Livres
481 623
Membres
467 807

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Univers de la Dystopie



Le livre du moment

L'Empire de sable

Extraits du moment

  • Si vous êtes Supprimé, vous cessez d’exister. Vous êtes « vaporisé ».

    Si vous êtes Supprimé, tous les souvenirs de vous sont également Supprimés.

    Vos biens personnels/votre patrimoine deviennent la propriété des États d’Amérique du Nord (EAN).

    Votre famille et même vos enfants, si vous en avez, auront interdiction de parler de vous ou de se souvenir de vous d’une quelconque manière une fois que vous aurez cessé d’exister.

    Extrait de Le petit paradis
  • “Maybe he used to like me, but I doubt he does anymore, now that I’ve insulted his bird fetish.”

    Peter smiled. “He’s not going to stop liking you over one little argument. I don’t think he’s the type to just fall for someone and then hate them the next day. We don’t live in that kind of world anymore, anyway.”

    “What do you mean?”

    “Well, when there were thousands of possible mates to choose from, it was like being a huge candy store with a billion types of sugary things to choose from. You could sample one of everything and not worry about whether you’d like it much or whatever, because there was always another jar of candy nearby. But now, there’s no candy store. There’s a single jawbreaker that you found in the gutter. And there are no more jawbreaker factories. No more candy stores. No more refined sugar. That one jawbreaker you found could be the only one you’ll ever have again. You aren’t going to just eat it and say goodbye.”

    His analogy wasn’t perfect but I saw where he was going with it. “So I’m like a jawbreaker. A dirty one you find in the gutter.”

    “Yeah. And he likes that candy. It’s his favorite. So he doesn’t care that it has smelly feet.”

    I scowled at him. “How do you know he likes jawbreakers so much?”

    “I just know. I can tell a good match when I see one. He needs someone spunky and tough, someone different than other girls. That’s you.”

    I smiled, liking how Peter had described me. “But what if he just decides to eat it real quick and then move on? I mean, there are other jawbreakers out there. They’re just more rare.”

    “That’s not how he is. He’s methodical. A thinking person. He’s not rash. And he knows his odds of finding a jawbreaker of this flavor? Are pretty slim.”

    “I’ve seen him do some stupid, rash things … like going after the candy at the Cracker Barrel.”

    “That was all a very carefully-crafted way of making sure he had a good grip on his jawbreaker. He wants to keep the candy happy. Keep it sweet.”

    I rolled my eyes. “Ugh. Your analogy is making me want to eye gouge you right now.”

    Extrait de Apocalypsis, Tome 1 : Kahayatle
  • Le sang d’Enora ne fit qu’un tour et en feignant l’incompréhension du mieux qu’elle pouvait, la contredit :

    — Mais de quoi parles-tu ?

    — Je t’adore, mais ne m’insulte pas en me prenant pour une idiote. Je sais que tu fais partie de la R-E-S-I-S-T-A-N-C-E.

    Elle avait épelé ce nom comme s’il s’agissait d’une insulte et Enora manqua de s’étrangler en entendant ces dires.

    — Ne dis pas ça, la corrigea-t-elle sur-le-champ. Ce n’est pas vrai !

    — Tu veux vraiment me faire croire que tu es ici pour être une candidate classique et que tu n’étais pas dans le local informatique, car tu es une espèce d’espionne pour les R-E-B-E-L-L-E-S ?

    La candidate, piégée, pouffa pour dissimuler au mieux son trouble. Il était trop tard pour réfuter les accusations en bloc. Myras avait soulevé certaines suspicions qui ne seraient pas si faciles à lever. Elle devait brouiller les pistes en lui donnant quelque chose à se mettre sous la dent.

    — Je peux tout expliquer, mais...

    — Mais quoi ?

    — Tu dois me promettre que tu ne diras rien à personne.

    — C’est promis.

    — Pas même à Lucius, exigea la candidate.

    — Ok, répondit son amie toujours sur la défensive.

    — Myras... Personne ne doit savoir ce que je m’apprête à te dire... pas même Lucius, insista Enora.

    — Je te promets que je ne le dirai à personne, lui jura la régulière en prenant la main de son amie en guise de soutien.

    — Alors tu as décidé de tout me raconter, oui ou non ? s’impatienta la régulière.

    — Si j’étais présente au local informatique aujourd’hui, c’est uniquement parce que...

    — Parce que quoi ?

    — Parce que je devais y retrouver... Pyros.

    — Oh mon dieu ! hurla Myras en sautillant comme une hystérique. Je le savais ! Je le savais ! Je savais qu’il se passait quelque chose entre vous !

    — Calme-toi, s’amusa la candidate en attrapant son amie par les épaules pour l’obliger à rester en place, ou je ne t’explique rien d’autre.

    Myras se figea immédiatement, le visage fendu en un immense sourire et l’encouragea à lui en dire plus :

    — Vas-y, raconte-moi tout. Je te promets d’être sage.

    — Durant les derniers jours, j’ai eu l’occasion de le voir...

    — Continue !

    — Nous nous sommes vus seul à seul et on a parlé.

    — Et ? la pressa-t-elle à raconter la suite de son histoire.

    — Il m’a proposé de devenir sa candidate à la prochaine Sélection.

    — Oh mon dieu ! Si tu fais ça, c’est le début d’une guerre entre Aldon et Pyros, se délecta-t-elle, passionnée par cette histoire qui allait sans nul doute pimenter le quotidien de la ruche.

    — Je sais, mais le problème, c’est que je ne sais pas ce que je devrais faire...

    — Tu as couché avec Pyros ?

    — Non ! fit mine de s’offusquer Enora parfaitement dans son rôle.

    — Mais tu l’as déjà embrassé ?

    — Oui, avoua la candidate tandis que son amie sautillait littéralement sur place. Deux fois, ajouta-t-elle.

    — Et bien ça alors ! s’exclama Myras.

    Extrait de REBELS, tome 2 : Le Soulèvement
  • L'espèce humaine n'est pas que sang et os, se dit-elle. Les partials dont plus plus qu'une double hélice et de la pheromone de synthèse. Ce sont des personnes; des personnes que je connais. C'est Sam et c'est Xochi, c'est Madison et Haru et Arwen et Isolée et Marcus et tous ceux qu'il m'a été donné de rencontrer, d'aimer, de détester. C'est Vale et c'est Morgan. C'est moi.

    Nous sauver be suffit pas. Nous devons en valoir la peine.

    Extrait de Partials, Tome 3 : Ruines
  • Saluer le drapeau. Prier Dieu. Honorer son père et sa mère. Ces grandes abstractions... Dieu, la patrie, la famille. Ils avaient du pouvoir sur moi, comme s’ils étaient réels et importants. Sauf qu’ils ne sont ni l’un ni l’autre. Ce ne sont que des mots dont les gens se servent pour te contrôler. C’est des conneries. Je n’ai pas besoin d’une famille, d’un pays ou d’une Église.

    Extrait de Les Affinités

Membres de l'Univers Dystopie

Souhaitez-vous rejoindre cet univers ?

Nombre de membres : 690


Membres récents

2020-01-13T00:21:41+01:00
2020-01-08T12:40:17+01:00
2020-01-06T11:08:12+01:00
2020-01-01T19:45:28+01:00
2019-12-30T17:50:24+01:00
2019-12-26T16:25:04+01:00
2019-12-24T18:51:07+01:00
2019-12-21T09:33:49+01:00
2019-12-15T16:01:05+01:00
2019-12-15T12:02:39+01:00
2019-12-14T19:39:05+01:00
2019-12-11T15:25:22+01:00
2019-12-08T18:49:16+01:00
2019-12-05T17:21:04+01:00
2019-12-04T08:12:54+01:00
2019-11-20T19:50:58+01:00
2019-11-20T09:45:55+01:00
2019-11-17T22:15:39+01:00
2019-11-16T22:48:31+01:00
2019-11-13T20:48:09+01:00
2019-11-12T09:42:31+01:00
2019-11-11T09:06:30+01:00
2019-11-01T22:32:37+01:00
2019-10-30T22:17:36+01:00
2019-10-28T12:22:42+01:00
2019-10-16T00:27:18+02:00
2019-10-06T20:15:48+02:00
2019-10-04T10:43:50+02:00
2019-09-25T17:30:45+02:00
2019-09-23T10:04:49+02:00

Livres commentés récemment

Lu en ce moment

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode