Livres
364 238
Comms
1 255 212
Membres
239 566

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers de l'histoire



Le livre du moment

Azteca

  • Anglais
  • Gary Jennings
  • Histoire, Aztèques, Aventure

Extraits du moment

  • Pour faire obstacle à une fausse idée répandue depuis des décennies et reprise jusqu'au vertige, l'aventure algérienne n'a pas été dictée par une volonté expansionniste, mais avec le souci légitime de briser le cycle infernal des bateaux arraisonnés en Méditerranée et de mettre un terme à l'odieux trafic d'esclaves européens dont les musulmans étaient les principaux bénéficiaires.

    Les hommes fournissaient la main-d'oeuvre et les femmes enrichissaient le harem. Si elles étaient blondes aux yeux bleus, le tarif pouvait atteindre une somme exorbitante. «On estime à trente-six mille par an, le nombre de captifs ramenés au Maghreb, pour y être vendus», dit Edmond Rossi dans Un peu d'histoire de Saint-Laurent-du-Var1, qui relate l'invasion de corsaires turcs jusqu'à Nice.

    Du XVIe au XIXe siècle, les pirates rendirent cette partie du monde impraticable au commerce ; pendant des années, les flottes américaines et anglaises tentèrent en vain d'y mettre un terme. N'en pouvant plus d'assister impuissants à la destruction de leurs bateaux et à l'asservissement de femmes et d'hommes - les enfants capturés ne sont pas épargnés ; ils sont convertis de force à l'islam ou assassinés, s'ils résistent -, les Français décidèrent qu'il fallait agir.

    Un incident justifiera la première intervention en 1830, à la suite d'une médiocre affaire de fournitures de blé dues au dey Hussein d'Alger. Si elle se trouve dans tous les manuels d'histoire scolaire, rappelons-en malgré tout brièvement les grandes lignes.

    Le gouvernement français achète en 1798 à la «Régence» d'Alger du blé devant servir à l'expédition de Bonaparte en Égypte. Pour ce faire, la France, dont la trésorerie est au plus mal, emprunte l'argent nécessaire aux familles juives vivant à Alger ; celles-ci demandent au dey de garantir l'emprunt.

    Vingt-neuf ans plus tard, la facture n'est toujours pas payée. Deval, le consul de France, est alors convoqué chez le dey, lequel, sans ménagement, lui réclame le paiement. Deval a l'insolence de répondre qu'il refuse de s'engager sur le remboursement. Excédé devant l'attitude du représentant du roi Charles X, le dey le frappe au visage à l'aide de son chasse-mouches.

    L'onde de choc du camouflet s'étend jusqu'à Paris. Villèle, le représentant du gouvernement, demande réparation au dey, lequel ne veut rien entendre. C'est la rupture diplomatique, puis l'affront sera lavé en mettant sur pied une action militaire, dont Clermont-Tonnerre, ministre de la Guerre, soumet au Conseil des ministres le plan garantissant son succès.

    S'il avait fallu lever une armée avec le seul objectif d'éradiquer les pirates, il va de soi que l'entreprise n'aurait pas rencontré la même adhésion qu'une gifle administrée à un représentant de la France.

    Le 14 juin 1830, l'armada militaire française débarque à Sidi Ferruch, à vingt-cinq kilomètres d'Alger. Le commandement en a été confié au comte Louis de Bourmont, également ministre de la Guerre dans le gouvernement Polignac.

    Extrait de Ils ont vécus dans l'Algérie en guerre
  • CHAPITRE PREMIER

    Décembre 1735

    Sur les chemins caillouteux conduisant à Lille, le carrosse de Rosemarie allait bon train. La neige poudreuse, mélangée à la terre, donnait au véhicule léger maintes occasions de se renverser mais le cocher n’en avait cure. La froidure était particulièrement forte ce jour-là. Malgré ses habits légers, la jeune voyageuse ne s’en souciait guère.

    Elle avait peur.

    Peur de la réaction de ses parents, peur de leur colère face à son ventre rebondi.

    Elle posa une main gantée sur son front comme pour en chasser les sombres pensées. En dépit du froid incisif, elle était trempée de sueur. Il restait encore trois jours de voyage avant d’atteindre la demeure bourgeoise de ses parents. Machinalement, ses yeux se posèrent sur la jeune Manon, sa fidèle suivante, une petite brune d’une quinzaine d’années plutôt mince et jolie. Elle aussi était effrayée.

    Rosemarie lui adressa un sourire encourageant avant de regarder son propre ventre rebondi. L’enfant était prêt à naître. Elle le savait. Mais il était bien trop tard pour songer à lui. Pour l’élever et l’éduquer convenablement, elle devait rentrer chez elle. L’argent ne serait pas un problème. Sa famille faisait partie de la haute bourgeoisie lilloise et leur fortune était conséquente. Par contre, elle devrait sans doute se marier rapidement pour donner un père à son fils et éviter d’entacher le nom des Gordin. Car, elle en était sûre : elle attendait un garçon. Celui qu’elle aimait en rêvait depuis si longtemps…

    Du moins, c’est ce qu’elle avait cru…

    Extrait de Corsaire au nom du Roi
  • Il n'y avait pas de débat possible avec les étoiles. Elles n'avaient que faire de la logique. Elles étaient merveilleusement indifférentes au dilemme du lieutenant Daniel Rooke, cette poussière de conscience. Sous la lumière éternelle des cieux, son scintillement de vie n'était pas plus important que les étincelles qui s'échappaient du feu.

    Extrait de Le lieutenant
  • Incidemment, « pucelle », comme le latin puella dont il est issu, signifie alors « jeune fille », et non spécifiquement « vierge ». Car on suppose à l’époque qu’une jeune fille est nécessairement vierge.

    C’est l’un des exemples les plus probants de la fabrication d’un mythe. L’analyse des éléments et des faits en atténue sensiblement l’aspect miraculeux. Si on l’établit à partir des récits traditionnels, la conclusion est déjà alarmante : l’histoire tient difficilement debout. Si l’on s’appuie sur des faits généralement occultés par les historiens, même les plus réputés, elle s’effondre dans un nuage de poussière : Jeanne d’Arc n’aurait jamais existé. Efforçons-nous d’abord d’interpréter l’histoire selon cette tradition.

    Que Jeanne ait, à partir de treize ans, entendu des voix et eu des visions – qu’elle dit être celles des saintes Catherine et Marguerite (pourquoi celles-là, le point est important, on le verra plus loin), vêtues comme des reines et couvertes de bijoux, parfois précédées par une vision de saint Michel –, nous n’avons que son témoignage pour le croire. Les cas d’hallucinations ne sont cependant pas exceptionnels chez des jeunes filles en période de puberté, comme en témoigne la littérature psychiatrique. Le caractère somptueux des visions atteste cependant qu’elles sont produites par l’imagination de Jeanne car les saintes, autant qu’on sache, ne montèrent pas au ciel avec leurs parures et leurs joyaux. Elle n’est pas démente pour autant : ses hallucinations ne feront que renforcer sa détermination. Relevons toutefois qu’elles ne concernent pas la délivrance d’Orléans ; son obstination à repousser le siège anglais est de son fait.

    Sa détestation des Anglais, elle, n’est pas imaginaire : l’année précédente, elle a vu les horreurs de la guerre quand Antoine de Vergy, gouverneur de Champagne, donc sous les ordres des Anglais, a fait brûler Domrémy pour pacifier une population qui s’agitait trop à son gré.

    Extrait de 4000 ans de mystifications historiques
  • "Tous les Sambre ont les yeux noirs comme la nuit ! À part ceux du premier lit de mon père, la femme et les enfants du compte "de Sambre", qui avaient les yeux bleus. Comme il a été dit à leur procès, leurs yeux avaient la couleur de leur sang... et des aristocrates, on en a décapité pour moins que cela !"

    Extrait de La Guerre des Sambre - Hugo & Iris, Chapitre 2 - Automne 1830 : La passion selon Iris

Membres de l'Univers Histoire

Histoire

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?


Membres récents

2017-03-19T05:09:17+01:00
2017-03-18T20:12:55+01:00
2017-03-15T22:10:54+01:00
2017-03-12T16:30:53+01:00
2017-03-11T22:35:32+01:00
2017-03-05T19:02:25+01:00
2017-03-05T10:22:36+01:00
2017-03-04T21:25:53+01:00
2017-03-04T13:42:17+01:00
2017-03-02T20:03:51+01:00
2017-03-01T17:30:17+01:00
2017-03-01T12:05:07+01:00
2017-02-20T17:15:15+01:00
2017-02-20T11:20:17+01:00
2017-02-17T16:38:18+01:00
2017-02-14T15:35:54+01:00
2017-02-12T17:32:48+01:00
2017-02-12T14:34:09+01:00
2017-02-12T12:55:14+01:00
2017-02-11T00:23:51+01:00
2017-02-10T15:48:39+01:00
2017-02-09T18:38:39+01:00
2017-02-07T22:30:51+01:00
2017-02-06T19:38:40+01:00
2017-02-04T11:34:56+01:00
2017-02-01T09:31:17+01:00
2017-01-30T18:19:39+01:00
2017-01-27T14:56:33+01:00
2017-01-26T00:07:45+01:00
2017-01-24T22:17:21+01:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment