue naturellement que cette négociation m'a souvent ennuyée et impatientée au dernier point. J'ai fait les premières propositions il y a plus de cinq ans et depuis trois je ne cesse de solliciter en paroles ou par écrit...

    Les Neckers ne crient pas victoire, estimant à juste titre qu'une dot de 650 000 livres vaut bien un titre de baron de courtoisie, une ambassade précaire et un ordre que le roi s'obstine à ne pas vouloir encore décerner.

    Extrait de Madame de Staël
  • Le seigneur de Lamezou s'approcha du magnifique destrier qui s'avança vers lui, comme il s'était avancé vers Antoine, l'instant d'avant. Un frisson les parcourut tous les deux, trahis peut-être par le souvenir d'un contact ancien, comme si chasun retrouvait une vieille habitude ! Raymond Antoine tendit la main vers le chanfrein de l'animal qui allongea l'encolure pour se faire flatter : c'était bien lui !

    C'était son regard, sa robe, ses naseaux ! Etait-ce assez absurde ?

    L'enfant d'alors revécut soudain l'instant merveilleux où l'animal avait surgi devant sa mère et lui. Une immense vague de joie l'envahit. La joie ! La vraie joie ! Celle que chantait Gaucelm, le troubadour, s'empara du seigneur Raymond Antoine !

    Extrait de Le songe du désert
  • « Quelle est ta profession ? »

    «J'ai été homme de cour, marchand, j'ai fait la guerre. Et j'ai fait de la musique. »

    « Quel genre de musique ? »

    «Je joue de l'orgue et du virginal. »

    «Je n'ai jamais entendu parler du virginal. »

    «En Angleterre, on appelle ainsi les instruments à clavier,

    1 epinette, le muselaar, le clavecin. Ce sont des instruments très populaires. J'ai aussi appris à les fabriquer. »

    « Tu saurais remettre un orgue en état ? »

    «Je crois. »

    « Bien entendu tu sais lire et écrire ? »

    « Oui. »

    « Alors voilà une bonne raison de t'emmener à Echallens. Je t'engage pour réparer notre orgue. Histoire de faire enrager les protestants, hé, hé... Tu sais copier de la musique ? »

    Un instant, j'ai la sensation qu'il lit dans mon passé.

    «Parfaitement», ai-je fini par admettre. «J'ai toujours copié

    mes partitions préférées. »

    «Alors, à Echallens, il y aura du travail pour toi. Et maintenant, avant que je ne t'emmène chez moi, que je ne t'accueille en frère sous le toit où vivent ma femme et mes enfants, je veux savoir ce que tu crains, ce que tu fuis. Et je veux la vérité. Tu ne t'appelles pas Pietro Ricordi, tu n'es pas Italien. »

    Il perçoit mon hésitation.

    «Je te jure devant Dieu que je ne répéterai rien à personne.

    Même pas à ma famille. »

    Cet homme m'a recueilli, m'a fait confiance, il s'occupe de moi sans chercher à savoir qui je suis - par simple générosité. Je n'ai plus hésité.

    «Je m'appelle Francis Tregian. Je suis Anglais. Je me suis

    évadé de prison. Je ne suis pas un criminel, je n'ai ni tué ni volé.

    Au contraire, le volé, ce serait plutôt moi. Mon seul tort a été

    d'être le fils de mon père, et catholique. On me croit mort, et si ceux à qui j'ai voulu échapper savaient que je vis, ils essaieraient peut-être de me tuer. Mais j'ai envie de vivre. En paix. Loin des guerres et des querelles. »

    Extrait de Le Trajet d'une rivière
  • Depuis plusieurs jours, il neigeait sans discontinuer sur Paris. Tout n'était plus que torpeur et mélancolie. La cathédrale Notre Dame était là, parée de son long manteau de lumière qui donnait à sa pierre une belle couleur chaude et fauve, accentuée par un ciel noir, marbré de plomb. L'effervescence, d'ordinaire si vive au cœur de la capitale, s'était muée en une atmosphère de quiétude pleine de nimbes hivernaux à travers lesquels les passants tentaient de se hâter d'un pas mal assuré vers les boulevards environnants. Sur le parvis, les acrobates en roller et les cracheurs de feu avaient laissé la place aux bonhommes de neige qui finissaient en piaillant des gosses effrontés, sortis tout droit des dessins de Poulbot. Au dessus d'eux, farouches et attentives comme d'immuables sentinelles, les deux tours puissantes et majestueuses de Notre Dame veillaient en ce début de XXIe siècle, sur une histoire longue et tourmentée.

    Extrait de LE SERPENT ROUGE

Membres de l'Univers Histoire

Histoire

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?

Nombre de membres : 162


Membres récents

2018-08-26T05:14:15+02:00
2018-08-21T14:47:48+02:00
2018-08-15T11:47:49+02:00
2018-08-13T11:41:11+02:00
2018-08-12T10:13:45+02:00
2018-08-11T11:32:22+02:00
2018-08-05T10:30:26+02:00
2018-07-23T10:42:57+02:00
2018-07-20T15:50:28+02:00
2018-07-12T16:52:33+02:00
2018-07-08T15:38:25+02:00
2018-07-05T01:58:47+02:00
2018-07-01T19:10:01+02:00
2018-06-13T00:49:26+02:00
2018-06-06T22:38:40+02:00
2018-06-06T22:20:18+02:00
2018-06-04T23:58:36+02:00
2018-05-31T21:19:14+02:00
2018-05-27T10:03:16+02:00
2018-05-16T01:41:03+02:00
2018-05-14T11:01:30+02:00
2018-04-24T13:09:34+02:00
2018-04-19T17:44:06+02:00
2018-03-26T15:16:39+02:00
2018-03-24T18:54:39+01:00
2018-03-22T11:27:02+01:00
2018-03-18T18:29:07+01:00
2018-03-15T15:40:51+01:00
2018-03-15T12:11:08+01:00
2018-03-14T15:46:13+01:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment

Votes récents

mimi066 à voté pour un extrait
2018-09-21T21:43:49+02:00
lulu2003 à voté pour un extrait
2018-09-18T20:54:31+02:00
Auchama à voté pour un extrait
2018-09-10T11:28:06+02:00
luzaria à voté pour un extrait
2018-09-09T12:29:05+02:00
Auchama à voté pour un extrait
2018-09-07T15:07:28+02:00
Celine-65 à voté pour un extrait
2018-09-03T09:12:28+02:00
Miney à voté pour un commentaire
2018-09-02T16:50:23+02:00
Lea01 à voté pour un extrait
2018-09-02T16:14:05+02:00

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode