Livres
381 293
Comms
1 334 082
Membres
266 494

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers de la Dystopie



Le livre du moment

L'Empire de Sable

  • 21 Septembre 2017
  • Kayla Olson
  • Science-Fiction, Dystopie, Aventure

Extraits du moment

  • Il lui fallait donc se mettre au travail, et vite - sauf que son état mental et physique ne lui permettait pas du tout de se concentrer sur quoi que ce soit. Il avala donc une pilule verte, pour la relaxation, suivie d'une autre, rouge, pour la stimulation nerveuse. La détente musculaire et respiratoire fut presque instantanée - et il regagna son bureau d'un pas plus calme. Le coup de fouet cérébral et moteur arriva peu après, alors qu'il venait juste de s'asseoir.

    Extrait de Titania 3.0
  • 1

    Diplômée

    Je prends une grande inspiration en regardant par la fenêtre. Gary roule au pas, le cirque médiatique est déjà en place. Onze ans. C’est le temps qui s’est écoulé depuis l’officialisation de la relation entre ma mère et Rowen Bud. Tout est allé si vite… du jour au lendemain, je suis devenue une enfant chérie qu’on adule. Le pays tout entier s’inquiétait de connaître ma tenue du jour, les méthodes d’éducation de mes parents et ce que j’avais commandé au père Noël.

    Enfin ça, c’était durant les premiers mois. Je suis toujours aussi épiée, surveillée, commentée. Mais, il y a eu plus captivant, plus passionnant : les grossesses de Maman. Une course au bébé incroyable avec des paris sordides. Mais Maman a continué de vivre dans son monde, dans son couple avec celui que j’appelle désormais « Papa ». Ils sont si fusionnels , si attachés l'un à l'autre que rien ne semble pouvoir les faire ne serait-ce que flancher. Alors, pour attirer son attention, je me suis enfermée dans le travail. Enfermée au point qu’il y a quelques semaines, j’ai passé mon diplôme. Un diplôme que l’on passe d’ordinaire à dix-huit ans, pour établir notre avenir.

    — Lilas, tu angoisses pour tes résultats ? questionne mon père en posant sa main sur la mienne.

    J’esquisse un sourire, pourquoi je m’en inquiéterais ? Je sais déjà que j’ai mon diplôme. C’est une évidence. Une Bud ne peut pas échouer.

    — Non, Papa.

    — Alors, c’est les journalistes ? Tu sais, il suffit de sourire et…

    — Je sais, je coupe froidement.

    Je sais. J’ai appris à porter le masque, j’ai appris à afficher cet air serein et autoritaire comme le fait si bien ma mère. Une grande qualité d’après le Comité de Communication. Il n’insiste pas, je me prépare mentalement à l’assaut des journalistes. Ma jupe d’uniforme est bien lissée, mon père vérifie ma coiffure avant d’ordonner à Gary de nous ouvrir la porte.

    Les flashs ne m’aveuglent plus. Mais leur crépitement est toujours dérangeant. Je m’avance, directement dans la fosse aux lions. Le grand escalier du lycée est surchargé par les journalistes qui aboient mon prénom pour espérer une déclaration. Je sais faire le tri.

    — Mademoiselle Bud, êtes-vous fière d’être la plus jeune diplômée de cette promotion ? interroge une femme en tailleur vert pomme.

    Je dois y répondre. C’est sûrement l’un des deux questionnements les plus importants du jour. Mon sourire s'élargit, comme un automatisme.

    — Extrêmement fière. Je remercie notre Président de m’avoir accordé l’autorisation de sauter plusieurs classes afin que je puisse me sentir à mon aise, je réponds calmement.

    — Mademoiselle Bud ! Comment se porte votre mère ? apostrophe un jeune homme qui doit encore être en école de journalisme.

    Je me raidis imperceptiblement. Voilà la source de mon inquiétude. Je n’ai pas la moindre idée de l’état actuel de Maman.

    Extrait de Lilas
  • Un rayon de lumière vint taquiner la paupière de Gabriel qui ouvrit les yeux. Gaïl était blottie contre lui et soupira quand il bougea pour mieux la regarder. Tout était sens dessus dessous, dans la cabane. Pour tout dire, le matelas était maintenant par terre. Cela s'était probablement passé la deuxième fois, quand la clone l'avait taquiné parce qu'il se désolait devant son corps griffé. Elle n'avait pas peur de lui, il devait se faire une raison.

    Extrait de GeMs : Paradis Retrouvés, Episode 3 : Le Chant d'Orphée
  • Spoiler(cliquez pour révéler)
    L'épaule nue de Stéphane dépassait des draps,tout à l'heure.Son visage endormi, abandonné,semblait attirer les rayons du soleil qui venait de se lever.Dans une minute,je retournerai auprès d'elle.

    Quand elle se réveillera,ses yeux gris pétilleront et j'oserai alors lui dire:

    -Je t'aime.

    Extrait de U4 : Yannis
  • Maman-cristal brille d'un bel éclat, ce soir. Hier, elle n'était qu'un infime point lumineux, et Zita avait eu toutes les peines à la distinguer parmi les autres étoiles.

    Quand maman-cristal est très scintillante, plus encore que Deneb, l'étoile voisine, Zita se sent apaisée. Elle la regarde, parfois durant des heures, et lui envoie de temps en temps des impulsions lumineuses avec son laser de poche, des messages dans un ancien code terrien que plus personne ne connaît : le morse.

    En langage laser, «Maman je t'aime» se dit : «--. ---. --.. ---. -. -.. --.»

    Évidemment comme maman-cristal se trouve à six ou sept mois-lumière de la petite planète où habitent Zita et son père, les messages mettent un peu de temps à lui parvenir. Mais ce n'est pas très grave. La jeune fille ne lui dit jamais rien d'urgent.

    La mère de Zita n'a pas toujours été un cristal de quartz pur mesurant plusieurs kilomètres de long et flottant dans l'espace à trois mille années-lumière du système solaire. Autrefois, elle était une maman parfaitement normale, organique à plus de 97 %, et prénommée Tiahné.

    Jusqu'à cet accident...

    Zita n'aime pas trop y penser. Elle avait six ans quand c'est arrivé. Elle en a dix à présent, bientôt onze. Sa mère est devenue un astéroïde à travers lequel la lumière des étoiles se reflète. Son père est le plus célèbre vétérinaire de la galaxie ; et le seul à s'être fait mordre par un aphagien pygmée, animal qui pourtant n'a pas de bouche...

    Mais il y a des choses bien plus étonnantes encore dans l'univers.

    Accroupie, les bras appuyés contre le rebord de la fenêtre, dont les volets papillonnent doucement dans le vent, Zita scrute le ciel. Elle a les yeux écarquillés, car elle ne veut pas perdre une miette, ou plutôt un photon, de la lumière de sa maman-cristal.

    Extrait de Zoo cosmique, Tome 1 : Le dernier des Babarus

Membres de l'Univers Dystopie

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?


Membres récents

2017-08-24T00:45:59+02:00
2017-08-22T22:21:32+02:00
2017-08-22T04:04:23+02:00
2017-08-21T20:00:19+02:00
2017-08-21T16:06:12+02:00
2017-08-19T22:26:07+02:00
2017-08-19T20:45:32+02:00
2017-08-18T11:31:33+02:00
2017-08-18T10:19:52+02:00
2017-08-16T23:20:43+02:00
2017-08-15T21:05:36+02:00
2017-08-14T10:55:02+02:00
2017-08-13T23:02:19+02:00
2017-08-11T13:58:52+02:00
2017-08-11T12:05:56+02:00
2017-08-10T22:29:10+02:00
2017-08-10T16:30:09+02:00
2017-08-10T00:29:17+02:00
2017-08-09T14:29:29+02:00
2017-08-09T13:31:07+02:00
2017-08-09T11:27:52+02:00
2017-08-07T20:58:35+02:00
2017-08-06T22:38:08+02:00
2017-08-06T17:13:36+02:00
2017-08-06T16:45:16+02:00
2017-08-06T02:45:13+02:00
2017-08-04T23:27:51+02:00
2017-08-04T20:01:55+02:00
2017-08-04T18:14:42+02:00
2017-08-03T20:43:19+02:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment